Bienvenue à l‘Académie Cross, incarne un vampire ou un humain et viens vite nous rejoindre. Seras-tu la prochaine légende ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 200
Points d'expérience. : 128

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Mer 11 Mar - 23:41

-Et alors ? Tu es l'une de mes élèves, des gens te veulent du mal, je te protège, c'est juste mon travail quoi.

-Evidemment Monsieur le professeur ! dit-elle sur un ton léger mais qui n'avait rien de moqueur.

En effet, Yona ne s'accorderait à voir les choses autrement, ce qui lui semblait tout bonnement impossible d'ailleurs. Ils s'entendaient certes bien mais cette complicité n'était dût qu'aux épreuves qu'ils avaient précédemment traversé l'un et l'autre, se ressemblant sur certains points et différents sur d'autres. Cependant, la rouquine effaça tout ce sujet entier de sa mémoire au plus vite, ne voulant pas amener son esprit à réfléchir à des contresens comme il en avait tellement l'habitude.

-Très aimable à toi dis donc !

-Mais je trouverai bien une autre manière de vous aider un jour où l'autre, tête-de-mule-sensei !

Oui, la demoiselle était bien décidée à se rendre utile un jour. Ce n'était pas qu'une question d'honneur, mais depuis le début Yagari ne faisait que lui tendre la main sans qu'elle n'ait fait quelque chose en retour. C'était anodin, cependant la rousse était aussi têtue, et si elle décidait qu'un jour se serait à son tour de rendre service au hunter, nul doute qu'elle suivra ses idées.

-Qui sait ?

Yona ne releva pas. Même si elle entrait dans une colère noire, ce qui était franchement rare, ses pouvoirs ne se retourneraient pas contre le hunter. La puissance d'un vampire dépendait de ce qu'il était en lui-même, de ce qu'il ressentait et avant tout de ses émotions. Il lui suffisait d'être attaché à une personne pour qu'inconsciemment, son instinct épargne cette dernière.
Sauf dans les cas de folie où là, la conscience était purement et simplement dissoute depuis longtemps et où la logique n'avait plus sa place dans cet esprit tout retourné et ayant sombré dans les pires horreurs.

-Non, mais tu l'as vu, sinon tu n'aurais pas réagit comme ça... Pff... Qu'est-ce que je vais faire maintenant...? Ce qui m'emmerde c'est que j'ai décidé de te protéger... Je ne veux pas non plus t'effacer la mémoire... Bon, viens...

-Si vous voulez m'effacer la mémoire, je me laisserai faire...

La rousse était consciente, malgré la crainte qui la rendait distante pour le moment, qu'elle avait fouiné dans des affaires qui ne la regardait absolument pas et donc devait prendre ses responsabilités. C'était une fugitive quand elle se considérait innocente ou pensait ne rien à voir avec la situation dans laquelle on l'avait surprise, mais assumait ses actes quand c'était sérieux et en sachant que c'était elle qui avait provoqué les choses.
Aussi, bien que son coeur battait la chamade, que son cerveau lui hurlait de ne pas le suivre et de fuir cet endroit dangereux, la vampire n'écouta pas son instinct et suivit Yagari au risque d'en payer le prix. Yona lui faisait confiance, et ne laisserait pas des réactions primaires tout gâcher.

-Quand je t'ai dis que je ne voulais pas me venger j'ai menti, seulement je n'ai pas agis au hasard, j'ai enquêté, interrogé les vampires qui semblaient être mêlés de près ou de loin, inutile de te préciser que je n'y suis pas allé en douceur, l'avantage avec les vampires c'est qu'à part un peu de sang, enfin tout dépend de la torture appliquée, une fois morts il ne reste plus qu'un tas de poussières qui s'éparpille. J'ai tenté pendant des années de trouver le sang-pur responsable mais pour l'instant je n'ai pas assez d'indices... Parmi les sangs-purs éveillés il y a six ans il y a Kaname Kuran, Lord Ori, Sara Shirabuki, Shizuka Hio et Lord Toma. Je ne vais pas tous les tuer alors je poursuis mes recherches.

-Et moi... Mais je ne suis sortie de ma prison qu'à 13 ans, j'étais trop surveillée pour pouvoir sortir. Cependant, pour une jeune vampire sang-pure sa faculté mentale à être contrôlée n'est pas encore assez développer pour résister à celle de ses géniteurs et Rido m'a voulu pour se servir de moi... Mais il est porté disparu depuis dix ans, je le soupçonne d'ailleurs d'être mort...

La voix de la jeune femme pouvait paraître froide, mais ce n'était pas le cas. Ses paroles n'étaient pas non ironiques, juste pragmatique. C'était vrai que la gamine qu'elle était, était facilement manipulable avec une capacité de résistance faible face aux attaques mentales...
Quant à Shizuka, sa fille avait des doutes sur elle. La sang-pure avait été plutôt calme jusque dans les quatre dernières années, vivant un amour fou avant de sombrer dans la folie suite à la perte de son aimé par la famille Kiryu, ce qui révélera être une erreur.
Ou la volonté de quelqu'un de faire porter le chapeau sur ces honorables hunters...
La rouquine n'en savait rien, et toute piste restait néanmoins bonne à prendre dans l'état des recherches.
Si la descendance de Rido se montrait calme, en réalité elle essayait juste de ne pas céder aux sentiments diverses qui la traversaient, y compris celle de partir au plus loin pour ne pas s'enliser plus dans des histoires complexes.
Ou de voir Tôga sous cette face...

-M'avoir menti ou non ne change rien, c'est votre décision, je n'ai pas d'avis inutile à donner là dessus... Je sais ce qu'est vouloir se venger, et c'est peut-être par égoïsme ou par lâcheté que je ne cherche plus à savoir qui a provoqué la mort d'Izumi...

Au fond, Yona était d'accord avec son interlocuteur sur ce point, mais n'en dira rien car cela n'avait pas d'importance. Celui qui avait mordu impunément cette jeune femme, condamnant deux vies à une mort certaine, devait payer. Contraire à sa génitrice, le hunter cherchait méthodiquement sans sceller le destin d'innocents... Bien que ses moyens pour y arriver n'avaient rien d'angéliques.

-Par contre, je n'irais pas par quatre chemins cette fois... Je t'interdis d'aller au sous-sol. Il empeste le sang de tes congénères, ça pourrait te faire perdre l'esprit.

Cette fois, Yona ne trouva rien à répliquer, se contentant de suivre le chasseur des yeux. Si être avoir eut une éducation d'aristocrate lui avait apprit quelque chose, c'était bien de cacher ses sentiments derrière un masque neutre. Mais la demoiselle n'excellait pas pour autant dans le domaine, restant simplement capable de se contrôler tant qu'elle ne bougeait pas, n'esquissant aucun mouvement qui pouvait la trahir.
Le silence était alors un précieux allié.
Face à tant d'informations, il était évident que la vampire ne pouvait pas rester réellement insensible et de glace. Le moindre son de sa voix serait étranglé malgré tous ses efforts, comme si ses yeux n'étaient pas assez révélateurs. De tous les membres de son rang, Yona était la plus défectueuse, l'éternelle imparfaite. La jeune femme n'avait pas le contrôle de ses émotions des vampires, ne possédait pas l'assurance de ses congénères et malgré son caractère parfois enflammé, n'avait pas non plus la même conviction que le chasseur à poursuivre ses idées...
Alors là, oui, Yona avait peur et peinait pour le dissimuler.

-Comme promit. Fais attention avec le poignard, prends le avec des gants, et encore, il tentera de se rebeller.

-Merci...

Comme prévu, ses mots n'avaient été que des souffles. Prenant le sac d'une main quelque peu tremblante, la rouquine n'ajouta rien, se murant à nouveau dans ce silence qui était son seul allié.

-Tu éteindras la lumière quand tu auras fini de regarder. Avec une info pareille ta race va sûrement t'accepter à nouveau.

Alors que la concernée se figea à l'entente de ces mots, le chasseur descendit des escaliers, la laissant seule.
Et c'était mieux ainsi en fait.
Sans jeter un dernier regard au tableau, Yona ferma l'interrupteur et descendit à son tour, faisant attention d'être la plus discrète possible. Loin de courir pour s'enfuir par la porte, la rousse alla simplement se réfugier dans la plus petite chambre, ne supportant pas les espaces trop grands quand elle se sentait perdue. Aussi, son premier réflexe fut d'aller se caler dans un petit coin entre deux meubles. Repliée sur elle-même, la vampire laissa ses idées vagabonder, d'abord proie à la colère, se disant que pardonner ces derniers à Yagari serait impossible.
Puis la douleur, les paroles de ce dernier l'ayant plus blessé que ce qu'il n'aurait put imaginer...
L'hésitation, peut-être que tout serait mieux si elle regagnait l'Académie...
Mais ne bougea pas pour autant.
Tant d'émotions contradictoires qui tournaient dans son esprit, analysant chaque chose mais changer de point de vue à chaque fois. Posant sa tête sur ses genoux, la propriétaire de la tignasse écarlate ferma les yeux, proie à un mal de crâne à force de retourner toutes ses pensées.

Combien de temps était-elle restée là avec nul autre présence que soit-même ? La fille de Shizuka serait incapable de répondre, mais la soif -celle de tout humain incluant de l'eau- la poussa à sortir de son trou de fortune pour descendre dans la cuisine chercher un verre. A vrai dire, Yona était plus las qu'autre chose en cet instant, ses sentiments l'ayant vidé de toute énergie.

-Ramen !

Oui, la vampire, après tout ça, était en train de répondre à une question posée quelques temps plus tôt...

-Ca sent bon les ramens... Ca ne trahit pas l'estomac... Je suis un ramen, je ne vous trahirai pas pour ça. Que je sache ou que je ne sache pas, ça revient au même, je n'ai pas à m'immiscer dans la vie des autres, y compris et surtout la votre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 460
Points d'expérience. : 225

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Jeu 12 Mar - 1:34

-Evidemment Monsieur le professeur !

Est-ce qu'elle se foutait de lui ? C'était fort probable mais au fond il s'en foutait complètement, ayant bien mieux à faire que de se vexer pour si peu.

-Mais je trouverai bien une autre manière de vous aider un jour où l'autre, tête-de-mule-sensei !

-Fais comme tu veux, je serais ravi de recevoir ton aide en tout cas.

Et le professeur lui sourit à nouveau. Il avait l'air si heureux à l'intant présent... Pourquoi avait-il fallu que tout se gâche juste après ? La blague de Yona, la poursuite, sa découverte... Cette journée qui avait si bien commencée avait tournée très vite au vinaigre.

-Si vous voulez m'effacer la mémoire, je me laisserai faire...

-Non. Déjà ça sera trop dur car tu es sang-pure, ensuite... Bah je ne veux pas... Tu as le droit de savoir, après tout c'est tes congénères que j'ai tué.

Lui effacer la mémoire était hors de question et ce même si jamais il en avait été capable, ce qui de toute manière n'était actuellement pas le cas. Et puis... Lui faire oublier ça serait comme lui mentir à nouveau et ça, il ne voulait plus jamais avoir à le refaire.

-Et moi... Mais je ne suis sortie de ma prison qu'à 13 ans, j'étais trop surveillée pour pouvoir sortir. Cependant, pour une jeune vampire sang-pure sa faculté mentale à être contrôlée n'est pas encore assez développer pour résister à celle de ses géniteurs et Rido m'a voulu pour se servir de moi... Mais il est porté disparu depuis dix ans, je le soupçonne d'ailleurs d'être mort...

-C'est vrai que tu aurais pu le faire... Mais je n'ai aucune envie de te rajouter à la liste des suspects pour la simple et bonne raison que si jamais c'était toi je serais incapable de te tuer. Au pire je te condamnerais à vivre avec moi pour toujours, ce qui en soit est déjà pas mal comme punition pour toi j'imagine...

A vrai dire, l'hunter était bien trop attaché à elle pour pouvoir lui faire du mal. Il pensait toutefois réellement qu'à présent il devait lui paraître détestable, elle avait vu un Yagari qu'elle n'aurait jamais du voir, s'il la forçait à vivre avec lui en apprenant que c'était elle l'auteur de la morsure elle détesterait sûrement ça. De toute façon, qui voudrait vivre avec un type comme lui ? Fumeur, penché sur la boisson, grincheux, bloqué dans le passé et sa stupide vengeance... Il n'y avait rien de bon chez lui malgré ce qu'il essayait de lui faire croire, rien qui pourrait effacer tous ses mauvais côtés. Il avait beau jouer le gentil avec elle, au sous sol de l'endroit où il l'avait invitée se trouvaient encore il y a peu certains de ses congénères en pleine séance de torture... Il n'était pas quelqu'un de bien et à présent il se rendait compte que s'il devait la protéger de quelqu'un, ce serait de lui-même. Le seul moyen pour ça c'était de la repousser, de l'éloigner quitte à devoir la blesser, pas physiquement bien sûr... Si elle se mettait à vraiment le haïr tout irait mieux et elle serait enfin en sécurité, il n'avait pas d'autre choix.

-M'avoir menti ou non ne change rien, c'est votre décision, je n'ai pas d'avis inutile à donner là dessus... Je sais ce qu'est vouloir se venger, et c'est peut-être par égoïsme ou par lâcheté que je ne cherche plus à savoir qui a provoqué la mort d'Izumi...

-Je ne jugerais pas sur le choix que tu as fais car il est sûrement mieux que le mien. Toi tu honore son souvenir, moi je m'accroche au passé d'une façon presque maladive en mettant toutes mes forces dans une vengeance aussi stupide que vaine. Seulement je ne sais pas pourquoi, j'en ai besoin, c'est mon seul et unique but, sans ça je n'aurais aucune raison de vivre et après ça, je pourrais mourir que j'en aurais plus rien à foutre.

La franchise de Tôga... Une qualité comme un défaut, c'était à double tranchant et des fois cela pouvait faire mal, blesser, rendre triste quelqu'un sans que pourtant il le désire un seul instant. Il n'aimait juste pas cacher ce qu'il avait à dire, ce qu'il penser. C'est l'une des raisons pour lesquelles il n'est pas hypocrite... Pour lui, dire le contraire de ce que l'on pense est stupide, surtout quand l'on pense à quelque chose de négatif et encore plus lorsque la personne concernée est en face de nous. Même si parfois il regrette ensuite ses paroles, au moins sur le coup il aura été sincère.
Ce qu'il a dit à Yona, que ça soit maintenant ou par la suite... Même s'il essayait de se persuader du contraire, il ne voulait pas la blesser ou l'effrayer, il souhaitait juste ne rien lui cacher et l'éloigner de lui. D'accord, c'était maladroit de sa part et parfaitement discutable, mais il y a des choses pour lesquelles on ne pourra pas changer et sa franchise en faisait partie ainsi que son envie de la protéger.


-Merci...

-C'est normal.

Oui, c'était parfaitement normal pour le hunter. Déjà parce qu'il lui avait promis et qu'il tient toujours ses promesses, peu importe de quoi il s'agit. Ensuite, parce qu'il lui devait bien ça après la frayeur qui lui avait faite, d'ailleurs il lisait toujours de la peur dans ses yeux... Et puis, il tenait vraiment à ce qu'elle puisse se défendre d'éventuels agresseurs.

-Ramen !-
Ça sent bon les ramens... Ca ne trahit pas l'estomac... Je suis un ramen, je ne vous trahirai pas pour ça. Que je sache ou que je ne sache pas, ça revient au même, je n'ai pas à m'immiscer dans la vie des autres, y compris et surtout la votre...


L'hunter qui était allongé dans le canapé, dos à la cuisine, ouvrit son œil valide et leva en sourcil quand elle l'entendit prononcer le mot ramen. Qu'est-ce qu'elle racontait ? Se redressant doucement il écouta la suite et se surprit même à sourire. En silence, il s'avança et profita qu'elle était de dos pour l'enlacer, passant lentement ses bras autour de la taille de l'élève, il referma son étreinte en posant ses mains sur son ventre et se permit même de se pencher pour déposer un baiser sur le sommet de son crâne tout en lui murmurant à l'oreille.

-Tu as beaucoup plus de saveurs que les meilleurs ramens de cette planète...

Tôga la serrait contre lui, tremblant alors qu'une larme coulait le long de sa jour gauche. Pourquoi se sentait-il aussi tourmenté en sa présence ? Pourquoi fallait-il que malgré tout cela il se sente heureux lorsqu'il était près d'elle ? Tant de sentiments contraires semblaient s'amuser à le retourner comme une crêpe afin qu'il soit bien cuit pour se faire dévorer au jeu dangereux du cœur. Murmurant le prénom de la belle vampire, il hésita à se reculer et la lâcher, pensant qu'elle n'apprécierait sûrement pas qu'il puisse la toucher après ce qu'elle avait appris sur lui. Mais il ne pouvait pas, aussi longtemps pouvait-il essayer de la lâcher qu'il en était incapable. Il aurait aimé pouvoir la garder ainsi des heures, lovée contre lui à écouter sa respiration et les battements de son cœur. A la savoir en vie, une vie si précieuse et significative pour lui qui en avait volé des centaines. Une vie fragile et tourmentée bien qu'éternelle, une vie pure et lumineuse bien qu'elle craignait la lumière. Une vie qu'il aurait du détester mais à laquelle il vouait énormément d'affection.
Posant alors doucement une main sur son épaule, il la fit se tourner délicatement vers lui sans forcer à un seul instant. Il se pencha en douceur, ne voulant pas la brusquer ou l'effrayer, approcha lentement son visage du sien, son œil valide clos et déposa un tendre baiser sur ses lèvres, hésitant, tremblant.
Il se recula ensuite un peu plus rapidement, le visage aussi rouge que son sang qui passait à une vitesse folle dans ses veines tant les battements de son cœur étaient rapides, ce dernier cognant dans ses tympans qui sonnerait telles des cloches un événement important et peut-être même décisif dans sa vie... Différent choix s'offraient à elle à présent mais Yagari n'aimerait pas qu'elle fasse dans la demi-mesure... Soit elle devrait le repousser, lui disant clairement que c'est une mauvaise idée et il se résignerait aussitôt à ne plus recommencer une telle chose, soit elle le laissait faire et là... Là il serait complètement paumé en fait... Incapable de savoir quoi faire, comment réagir... Si seulement il avait côtoyé plus de femmes...
En fait non, s'il avait fait cela ce moment aurait paru beaucoup plus fade à ses yeux, c'était mieux comme ça et il ne changerait ça pour rien au monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 200
Points d'expérience. : 128

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Jeu 12 Mar - 18:36

-Non. Déjà ça sera trop dur car tu es sang-pure, ensuite... Bah je ne veux pas... Tu as le droit de savoir, après tout c'est tes congénères que j'ai tué.

-Il suffit alors de m'exposer au soleil, sang-pure ou pas, mon organisme sera plus faible alors ça sera plus facile pour vous...

Cela pouvait paraître étrange qu'elle explique les choses ainsi, mais quelque part parler métabolisme, trouver une solution à un problème déjà clos, lui changeait les idées. La rousse en avait besoin pour garder une expression neutre et s'obliger à garder un certain détachement face à la situation, saisissant la moindre corde qui se présentait à elle pour ne pas être emportée par ses sentiments.

-C'est vrai que tu aurais pu le faire... Mais je n'ai aucune envie de te rajouter à la liste des suspects pour la simple et bonne raison que si jamais c'était toi je serais incapable de te tuer. Au pire je te condamnerais à vivre avec moi pour toujours, ce qui en soit est déjà pas mal comme punition pour toi j'imagine...

-Ce ne sera pas vivre avec vous qui sera une punition, vous ne faîtes pas parti de mes cauchemars... Simplement je serai incapable de me le pardonner, sous l'influence ou non d'un autre vampire. Le poids que je devrai alors porter, d'être en votre compagnie en sachant tout le mal que j'aurai fait, sera pire que la mort...

Yona parvenait pas à voir le hunter comme un monstre. Peu importe ses agissements, ce qu'il avait fait et ferait encore, la rouquine ne pouvait se résoudre à le repousser de tout son être comme on pourrait s'y attendre de sa part. Certes, la peur guettait, présente dans ses yeux depuis qu'il l'avait découverte, mais cette fois, la fugitive était tout simplement incapable de faire ce qu'elle faisait pourtant habituellement le mieux. Quitter Yagari dans un moment pareil, prendre ses jambes à son cou et ne plus revenir, lui était impossible. La fille de Shizuka avait cet aveuglement des souvenirs récents qui l'empêchaient férocement de croire à ce que le maître des lieux venait de lui apprendre. Si la crainte était parvenue à vaincre ces derniers, la haine se trouvait encore trop faible face à eux, et ne pouvait donc pas s'enflammer et prendre de l'ampleur.
Yona était peut-être naïve, mais si sa raison acceptait, son coeur niait...

-Je ne jugerais pas sur le choix que tu as fais car il est sûrement mieux que le mien. Toi tu honore son souvenir, moi je m'accroche au passé d'une façon presque maladive en mettant toutes mes forces dans une vengeance aussi stupide que vaine. Seulement je ne sais pas pourquoi, j'en ai besoin, c'est mon seul et unique but, sans ça je n'aurais aucune raison de vivre et après ça, je pourrais mourir que j'en aurais plus rien à foutre.

C'est à l'entente de ces paroles que le contrôle, que Yona essayait de garder sur elle-même, commença à défaillir. Cette neutralité qui peignait ses traits vacilla un instant, se fissurant et laissant ses yeux exprimer ses émotions. Ses prunelles violettes étaient traversées par diverses sentiments, brillant de manière incertaine et imprécise.
Entendre qu'il n'en aurait plus rien à faire de la vie une fois sa vengeance accomplie ne la laissa pas insensible. Son masque se fissurait de plus en plus même si l'urgence de la situation obligeait son esprit à essayer de recoller des morceaux qui étaient prêts à tomber. Comment pouvait-elle garder son mur intact quand elle entendait de pareils mots ?
Son corps s'était mit à trembler d'une peur aux différentes nuances, différentes raisons. Celle hurlée par ses instincts qui lui intimaient de quitter les lieux au plus vite, celle inspirée par toutes ces révélations... Mais la crainte que Yagari disparaisse un jour prônait sur les autres. C'était cette dernière qui la réduit au silence le plus complet, la nocturne bougeant pas durant plusieurs instants pour éviter de céder.

-Je ne veux pas que vous mourrez...

Cette simple phrase fut soufflée dans un souffle bas, si bien que la vampire ne pouvait être certaine que leur destinataire les ait entendu. Enfin, il lui avait tendu les armes anti-vampire dont elle s'était saisit d'un geste incertain.

-C'est normal.

L'était-ce vraiment ? Yona était incapable de répondre à cette question, son esprit étant trop encombré pour avoir la moindre pensée rajoutée. Par réflexe, elle avait serré le sac contre elle au risque de faire réagir le poignard dont seule une fine matière la séparait.

Puis, le traqueur était descendu après de dernières paroles qui avait éveillé la colère de la rousse dans un premier temps. A présent, dans la cuisine, dos tourné au salon, la jeune femme avait prit un verre et une bouteille avant de verser de l'eau, tenant quelques mots maladroits.
Elle avait senti la présence du hunter, mais ne s'était pas retournée, redoutant la réaction de ce dernier face à ses paroles.
Raidie de le savoir si proche, Yona ne bougea pas, s'immobilisant avec une certaine appréhension. Pourtant, les gestes de l'homme au bandeau la surprirent. Se figeant dans une expression désorientée, la rousse fixa le vague, perdue et ne sachant comment réagir. Mais une chose était sûre, elle ne le repousserait pas, sa présence la rassurant trop, faisant taire tous ses doutes sur son choix de rester.

-Tu as beaucoup plus de saveurs que les meilleurs ramens de cette planète...

La Hio ne sentit pas cette larme couler sur la joue de Tôga, cette larme qui laissait une traînée humide derrière elle. Certainement la première que la rouquine pourrait un jour lui connaître... Pourtant, alors qu'il la retourna sans qu'elle n'oppose de résistance, Yona la vit et une lueur de douleur s'alluma sans peine dans ses iris améthystes. Du bout des doigts, hésitante, elle porta sa main à la joue du professeur pour essuyer délicatement cette unique perle d'eau qui avait plus de valeur aux yeux de la princesse déchue que tout le reste que ce chalet possédait.
Yagari avait plus de valeur pour elle que tout le reste...
Pas plus assurée que lui, la demoiselle ne pouvait détacher son visage du regard de ce dernier, perdue. Pour Izumi, elle aurait dû reculer, faire un pas en arrière, chercher à se sortir de cette complexe situation. Cependant, cela ne lui vint nullement en tête, et la seule certitude qu'elle possédait était que pour rien au monde elle ne voulait s'écarter du chasseur et s'échapper de son étreinte. Yona ne comprenait pas pourquoi cet homme parvenait à la garder prêt de lui alors que leurs natures étaient contraires, qu'elle aurait dû le fuir et tout faire pour se retrouver le moins possible en sa présence. Tout comme il lui était impossible de capter la moindre de saisir la raison pour laquelle qui l'avait poussé à le suivre, l'obligeait à rester à ses côtés malgré les risques qu'ils prenaient.
Car nul doute qu'ils se feraient taper sur les doigts si la Guilde apprenait que Yagari avec l'un des membres sensé être des plus dangereux de l'espèce vampirique.
Ce dernier n'était pas Izumi, et si sur quelques rares points ils pouvaient se ressemble, la sang-pure n'assimilait pas Tôga à son ancien amant, ces derniers étant des images bien distinctes dans son esprit.
Alors pourquoi s'était-elle laissée faire quand il pose ses lèvres sur les siennes ? Pourquoi était-elle incapable de le repousser, ayant au contraire trouvé cela agréable alors que le même geste de la part d'autres personnes l'aurait répugné ?
Loin de s'enfuir quand ce dernier la lâcha, visiblement aussi embarrassé qu'elle, la vampire franchit la distance qui les séparait pour l'étreindre à son tour, posant sa tête contre le torse de ce dernier. Respirant lentement pour calmer les battements affolés de son coeur, Yona ferma les yeux, s'accrochant à lui pour ne pas le laisser partir, mais n'usant pas de force pour autant. Elle avait l'impression d'être littéralement jetée d'une falaise, comme sa chute lors de ce jour de tempête, sauf que cette fois, ce n'était pas une mer déchaînée qui l'attendait mais quelque chose d'inconnu.
Doux et effrayant à la fois...

-Après ça je ne veux pas vous entendre parler que vous voulez mourir... Je ne le supporterai pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 460
Points d'expérience. : 225

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Jeu 12 Mar - 20:08

-Il suffit alors de m'exposer au soleil, sang-pure ou pas, mon organisme sera plus faible alors ça sera plus facile pour vous...

Le professeur avait envie de lui hurler dessus, de crier qu'il ne ferait jamais ça car il ne voulait pas lui faire de mal, jamais et encore moins l'éliminer. Il voulait lui faire comprendre qu'il n'avait aucune mauvaise intention la concernant mais ne pouvait pas car ça serait devoir lui révéler quelque chose qu'il devait garder cacher, enfoui le plus profondément possible, prisonnier de son masque qui en ce moment se voulait glacial.

-Ce ne sera pas vivre avec vous qui sera une punition, vous ne faîtes pas parti de mes cauchemars... Simplement je serai incapable de me le pardonner, sous l'influence ou non d'un autre vampire. Le poids que je devrai alors porter, d'être en votre compagnie en sachant tout le mal que j'aurai fait, sera pire que la mort...

-Hum...

Le professeur ne savait pas trop quoi répondre à cela, il ne pensait pas le moins du monde qu'elle puisse être coupable d'une telle chose, pour lui ce n'était même pas envisageable de toute manière car si c'était le cas il n'aurait jamais sa vengeance et il comptait bien l'accomplir coûte que coûte.

-Je ne veux pas que vous mourrez...

Yagari avait beau avoir entendu ces mots pourtant à peine audible, il préféra ne pas en tenir rigueur, sentant que ça deviendrait encore plus compliqué sinon. Il lui donna alors les armes et descendit afin de rejoindre le salon où il s'allongea, la laissant seule.
Il y est resté un bon moment, là, immobile, se torturant l'esprit. Devait-il la ramener à l'académie ? Logiquement c'est ce qu'il aurait du faire depuis longtemps mais il ne s'en sentait pas capable. Un week-end ça passe vite, non ?
Il finit par s'endormir à force de réfléchir et de se triturer le cerveau pour rien. Pendant qu'il faisait un cauchemar des plus désagréables, il sentit, l'aura de l'élève ce qui l'éveilla. Il l'entendit parler toute seule et la rejoignit sans bruit afin de l'enlacer. La suite lui échappa totalement, Tôga n'avait rien contrôlé du tout et se retrouvait à présent dans une posture qui se voulait extrêmement gênante.


-Après ça je ne veux pas vous entendre parler que vous voulez mourir... Je ne le supporterai pas...

-Je te le promets...

Complètement déboussolé par Yona qui venait de se blottir contre lui, l'hunter se hâta de faire chauffer sa boîte crânienne afin que son cerveau lui trouve un moyen de se sortir de cette situation, solution qu'il trouva plus ou moins...

-Et puis j'ai pas dis que je voulais mourir, t’interprète mal mes propos ! Tss, t'es bien une gonzesse toi !

Affichant alors un sourire en coin, il lui ébouriffa les cheveux sans aucune pitié. Hors de question que la situation reste aussi tendue et malheureusement, il n'avait pas trouvé d'autre solution que de faire ça, bah, il ferait avec, c'était le roi de l'improvisation après tout.
Cependant, il y avait quelque chose qu'il voulait faire, une chose qui lui paraissait des plus importantes. Baissant alors le regard vers elle, il s'adressa à elle dans un souffle.


-Je ne voulais pas t'effrayer... Vois le bon côté des choses, tu connais le pire de ma personnalité maintenant, le reste est forcément meilleur alors n'ai plus peur, ne me regarde plus comme tout à l'heure, s'il te plait.

Lui déposant un baiser sur le front, il lui adressa un sourire qui se voulait doux ainsi que le reste de ses traits qui s'étaient totalement détendus. L'après-midi était passée trop vite, il était déjà l'heure de préparer le repas du soir... Oui, elle avait passé très vite mais elle n'était pas mauvaise pour autant. Regardant autour de lui, le professeur chercha du regard de quoi préparer les fameux ramens, il allait lui montrer ce que c'était que des vrais ramens, pas ceux qu'on achète tout fait, ceux qu'on fait avec amour et patience, la meilleure façon de cuisiner possible était avec le cœur et par chance il savait très bien le faire !
Sortant rapidement ce dont il avait besoin, il enfila un tablier, sortit un énorme classeur qu'il ouvrit à une page et commença à émincer quatre oignons verts avant de se tourner vers Yona.


-Tu voulais des ramens non? Viens m'aider alors, la recette est ici, je sais pas si t'arriveras à relire mon écriture mais au moins ça t'aidera pour savoir ce que j'écrirais sur tes copies !

Lui parlant sans s'arrêter, il hacha deux gousses d'ailes ainsi que du gingembre et prit une casserole où il mit le tout accompagné de flocons de piment broyés et 30 mL d'huile.

-Mets le bouillon de boeuf puis l'eau pendant que je coupe la patate douce, s'il te plait.

Ahlala, faire la cuisine avec une élève, voilà qui était une grande première pour le borgne qui ne voulait pas qu'elle reste à rien faire et préférait donc largement la faire participer, au moins comme ça elle serait fière du plat qu'elle aurait aidé à cuisiner et cesserait de se trouver si incompétente en cuisine même si pour cela il devrait lui donner des cours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 200
Points d'expérience. : 128

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Jeu 12 Mar - 21:31

La jeune femme n'aurait probablement envie de regagner l'académie maintenant, déstabilisée avec tout ce qui s'était passé. Et si Yagari aurait réussi à la ramener en ville, nulle doute que la demoiselle se serait terrée dans sa chambre d'hôtel durant tout le restant du week-end à regarder ces films totalement idiots qui passaient à la télé. Ou alors, réfugiée sous les couvertures, la rouquine aurait passé son temps à dormir, se plongeant dans une profonde inconscience sans rêve pour ne plus penser et fuir ses propres démons.

-Je te le promets...

Rassurée par cette promesse, la vampire se détendit, un mince sourire soulagé fleurissant alors sur ses lèvres. La mort était un sujet difficile, surtout quand il s'agissait des personnes à qui elle tenait. Et si la situation et ses sentiments étaient encore flous, Yona savait que Yagari avait rapidement gagné une place dans son coeur et dans sa vie au point où, si il venait à mourir, la rousse ne serait peut-être pas en mesure de s'en remettre...

-Et puis j'ai pas dis que je voulais mourir, t’interprète mal mes propos ! Tss, t'es bien une gonzesse toi !


-Evidemment, je ne suis un... Non, pas mes cheveux ! Je ne veux pas passer à la torture de la brosse !

Pliant les genoux histoire de s'abaisser pour échapper à la main de traîtresse du chasseur, la Hio ne retint pas un petit rire. Quand elle se redressa enfin, ses cheveux écarlates partaient magnifiquement en mèches rouges rebelles qui cherchait à conquérir tout ce qui se trouvait autour d'eux.
Oui, bon, autrement dit, elle avait la touffe !

-Cruelle personne !

Se passant une main dans sa chevelure toute nouée, l'adolescente les remit en place en grimaçant magnifiquement au passage. Une fois un résultat à peu près correct, un début de sourire amusé s'affichait sur ses traits.

-Je ne voulais pas t'effrayer... Vois le bon côté des choses, tu connais le pire de ma personnalité maintenant, le reste est forcément meilleur alors n'ai plus peur, ne me regarde plus comme tout à l'heure, s'il te plait.

-Je suis désolée, j'ai simplement eus peur sur le coup...

La vampiresse se sentait désormais coupable. Jamais elle n'avait voulu le regarder comme un monstre ou un danger, ne l'ayant pas considéré ainsi une seule fois, même quand la crainte lui tordait les entrailles.

-Je veux le dire une nouvelle fois... Cette partie de votre personnalité, ces plans, je n'en parlerai à personne. Je me fiche de mon prétendu honneur ou celui des Hios que j'aurai salis par mes actions voire mon comportement, ce monde là, ce n'est pas le mien. Je ne chercherai jamais à m'y intégrer, encore moins en trahissant mes proches... Et oui, j'avais j'ai eus peur sur l'instant, mais c'est passé... Ce sont vos affaires, elles ne me concernent nullement. Sauf si vous avez besoin d'aide pour avoir certaines informations difficile d'accès sur les sang-purs, je n'en reparlerai pas...

La rouquine pouvait paraître insistante, mais au fond ces mots l'avaient blessé. Du moins que le hunter puisse croire qu'elle se servirait de tout ça, à ses dépends, pour se faire soit-disant pardonner par des personnes qu'elle fuyait plus que tout. Et même si elle l'avait balancé, qui sait si ces fourbes vampires n'auraient pas recommencé à la manipuler une fois les informations données ? Même si elle s'enlisait jusqu'au cou, soutenant peut-être les mauvaises personnes, Yona avait au moins le mérite d'être fidèle jusqu'à la fin et de ne jamais retourner sa veste brusquement.

-Enfin... Tout cela pour dire promis, je ne vous regarderai plus comme ça...

Un nouveau sourire timide se dessina sur son visage, signe qu'elle était sincère.
Puis, le sujet et l'ambiance changea de tout au tout, Yagari s'emparant d'oignon, ce qui arracha une petite grimace de la vampire de la seule créature de la nuit de la pièce. Bon, Yona ne craignait pas cet aliment, mais déjà que ce dernier faisait pleurer de nombreux humains quand on l'épluchait, je vous laisse imaginer l'enfer que c'est pour les vampires qui sont encore plus sensibles !

-Tu voulais des ramens non? Viens m'aider alors, la recette est ici, je sais pas si t'arriveras à relire mon écriture mais au moins ça t'aidera pour savoir ce que j'écrirais sur tes copies !

-J'arrive !

L'appel de la nourriture, alias le pacte de paix ultime pour Yona ! Surtout si des Ramens étaient au menu. La gourmande se rapprocha et fixa la recette avec un regard critique au départ avant de sembler plus enjouée par la suite.

-Ce n'est pas l'écriture la plus catastrophique que j'ai vu ! La pire c'est celle des médecins et des pharmaciens, là c'est presque impossible de déchiffrer tellement les mots sont linéaires !

Ravie de pouvoir enfin aider, et faire autre chose que mettre la table, la jeune femme s'approcha, prête à recevoir les instructions.

-Mets le bouillon de boeuf puis l'eau pendant que je coupe la patate douce, s'il te plait.

-D'accord !

Yona hocha affirmativement la tête avant de s'exécuter, concentrée. Faire la cuisine était une des tâches les plus difficiles pour elle qui avait tendance à tout faire brûler. Combien de repas calciné le pauvre Izumi avait dû manger parce que Madame avait essayé de préparer quelque chose avec les dernières recettes ? Les japonaises disaient souvent que pour garder un homme près de soi, il fallait savoir répondre aux besoins de son estomac... Bha pour la rouquine, c'était raté d'avance. Et si c'était vrai et qu'elle était une jeune femme à marier, ce qui n'était heureusement pas le cas, les pauvres prétendants auraient fuit depuis bien longtemps !

-Et maintenant ?

Curieuse, la fille de Shizuka tourna la tête vers Yagari en lui lançant un regard interrogateur, prête à s'atteler à une autre tâche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 460
Points d'expérience. : 225

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Jeu 12 Mar - 23:55

-Evidemment, je ne suis un... Non, pas mes cheveux ! Je ne veux pas passer à la torture de la brosse ! Cruelle personne !

Pour toute réponse elle eut droit à un rire moqueur du hunter, s'intensifiant lorsqu'il vit la coiffure avec laquelle elle se trouvait désormais. Malgré tout, dès qu'il vit qu'elle avait mal en les dé touillant, il fit immédiatement prit de remords car même si ça n'était pas volontaire, il lui avait fait mal et il devait bien reconnaître que ça l'attristait... Alors qu'il affichait une mine un peu confuse, il se dit alors qu'il se fera pardonner en lui préparant un bon plat et que si ça n'était pas suffisant il irait lui décrocher la lune ou tout ce qu'elle voudra d'autre.

-Je suis désolée, j'ai simplement eus peur sur le coup...
Je veux le dire une nouvelle fois... Cette partie de votre personnalité, ces plans, je n'en parlerai à personne. Je me fiche de mon prétendu honneur ou celui des Hios que j'aurai salis par mes actions voire mon comportement, ce monde là, ce n'est pas le mien. Je ne chercherai jamais à m'y intégrer, encore moins en trahissant mes proches... Et oui, j'avais j'ai eus peur sur l'instant, mais c'est passé... Ce sont vos affaires, elles ne me concernent nullement. Sauf si vous avez besoin d'aide pour avoir certaines informations difficile d'accès sur les sang-purs, je n'en reparlerai pas...
Enfin... Tout cela pour dire promis, je ne vous regarderai plus comme ça...


-Je ne pensais pas un mot de ce que j'ai dis à ce moment là, je voulais juste t'éloigner de moi pour te protéger, je sais, c'était injuste et égoïste. Je te l'ai déjà dis, tu vaut beaucoup plus que ceux de ton espèce.

Et merde... Il l'avait donc blessée beaucoup plus qu'il ne l'aurait pensé, quel con... A vrai dire, la situation avait été tellement complexe que Yona avait fini en position défensive d'où son regard effrayé alors que Yagari attaquait, n'hésitant pas à dire des choses méchantes et dures, ne voulant plus qu'elle le voit comme quelqu'un de bien. A ce moment là, il ne se voyait pas du tout comme un hunter meilleur que ses collègues, au contraire, il voulait tellement se venger qu'il n'hésitait pas à passer outre les ordres de la Guilde pour torturer et tuer des vampires qui ne sont pas sur la liste.

-J'ai été stupide...

La mort de sa fiancée lui avait avait coûté un œil et l'avait plongé dans l'aveuglement total... Il n'avait d'yeux que pour sa futur vengeance, pensant peut-être qu'ainsi il pourrait apaiser son cœur tourmenté... Si l'on devait décrire l'âme du hunter l'on verrait sans doute le professeur attaché par les chaînes du remord et de la culpabilité, le tout se muant lentement en haine, le corrompant petit à petit, noircissant son cœur un peu plus à chaque instant tandis que la douleur l'affaiblissait chaque jour un peu plus. Il était plongé dans le noir complet et suffoquait, effrayé par les ténèbres qui l'entouraient et prenaient le dessus sur lui, jusqu'à l'engloutir totalement. Cela faisait un moment que l'obscurité avait gagné, qu'il n'était plus que l'ombre de lui-même bien qu'il s'évertuait à le cacher. Malgré tout, alors que tout espoir avait été annihilé, une douce lumière était apparue et, tentant d'arracher ses chaînes, il lui hurlait de l'aider, la suppliant de le libérer.

-J'arrive !

Sortant soudainement de ses mornes pensées, Yagari tourna la tête vers la voix et regarda sa petite lumière se diriger vers la recette. Il ne l'avait pas encore remarqué mais malgré son physique à l'allure quelque peu garçon manqué, sa démarche était assez féminine, douce, un peu énergique toutefois et elle roulait très légèrement des hanches. Rougissant alors soudainement en se rendant compte qu'il matait ses fesses depuis tout à l'heure, l'hunter reprit sa tâche quelque peu perturbé et se coupa le doigt dans sa maladresse soudaine

-Merde !

Que ce soit le seul mot qui quitta alors ses lèvres n'avait rien de surprenant à vrai dire, le borgne regarda rapidement la blessure, ça n'était rien de grave, juste une coupure à l'index gauche dont un peu de sang se mit à couler, d'un rouge plein de vie. Cherchant alors rapidement du coin de l'oeil où il avait bien pu ranger une boîte de pansements, il abandonna sa tâche quelques instants pour parcourir la pièce du regard et fini par abandonner.

-Ce n'est pas l'écriture la plus catastrophique que j'ai vu ! La pire c'est celle des médecins et des pharmaciens, là c'est presque impossible de déchiffrer tellement les mots sont linéaires !

-Je... Je vais prendre ça comme un compliment, d'accord ?

A vrai dire il ne s'attendait pas à une réponse pareille, il savait qu'il avait une écriture propre et lisible mais là c'était limite si elle ne le rabaissait pas en voulant se montrer gentille... Ah, ces femmes, surtout celle-ci, maladroite dans ses mouvements comme dans ses paroles... Mais Tôga ne s'en plaignait pas, tout ces défauts de la rendant que plus humaine encore. Elle ressemblait à une toute petite fille qui découvrait le monde ou à un chiot qui jouait dans la neige pour la première fois, il la trouvait adorable et irrésistible et s'en voulait d'avoir pu ternir son si doux visage ne serait-ce que l'espace d'un instant.

-D'accord !

Tandis qu'il effectuait ses tâches, le professeur la surveillait du coin de l'oeil, voulant s'assurer qu'elle ne se fasse pas de gaffe ce qui heureusement n'eut pas l'air de se produire. Elle avait l'air mal à l'aise, stressée, sans doute avait-elle peur de mal faire mais elle ne s'en sortait vraiment pas si mal que cela pour une cuisinière débutante.

-Et maintenant ?

-Ajoutes le nuoc mam et la sauce soya, les deux coupelles juste là et après tu laisses bouillir et mijoter une dizaine de minutes et après tu ajoutera les nouilles et les fera cuire pendant trois minutes.

Pendant ce temps, le hunter fit dorer un steack de faux-filet dans une poêle, le retournant en le faisant sauter d'un coup sec et agile du poignet. Il le laissa ensuite reposer à peu, environ cinq minutes et fini par l'émincer sur sa planche à découper.
Une fois que les nouilles furent prêtes, il versa le bouillon et ces dernières dans deux bols et rajouta la viande avant de les poser sur la table. Il prit alors des baguettes pour lui et laissa Yona choisir entre baguettes et fourchette, au cas où elle était maladroite au point de ne pas savoir manger avec ces dernières.
Avant qu'elle eut le temps de dire "ouf" la table était déjà mise et il lui tirait une chaise, lui intimant de s'asseoir du regard, un doux sourire aux lèvres. Il regardait sa petite lumière, éblouie par la clarté qu'elle diffusait, réchauffé par cette dernière et décida alors de la faire s’asseoir, lui prenant doucement la main, il la tira avec lui sans brusquerie et une fois à sa place poussa la chaise avant d'aller s’installer à son tour, gardant son regard plongé dans celui de l'élève.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 200
Points d'expérience. : 128

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Ven 13 Mar - 23:15

Yona n'en voulait pas à Yagari en ce qui concernait ses cheveux, riant même intérieurement. Il lui faudra faire attention à ne pas que sa tignasse passe sous les mains traitresses de l'hunter avant les cours au risque de ressembler à un épouvantail au moment de rentrer dans la classe. Qui sait si le professeur ne chercherait pas à se venger du coup des bières, qui étaient toujours bien cachées quelque part, en lui ébourriffant les cheveux pour la transformer en sorcière rouge devant toute la Night-Class ?

-Je ne pensais pas un mot de ce que j'ai dis à ce moment là, je voulais juste t'éloigner de moi pour te protéger, je sais, c'était injuste et égoïste. Je te l'ai déjà dis, tu vaut beaucoup plus que ceux de ton espèce.

-Pour me protéger ?

La surprise apparut sur son visage, figeant ses traits dans une expression étonnée et légèrement perdue. De tous ses ennemis, le chasseur pouvait être l'un des plus redoutables, mais justement, Yagari n'était pas un être que la jeune femme fuirait pour échapper à la mort. Au contraire, cette dernière le voyait comme quelqu'un en qui elle avait confiance, même après avoir découvert la vérité.
Tôga n'était pas parfait, et alors ?
Personne ne l'était, mais même si au final des innocents passaient sous ses armes en torture, la rousse était incapable de lui en vouloir. C'était peut-être une preuve de faiblesse, d'égoïsme de condamner d'autres vies à un pareil sort qui se répéterait sans doute dans le futur, sans leur tendre la main pour leur épargner cette douleur. Fermer ainsi les yeux en sachant ce qui se passerait encore était lâche. C'était lâche de pas agir pour tout faire cesser, mais la vampiresse ne pouvait tout simplement pas trahir le professeur. Lui sourire l'instant d'avant pour ensuite lui planter un couteau dans le dos. Yona n'en serait jamais capable, ne possédant même pas une once d'un courage naïf. Ou si jamais la jeune femme parvenait à faire ce geste traitre, elle saignerait aussi...

-De tout ceux que j'ai pus cotoyer, vous êtes l'un des seuls que je ne soupçonne pas de pouvoir me faire du mal... Je vous fais confiance, et même si je pourrai me tromper, et bien je prends le risque...

C'était vrai, si l'attitude du hunter se révélait être un leurre, la fille du Shizuka ne s'en douterait pas. Quitte a s'en mordre un jour les doigts, la rouquine assumerait alors ses décisions passées en conséquences... Si une telle chose arrivait un jour, ce n'est sûrement pas la haine qui prendrait possession du coeur de Yona, mais une mordante douleur ainsi que l'incompréhension. Elle s'en retrouverait démunie, déroutée et dans l'incapacité de retrouver son chemin alors que les doutes ne cesseront de ravager son esprit perdu. Mais aussi, une fois la période de trouble passée, quand la résignation prendrait sa libre place, la vampire ressentirait une plaie vive bruler. Une cage de fer chauffé emprisonnant alors ces émotions, la faisant souffrir à chaque fois qu'elle essayé fait d'en toucher les parois pour finir la laisser pantelante, tel un corps sans vie...


-J'ai été stupide...

-Est-ce que nos erreurs sont automatiquement une preuve de stupidité ? Je ne pense pas, vous avez juste agis comme il vous semblez le mieux à faire sur l'instant...

La vampire lui adressa un petit sourire réconfortant, ayant toujours une nuance timide en raison de son hésitation, sa légère peur de finir par dire de mauvaises paroles ou alors d'énerver le traqueur par des mots inutiles.
Plus que "sang-pure", le mot qui pouvait la définir au mieux serait "craintive", agissant toujours avec une éternelle prudence comme un petit animal effrayé en permanence. Si le plus souvent ses peurs se fondaient parce qu'elle craignait pour sa vie, dans le cas présent, son appréhension était née pour son interlocuteur. À tout moment, la demoiselle craignait de faire un faux pas, dire les mauvaises paroles, basculer sans le vouloir sur sujet qui réveillerait cette lueur de douleur dans l'œil unique du chasseur qu'elle préférait voir animé par l'amusement.
Si la rouquine pouvait détester une chose chez Yagari, c'était les ténèbres qui entouraient la conscience de ce dernier.
Pas le fait que l'homme au bandeau soit aussi assoiffé de vengeance, mais plutôt la peine qui en était à l'origine, les épreuves qui l'avaient plongé dans cet état...

-Merde !

En même temps que ce juron lui parvint aux oreilles, la rousse sentit l'odeur du sang et tourna le regard vers le maitre des lieux, fronçant légèrement les sourcils. L'espace d'un instant ses iris s'étaient colorées de ce rouge lumineux, fils de la soif, mais la vampire réprima violemment ses instincts, forçant son corps à ne plus afficher cette preuve de sa nature. Le regard à présent calmé se posant sur la plaie, la rouss examina rapidement cette dernière de loin, une pointe d'inquiétude transparaissant dans ses mouvements alors qu'elle s'approcha, un mouchoir propre préalablement sorti d'un paquet.

-Tenez...

Le lui tendant avec un petit sourire, la vampire remarqua qu'il semblait chercher quelque chose du regard. Des pansements ?

-Je... Je vais prendre ça comme un compliment, d'accord ?

-S'en était un ! Au moins vous pourrez être certain que je pourrai lire vos commentaires sadiques !

À vrai dire, la rousse ne savait pas si les corrections du professeur pouvaient elles aussi comporter quelques-unes de ses célèbres piques, mais c'était une supposition qu'elle ne se permettrait pas d'écarter ! Et face à l'ambiance qui avait changé, évoluant dans une certaine gène des deux parties, Yona essaya de tendre des perches, quitte à faire l'objet d'une de ces jolies remarques bien placée, pour détendre l'atmosphère. Le chasseur avait déjà usé de cette technique quand les larmes s'étaient invité à la conversation précédemment, peut-être que ça marchera une nouvelle fois ?
La rouquine n'était en effet pas très assurée, se connaissant assez pour faire attention à ne pas condamner le repas par maladresse. Et résistant aussi à l'envie d'accélérer la cuisson... Parce que du temps où Izumi était encore à ses côtés, ce n'était pas rare que dans une de ses tentative de faire quelque chose de mangeable, la jeune femme faisait un tout petit peu grandir les flammes... Sauf qu'elle était incapable ensuite de les arrêter et qu'il en résultait un magnifique truc noir à l'aspect et l'odeur douteux et totalement indigeste...

-Ajoutes le nuoc mam et la sauce soya, les deux coupelles juste là et après tu laisses bouillir et mijoter une dizaine de minutes et après tu ajoutera les nouilles et les fera cuire pendant trois minutes.

-Là ?

La jeune femme désigna rapidement les deux coupelles avant de s'en saisir, les versant tout en suivant les indications de Yagari. Puis, elle patienta le temps de laisser mijoter, comme l'avait dit le chasseur. Le temps que tout chauffe, la demoiselle regarda attentivement ce que faisait l'homme au bandeau, apprenant alors en regardant, avant de retourner à sa tâche pour être certaine de ne pas lahisser des minutes en trop s'écouler, lui filant être les doigts et provoquant une cuisson trop longue qui ternirait le goût.
Une fois les pâtes prêtes, la rouquine n'eut pas le temps de faire autre chose que la table était déjà dressée et les bols remplit. Et si son éducation lui avait au moins apprit quelque chose, à défaut de la laisser s'approcher des cuisines pour apprendre l'art culinaire, ce fut au moins l'utilisation de baguettes chinoises. C'était bien l'un de seuls avantages à vivre dans un endroit où les traditions prônaient...
A pas légers, la vampiresse s'approcha. C'était l'une des rares fois qu'une expression aussi douce apparaissait sur les traits du hunter, contrastant avec le masque glacial qu'il revêtait encore quelques heures auparavant. Il avait dit vouloir la protéger de lui, mais quelqu'un pouvant esquisser un tel sourire serait-il vraiment capable de retourner sa veste et la blesser cruellement de manière volontaire ? Aussi imprévisible soit-il, Yona en doutait grandement. Non pas qu'elle le sous-estime, la détermination du hunter suffisant à la convaincre de ce qu'il était capable, mais dans sa naïveté qui commençait à devenir habituelle, Yona avait du mal à le croire.
Croire qu'il puisse lui faire du mal...

-Merci

S'asseyant, la joie éclairant sincérement ses traits, Yona s'était assise sans broncher, soutenant le regard du maître des lieux sans effronterie, profitant simplement de fixer cet œil bleu à la couleur unique.

-C'est l'un des rares trucs vraiment préparés que je ne fais pas rater par malchance !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 460
Points d'expérience. : 225

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Sam 14 Mar - 1:14

-Pour me protéger ?

-Oui... Mais au final je ne veux pas que tu t'éloignes de moi, je veux te garder près de moi... Le pire c'est que c'est complètement impensable pour moi tellement on est différents mais je crois que je m'en branle à en avoir la main qui fume.

Et encore une expression classe à la Tôga, on va finir par atteindre des records ! Le pire c'était peut-être le fait qu'il sortait ce genre de truc aussi naturellement qu'une jolie petite fleur éclot, sauf que là vu la phrase, la fleur n'avait rien de joli et ressemblait plus à une mauvaise herbe desséchée mais toutefois pleine de spontanéité !
Comment pouvait-il dire un truc aussi beau, gentil, limite romantique et claquer quelque chose d'aussi grossier derrière comme si c'était naturel, parfaitement accordé au rythme et au thème de la phrase, comme si ça coulait de source, bref, c'était inhumain.


-De tout ceux que j'ai pus côtoyer, vous êtes l'un des seuls que je ne soupçonne pas de pouvoir me faire du mal... Je vous fais confiance, et même si je pourrai me tromper, et bien je prends le risque...

-A vrai dire le simple fait de discuter ensembles est un risque alors autant y aller à fond comme te mettre une claque sur les fesses en se croisant dans un couloir ~

Yagari ? Provocateur ? Mais pas du tout voyons ! Seulement il imaginait bien la sensation que pourrait procurer une telle chose, elle avait sûrement de jolies fesses rebondies, nan ? Bah quoi ? Il pense à ce qu'il veut non ?! C'est pas comme si il allait vérifier après en matant ! Non mais ! Bon en fait si mais peu importe la race un homme reste un homme non ? C'était comme mettre la plus belle des roses devant le visage de Yona et de dire "nan, pas regarder !", c'est complètement injuste et cruel, on devrait appeler la SPA dans ce genre de situation afin que les cœurs de loup affamé (on dira pas de quoi) ou de petit chaton curieux ne puissent plus être blessés!

-Est-ce que nos erreurs sont automatiquement une preuve de stupidité ? Je ne pense pas, vous avez juste agis comme il vous semblez le mieux à faire sur l'instant...

-Sauf que j'avais tord, j'ai fais tout le contraire de ce que je voulais juste pour écouter mon cerveau et ses principes à la con.

Non seulement l'hunter était du genre têtu, mais en plus il n'hésitait pas à se rabaisser s'il trouvait qu'il avait fait ou dit une connerie. Pourquoi ? Parce que ça le faisait chier d'entendre tous ces gens venter ses qualités de traqueur alors qu'à la base il voulait simplement faire son boulot comme il l'entendait. Il savait que la plupart de ses collègues ne l'aimaient pas à cause de ça mais s'en moquait complètement, bref, c'était pas le genre d'homme à prendre la grosse tête, surtout pour si peu de choses, il se pensait simplement réaliste, se croire le meilleur, le plus intelligent, ça le poussait à sous-estimer ses adversaires et donc rendait faible, c'était l'une des raisons pour lesquelles il aimait bien se remettre lui-même à sa place même s'il devait reconnaître que ça l'arrangerait si une personne pouvait le faire pour lui au final...

-Tenez...

-Ah... Euh... Merci... Tu en veux un peu, un genre d'apéritif ?

Aussi surprenant que cela puisse paraître, la nature vampirique de Yona ne le dégoûtait pas du tout et ne l'effrayait encore moins.
Son alimentation avait beau paraître surprenante il ferait avec, à condition qu'elle ne plante pas ses jolies petites canines dans sa nuque ou nul part ailleurs en fait. Au fond, perdre un peu de sang ne le dérangeait pas, la morsure en revanche... Surtout lorsque l'on sait ce que celles des sangs-purs engendrent, inutile de préciser qu'il se voyait très mal vampire. Sérieusement, un Yagari vampire, ça perd toute crédibilité, non ?


S'en était un ! Au moins vous pourrez être certain que je pourrai lire vos commentaires sadiques !

-Après est-ce que c'est forcément mieux comme ça... J'hésite.

Connaissant les commentaires qu'il avait prit l'habitude de laisser, normal aussi, c'est lui qui les écrit, il était sûrement préférable qu'elle ne puisse pas les lire que ce soit pour éviter qu'elle ne le boude s'il taillait sa copie, ou qu'elle éclate de rire si c'était celle du voisin. De toute manières, il se moquait d'être le vilain prof de l'académie et adorait martyriser l'un des élèves de la Day Class, celui qui était l'espèce d'abruti fini. Après tout, passer pour un connard aux yeux d'un gros furoncle décérébré est, comme disait Courteline, une volupté de fin gourmet.

-Là ?

-Bah oui là, pas dans ton Tardis !

Des fois elle en tenait une sacrée couche elle aussi ! Con qu'il soit pas plâtrier au moins il pourrait s'en servir ! Trèèèès légèrement exaspéré mais beaucoup plus amusé, il se retint de rire et la regarda faire, la surveillant du coin de l’œil.
Peu après, ce fut d'ailleurs à son tour de se sentir observé mais cela ne le gêna pas du tout dans sa tâche, le chasseur la pliant en deux temps trois mouvements avant de fignoler la préparation des bols et de les poser sur une table fraîchement mise par ses soins.


-Merci

-Pour les ramens ? C'est simple comme bonjour !

En réalité Yagari n'avait aucune envie de se faire complimenter, ces derniers ayant tendance à le mettre mal à l'aise et puis c'était la vérité, il n'y avait rien de sorcier dans la préparation de ramens !

-C'est l'un des rares trucs vraiment préparés que je ne fais pas rater par malchance !

-C'est la preuve que tu es pas si nulle que ça ! Encore un effort et tu serais peut-être même bonne à marier !

Ahlala, la gentillesse envahissante et les encouragements efficaces du hunter... Bon, ok c'était nul, mais il ne voulait pas l'encourageait mais la taquiner, ça passe alors !
Afin de l'inciter à manger, il attrapa ses baguettes et prit quelques nouilles avec de la garniture qu'il fourra alors dans l'immense antre qui lui servait de bouche, oui, il a une grande gueule, mais ça il ne l'a jamais caché à personne non ?! Et puis c'est pas un crime merde !
Il a le droit d'avoir une grande bouche si ça lui chantait ! Il a rien choisit mais il subit et assume ! Non mais !
Bref ! Trouvant qu'il ne les avait pas ratés, il jeta un coup d’œil sur Yona afin de s'assurer qu'elle les trouve elle aussi à son goût.
Se retenant, hésitant, il n'arrivait pas à se décider s'il devait ou non sortir la pique qui lui brûlait les lèvres mais fini par céder.


-Par compte si jamais y a un drôle de goût ou un truc foireux ça viens forcément de toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 200
Points d'expérience. : 128

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Sam 14 Mar - 19:03

-Oui... Mais au final je ne veux pas que tu t'éloignes de moi, je veux te garder près de moi... Le pire c'est que c'est complètement impensable pour moi tellement on est différents mais je crois que je m'en branle à en avoir la main qui fume.

-Charmante image !

La rouquine avait tenu ces mots sur un ton taquin mais nullement moqueur. C'était vrai que le franc-parlé du hunter était indéniable, donnant lieu à des comparaisons peu jolies a entendre, mais quelque part c'était une partie de lui que la demoiselle appréciait. Ça mettait un peu d'ambiance au point où avoir une discussion morne et stérile avec le chasseur était tout simplement impossible ! Seulement, si elle s'y était habituée au fil des heures, la jeune femme espérait qu'il n'avait pas un tel langage devant les coincés de la Night-Class. Enfin, espérait, c'était un bien grand mot, disons plutôt que la rousse ressentait une certaine compassion pour ces pauvres vampires à l'éducation si stricte qui seraient probablement choqué à vie en entendant de telles paroles.

-Vous parlez souvent comme ça devant vos élèves ? Si c'est le cas, je crains que beaucoup aient dû finir à l'infirmerie pour cause de crise cardiaque. Les pauvres, il faut les ménager !

Si Yona se révélait un brin ironique par ces mots, elle n'était pas méchante pour un sous, s'amusant seulement de la réaction que pourraient avoir les élèves de la nuit.
Et si la concernée n'avait pas relevé les premiers mots, cela ne voulait pas dire qu'elle n'en pensait pas moins la même chose que Yagari. Bien que gardant le silence sur ces sujet, la fille de Shizuoka ne voulait pas voir une certaine distance naitre entre eux, peur qui se prouvait par sa présence encore dans les lieux. Autrement, si elle désirait fuir le professeur et lui échapper, n'aurait-elle pas prit le fuite depuis bien longtemps, les occasions ne manquant pas de se présenter à plusieurs reprises ? Et c'était aussi un sentiment déroutant.
Comme l'avait dit le maitre des lieux, ils étaient bien différents.
Alors pourquoi étaient-ils ainsi capables de se parler, voire ne pouvant tourner le dos à l'autre ? Pourquoi avait-elle l'impression que tout cela était normal alors que de toute évidence ça ne l'était pas ? Lui était a la fois l'un des membres de ses ennemis les plus mortels, son professeurs de surcroit, et elle un être qu'il devait détester.
Autant dire que sur ce point, Yona était plus paumée que le petit Chaperon dans la forêt... Bien que dans les deux cas, elles tombaient toutes deux sur un loup. Certes, des êtres lupins bien différents net totalement contraires, mais des loups quand même.


-A vrai dire le simple fait de discuter ensembles est un risque alors autant y aller à fond comme te mettre une claque sur les fesses en se croisant dans un couloir ~

-Vous faites ça et je fais tout pour pourrir votre nourriture ou voler vos cigarettes alors vous avez intérêt à laisser mes fesses tranquilles ! répondit-elle avec un grand sourire innocent.

Bon, la première tache n'était pas difficile, Yona possédant un talent naturel pour contre en l'air la plupart des plats qu'elle cuisinait ou auxquels elle touchait, même en possédant la meilleure volonté du monde pour bien faire. La deuxième se révélerait plus difficile, le traqueur ayant toujours ses cigarettes sur lui, pour le plus grand malheur de la rouquine. Enfin bon, en bonne sale gosse, elle était bien capable de tenter la partie à ses risques et périls, quitte à finir envoyée chez Kaien pour tentative de vol.
Enfin de compte, finir dans le bureau de ce psychopathe était peut-être une bonne raison qui allait l'en dissuader...

-Sauf que j'avais tord, j'ai fais tout le contraire de ce que je voulais juste pour écouter mon cerveau et ses principes à la con.

-Pour une fois vous avez écouté vos principes, c'est déjà ça... J'ai l'impression qu'être votre cerveau doit être le boulot le plus fatiguant qui puisse exister si vous êtes même rebelle avec lui !

Les remarques de Yona n'étaient pas des pics, cette dernière ne pourtant jamais imiter Yagari et restant contrainte à vie de les supporter sans broncher. Bon, au fond c'était marrant, et puis il n'y avait rien de vexant. Si le chasseur voulait se révéler vraiment blessant, nul doute que son cynisme suffirait pour mettre n'importe qui dans un état proche de la léthargie et lui faire abandonner toute volonté...


-Ah... Euh... Merci... Tu en veux un peu, un genre d'apéritif ?

La surprise détrôna toute trace d'amusement, si bien qu'elle mit un temps avant de réagir, secouant ensuite doucement la tête.

-Non, merci, ça ira... Je risque de trouver les ramens fades après... Votre sang a un très bon gout mais c'est justement pour cela que je ne vais pas en boire pour l'instant !

Elle lui adressa alors un sourire amicale. Et ces raisons étaient réelles, Yona sachant très bien que la nourriture humaine lui paraissait toujours sans goût ou manquant alors de quelque chose quand elle en mangeait juste après avoir but du sang.
Alors en plus celui de Yagari...
Autant dire directement que ses pupilles gustatives seraient totalement insensibles au repas !


-Après est-ce que c'est forcément mieux comme ça... J'hésite.

La vampires se ne releva pas mais pencha la tête, curieuse. Et bien les commentaires s'annonçaient en effet sadiques... Enfin, ce fut la pensée qui lui traversa l'esprit sur l'instant. Quant à faire la tête pour une note, Yona se retournerait plus contre elle qu'envers le professeur et ferait plus d'efforts pour s'améliorer, son esprit de compétition la poussant à travailler avec plus d'attention encore.
La rouquine cachait une certaine manie perfectionniste...

-Bah oui là, pas dans ton Tardis !

-Qu'est-ce qui vous dit que je n'aurai pas essayé de les manger avant de les verser ? Là ils auraient atterrit dans mon TARDIS ! répliqua t-elle en lui passant la langue, parlant de son estomac et non d'autre chose.

Parfois, elle tendait vraiment des perches sans le vouloir... Et la demoiselle se demandait encore ce qu'elle avait dit pour être l'objet des remarques de l'enseignant !

-Pour les ramens ? C'est simple comme bonjour !

-Sans vos conseils je les aurai fait trop bouillir... Ce qui est simple pour certains ne l'est pas pour d'autres !

Sur ces mots, celle qui venait de prendre la parole ne retint pas un petit rire. Le pire c'était qu'elle ne se sous-estimait pas du tout mais disait bien la vérité...
Yona, ou la terreur des plats cuisinés !

-C'est la preuve que tu es pas si nulle que ça ! Encore un effort et tu serais peut-être même bonne à marier !

Ce a quoi elle répondit par une petite grimace.

-Me marier ? Non merci ! Je ne tiens pas à finir en vampire de ménage... Pas que j'aime pas passer le balais ou la serpillière de temps en temps, mais tous les jours... Et puis personne ne pourrait me supporter vingt-quatre heures sur vingt-quatre, je suis un cas déjà condamné ! Mais je vais quand même le prendre comme un compliment~

Se décidant enfin à manger, encouragée par Yagari, la créature de la nuit se saisit des baguettes et s'empara de plusieurs nouilles avant de les manger.

-Ch'est fraiment mieux che les boiches !

Traduction : c'est vraiment meilleur mieux que les boites !
Elle en prit d'autres avant de se stopper, les joues remplit comme l'éternel écureuil qu'elle était, en entendant la dernière phrase de son compagnon de table.

-Par compte si jamais y a un drôle de goût ou un truc foireux ça viens forcément de toi ![/quote]

La victime de ces mots le fusilla du regard, imitant une mimique du genre "blablabla !" à défaut de pouvoir répliquer quelque chose d'intelligent.
Bha oui, parce que la rouquine sortir une réplique cinglante... c'était comme voir un pingouin au beau milieu du désert.
Finissant par tout avaler, elle le pointa d'une baguette accusatrice.

-J'ai été une bonne élève et j'ai suivi tous vos conseils, alors ce ne sera pas ma faute parce que j'ai tout fait parfaitement !

Évidemment elle n'était pas réellement vexée, mais pouvait au moins jouer un rôle avec un peu plus de repartie que se soumettre totalement devant la suprématie verbale du hunter... Non mais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 460
Points d'expérience. : 225

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Dim 15 Mar - 19:52

-Charmante image !

-De rien, c'est gratuit !

Comme s'il allait modérer ses propos, ce sera quoi ensuite ? Bouffer de l'herbe comme ces crétins de végétariens ? Non merci ! Et puis ce n'était pas si moche que ça, certes pas très poétique, mais l'on pouvait ainsi comprendre toute l'ardeur avec laquelle il se moquait de leurs différences.
La regardant alors en souriant, il fut à la fois surpris et amusé de la réplique suivante de Yona, et fut immédiatement bien décidé à lui répondre ironiquement, s’exécutant de suite.


-Vous parlez souvent comme ça devant vos élèves ? Si c'est le cas, je crains que beaucoup aient dû finir à l'infirmerie pour cause de crise cardiaque. Les pauvres, il faut les ménager !

-Nooooooon, c'est pas mon genre ! Imagine pas des trucs comme ça voyons !

Aucun élève n'avait été traumatisé au point d'aller à l'infirmerie, du moins, pas à sa connaissance ! Et puis il faisait tout de même un effort lors des cours pour se comporter de façon respectable, ce qui atténuait nettement les risques que cela se produise. De toute manière si un truc du genre arrivait c'était de la faute de l'élève, il n'avait qu'à être un peu plus ouvert d'esprit après tout !

-Vous faites ça et je fais tout pour pourrir votre nourriture ou voler vos cigarettes alors vous avez intérêt à laisser mes fesses tranquilles !

-Ouais mais si tu oses faire ça c'est pas qu'une simple fessée que tu recevras tu sais ?

Une menace ? Nooooon, ça n'était pas du tout son genre voyons ! Bon ok, c'était une menace gentille, il la prévenait juste des risques qu'elle prenait et ce uniquement pour son bien ! Imaginez s'il la punissait sans qu'elle sache pourquoi ! Ce serait traumatisant ! Et il ne voulait surtout pas traumatiser ses élèves, c'était même la dernière chose qu'il souhaitait ! C'était donc pour cela qu'il l'avait très gentiment prévenue des risques encourues, afin qu'elle ne soit pas surprise au moment de recevoir sa punition !

-Pour une fois vous avez écouté vos principes, c'est déjà ça... J'ai l'impression qu'être votre cerveau doit être le boulot le plus fatiguant qui puisse exister si vous êtes même rebelle avec lui !

-Je le traite pas si mal que ça voyons !

Mais oui, c'est évident ! C'était pas comme si il l'agressait avec de l'alcool et de la nicotine après tout !
Son cerveau était en parfaite santé, dans un état irréprochable, cela coulait de source et bien sûr, il n'était pas du tout dépendant !
Vous sentez le cynisme là ? Son cerveau en prenait tellement dans la gueule entre ses "plaisirs dangereux" et son stress qu'il allait finir par faire grève ! Et c'était pas comme si il comptait ralentir sur l'une de ces choses, non ! Il le déglinguerait jusqu'au bout, bien comme il faut ! Après tout il ne faisait jamais les choses à moitié !


-Non, merci, ça ira... Je risque de trouver les ramens fades après... Votre sang a un très bon gout mais c'est justement pour cela que je ne vais pas en boire pour l'instant !

-Comme tu veux.

Le professeur lui sourit amicalement, utilisant alors le mouchoir comme un bandage, il avait l'habitude de ce genre de choses et fabriqua rapidement un pansement qu'il enroula autour de son doigt puis continua tranquillement la préparation de son repas.

-Qu'est-ce qui vous dit que je n'aurai pas essayé de les manger avant de les verser ? Là ils auraient atterrit dans mon TARDIS !

-Qui a dit que je parlais de ce Tardis là ?

Le brun afficha un sourire limite pervers tout en regardant Yona, ravi de pouvoir la taquiner un peu plus tout en tentant de l'intimider comme il se doit ! Aller, plus qu'un petit effort et elle rougirait et là, il aurait gagné !
Malgré tout il resta concentré sur sa cuisine, les ramens, c'était l'un des plats préférés de Zero, il faudra qu'il lui en refasse un jour, ça devrait lui faire plaisir... Quand au plat préféré de son jeune élève, il s'agissait de la soupe de tomate, plat que le borgne réalisait à la perfection.


-Sans vos conseils je les aurai fait trop bouillir... Ce qui est simple pour certains ne l'est pas pour d'autres !

-Ah, je ne te pensais pas nulle à ce point mais bon... Je t'apprendrais alors, ou bien je ferais tous les repas, ça ne me dérange pas.

On dit souvent que les femmes doivent tenir les hommes par leur estomac, il faudra qu'elle trouve autre chose vu qu'il y arrivait très bien seul ! Ce serait donc lui qui gâterait son estomac et la garderait ainsi, avec de l'affection aussi hein... Bon bah contre pour ça il allait falloir se la jouer discret, manquerait plus que les gens découvrent qu'il n'est pas si méchant que ça et sa réputation en prendrait un coup ainsi que la crainte qu'il aspire chez ses ennemis, et ça, ça le ferait vraiment chier car ils n'hésiteraient pas à lui mettre des bâtons dans les roues juste pour l'emmerder !

-Me marier ? Non merci ! Je ne tiens pas à finir en vampire de ménage... Pas que j'aime pas passer le balais ou la serpillière de temps en temps, mais tous les jours... Et puis personne ne pourrait me supporter vingt-quatre heures sur vingt-quatre, je suis un cas déjà condamné ! Mais je vais quand même le prendre comme un compliment~

-J'ai l'air de ne pas en être capable ? Ça fait combien de temps que je te supporte au fait ?

Elle disait vraiment des trucs stupides des fois, c'était du gâteau pour Yagari que de rester avec elle tant il appréciait sa compagnie bien, que cela puisse paraître étrange aux premiers abords.
Alors qu'il mangeait, il la vit remplie ses joues comme un rongeur et s'étouffa, riant sans le vouloir au moment où il avalait sa bouchée.
Alors qu'il toussait comme un diable, il se pencha en avant puis se redressa une fois sa toux passée afin de boire un verre d'eau.


-Ch'est fraiment mieux che les boiches !

-Content pour toi mais refais jamais une tête comme ça ou t'auras ma mort sur la conscience !

C'est qu'elle avait faillit le tuer à le faire avaler de travers comme ça ! C'était un danger publique cette vampire, le genre de personnes qu'il faut éviter de côtoyer si on ne veut pas avoir un accident stupide et mortel comme il venait d'y avoir droit !

-J'ai été une bonne élève et j'ai suivi tous vos conseils, alors ce ne sera pas ma faute parce que j'ai tout fait parfaitement !

-Parfait, parfait... Faut le dire vite et sans articuler quoi...

Oh quel vilain et cruel Tôga ! Même si au final c'est pour ça qu'on l'aime, sa capacité à enfoncer quelqu'un à un tel point qu'il atteint le centre de la terre !
La regardant l'air moqueur, il mangea rapidement le contenu de son bol, tout en se demandant quoi faire après ?
A vrai dire il était assez fatigué, la journée avait été rude et puis il n'avait plus vingt ans hein...
Il irait sûrement se coucher après ça... Non, il irait prendre une douche d'abord, voilà ce qu'il ferait et après au lit !
Une idée lui trottait maintenant en tête... Et il allait de suite essayer d'en parler à Yona, tout en essayant de ne pas être trop direct.


-Hum... Tu devrais te laver après. Non pas que tu pues hein, mais je pense que t'en as besoin quand même ! Rah merde, ça va pas... Hum... Tu voudrais pas aller prendre une douche comme ça je pourrais me ramener et dire "oups, j'avais oublié que t'étais là !" et te voir nue ?

Oui, bon, il a essayé au moins, mais la subtilité n'était vraiment pas son fort ! Il espérait toutefois ne pas trop trop trop... Trop... La choquer et que surtout elle ne le prenne pas mal, ça partait d'un bon sentiment au fond, non ? Non ? Sûr ? OK...
Bon ben alors c'est juste qu'il n'avait pas vu de femmes depuis un moment, n'aimait pas les films pour adultes et avait donc hâte de voir si leur anatomie n'avait pas changé en six ans, voilà !
Ah bah avec la génétique de nos jours on sait jamais ! Si ça se trouve maintenant elles sont comme les escargots, hermaphrodites et cachent juste bien leur jeu, si on peut appeler "ça" un "jeu"...
Bref, la regardant du coin de l’œil, l'hunter espérait que sa réaction ne soit pas trop brutale et qu'il ne se prenne pas une gifle monumentale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 200
Points d'expérience. : 128

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Lun 16 Mar - 0:39


-Nooooooon, c'est pas mon genre ! Imagine pas des trucs comme ça voyons !

Pas son genre... Même pas un peu ? Juste un tout petit peu ? Nous parlons bien de Yagari, alias le professeur le plus cynique de l'Académie, et par conséquent l'enseignant le plus intenable pour Kaien. Enfin, quand même pas jusqu'à les envoyer à l'infirmerie, mais tout de même, certains Night n'auraient-ils pas succomber aux larmes de la colère ? Car quelques uns de ces vampires hautains avaient dû vite se faire remettre à leur place, ce qui devait être sans aucun doute être une première pour eux !
Car qui oserait défier ou parler ainsi à un aristocrate ?
Presque personne sauf les sang-purs et... Et Tôga justement !

-Ouais mais si tu oses faire ça c'est pas qu'une simple fessée que tu recevras tu sais ?

-Et je risquerais quoi, alors ?

Son regard s'était a la fois fait curieux, presque défiant et boudeur.
Curieux car elle ne savait pas réellement ce qu'il ferait d'autre et que sa curiosité naturelle la poussait toujours à poser des questions parfois dangereuses. Là, en l'occurrence, le sujet était quelque peu escarpé mais la roquine n'hésitait pas à vouloir le grimper pour voir ce qui se cachait au sommet.
Presque défiante car il était évidemment injuste qu'elle ne puisse pas se venger d'une tape sur les fesses. Bha quoi ? Ces deux moyens là étaient les seuls à sa portée qui pourraient un temps soit peu atteindre le hunter à qui il était difficile de faire des sales coups. Et de plus, que ce soit Yagari ou non, la vampiresse n'était pas du genre à se laisser tripoter, non mais !
Et donc boudeur parce que cette menace la tenait en laisse et restreignait véritablement son champs d'action nommé "vengeance contre tête-de-mule-sensei".

-Pourquoi est-ce que je dois me soumettre comme ça ? C'est injuste... M'en fiche, je le ferai quand même quitte à en payer les conséquences !

Ça, s'était ce qu'on appelait la marque ultime de la naïveté boudeuse. Se résigner à faire quelque chose de manière idiote quand on sait déjà qu'on le regrettera amérement dans le futur...

-Je le traite pas si mal que ça voyons !

-Là j'ai vraiment du mal à vous croire ! Je ne sais absolument pas pourquoi, mais je suis certaine que votre cerveau n'est pas si épargné que ça !

C'était vrai, juste simplement devoir se battre constamment contre un entêtement pareil, il y a ait de quoi demander des congés payés ! Et à raison en plus, parce que le pire dans tout ça c'était que ce pauvre cerveau fonctionnait toujours à plein régime... Du moins c'était ce que pensait Yona, parce que pour sortir de telles phrases capables de couper le sifflet de n'importe qui, il fallait soit posséder un don, soit faire travailler ses neurones sans répit...
Sauf que, comme Monsieur ne faisait jamais dans les normes, le traqueur possédait fort probablement les deux.

-Qui a dit que je parlais de ce Tardis là ?

Brun qui put aisément remporter sa victoire parce que la silencieuse victime se colora d'une magnifique couleur écarlate.
Mais enfin, il fallait vraiment arrêter de donner de la nourriture épicée à cette pauvre vampire, bientôt sa tête explosera comme une marmite de patates a laquelle on publie d'enlever l'air avant d'enlever le couvercle !

-...

Et nous pouvons remercier la fille de Shizuka pour ce commentaire plus qu'inutile et absolument constructif !

-C'est parce que vos menaces pèsent sur ma pauvre tête que je ne me venge pas... Auquel cas, vous serez déjà en pénurie de cigarettes... En fait vous êtes comme un piment rouge, il ne faut pas vous croquer sinon on se brûle affreusement la langue...

Après cette charmante comparaison culinaire, la demoiselle lui passa la langue, refusant de se soumettre devant la suprématie verbale de son interlocuteur. Sa lutte pouvait bien être inutile et vaine qu'elle continuerait de se battre contre le tyran armé de son sarcasme maléfique !
Elle l'aura un jour,elle l'aura !
Hum... Passons le brun d'héroïsme qui venait d'envahir nos esprit pour revenir sur la malheureuse concernée.

-Et après je suis un cas étonnant, mais vous, vous êtes un spécimen pervers en voie de disparition !

Râler,toujours en train de râler ! Mais c'est justifié : c'est une femme.... Et il est scientifiquement prouvé que les femmes râlent tout le temps !

-Ah, je ne te pensais pas nulle à ce point mais bon... Je t'apprendrais alors, ou bien je ferais tous les repas, ça ne me dérange pas.

-J'apprendrai ! s'empressa t-elle de dire.

La vampire avait bien un mérite, c'était son perfectionnisme. Enfin, c'était à la fois une qualité et un défaut, mais au moins cela lui permettait de ne pas s'avouer vaincue et de recommencer pour enfin y arriver !

-Si jamais je veux faire des choses par moi-même, il faut que je m'améliore... Mais merci !

Bon, avant de savoir correctement cuisiner, il lui faudrait de l'entraînement, un long et dur périple dans les secrets de la cuisine, mais au moins une chose pouvait la rassurer... La rousse n'en était pas encore au point Kaien. Certes, ses plats même préparés avec amour avaient un gout affreux le plus souvent, mais au moins ils n'empoisonnaient pas les gens !

-J'ai l'air de ne pas en être capable ? Ça fait combien de temps que je te supporte au fait ?

-Hum... Vingt-quatre heures justement... Mais vous êtes une exception, dans chaque cas il y a une exception, et c'est parce que vous avez un bon entraînement avec Kaien !

Kaien qui rimait avec alien, phénomène, énergumène... Bref ! Tout cela pour dire que la rousse avait secoué négativement la tête avec une certaine énergie. Et puis ce n'était que le début encore, mais selon Yona il y aurait bien un moment où un autre où il en aurait absolument marre !
C'est alors qu'il avala de travers, manquant de s'étrangler et toussant. La vampire lui lança alors un regard mi-interrogateur et mi-inquiet.

-Content pour toi mais refais jamais une tête comme ça ou t'auras ma mort sur la conscience !

-Mais qu'est-ce qu'elle avait de si mortel, ma tête ?

Dans sa célèbre inconscience, la propriétaire de la chevelure écarlate ne s'était rendue compte de rien. Ce qui était un peu normal puisqu'elle ne vivait pas avec un miroir constant en face d'elle pour voir ses propres réactions en direct.
Alors autant dire que si elle avait que ses jours lui donnaient l'air d'un hamster à chaque fois qu'elle mangeait, la créature nocturne essayerait de corriger ce petit détail au plus vite !

-Parfait, parfait... Faut le dire vite et sans articuler quoi...

-Les bigoudis vous attendent...

Attendez un peu qu'il dorme d'un sommeil si profond qu'elle pourrait agir sans prendre le risque de se retrouver en position de faiblesse et là il payera ! Non mais !

-Hum... Tu devrais te laver après. Non pas que tu pues hein, mais je pense que t'en as besoin quand même ! Rah merde, ça va pas... Hum... Tu voudrais pas aller prendre une douche comme ça je pourrais me ramener et dire "oups, j'avais oublié que t'étais là !" et te voir nue ?

À l'entente de ces mots, Yona fit un magnifique arrêt sur image. Ses yeux s'étaient arrondis sous la surprise et brillaient d'une lueur surprise alors que son manteau se figea sans qu'elle n'ait le temps de prononcer quelques paroles, ne serait-ce que quelques lettres.

-Heuuuuu....

Quel magnifique son tout a fait explicite ! On pouvait voir derrière cette expression toute la stricte éducation qu'elle avait reçu...
Ironie, quand tu nous tiens.
Au fur et à mesure que les secondes s'écoulaient, lentement et presque sadiquement dans la situation présente, les joues de la concernée se teintaient d'une douce couleur rosée qui n'était pas prête de s'effacer.

[b[-Je... Euh... Vous me prenez un peu au dépourvu... [/b]

Déjà un effort de langage avait été fait, peut-être qu'une réponse claire se ferait entendre sous peu, avec un peu de chance !
Intérieurement, l'intéressée ne savait que répondre, ses pensées s'agitant dans on esprit trop vite pour qu'elle puisse n'en saisir le sens.

-Pourquoi ?

C'étaient la seule chose qu'elle était capable de dire sur l'instant avant que ce mot ne soit suivit par d'autres tout aussi hésitant.

-Heu... Si vous voulez... De dos alors, et pas longtemps, je ne suis pas exhibitionnisme... J-je vous fais confiance d'accord ? C'est uniquement pour ça... Vous faites quelque chose de bizarre, je me transforme en chauve-souris et les poutres de votre grenier ou les arbres alentours seront ma maison pour le restant du week-end...

C'était une menace qui n'avait rien de dangereux mais bon, Yona ressentait le besoin imminent de la dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 460
Points d'expérience. : 225

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Lun 16 Mar - 21:24

-Et je risquerais quoi, alors ?

-Surpriiiiise...

Il n'allait tout de même pas lui raconter ce qui risquait de lui arriver, question de principes ! Tout lui dire aujourd'hui casserait tout l'effet alors il comptait bien garder sa part de mystère.

-Pourquoi est-ce que je dois me soumettre comme ça ? C'est injuste... M'en fiche, je le ferai quand même quitte à en payer les conséquences !

-Tu es courageuse... Ou folle... Au choix.

Elle devait en avoir une sacrée paire pour oser défier Yagari ou bien sa naïveté la rendait totalement inconsciente, il ne savait pas vraiment pour quoi opter et ne voulait pas non plus chercher à savoir.

-Là j'ai vraiment du mal à vous croire ! Je ne sais absolument pas pourquoi, mais je suis certaine que votre cerveau n'est pas si épargné que ça !

-Il va très bien mon cerveau !

Peut-être que Yagari essayait de se convaincre que tout allait bien ou peut-être qu'il voulait faire comprendre à son cerveau qu'il n'y avait aucun soucis mais en tous les cas il ne comptait pas arrêter l'un ou l'autre de si tôt ! Il n'allait pas se priver de ses petits plaisirs juste pour des prétendus risques encourus et allait donc profiter de la vie au maximum et puis il avait plus de risques de mourir lors d'une mission qu'à force de fumer ou de boire, alors où est le problème ?

-C'est parce que vos menaces pèsent sur ma pauvre tête que je ne me venge pas... Auquel cas, vous serez déjà en pénurie de cigarettes... En fait vous êtes comme un piment rouge, il ne faut pas vous croquer sinon on se brûle affreusement la langue...
Et après je suis un cas étonnant, mais vous, vous êtes un spécimen pervers en voie de disparition !


-Merci du compliment !

Oh que c'était mignon ! Elle venait de le comparer à un piment, c'est bon les piments en plus ! Même si ça arrache un peu la gueule mais bon ! Le goût est épicé et ça réchauffe, c'est bon pour la santé aussi alors il n'allait pas le prendre mal voyons !
Et puis, le spécimen pervers en voie de disparition n'était pas une insulte non plus à ses yeux donc tout allait bien, elle ne faisait que le décrire en disant la vérité !


-J'apprendrai !
Si jamais je veux faire des choses par moi-même, il faut que je m'améliore... Mais merci !


Et heureusement ou non, elle avait toute l'éternité devant elle pour apprendre à cuisiner et il pourrait l'y aider un petit moment tant qu'il vivrait, partager un peu de temps avec elle, l'aider, il fallait bien qu'il parvienne à s'investir dans autre chose que ses boulots et sa traque.

-Hum... Vingt-quatre heures justement... Mais vous êtes une exception, dans chaque cas il y a une exception, et c'est parce que vous avez un bon entraînement avec Kaien !

-Hum... C'est pas faux...

Kaien lui donnait vraiment du fil à retordre au quotidien ce type était une machine à ennuis et il n'arrêterait sûrement pas de si tôt, le pauvre bougre ne lui lâcherait sûrement pas la grappe même lorsque l'hunter agoniserait sur son lit de mort il serait toujours là, à lui parlait de sa Yûki chérie et de son académie adorée !
Alors maintenant, il en faudrait beaucoup pour arriver au bout de sa patience donc Yona ne le gênait absolument pas.


-Mais qu'est-ce qu'elle avait de si mortel, ma tête ?

-Trop rien, tu ressemblais juste à un hamster obèse.

Comme on dit, ça, c'est fait. Le professeur de morale n'allait tout de même pas se gêner et contenir la vérité en lui mentant, non, mieux valait lui dire la vérité tout de suite ! Et puis l'hypocrisie c'était vraiment pas son truc !

-Les bigoudis vous attendent...

-Tu n'oseras pas.

Yagari souriait, aussi moqueur qu'il était sûr de lui. Elle ne lui ferait rien du tout, beaucoup trop gentille pour le torturer ainsi et surtout, si jamais elle venait à oser dans un élan de folie, elle en paierait le prix fort ! La pauvre ne savait pas encore de quoi il était capable et risquait donc de l'apprendre à ses dépens mais bon, tant pis pour elle !

-Heuuuuu.... Pourquoi ?
Heu... Si vous voulez... De dos alors, et pas longtemps, je ne suis pas exhibitionnisme... J-je vous fais confiance d'accord ? C'est uniquement pour ça... Vous faites quelque chose de bizarre, je me transforme en chauve-souris et les poutres de votre grenier ou les arbres alentours seront ma maison pour le restant du week-end...


En l'entendant dire ça le professeur éclata de rire, sa réaction était vraiment adorable, surtout quand elle bégayait comme ça et que son visage devenait aussi rouge. C'était presque incroyable que son teint de porcelaine puisse se colorer ainsi d'ailleurs !

-Dommage ! Moi qui comptait m'incruster !

Le professeur, souriait, moqueur, ravi qu'elle marche aussi facilement dans les petits pièges qu'il s'amusait à lui tendre, l'idée de la voir s'était totalement évaporée, de toute manière ça semblait la gêner alors il passerait à l'étape au-dessus du baiser qu'il lui a donné que lorsqu'elle le souhaitera, question de respect, tout ça, mais en attendant, il allait en profiter pour la taquiner le plus longtemps possible, du moins, tant qu'elle marchera comme ça !

-Ou alors si tu veux on inverse les rôles, je sais très bien faire la petite lycéenne surprise !

Bon là s'elle ne comprenait pas qu'il plaisantait vu comme c'était gros il y a un problème hein !
Tandis qu'il s'amusait à la voir ainsi, le traqueur fit tranquillement la vaisselle et ramena ensuite deux chaussons aux pommes afin d'en tendre un à la petite vampirette naïve, le sien déjà entre les dents.


-Je pensais même qu'on allait dormir ensembles moi, j'étais tellement heureux à l'idée de te câliner ! Tu sais que ça me rends triste ? Je vais chialer si tu continues ! Je voulais que tu sois mon chaton ! Papa et maman n'ont jamais voulu que j'en ai un !

Et l'oscar du meilleur acteur revient à... Surtout pas Yagari ! Bon, d'accord il aurait pu être un acteur pas trop mal, peut-être à la James Bond on bien pour un Western mais là il surjouait tellement que n'importe qui saurait que ce qu'il disait était juste de grosses conneries mais peut-être que l'idiotie de Yona battait les records, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 200
Points d'expérience. : 128

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Mar 17 Mar - 0:04

-Surpriiiiise...

-J'aime pas les surprises.

Et c'était avec toute la classe du Stroumph grognon qu'elle avait sorti cette phrase, plus renfrognée que jamais dans le rôle d'un écureuil.
Oui, que de tournures bizarres pour simplement avouer qu'elle était déçue !

-Si vous faites toujours des surprises, je vais vous appeler le Père Noël... Ou le Père-Fouettard, au choix, mais dans les deux cas vous êtes aussi sadique que les deux...

Car oui, à ces yeux de vampire mécontente et de gosse insatisfaite dans son enfance, la rouquine trouvait que le gros bonhomme rouge que tous les enfants adoraient n'était qu'un sadique de première qui se plaisait à faire poirauter les pauvres âmes naïves et innocentes pendant un an pour distribuer des présents bien loins des espérances des pauvres choux.

-Tu es courageuse... Ou folle... Au choix.

-Je suis une level A, la folie, c'est de famille ! s'exclama t-elle avec un air théâtralement désolé.

En vérité, que ses géniteurs soient tous les deux êtres touchés par la folie et devenus totalement cinglés ne lui faisait pas peur pour sa future santé mentale.
Elle ne sera jamais comme eux.
Ou du moins, s'arrangerait de mourir avant de causer des victimes... Et puis il fallait l'avouer, nombreux des sangs-purs restant étaient touchés par ces chaines irraisonnées, emprisonnés dans un esprit qui avait basculé dans l'illogique. Sara Shirabuki ou encore Lord Toma en étaient de bons exemples. Sans parler de Rido qui était alors l'extrême, la crème de la crème de la pourriture !

-Merci du compliment !

-C'en était pas un !

La prochaine fois, la victime écarlate le traiterait de lama. Après tout, avec son sale caractère, il en avait tout l'air, non mais !

-Hum... C'est pas faux...

La rouquine devait s'avouer vaincue, jamais elle ne pourrait un jour concurrencer le directeur, et encore moins rapporter une victoire face à ce dernier. Nous parlions bien de Kaien Cross, le plus imprévisible de la Guilde !
Et limite aussi le plus flippant...
La première fois qu'elle l'avait rencontré, ce dernier avait trouvé qu'elle avait quelques airs de sa petite Yûki chérie et avait cherché à lui faire un câlin. La vampire s'était alors gentiment décalée pour ne pas finir étranglée dans ses bras, et ce dernier se prit son propre mur dans un plaquage magistral.
Et au fond, Kaien avait raison, l'adolescence possédait bien quelques traits en commun avec la demoiselle brune. C'était vague, si bien que pour le remarquer il faudrait les fixer en les mettant côte à côte durant plusieurs minutes, mais la marque de famille était bien là, notamment au niveau de la forme du visage et du regard.
Cela était aussi renforcé par le fait qu'elles possédaient chacune des cheveux courts.
Alors le proviseur l'avait-il fait exprès ou non ? C'était une bonne question !

-Trop rien, tu ressemblais juste à un hamster obèse.

-C'est tout mignon comme comparaison !

Allait savoir si c'était pour contrecarrer les remarques habituellement cyniques du hunter ou si elle pensait vraiment ! Mais n'était-ce pas vrai que ces petites boules de poils étaient absolument craquantes quand elles voulaient ?

-Tu n'oseras pas.

-Vous croyez ? Faites attention, moi aussi je suis capable de tout faire pour relever un défi ! Et quitte à en payer le prix, le goût de victoire que m'apportera ma vengeance n'aura pas de prix !

Et il était vrai que la sale gosse qu'elle était ne se gênerait nullement pour le faire. Bon, certainement qu'après elle n'hésiterait pas pour sauter dans le premier train venu, prendre l'avion et aller se planquer au plus profond de l'Amazonie ou même du pôle Nord si il le fallait.
Quoique, dans tous les cas, il serait encore capable de la retrouver pour le lui faire payer ce geste.
Alors elle irait dans l'espace, vivre sur Mars, et aurait à jamais la paix en vivant sur cette grosse planète froide et hostile !

-Dommage ! Moi qui comptait m'incruster !

En l'entendant ainsi rire, l'élève le foudroya littéralement du regard. Oh, cela n'avait rien d'un regard froid pouvant glacer quelqu'un sur place, mais l'adolescente était clairement embarrassée de s'être ainsi fait avoir, pensant que Yagari se moqueur littéralement d'elle. Face à ces premiers mots, la jeune femelle resta silencieuse, ne sachant comment réagir. À vrai dire, la rouquine se serait bien précipitée quelque part dans un coin sombre, se lover dans un coin bien fermé et petit et y rester pour échapper au traqueur et avant tout à son honte.

-Ou alors si tu veux on inverse les rôles, je sais très bien faire la petite lycéenne surprise !

[b]-Vous pouvez être l'homme le plus sexy du monde, je m'en fiche, je n'irai pas me rincer l'œil en vous regardant sous la douche, ça flatterait trop votre égo !


Attention, la voilà qui montrait les crocs. Loin d'être réellement en colère, elle optait pour une attitude qui s'apparentait fortement à de la défense... Bha quoi ? Comment pouvait-elle réagir autrement alors que son instinct et son cerveau s'étaient pour une fois alliés pour lui hurler d'aller se cacher dans le trou de lapin le plus profond qu'il puisse exister sur ce bas monde.
Néanmoins, le bougre revint en bon traître avec des chaussons aux pommes, chose face à laquelle la créature de la nuit était incapable de résister.

-Je pensais même qu'on allait dormir ensembles moi, j'étais tellement heureux à l'idée de te câliner ! Tu sais que ça me rends triste ? Je vais chialer si tu continues ! Je voulais que tu sois mon chaton ! Papa et maman n'ont jamais voulu que j'en ai un !

-Vous pouvez chialer que je m'en fiche ! En plus je ne dormirai jamais avec vous, je suis sûre que vous ronflez... Et puis je comprends vos parents, les chats ont beau être mes animaux favoris, ils mettent des moins partout, son parfois égoïste, font des bê... En fait vous avez eus une excellente idée !

Comment se cacher facilement sans se faire rapidement trouver, avoir une belle manière de se déplacer avec dignité sans perdre la face ? Échapper facilement aux gens avec souplesse ?
Tôga avait donné une bonne idée à la rouquine...
Sans s'expliquer, cette dernière disparut totalement, sans prendre la peine de prévenir... Remplacée par une petite boule de poil noire aux pattes blanches, dont le regard améthystes se posa sur le hunter.
Yona n'avait jamais essayé ce genre de chose avant, en dehors des chauves-souris, et c'est donc fière qu'elle se dépêtra les pattes de sa robe, trotinnant ensuite avec bonheur sur le plancher sous sa nouvelle forme... féline !
Bon, maintenant l'étape "Aller perdre des poils un peu partout" était son prochain objectif !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 460
Points d'expérience. : 225

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Mar 17 Mar - 12:25

-J'aime pas les surprises.
Si vous faites toujours des surprises, je vais vous appeler le Père Noël... Ou le Père-Fouettard, au choix, mais dans les deux cas vous êtes aussi sadique que les deux...


Alors comme ça elle n'aimait les surprises ? Bah il allait lui en faire souvent, juste pour la faire chier. Ne jamais donner des informations sur vous au hunter, il ne se gênerait pas une seule seconde pour les utiliser contre vous, juste par plaisir de vous emmerder et c'était bien ce qu'il comptait faire avec la pauvre Yona.

-Je suis une level A, la folie, c'est de famille !

-Tant que tu es folle de moi ce n'est pas grave ~

Ah, la répartie de Tôga, son habitude à jouer sur les mots, vivement que quelqu'un puisse le surpasser et lui tenir tête à ce petit jeu parce qu'à part Kagame et le Kaien d'avant, peu de personnes y étaient parvenus, les trois-quarts de ceux qui avaient osés essayé s'étaient retrouvés en position fœtale.

-C'en était pas un !

-Je m'en fous, j'ai décidé que si.

L'hunter laissa échapper un petit rire moqueur, comme s'il allait se vexer, ça lui ferait beaucoup trop plaisir de réussir à l'irriter, il avait donc décidé de se montrer cynique et amusé peu importe ce qu'elle dirait ou ferait et il avait une volonté de fer quand il avait décidé quelque chose.

-C'est tout mignon comme comparaison !

-Uniquement parce que tu es toute mignonne !

Allait-elle rougir, sourire ? C'était comme un jeu pour le borgne qui avait hâte de voir sa réaction à ce petit compliment, il faut dire qu'il avait pas pour habitude de complimenter à tout va, c'était donc assez rare de sa part et il en profitait donc pour placer ces petites gentillesses quand il le souhaitait et pouvoir ainsi s'amuser avec les réactions de la petite vampirette.

Vous croyez ? Faites attention, moi aussi je suis capable de tout faire pour relever un défi ! Et quitte à en payer le prix, le goût de victoire que m'apportera ma vengeance n'aura pas de prix !

-C'est une menace ?

Yona qui se mettait à le menacer, bah voyons, on aura tout vu ! Comme si ce qu'elle disait pourrait le faire changer d'avis, il en faudrait bien plus que cela voyons ! En tous cas si elle aimait les défis il ne se gênerait pas d'utiliser cette excuse pour lui faire faire des choses gênantes ou juste dont il a envie !

-Vous pouvez être l'homme le plus sexy du monde, je m'en fiche, je n'irai pas me rincer l'œil en vous regardant sous la douche, ça flatterait trop votre ego !

A ces mots le professeur écarquilla son œil valide. Alors comme ça Yona faisait de la résistance ? Intéressant ! Peut-être qu'elle allait essayer de lui tenir tête ! Et pour ça bon courage ! Par contre si elle parvenait à le remettre en place cela voudrait simplement dire qu'il a trouvé la bonne personne ! Bah oui, vu les nombre de conneries qu'il fait il faut bien que quelqu'un puisse le reprendre sinon c'est l'anarchie ! Et puis c'est pas Kaien la tarlouze qui va s'en charger, un vrai soumis ce directeur !
Enfin des fois il parvient à être sérieux et à recadrer Yagari et c'est ainsi que Tôga le préfère, il n'en peu plus de le voir se comporter comme un gosse !


-Vous pouvez chialer que je m'en fiche ! En plus je ne dormirai jamais avec vous, je suis sûre que vous ronflez... Et puis je comprends vos parents, les chats ont beau être mes animaux favoris, ils mettent des moins partout, son parfois égoïste, font des bê... En fait vous avez eus une excellente idée !

-Y-Yona ? C'est toi ? Non mais là c'est pas drôle tu sais, là t'es à poil dans tous les sens du terme, tu vas me donner envie de te câliner et ce serait limite comme des attouchements hein, allez, arrêtes tes bêtises espèce d'adorable boule de poil !

Le professeur ne put s'empêcher de se pencher pour lui caresser la tête, sa fourrure était douce et agréable au touché et son corps dégageait une chaleur agréable.

-Tu es tellement petite qu'on dirait un chaton... Je vais vraiment ressembler à une grand-mère avec son chat si tu reste comme ça.

Tout autant amusé qu'interloqué, l'hunter l'attrapa doucement et la cala contre son torse, l'installant sur son avant-bras gauche tout en lui grattouillant la tête. Maintenant c'était sûr, il ne pourrait plus y résister et se demandait même si du coup elle pouvait se changer en ces filles chats que l'on voit dans les mangas, sérieusement, si elle pouvait faire ça elle serait la femme la plus adorable de cette planète, et encore, il pesait ses mots. Voulant vérifier si elle en était capable, il hésita puis finit par lui dire.

-Je parie que t'es pas capable de te changer en Neko !

Oui, il lui disait cela sur un air de défi, se doutant que si c'était dans ses capacités elle le ferait peut-être. Bien sûr, on était pas dans ces mangas mais maintenant plus rien ne l'étonnerait !
Et puis bon, les Neko, c'était quand même des créatures ultra mignonne, des filles ou des garçons avec des oreilles et une queue de chat. La plupart du temps ils sont très câlin et ne peuvent résister à des grattouilles près des oreilles ou sous le menton et les voir ronronner de plaisir tout en remuant la tête voir lâcher des "nya" était tout simplement la définition du mot Kawaii. Bon, il y avait d'autres trucs mignons hein, comme Yona quand elle fait l'hamster mais les Neko étaient placés vers le haut du podium !
Alors que le professeur la câlinait, il entendit un grondement venant de l'extérieur. Visiblement Yona ne s'était pas trompée, il allait bel et bien y avoir un orage cette nuit et il s'annoncerait sûrement violent. Enfin peu importe, ici ils sont en parfaite sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 200
Points d'expérience. : 128

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Mar 17 Mar - 22:58


-Tant que tu es folle de moi ce n'est pas grave ~

-Tant que je suis folle de vous ? Mais qu'est-ce qui pourrait vous faire croire ça ? De toute façon, je déconseille fortement à une vampire de devenir folle de vous, elle finira à la cave~

Oui, Yona ne se gênait pas pour en user, de cette fameuse cave. Mais bon, au moins cela lui évitait de rougir comme un pivoine et de ne pas savoir quoi dire. Ou plutôt quoi répondre, parce que tenir tête à Yagari était sans aucun doute l'un des défis les plus difficiles de ce monde. Allait essayer de faire changer d'avis une personne aussi butée que lui, impossible ! Et puis la rousse, dans son désir de ne pas vouloir se retrouver muette devant le grand Yagari, prenait n'importe quel propos qui se présentait à elle pour répliquer.
Ce qui s'avérait toujours vain car le chasseur avait toujours le dernier mot.

-Je m'en fous, j'ai décidé que si.

-Vous êtes le pire bourricot du monde !

Non, cette fois ce n'était pas une pique inutile ou une insulte, mais la jeune femme le pensait réellement, ayant prononcé ces paroles sur un ton presque fataliste, telle la cruelle vérité s'imposant à elle... Ou simplement aussi une brève constatation ! Impossible de chercher à avoir le mot final dans une conversation, le professeur finirait toujours par en sortir gagnant !

-Uniquement parce que tu es toute mignonne !

La réaction de la dite vampirette ne se fit pas attendre, ses pommettes se teintant aussitôt de cet écarlate qui commençait à lui être habituel. Combien de fois les paroles du hunter, toujours placée par effet de surprise et au moment où l'on s'y attend le moins, parvenaient à lui déclencher pareils rougissements ? Réaction physique que la demoiselle aurait aimer condamner... La prochaine, elle se vide un paquet de farine sur la tête, à défaut d'avoir de la poudre blanche sous la main, histoire de cacher ces joues traitresses !

-Ne me faite pas de compliment, je vais finir par croire que vous êtes malade !

Cette réplique valait un Oscar ! Non ? Et bien non... Il faudrait assurément plusieurs années à l'adolescente écarlate pour parvenir à tenir des propos bien réfléchis.
Peut-être qu'un jour elle y arrivera, peut-être...

-C'est une menace ?

-Vous n'arrêtez pas de m'en faire, alors forcément il faut bien que vous rende la pareille un jour ! De toute manière, je la verrai ma grand-mère Yagari, ce n'est qu'une question de patience !

Ça tombe bien, la patience elle allait vraiment en avoir besoin ! Parce que l'occasion qui se présentera n'était pas prête d'arriver.

-Y-Yona ? C'est toi ? Non mais là c'est pas drôle tu sais, là t'es à poil dans tous les sens du terme, tu vas me donner envie de te câliner et ce serait limite comme des attouchements hein, allez, arrêtes tes bêtises espèce d'adorable boule de poil !

Le chat en question leva ses grands yeux vers Yagari, semblant aussi surprit que lui. La vampire n'avait pas prévu que ça marcherait, du moins pas immédiatement ! Pour apprendre à se dissoudre dans une nuée volante, il lui avait fallu apprendre durant des heures. Et déjà, juste pour créer une chauve-souris, qui était alors immense, pour le reste, la créature nocturne s'était vu dans l'obligation de diminuer la taille, et donc augmenter le nombre.
Et après on se demandait pourquoi elle ne cherchait pas plus que ça à apprendre à contrôler ses pouvoirs...
D'autres vampires, à vrais dires une bonne partie de ces êtes aux longues canines, possèdait la faculté de contrôler leurs capacités facilement. Et évidemment, ce n'éait pas le cas de Yona !
Alors que Yagari commenca à lui grattouiller la tête, le petit animal écarquilla les yeux sous une mine étonnée. L'enseignant paraissait alors grand... encore plus grand qu'à l'accoutumée ! Un peu comme si il avait prit un champignon qui fait grandir d'Àlice au pays des merveilles.
Sauf qu'en réalité, c'était la demoiselle qui avait rapetissé.

-Tu es tellement petite qu'on dirait un chaton... Je vais vraiment ressembler à une grand-mère avec son chat si tu reste comme ça.

Yona-cat ouvrit sa petite gueule pour parler mais se vit dans l'obligation de la fermer, ne pouvant pas bouger les mâchoires avec autant de facilité que les humains qui possédaient de nombreux muscles faciaux contrairement au félin. Balançant la queue d'un air mécontent, la petite créature se laissa attraper sans grande résistance, ne sachant pas tellement quoi faire pour échapper au traqueur. À moins de faire l'asticot et de bouger dans tous les sens, mais la vampire n'avait pas tellement envie de tomber sur le sol.

-Miou ?

Ce n'était qu'un petit son surprit mais la roqui... noireaude se cala ensuite bien, repliant ses pattes avant et posant son arrière-train sur ses pattes arrières, faisant bien attention de ramener sa queue à elle. Cela pouvait se révéler amusant de la voir fixer ce prolongement de sa colonne vertébrale d'un air aussi sceptique. Parce que mine de rien, de n'était pas facile à contrôler ! Et puis cela jouait le rôle d'un balancier, si bien que la nouvelle féline devait la garder droite pour ne pas avoir une démarche bizarre.
Pourtant, ses yeux améthystes se plissèrent doucement en un semblant d'expression contente quand Tôga commença à la caresser. Elle se surprit même à émettre un bruit étrange, ses cordes vocales produisant un son dont les vibrations pouvaient facilement être ressenties par les doigts du hunter.
Mademoiselle ronronnait, littéralement !

-Je parie que t'es pas capable de te changer en Neko !

-Rrrrrrouh ?

Yona ouvrit ses paupières, dévoilant des iris dont la pupille verticale s'arrondit avant de ne redevenir qu'un mince losange noir. Son ronronnement agréable se tut alors que le chat le fixa avec étonnement.
En Neko ?
Bonne question...

-Ssshhh !

Plaquant ses oreilles en arrière, la petite chatte plaqua ses oreilles en arrière à l'entente du roulement du tonnerre, feulant de peur et de douleur à la fois, le son lui perçant les tympans. Désireuse de regagner sa forme originelle, Yona-chat se leva pour ensuite faire le dos rond en s'étirant. Elle était bien contre le chasseur, mais justement c'était ça le problème... Elle allait finir par s'endormir ! Et si jamais sa forme normale revenait dans son sommeil ? La pauvre risquait de se réveiller toute nue sur Yagari !
Sautant donc sur le sol, la féline avança d'une démarche peu assurée avant de se faufiler sous sa robe. C'est ainsi qu'une masse s'agrandit sous le tissus avant que Yona n'enfile bien vite sa robe !

-Vous êtes confortable vous savez !

Sur ces mots, elle bailla, révélant deux petites canines qui n'avaient rien de menaçantes et ses moustaches vibrant sous la tension électrique qui chargeait l'air.
Moustaches ?
Deux petites oreilles s'agitèrent avec inquiétude sur le sommet de son crâne, ses pupilles restant verticales presque paniquées et une queue noire battant l'air, affolée.

-Je crois que j'ai un tout petit problème... Je suis coincée en hybride... Je ne suis vraiment pas douée... Mais c'est vous ! Vous m'avez provoqué avec vos nekos ! Mon inconscient a voulu relever le défi.

Et bha super.... Coincée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 460
Points d'expérience. : 225

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Mer 18 Mar - 0:41

-Tant que je suis folle de vous ? Mais qu'est-ce qui pourrait vous faire croire ça ? De toute façon, je déconseille fortement à une vampire de devenir folle de vous, elle finira à la cave~

-Mais non je plaisantais, surtout que maintenant tu sais que ceux qui y finissent sont mes ennemis, tu n'es pas mon ennemie alors tu ne risques rien.

Le professeur lui sourit, jamais il ne mettrait une femme à la cave en général alors encore moins si cette dernière venait à porter son enfant. Enfin, comme si cela risquait d'arriver, tout était encore beaucoup trop flou pour pouvoir prédire quoi que ce soit et à vrai dire, Tôga n'avait aucune envie de se prendre la tête avec ce genre de choses et encore moins d'aller en parler à Yona au risque de se mettre à la perturber aussi.

-Vous êtes le pire bourricot du monde !

-Comme si une seule personne sur cette planète l'ignore encore !

Que Yagari soit têtu ? Tout le monde était au courant ! C'était quasi légendaire même ! C'était d'ailleurs l'une des raisons pour lesquelles personnes ne tentait de lui tenir tête, ils savaient très bien que c'était voué à l'échec et s'ils avaient eu la folie nécessaire pour essayer une fois, ils s'étaient sans doute juré de ne plus jamais recommencer !

-Ne me faite pas de compliment, je vais finir par croire que vous êtes malade !

-C'est la maladie d'amour !

Bien qu'à la base le brun voulait faire une blague en rappelant la chanson, il en rougit ensuite en comprenant qu'elle pouvait l’interpréter autrement et tenta de faire disparaître ses rougeur en se disant qu'il s'en foutait, mais cela n'eut pour effet que de les atténuer légèrements.

-Vous n'arrêtez pas de m'en faire, alors forcément il faut bien que vous rende la pareille un jour ! De toute manière, je la verrai ma grand-mère Yagari, ce n'est qu'une question de patience !

-Ouais et bah tu peux toujours rêver ! Je te rappelle que j'ai le sommeil léger, je sentirais ta présence immédiatement !

Non mais ! Et puis quoi encore ?! En y réfléchissant il valait mieux qu'il ne lui vienne pas l'idée d'aller fouiner dans le meuble sous l'un des placards de Yagari car si elle trouvait ce qui y était caché, nul doute que sa réputation en prendrait encore un coup, si ce n'est un uppercut ou un superbe crochet du droit.

C'est alors que Yona se changea en chat sous les yeux médusés du hunter. Ce dernier ne put alors s'empêcher de la prendre dans ses bras et de la câliner, la grattouillant un peu partout et encore plus en sentant qu'elle se mettait à ronronner ou à lâcher des miaulements adorables. Bien qu'il ne clamait pas ses goûts sur tous les toits, l'hunter appréciait énormément les félins, même s'il avait toutefois une certaine préférence pour les canidés et mourait d'envie d'avoir un husky, ces chiens loups magnifiques qui ont du tempérament tout en étant doux comme des agneaux. C'est alors que le bruit de la foudre retentit, ce qui tira le professeur de sa rêverie, ce dernier remarquant immédiatement que le chaton dans ses bras trouvait se bruit désagréable et tentait vainement de l'atténuer en rabattant ses oreilles avec ses pattes.
Une fois le bruit passé, la petite boule de poil se redressa, s'étira et sauta du hunter pour retourner au sol avant de se glisser sous sa robe, une forme sembla ensuite y prendre progressivement de l'ampleur, le borgne se hâtant donc de détourner le regard, juste au cas où mais ce qu'il vit lorsqu'il reposa son regard sur elle était tout simplement incroyable.


-Vous êtes confortable vous savez !

-Y-Yona...

Il rêvait ou quoi ? Bon sang comment était-ce seulement possible ?! Pourquoi avait-elle encore des oreilles et une queue de chat ?! Sans parler de ses petites canines de ses pupilles ou de ses moustaches ! Elle faisait ça pour le contrarier ou quoi ?! Tôga n'en revenait pas, en plus elle n'avait pas l'air de s'en rendre compte, il devait essayer de le lui faire comprendre, mais comment ? Heureusement ou non, le temps qu'il réfléchisse à une façon de lui expliquer elle l'avait enfin remarqué !

-Je crois que j'ai un tout petit problème... Je suis coincée en hybride... Je ne suis vraiment pas douée... Mais c'est vous ! Vous m'avez provoqué avec vos nekos ! Mon inconscient a voulu relever le défi.

Sur le coup le professeur resta figé, incapable de bouger ou de dire quoi que ce soit. Son œil gauche était écarquillé sous la surprise et fixait l'élève tandis qu'un mince filet de sang se mit à couler de son nez. Les nerfs de Yagari étaient déconnectés, son cerveau venait de complètement buguer et était en pleine erreur 404, incapable de s'en remettre pour l'instant et devait être rebooté d'urgence avant que ce dernier ne s'arrête complètement de fonctionner. Pour l'instant il agissait comme un ordinateur que l'on spam de tout un tas d'informations et dont ce dernier n'arrivait pas à faire le tri, un bug total dans la matrix en gros. Le borgne fixait encore et encore Yona mais reprit ses esprits en entendant le ciel gronder et se hâta d'aller vers elle pour lui boucher ses oreilles de chat avant que le tonnerre n'éclate et fasse un bruit insupportable pour elle.

-T-tu as eu chaud... Un peu plus et ça t'explosait les tympans...

Tôga n'arrivait pas à détourner son regard d'elle, elle était beaucoup trop adorable pour que ce fut possible de toute manière alors il ne cessa d'essayer de le faire et laissa son regard se promener sur elle tout en lui caressant les cheveux pour observer sa réaction, ne se rendant même pas compte de son saignement de nez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 200
Points d'expérience. : 128

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Mer 18 Mar - 19:04

-Mais non je plaisantais, surtout que maintenant tu sais que ceux qui y finissent sont mes ennemis, tu n'es pas mon ennemie alors tu ne risques rien.

-Je le sais, ne vous en faites pas !

La demoiselle lui adressa un sourire amicale pour signifier qu'elle ne le soupçonnait pas réellement capable de l'enfermer dans cette fameuse cave. Cave qui, au contraire du grenier et même si le chasseur la poursuivait une nouvelle fois, la rousse ne risquerait pas de s'aventurer. Yagari le lui avait formellement interdit, à raison, car la rouquine avait besoin de rester dans une certaine ignorance. Entre être au courant et voir les faits de ses propres yeux, la différence était énorme, et les émotions aussi...
Quant à une possible supposition d'avoir des enfants un jour, pour le moment Yona refusait cette idée. Comment pourrait-elle devenir mère si jeune, dains une situation si complexe dont la paix était fragile ? Au point où elle en était, lui il suffisait d'un faux pas, une erreur, pour que tout basculent et qu'elle ne replonge dans la fuite. De plus, la vampire n'avait jamais eus de lien familiaux avec personne, ne savait même pas ce qu'un enfant pouvait ressentir à l'égard de ces parents.
C'était ainsi, elle ne les avait pas connu.
Si le moindre lien s'était créé entre elle et Shizuka lors des cinq années de grossesse, la magnifique sang-pure devenue folle le rompit brutalement, laissant sa descendance derrière elle comme si cette dernière n'avait jamais existé. Malgré tout, au fond, Yona ne parvenait pas à entretenir une rencontre tenace envers sa mère, comprenant cet abandon.
Shizuka ne l'avait pas voulu. Mettre un bébé au monde n'était qu'un devoir, une tache à remplir pour continuer la lignée et c'était tout...

-C'est la maladie d'amour !

-Arrêtez de dire des bêtises, je vais encore ressembler à une pivoine après ! Je sais que vous êtes sadique et que je fais une proie idéale, mais je ne tiens pas à avoir la tête qui explose comme une cocotte minute parce que j'aurai trop rougi !

La vampiresse accompagna ces paroles d'un petit rire amusé, un peu nerveux en dépit des apparences. Elle connaissait heureusement la référence, sans quoi son cerveau se serait posé des questions. Ses pommettes n'avaient pas échappées à l'inévitable couleur rouge, et encore une fois, leur propriétaire ne put les cacher.

-Enfin, je ne savais pas que vous connaissiez les chansons françaises !

Autant essayer de détourner doucement le sujet en sachant qu'ils n'allaient pas être à l'aise sur celui-là, aussi bien l'un que l'autre !


-Ouais et bah tu peux toujours rêver ! Je te rappelle que j'ai le sommeil léger, je sentirais ta présence immédiatement !

-Je n'aurai qu'à user de la télékinésie ou alors d'entrainer des minuscules chauve-souris pour le faire à distance ! s'exclama t-elle en croisant les bras.

À chaque problème, sa solution !
Puis la concernée s'était transformée en petit boule de poils tout à fait innofensive. Parce qu'avoions que sous cette forme, ses morsures n'avaient rien de mortelles et ses canines ne pourraient donc pas se manifester pour se planter dans une jugulaire à portée de crocs. Finalement, peut-être que l'adolescente devrait ainsi vivre tout le restant de son éternité, sous la forme d'un chat pour ne faire de mal à personne... Et puis, cela impliquerait sans aucun doute de pouvoir squatter des bras confortables, dormir autant de temps qu'elle le voudra en étant bien au chaud, sans être ni embarassée ni dérangée !
Seuelment elle redevint normale (ou presque) quittant à contre-coeur les caresses de Yagari sur son pelage noir. Et tout cela sans que son "objectif poils partout" ne soit remplit !

-Y-Yona...

-Oui ?

Puis la raison de cette expression surprise lui fut révélée par le grésillement du tonnerre contre ses moustaches.
La voilà dans un bel état maintenant ! Et en plus la pauvre vampire-chat ne pouvait pas manifester son mécontentement en balançant la queue, cela risquerait de soulever sa robe et de dévoiler sa culotte. Déjà que la situation était assez gênante pour les deux partis, il valait mieux ne pas en rajouter !

-Vous saignez...

En revanche, si la demoiselle n'osait pas bouger, cela ne l'empêchait pas de sentir l'odeur du sang. Ayant déjà eut une dose plus que suffisante aujourd'hui, la créature de la nuit ne fut pas assoiffée à cette douce flagrance qui chatouilla ses narines, y restant d'ailleurs presque insensible.
Inquiète, l'élève sortit un mouchoir de ses poches pour venir le poser doucement sur le nez de Yagari, reculant ensuite par réflexe, laissant à ce dernier le choix de prendre possession ou non du large carré en papier.
Puis, soudainement ce dernier sortit de son immobilité temporaire avant de lui boucher les oreilles, le grondement du tonnerre se faisant clairement entendre, faisant vibrer dangereusement l'air.

-T-tu as eu chaud... Un peu plus et ça t'explosait les tympans...

-Merci...

La vampire était plus rouge que jamais alors qu'à présent le hunter lui caressait les cheveux. C'était un geste qui lui était agréable, raison pour laquelle la neko d'infortune ferma document les yeux, émettant un petit ronronnement presque souffle, plus comme un doux son ou une légère musique de fond. Ses pommettes devenues à nouveau écarlates se décollorèrent lentement, laissant son teint pâle sans être livide reprendre son plein droit sur ses joues.
Jusqu'à ce qu'un frisson qui n'était pas désagréable du tout lui parcourut la colonne vertébrale. Elle s'agita alors, ses joues redevenant roses alors tandis que ses paupières révélèrent ces deux iris violettes. Reculant d'un pas, la rouquine esquissa un petit sourire timide, cherchant à dissimuler son trouble récent derrière une expression sympathique.
Elle réprima un petit bâillement et replaça une de ses mèches écarlates, chose assez inhabituelle.

-Je crois que ça va éclater toute la nuit, je vais peut-être aller me coucher et enfouir ma tête sous un oreiller avant que tout n'éclate au onint que je ne puisse plus bouger... Ce n'est pas... dérangeant ?

Si Yona ne mentait pas, ce n'était qu'une excuse. La présence du chasseur ne lui était pas désagréable, ni un poids, c'était tout le contraire même. Et c'était justement à cause de ça que la rousse ressentait, ces émotions et pensées qui se bousculaient dans sa tête sans qu'elle ne puisse être capable de remettre de l'ordre. Elle aurait aimé que certaines idées se taisent, que des images indésirables mais si tentantes disparaissent de sa vision imaginaire...
Malheureusement, son esprit s'amusait à la torturer impitoyablement, ne lui laissant pas le plaisir de gouter à la paix et essayer de trouver une explication rationnelle à tout cela...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 460
Points d'expérience. : 225

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Jeu 19 Mar - 0:39

-Je le sais, ne vous en faites pas !

-Encore heureux que tu le sais !

Manquait plus qu'elle s'imagine qu'il allait la mettre à la cave ! De toutes façons il n'avait aucune raison de le faire, déjà parce que d'ici à ce qu'elle tombe enceinte y'avait de la marge, ça n'arriverait sûrement jamais et ensuite parce qu'avec l'odeur de sang qu'il y avait ça l'assoifferait ou la rendrait malade au point d'en vomir. Yagari avait beau nettoyer au fur et à mesure, l'odeur imprégnait quand même les lieux de façon irrémédiable.

-Arrêtez de dire des bêtises, je vais encore ressembler à une pivoine après ! Je sais que vous êtes sadique et que je fais une proie idéale, mais je ne tiens pas à avoir la tête qui explose comme une cocotte minute parce que j'aurai trop rougi !

-Je dis des bêtises car tu es mignonne quand tu rougit, c'est tout.

Le professeur la regarda, un sourire au coin des lèvres. Elle était vraiment à croquer lorsque son teint de porcelaine se parait de jolies couleurs rosées jusqu'à devenir de plus en plus rouge.
Et il n'y avait pas que ça. La façon hésitante dont elle se comportait, sa petite voix timide, ses yeux fuyants, tout était adorable quand elle était gênée, c'était donc pour cela qu'il n'hésitait pas à tenter de la faire rougir, c'était devenu comme une habitude pour lui, un but à atteindre par contre il devait le faire dans les règles de l'art, c'est à dire, tout en restant respectueux et décent le plus possible.


-Enfin, je ne savais pas que vous connaissiez les chansons françaises !

-Je vais finir par croire que tu me prends pour un inculte qui ignore complètement ce qui existe en dehors de son cher pays...

Il connaissait tout de même deux trois petites choses sur ce pays après tout, en tant que professeur il devait bien se débrouiller pour avoir un minimum de culture général et avait donc décortiqué les paroles de cette chanson pour en connaître la traduction. Les français font de belles choses aussi après tout.

-Je n'aurai qu'à user de la télékinésie ou alors d’entraîner des minuscules chauve-souris pour le faire à distance !

-N'y penses même pas.

Hors de question qu'elle le dévisage ! Non mais ! C'était important pour lui de garder un minimum d'honneur, il n'allait pas se laisser martyriser par une élève et peu importe l'identité de cette dernière !
De toutes manière si elle s'amusait à le ridiculiser ainsi, nul doute que la vengeance du hunter serait terrible à un point qu'elle préférerait ne jamais avoir vu le jour ! On ne s'en prenait pas impunément à Tôga voyons !


-Oui ?

Yagari ne répondit rien, elle venait de comprendre ce qu'il voulait dire, faut croire que maintenant ils n'ont déjà plus besoin de communiquer pour se comprendre l'un l'autre, non ?
Dire qu'elle était aussi mignonne que la chose la plus mignonne que ce monde puisse contenir était un euphémisme aux yeux du hunter, voir Yona en hybride le perturbait énormément si bien qu'il se mit à saigner du nez.


-Vous saignez...

-Ah...?

Merde, il venait de s'en rendre compte, quel con. Il prit le mouchoir qu'elle venait gentiment de lui donner et essuya le sang avec, complètement stoïque. Cela faisait un moment que la vue de ce liquide rouge ne lui faisait plus rien, il y était même devenu complètement hermétique alors ce n'était pas un petit filet de rien du tout qui allait lui faire quoi que ce soit. Ce fut ensuite à son tour d'aider lorsqu'il sentit que le tonnerre allait gronder et se hâta de lui boucher ses oreilles de chat.

-Merci... Je crois que ça va éclater toute la nuit, je vais peut-être aller me coucher et enfouir ma tête sous un oreiller avant que tout n'éclate au onint que je ne puisse plus bouger... Ce n'est pas... dérangeant ?

-Tu es chez toi ici...  Je dois avoir de quoi te boucher les oreilles d'ailleurs, si tu veux, attends, j'ai même une idée.

Le professeur alla fouiner à l'étage et redescendit quelques minutes après avec des caches-oreilles blancs et un bonnet en laine et s'approcha de la jeune femme.

-Tu mets le premier sur tes oreilles humaines... Voilà... Et avec le bonnet tu rabats tes oreilles hybrides, ça devrait être bon comme ça, non ? Avec ça pas besoin de te mettre la tête sous un oreiller, tu pourrais mourir de chaud en faisant ça en plus.
Bon, moi je vais m'allonger, je laisse ma porte entrouverte en cas de besoin.


Tout en parlant, Yagari l'avait équipée afin qu'elle puisse se protéger du bruit. Il espérait que cela soit efficace et qu'elle n'ai pas à passer une nuit désagréable qui gâcherait son week-end...
Tandis qu'il la regardait, il ne put contenir un bâillement fatigué, il était vraiment temps qu'il aille se reposer aussi mais avant, un petit plaisir. Il alla donc chercher une de ses bières dans le réfrigérateur et monta à l'étage. Elle voulait dormir, hors de question qu'il ne l'embête plus qu'il ne l'avait déjà fait et puis, il avait sommeil. Il posa donc sa bière sur sa table de chevet et alla se laver rapidement, il avait vraiment besoin de prendre une douche ou un bain avant de faire quoi que ce soit d'autre...
Le professeur entra alors dans la pièce, se déshabilla rapidement et ouvrit l'eau pour faire couler un bain avant de se glisser dedans. Sentir l'eau chaude tout autour de lui le réchauffa rapidement, si c'était agréable cela avait aussi pour effet de l'endormir mais au fond il s'en foutait, s'il avait choisit le bain c'était pour se détendre un peu, après cela il serait sûrement somnolent au point qu'il n'aurait qu'à se faufiler dans ses draps, boire rapidement sa bière et s'endormir.
En parlant de dormir, il ne fallut pas très longtemps au hunter pour sombrer dans les bras de Morphée, il fallait dire aussi qu'il avait eu une journée longue et difficile bien qu'agréable, il était épuisé et l'eau chaude eut pour effet de le ramollir encore un peu jusqu'à ce qu'il perde conscience de l'endroit où il était et s'endorme profondément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 200
Points d'expérience. : 128

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Jeu 19 Mar - 20:25

Yagari avait raison en déclarant que la cave pourrait la rendre folle. L'odeur du sang serait supportable, même en grande quantité, du moins temps qu'elle aurait l'esprit clair et sain. Autrement, la jeune femme aurait du mal à saisir toute la portée des souffrances qui avaient été hurlées dans ce lieu. Avec le sang, la douleur était aussi de mise. Yona serait probablement effrayée et paniquée, elle céderait alors à ses instincts qui lui hurleraient alors de s'enfuir au plus vite.
Pourtant elle n'arriverait pas à voir en Tôga l'homme qui était à l'origine de ce lieu macabre.
Le déni peut-être, le fait de se voiler la face pour ne pas avoir à affronter une realité qui ne lui plairait pas. Tout en était que la vampire fuirait cette pièce comme une proie fuyant son chasseur. C'était un peu comme visiter un vieux château et tomber devant la porte des oubliettes, ou dans une salle de torture datant du moyen âge. Encore aujourd'hui nous ne pouvons pas rester indifférent, la seule vision de ce lieu nous causant un sentiment de malaître qui fascine et repousse à la fois...
Qui donc d'autre que le bourreau lui-même pourrait réellement comprendre ces motivations ?

-Je dis des bêtises car tu es mignonne quand tu rougit, c'est tout.

-Je ne suis pas mignonne !

La vampire souligna cette réplique par une mine butée, légèrement boudeuse qui ne dissimulait cependant rien de ses rongeurs.
Dites au professeur d'arrêter que ce dernier continuera !
Dans l'instant présent, Yona songea réellement à dire tout le contraire de ce qu'elle pensait en vérité et de prendre ces compliments avec un sourire presque niais histoire de décourager le chasseur. Quitte à utiliser la technique tout juste nommée "Attaque fan girl Day Class" et faire "fuir" le hunter.
Quoique, à tous les coups, ce dernier serait encore capable de deviner son petit manège et risquait de la harceler par de jolies paroles jusqu'à ce qu'elle craque !
Finalement, ne rien faire du tout semblait être la meilleure solution !

-Je vais finir par croire que tu me prends pour un inculte qui ignore complètement ce qui existe en dehors de son cher pays...

-Si seulement vous étiez inculte, ça me faciliterait les choses ! Malheureusement pour moi ce n'est pas le cas...

Sur ces mots, la rouquine avait prit un air affligé, levant théâtralement les mains vers le plafonds avant de les baisser, fixant Yagari avec une expression enjouée surmontée d'un sourire amusé.

-N'y penses même pas.

-Et bien si, justement, je vais y penser ! Même si je ne réussis mon coup que parce que vous seriez vieux et fortement ralenti par vos limbagos, j'y arriverai un jour !

Voilà ! Et elle lui piquerait aussi son dentier, histoire qu'il ne puisse pas râler ! Bon, ce serait extrêmement bas de profiter de l'état de faiblesse d'une personne âgée mais bon, sa vengeance devrait être accomplie... Et puis qui dit que Papy Yagari ne lui donnera pas du fil à retordre ? Ses piques seront peut-être pires que ceux qu'ils employaient à ce jour ! Peut-être que ça ferait comme le vin, plus les remarques fermentent dans son esprit, plus elles deviennent redoutables...

-Tu es chez toi ici...  Je dois avoir de quoi te boucher les oreilles d'ailleurs, si tu veux, attends, j'ai même une idée.

Curieuse, Yona le regarda filer à l'étage avant qu'il ne revienne assez rapidement. Un mince sourire étira les lèvres de la rousse. Ce dernier n'avait rien de moqueur, il semblait même sympathique et doux.
Yagari aurait beau dire ce qu'il voulait, il n'était absolument pas le bougre que son image renvoyait.
Il s'était formé une carapace plus que réaliste, tout le monde le prenant pour une brute ou un sadique de la pire. Quand on ne le détestait pas, on le jalousait... Pourtant, le professeur était sans aucun doute l'une des personnes les plus droites qu'elle ait côtoyé depuis son enfance. Tôga manquait peut-être parfois de tact dans son langage, mais qui irait le lui reprocher ? On le craignait trop, et pour le cas de Yona, cela ne la dérangeait pas tellement au final. Chacun avait sa manière de s'exprimer, et celle du maitre des lieux n'en était donc que plus véridique encore.

-Tu mets le premier sur tes oreilles humaines... Voilà... Et avec le bonnet tu rabats tes oreilles hybrides, ça devrait être bon comme ça, non ? Avec ça pas besoin de te mettre la tête sous un oreiller, tu pourrais mourir de chaud en faisant ça en plus.
Bon, moi je vais m'allonger, je laisse ma porte entrouverte en cas de besoin.


La pauvre demoiselle perdue dans ses pensées sursauta en l'entendant parler alors qu'il exécutait lui-même ses paroles. Face à sa propre réaction, la rouquine rit légèrement avant de le regarder avec une sincère reconnaissance.

- Merci !

Certes, elle avait eut un peu de mal à saisir les derniers mots de son interlocuteur, ces derniers se retrouvant étouffés par les accessoires qui recouvraients ses deux paires d'oreilles, mais en lisant plus ou moins sur ses lèvres, la rouquine comprit sans trop de mal.

-D'accord... Mais rassurez-vous, je vais éviter de vous déranger encore ! Je vous dis à demain alors, bonne nuit !

Entendant sa propre voix, la vampiresse contrôla le ton de sa voix, ne voulant pas se mettre à crier parce qu'elle n'entendait rien.
Ensuite, Yagari prit une bière... Une petite chanceuse qui avait réussi à échapper a la rafle de Yona ! La vampire le savait, il y avait un complot des bières du frigo. Ce réfrigérateur n'était pas net !
Enfin, abandonnant toute idée saugrenue, la jeune femme se rendit à l'étage après un dernier signe au chasseur. La créature de la nuit avait choisi la plus petite chambre, appréciant plus les petits espaces, s'y sentant plus en sécurité. Certes parfois l'intéressée appréciait les vastes lieux, mais en général quand il s'agissait de l'extérieur. Autrement pour les pièces composant une maison, et surtout quand elle était seule, Yona préférait les salles étroites.
La vampire ne tarda pas à enlever sa robe, restant simplement vêtue d'un haut simple et un shorty qui n'avait rien de bien cherché. Pour cause, il était tout blanc, quand au haut, son coloris était un rose pâle tout aussi simple.
Et puis évidemment tout son étrange attirail sur la tête.
Se couchant, glissant directement dans les draps, la jeune femme se roula en boule tel le semi-chat qu'elle était. Yona avait les yeux fermés, pourtant elle ne dormait pas. Si la demoiselle était isolée du bruit, c'étaient ses pensées, ses émotions et son coeur battant trop vite encore qui l'empêchaient de trouver la paix du sommeil.
Néanmoins, avec le temps, elle se calma.
Alors qu'elle se détendait peu à peu, ses pouvoirs, auparavant bloqués par son trouble, s'apaisèrent si bien que ses attributs félins disparurent au fur et à mesure, la vampire retrouvant donc une morphologie plus humaine avec soulagement. Se retournant vers la fenêtre, Yona fixa les éclairs, les regardant sans les voir, ses iris étant plongées dans le vague...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 460
Points d'expérience. : 225

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Jeu 19 Mar - 22:04

-Je ne suis pas mignonne !

-Ooooh ! Tu l'es encore plus quand tu dis ça ! ~

C'est ce qui s'appelle enfoncer un clou, chose très courante chez l'hunter, à croire qu'il n'aimait pas voir des choses dépasser...
Bref ! Il espérait la voir rougir à nouveau, il la fixa, un sourire en coin, prêt à en rajouter une couche quitte à fendre le bois autour du clou !


-Si seulement vous étiez inculte, ça me faciliterait les choses ! Malheureusement pour moi ce n'est pas le cas...

-J'aime bien quand tu me complimente, arrêtes où je vais devenir narcissique !

Manquerait plus que ça ! Que Tôga se la joue comme tous ces jeunes insupportables qui passent trois heures à se mater et se dire "putain, je suis trop sex !" non sérieusement, ça serait vraiment ridicule ! N'y comptez surtout pas ! De toute manière le professeur détestait tout ce qui était gels et autres produits de beauté, il estimait ne pas en avoir besoin, non pas dans le sens qu'il se trouvait irrésistible mais plutôt qu'il trouvait que ça rendait irrésistiblement con. Il préférait donc largement laisser ses cheveux faire un peu ce qu'ils veulent, ce qui lui donner un petit air sauvage et se contentait donc de les peigner rapidement le matin et d'un coup de déo avant d'y aller. Bon par contre il devait se taper le soin chiant à faire pour aider à les démêler dès qu'il prenait une douche mais il ne se voyait vraiment pas avec les cheveux courts, alors hors de question de les couper et tant pis si il doit faire des trucs chiants, il tenait à sa crinière et l'entretenait comme il pouvait.
Par contre, malgré ce que pensait Yona, l'hunter était loin de posséder une forte pilosité mais à vrai dire, il s'en foutait complètement, il n'avait pas besoin de ça pour être viril, pour lui la virilité c'est avant tout une attitude, pas le fait d'être recouvert de moquette.


-Et bien si, justement, je vais y penser ! Même si je ne réussis mon coup que parce que vous seriez vieux et fortement ralenti par vos lumbagos, j'y arriverai un jour !

-T'insinues que je vais devoir te supporter même pendant ma retraite ?!

Bien sûr Tôga ne pensait pas un mot de ce qu'il disait, déjà parce qu'elle ne le dérangerait sûrement pas et ensuite parce qu'il ne comptait sûrement pas prendre sa retraite un jour car ça indiquerait il était devenu un vieux croulant inutile et ça, c'était hors de question. Rester des journées à rien faire autre que se plaindre d'avoir mal ici ou là, se retrouvé ridé de partout et incapable de faire quoi que ce soit soi-même sans être à la limite de l'agonie, non merci, il ne voulait pas se voir comme ça, ça le rendrait malade et il espérait bien crever avant d'en arriver là !

-D'accord... Mais rassurez-vous, je vais éviter de vous déranger encore ! Je vous dis à demain alors, bonne nuit !

-Tu ne me déranges pas sinon je te l'aurais déjà dis.

Lâcha doucement Yagari avant d'aller faire toute sa petite série d'action puis d'aller prendre à bain. Il s'y était d'ailleurs endormi, épuisée par sa journée et ouvrit lentement alors les yeux lorsque l'eau devint froide.

-Putain sérieux, je déconne là... Maintenant je ressemble à un vieux. Et du coup ma bière va être chaude... Fais chier.

Le professeur se leva et sortit rapidement de la baignoire, il n'avait pas froid, habitué à se baigner dans de l'eau glacée, mais se hâta toutefois d'attraper une serviette afin de s'essuyer et de passer une autre serviette autour de sa taille, de la faire tenir et de se sécher les cheveux avec la première.
Il vida ensuite la baignoire, se brossa les dents, posa la serviette dont il se servait sur ses épaules, mit ses vêtements au sale et quitta la pièce tranquillement.
En passant dans le couloir, il vit la porte de la chambre de Yona entrouverte et y passa la tête, il vit que les draps étaient assez fins et, connaissant le côté frileux du sexe féminin, alla chercher une couverture pour la mettre dessus. Il la borda alors en souriant et se pencha pour lui embrasser le front avant de s'assurer que les volets étaient bien fermés afin qu'ils ne claquent pas toute la nuit à cause du vent.
Malheureusement ce n'était pas le cas, il du donc ouvrir la fenêtre ce qui créa un courant d'air et fit claquer la porte. L'hunter grogna et se pencha pour attraper les volets et les fermer. Il du tirer vraiment fort pour le faire tant le vent soufflait mais il n'avait pas le choix, bien que la porte avait fait du bruit il y en aurait eu toute la nuit sinon et surtout la pauvre petite vampire se serait fait cramer par les uvs dès le matin, la fenêtre se situant du côté est du chalet.


-Pfiou, je suis encore plus trempé qu'avant... J'espère que ça ne l'a pas réveillée...

Murmurant plutôt qu'autre chose, Tôga referma la fenêtre, tira les rideaux pour plonger la pièce dans l'obscurité complète et tenta ensuite de trouver la sortie. N'étant pas du tout nyctalope il n'y voyait rien du tout, surtout que cette saloperie de porte s'était fermée et se cogna le petit orteil contre l'un des pieds du lit. Laissant échapper un cri qu'il étouffa rapidement avec sa main, il tenta de continuer sa route mais trébucha dans il ne voyait quoi et tomba sur le lit, plus précisément sur la pauvre élève tout en se cognant cette fois le genoux dans le rebord du lit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 200
Points d'expérience. : 128

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Ven 20 Mar - 20:47


-Ooooh ! Tu l'es encore plus quand tu dis ça ! ~

Yona rougit à nouveau, lui lancant un regard de fausses reproches et faisant une petite grimace histoire de ne pas se laisser faire passivement, et décida se rester silencieuse. Surtout, ne pas donner de bois à la flamme d'intelligence qu'était Tôga, autrement dit, ne pas lui donner les armes pour se faire tuer en répliquant quelque chose qu'il pourrait retourner contre elle. Puisqu'il maniait les mots à la perfection, Yona opta pour la technique du mutisme, sachant très bien que même si la elle optait pour cette tactique, Yagari trouverait sans aucun mal un moyen de la martyriser un peu plus.
Endin, martyriser était un grand mot, la jeune femme ne se voyait pas non plus comme une vraie coupable.

-J'aime bien quand tu me complimente, arrêtes où je vais devenir narcissique !

-Ah non ! Si en plus vous devenez narcissique, je crois que même les poissons ne voudront plus approcher votre ligne !

Et voilà une toute gentille métaphore pour dire qu'il serait insupportable. Bha quoi ? Déjà qu'il pouvait avoir la palme d'or pour l'être le plus têtu qu'elle ait jamais vu, mais un têtu narcissique ? Là, ce serait vraiment un vrai calvaire... Surtout qu'elle ne pourrait même pas se venger en retard en essayant de le gêner par des compliments. Ce qui, avouons-le, n'était toujours pas efficace à ce jour mais laissons-la rêver.

-T'insinues que je vais devoir te supporter même pendant ma retraite ?!

-Et bien pourquoi pas ? Quitte à passer de vieux jours, autant que ce ne soit pas seul !

Yona ou Le Cauchemar des Vieux ! Oui, c'était vrai que si un pauvre vieil aristocrate trainait dans les alentours, il pourrait faire une crise cardiaque a la vue d'une sang-pure en train de plaisanter avec un hunter, se laissant innocemment torturer verbalement par ce dernier, et en plus sans avoir la répartie nécessaire pour répliquer.
Enfin, en réalité, la rouquine ne chercherait pas à troubler les dernières années du hunter, si toutefois ce dernier pouvait se résoudre à prendre sa retraite un jour. Au contraire, elle essayerait de tout faire pour qu'il ne s'ennuie pas et puisse se reposer quand il en aurait besoin. Enfin, sans aucun doute, si Yagari devenait un vieil homme, il ne pourrait toujours pas tenir en place !

-Tu ne me déranges pas sinon je te l'aurais déjà dis.


La rouquine n'avait pas relevé mais une expression reconnaissante s'était peint sur ses traits, se manifestant essentiellement dans un petit sourire timidement fleurit sur ses lèvres.
Il était vrai que le traqueur était le premier à faire voir son mécontentement quand quelque chose n'allait pas ou troublait sa tranquillité.

Plongée dans un silence total, Yona avait finit par fermer les yeux, commençant à être éblouie par la lumière violente des éclairs. Certes, les vibrations et la tension pesante dans l'air étaient encore présentes, mais son corps s'habitua et ses instincts cessèrent d'être sur le quai vive à chaque nouvelle vague née des grondements assourdissants.
Et au fond, la vampiresse aimait les orages.
Elle se sentait dans une certaine sécurité, grisée et bercée par cette puissance naturelle qui les dépassait tous. Dans les zébrures indomptables de la foudre, la créature de la nuit se plaisait à voir des formes éphémères, cassantes mais pourtant précises.
Mais ce spectacle finit par la lasser.
Avec la lumière vive, la jeune femme avait vu ses pensées épuiser peu à peu son esprit. Esprit qui sombrait peu à peu vers un monde d'inconscience qui était plus que bienvenu dans ce genre de situation où elle perdait totalement les pieds, se retrouvant à couler dans le doute. Et cette fois, aucune petite bulle de réponse ne l'aidera à regagner son souffle, elle devra parvenir à remonter à la surface par ses propres moyens.
Enfin, pour le moment la partie consciente de son cerveau s'accorda une pause, mettant en veille ce corps qui demandait parfois beaucoup trop.
L'adolescente s'était emmitouflée dans les bras, ne sentant pas la présence de Yagari. Malgré tout, lorsqu'il déposa la couverture sur elle, l'endormie se roula en boule et se lova confortablement dans les couvertures, se créant un petit nid bien au chaud. Si la vampire, qui avait perdu le bonnet et le cache-oreille dans son sommeil, ne fut pas réactive face aux bruits que fit involontairement le chasseur, elle fut plus sensible au froid et l'humidité que laissait passer la fenêtre ouverte. Se retournant, Yona enfouie son visage paisible dans l'oreiller et la couette avec un léger froncement de sourcils avant que ses traits ne se détendent à nouveau.

-Hum...

La dormeuse prit une profonde inspiration, bougeant l'une de ses mains qui etait alors fermée en poing et s'installa un peu mieux, dormant presque dans une position en diagonale.
Puis quelque chose lui tomba subitement dessus.
Ouvrant aussitôt les yeux, dont les iris brillaient de cette détestable lueur écarlate, Yona agit en un quart de son seconde, se redressant en empoignant le danger par les épaules pour le renverser avec violence en usant de télékinésie de manière à l'avoir sous elle, les mains enserrant le cou de ce dernier alors que ses canines s'étaient dangereusement allongées.
L'atmosphère était devenue pesante, si bien qu'une félure sillonna lentement la fênetre avant de s'arrêter en mit chemin, le poids qui écrasait tantôt Tôga, pour qu'il reste immobile, s'allégeant au fur et à mesure que la lumière sanglante s'éteignant dans les prunelles de la rouquine.

-Vous ?

Le reconnaissant d'abord à l'odeur, la jeune femme ne tarda pas à reconnaitre les traits du chasseur et retira aussitôt ses mains de la gorge de ce dernier. Le regard violet de l'élève sembla un instant perdu, remplit d'incompréhension.
Elle cherchait à comprendre.
Ce fut en regardant briévement autour d'elle, déboussolée qu'elle remarqua la couverture et la fenêtre, ce qui écartait le traqueur de tout soupçon avant même que la dîte idée concernant des choses étranges ne lui vienne à l'esprit. Enfin, reportant son attention sur l'homme au bandeau, la fille de Shizuka le dévisagea en silence avant que la culpabilité ne s'empare de ses émotions.

-Je suis désolée... J'ai eus peur... Je ne voulais pas vous faire mal ou vous faire peur, mais je n'étais pas vraiment consciente...

Totalement paralysée, Yona ne pensa pas à s'écarter, incapable de bouger, encore figée par la surprise avec un coeur qui battait la chamade et que sa respiration était irrégulière.

-J'ai un très mauvais réveil...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 460
Points d'expérience. : 225

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Sam 21 Mar - 0:49

-Ah non ! Si en plus vous devenez narcissique, je crois que même les poissons ne voudront plus approcher votre ligne !

-Vois le bon côté des choses, ça te donneras une chance d'attraper un truc potable !

Ah... La gentillesse de Tôga, encore une pique gratuite et pleine d'amour pour Yona ! Si on devait les répertorier il faudrait faire un dictionnaire et encore, pas sûr qu'il y ai assez de place !

-Et bien pourquoi pas ? Quitte à passer de vieux jours, autant que ce ne soit pas seul !

-Pour qu'on me voit incapable de faire quoi que ce soit, cracher mes poumons parce que j'ai trop fumé et mourir à petit feu ? Non merci, ce n'est pas pour moi. Si je crève ce sera la tête haute, pas dans un putain de lit à attendre que l'infirmière se pointe pour me faire ma piqûre quotidienne, me laver ou m'essuyer le cul.
De toute manière je rendrais service à l'humanité si jamais je mourais en étant encore "jeune", je pense que je serais le plus gros de tous les vieux cons de cette planète !


C'était vraiment rude voir tranchant comme parole mais uniquement parce que le professeur voyait d'un mauvais œil la vieillesse. Non pas qu'il trouvait le fait de vieillir et de mourir mal, mais plutôt qu'il n'aimait ce qu'engendrait le fait de vieillir.
Il ne voulait pas finir assisté dans une maison de retraite merdique où on l'aura foutu parce qu'il serait devenu insupportable au point ou plus personne, même Kaien ne puisse le blairer. Non, il valait bien mieux mourir avant, quand le cerveau et le corps fonctionnent encore et le mieux, mourir dans un combat épique contre un level A et une horde de level E, après avoir mangé un bon poulet rôti et toutefois fait l'amour une dernière fois avec n'importe qui. Enfin, n'importe qui, une personne potable quand même !
Ça c'était une bonne manière de mourir ! Un truc qui en jette et dont on se souvient ! ... Ou pas, puisqu'on est mort ...
Hum, bref ! L'hunter quitta alors ses pensées et lui fit remarquer que si jamais elle le gênait, cela ferait déjà longtemps qu'il le lui aurait fait remarqué, dans une réplique cinglante si possible !
Ensuite tous des s'étaient séparés, le chasseur allant prendre un bain tandis qu'elle alla se coucher. En passant devant la chambre de Yona il décida de la couvrir et de fermer le volet, après plusieurs incidents il trébucha et tomba littéralement sur elle.

La réaction de Yona fut violente, il se retrouva plaqué contre le lit en l'espace d'un instant, étranglée par l'élève dont les yeux brillaient d'une lueur sanguine inquiétante et dont les crocs s'étaient allongés.
A cet instant précis, le corps du chasseur se mit à faire quelque chose qu'il n'avait pas fait depuis des années, il tremblait. Bon, ça lui arrivait encore de trembler de rage ou quand il était en manque de nicotine mais la il tremblait de peur. A vrai dire il avait presque oublié ce que cela faisait, ce que l'on ressentait quand on avait peur tant cette dernière avait disparue le jour où il avait tout perdu.
Le professeur suffoquait, l'atmosphère était pesante et ne s'arrangea pas du tout lorsque l'une des vitres se fissura.


-Vous ?

-Argh... Kof Kof !

Oui, bon, c'était pas classe de ne lâcher que des onomatopées, mais c'était pas comme si il pouvait faire quelque chose d'autre !
En effet la jeune vampire semblait l'avoir reconnu et avait donc relâcher les emprises qui l'empêchaient de respirer ce qui lui avait valu d'inspirer aussi fort qu'un nouveau né ou quelqu'un qui se noie puis de tousser à cause des douleurs que lui causaient sa gorge. Cette dernière le brûlait, irrité par l'air qu'il tentait d'inspirer malgré la main qui l'écrasait.


-Je suis désolée... J'ai eus peur... Je ne voulais pas vous faire mal ou vous faire peur, mais je n'étais pas vraiment consciente...
J'ai un très mauvais réveil...


-Je vais bien... Ce n'est rien... Kof... Je m’inquiète plus pour la vitre...

Le borgne avait réussi à lâcher ces quelques mots afin d'essayer de détendre l'atmosphère avec un peu d'humour et lui adressa un sourire sympathique malgré la douleur qu'il ressentait au niveau de la gorge. Il fut d'ailleurs pris d'une soudaine et violente crise de toux qui le fit cracher du sang.
L'homme au bandeau tenta alors de se relever pour aller boire de l'eau, si en temps normal il aurait été parfaitement capable de soulever Yona pour y aller, en ce moment même son corps manquait d'oxygène, ses muscles ne fonctionnaient pas correctement et son cerveau n'était donc pas assez alimenté.
Après avoir donc vainement tenté de se lever, le professeur eu une sorte de malaise et s'évanouit pendant un court instant. Il rouvrit donc les yeux quelques secondes après et lui adressa un sourire encore faible.


-Tu n'aurais pas une bouteille d'eau pas hasard...? J'ai un peu mal à la gorge...

Il ne voulait surtout pas qu'elle s'inquiète pour lui car si c'était le cas, si il semblait affaibli à cause d'elle, elle s'en voudrait et ce n'était surtout pas ce que souhaitait l'hunter. Certes il avait été effrayé en voyant cette puissance destructrice qui semblait l'habiter, il en avait même ressentit l'aura au moment où la fenêtre s'était fissurée. Mais il savait bien qu'elle ne voulait pas lui faire de mal, que si elle voulait le tuer elle l'aurait fait depuis longtemps et qu'elle avait, au fond, eu beaucoup plus peur que lui. En ce moment même il ressentait la peur qu'elle éprouvait, il voulait la rassurer.
Bougeant son bras doucement, il lui caressa la joue du dos de la main avec tendresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 200
Points d'expérience. : 128

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Sam 21 Mar - 14:57

-Vois le bon côté des choses, ça te donneras une chance d'attraper un truc potable !

-Ce n'est pas ma faute si elles étaient petites ! Et puis c'était la première fois que je pêchais, c'est normal que mes prises ne soient pas importantes, je ne suis encore qu'une débutante ! s'exclama la rouquine pour sa propre défense.

Nul doute que maintenant, après avoir passé plus de vingt-quatre heures exposée aux remarques de Yagari, la jeune femme se retrouverait immunisée contre les piques de la Night-Class, aucun des vampires n'ayant le don de Tôga pour l'enfoncer un peu plus. Enfin, d'une certaine manière ce n'était pas si méchant, et au fond elle s'en amusait plus que de ressentir une véritable colère.
Enfin, il fallait bien aussi que ça l'atteigne et affiche une petite moue boudeuse, comme à chaque fois qu'un nouveau sarcasme se faisait entendre.

-Le pire de tous, je ne sais pas, mais au moins un sacré cas ! Enfin, je suis certaine que vous serez un minimum supportable quand même.

Suite à ces mots, Yona esquissa un petit sourire légèrement mal à l'aise, préférant plaisanter sur le sujet bien que se blagues tombent en véritable flop plutôt que de se montrer sérieuse. À vrai dire, la mort n'était qu'une notion vague pour la vampire qui ne s'était presque jamais sentie concernée jusqu'à la mort brutale d'Izumi. Lors de sa fuite, dans les premiers temps ce n'était pas la survie qui l'avait animé mais bien l'envie de découvrir le monde malgré la situation, de chercher à savoir qui avait fait ça et pourquoi, ainsi qu'une colère noire et la désorientation.
Yona avait connu une sorte de lassitude depuis ce jour là qui l'aurait facilement mené à perdre la vie si le vampire qui l'accompagnait ne veillait pas sur elle.
C'était cette même indifférence face à la Faucheuse que Yagari avait put lire dans ses prunelles améthystes quand elle s'était tenue devant lui alors que le fusil de ce dernier la pointait et que la rousse déclara qu'il pouvait la tuer si il le voulait.
Ne pas mourir maintenant seulement pour tenir une vaine promesse.
Mais maintenant quelque chose changé dans son esprit vis à vis de la mort. Maintenant, la rouquine ne voulait pas croiser la route de cette dernière, craignant qu'elle n'emporte Tôga trop tôt. La situation était trop complexe pour que la créature de la nuit puisse tout comprendre, mais elle était effrayée à l'idée que le chasseur disparaisse dans un jour proche.

Alors que Yona revenait à elle, elle sentit sous ses doigts les tremblements qui parcouraient le corps de traqueur, sentant même l'odeur caractéristique de la peur. Cela acheva de la convaincre de baisser ses armes.
Prenant conscience de ce qu'elle venait de faire, la fille de Shizuka frémit a la fois de terreur et de dégoût, ayant utilisé sans même s'en rendre compte ces pouvoirs qui la répugnaient tant.
Et sur le chasseur en plus...

-Argh... Kof Kof !

La nocturne avait précipitamment retiré ses mains, les laissant mollement retomber le long de son corps, figée et elle même sous le choc. C'est à peine si l'élève put murmurer quelques mots d'excuses.
Cette utilisation presque massive n'était pas sans effet sur son organisme, ce dernier de mandant du sang en compensation, éveillant cetête soif si familière a la jeune femme. Pourtant, son esprit n'y prêta aucune attention, ses émotions chamboulées prenant le dessus sur ses instincts.

-Je vais bien... Ce n'est rien... Kof... Je m’inquiète plus pour la vitre...

Machinalement, la vampire jeta un regard distrait avant de river à nouveau son attention sur le chasseur. Ce n'est qu'en le voyant cracher du sang et essayer de se lever avant de sombrer dans une courte inconscience que la vampiresse sortit de sa torpeur et essaya de le redresser.
Ses gestes étaient hésitant, la demoiselle avait clairement peur de le toucher, de lui faire encore mal ou d'aggraver les choses. Le peu de confiance qu'elle avait en elle s'était envolé à l'instant précis où son esprit se rendit compte de l'esprit de Yagari.

-Tu n'aurais pas une bouteille d'eau pas hasard...? J'ai un peu mal à la gorge...

-J-J'y vais tout de suite...

Sa voix était aussi blanche que son teint n'était livide. La demoiselle porta ensuite sa main à celle de Yagari, la prenant délicatement pour ne pas paraître brusque, la déposant ensuite avec douceur sur le matelas avant de se lever avec hâte pour aller chercher un verre d'eau au plus vite.
Son propre corps était tremblant, ses gestes crispés quant à son esprit, ce dernier était en plein ébullition. Yagari n'était pas en sucre, elle le savait, mais l'idée de l'avoir ainsi blessé alors qu'elle s'était faite la promesse de ne pas l'attaquer lui était insupportable. Mais ne voulant pas se morfondre, Tôga n'ayant pas vraiment besoin d'un vampire en larmes pour le moment, la rousse brida ses émotions derrière un masque fermé, cherchant à se calmer, avant de remonter avec un grand verre d'eau, allant le plus vite possible sans renverser.
Revenant dans la chambre, Yona s'assit sur le rebord du lit, gardant une certaine distance, avant de lui tendre le verre d'eau, déposant la surface froide du verre sur ses lèvres pour l'aider à boire ou qu'il puisse s'en saisir par lui-même sans trop de difficultés.

-Je suis désolée...

Si elle s'écoutait, des larmes salées couleraient le long de ses joues. Seulement les choses étaient faites, et pleurer ne servirait à rien. Mais cela ne la dispensait pas de se sentir mal vis a vis de Yagari, le suppliant intérieurement de prendre le verre pour qu'elle puisse reculer.
Ne plus prendre le risque d'empirer son état.
D'ailleurs, outre une peur non négligeable qui brûlait dans son regard, il y avait surtout cette inquiétude silencieuse qui la forçait à examiner des yeux le maître des lieux avec une certaine retenue, ne voulant pas le mettre mal a l'aise.
Elle lui avait assez fait de choses comme ça.

-La vitre est dans un meilleur état que vous...

Et c'était vrai, le verre n'était pas sur le point de se briser, Yagari non plus certes mais il avait tout de même craché du sang. La jeune femme essayait de respirer calmement pour contenir l'angoisse qui lui serrait les entrailles.

-Tout ça parce que vous avez voulu me rendre service, qu'une fois encore vous prenez soin de moi, comme si vous n'en avez déjà pas assez fait, et regardez comme je vous le rends...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 460
Points d'expérience. : 225

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Sam 21 Mar - 16:55

-Ce n'est pas ma faute si elles étaient petites ! Et puis c'était la première fois que je pêchais, c'est normal que mes prises ne soient pas importantes, je ne suis encore qu'une débutante !

-C'est ce que disent tout ceux qui sont mauvais.

Et encore une ! Décidément, c'était devenu un jeu maintenant !

-Le pire de tous, je ne sais pas, mais au moins un sacré cas ! Enfin, je suis certaine que vous serez un minimum supportable quand même.

Et lui certain du contraire, il n'y avait qu'à voir la fois où il s'était retrouvé alité car il s'était cassé un bras et une jambe, il pouvait à peine bouger, devait être aidé dans le moindre de ses mouvements et avait donc détesté cette période. L'accident en lui même été bête, il poursuivait un level E sur un toit d'un vieux manoir en ruine et alors qu'il courrait, la partie sous ses pieds céda ainsi que ce qu'il y avait autour sur deux bon mètres de diamètre, le hunter passant à travers ainsi que le plancher de l'étage en dessous, le poids l'ayant fait céder à son tour. Une fois au rez-de-chaussée, ensevelit sous les décombres, le chasseur fut retrouvé inconscient par ses collègues, la Guilde s'inquiétait de ne pas le voir rentrer, et fut immédiatement ramené à cette dernière. Inutile de préciser que sa convalescence fut dur pour lui mais également pour ce pauvre Kaien Kurosu qui, en tant que seule connaissance de Yagari, fut décida de s'en occuper en voyant que personne d'autre ne le ferait.
Ah, si elle l'avait entendu hurler sur le pauvre directeur, grommeler, se plaindre qu'il en avait marre d'être cloué au lit et de devoir demander de l'aide "même pour se gratter le cul", nul doute qu'elle comprendrait que s'il devenait vieux, il serait le plus chiant de tous les vieux existants.
En effet pour Tôga ne pas pouvoir bouger était quelque chose d'insupportable tant il aimait être actif et ça se ressentait forcément dans son caractère, inutile donc de préciser qu'un mot à propos de son infirmité temporaire et la personne en face se prenait une bordée d'injures, toutes plus fleuries les unes que les autres.

Encore un peu sonné par les événements qui ont suivis, le professeur demanda à Yona d'aller lui chercher un verre d'eau.


-J-J'y vais tout de suite...

-Merci...

Pendant l'absence de la jeune femme, le professeur manqua à nouveau de s'évanouir, prenant alors sa tête entre ses mains, il se concentra sur sa respiration en attendant que sa tête cesse de lui tourner. Fort heureusement, il avait l'habitude d'être blessé grièvement, souffrant alors plus d'anémie qu'autre chose à cause d'une plaie qui pissait le sang, il savait donc résister à ces malaises et avait déjà abattu plusieurs vampires alors qu'il risquait de tomber dans les pommes d'un moment à l'autre. Ce petit incident n'était donc rien de grave pour lui et il en était déjà presque remit, une bonne nuit de sommeil suffirait à terminer le travail et le lendemain il serait en pleine forme ! Comme quoi, aimer prendre des risques en effectuant des missions dangereuses avait aussi ses avantages !
Cela permettait aussi de faire le tri entre les chasseurs, en effet, un débutant ou bon à rien qui en prenait une risquait de revenir dans un état proche de l'agonie ou de ne pas revenir du tout, seuls les hunters sur d'eux osaient donc en prendre ce qui permettait donc à la Guilde de connaître facilement ses meilleurs éléments. Yagari se souvenait encore de la première mission dangereuse qu'il avait faite, il avait faillit y rester mais il était jeune, à peine la vingtaine. Peut-être qu'il aurait du arrêter là, reprendre des missions moins risquées, mais il aimait ça, le frisson du danger, traquer un vampire à moitié fou pendant des jours dans un endroit hostile, toutes ces choses qui ont forgées sont caractère, qui l'ont rendues fort, il les doit en partie à ces missions.


-Je suis désolée...

A ces mots, l'hunter fronça les sourcils, il tenta de parler mais eut mal, il bu donc le verre d'une traite avant de s'adresser à elle.

-Je suis tombé sur toi, je crois même d'avoir pelotée en voulant me relever et tu t'excuse d'avoir eu peur ?
On dirait la fille du directeur quand tu fais ça tu sais.


Et voilà, manquait plus qu'elle s'en veuille, dans tous les cas, le chasseur se sentait déjà mieux, l'eau l'avait rafraîchit, avait atténué son mal de gorge et il avait eu le temps de s'oxygéner correctement son malaise précédent étant donc complètement passé et plus qu'un mauvais souvenir.

-La vitre est dans un meilleur état que vous...

-Non, regardes.

Tout en parlant le professeur attrapa un gros livre et le jeta avec force sur cette dernière qui vola en éclat, le livre passa à travers mais fut stoppé par le volet.

-Une vitre une fois fissuré, c'est fragile mais moi... Tu peux me frapper autant que tu veux, me blesser, je serais toujours aussi résistant et si un jour une couche craque, comme ce verre, il y aura toujours un volet derrière pour tenir.

Le borgne lui caressa gentiment la tête, bon, il venait de péter une vitre pour lui expliquer un truc tout con mais ça en valait la peine, non ? Et puis elle aura qu'à la réparer le temps qu'il la change, cette fenêtre n'était plus toute jeune après tout, elle avait bien assez vécu.

-Tout ça parce que vous avez voulu me rendre service, qu'une fois encore vous prenez soin de moi, comme si vous n'en avez déjà pas assez fait, et regardez comme je vous le rends...

Qu'est-ce que tu attends de moi ? Que je te fasses du mal pour t'aider à te sentir mieux ? C'était un accident, si je n'avais pas trébuché je ne t'aurais pas fait peur.
La faute est commune, je n'aurais sûrement pas été plus tendre si tu m'avais réveillé en sursaut comme je l'ai fais, il s'agit uniquement là de nos instincts et ce n'est pas facile de les réprimer.


Et ça, le professeur le savait mieux que quiconque, lui-même avait du mal à se contenir lorsqu'il se retrouvait face à un vampire et ne devait absolument pas lui faire le moindre mal. C'était assez dur pour lui de ne pas appuyer sur la gâchette et lui exploser gentiment la tête ou bien lui sauter dessus et le cogner jusqu'à ce que mort s'en suive, non, vraiment, le métier d'hunter était très loin d'être facile et réprimer ses instincts l'étaient encore plus.

-Si tu t'inquiète pour moi tu n'as qu'à venir dormir avec moi, en plus j'ai tendance à tenir chaud tu sais et puis mon lit est bien plus confortable.

Tout en lui disant cela, le chasseur lui adressa un regard sympathique accompagné d'un sourire charmeur. Il allait se venger en la mettant mal à l'aise, ainsi elle cesserait de s'en vouloir pour rien, ou du moins rien de plus qu'un petit accident.

-Oh, et au cas où tu en douterais je ne te laisse pas le choix, c'est une obligation. Surtout qu'avec la vitre en moins tu vas avoir froid !

Lui adressant alors un sourire joueur, l'hunter se leva, en bien meilleure forme qu'il y a quelques minutes et la souleva, la posant sur son épaule comme si elle n'avait été qu'un sac de pommes de terres et se dirigea dans sa chambre. Une fois dans la pièce il la descendit de son épaule, la balança un peu dans ses bras avant de la jeter dans le lit en riant. Yona rebondit alors une fois dedans tant ce dernier était moelleux mais sans tomber pour autant, Tôga avait bien calculé sa force après tout. Ignorant alors complètement la demoiselle, il alla devant son armoire, l'ouvrit, y prit un caleçon propre et l'enfila sous sa serviette avant d'ôter cette dernière.
Il la posa dans un coin, chercha celle qui était sur ses épaules et se dit qu'elle avait du tomber dans la chambre de Yona, bah, il irait la prendre demain.
Sans laisser plus de temps s'écouler, le chasseur s'approcha du lit, attrapa les draps avant de tirer un coup sec pour les ôter de sous les fesses de la jeune vampire, un peu comme ces tours de magie où un type retire la nappe sans que les verres ou quoi que ce soit d'autre ne tombe.
Il s'allongea dans son lit, se glissant dans les draps et en recouvrit l'élève tout en souriant et ajouta.


-Pour la peine tu es ma peluche.

Joignant ses gestes à la parole, l'hunter prit Yona dans ses bras et la serra contre lui, comme un enfant le ferait avec un ourson. Tout en la câlinant, il s'amusa à lui effleurer la peau à divers endroits, comme pour la tester et savoir où elle était chatouilleuse ou sensible. Il aimait beaucoup ce petit jeu, grâce à cela il pourrait à présent facilement savoir où la titiller s'il voulait la faire éclater de rire à s'en tordre au sol ce qui pourrait se révéler assez intéressent en cas d'attaque d'une Yona furtive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 200
Points d'expérience. : 128

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Dim 22 Mar - 3:07

-C'est ce que disent tout ceux qui sont mauvais.

La mauvaise en question lui répondit par un tirage de langue totalement enfantin, usant de la première réaction qu'elle eut en tête aussi gamine soit-elle.
Pas de réplique, des actions !
Aussi pitoyables que ses mots, ne volant pas plus haut que le comportement d'un enfant de cinq ans mais tout de même faite.
Quant à l'hyperactivité du chasseur, ce n'était pas une chose que la vampire irait remettrc en cause. Pas seulement parce que le métier d'hunter demandait déjà de ne pas être fénéant, mais aussi parce qu'en dépit d'un calme insoupçonné, le chasseur restait avait tout un homme d'action. Pour le moment, la rouquine ne l'avait pas vu une seule fois s'arrêter et profiter d'une pause méritée. À peine levé, malgré les effets d'une jolie gueule de bois, le professeur était parti chercher de quoi déjeuner pour se faire pardonner, et depuis il ne s'était pas stoppé du tout, enchaînant action sur action. Et pourtant, même si la pêche était un sport réputé pour être paisible, la rouquins soupçonnait Yagari de prendre son mal en patience et de guetter le moindre petit mouvement que pourrait effectuer sa ligne, annonçant alors la prise imminente d'un poisson inconscient.

-Je suis tombé sur toi, je crois même d'avoir pelotée en voulant me relever et tu t'excuse d'avoir eu peur ?
On dirait la fille du directeur quand tu fais ça tu sais.


-Sauf que vous ne vous êtes pas dit, et même carrément pas pensé, que vous me tomberez dessus en venant juste déposer une couverture. Et puis vous ne m'avez pas tant peloté que ça, je crois que je ne vous en ai même pas laissé le temps !

La fille de Shizuka savait que Yagari n'avait pas fait exprès de tomber sur elle de cette manière. Et à vrai dire, si il avant voulu le faire dans le but d'un pari ou d'un défi personnel, le chasseur n'aurait sans doute même pas attendu que la concerné s'endorme !

-J'aurai préféré être la fille du directeur, au moins j'aurai été humaine. A la limite je suis prête à perdre la face en hurlant de surprise et de peur que de me retrouver en train d'étrangler involontairement la personne qui c'est sans doute le plus occupé de moi depuis... des lustres ?

C'était qu'en étant humaine, la pauvre dormeuse sortit brutalement de son inconscience n'aurait pas put repousser le traqueur et aurait gigoté sous lui comme un asticot affolé pour chercher à se dégager.
Là, on pouvait dire que sa réaction d'auto-défense avait réellement été on ne peut plus violente. Mais ce qui l'irritait encore plus c'était d'avoir autant hésité avant de lâcher son malheureux adversaire, profitant même presque de sentir cette peur qui avait flatté son détestable instinct de chasse.
Là où Yagari voyait cette partiede son métier presque comme une distraction, Yona ressentait en dépit de ses convictions, un plaisir presque malsain à suivre parfois des personnes en étant dans l'optique que ces dernières pourraient être son repas. Qu'il lui faudrait les manipuler habilement pour les mener à se prendre au piège dans sa toile sans qu'elles ne se rendent compte de rien.
Yona l'avait déjà ressenti, mais toujours réprimé aussi.
Ces instincts l'effrayaient, la décoûtaient et c'était évident qu'elle mettait toutes ses forces pour parvenir à garder un équilibre d'esprit, ne pas sombrer dans cette folie si tentante.
Une folie provocatrice et ô combien destructrice...

-Non, regardes.

Sur ce, son interlocuteur s'empara d'un livre qu'il balança, littéralement, sur la vitre, brisant cette dernière en centaines d'éclats transparents de toutes tailles. Si les circonstances avaient été autres, peut-être que la nocturne se sefraig surprise à s'émerveiller devant la chute des bouts de verres.
Mais son esprit était trop encombré pour qu'elle face attention à ce futile détail.

-Non, vous n'avez pas...

Sous la surprise, la créature de la nuit se tut, incapable de terminer sa phrase. Vêt homme était tout simplement irrécupérable ! Comment pouvait-il briser aussi spontanément les vitres, tel u' enfin lançant un caillou sur la surface de l'eau pour faire des ricochets.

b]-Une vitre une fois fissuré, c'est fragile mais moi... Tu peux me frapper autant que tu veux, me blesser, je serais toujours aussi résistant et si un jour une couche craque, comme ce verre, il y aura toujours un volet derrière pour tenir.[/b]

-Mais si jamais cette couche craque, elle mettra du temps à se refaire. Et alors le volet sera exposé aux autres coups..

Alors il sera certes résistant mais pour combien de temps ?
Yona ne voulait pas que Tôga se retrouve un jour dans le même état que la vitre, c'est à dire en morceaux tellement infimes que certains ne pourraient pas être recollé. Malheureusement, Yona savait aussi que le chasseur pouvait faire face à n'importe quelle épreuve, ayant malheureusement vécu trop d'épreuves qui l'avaient fissuré. Les fissures ne seraient jamais colmatées, mais le solide mur qu'il était tiendrait bon jusqu'à la fin, pour le meilleur comme pour le pire...

Qu'est-ce que tu attends de moi ? Que je te fasses du mal pour t'aider à te sentir mieux ? C'était un accident, si je n'avais pas trébuché je ne t'aurais pas fait peur.
La faute est commune, je n'aurais sûrement pas été plus tendre si tu m'avais réveillé en sursaut comme je l'ai fais, il s'agit uniquement là de nos instincts et ce n'est pas facile de les réprimer.


-Je ne paye pas mes.crimes en me faisant du mal mais je ne les oublie cependant pas... Parfois, j'aimerai que mes instincts se contentent de la fuite et ne puisent pas dans la violence pour répliquer...

Yona savait que certaines réactions, certains agissements étaient irrépressibles, mais on pouvait au moins les atténuer et chercher à en limiter les dégats. Tout passant par la volonté, il lui en faudrait plus pour avoir un jour un réel semblant de contrôle sur son corps.

-Si tu t'inquiète pour moi tu n'as qu'à venir dormir avec moi, en plus j'ai tendance à tenir chaud tu sais et puis mon lit est bien plus confortable.

-Même avec toute la promotion que vous pourrez me faire de votre lit, je ne viendrai pas, en plus si vous êtes une bonne bouillotte... Je vais vous grimper dessus...

Si le but était de la faire se sentir mal a l'aise, gênée, alors l'objectif était pleinement remplit ! Prise au dépourvu, il lui avait fallut lutter contre l'hésitation pour prendre une décision ferme.
Parce que si il était question d'un super matelas et de quelque chose de chaud...
Ne pas se laisser tenter !

-Oh, et au cas où tu en douterais je ne te laisse pas le choix, c'est une obligation. Surtout qu'avec la vitre en moins tu vas avoir froid !

Et sans plus de cérémonie, il la porta sur son épaule comme un sac à patates. L'indignée aux cheveux écarlates gesticula un peu dans le but de lui faire lâcher.
Ahah, faire lâcher prise a Tôga... La bonne blaque ! C'était tout simplement impossible, ce dernier ayant déjà une idée en tête.

-Bourricot ! Lâchez-moi tout de suite ou je ne donne pas long feu de vod bières que j'ai caché! Je ne vous les rendrai pas, na !

Quoi, elle lui avait piqué son "na" ? Et bien tant pis, puisque là il la portait de la manière la plus disgracieuse qui soit, la rouquine répliquait par un petit vol de ses répliques !
Finalement il la lâcha. Ou du moins, la balança, si bien que ce fut avec une des expressions étonnées les plus mémorables que la jeune femme rebondit, constatant malgré elle la qualité du matelas, qui était parfaitement bonne. Puis, une fois la surprise passée, la rousse éclata subitement de rire, amusée de sa propre réaction.

-J'ai presque eus l'impression de voler !
Le sourire joyeux de la concernée disparut bien vite au profit d'une jolie couleur rouge sur ses pommettes en voyant que le hunter ne se vêtissait que d'un caleçon. Après tout c'était Tôga, l'impudique national !
Enfin, tout cela pour dire que Madame ne profita pas de la vue, ignorant les jalousies inconscientes de ses futures camarades de classe. Ne profita pas de la vue... C'était facile à dire, mais disons que ses regards ne se limitèrent qu'à des timides et curieux coup d'oeils.
Puis la couverture lui échappa et l'écarlate regarda cette dernière avec imcompréhension, toutefois heureuse par la suite d'être au chaud sous les draps, proche d'une source de chaleur qui n'avait pas menti.
Sauf que celui n'exclua pas l'embarras de la situation, Yona n'osant pas du tout bouger.

-Pour la peine tu es ma peluche.

Face à cette déclaration imprévue, aussi bien en paroles qu'en gestes, la jeune femme se figea sur le coup, les joues en feu avant de se décider à bouger un peu pour être bien calée contre Tôga.
La situation aurait put lui paraitre étrange, mais au fond cela ne la dérangeait pas du tout. Oui,elle était incroyablement gênée, mais qui ne le serait pas ? La chaleur, les bras du maitre des lieux, et le matelas qil était plus que honorable eurent raison de ses craintes et c'est en confiance qu'elle ferma doucement les paupières.
Jusqu'à ce qu'il de mette à la chatouiller...
Aussitôt, Yona bougea légèrement, chatouillesse de partout et étant très sensible. Le simple fait de caresser son bras du bout des doigts la faisait rire ! Le pire, c'était sans doute son cou, qu'elle essayait de protéger comme une tortue rentrant la tête dans sa caparace.

-A-Arrêtez

La pauvre chatouilleuse riait de bon coeur, se rouler même en boule dans un geste vain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Libre — Première route
» C'était sa première visite en Haiti
» Première visite à Nandis
» Première visite
» Première visite (pv Leana)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Knight RPG :: ACADÉMIE CROSS :: 
    Jardins
-
Sauter vers: