Bienvenue à l‘Académie Cross, incarne un vampire ou un humain et viens vite nous rejoindre. Seras-tu la prochaine légende ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 504
Points d'expérience. : 235

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Dim 22 Mar - 12:36

-Sauf que vous ne vous êtes pas dit, et même carrément pas pensé, que vous me tomberez dessus en venant juste déposer une couverture. Et puis vous ne m'avez pas tant peloté que ça, je crois que je ne vous en ai même pas laissé le temps !

-Ah merde, j'aurais bien aimé... Enfin faut dire t'es tellement plate que c'est dur de pas confondre ta poitrine avec ton ventre !

Se moquant ouvertement de Yona, le professeur préférait la voir rire ou faire semblant de bouder que se morfondre pour ce petit incident de rien du tout car si cela semblait grave pour Yona, aux yeux de Tôga ça n'était vraiment pas grand-chose et il ne lui en voulait pas du tout. A vrai dire il avait été surpris sur le coup car il n'était pas habitué à ce visage de l'élève, la voyant douce et gentille à chaque instant, il devait avouer qu'il avait eu peur, mais est-ce vraiment un mal ? Maintenant qu'il l'avait vu ainsi il n'aurait plus peur de cette facette, il savait que ce n'était peut-être pas la pire de l'élève mais elle n'avait pas non plus vu le pire de Yagari, elle le savait car il avait été franc mais elle ne l'avait jamais vu torturer quelqu'un et c'était mieux ainsi au fond.

-J'aurai préféré être la fille du directeur, au moins j'aurai été humaine. A la limite je suis prête à perdre la face en hurlant de surprise et de peur que de me retrouver en train d'étrangler involontairement la personne qui c'est sans doute le plus occupé de moi depuis... des lustres ?

-Je crois qu'étrangement si tu avais été humaine tu aurais été insignifiante pour moi, juste une fille naïve. Ne le prends pas mal mais tu aurais tout eu de la parfaite petite humaine et ça, ça ne m'intéresse pas du tout. Ce que j'aime chez toi c'est que tu ai l'air aussi humaine tout en étant un puissant vampire. J'aime te voir te comporter comme une ado normale sans te soucier du regard des autres, trop hautains, trop confortable, le cul posé sur leur piédestal à la con pour t'atteindre.

Voilà qui se voulait franc, enfin, c'était Yagari après tout, cette franchise était innée chez lui. Si elle avait été une humaine comme les autres, il aurait à peine posé un regard sur elle, conduite au directeur et dit à se dernier de se démerder avec elle car il n'avait pas le temps. Mais ce soir là, il avait été face à l’engeance d'une Hio et d'un Kuran ce qui aurait du être un level A hautain et dangereux n'en avait rien, du moins du regard. Il n'avait eu en face de lui qu'un petit chaton apeuré, certes capable de griffer mais à contrecœur, c'est ce qui l'avait fasciné, la raison pour laquelle il avait voulu en savoir plus.
Au fil des événements cette intérêt avait grandi, évolué et s'était mué en des sentiments inavouables, même à lui-même, surtout à lui-même en fait...


-Non, vous n'avez pas...

-Quoi ? C'est qu'une vitre. En apprenant à me connaître tu sauras que moi et l'explosion de vitre c'est une grande histoire d'amour, j'adore le bruit que ça fait quand ça éclate, ça permet de faire des entrées badass et de surprendre l'ennemi !

Malgré les apparences l'hunter pouvait encore agir comme un enfant même si au fond il voyait vraiment ces pauvres fenêtres comme une possibilité de surprendre quelqu'un facilement, de débarquer de nul part, dans son dos ou autre et de lui coller une balle dans la tête en l'espace de quelques secondes, une technique utile et fatale pour l'ennemi donc, Yagari n'avait qu'à repérer dans qu'elle pièce le vampire était et fracasser la fenêtre, les planques des vampires de level e qu'il chassait étaient souvent des vieux manoirs ou des maisons abandonnées, le genre de truc fragile qui diminuaient le risque qu'il se fracasse l'épaule contre le verre dans un simple "bong".

-Mais si jamais cette couche craque, elle mettra du temps à se refaire. Et alors le volet sera exposé aux autres coups..

-Peut-être, mais je te ferais remarquer que le verre c'est fragile alors que pour éclater le bois faut y aller à la hache, je ne pense pas que tu comptes me frapper avec une hache, si ? Tu sais c'est pas tes petits poings qui vont me tuer et quant à tes pouvoirs apprends à t'en servir, quand tu les maîtriseras il ne seront plus une menace pour personne et tu ne t'en serviras uniquement lorsque tu le souhaiteras.

Posséder des pouvoirs et ne pas les contrôler était en effet beaucoup plus dangereux que si on savait s'en servir car dans un éclat de colère ou de peur, ce dernier pouvait surgir beaucoup trop fort, disproportionné à la menace et tuer sans que cela soit le but un seul instant. C'était pour ces raisons pourtant évidentes qu'il était impératif qu'elle apprenne à s'en servir et ce le plus tôt possible, elle devait les contrôler à la perfection si elle ne voulait pas être un danger et même s'il ne s'y connaissait pas non plus énormément en pouvoirs vampiriques, le borgne avait une capacité d'analyse surprenante, il comprendrait facilement le principe de son pouvoir et serait alors capable de l'aider dans cette tâche qui serait toutefois loin d'être facile.

-Je ne paye pas mes crimes en me faisant du mal mais je ne les oublie cependant pas... Parfois, j'aimerai que mes instincts se contentent de la fuite et ne puisent pas dans la violence pour répliquer...

-Sauf que les instinct ne se contrôlent pas ou très peu, c'est pour ça que ça s'appelle comme ça, l'instinct c'est une impulsion, une façon de réagir vite à une situation que ton cerveau n'a pas le temps d'analyser, sans instinct je serais mort plusieurs fois tu sais. Alors oui, tes réactions peuvent être violentes mais tu ne penses pas que dans certains cas la fuite n'est pas la meilleure solution ? Si ton instinct t'as fait m'étrangler c'est uniquement car en l'instant présent c'était la meilleure solution qu'il avait trouvé et ce, en un fragment de seconde. Et plutôt que de t'épancher sur le mauvais côté vois ça autrement, si j'avais été une menace, tu m'aurais maîtrisé, sans ça, tu serais sûrement morte.

Pfiou, ça faisait un moment qu'il n'avait pas sortit une aussi longue tirade mais il fallait qu'elle cesse de se morfondre sur ce qui s'était passé une bonne fois pour toute et qu'elle passe à autre chose. Se complaire dans une erreur passée n'était pas une bonne chose, il le savait mieux que quiconque puisqu'il l'avait fait pendant beaucoup trop longtemps. Même encore aujourd'hui, il ignorait s'il serait capable de passer à autre chose mais il espérait pouvoir y arriver un jour car même s'il faisait tout pour ne pas le montrer, il était épuisé de se donner autant, de "perdre" autant de temps pour une cause perdue, une vengeance devenue futile au fil des années, car même si la douleur avait disparue, se venger n'avait plus de sens aux yeux du hunter. Pourquoi continuait-il ? Il n'avait plus que ça, son amertume et sa haine, il s'accrochait à ses sentiments négatifs comme un naufragé à une bouée de sauvetage, espérant qu'on vienne le tirer de l'eau glacée dans laquelle il était plongé et prêt à sombrer d'un instant à l'autre.

-Même avec toute la promotion que vous pourrez me faire de votre lit, je ne viendrai pas, en plus si vous êtes une bonne bouillotte... Je vais vous grimper dessus...

-Ais-je prétendu à un seul instant que ça me dérangeais que l'on me grimpe dessus ?

Tôga s'en foutait complètement. Avec la carrure qu'il avait, elle pouvait s'allonger sur lui ou même se rouler en boule, toujours sur lui, que ça ne lui ferait rien du tout. Ou peut-être la sensation d'un tout petit poids mais la jeune vampire ne pesait pratiquement rien alors ça n'était pas elle qui allait l'écraser !
Le professeur lui expliqua ensuite qu'elle n'avait pas vraiment le choix, qu'il ferait ce qu'il voudrait et ce, peu importe ses protestations qu'il n'écoutait de toute façon même pas.


-Bourricot ! Lâchez-moi tout de suite ou je ne donne pas long feu de vod bières que j'ai caché! Je ne vous les rendrai pas, na !

-Tu me traite de bourricot, me menace et me pique mon "na" ? Tu vas voir ce que tu vas voir, je ne vais pas plier face à toi ma petite !

Il devait reconnaître qu'elle avait du caractère ou un peu de folie pour oser défier Yagari. Enfin dans tous les cas ça ne lui déplaisait pas, au contraire, car si elle osait le faire pour un sujet si futile, peut-être le ferait-elle dans un contexte plus... Sérieux ?
Ou alors, peut-être qu'elle n'oserait pas, que cette fois-ci elle le fait uniquement car elle prend cela pour un jeu, mais que le jour où il faudrait vraiment lui tenir tête elle en sera incapable... Ce n'était pas ce qu'il souhaitait, Yagari était le genre d'homme à avoir besoin d'être bridé mais pas par n'importe qui car quand on essayait de le restreindre il se débattait, il lui fallait quelqu'un de fort et de sûr de lui pour pouvoir accomplir cette tâche difficile...
Toujours étant que tandis qu'il était perdu dans ses pensées, le professeur arriva dans la chambre et jeta la pauvre élève sur le lit avec toutefois un peu de ménagement.


-J'ai presque eus l'impression de voler !

-Si tu veux on refait ça par la fenêtre...

Oui, il se moquait d'elle ouvertement, prétendant qu'il allait la lancer par la fenêtre si elle tenait tant à voler. Le pire, c'est qu'il était impossible dans ces moments-là de savoir s'il comptait vraiment faire ce qu'il disait ou non, un challenge que de savoir ce que pense Tôga, vous ne trouvez pas ?

-A-Arrêtez

-D'accord mais tu es à nouveau ma peluche alors !

Et l'hunter la reprit dans ses bras, la câlinant comme si rien ne s'était passé avant puis s'allongea sur le dos, posant la tête de Yona sur son torse pour pouvoir lui caresser les cheveux.
Qui aurait cru qu'elle serait aussi chatouilleuse ? Elle n'avait pas frissonné une seule fois et s'était immédiatement mise à rire, Yagari devait avouer qu'il était un peu déçu, s'attendant au moins à un frisson de sa part plutôt qu'elle soit sensible de partout au point d'éclater de rire dès qu'on l'effleure.
Soupirant il lui caressa le dos avec tendresse, la serrant contre lui et la regardant en souriant, décidément, cette fille était vraiment spéciale, rien à voir avec les autres vampires.
Alors qu'il la câlinait il eut une idée et se mit à lui grattouiller la tête, bien décidé à parvenir à ses fins, tenter de la retransformer en Neko. Après tout, elle ne contrôlait pas ses pouvoirs, celui ci ne serait sûrement pas une exception et peut-être que la grattouiller comme l'on fait avec un chat suffira, qui sait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 230
Points d'expérience. : 131

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Dim 22 Mar - 22:49

-Ah merde, j'aurais bien aimé... Enfin faut dire t'es tellement plate que c'est dur de pas confondre ta poitrine avec ton ventre !

-Vous ! Je...

La rousse s'arrêta dans son élan, ne trouvant encore une fois rien à répliquer. Non, les mots n'étaient définitivement pas ses armes. La seule chose qu'elle pouvait faire c'était se rebeller dans l'ombre par des coups bas et surtout enfantins. Il n'était pas certain que Yona puisse réellement être capable de tenir tête à Yagari un jour, ou du moins essayer de le remettre à sa place. À moins de parvenir à lui faire perdre toute retenue sur elle-même, de dépasser les bornes afin d'éveiller sa colère. Ces dernières étaient rares, la vampire se battant toujours contre sa propre personnalité pour ne pas céder à des débordements d'émotions qui pourraient mal tourner, mais parfois il arrivait que ses nerfs craquent et qu'elle se laisse emporter.
S'en était de même pour ses larmes, la rouquine les refoulait le plus de fois possible, installant un ferme barrage pour garder une apparence calme et tenir son esprit hors de portée des tourbillons émotionnels. Mais il arrivait parfois que ce mur immatériel cède et que les flots de sentiments soient plus puissants, s'évacuant dans des larmes de toutes nuances.

-Je crois qu'étrangement si tu avais été humaine tu aurais été insignifiante pour moi, juste une fille naïve. Ne le prends pas mal mais tu aurais tout eu de la parfaite petite humaine et ça, ça ne m'intéresse pas du tout. Ce que j'aime chez toi c'est que tu ai l'air aussi humaine tout en étant un puissant vampire. J'aime te voir te comporter comme une ado normale sans te soucier du regard des autres, trop hautains, trop confortable, le cul posé sur leur piédestal à la con pour t'atteindre.

-Vous êtes vraiment un petit curieux en fait !

Bien que cela cassait le discours, la rousse n'avait pas put faire autrement que répondre par une plaisanterie, légèrement troublée par ces paroles. Le regard de la vampire se perdit un instant dans le vague alors que son cerveau se laissait aller aux pensées et à la réflexion.
Comment aurait-elle été en étant humaine ?
Sûrement différente de celle qu'elle était à ce jour. Pour commencer, la jeune femme n'aurait pas développer un dégoût pour les richesses et ceux qui s'asseyaient dessus comme des rois. Peut-être que son amour pour l'Histoire l'aurait amené à envier secrètement ces reines d'antan qui jouait habilement aux jeux du pouvoir sans se faire remarquer par leurs maris aveugles et égocentriques. Peut-être que son imagination l'aurait amené à prendre la plume et devenir une future écrivain, créant des mondes grâce à l'encre et nés des mots.
Oui, en d'autres termes, Tôga ne se serait probablement pas intéressé à elle et leurs chemins ne de seraient croisés qu'en tant que simple enseignant et élève.
Pas comme aujourd'hui où ils étaient hunter pour l'un et vampire pour l'autre.

-Disons que j'ai compris que ce n'était pas en se mettant en avant que l'on voit la véritable valeur des gens. Parfois nous sommes inférieurs a d'autres sur certains points où eux excellent. En les regardant de haut, il est impossible d'apprendre leur art, mais en allant vers eux pour discuter d'égale à égale, les autres se révèlent plus réceptifs à nous parler et entretenir une conversation instructive... C'est l'une des premières choses que j'ai apprise en découvrant ce monde, disons que je veux m'y tenir le plus possible.

Yona accompagna ses paroles d'un petit sourire. Yagari savait sans doute tout cela depuis des lustres, voire même son enfance, mais c'était encore nouveau pour la rouquine qui ne vivait réellement un quotidien plein et enrichissant que depuis quatre petites années.

-Quoi ? C'est qu'une vitre. En apprenant à me connaître tu sauras que moi et l'explosion de vitre c'est une grande histoire d'amour, j'adore le bruit que ça fait quand ça éclate, ça permet de faire des entrées badass et de surprendre l'ennemi !

-J'ai cru voir ça !

La fille de Shizuka ne retint pas un petit rire amusé. C'était vrai que c'était la deuxième vitre qu'il brisait en deux jours à peine.

-Peut-être, mais je te ferais remarquer que le verre c'est fragile alors que pour éclater le bois faut y aller à la hache, je ne pense pas que tu comptes me frapper avec une hache, si ? Tu sais c'est pas tes petits poings qui vont me tuer et quant à tes pouvoirs apprends à t'en servir, quand tu les maîtriseras il ne seront plus une menace pour personne et tu ne t'en serviras uniquement lorsque tu le souhaiteras.

-À moins de vouloir devenir une soudaine tueuse en série, je ne vais en effet pas vous courir après avec une hache en vous demandant de rester docile et de vous laisser faire en toute docilité. Parce que déjà, vous ne serez jamais docile, et deuxièmement je risque de me faire attraper par le directeur avant de réussir mon coup !

C'était vrai que l'image d'une petite rorusse armée d'une hache en train de courir après un grand chasseur comme Tôga qui possédait un fusil, ça pouvait se révéler... Ironique. Ou amusant, au choix !

[b[-J'ai justement peur de faire des dégâts importants en cherchant à les apprivoiser. Et si je m'en sers trop souvent, mon odeur sera plus marquée et je ne tiens pas à ce que les autres vampires sentent plus la présence d'un sang-pur qu'il ne le faut. Ce sont comme des abeilles autour d'une fleur, ils l'entourent pour butiner son sang...[/b]

Néanmoins la rousse devait admettre que le traqueur avait raison. À ne pas les contrôler, les dommages seront plus importants, surtout qu'ils grandiront encore au fil du temps jusqu'à devenir totalement imprévisibles. Les risques étaient trop importants pour qu'elle laisse passer, mais la créature de la nuit ne savait pas comment s'y prendre.
Si au fond, Yagari faisait bien attention, il pourrait découvrir que la base de la puissance de la jeune femme se trouvait en lien avec le feu. Sa couleur n'était pas un hasard comme beaucoup le croyaient, y compris la concernée en question, mais bien une conséquence de ses pouvoirs. Cela expliquait aussi le fait que Madame apprécie particulièrement la chaleur et était capable de s'emporter avec passion quand elle perdait le fil de ses émotions avant de se sentir totalement vidée et lasse.
Comme un feu qui se consume mais dont les braises peuvent se raviver au moindre souffle du vent.
Ce n'était pas là sa seule capacités, mais les autres étaient hérités de ses ancêtres et n'étaient donc pas les plus puissants. Comme la terre de Shizuka ou le sang de Rido, ces derniers ayant été les facultés principales de ses génigeurs.

-Sauf que les instinct ne se contrôlent pas ou très peu, c'est pour ça que ça s'appelle comme ça, l'instinct c'est une impulsion, une façon de réagir vite à une situation que ton cerveau n'a pas le temps d'analyser, sans instinct je serais mort plusieurs fois tu sais. Alors oui, tes réactions peuvent être violentes mais tu ne penses pas que dans certains cas la fuite n'est pas la meilleure solution ? Si ton instinct t'as fait m'étrangler c'est uniquement car en l'instant présent c'était la meilleure solution qu'il avait trouvé et ce, en un fragment de seconde. Et plutôt que de t'épancher sur le mauvais côté vois ça autrement, si j'avais été une menace, tu m'aurais maîtrisé, sans ça, tu serais sûrement morte.

-Mais vous n'êtes pas mon ennemi et je devrai être capable de m'en rendre compte immédiatement, du moins assez pour ne pas vous étrangler... Si je dors en cours et qu'un professeur me réveille, je vais chercher à le tuer ? Ce n'est pas avec ce genre de comportement que je deviendrai une personne entrant dans les normes de la normale...

Quant il s'agissait de ses buts, des objectifs que la rouquine voulait atteindre, cette dernière se montrait intransigeante avec elle-même. Ce n'était pas pour se morfondre et et attirer la pitié, s'entendre dire que ses agissements n'étaient pas si mauvais qu'elle le pensait.
Non, parce que Madame continuait quoiqu'on dise, butée dans ses idées et ne cessant pas de se battre pour d'améliorer.
Parfois cela pouvait se révéler exaspérant, et d'autres fois utiles.

-Ais-je prétendu à un seul instant que ça me dérangeais que l'on me grimpe dessus ?

-C'est à vos risques et périls~

Le pauvre... L'inconscient de la demoiselle venait de le attribuer l'étiquette de "potentiel matelas et ce ne serait pas étonnant que son subconscient décide de tester sa qualité ! Un peu comme un chat qui voyait un nouveau carton et allait l'essayer en se roulant en boule de toute sa largeur !

-Tu me traite de bourricot, me menace et me pique mon "na" ? Tu vas voir ce que tu vas voir, je ne vais pas plier face à toi ma petite !

-Et bien au point où j'en suis, j'attends de voir ! s'exclama t-elle en riant.

Yona était une petite effrontée derrière son masque de gentille adolescente, ayant en commun avec Tôga le fait de relever les défis. Si on en lui lançait un, aussi idiot soit-il et à condition qu'il ne blesse personne, la jeune femme serait prête à le relever, quitte à devoir en payer les conséquences par la suite.
Mais serait-elle capable de se retourner un jour contre le professeur et lui tenir tête ? C'était une excellente question... Seul l'avenir pourra le dire.

-Si tu veux on refait ça par la fenêtre...

-Non, c'est bon, je ne suis pas un livre et je n'irai pas brider une vitre !

Puis peu de temps après, la jeune femme eut le malheur de finir charouillée, se tordant dans tous les sens.

-D'accord mais tu es à nouveau ma peluche alors !

-D'a-d'accord !

Essoufflée, la victime écarlate rit encore un peu, sa respiration retrouvant un rythme régulier au fil des secondes. Si elle n'avait pas frisonné, c'était que son cerveau guettait la vengeance promise et avait alors aussitôt déclaré au corps d'essayer d'échapper à la torture.
En revanche, alors qu'il lui caressa le dos, la demoiselle frémit. Après avoir découvert sa familiarité avec les chats, on pouvait se demander si elle n'avait pas des similitudes avec ces derniers, y comprit lorsqu'on leur gratouillait le long de la colonne vertébrale. Vous avez déjà essayé ? Alors, le félin serait parcourut de petits frissons et ne pourrait s'empêcher de faire le dos rond en ronronnant de plaisir.
Et en parlant de ronron...

-Rrrrrouu~

Yagari venait de réussir son pari, la jeune femme ayant progressivement changé au fil des careses, inconsciente. Son corps tirait alors sur ses muscles pour s'adapter au changement de morphologie mais ce n'était pas douloureux et presque pas remarquable. Yona avait cependant les joues rouges alors qu'elle baissa la tête pour cacher ses moustaches et ses yeux, abaissant les oreilles noires qui étaient apparues au sommet de son crâne.

-Vous l'avez fait exprès...

D'un geste qui n'avait rien de gracieux mais que la vampire voulait discret, elle abaissa légèrement son shorty pour laissait sa queue féline bouger librement sans être brimée dans les mouvements. D'ailleurs, la rousse ne manqua pas de manifester son mécontentement en essayant de chatouiller le déclencheur de son changement physique au niveau des jambes.

-C'est pratique comme plumeau, héhé~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 504
Points d'expérience. : 235

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Mar 24 Mar - 2:15

-Vous ! Je...

-Non, c'est je, tu, il, nous, vous, ils ! Bon après t'es censée mettre un truc derrière, encore un petit effort et peut-être qu'après toi savoir parler langue à moi !

S'il se moquait d'elle ? Franchement, ça n'était pas assez voyant comme ça ? Il tentait même de la ridiculiser là, mais gentiment, bien sûr. Pour lui ce n'était qu'un jeu, tout à fait différent des fois où il clachait ses élèves ou collègues pour leur rabattre le caquet.
Lui adressant un sourire moqueur, il leva un sourcil l'air de dire "bah quoi ? ~" et se mit même à rire légèrement tout en la regardant du coin de l’œil.


-Vous êtes vraiment un petit curieux en fait !

-Est-ce un mal ? Sans ça je t'aurais renvoyée illico dans le bureau du directeur tu sais !

Et oui, s'il ne l'avait pas trouvée étrange, s'il n'avait pas cherché à en savoir plus, tout se serait terminé en quelques minutes, ils n'auraient jamais sympathisé, il ne l'aurait jamais emmenée ici et ils n'auraient jamais passé tous ces instants maintenant si précieux aux yeux du hunter et il aurait passé ce week end comme tous les autres, seul.

-Disons que j'ai compris que ce n'était pas en se mettant en avant que l'on voit la véritable valeur des gens. Parfois nous sommes inférieurs a d'autres sur certains points où eux excellent. En les regardant de haut, il est impossible d'apprendre leur art, mais en allant vers eux pour discuter d'égale à égale, les autres se révèlent plus réceptifs à nous parler et entretenir une conversation instructive... C'est l'une des premières choses que j'ai apprise en découvrant ce monde, disons que je veux m'y tenir le plus possible.

-Et après c'est moi qui suis curieux ?

Entre ça, la fois où elle est allée au grenier et toutes les autres d'ailleurs, cette fille était tout aussi curieuse que lui, si ce n'est plus. Le professeur avait toutefois des choses encore bien cachées, des choses qu'elle ne devait as apprendre sous aucun prétexte comme ce qu'il cachait dans ce fameux tiroir, en bas de son armoire ou ce qu'il y avait dans le tiroir de sa table de chevet, chose qu'il devrait d'ailleurs se dépêcher de jeter dès qu'elle aura le dos tourné, de toute manière, ils étaient inutilisables car périmés depuis un moment, pis c'était pas comme si il allait pouvoir s'en servir un jour...
Bref, le borgne lui raconta ensuite son amour inné pour les vitres, ce qui n'eut pas l'air de la surprendre tant que ça !


-J'ai cru voir ça !

-Oh ça va, c'est rien des vitres, ça se remplace.

Pourquoi s'en faire pour de simples bout de verres ? Que faudrait-il la prochaine fois ? Leur chanter une éloge funèbre ? Leur demander pardon ? Non mais oh, n'importe quoi ! Les vitres tout le monde s'en fout, ça sert juste à pouvoir regarder dehors et pas choper froid, c'est tout !

-À moins de vouloir devenir une soudaine tueuse en série, je ne vais en effet pas vous courir après avec une hache en vous demandant de rester docile et de vous laisser faire en toute docilité. Parce que déjà, vous ne serez jamais docile, et deuxièmement je risque de me faire attraper par le directeur avant de réussir mon coup !

-Ca fait beaucoup de docile tout ça, tu serais pas du genre soumise par hasard pour l'utiliser autant ? Enfin ça m'arrangerait, je suis un dominant perso. ~

Ah, les taquineries de Tôga, bien sûr il ne parlait pas dans la vie de tous les jours, quoique lui était dominant peu importe la situation, surtout lors de ces joutes verbales à sens unique dont il avait le secret ! Si Yona savait, elle qui parlait de docilité, soumettre Yagari était une chose ardue et qui s'était révélée impossible pour ceux qui avaient essayés. En effet, il n'était pas du genre à se laisser dicter quoi que ce soit, toutefois son ex-fiancée avait réussi à l'apprivoiser, ce qui était déjà une grande première puisqu'il était presque devenu docile. Oui, presque et ce presque est un grand mot quand on parle de Tôga, un mot qui peu tout changer puisqu'en réalité elle en était loin mais avait toutefois réussi à la brider quelque peu ce qui est soit un avancement énorme.

-J'ai justement peur de faire des dégâts importants en cherchant à les apprivoiser. Et si je m'en sers trop souvent, mon odeur sera plus marquée et je ne tiens pas à ce que les autres vampires sentent plus la présence d'un sang-pur qu'il ne le faut. Ce sont comme des abeilles autour d'une fleur, ils l'entourent pour butiner son sang...

-Eh bien tu n'auras qu'à venir te blottir dans mes bras comme ça tu sentiras l'homme viril !

Non seulement il avait réponse à tout mais en plus il la taquinait tout en lui glissant, au passage, une invitation discrète à venir s'y blottir aussi souvent et longtemps qu'elle le souhaiterait. Un peu de chaleur humaine ne ferait de mal ni à l'un ni à l'autre, non ? De toute manière si elle ne voulait pas il la pousserait à le faire un jour alors...

-Mais vous n'êtes pas mon ennemi et je devrai être capable de m'en rendre compte immédiatement, du moins assez pour ne pas vous étrangler... Si je dors en cours et qu'un professeur me réveille, je vais chercher à le tuer ? Ce n'est pas avec ce genre de comportement que je deviendrai une personne entrant dans les normes de la normale...

-Pourquoi veux-tu tant être normale ? Tu l'es déjà à ta façon, ne t'inquiète donc pas pour ça... Et puis en classe tu seras avec d'autre personnes, entourée d'auras différentes, assise, nullement en position à risques, tu comprendras plus vite. Et puis même si tu avais un réveil trop brutal, que tu tentais quoi que ce soit, il y aurait face à toi un professeur vampire, ou moi, debout et qui ne se laisserait sûrement pas étranglé. Au pire tu auras donc une heure de colle et un petit blâme, rien de plus. Donc ne t'inquiète pas à ce propos, et puis, tu as qu'à ne pas dormir en cours.

Pfff... Déjà que les femmes ordinaires n'étaient pas faciles à comprendre alors les vampires...
A force le professeur se demandait ce qu'il avait fait pour mériter ça, ah oui, il avait remplacé les gardiens pour leur ronde de nuit sur la demande du directeur, voilà ce qu'il avait fait. Peut-être que c'était sa punition pour les levels e qu'il avait exterminés ? Ou pour les vampires qu'il avait "interrogés"? Peu importait au fond, et puis cette punition n'était pas si terrible que cela, il l'appréciait même... Un peu... Bon peut-être plus qu'un peu mais vous allez le laisser tranquille oui ?


-C'est à vos risques et périls~

-C'est plutôt pour toi que tu devrais t'inquiéter, si tu veux mon avis, c'est dangereux de dormir avec moi. ~

Il aurait pu, voir voulu, rajouter un petit "J'ai les mains baladeuses" mais préféra s'en abstenir, ne voulant pas non plus paraître plus grossier qu'il l'était déjà aux yeux de la jeune vampire décidant donc d'en rester là, le temps que les choses se tassent, du moins.

-Et bien au point où j'en suis, j'attends de voir !

-Eh bien tu verras par toi-même, j'espère être encore capable de te surprendre et si possibles, de différentes façons.

Ahlala... Pauvre Yona... Si elle savait ce qui l'attendait elle aurait fuit en quatrième vitesse, ou pas.
Yagari était un dur avec un cœur d'or, un cœur grand et tendre mais il le cachait sous tout un tas de glace et de pierres qu'il fallait savoir percer pour l'atteindre et cette Yona, cette sang-pure, fille de deux monstres était en train d'y parvenir, s'approchant dangereusement, de plus en plus du but. Il devait l'en empêcher, la repousser, avec violence s'il le fallait... Mais il n'en était pas capable. Il avait perdu depuis beaucoup trop de force pour cela, il n'en avait ni l'envie, ni le courage ni même quoi que ce soit. Il avait juste le besoin qu'elle y parvienne, qu'elle vienne le sauver de sa solitude, des ténèbres qui l'entouraient et chercher à le dévorer, à le pousser à commettre encore plus d'atrocités dans sa cave. Il avait besoin que cela cesse, que sa stupide volonté de vengeance s'éteigne bien qu'il ne pourrait jamais effacer ses crimes. Mais il avait surtout peur. Peur de l'entraîner avec lui dans sa chute, dans quelque chose qui les surpasserait tous les deux. Peur qu'elle ne finisse et ne parvienne à l'aimer, ce qui en soit serait un sacré exploit, et le perde comme elle a perdu son amant car elle allait le perdre, un jour ou l'autre il finirait bien par mourir, dans ses bras ou seul, près d'elle ou ailleurs, mais il allait mourir. Il ne voulait pas lui causer de la peine, il ne voulait pas qu'elle verse la moindre larme pour lui. Il ne voulait pas qu'elle souffre pas sa faute et c'est pour cela qu'il était perdu. Tous ces sentiments contraires le tourmentaient à un point qu'il ne pouvait plus les supporter. Il devait y mettre un terme, le plus rapidement possible, la repousser ou l'accepter, il n'avait que de choix et devait faire vite avant qu'elle ne le rende complètement fou.


-Non, c'est bon, je ne suis pas un livre et je n'irai pas briser une vitre !

-Je ne suis pas si cruel voyons, je l'aurais ouverte !

Le professeur fut rapidement tiré de ses pensées par la voix de Yona, cette voix qu'il haïssait et adorait à la fois et la regarda alors, le regard encore un peu vague. Il lui répondit une de ces tirades à propos de la fenêtre puis l'emmena dans sa chambre. Sur le chemin il se demanda pourquoi il faisait cela alors qu'il était déjà bien trop confus, pourquoi en rajouter ?
Mais il ne pouvait pas s'en empêcher, il la voulait près de lui, ne serait-ce qu'une nuit.
Jouant d'abord avec elle, s'abandonnant au plaisir qu'il éprouvait à l'entendre rire, il la laissa ensuite lorsqu'elle le lui demanda, lui disant simplement qu'en ce cas elle serait sa peluche.


-D'a-d'accord !

Elle n'avait eu d'autre choix que d'accepter et l'hunter fut ravi de l'accueillir à nouveau au creux de ses bras puissants, forgés à force d'entraînement mais prit garde toutefois à ne pas trop serrer.
Il s'amusa alors à la câliner, à lui grattouiller la tête dans l'espoir de la changer en neko, ce qui par chance fonctionna. Ravi de son stratagème, il la câlina alors encore plus, admirant chacune de ses réactions, autant pour le côté félin qu'adorables.


-Rrrrrouu~
Vous l'avez fait exprès...


-Je ne vois pas de quoi tu parles ~ Ooooh une neko ! C'est adorable ! ~

C'est qu'il savait bien feindre la surprise le Tôga ! Bien sûr qu'il l'avait fait exprès mais ce n'était pas pour autant qu'elle devrait le savoir ! Le professeur la regarda alors et se sentit rougir quelque peu en la voyant se cacher comme elle pouvait. C'était vraiment adorable à tel point que même Hitler pourrait dire qu'elle est mignonne en la voyant se comporter comme ça tant elle était irrésistible.
Difficile même de croire, que cette petite créature toute gênée et blottie contre lui puisse être un de ces si puissant vampire au sang-pur que tous redoutaient et jalousaient. Car, oui, comment quelque chose qui avait l'air aussi fragile et inoffensif ne pouvait pas être un monstre cruel et avide de pouvoir ? Pour Yagari elle n'en était pas un. Elle en avait peut-être le rang, l'odeur, le sang, les gènes, mais elle n'en était pas un pour autant car son âme, bien que souillées par quelques erreurs était celle d'une petite fille pure et innocente.
Comment pouvait-il se montrer agressif envers un enfant ? Comment pourrait-il lui tirer dessus si jamais elle commettait l'irréparable ?
Il avait beau lui avoir promis de l'aider si jamais elle devenait folle, si elle perdait le contrôle, il n'était maintenant même plus sûr d'en être capable pour l'unique raison qu'il s'était attaché à elle. Ce qui en soit est d'ailleurs une grande première !


-C'est pratique comme plumeau, héhé~

-Y-Yona...

Malheureusement pour Yona le chasseur n'était pas du tout chatouilleux mais par contre il se mit à frissonner de façon incontrôlée, à son plus grand regret, en sentant la fourrure de la jeune vampire caresser ses jambes.
C'était si doux, si agréable... Tellement... Il devait penser à autre chose et vite. Quelque chose de calme, de relaxant... Un bon feu de cheminée un soir de noël... Un bon café au réveil avant d'aller bosser... Une bonne cigarette entre deux cours... Voilà, il allait beaucoup mieux à présent, plus rien ne pourrait le perturber ne serait-ce qu'un peu !
Nom de... Il n'avait pas rêvé, elle venait bien de lui effleurer autre chose que les jambes ?! Relativises, Tôga. En calculant les mouvements de sa queue tout en prenant en compte la place de chaque vertèbre, tu devrais trouver qu'elle est passée dessus par accident !


-Oh et puis merde, je suis nul en maths !

Ayant sortit cette phrase à voix haute sans vraiment le vouloir, l'hunter la décala sur le côté et se retrouva à quatre pattes au-dessus d'elle. Elle ne devait plus le toucher avec ce plumeau de Satan, c'était impératif. Il devait reconnaître aussi qu'il l'avait cherché, il ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même si elle cherchait à le punir !
Mais voilà que quelque chose en Tôga s'éveilla, bon sang, faut dire aussi qu'il avait une vue des plus sympathiques sur Yona mais là n'était pas le sujet !
Se hâtant de s'allonger, le visage aussi rouge que les cheveux de l'élève, il se mit donc de côté, dos à elle, et tenta de se relaxer en contrôlant sa respiration, pfiou... Cette fille allait le rendre fou...
Il devait rester calme, s'endormir rapidement et attendre la matin, c'était la meilleure solution possible et la seule envisageable pour un professeur et une élève après tout, de toute façon elle est mineure, allez, un peu de contrôle et tout se passera bien, il suffit juste de faire dodo immédiatement.
Et merde, son corps ne voulait pas écouter son cerveau, beaucoup trop éveillé pour pouvoir s'endormir tout de suite ! Bon sang, qu'est-ce qui lui avait prit pour ramener cette vampire dans son lit, quel con il pouvait faire des fois !
Bon, s'il ne dormait pas il allait au moins faire semblant jusqu'à ce qu'elle s'endorme, bien que ce petit jeu ai toujours été son point faible.
Tentant de calmer sa respiration, ce qui fut un véritable challenge en soit, il feignit ensuite de dormir, imitant tant bien que mal la respiration d'un homme endormi.


(PS : J'ai mis le texte sur OpenOffice et j'ai tout collé, il fait à peu près trois pages soit 128 lignes, narmol xD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 230
Points d'expérience. : 131

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Jeu 26 Mar - 11:45

-Non, c'est je, tu, il, nous, vous, ils ! Bon après t'es censée mettre un truc derrière, encore un petit effort et peut-être qu'après toi savoir parler langue à moi !

Et encore une remarque qui cloua le bec de Yona !
La victime lui lança un regard indigné. Mais pour qui la prenait-elle, une illettrée de première ? Madame n'avait pas certes des qualités de sang-pure, mais au moins elle avait tout de même les bases de sa langue natale, non mais ! Un peu plus et la vampire se verrait en Montaigne défendant la cause des Amérindiens, sauf qu'à la place la rouquine serait à la fois la cause à protéger et la protectrice.
En effet, c'était assez contradictoire, mais ce n'était guère sa faute si la pauvre Crinière-Sauvage était démunie devant le cow-bow Yagari ! Comme on dit, un arc est inutile face aux balles. Et ce n'était pas non plus un mauvais jeu de mots que faire remarquer que ces armes étaient justement les moyens fétiches de nos deux tourter... opposants.

-Goujat !

Oh, attention, c'était que l'écureuil montait d'un cran dans les insultes ! Mais c'était bien la seule manière de ne pas s'avouer complètement vaincue, car évidemment la rousse n'était pas du genre à déclarer forfait même après vingt-quatre heures de remarques intensives.
Et puis au fond c'était juste pour la forme, Yona ne pensait pas que Tôga soit un goujat. Une bourrique à l'entêtement éternellement invincible, oui, un être au cynisme remarquable, d'accord, mais une mauvaise personne, non. Il était vrai que quelques malheureux qui éveillaient sa haine pouvaient finir dans une pièce que la vampiresse éviterait le mieux possible, mais il y avait des raisons à ce comportement, à cette partie noire. Certes, l'assassin ne pouvait pas être lavé de ses crimes, les traces de ses méfaits lui resteront à jamais sur les mains peu importe ce qu'il essaye de faire pour s'en débarrasser, mais en dépit de tout, le chasseur n'aurait pas fait tout cela si l'injustice ne l'avait pas frappé de plein fouet.
Si un sang-pur ne s'était pas mêlé de sa vie...
Sentant ses pensées dériver vers le côté sombre, lieu de sa tristesse refoulée et d'une mélancolie qui ne la quittera jamais, l'élève se ressaisit en sortant une magnifique connerie sans aucun sens.

-Goujat à la sauce soja !

Oui, bon, si sens il y avait, ce ne serait que dans la sonorité, à croire que Mademoiselle avait voulu jouer avec le rythme elle aussi.

-Est-ce un mal ? Sans ça je t'aurais renvoyée illico dans le bureau du directeur tu sais !

-Hum... Non, je préfère encore être avec vous malgré le fait que vous me torturez verbalement plutôt que de devoir affronter à nouveau ce Kaien Sauvage qui me prendrait en otage pour regarder les photos de sa fille ! Non pas qu'elle ne soit pas mignonne en tenue de petite écolière, mais je ne suis pas vraiment une adepte de voir la vie des autres défiler sans que la personne n'en soit consciente... Enfin, une photo de vous en petit monstre, ça doit être tout mignon~

C'était vrai qu'un mini-Yagari, même s'amusant à faire le dur devait être attendrissant. La rousse aurait beau dire, bien que n'ayant jamais eus de frère et soeur (en dehors de Shiki mais elle l'ignore), elle n'avait aucun sens de la famille et n'avait put s'occuper d'enfants que de rares fois. Mais ces derniers s'étaient toujours révéler adorables, même en faisant les pires bêtises, ces créatures au regard innocent mettait K.O directement la level A sensée être puissante que la jeune femme était. On pouvait se demander si Yona n'aurait pas voulu des enfants en étant humaine, mais sa condition de vampire, son rang génétique et tout ce que cela impliquait en décidait autrement, la poussant à renoncer à devenir mère un jour.
De toute manière quel destin attendait un enfant de sang-pur ?
Si le Conseil parvenait à le capturer, et si le parent en question tenait à son petit, nul doute qu'il serait simple de s'en servir pour avoir ce dernier à leurs bottes. De plus, une descendance directement issue d'un sang-pur possédait des pouvoirs déjà conséquents, comme le prouvera Shiki en ayant hérité du pouvoir de son paternel, et pourrait lui-même être utile à des fins plus sombres que d'avoir le rôle d'un simple appât.

-Et après c'est moi qui suis curieux ?

-Sauf qu'en ce qui me concerne, c'est voyant, je suis toujours prête à sauter sur la moindre chose que je ne connais pas, j'aime apprendre, c'est dans ma nature... Vous par contre ça ne colle pas forcément avec votre allure de je me fiche de tout ! répondit la plus jeune avec un sourire.

Enfin, le terme "je me fiche de tout" n'était certainement pas celui qui allait le mieux, disons que Yagari semblait plutôt distant et pas vraiment du genre à s'intéresser à des choses qui pouvaient paraître inutile aux premiers abords.
Pour dire vrai, dans les premières minutes de leur rerencontre Yona n'aurait soupçonné qu'elle avait intrigué le chasseur par son comportement et le contraste que cela créait avec la créature qu'elle était supposée être.

-Ca fait beaucoup de docile tout ça, tu serais pas du genre soumise par hasard pour l'utiliser autant ? Enfin ça m'arrangerait, je suis un dominant perso. ~

-Je ne suis pas une soumise !

Autant dire que la réponse avait rapidement fusé alors que ses joues se teignaient peu à peu d'un rouge qui devenait de plus en plus familier quand il s'agissait de l'adolescente. À croire que ses cheveux écarlates n'étaient là que pour souligner cette couleur, spécialement nés pour soutenir les propos de Yagari et ridiculiser un peu plus leur propriétaire.
Oui, la théorie du complot, même sa chevelure se liguaient contre elle !

-Ça je m'en doutais que vous étiez un dominant, vous avez un caractère pire qu'un taureau... Ce serait impossible pour n'importe qui de vous chevaucher...

Non, là dans l'esprit il n'y avait réellement aucun sous-entendu, cette dernière pensant réellement aux torreros et corridas et vraiment rien d'autres ! Perverse jusqu'à un certain point mais heureusement il restait encore des parties de son cerveau innocentes. Pour le plus grand bonheur de tous, surtout des vampires, vous verrez une sang-pure placer des paroles à double-sens dans une de leurs discussions coincées ? Ce serait sans doute un fiasco totale, elle risquait fortement de leur pourrir littéralement toute une soirée.

-Eh bien tu n'auras qu'à venir te blottir dans mes bras comme ça tu sentiras l'homme viril !

-Tss, qu'est-ce qui vous dit que j'irai dans vos bras d'abord ? Et vous avez peut-être l'apparence d'un homme virile mais je n'en sais encore rien pour l'odeur, parfois ça peut surprendre…

Yona avait croisé les bras et prit une expression faussement sceptique à défaut de pouvoir cacher ses pommettes qui étaient encore teintes d'une belle couleur rosée.
Corps traitre !
En vérité, l'intéressée était surtout gènée. Quelle fille ne le serait pas ? Surtout quand on sait que la rouquine ne dirait pas non en réalité, appréciant la chaleur que dégageait les êtres vivants et venant s'y blottir sans aucune répulsion. Néanmoins, en ce qui concernait le cas du traqueur, la rousse se sentait obligée de s'imposer par elle-même une certaine distance, essayant de se convaincre que cette idée ne l'enchantait pas.
De toute manière, quelques minutes plus tard, elle n'aurait pas son mot à dire qu'il l'embarquerait comme un vulgaire sac de patates.

-Pourquoi veux-tu tant être normale ? Tu l'es déjà à ta façon, ne t'inquiète donc pas pour ça... Et puis en classe tu seras avec d'autre personnes, entourée d'auras différentes, assise, nullement en position à risques, tu comprendras plus vite. Et puis même si tu avais un réveil trop brutal, que tu tentais quoi que ce soit, il y aurait face à toi un professeur vampire, ou moi, debout et qui ne se laisserait sûrement pas étranglé. Au pire tu auras donc une heure de colle et un petit blâme, rien de plus. Donc ne t'inquiète pas à ce propos, et puis, tu as qu'à ne pas dormir en cours.

-Inconsciemment je dois vouloir me démarquer des autres vampires pour leur ressembler le moins possible. Certainement que l'envie d'être absolument différente me taraude l'esprit, que je me dis que plus j'agirai comme une humaine, moins mes instincts vampires me rappeleront à l'ordre. À moins que ce ne soit pour signer une rupture définitive avec mon passé ? Je ne peux pas vous donner une réponse claire, je ne suis sûre de rien moi-même...

Le regard de la vampire se fit vague. Oui, quelque part, n'essayait-elle pas de changer totalement pour fuir ces souvenirs qui la hantaient ? Il n'y avait pas que la perte d'Izumi qui pesait sur ses épaules, ni la terreur de la fuite, mais aussi les vies qui avaient été arrachées le soir qui vint rompre son quotidien paisible. Trop surprise sur le coup, tirée d'un sommeil de plomb par un incident volontaire, la rouquine avait vu nombreux des siens faire face à une horde de level E. Qui était réellement l'auteur de ce massacre ? Yona n'en savait rien et Izumi, dont la famille s'était faite aussi décimée, non plus. Ils n'étaient plus que les deux survivants, à fuir avec incompréhension.
Avec ses pouvoirs, peut-être put les sauver si elle les avait contrôlé...
Mais même une sang-pure ne pouvait pas se montrer surpuissante et éradiquer toute une armée sans en payer un prix parfois irrémédiable.
L'Originelle se montrera capable d'un tel exploit, se sacrifiant littéralement corps et âme pour donner aux humains un moyen de vaincre ces démons se cachant derrière des masques de perfection qu'étaient les vampires. Malheureusement pour elle, encore odeur sa conscience n'était pas en paix, sous-jacente dans chacune des armes, son coeur brûlant encore et encore pour se régénérer indéfiniment.

-C'est plutôt pour toi que tu devrais t'inquiéter, si tu veux mon avis, c'est dangereux de dormir avec moi. ~

Voulant éviter à nouveau que ses sentiments penchent du côté de la mélancolie dans la balance de ses émotions, la rouquine chassa toute pensée fortuite et se concentra à nouveau sur leur petit jeu.
Jeu qui était assez dangereux au fond, mais bon, aucune de ces deux têtes de mules n'était préte à lâcher le morceau alors bon.

-Et dangereux comment ?

La jeune femme esquissa un sourire presque provocateur. Si Yona n'avait rien d'une dominatrice, ce n'était pas pour autant une jeune fille sage. Non, madame était une tête brûlée qui se plaisait à jouer avec le feu, quitte à voir sa peau être rongée par la chaleur mordante et ressentir la morsure impitoyable des conséquences.
Jouer avec Yagari se révélait être un défi sur tous les plans, Yona ne risquant pas de gagner ne serait-ce qu'une manche quand on savait que ce dernier comptait bien en ressortir vainqueur. Et que les choses risquaient fortement de se finir avec un échec cuisant de l'éffrontée !

-Eh bien tu verras par toi-même, j'espère être encore capable de te surprendre et si possibles, de différentes façons.

-Ce n'est pas juste, jusqu'au bout vous vous révélez être une énigme ! Mais vous savez, je crois que vous ne cesserez jamais de me surprendre, vous êtes bien trop complexe pour qu'on puisse saisir votre véritable caractère du premier coup...

Le hunter était pour Yona comme un jeu de cartes. L'élève ne savait pas sur qu'elle carte elle allait tomber et quand même bien la nocturne essayerait de deviner que ce sera un nouveau motif qui se présentera à ses yeux étonnés.
La rousse était pourtant certaine de la carte qu'elle allait tirer.
Mais au final s'en était une autre que ses mains avaient pioché. Peut-être une de la famille des as, comme la joueuse l'avait pensé, presque semblable à son idée de départ, mais avec des détails divergents qui faisaient alors toute la différence.
Tout cela faisait de l'homme au bandeau une personne insaisissable.
Et autant dire que ce n'était pas pour arranger les choses.
La fille de Shizuka s'était inconsciemment engagée sur une route qui lui était inconnue, déjâ que son sens de l'orientation était déplorable, il fallait en plus que rien ne lui soit familier. Tout s'était passé vite, trop vite, la rousse perdait peu à peu pieds. Inexplicablement, Yona n'avait aucune envie d'être séparée de Yagari, que ce soit sur l'instant présent ou plus tard. En vérité, l'idée même de devoir rentrer à l'académie et que tous ces instants s'efface au fil du temps comme si cela n'avait jamais existé l'effrayait.
Ce simple attachement l'effrayait.
Elle avait bien plus partagé, révélé, avec Tôga qu'avec le Directeur même qui était pourtant la personne qui donnait le plus confiance de l'école, celui à qui on pouvait se livrer sans peur de représailles. Mais au lieu que ce ne soit au gentil nounours du bureau à qui elle dévoila ses doutes, ses souffrances et ses craintes, ce fut à son total opposé.
En temps normal, la rousse aurait écouté ses instincts et prit la fuite depuis longtemps en craignant d'être sous l'emprise d'une sorte de sortilège qui la pousserait à donner facilement sa sympathie, mais dans le cas de Yagari il n'en était rien.
Elle savait qu'il allait mourir un jour, d'une manière ou d'une autre, et que la vieillesse l'emporterait si aucun vampire ne parvient à venir à bout de ce chasseur coriace. Mais tout cela lui paraissait loin et son cerveau déclarait égoïstement ne pas vouloir y penser. Yona avait déjà aimé et perdu une fois, aujourd'hui si Yagari venait à disparaître l'élève en souffrirait, cependant si ils continuaient et que cette relation ambiguë continuait, il était d'une évidence même que la douleur serait elle aussi plus forte.
Mais la rousse pouvait-elle le repousser ?
Non, sur ce point la créature de la nuit n'en possédait pas la force. À sa manière, Yagari avait été celui qui lui redonna l'envie de vivre, de fuir la mort. Ce n'était encore qu'une flamme nouvelle, mais la petite lueur d'espoir qui était née lors de leur rencontre risquait de s'éteindre si ils s'éloignaient. Ce serait poussé de dire sue maintenant Tôga avait un petit quelque chose d'existenciel pour Yona, mais c'était pourtant une vérité bien cachée.

-Je ne suis pas si cruel voyons, je l'aurais ouverte !

-Et l'atterrissage, c'est vous peut-être qui m'auriez attendu les bras grands ouverts en bas ? Certainement pas, je serai tombée dans la terre ou la bout, toute trempée et sale, et j'aurai dû me dépatouiller de là toute seule !

Puis, après avoir vécu la torture des chatouilleuse, la kidnappée (qui n'allait pas s'en plaindre) servit à nouveau de nounours. Un bon gros nounours d'un mètre-soixante ayant plus la peau sur les os que de matière moelleuse (même au niveau de la poitrine comme Yagari se plaisait à lui faire remarquer) mais qui était ravi d'être là.
Au creux des bras de Tôga, Yona se sentait en sécurité et n'avait pas envie de bouger. La chaleur qu'il dégageait n'était pas la seule raison, mais son odeur sucrée-salée se révélait tout aussi agréable que le sentiment de confiance qu'elle ressentait envers lui. Cependant, la concernée n'irait rien lui avouer pour ne pas flatter son égo et encore entendre une remarque qui la ferait rougir.

-Je ne vois pas de quoi tu parles ~ Ooooh une neko ! C'est adorable ! ~

-Arrêtez de vous moquer de moi, j'ai pas envie de me transformer complètement, je suis bien là où je suis !

Embarrassée par ses propres paroles et mécontente d'avoir craché le morceau alors que le chasseur n'avait même pas cherché à savoir pour une fois, la neko avait baissé alors la tête et c'était simplement blottie un peu plus contre lui en fermant doucement les yeux.
Comment être réellement en colère contre cet homme ?
Si seulement il y avait un mode d'emploi, se serait plus facile ! Malheureusement ce n'était pas le cas et la rousse découvrait le chasseur au gré des événements et des discussions. Des conversations qui se révélaient aussi instructives qu'agréables, capables de lui apprendre des choses tout en la martyrisant par des mots qui la visaient. Mais en dépit de tout ça, Yona ne pouvait pas se vexer sincèrement et ne plus les entendre viendrait même à lui créer un certain manque. Et quand mademoiselle était frustrée de ne pas entendre ou avoir quelque chose, elle avait la sale manie de bouder et d'être de mauvaise humeur, alors dans les prochains jours nul doute que certains étudiants allaient se faire envoyer bouler si ils se montraient collants ou énervants.

-Y-Yona...

-Oui ?

L'interpellée lun regard interrogateur, ne comprenant pas ce qu'elle avait fait. À vrai dire, cette fille pouvait autaut se révéler provocatrice qu'innocente, surtout quand elle avait un objectif en tête. Objectif qui était le faire éclater de rire, mais qui se révéla un véritable échec.
Raaah, il n'était pas assez sensible !
Dans un mouvement frustré de sa queue de chat, la semi-féline effleura autre chose sans s'en rendre compte. Effectivement, Yona ne l'avait pas fait expès et heureusement ! Vous la voyez vraiment capable de faire ça ?
...
Bon, pour le défier certainement, mais dans une situation plus claire, pas quand les choses étaient aussi complexes !

-Oh et puis merde, je suis nul en maths !

La vampire sursauta légèrement à l'entente de cette phrase sortie de nul part et sans aucune explication. Enfin, cela devait être le résultat complexe d'un cheminement de pensées à la Yagari, avec une logique qui était difficilement saisissable pour la demoiselle.
Tout en était qu'une expression sincèrement surprise se peignit sur son visage quand le maitre des lieux se retrouva au dessus d'elle. Son coeur manqua même un battement, coupant sa respiration qui se fit par la suite plus accélérée bien que discrète alors que la vampire était incapable de quitter Tôga des yeux. Ses prunelles violettes firent ressortir le rouge de ses joues quand son esprit prit conscience de la douce chaleur qui se répandit dans son corps.
Puis le hunter lui tourna le dos.
La rouquine l'imita ensuite dans le sens opposé, on ne peut plus silencieuse et rouge écarlate. Elle prit une profonde inspiration pour essayer de calmer les battements frénétiques de son coeur et resta donc ainsi pendant plusieurs instants. Les minutes s'écoulèrent doucement et la jeune femme se calma bien que tout une foule d'émotions se bousculaient dans sa pauvre tête.
Mais ainsi, seule, loin du corps de Yagari, la demoiselle avait froid. Pas une fraicheur insupportable qui la ferait trembler, mais plus un vide causé par l'absence. Yona s'en voulait de ressentir tout ça, ne trouvant en plus aucune explication précise, mais se tourna tout de même pour ensuite se lover contre le dos du hunter.

-Votre respiration peut tromper un humain mais les battements de votre coeur ne peuvent pas berner un vampire... Je sais que vous ne dormez pas...

Ce n'était pas une reproche, simplement une constatation murmurée. La vampire avait les yeux grands ouverts, ayant peur de les fermer.
Peur de se perdre dans le fouillis total qu'était son cerveau.
Le sentiment d'être au bord d'une falaise, devant choisir entre la terre ferme et un vide incontrôlable de l'inconnu ne cessait de la tourmenter. Et ce depuis la veille au soir. Yagari était pour la sang-pure un véritable danger publique, non pas en raison de son métier mais à cause des sentiments qu'il éveillait en elle.
Et voilà que son propre corps la trahissait aussi...
Et par dessus tout, l'élève sentait la cuisante morsure de la solitude.
Perdue, ne comprenant pas ce qu'il se passait...
Et ce n'était certainement pas l'origine de tout cela, à savoir le professeur, qui pourrait lui donner une réponse.

-Et puis je ne sais pas si ça va vous aider mais vous n'êtes pas le seul à avoir ressentit quelque chose... Et puis visiblement je suis plus soumise que je ne le croyais... Je m'enfonce aussi, là, mais au point où j'en suis je préfère parler à voix haute que laisser mes doutes danser la java dans mon crâne... Et puis je vous avez prévenu, c'était à vos risques et périls, vous êtes mon matelas, et un matelas ça écoute la personne qui dort même quand il ne veut pas...

Les poings resserés, posés contre le dos du hunter tout en étant aussi repliés contre elle, la jeune femme posa son front contre la peau musclée de l'enseignant en replongeant dans le mutisme. À trop parler, elle allait se révéler agaçante, et au final emmerder Tôga avec tout ça n'était pas son voeu.

-Désolée...

Ne souhaitant pas s'imposer plus longtemps, vampire se décolla de son dos et se roula en boule contre le bord, tenant cette fois sa queue animale bien en place en la faisant suivre la courbe de ses jambes repliées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 504
Points d'expérience. : 235

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Jeu 26 Mar - 15:29

-Goujat !

Et bien dis donc, c'est qu'elle employait les grands mots, quelle merveilleuse insulte si bien formulée, non mais vraiment, si elle continuait comme ça il allait finir en position foetale pour le restant de sa vie ! Ou pas !

-Goujat à la sauce soja !

Pfff... ! L'hunter du se retenir de rire et pouffa un peu à la place, bon sang, qui lui avait foutu une élève pareille ? Il n'avait même pas besoin de lui envoyer des piques pour la ridiculiser tant elle était capable de le faire elle-même ! Cette fille était une perle, le genre de personne avec qui on ne s'ennuie pas et qui nous surprend tout le temps !

-Hum... Non, je préfère encore être avec vous malgré le fait que vous me torturez verbalement plutôt que de devoir affronter à nouveau ce Kaien Sauvage qui me prendrait en otage pour regarder les photos de sa fille ! Non pas qu'elle ne soit pas mignonne en tenue de petite écolière, mais je ne suis pas vraiment une adepte de voir la vie des autres défiler sans que la personne n'en soit consciente... Enfin, une photo de vous en petit monstre, ça doit être tout mignon~

-Tu demanderas à Kaien, je suis sûr qu'il en a une de moi gosse, ce fourbe.

Vu l'attrait qu'avaient les photos pour Kaien, il n'y aurait rien d'étonnant à ce qu'il en ai même tout un tas ! Et dire que pendant un temps il détestait ça ! Il faut dire que n'avoir que des photos de lui le lassait, c'est là qu'il a décidé de prendre les gens qu'il appréciait en photo et depuis il continue.

-Sauf qu'en ce qui me concerne, c'est voyant, je suis toujours prête à sauter sur la moindre chose que je ne connais pas, j'aime apprendre, c'est dans ma nature... Vous par contre ça ne colle pas forcément avec votre allure de je me fiche de tout !

-C'est pas faux...

Il fallait dire aussi que c'était un peu de sa faute, s'il n'avait pas cette tendance à repousser tout le monde, à expédier le moindre soucis et évider le plus de contact possible peut-être qu'il pourrait s'offrir d'être plus curieux. En attendant il n'avait pas besoin de grand-chose, tant qu'il pouvait vivre sa vie au calme, loin des vampires sauf de ceux qu'il devait exécuter et de sa petite exception.

-Je ne suis pas une soumise !
Ça je m'en doutais que vous étiez un dominant, vous avez un caractère pire qu'un taureau... Ce serait impossible pour n'importe qui de vous chevaucher...


-Voyez-vous cela ?

Après avoir répondu à la première affirmation de la jeune élève, le professeur sembla d'abord statufié en entendant la suite. Il la fixa, l’œil valide grand ouvert comme sous le choc avant de se mettre à rire. Se faire chevaucher, elle en avait de l'imagination dis-donc !
Se tenant les côtes, pleurant même, il déclara entre deux fous rire.


-Tout dépend de la position et du partenaire !

Et il rit encore plus, toujours d'aussi bon cœur ! Il ne savait pas si cette fille faisait exprès de sortir des choses aussi alambiquées en pleine discussion ou si c'était un accident mais toujours était-il qu'avec sa blague foireuse et foiré juste avant, le borgne ne pouvait tout simplement plus se retenir de rire si bien qu'il perdit un temps fou à se calmer.

-Tss, qu'est-ce qui vous dit que j'irai dans vos bras d'abord ? Et vous avez peut-être l'apparence d'un homme virile mais je n'en sais encore rien pour l'odeur, parfois ça peut surprendre…

Pour la première question la réponse était enfantine, il ne lui laisserait nullement le choix. Quant à la suite il n'osa rien répondre. Déjà car il sentait que sa réponse serait juste de la pure méchanceté et il n'en avait absolument pas l'envie et puis parce que s'énerver serait avouer qu'elle l'avait vaincu, qu'il n'avait donc rien à dire autre qu'une insulte et donc admettre sa défaite dans la violence des mots, ce qui était bien entendu hors de question. Le professeur décida donc de ne rien dire et resta dans un calme plus que religieux, sachant très bien qu'il était loin de sentir les parfums de fillette puisqu'il utilisait de l'invictus, aussi bien en parfum qu'en déo, qu'il appréciait beaucoup pour son odeur agréable, bah oui, un prof qui pue la transpiration ça le fait pas non plus...

-Inconsciemment je dois vouloir me démarquer des autres vampires pour leur ressembler le moins possible. Certainement que l'envie d'être absolument différente me taraude l'esprit, que je me dis que plus j'agirai comme une humaine, moins mes instincts vampires me rappeleront à l'ordre. À moins que ce ne soit pour signer une rupture définitive avec mon passé ? Je ne peux pas vous donner une réponse claire, je ne suis sûre de rien moi-même...

-Tu es déjà très différente des tiens à ta façon, tu n'as nullement besoin de te forcer à l'être, c'est naturel chez toi. Un peu comme tu trouve que je ne suis pas comme les autres hunters.

Tous deux étaient des personnes à part aux yeux de l'autres, eux qui pensaient que tous les êtres de l'espèce opposée se ressemblaient, la personne qu'ils avaient en face d'eux se révélait toutefois différente, plus humaine que tous les vampires pour Yona, et... Spéciale pour Yagari ? Il ne savait pas trop comment l'élève le voyait mais toutefois il savait qu'elle ne le considérait pas comme un ennemi et au fond cela lui suffisait amplement. Pour une fois qu'un vampire n'était pas effrayé par lui ou ne le défiait pas constamment, il en profitait.
Changeant alors de sujet habilement, il fut surpris d'entendre la vampiresse le défiait mais d'une manière différente.


-Et dangereux comment ?

Ne voulant pas tout lui révéler immédiatement, l'hunter préféra lui dire qu'elle le découvrira bien par elle-même ce qui était loin d'être faux puisqu'elle en aurait un avant-goût peu de temps après lorsqu'il s'amusa à la chatouiller puis à la câliner.

-Ce n'est pas juste, jusqu'au bout vous vous révélez être une énigme ! Mais vous savez, je crois que vous ne cesserez jamais de me surprendre, vous êtes bien trop complexe pour qu'on puisse saisir votre véritable caractère du premier coup...

-Si j'étais trop simple à comprendre je n'éveillerai pas ta curiosité, tu ne t'intéresserais donc pas à moi voir m'ignorerais et ce n'est pas ce que je souhaite, tu l'auras compris, non ?

Avec l'hunter il y avait deux possibilités. Soit lorsque l'on se rendait compte qu'il était difficile à comprendre l'on baissait les bras et allait voir ailleurs ou alors l'on s’intéressait à lui et se penchait un peu plus sur son cas. Ce procédé avait donc deux avantages pour lui. Petit un, faire fuir les parasites et les profiteurs, petit deux, n'attirer que ceux qui s'intéressent vraiment à lui et à sa complexité, comme Yona.
Il lui parla ensuite de la faire voler par la fenêtre après l'avoir jetée sur le lit sans ménagement, elle voulait voler après tout !


-Et l'atterrissage, c'est vous peut-être qui m'auriez attendu les bras grands ouverts en bas ? Certainement pas, je serai tombée dans la terre ou la boue, toute trempée et sale, et j'aurai dû me dépatouiller de là toute seule !

-Sauf que ça m'aurait donné une excuse pour te laver, tu gâches tout décidément, je vais finir par me sentir frustré !

Ah, le nombre de conneries que le chasseur de vampires pouvait sortir à la seconde ! En effet, ça faisait déjà un bon moment qu'il se sentait frustré et ce sentiment ne faisait que grandir au fur et à mesure que les minutes passaient, ces dernières semblant alors durer des heures tant elles étaient insoutenables pour lui qui tentait de se contenir coûte que coûte. Comme par vengeance, le borgne s'amusa alors à la câliner jusqu'à la changer en hybride et à faire comme s'il ne l'avait pas fait consciemment, ce qui bien sûr était un gros mensonge puisque c'était le but même de la manœuvre.

-Arrêtez de vous moquer de moi, j'ai pas envie de me transformer complètement, je suis bien là où je suis !

-...

Allez, dis ce que tu penses ! "Et moi je ne veux pas te transformer complètement car je veux sentir ton corps", qu'est-ce que tu attends ?!
Sans qu'il en connaisse la putain de raison ces mots n'arrivaient pas à franchir ses lèvres, c'était comme si... Il avait peur.
Alors qu'il se maudissait intérieurement de sa faiblesse soudaine, il balbutia le prénom de l'élève en sentant une fourrure douce l'effleurer à un endroit précis. Balbutiement qui n'obtint comme réponse qu'un petit "Oui ?" d'une innocence qui manqua de le rendre fou sur l'instant, le professeur se redressant dans un bon pour se retrouver à quatre pattes au-dessus d'elle tout en lâchant une phrase incompréhensible pour la rouquine. Geste qu'il regretta rapidement, se couchant dos à elle afin de tenter de dissimuler son malaise, faisant alors semblant de dormir.
Il entendit alors la jeune vampire se tourner une première fois puis une seconde, quelques instants plus tard avant de sentir la fraîcheur de sa peau se coller contre lui, dans son dos et d'entendre sa petite voix lui murmurer calmement.


-Votre respiration peut tromper un humain mais les battements de votre cœur ne peuvent pas berner un vampire... Je sais que vous ne dormez pas...

-Grumpf... Tricheuse...

C'était vraiment pas cool ça ! Il ne pouvait même pas faire semblant de dormir avec elle ! Et son enfoiré de cœur qui le trahissait, heureusement qu'il en avait besoin sinon ça aurait chié pour lui ! Personne n'avait le droit de le trahir mais en ce moment il avait l'impression que tout son corps était en pleine mutinerie et se retournait contre lui, comme s'il voulait lui faire comprendre quelque chose, une vérité qu'il refusait de voir en face, quelque chose dont il ne voulait pas accepter l'existence, préférant grandement tout ignorer.

-Et puis je ne sais pas si ça va vous aider mais vous n'êtes pas le seul à avoir ressentit quelque chose... Et puis visiblement je suis plus soumise que je ne le croyais... Je m'enfonce aussi, là, mais au point où j'en suis je préfère parler à voix haute que laisser mes doutes danser la java dans mon crâne... Et puis je vous avez prévenu, c'était à vos risques et périls, vous êtes mon matelas, et un matelas ça écoute la personne qui dort même quand il ne veut pas...
Désolée...


-Ne me dis pas que tu es désolée ! Arrêtes de t'excuser sans cesse alors que tu es simplement la plus honnête de nous deux !

Si au début l'hunter avait feint de ne rien entendre là il ne pouvait plus ignorer ses paroles car elle s'excusait. Elle n'avait pas à faire ça, et elle le faisait pourtant beaucoup trop souvent à son goût. Se tournant vers elle, il la prit par la taille et la colla contre lui avant d'ajouter tout en déposant un baiser sur le crâne de Yona.

-Tu n'as pas à t'excuser, soit un peu plus égoïste, penses à toi, cesses de faire passer les autres avant toi un peu...

Sans ajouter un mot de plus il l'embrassa, déposant ses lèvres sur les siennes dans un geste tendre. Il ne l'avait qu'une fois et tentait de se retenir de recommencer, trouvant leur relation mauvaise aussi bien sur un plan social que racial car elle était mineure et vampire. Mais à présent il s'en moquait, il voulait être égoïste et espérait qu'elle en ferait autant. Si elle acceptait ce qu'il avait à lui proposer ils n'auraient qu'à être discrets et même si des gens apprenaient quoi que ce soit il les défierait de tenter d'en changer quoi que ce soit. A présent il était résolu, il avait fait son choix et ne laisserait plus une seule seconde en la compagnie de Yona filer et se perdre inutilement. Il comptait profiter de chaque instant et commencerait dès maintenant. Il allait bien mourir un jour, sa vie était si fragile qu'il ne savait jamais combien de temps il avait encore devant lui alors à présent il voulait vivre chaque jour comme le dernier, plus que jamais et prendre n'importe qu'elle risque tant qu'il pouvait profiter du temps qui lui était impartit.
L'allongeant alors sur le dos, il se plaça à nouveau au-dessus d'elle, comme il l'avait fait plus tôt et lui murmura à l'oreille, dans un souffle.


-Ce soir ce sera moi ton cavalier mais n'hésites pas à tenter de me chevaucher de temps à autres, avec un peu de chance je serais docile...

L'hunter lui souriait, beaucoup plus confiant et à l'aise qu'il y avait quelques instants. Si elle voulait tout arrêter elle n'aurait qu'à le dire, un seul mot suffirait et il ne lui en tiendrait bien entendu aucunement rigueur.
Alors qu'il la fixait, son œil bleu profond plongé dans les prunelles de l'élève, il la caressa doucement, se promenant un peu partout sur sa peau, l'effleurant par endroit comme pour jauger la nouvelle sensibilité de l'hybride.
Ayant alors l'air ravi de l'intensité de cette dernière il...

Ouvrit les yeux lorsque que les rayons chauds du soleil passèrent devant ces derniers. Éblouit, il cligna plusieurs fois avant de tourner son regard vers la petite chose qui dormait, la tête posée sur son torse. Il laissa un sourire se peindre sur ses lèvres en voyant le petit filet de bave qui échappait de ceux de Yona, pas gêné pour un sou et remonta un peu la couverture pour qu'elle n'attrape pas froid.
Son cerveau mourait d'envie de traiter plus d'une centaine d'information mais il ne voulait pas, ne désirant absolument pas détruire la magie de la veille par des questionnements stupides, il le brida alors au strict nécessaire et poursuivit la contemplation de la petite créature tout en lui caressant les cheveux avec douceur. Il espérait que les rayons qui passaient malgré le volet ne la réveilleraient pas, bien décidé à l'observer encore un peu malgré que son épaule était un peu engourdie par Yona. Non pas qu'elle était lourde mais elle y avait passé la nuit et à force le poids aussi plume qu'elle n'était avait fini par faire son effet. Enfin bref, ça ne le gênait pas puisqu'il ne la sentait plus du tout alors elle pouvait rester là aussi longtemps qu'elle le voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 230
Points d'expérience. : 131

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Jeu 26 Mar - 21:38


-Tu demanderas à Kaien, je suis sûr qu'il en a une de moi gosse, ce fourbe.

-Hum... Je serai bien prête à marchander quelques heures de mon temps et la santé de mon estomac pour voir cette rareté ! s'exclama la rouquine avec un grand sourire.

Oui, ce ne serait pas vraiment cher payé pour voir la fameuse photo. Quoique... D'après Yagari, les desserts de Kaien était capables de mettre un vampire K.O en lui empoisonnant le foie, les instincts ou autre organe servant a la digestion alors bon, finalement la chose était asse risquée. Mais bon, nous parlons de Yona, alias la personne qui n'en avait totalement rien à faire de sa santé aussi bien mentale que physique tout comme de sa réputation dès qu'il s'agissait d'avoir quelques choses qu'elle désirait.

-Voyez-vous cela ?

À la suite de ces mots, la vampire prit aussitôt une expression méfiante, guettant la suite avec une certaine appréhension amusée. Qu'est-ce que le chasseur allait bien pouvoir ressortir ? Surtout, qu'avait-il pensé à la suite de cette phrase qui était pourtant...

-Tout dépend de la position et du partenaire !

-Mais je... Pervers ! Il va falloir faire du tri dedans, les pensées sont vraiment trop mal placées !

Affichant faussement en colère, la jeune femme se hissa sur la pointe des pied et appuya sans trop de pression sur le front de Yagari pour désigner le cerveau de ce dernier.
Et dire qu'elle n'avait même pas imaginé les choses sous ce sens...
Il n'y avait vraiment que lui pour lui rappeler l'ambiguïté de ses phrases ! Enfin, ce n'était pas tellement un mal car en dehors de l'embarras qui se peignait sans cesse sur ses joues, la jeune femme ne se sentait pas pour autant incroyablement gènée au point de vouloir aller se cacher dans le prelier trou à sa taille qui se présenterait à elle. Et puis, dernier bon point que la rouquine essayait de trouver en la faveur de Tôga (oui, nous avons bien ici un cas rare de victime qui cherche des excuses à son tyran pour se convaincre elle-même), au moins cela l'entrainait à ne pas céder aux rougissements fage aux piques de ses camarades aux dents longues.
Oui, c'était exactement ça, Madame subissait un entrainement on ne peut plus intensif durant ce week-end pour affronter les mechantes créatures de la nuit lundi et faire face au Kuran sans faillir !
Et bien voilà, tout se justifiait et rentrer dans l'ordre, ce n'était qu'une étape obligatoire pour devenir résistante...
Comme si quelqu'un d'autre qu'elle allait y croire.

En réalite, la vampire ne trouvait absolument pas l'odeur de Yagari désagréable, l'appréciant même plus qu'elle ne le devrait, mais se gardait bien de le dire. Car oui, de un se serait contredire ses propres propos tenus il y a peu, et de plus les choses ne tourneraient pas en sa faveur, le chasseur pouvant très bien s'en servir pour la taquiner un peu plus comme il se plaisait tellement à le faire en temps normal.

-Tu es déjà très différente des tiens à ta façon, tu n'as nullement besoin de te forcer à l'être, c'est naturel chez toi. Un peu comme tu trouve que je ne suis pas comme les autres hunters.

-Et c'est à raison, beaucoup de vos congénères plient face aux décisions de leurs supérieurs même si ils ne sont pas d'accord, mais vous, vous exprimez votre opinion sans en craindre les conséquences...

Que représentait le traqueur aux yeux de la jeune femme ? La question était assez complexe, à commencer parce que la conceornée pouvait avoir deux visions différentes sur le sujet. En effet, devait-elle répondre vis à vis de son métier d'hunter ou de personne en tant que telle ? Car plus qu'un hunter divergents des autres par son comportement et ses actions, la vampire le voyait en être à part entière, même si finalement les deux étaient étroitement liés puisque c'était justement le métier qui avait en partie formé la personnalité de Yagari.
Alors autant essayer de s'expliquer sur les deux points.
En ce qui concernait le boulot de l'intéressé, Yona avait en effet plus de considération pour lui qu'envers ses collègues. Pour des raisons déjà dites, mais aussi parce que certains d'entre eux portaient une haine incontrôlable aux vampires au point qu'ils n'auraient peut-être pas vu de différences entre les créatures nocturnes et elle. Le brun,, lui l'avait remarqué dès les premiers instants avant de voir ses doutes se confirmer au fil de la conversation. En dépit de son apparence qui pouvait laisser à penser que la vie de ses proies ne l'importait pas, le professeur ne les voyait pas comme de simples cibles, il était conscient des anciennes personnes réfléchies et normales qu'avaient été les level E avant de tomber dans la dégénérescence. Et en cela, il présentait plus d'humanité que n'importe qui, même que la plupart des humains. C'était une qualité qui éveillait le respect de Yona aussi bien que cela forçait son admiration. Il y avait aussi la façon dont il se battait, bien que jusque là, la jeune femme n'avait eut que de rares témoignages, ne l'ayant jamais vu à l'oeuvre par elle-même.
Sur le plan plus personnelle, la question se révélait encore plus compliquée. En effet, les sentiments de l'adolescente se perdaient dans l'incertitude, dans un brouillard de confusion qui lui rendaient les choses plus flouese encore. La vampire s'était attaché à lui, aussi bien avec "son caractère de merde" comme le principal intéressé n'arrêtait pas de le rappeler, pour ses piques (bien qu'avouer cela pouvait révéler une sorte de tendance de maso mentale) que pour la partie de lui qu'il cachait profondément caché derrière cette carapace. La rouquine se fichait au fond qu'il soit désagréable la plupart du temps, qu'il soit même un peu trop porté sur l'alcool. Tout cela était dû aux épreuves qu'il avait traversé, et dont il subissait encore la douleur aujourd'hui. Un instant, la pensée fugace que c'était peut-être cette même souffrance qui l'attirait lui avait effleuré l'esprit. Mais, après une courte réflexion, la jeune femme l'avait écarté de ses suppositions. Si c'était le cas, alors comment expliquer qu'elle était restée après le passage du grenier, comment n'avait-elle pas été horrifiée par la véritable forme de cette vengeance issue d'une blessure qu'elle ne pourrait jamais guérir entièrement ?
C'était autre chose.
Certainement pas de la simple sympathie. Les moments qu'ils passaient ensembles se révélaient trop chers pour qu'elle puisse être capable de les vivre avec une autre personne avec autant d'intensité. Il était vrai que les liens avec les personnes étaient parfois difficiles à discerner, mais dans le cas d'une simple amitié, on ressentait une certaine limite qu'on ne franchirait jamais consciemment.
Sauf que c'était justement cette absence de frontières qui troublait Yona.
Pas à pas, la rouquine se rapprochait du chasseur, et bien qu'il lui restait encore de la distance à parcourir, elle se savait trop avancée pour rencontrer un véritable obstacle qui signifierait que la limite était là, à cet endroit précis.
Tout n'était encore que brume blanche qui lui cachait la suite du chemin, et pourtant le passé qui comportait Izumi ne suffisait pas à lui faire faire marche arrière. Parfois, Yona se retournait pour faire face aux souvenirs, mais même les larmes et les regrets ne permettaient pas un minuscule recul. Elle regardait les évènements de jadis, simplement, avant de reprendre sa route sans jamais les oublier pour autant...

-Si j'étais trop simple à comprendre je n'éveillerai pas ta curiosité, tu ne t'intéresserais donc pas à moi voir m'ignorerais et ce n'est pas ce que je souhaite, tu l'auras compris, non ?

Yona hocha se contenta d'hocher la tête d'un air entendu. Tout cela se rapportait a sa longue réflexion. En effet, la vampiresse était attirée par le mystère qu'était Yagari, mais par pour découvrir avec une tenace et malsaine curiosité ce qu'il était, mais simplement dans l'espoir de me le comprendre un jour et de peut-être, un jour, saisir la façon dont il voyait le monde.

-Sauf que ça m'aurait donné une excuse pour te laver, tu gâches tout décidément, je vais finir par me sentir frustré !

-Et bien soyez-le, ce n'est certainement pas moi qui irais vous offrir une vision d'un corps féminin facilement, non mais ! Vous vous êtes moqué de moi tout à l'heure, payez-en les lourdes conséquences !

La vampire ignorait qu'il était a moitié sérieux et avait donc répliqué sur un ton faussement accusateur, souriant derrière son masque de bouderie.
Puis les choses avaient dérapées sans qu'aucun des deux ne puissent le contrôler, l'étudiante ayant à présent quitté les bras de Tôga quand ce dernier s'était retourné. Mais à défaut de pouvoir se glisser sous ses bras protecteurs, la jeune femme s'était tout de même collée à son dos.

-Grumpf... Tricheuse...

Cette remarque avait arraché un petit sourire, presque invisible, sur les traits de la fille de Shizuka. C'était dans ses moments là qu'elle appréciait la facette bougonne du traqueur, cette dernière permettant de détendre parfois l'atmosphère quand c'était trop tendu.

-Ne me dis pas que tu es désolée ! Arrêtes de t'excuser sans cesse alors que tu es simplement la plus honnête de nous deux !

Yona secoua négativement la tête sans un mot. La plus honnête ? Des deux, la rousse était sans aucun doute la plus incertaine, la plus incapable à prendre une décision concrète et ferme. Celle qui cédait le plus facilement aux doutes et qui craignait, comme toute chose qui lui était inconnues, ce futur qui se présentait à eux selon leurs choix. Pourtantsi il y a bien une action que la vampire ne se priva pas de faire, ce fut de se lever contre lui, s'y réfugiant comme pour mettre un terme aux questions sans réponses qui hantaient son esprit comme des fantômes sous-jacents.

-Tu n'as pas à t'excuser, soit un peu plus égoïste, penses à toi, cesses de faire passer les autres avant toi un peu...

-Je suis une personne égoïste, simplement j'essaye de faire en sorte que personne ne le voit... répondit-elle simplement.

Au fond, Yona restait cette enfant qui voulait toujours aller au bout de ses idées quitte à en payer amérement les conséquences par la suite. Et en cet instant, la vampire ne voulait pas perdre Yagari d'une quelconque manière ni le voir s'éloigner. Alors, timidement, la rouquine répondit à son baiser, comme une réponse muette d'ouverture face à cet avenir qui lui faisait peur. Le simple contact des lèvres de Yagari sur les siennes la faisait frémir et la chamboulait à la fois.
Peut-être que pour Izumi elle ne devrait pas.
Mais ce dernier n'était plus là. Certes, si avait été encore en vie, rien de tout cela ne se serait passé mais cette vie où ils seraient encore tous les deux en cet instant s'était envolée alors que les cendres s'éparpillaient au vent. Yona ne pourrait jamais l'oublier, il avait été son commencement, son premier ami, sa première vie.
Mais avec Tôga c'était un nouveau chapitre qui s'écrivait sur une page blanche, un deuxième tome à remplir.
Si Izumi avait été le début, maintenant le chasseur serait son prolongement et peut-être sa fin...


-Ce soir ce sera moi ton cavalier mais n'hésites pas à tenter de me chevaucher de temps à autres, avec un peu de chance je serais docile...

-Je pourrai toujours tenter~

Alors qu'il était au dessus d'elle, la rousses rougissait doucement mais affichait une expression plus sereine en dépit de tout. Elle lui faisait confiance et n'avait aucune honte à se révéler à lui, que ce soit physiquement ou son âme. C'était sur la base de cette confiance que reposait sa légère assurance, origine de ses paroles. Quoiqu'ils se passaient, ils étaient toujours les mêmes.
Le dominant et la victime vainement rebelle.
Si il avait un élément que l'on pouvait attribuer à Yona, c'était bien le feu. Les flammes même la consumait dans tous les ternes, celles de la passion queTôga attisait par ses caresses, mais aussi celles qui brulaient peu à peu ses hésitations qui la rongeaient. Qui réduisaient à néant ces pages gribouillées, raturées qui avaient été écrites durant les derniers mois depuis la mort de son ancien amant.
De nouvelles braises naissaient...

Le lendemain, le feu était éteint, n'en résultait plus que le corps endormi et engourdi d'une vampire aux cheveux rouges en bataille. Le sommeil de Yona se déroulait en plusieurs phases. La première où elle était profondément inconsciente et où son visage prenait une expression totalement angélique et innocente, et la seconde où elle rêvait et etait plus agitée.
Mais pour le moment, la dormeuse était plutôt calme et semblait faire face à un beau rêve à en juger par le mince filet de bave qui s'écoulait de la comisssure de ses lèvres.
Soudainement, la rouquine se retourna et essuya inconsciemment sa bouche avant de reprendre place sur l'épaule du chasseur.
Cette Hio là, sur le point de se réveiller, n'avait pas vraiment la classe...
Néanmoins, la jeune femme finit par froncer les sourcils, se passant furtivement la paume sur le visage et ouvrit ensuite lentement les yeux. Encore embrumée, Yona leva ses prunelles et fixa l'oeil bleu de Yagari alors qu'un petit sourire doux se dessina sur ses lèvres.

-Bonjour...

Il lui fallut un petit temps pour que ses souvenirs se remettent correctement en place, les pensées ensomeillées les ayant éparpillé comme les pièces d'un puzzle. Dans un premier temps, la rouquine ne comprit pas ce qu'elle faisait dans un lit avec Yagari puis le trou noir se combla peu à peu, les rougeurs apparaissant déjà sur ses pomettes.

-Heu... Je...

Manquait plus que "Tu, il, nous, vous, ils" et mademoiselle parlerait enfin la langue de tout le monde !

-Je n'ai pas prit trop de place ?

Yona et ses questions sorties de nul part...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 504
Points d'expérience. : 235

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Sam 28 Mar - 16:43

-Hum... Je serai bien prête à marchander quelques heures de mon temps et la santé de mon estomac pour voir cette rareté !

-Si tu aimes tant que ça la rareté, tu regarderas sur ma table de nuit si un jour tu passes dans ma chambre, j'ai une photo où je suis avec les jumeaux et Kaito, elle a été prise devant la cheminée, j'avais encore mes deux yeux à l'époque, Shizuka n'avait pas non plus attaqué les Kiryu, les deux adultes et Ichiru étaient en vie, Zero n'avait pas encore été mordu... Quant à Kaito, ça fait un moment que je n'ai pas eu de nouvelles de ce petit con talentueux.

Le regard de Yagari s'emplit d'une certaine nostalgie, tellement de choses avaient changées en seulement six ans... Il avait perdu ses amis, la femme qu'il aimait, l'un de ses disciple et celui qui restait n'était plus que l'ombre de lui-même. Kaito était un cas à part, Yagari l'appréciait mais ils avaient perdu contact, un peu comme lorsque l'hunter était parti mener l'enquête sur l'attaque de Shizuka, il n'avait pas revu Zero depuis quatre ans. Cela avait été beaucoup trop long car Tôga avait la fâcheuse tendance de considérer ses disciples comme ses propres enfants, les éduquant toutefois avec la dureté nécessaire pour leur apprendre ce métier difficile.
Il ne pouvait pas se permettre d'être tendre, s'il était trop gentil il mettrait la vie de ses disciples en danger, le laxisme n'était jamais bon si on en abusait. C'est la raison pour laquelle même s'ils étaient jeunes il leur faisait couper du bois, chasser, les forçant alors à tuer des petits lapins qu'ils trouvaient si mignons car il devait développer leur force physique et faire en sorte qu'ils ne soient pas gênés par de la pitié au moment de tirer sur un vampire de level E, ils devaient être forts aussi bien physiquement que psychologiquement s'ils voulaient devenir de grands hunters et encore, Tôga était la preuve que malgré tous les entraînements du monde, basculer n'était malheureusement pas impossible... C'est pourquoi il devait les préparer, leur enseigner tout ce qu'il savait afin qu'ils puissent parer à toutes les éventualités. Le pire... C'était qu'il avait vu les Kiryu peu de temps avant l'attaque... Il les avait emmenés faire de la luge quelques jours plus tôt et avait sentit l'aura d'un sang pur sans pour autant en être totalement certain. Dans un sens c'était un peu de sa faute, s'il était resté avec eux peut-être seraient-ils encore en vie.
Mais avec des peut-être et des si on pourrait changer le monde, car si il aurait pu les aider il aurait pu mourir aussi, voir se faire mordre et subir le même sort que Zero... Et puis il n'aurait sûrement jamais connu Yona, la raison la plus plausible était que si il n'était pas mort et s'était simplement fait mordre, il aurait soit déjà cédé, soit aurait fait en sorte de mettre fin à ses jours même si jusqu'à maintenant il n'avait jamais entendu parler de suicide de level E peut-être que lui en aurait eu la force pour pouvoir tout arrêter et ne pas finir par se faire chasser par ses comparses. Et s'il n'en avait pas eu la force, nul doute qu'en voyant Yona il se serait montrer beaucoup plus violent.


-Mais je... Pervers ! Il va falloir faire du tri dedans, les pensées sont vraiment trop mal placées !

-Tu en rajoutes beaucoup trop, je ne suis pas si pervers que ça, c'est toi qui es trop sensible !

Une nouvelle chose à savoir sur Tôga, ça n'était jamais de sa faute ! Du moins, sur des sujets bénins car s'il faisait une connerie au travail ou ailleurs il savait faire son mea-culpa, ne s'excusant toutefois que si on ne lui laissait pas le choix ou que le sujet était trop grave, trop important pour qu'il puisse passer à côté, se faufiler, bref esquiver le moment fatidique de toutes les manières possibles.

-Et c'est à raison, beaucoup de vos congénères plient face aux décisions de leurs supérieurs même si ils ne sont pas d'accord, mais vous, vous exprimez votre opinion sans en craindre les conséquences...

-Eh bien s'ils ne sont pas contents avec moi j'irais travailler en solo,  je me moque de l'avis de ces gens-là, corrompus jusqu'à la moelle, sur mes agissements.

Peu importait ce que ses supérieurs pensaient de lui, l'hunter se moquait complètement de leur avis. Il choisirait sa route en suivant ses volontés et ses choix. Dans la direction qu'il souhaiterait et avec les personnes qu'il voudrait comme compagnon. Il en avait fait ainsi jusqu'à maintenant et ça ne lui avait pas trop coûté, preuve que c'était efficace, non ? Et puis même s'il lui arrivait deux ou trois ennuis à cause de cette façon de faire, nul doute qu'il la garderait malgré tout, pas près pour un sou à s'écraser devant quiconque.

-Et bien soyez-le, ce n'est certainement pas moi qui irais vous offrir une vision d'un corps féminin facilement, non mais ! Vous vous êtes moqué de moi tout à l'heure, payez-en les lourdes conséquences !

Yagari leva un regard déçu vers elle, mi-vrai mi-feint puisqu'il ne mentait qu'à moitié. Les pensées de ce dernier s'évadèrent alors tandis qu'il s'imaginait, consciemment ou non à quoi pourraient ressembler les formes de la rouquine, la déshabillant du regard tout en restant muet. Il regardait chacune des courbes, les effleurant du regard comme s'il la caressait avec ce dernier. Inutile de préciser qu'il tentait d'en sortir, certes à contrecœur, sachant pertinemment que ce n'étais pas une bonne chose pour lui comme pour son pauvre esprit. La jeune élève l'aida d'ailleurs à en sortir, s'adressant maintenant à lui.

-Je suis une personne égoïste, simplement j'essaye de faire en sorte que personne ne le voit...

-Eh bien n'hésites pas à me le montrer, je veux te découvrir sous toutes tes facettes, je ne veux pas juste voir une image que tu veux donner, je veux voir ce que tu es vraiment.

Yagari savait ce que c'était de ne connaître une personne uniquement par l'image qu'elle voulait renvoyer d'elle puisque c'était ce qu'il faisait la plupart du temps. Mais avec Yona il s'en était lassé, il voulait lui montrer le meilleur de lui-même, pas l'homme bourru et solitaire comme il le faisait d'habitude et puis si ses mauvais côtés devaient aussi être montrés et bien tant pis. Il ferait avec et espérait qu'elle ne s'éloignerait pas de lui malgré ça, il valait peut-être mieux qu'elle voit le pire de lui le plus tôt possible afin qu'elle ne se sauve pas en courant si elle le découvre trop tard. D'ailleurs il se demandait comment elle réagirait si jamais elle le voyait chasser les siens ou jouer de la guitare. Il avait tellement à lui montrer, à lui faire découvrir mais il préférait y aller doucement, ne pas trop en faire, ce serait con de lui bourrer le cerveau avec toutes ces conneries après tout...

-Je pourrai toujours tenter~

-J'aime les gens qui prennent des initiatives ~

Ahlala, la nuit qui suivie fut mouvementée pour les deux "ennemis" qui tombèrent plus tard de fatigue et dormirent alors comme des souches, blottis l'un contre l'autre. Plongés dans un sommeil aussi nécessaire que réparateur.
L'hunter fut le premier des deux à être réveillé et regarda alors Yona, l'observant dans son sommeil. Du moins jusqu'à ce qu'elle s'éveille à se tour.


Bonjour...

-Bonjour Yona...

Le professeur posa doucement sa main sur la joue de Yona pour la caresser, ravi de la trouver à ses côtés. La nuit qu'ils venaient de passer lui avait permit d'ouvrir les yeux sur ses sentiments, de les comprendre et de les accepter, maintenant tout était clair pour lui et peut-être qu'à présent il pourrait avancer. Passer à autre chose, aller de l'avant, toutes ces choses qu'il espérait mais dont il était incapable sans un petit coup de pouce.

-Heu... Je... Je n'ai pas prit trop de place ?

-Si, tu as remplis mon cœur.

Quand je vous disais qu'il pouvait être romantique le Tôga !
Lui caressant alors gentiment les cheveux, il lui demanda alors si elle désirait manger quelque chose, auquel cas il se lèverait et préparerait un déjeuner pour deux puisque très bientôt son estomac crierait famine.
La câlinant encore un peu plus, il enchaîna sur une autre discussion comme tenté par l'idée de la taquiner de bon matin.


-J'imagine que j'ai été un point chaud assez confortable puisque tu m'as bavé dessus.

Affichant à présent un sourire moqueur, le professeur lui mit une petite claque sur les fesses, l'air ravi de les trouver si rebondies, comme il avait pu se l'imaginer en faisant la cuisine. Mais si, quand il s'était coupé ! Il mourait d'envie de rajouter un petit "c'est pour avoir été vilaine" mais préféra s'en abstenir et passer à autre chose. Cherchant alors de mémoire ce qu'il y avait dans ses placards, car il commençait vraiment à avoir la dalle, il fit une liste de possibilités dans sa tête et se dit alors qu'elle aimerait sûrement des pancakes, même si elle n'en avait peut-être jamais goûté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 230
Points d'expérience. : 131

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Sam 28 Mar - 21:30

-Si tu aimes tant que ça la rareté, tu regarderas sur ma table de nuit si un jour tu passes dans ma chambre, j'ai une photo où je suis avec les jumeaux et Kaito, elle a été prise devant la cheminée, j'avais encore mes deux yeux à l'époque, Shizuka n'avait pas non plus attaqué les Kiryu, les deux adultes et Ichiru étaient en vie, Zero n'avait pas encore été mordu... Quant à Kaito, ça fait un moment que je n'ai pas eu de nouvelles de ce petit con talentueux.

-Merci...

Yona avait hoché la tête avec un petit sourire. À vrai, c'était bien la première fois que la jeune femme ne se montrait pas bavarde sur un sujet concernant une photo. Habituellement elle pouvait faire des blagues, faire l'enjouée et sa curieuse pour amuser la galerie en paraissant pour une idiote, mais là l'heure n'était pas à la plaisanterie de mauvais goût.
Déjà que des blagues elle était loin d'être reine...
La rousse ne se sentait pas capable de voir cette situation sous un angle plus léger, surtout si le nom de Shizuka trainait parmi les mots. L'évocation d'un de ses géniteurs, comme Kaname pourra le remarquer dans les jours suivants, avait le don de calmer immédiatement l'énergique demoiselle. Non pas que cela la mettait en colère et n'éveille sa colère, mais c'était une chose systématique et inconsciente.
Ses parents n'avaient que trop semé le malheur autour d'eux.
En raison de tout ça, de ces malheurs qui pesaient sur son nom, sur son sang, Yona ne pouvait pas rester indifférente et ressentait une sorte de blocage qui la poussait à abandonner automatiquement tout sentiment de joie quand elle entendait une conversation se rapportant aux êtres à qui elle devait pourtant la vie.

-Il est aussi bourru de caractère que vous ?

C'était une question anodine, mais pour détourner le sujet qui mènerait à une discussion qui risquait de rappeler des souvenirs au chasseur et pourrait plomber son moral, ce que la vampire voulait à tout prix éviter.
Les regrets et la mélancolie étaient si facile à retrouver, mais difficile à évacuer pour passer à quelque chose.
Au contraire de ce que ses paroles, son attitude, pouvaient laisser à penser, la rousse ne se fichait pas de cette partie de la vie du traqueur et était tout aussi curieuse sur ce point que sur les autres choses qui se rapportaient à Yagari. Cependant, elle ressentait cette sorte de respect silencieux qui empêchait toute question de sa part sur cette époque définitivement révolue. Cette étape qui avait été douce, chaleureuse et heureuse devait aussi se rapporter à présent à une blessure que rien ne pourrait jamais totalement guérir. Une de plus parmi celle que Tôga était obligé d'endurer...
Un jour, peut-être, la fille de la princesse des Hios pourrait à poser réellement des questions, mais la lueur dans les yeux de Yagari lui signifiait clairement de ne pas plus arpenter le chemin.
Hors de question qu'il en souffre plus...
D'un geste hésitant, la plus jeune avait levé une main pour la poser sur la joue de son interlocuteur, un geste discret, mais se stoppa et laissa sa paume retomber contre son flan.

-Tu en rajoutes beaucoup trop, je ne suis pas si pervers que ça, c'est toi qui es trop sensible !

-Normal, je suis une femme ! Les femmes sont toujours trop sensible... Mais ça n'empêche que je n'y aurai pas pensé si vous n'avez pas fait cette remarque ! répliqua t-elle en lui tirant la langue.

Mais d'un autre côté, le maître des lieux n'avait absolument pas tort, Yona était vraiment trop sensible. Si bien que ce n'était pas rare qu'elle ressente les sentiments des autres ou devine facilement quand quelque chose n'allait pas. Ce n'était pas un pouvoir particulier ou une faculté vampirique (bien que les sang-purs soient réceptifs à ce qu'émette leur entourage) mais simplement en raison de son iinquiétude perpétuelle pour les gens qui étaient à ses côtés.
Une chose qui pouvait se révéler aussi bien amusante qu'agaçante selon les moments et les situations.

-Eh bien s'ils ne sont pas contents avec moi j'irais travailler en solo,  je me moque de l'avis de ces gens-là, corrompus jusqu'à la moelle, sur mes agissements.

-Fidèle à vos idées jusqu'au bout... Tête-de-mule-sensei !

L'élève n'avait pas tenu ces mots avec défi ou comme une insulte, c'était simplement une remarque souriante qui usait de ce surnom dont la rousse l'avait affublé. Et qui allait lui rester sans doute encore longtemps.
Yona était persuadée que même si la Guilde venait à le virer, le professeur continuerait son métier jusqu'au bout malgré les risques que cela encourait. Seulement, elle avait aussi compris que ce n'était pas la notion de risque qui allait l'arrêter si il avait envie de faire quelque chose. Et si le hunter restait encore un véritable mystère pour la demoiselle, son entêtement demeurait prévisible et aussi dur que le l'acier.

Senotant ensuite le regard de l'hunter sur elle, la jeune femme rougit doucement, cachant ses pommettes en se lovant contre lui avant qu'il ne déclare vouloir la découvrir telle qu'elle était vraiment.

-Eh bien n'hésites pas à me le montrer, je veux te découvrir sous toutes tes facettes, je ne veux pas juste voir une image que tu veux donner, je veux voir ce que tu es vraiment.

-Ce que je suis vraiment à un mot : vampire... Aussi humaine que je puisse avoir l'air, que j'essaye de l'être, je ne peux pas fuir ma nature... En revanche, l'image que je donne est peut-être le meilleur de moi, la surface qui couvre et englobe le monstre qui sommeil...

Un peu comme un volcan. Au final, c'était un immense amas rocheux à l'apparence glacial qui cachait de la lave en fusion. Cependant, si l'extérieur ne ressemblait en rien à l'intérieur, les pierres n'en demeuraient pas moins vraies et réelles...
Yona était ainsi, une personne qui se voulait la plus proche des humains mais au fond de laquelle le monstre sanguinaire guettait. À défaut de pouvoir annihiler la bête, la rousse ne pouvait qu'essayer de vivre avec et la contrôler.
Mais une chose était certaine, si le mordre ou le blesser n'était pas impossible, jamais elle ne parviendrait à le tuer. Sans le savoir, Yagari avait à la fois apprivoiser l'image et la bête, cette dernière ne pourrant le tuer que dans une folie profonde et si sa conscience venait à être complètement effacée. De même qu'à présent, et peut-être cela serait une faiblesse, la nocturne ne pourrait plus couper volontairement les ponts avec Tôga sans revenir, s'éloigner sans chercher à le retrouver un mince temps après. La demoiselle avait trop perdu pour pouvoir se permettre de renoncer à Yagari.
Elle le dira à son sang-pur de cousin, elle avait désormais trouvé une raison de vivre et se battrait pour elle.
Même si cela voulait dire emprunter un mauvais chemin un jour, ce dont elle souhait cependant au vue de la droiture et des principes de l'enseignant.

-J'aime les gens qui prennent des initiatives ~

Ces paroles avaient résonné aux oreilles de la jeune femme qui avait abandonné tout embarras au risque d'en rougir le lentement...
Et cette nuit là, du moins ce qu'il en restait, la marmotte s'était endormie comme jamais, telle une masse.
Mais une masse heureuse...

-Bonjour Yona...

La précédemment endormie leva les yeux vers lui et accueillit sa douce caresse avec un sourire sincère, ses iris violettes brillant d'une lueur heureuse. C'était peut-être encore confus dans l'esprit de la vampire qui ne saisissait pas encore le pourquoi du comment, de ce qui les avait mené à un tel résultat, mais une chose était sûre : elle ne voulait pas faire marche arrière. Ce n'était cette fois pas une question de résignation face aux événements qui s'étaient déjà déroulé, mais une réelle envie au risque d'être égoïste
Elle voulait rester à ses côtés et ne prendrait pas la fuite. Pas même sous les menaces.

-Si, tu as remplis mon cœur.

Yona le regarda avec surprise alors que ses joues ne tardèrent pas à se colorer d'une couleur rosée qui n'avait cependant pas l'agressivité de la gène. Un sourire heureux et lumineux suivit les rougeurs avant qu'elle ne lui réponde par un baiser tendre pour ensuite prendre une expression faussement indignée

-Ne me fais pas rougir dès le matin, je vais devenir une vraie tomate avant ce soir sinon ! Tu es pire qu'un soleil, je suis rouge constamment...

Dans un sens, sous cette fausse reproche, la jeune femme lui avait fait un vrai compliment didissimulé sous ses paroles.
En dépit de sa nature de vampire, la concernée appréciait le soleil, n'hésitant pas a se balader sous ses rayons parfois et ne le discréditant pas comme ses congénère, même quand si elle finissait souvent par avoir la jolie couleur d'une crevette cuite après. Autrement dit, même si les paroles de Tôga la transformaient en écrevisse, s'amusant à la faire rougir, la rouquine n'hésiterait pas à s'exposer à lui comme au soleil.

-J'imagine que j'ai été un point chaud assez confortable puisque tu m'as bavé dessus.

-Exactement, tu as signé ton arrêt de paix, mon cerveau t'a élu meilleur matelas jamais testé ! Et c'est ta faute si je bave, tu n'as qu'à pas être aussi musclé... Mais pour répondre à ta question, oui, je commence à avoir faim... Mais !

A la claque sur ses fesses, la vampire se redressa, les joues en ébullition, prête à riposter et le menacer avec des bigoudis quand quelque chose posé sur la table de chevet attira son attention. S'allongeant sans ménagement au travers du ventre du hunter pour se venger, elle rampa jusqu'à la photo qu'elle prit doucement entre ses mains.
Pourtant, ce ne fut pas le chasseur qui éveilla son intérêt en premier mais l'un des jumeaux. Ce dernier était sans aucun doute le plus faible des deux à en juger par son regard qui était plus doux mais moins vif que son frère, qui devait alors être Zero.
Posant son doigt pour le montrer à Yagari, la vampire tourna la tête vers le professeur avec un air distrait.

-Je le connais... Je ne sais plus d'où, mais il me dit quelque chose...

Yona ferma les yeux, cherchant dans sa mémoire ce détail qui la chiffonnait. C'était une sensation de familiarité vague, présente mais effacée.
Comme lointaine...

-Je sais !

Elle se redressa, s'asseyant ensuite à genoux, les fesses posées sur les talons tout un tenant la photo d'une main et cachant son corps sous la couverture avec l'autre.

-Il était dans mes rêves que je faisais de Shizuka parfois... Je la pensais morte au début, je pensais que c'était pour cela que son visage m'apparaissait de temps en temps, mais Kaien m'a apprit que ce n'était qu'un l'heur et qu'elle s'est introduite à l'Académie il y a peu. Ce garçon, il était avec elle... En plus âgé mais il me semble que c'est bien lui... Je ne l'ai vu que deux ou trois fois mais cela m'avait intrigué sur le coup. Les sangs-purs sont reliés à leur famille par le sang, parfois cela se peut que nos esprits communiquent inconsciemment ou qu'on ressente ce que le parent ou l'enfant a ressenti... C'était une sensation douce amère, je crois qu'elle l'appréciait mais s'imposait des distances...

La vampire était assez déroutée. À vrai dire, un lien se formait malgré tout entre le bébé et la mère, surtout lorsque l'enfant cohabitait avec cette dernière durant cinq longues années. Si il n'y avait pas eut d'amour quelconque entre elles, un mince filet les reliait tout de même.
Du moins jusqu'à ce que Kaname le rompe en tuant Shizuka, lui arrachant le coeur.
La rouquine n'avait presque sut sur la vie de sa mère après sa mise au monde, mais maintenant, avec du recul, elle en apprenait de plus en plus. Quant à savoir ce qu'était devenu Ichiru, la rousse ne pouvait pas en savoir plus...

-Elle ne l'a pas tué ni mordu... C'est tout ce que je peux dire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 504
Points d'expérience. : 235

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Dim 29 Mar - 16:15

-Merci...
Il est aussi bourru de caractère que vous ?


-Comme si on pouvait m'égaler, non, il est juste glacial voir méchant avec ceux qu'il juge faible, il a tué son propre frère qui s'était changé en level E lorsqu'il était encore gosse, je l'entraînait ici même, déjà à l'époque c'était un sale môme, maintenant c'est un sale adulte, il a du talent mais il l'utilise mal. Il cherche à jouer les durs mais il n'en est pas un.

Comme si Yagari n'avait pas remarqué que tuer son frère l'avait fait souffrir. Comme s'il ne s'était pas rendu compte qu'il faisait tout son possible pour ne pas pleurer devant eux. Tôga l'avait vu mais il ne pouvait pas le lui faire remarquer, il devait le laisser seul, le soutenir de loin mais le laisser seul malgré tout. Une telle épreuve était le moment idéal, bien que cruel de voir si un hunter était vraiment prêt à tout, à tuer n'importe quel level E avec le sang froid qui était de mise. Kaito y était parvenu, même s'il avait du contrôler les tremblements de son corps au moment d'appuyer sur la gâchette, même s'il avait du se battre contre son envie de le laisser s'enfuir, il l'avait fait et avait prouvé sa détermination. Depuis il fait comme si ce jour n'avait jamais existé, comme s'il l'avait effacé de sa mémoire et ce n'est pas Yagari qui ira le juger pour cela car c'est sûrement lui le plus sage des deux sur le sujet... Malgré tout il se renfermait toujours plus, il pouvait se montrer sympathique envers des humains mais ça s'arrêtait là. Il détestait Zero, lui reprochant la perte de l’œil de leur mentor commun, lui en voulant presque d'avoir été naif. Non, ce n'était pas presque, il le lui reprochait réellement, persuadé que s'il n'avait pas eu pitié de l'infirmière, s'il n'avait pas été stupide au point de s'interposer pour la protéger de Yagari, ce dernier n'aurait jamais perdu son œil.
Mais Tôga se moquait bien de ça. Il aurait pu sacrifier ses deux yeux, ses oreilles, sa langue, sa vie même si cela aurait permis à son ex fiancée de vivre. Un œil ce n'était rien.


-Normal, je suis une femme ! Les femmes sont toujours trop sensible... Mais ça n'empêche que je n'y aurai pas pensé si vous n'avez pas fait cette remarque !

-Pauvre petite bichette, il faut vraiment que je te fasse un cours d'éducation sexuelle alors ! ~

Toujours aussi taquin le Tôga, enfin, tant qu'il ne le faisait pas comme le professeur dans Le sens de la vie des Monty Python. Il se devait de rester correct surtout envers ses élèves et peu importe les idées qu'il avait malgré lui en tête concernant l'une d'entre eux.
Il ne manquerait plus qu'il passe pour un professeur pédophile et que Kaien soit obliger de le virer, ça le ferait vraiment chier puisque ça foutrait sa mission sur Zero en l'air, la Guilde enverrait un autre chasseur qui lui l'exécuterait sûrement sur le champ, il ne pouvait donc pas se permettre d'être évincé à aucun moment.


-Fidèle à vos idées jusqu'au bout... Tête-de-mule-sensei !

-On ne me fera pas changer d'avis si facilement...

Que dirait-on de lui s'il venait à changer d'avis toutes les cinq minutes, comme ces moutons à la Guilde ? Et même s'il se fichait de ce que pensent les autres, c'était avant tout une question d'honneur, voir de fierté peut-être mal placée mais qu'importe, il était têtu, cela faisait parti de son caractère et lorsqu'il avait une idée en tête il n'y dérogeait pas, quoi qu'il arrive.

-Ce que je suis vraiment à un mot : vampire... Aussi humaine que je puisse avoir l'air, que j'essaye de l'être, je ne peux pas fuir ma nature... En revanche, l'image que je donne est peut-être le meilleur de moi, la surface qui couvre et englobe le monstre qui sommeil...

-Je ferais en sorte qu'il dorme encore longtemps alors...

L'hunter n'aimait pas la voir ainsi, il savait qu'elle souffrait de sa nature vampirique et essayait de faire de son mieux pour l'aider à passer au-delà, comme il l'avait fait quand il avait voulu apprendre à la connaître. D'ailleurs c'était ce qu'il souhaitait, voir plus loin que les apparences, bien plus loin. Il n'avait qu'une envie à présent, vivre auprès de Yona quitte à ce qu'ils doivent tous les deux quitter l'académie et se retirer à la montagne, là où il se sentait si bien, surtout avec cette petite créature près d'elle. Enfin, pour l'instant il devait encore protéger Zero, il allait devoir être discret dans ses agissements s'il voulait être certain que personne n'apprenne quoi que ce soit sur eux deux.

-Ne me fais pas rougir dès le matin, je vais devenir une vraie tomate avant ce soir sinon ! Tu es pire qu'un soleil, je suis rouge constamment...

-Moi j'aime bien te voir rougir...

En effet le professeur appréciait beaucoup voir la peau de la jeune femme prendre une couleur rosée au lieu de son habituel teint de porcelaine, si pâle et si pur. Non pas qu'il n'appréciait pas quand elle était pâle mais elle avait l'air bien plus vivante lorsqu'elle rougissait... Plus humaine et c'était pour lui l'une de ses plus grandes qualités.

-Exactement, tu as signé ton arrêt de paix, mon cerveau t'a élu meilleur matelas jamais testé ! Et c'est ta faute si je bave, tu n'as qu'à pas être aussi musclé... Mais pour répondre à ta question, oui, je commence à avoir faim... Mais !

-Comment peux-tu être aussi pipelette d'aussi bonne heure ?

Ça n'était pas humain un truc pareil, enfin, elle était vampire donc... Bref, l'hunter tenta de faire le tri dans ce qu'elle lui avait dit, déjà elle le trouvait musclé et confortable, c'était gentil et mignon venant d'elle, ensuite elle avait faim et enfin... Le professeur la vie alors lui grimper dessus et attraper la photo dont il lui avait parlé la veille. Elle la fixa un moment alors que le pauvre brun se demandait ce qu'elle comptait faire avec et si elle allait cesser de l'écraser ou non. Elle semblait réfléchir, chercher quelque chose dans sa mémoire, il préféra la laisser faire, songeant que c'était peut-être important.

-Je le connais... Je ne sais plus d'où, mais il me dit quelque chose...

Ichiru ? Comment pouvait-elle le connaître alors qu'elle venait d'arriver ici et ne l'avait donc jamais croisé ? Peut-être qu'elle lui cachait quelque chose ? Non, ça n'était sûrement pas son genre, il devait cesser de tout remettre en question lorsqu'il s'agissait des jumeaux, surtout si c'était Yona qui en parlait. Elle avait beau être sang-pur elle s'était entièrement offerte à lui la veille, elle avait été sincère, il ne voulait plus douter d'elle, même s'il se forçait il ne pourrait plus. Elle descendit ensuite de lui, se mettant dans une position plus correcte et continua de parler.

-Je sais !
Il était dans mes rêves que je faisais de Shizuka parfois... Je la pensais morte au début, je pensais que c'était pour cela que son visage m'apparaissait de temps en temps, mais Kaien m'a apprit que ce n'était qu'un l'heur et qu'elle s'est introduite à l'Académie il y a peu. Ce garçon, il était avec elle... En plus âgé mais il me semble que c'est bien lui... Je ne l'ai vu que deux ou trois fois mais cela m'avait intrigué sur le coup. Les sangs-purs sont reliés à leur famille par le sang, parfois cela se peut que nos esprits communiquent inconsciemment ou qu'on ressente ce que le parent ou l'enfant a ressenti... C'était une sensation douce amère, je crois qu'elle l'appréciait mais s'imposait des distances...
Elle ne l'a pas tué ni mordu... C'est tout ce que je peux dire...


-Je sais... Je savais déjà tout ça avant que tu ne me le dise mais je ne pouvais pas me permettre de te révéler une telle chose... Tout simplement car Ichiru est plus en sécurité mort que vivant. Tu vois la cicatrice sur laquelle tu as dormi ? Celle qui est encore pas mal en relief, à mon épaule gauche. C'est le katana d'Ichiru... Il se battait avec son frère, Zero l'a désarmé, a fait tomber son jumeau et je me suis placé au-dessus de lui au moment où il allait se faire transpercer la tête. Ce truc était bien aiguisé, ça a traversé mon épaule de part en part, y a encore quelques jours j'étais alité avec des bandages. Je déteste ça. Zero va un peu mieux mais il a toujours l'air aussi souffrant, depuis le jour où je lui ai tiré dessus car il attaquait la fille du directeur j'ai réussi avec l'aide de cette dernière à le pousser à se battre encore un peu. Toujours est-il qu'Ichiru est en vie et que je n'aime pas ça du tout, non pas que je l'aurait préféré mort mais le fait qu'il ne soit plus disparu perturbe Zero et risquerait d'attirer beaucoup d'ennuis. Ils sont tous les deux mes disciples, je dois les protéger.

Le professeur se redressa à son tour, il avait menti à Yona et n'en était pas fier mais il ne voulait pas mettre la vie des jumeaux en danger, quoi qu'il arrive. Il serait même prêt à mourir pour sauver l'un d'entre eux, que ça soit Zero ou Ichiru, même si le premier n'avait sûrement plus longtemps à vivre, cette dernière était tout de même plus précieuse que la sienne aux yeux du hunter.
Dire qu'en plus c'était Zero qui était accusé du meurtre de Shizuka, le professeur était certain qu'il n'y était pour rien. Zero voulait la tuer, oui, mais de là à y parvenir... Surtout qu'il n'était pas seul, selon ce que le professeur avait estimé, il n'aurait pas eu le temps de faire le chemin tout en étant blessé et de la tuer. Surtout qu'on aurait entendu un coup de feu, et d'après ce qu'il sait, il n'y en a eu aucun entre le moment où il est partit et celui où Shizuka a été retrouvée morte, Zero ne pouvait pas être coupable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 230
Points d'expérience. : 131

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Lun 30 Mar - 20:19

-Comme si on pouvait m'égaler, non, il est juste glacial voir méchant avec ceux qu'il juge faible, il a tué son propre frère qui s'était changé en level E lorsqu'il était encore gosse, je l'entraînait ici même, déjà à l'époque c'était un sale môme, maintenant c'est un sale adulte, il a du talent mais il l'utilise mal. Il cherche à jouer les durs mais il n'en est pas un.

-Je vois...

Que pouvait-elle rajouter d'autres ? Le sujet était lui aussi épineux, ne lui offrant pas d'autres possibilités de changer de thème de conversation.
Il se révélait autant un piège que l'était le précédent.
Cependant cela confirmait les craintes de la jeune femme, être hunter signifiait devoir réellement vivre avec la mort. Pas seulement fuir la sienne, se battre contre cette dernière pour ne pas être emporté, mais aussi celle de son entourage, qu'ils soient innocents ou non. Ce n'était pas qu'un métier, mais entièrement un mode de vie.
Et les vampires déclaraient encore haïr les chasseurs.
Comment pouvaient-ils les dénigrer autant alors que les traqueurs se sacrifiaient presque pour réparer les erreurs des créatures de la nuit ? Comment le Sénat pouvait encore se permettre de disposer de la Guilde, se servir de ses membres comme de vulgaires pions alors que la vie de ces derniers étaient constamment en jeu et qu'ils perdaient tout ?
Au fond, qu'est-ce que ces aristocrates hautains et crapuleux y gagnait ?

-Est-ce qu'on peut vraiment lui en vouloir d'agir comme ça maintenant ?

Après tout c'était les vampires qui condamnaient les hunters à vivre cet enfer, à se plonger dans la mort pour la donner à des créatures dont la plupart n'étaient que les victimes des plus puissants. Jusqu'ici, la rouquine en venait à la même conclusion quels qu'en soient les différents cas : chacun possédait une plaie plus ou moins vive, trace d'une perte, d'un vide qui ne se comblerait jamais.
Yona ne connaissait nullement ce Kaito, ni même Zero et le seul chasseur avec qui elle parla jamais était Yagari. Pourtant, si cela n'excusait pas un mauvais comportement, l'élève était incapable de pouvoir le blâmer. Ce n'était pas de la pitié, simplement si on écoutait n'importe quelle histoire, témoignage de la vie d'un des membres de l'Association, on pourrait facilement en venir à la même conclusion : c'étaient les vampires qui avaient commencé. Que ce soit les level B ou les sang-purs...

-Pauvre petite bichette, il faut vraiment que je te fasse un cours d'éducation sexuelle alors ! ~

-Certainement pas, je suis très bien comme je suis, je n'ai pas envie de voir des sous-entendus partout après ! Un pervers c'est déjà bien assez, pas la peine d'essayer de me convertir !

L'être nocturne avait alors reculé d'un pas en prenant une expression faussement scandalisée et boudeuse. Mais un sourire effaça cette moue blagueuse, signe que malgré tout ce qu'elle pouvait dire, la demoiselle ne le prenait pas au sérieux.

-Je ferais en sorte qu'il dorme encore longtemps alors...

Une lueur de confiance s'était allumée dans ses prunelles améthystes, mais aussi la reconnaissance, ce qui donnait a son regard cette nuance si douce qui apparaissait parfois. Depuis combien de temps la méfiance n'avait pas quitté ses iris, brulant toujours au fond de ces deux billes violettes et prête à se muer en peur ? Des années certainement. Des mois et des mois qui permettait à cette flamme farouche et sceptique de s'encrer profondément dans ses habitudes.
Mais Yagari avait sut l'effacer.
Aussi étonnant que cela soit, en seulement deux jours le chasseur avait réussi à apaiser Yona. La concernée ne pouvait pas expliquer ce fait, ni comprendre ce qui la poussait à rester près du chasseur, craignant même silencieusement une potentielle séparation. Cependant, la vampire ne voulait pas s'imposer au professeur, bouleversant un quotidien qui était sien depuis longtemps.
Et pour rien au monde, la rousse ne voudrait perturber la mission de Tôga envers Zero.
Même si ce dernier parlait des jumeaux avec moquerie de temps en temps, l'étudiante n'avait eut aucun mal à saisir qu'il tenait à eux d'une manière qui dépassait les sentiments de maître à disciple. En dépit que ces enfants n'étaient pas les siens, avaient eut des parents qu'ils avaient connu et respecté, la jeune Hio avait comprit qu'il les aimait comme si ils étaient ses propres enfants.
C'était une émotion, un attachement particulier, qui lui était inconnu et elle ne pouvait pas se rendre compte de toute la complexité qu'il entrainait, mais elle avait deviné que c'était assez fort pour que Yagari veuille protéger les jumeaux à tout prix.

-Moi j'aime bien te voir rougir...

-Alors j'essayerai de ne pas me cacher... Mais seulement de temps en temps, sinon tu pourrais t'en lasser !

Et dieu sait combien elle ne voulait justement pas devenir lassante. Ses réactions de temps à autre enfantines pouvaient se révéler amusantes dans un premier temps, mais cela ne finirait-il pas par agacer le hunter ? À toujours répéter les mêmes choses, regarder la même scène trop souvent, ne finissons-nous pas par perdre notre intérêt pour la chose en question ?
Même si cela sera difficile pour eux de se voir dès le lendemain, les cours recommençant ce qui les obligera à reprendre, du moins en apparence, une relation simple de professeur à élève...

-Comment peux-tu être aussi pipelette d'aussi bonne heure ?

-Je suis juste bien réveillée !

La créature de la nuit lui avait lancé un regard amusé avant de se redresser, son attention se portant rapidement sur la photo qui ne tarda pas à finir entre ses mains.
Elle-même perturbée par sa découverte, la rousse avait laissé la surprise et l'incompréhension évincer toute trace d'amusement de son visage.
Loin de cacher quelque chose au maitre des lieux, l'intéressée avait levé les yeux vers ce dernier d'un air un peu perdu.

-Je sais... Je savais déjà tout ça avant que tu ne me le dise mais je ne pouvais pas me permettre de te révéler une telle chose... Tout simplement car Ichiru est plus en sécurité mort que vivant. Tu vois la cicatrice sur laquelle tu as dormi ? Celle qui est encore pas mal en relief, à mon épaule gauche. C'est le katana d'Ichiru... Il se battait avec son frère, Zero l'a désarmé, a fait tomber son jumeau et je me suis placé au-dessus de lui au moment où il allait se faire transpercer la tête. Ce truc était bien aiguisé, ça a traversé mon épaule de part en part, y a encore quelques jours j'étais alité avec des bandages. Je déteste ça. Zero va un peu mieux mais il a toujours l'air aussi souffrant, depuis le jour où je lui ai tiré dessus car il attaquait la fille du directeur j'ai réussi avec l'aide de cette dernière à le pousser à se battre encore un peu. Toujours est-il qu'Ichiru est en vie et que je n'aime pas ça du tout, non pas que je l'aurait préféré mort mais le fait qu'il ne soit plus disparu perturbe Zero et risquerait d'attirer beaucoup d'ennuis. Ils sont tous les deux mes disciples, je dois les protéger.

Yona resta silencieuse quelques instants, un frisson lui parcourant l'échine lorsque l'enseignant évoqua le combat entre les jumeaux.
Comment ces deux-frères pouvaient-ils se détester à présent, eux qui pourtant semblaient si proches sur la photo qu'elle avait encore entre ses mains ?
Lentement, la jeune femme laissa son regard se poser sur le cliché, beaucoup agitée que durant les minutes précédentes. Les enfants aux visages presque identiques avaient clairement l'air de tenir l'un à l'autre, encore enveloppés de la douce innocence de l'enfance. Quelle sombre chose avait put ainsi les séparer, les pousser à s'entretuer ?
Au fond, maintenant que les pièces du puzzle se mettaient en place, la rouquine le savait très bien. Le fameux déclencheur de cette cruelle opposition portait le nom de Shizuka...
Caressant doucement le verre du bout des doigts, l'adolescente porta à nouveau tout son attention sur son interlocuteur, un sourire triste s'étant alors dessiné sur ses lèvres.

-Je ne te demanderai jamais de me révéler des choses qui ne regardent que toi... Je n'ai jamais éte mère, je ne le serai peut-être jamais, et je ne peux pas me baser sur les liens que j'entretenais avec la mienne pour comprendre ce qui relie un parent à son enfant, mais j'ai bien déviné que tu tiens à eux plus qu'à tout autre personne.

Lentement, un peu hésitante, la demoiselle posa sa paume sur la cicatrice en question, ne faisant que l'effleurer du bout des doigts, craignant de raviver une douleur encore trop récente pour être totalement oubliée.

-Elle le prouve, tout comme ton oeil...

Par deux fois, si ce n'est plus, Tôga avait risqué sa vie pour empêcher les jumeaux de mourir. Et maintenant que Shizuka n'était plus là, que le danger que représentait la princesse des Hios était évincé, ses crautés continuaient encore.
Par deux cruels coup de venin : la dégénérescence de Zero et le déchirement entre ce dernier et son frère.
Et les deux au coeur de cette situation n'étaient pas les seuls à en pâtir, Yagari devait maintenant les protéger une nouvelle fois, mais à présent l'un de l'autre.
Comment la folie des sang-purs pouvaient-elles continuer à briser des familles, des amis et tout liens qui réunissaient les humains alors même que l'auteur de toutes ces souffrances avaient quitté ce monde ?
Les actes des Level A étaient comme les conséquences de leur morsure : ils n'épargnaient rien, le temps ne suffisant pas à les faire oublier. Aussi présent que la morsure, le cuisant mal d'avoir un jour croisé la route d'un de ces êtres aussi beaux que monstreux continuait encore de ronger les âmes après des années et des années, faisant naître une haine qui perdurera durant des générations.

-Je ne laisserai pas Zero sombrer. Qu'il me connaisse ou non n'aura pas d'importance, je ne laisserai pas les décisions égoïstes de ma mère le mener à sa fin. Si il faut que j'endosse le rôle du méchant vampire qui le forcera à boire son sang et bien je le ferai. Pour lui, pour Yuki, pour toi... Pour moi aussi peut-être.. Si il vient à disparaître, il laissera une autre cicatrice dans ton âme, je ne veux pas. Je ne veux pas que tu souffres un peu plus, même si tu serais encore capable de me dire que tu supporteras...

Oui, il supporterait sûrement, comme il avait déjà prouvé qu'il vivait encore même en ayant tout perdu.
Mais à quel prix ?

-Je te l'ai dis, je suis égoïste. Je veux qu'il vive, parce que les frères que je vois sur la photo n'auraient jamais dû en arriver là. Si il meurt, il n'y aura aucune chance pour qu'ils puissent un jour se retrouver. Je veux aussi que ta famille, ces moments de bonheur que tu as eus avec eux, ne disparaissent pas sous une balle que tu seras obligé de tirer...

Dans ses paroles, la vampire ne voulait pas paraître pour une bonne samaritaine, se faire passer pour un ange qu'elle n'était pas.
Au fond, n'était-ce pas une preuve égoïste de vouloir obligé Zero à vivre sans se préoccuper de son avis ? De se mêler d'une cause qui ne la concernait pas, ou du moins pas directement.
C'était certes les actes de sa mère, mais Yona n'avait rien à voir avec cette histoire et par conséquent devrait rester en dehors au risque d'envenimer et compliquer les choses...

-C'est tout autant un caprice de sang-pur que les décisions que prennent les autres de mon rang, sauf que je fais l'inverse. Au lieu de les arrangeait en suivant leurs pas, je me retourne contre eux pour défaire leur plan. Derrière l'image se cache le monstre... Et le monstre refuse de te voir souffrir un plus que ce que tu dois déjà supporter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 504
Points d'expérience. : 235

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Mar 31 Mar - 17:14

-Je vois...
Est-ce qu'on peut vraiment lui en vouloir d'agir comme ça maintenant ?


-Non et je ne lui en veut pas.

Yagari lui adressa un sourire amical, non, il ne pouvait pas reprocher à Kaito sa haine pour les vampires, il ne pouvait le faire pour quiconque d'ailleurs, il comprenait cette haine et ne comptait pas la critiquer, l'ayant lui-même connue et vécue, il se savait vraiment mal placé pour pouvoir en dire ou en penser quoi que ce soit, bien qu'il ai maintenant changé d'avis concernant ces derniers, ou du moins l'une d'entre eux.

-Certainement pas, je suis très bien comme je suis, je n'ai pas envie de voir des sous-entendus partout après ! Un pervers c'est déjà bien assez, pas la peine d'essayer de me convertir !

-Mince, ça aurait pu être amusant !

Yagari se voyait déjà donner cours, lâcher une phrase légèrement ambiguë et voir Yona pouffer voir éclater de rire devant le reste de la  classe, les élèves la fixant tout autant médusés que surpris, se demandant ce qu'il se passait dans la tête de cette fille, si elle était folle ou un autre truc du genre, bref, y'aurait moyen de bien secouer ce petit nid de coincés.

-Alors j'essayerai de ne pas me cacher... Mais seulement de temps en temps, sinon tu pourrais t'en lasser !

-Tiens, je viens de remarquer... Tu me tutoies ?

Yagari haussa un sourcil sur la fin de sa phrase, un sourire aux lèvres. Il trouvait ça mignon et aurait adoré la voir hésiter entre les deux, le tutoyant une fois, le vouvoyant la suivante, ce genre de réactions craquantes dont sont capables les jeunes filles un peu perdues mais Yona avait l'air plus mature, ce qui n'était pas un défaut pour autant. Toutefois, il avait envie de la voir plus fragile, c'est pour cela qu'il avait sortit cette phrase, cherchant à la déstabiliser et voir par la même occasion ses petites faiblesses, essayant même d'y trouver de la timidité. Ça pourrait paraître cruel mais il aimait voir le petit côté Tsundere qu'elle cachait tant bien que mal en jouant la boudeuse ou l'outrée, il la trouvait d'autant plus mignonne lorsqu'elle craquait et rougissait, comment pourrait-il se lasser de ça ? Impossible, peu importe quand ou le nombre de fois qu'elle pourrait le faire elle resterait toujours aussi adorable aux yeux du hunter.
Non, il ne se lasserait jamais de la voir rougir, il ne se lasserait jamais d'elle et la protégerait comme son trésor, comme la chose la plus précieuse et fragile qu'il n'aurait jamais eue.


-Je suis juste bien réveillée !

-Bah rendors toi !

Bon ça c'était beaucoup moins gentil mais c'était la manière de faire du professeur, balancer du chaud, du froid en alternant et observer le résultat, un peu comme si jouait avec l'alchimie en quelques sortes, du moins là il jouait avec la pauvre Yona !

-Je ne te demanderai jamais de me révéler des choses qui ne regardent que toi... Je n'ai jamais été mère, je ne le serai peut-être jamais, et je ne peux pas me baser sur les liens que j'entretenais avec la mienne pour comprendre ce qui relie un parent à son enfant, mais j'ai bien deviné que tu tiens à eux plus qu'à tout autre personne.
Elle le prouve, tout comme ton œil...
Je ne laisserai pas Zero sombrer. Qu'il me connaisse ou non n'aura pas d'importance, je ne laisserai pas les décisions égoïstes de ma mère le mener à sa fin. Si il faut que j'endosse le rôle du méchant vampire qui le forcera à boire son sang et bien je le ferai. Pour lui, pour Yuki, pour toi... Pour moi aussi peut-être.. Si il vient à disparaître, il laissera une autre cicatrice dans ton âme, je ne veux pas. Je ne veux pas que tu souffres un peu plus, même si tu serais encore capable de me dire que tu supporteras...
Je te l'ai dis, je suis égoïste. Je veux qu'il vive, parce que les frères que je vois sur la photo n'auraient jamais dû en arriver là. Si il meurt, il n'y aura aucune chance pour qu'ils puissent un jour se retrouver. Je veux aussi que ta famille, ces moments de bonheur que tu as eus avec eux, ne disparaissent pas sous une balle que tu seras obligé de tirer...


-Yona...

C'était le seul mot qui avait réussi à franchir ses lèvres tremblantes. L’œil écarquillé, il la regarda ensuite avec tendresse avant de la serrer contre lui, c'était à présent certain, irréfutable, il l'aimait. Peut-être même plus que tout en ce monde, il tenait à elle, à sa présence comme l'on tiendrait à un bijou qui viendrait d'un ancêtre, il ne voulait pas la perdre, pas l'égarer ou la voir disparaître ni se ternir. Il voulait la garder ainsi, figer cet instant dans le temps s'il en était capable afin d'être à jamais ensembles, l'un contre l'autre. Il savait très bien qu'il obtiendrait d'autres blessures avec le temps mais il était certains qu'elles seront superficielles et qu'elle saura les soigner tout comme cette brûlure au fond de son âme qui commencer à s'apaiser. Il savait qu'il ne pourrait oublier son ex-femme, il ne voulait pas l'oublier d'ailleurs. Mais Yona apaisait sa douleur, l’effaçait doucement alors que le temps en avait été incapable. Cette vampire, aussi jeune soit-elle, aussi sombre étaient ceux de son espèce agissait comme un soleil qui l'éclairait d'une douce chaleur réconfortante. Cette chaleur, il voulait la préserver, il voulait la garder pour toujours auprès de lui aussi égoïste que ça pouvait être.

-C'est tout autant un caprice de sang-pur que les décisions que prennent les autres de mon rang, sauf que je fais l'inverse. Au lieu de les arranger en suivant leurs pas, je me retourne contre eux pour défaire leur plan. Derrière l'image se cache le monstre... Et le monstre refuse de te voir souffrir un plus que ce que tu dois déjà supporter...

-Alors c'est que le monstre n'est pas si méchant que ça... Tu es même le monstre le plus tendre que je n'ai jamais connu...

L'embrassant avec tendresse, l'hunter se recula ensuite et attrapa rapidement son caleçon qu'il enfila. Elle avait dit avoir faim, il était temps de se mettre au travail et de combler l'envie de sa belle, de toute manière, il avait aussi la dalle alors...
S'habillant rapidement, il se peigna rapidement, ses cheveux retournant malgré tout où il voulaient et sourit à l'élève.


-Allez, on va manger maintenant, je descends préparer le repas, je te laisse enfiler quelque chose, ou pas, c'est comme tu veux, te regarder te balader comme ça ne me dérangerait pas du tout !

Un air taquin au visage, le professeur alla à la cuisine et s'empara de divers ingrédients afin de préparer des pancakes, priant pour qu'elle apprécie ça, il se sentirait vraiment con si elle venait à dire qu'elle n'aimait pas ce plat mais serait capable de lui préparer autre chose dans la seconde, lui demandant alors ce qu'elle aimerait avoir. Pendant que les pancakes cuisaient, il prépara un chocolat viennois et un café quand son esprit sembla partir ailleurs. Yona, elle était seule dans sa chambre avec tout un tas de choses qu'il préférerait garder secrète, dont le contenu d'un certain tiroir tout en bas... Et si elle venait à l'ouvrir en cherchant des vêtements ? Non, il n'y avait aucune raison qu'elle fouine là-dedans... Après tout... Aucune raison de stresser... Et merde ! Il stressait maintenant, putain ! Si elle venait à trouver ce stupide cadeau de Kagame nul doute qu'elle se foutrait de ça gueule pendant un bon moment ! Laissant tout en plan, le professeur se rua dans les escaliers, les montant quatre à quatre et entra dans la chambre en coup de vent, balayant alors la pièce du regard à la recherche de Yona, il prononça son nom en même temps, d'une voix essoufflée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 230
Points d'expérience. : 131

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Mar 31 Mar - 22:29

-Non et je ne lui en veut pas.

Yona se contenta d'un petit hochement de tête en signe d'aquiescement mais resta silencieuse. Que pourrait-elle ajouter ? Elle-même n'était pas favorable aux vampires, détestant quelques uns d'entre eux et ayant du mal à ne pas tous les mettre dans le même panier. Et quelque part, n'avoir que peu d'espoir dans sa propre espèce était assez ironique.

-Mince, ça aurait pu être amusant !

La concernée lui répondit par un nouveau tirage de langue. De toute manière, si il venait à placer un sous-entendu dans l'un de ses cours, la vampire risquerait fortement de comprendre, ayant apprit à le connaître un peu. À savoir qu'il était blagueur, aimait la martyriser et ce ne seront certainement pas une bande d'élèves de la haute société qui allaient l'arrêter et l'empêcher de la mettre dans des situations embarrassantes.
La rouquine le soupçonnait même de bien la punir, voire même plus que les autres, si elle venait a s'endormir alors qu'il enseignait. Chose quasiment inévitable car il faudra un peu de temps à notre dormeuse nationales pour s'habituer au rythme scolaire. Car bien qu'elle possédait un sommeil facile, la vampirette n'était pas forte au point de s'accoutumer dès le premier jour à dormir le jour au lieu de la nuit comme elle en avait l'habitude.

-Tiens, je viens de remarquer... Tu me tutoies ?

-Heu... ?

Et il venait encore une fois de réussir, l'adolescence s'en trouvant trop surprise pour donner une réponse correcte, son cerveau s'était stoppé le temps d'un petit instant. Elle ne s'attendait vraiment pas à ça, et pour tout dire ne s'en était que vaguement rendu compte, ce changement ayant paru naturelle pour son inconscient.
Jusqu'à ce qu'il ne lui en face réflexion, la désarmant totalement.
Maintenant, la pauvre Yona hésitait, se disant qu'elle devrait continuer, assumer maintenant que le mal était fait et aussi retourner en arrière en s'excusant. Ses joues avaient reprit la couleur de la gène, et inutile de préciser qu'elle avait baissé les yeux pour essayer de dissimuler son conflit intérieur.
Qu'est-ce qu'elle devrait faire ? Quelque part, c'était un peu un manque de respect puisqu'il était son professeur, mais après ce qu'ils avaient fait, les limites avaient largement étaient dépassées. Quoique... Si il décidait que rien ne s'était passé ?
Ça serait mieux pour tous, autant pour lui que pour elle.
Mais Yona ne pouvait pas se résoudre a entendre la voix de la raison, préférant rester égoïstement sourde, refusant catégoriquement de regretter, laisser ses peurs diriger ses décisions. Pour ne pas tout perdre...
Sauf si Yagari en décidait ainsi.
N'ayant aucun moyen de fuite ou pour changer de sujet, l'étudia porta à nouveau son regard sur lui avant de prononcer quelques mots timides, d'une voix mal assurée.

-Pardon ?

Et elle ne pouvait pas se décider en se basant sur la réaction de Tôga, ce dernier affichant cet éternel sourire un brin amusé. Malheureusement, quant à savoir si il se moquait d'elle ou au contraire faisait ça pour détendre pour l'atmosphère, la rousse n'en avait aucune idée et ne parvenait pas à le saisir.
Cet homme restait une véritable énigme, un langage codé, à décrypter !

-Bah rendors toi !

-Et bien c'est exactement ce que je vais faire, et sur mon nouveau matelas !

Et nul doute que pour ne pas se contredire la petite (pas si) soumise l'aurait fait sans aucune hésitation. Seulement, son regard fut attiré par autre chose et elle perdit aussitôt son idée de faire de Yagari son matelas. De toute manière, ce dernier aurait très bien put la virer sans aucun effort si elle se montrait trop dérangeante. C'était le problème d'être une brindille face à une personne aux muscles vraiment développés, on ne fait pas le poids ! Et entre nous, même si mademoiselle essayait d'être la plus lourde possible, elle ne serait qu'une bien maigre gène pour le hunter.

-Yona...

La rousse guettait la réaction du hunter avec une certaine appréhension. Dire qu'elle regrettait ses paroles étaient car si elles avaient été tenues sur un coup de tête, Yona le pensait réellement. Autant que si Shizuka était encore en vie, la fille n'aurait eut aucune hésitation à tenir tête face à sa mère. En ce qui concernait le sujet se donner son sang a Zéro, la rouquine l'avait déjà déclaré le soir même de leur rencontre en apprenant ce qu'avait fait la sang-pur aux cheveux d'argents à l'un des disciple du chasseur.
Sauf que ça n'avait été qu'une proposition dans le but de rachter les actes horribles de sa génitrice.
À présent, la jeune femme voulait réellement que Zero échappe à ce funeste destin, à la mort qui le guettait au bout du chemin. Si le jeune homme venait à disparaître, sa perte causerait nettement plus de mal que si il restait en vie. Que ce soit pour Yagari, Yuki, le Directeur ou même les autres membres de la Day Class...
Lorsqu'il la prit dans ses bras, la demoiselle ne bougea pas, figée par la surprise. Elle avait eut des doutes su une réaction positive, penchant plus pour la froideur, mais finalement elle s'était encore trompée. Se blotissant contre lui sans précipitation, Yona ferma simplement les yeux pour capturer cet instant dans sa mémoire, ne jamais l'oublier et en profiter au maximum.
Avec tout ce qu'il s'était passé, elle n'avait plus besoin de preuve pour comprendre ses sentiments.
Elle savait très bien ce qu'elle ressentait pour Yagari, néanmoins peut-être lui faudrait- il u peu de temps pour l'admettre complètement et le lui dire. L'étudiante ne niait pas l'évidence, mais il y avait cette peur que tout ne bascule du jour au lendemain ou que ce ne soit qu'un rêve éphémère qui prendrait fin à leur retour à l'Académie.
Cette peur de le perdre d'une manière ou d'une autre.
Il ne remplaçait pas Izumi, d'ailleurs personne ne le pourra jamais, mais en aucun cas cela voulait dire que la jeune femme l'aimait moins. Au contraire, le professeur avait gagné une place que lui seul pourrait occuper, une place totalement indépendante de l'existence ou non de l'ancien amant de la vampire.
Parce que c'était lui, simplement...
De même que la rousse savait que jamais elle ne remplacerait la femme de Tôga, et ne le désirait absolument pas. Cette dernière était une personne que Tons aurait aimé connaître, même si cela signifiait ne jamais rencontrer le hunter. Car ce qui les avait rapproché, au tout départ, c'était justement ces deux êtres qui avaient étaient partis sans jamais revenir.
Indirectement, c'était ce qui avait permi aux deux restants d'abandonner toute méfiance vis à vis de l'autre et de comprendre qu'aucun n'irait se servir de ces plaies ouvertes contre l'autre...

-Alors c'est que le monstre n'est pas si méchant que ça... Tu es même le monstre le plus tendre que je n'ai jamais connu...

La vampiresse lui répondit par un sourire doux alors qu'il se recula, regrettant que leur étreinte prenne fin.
Suite a quoi elle aurait bien aimé se donner une baffe pour se reprendre.
Oh ! Ressentir ces sentiments si spécifiques à une certaine émotion qui commençait par un grand A, d'accord, mais devenir accro, dépendante, voire littéralement nunuche, c'était hors de question !
1 : Il y en avait un qui serait ravi de l'apprendre et pourrait s'en servir contre elle à son avantage.
2 : Madame avait son honneur !
Et 3... Et bien pour tout ce qui ne s'implique pas dans les deux réponses précédentes comme le fait que ça pouvait se révéler effrayant.

-Allez, on va manger maintenant, je descends préparer le repas, je te laisse enfiler quelque chose, ou pas, c'est comme tu veux, te regarder te balader comme ça ne me dérangerait pas du tout !

-Non, non, c'est bon ! Je m'habille et je te rejoins.

Ses pommettes se revêtaient à nouveau de cette couleur si significative, ce magnifique écarlate qui la gênait tant. Parce que oui, Yona n'était nullement du genre à se balader toute nue dans une maison, même si un certain traqueur le lui demandait.
Tolérante, OK, mais pas nudiste !
Alors que la demoiselle enfila rapidement ses vêtements de la veille, ou du moins sa tenue pour dormir (qui n'avait finalement pas autant servi que ça) puisque le reste était resté dans sa chambre. Et que pour le moment, avec la vitre brisée, la rouquine ne se sentait pas de rentrer et de laisser la pauvre fenêtre dans cet état. Sauf que la réparer lui prendrait du temps alors... Bref, elle irait enfiler de vrais habits plus tard et en profiterait donc pour faire quelques réparations de fortune.
Donc, parenthèse vestimentaire mise à part, le regard de l'élève se posa sur une fameuse boite de choses périmées qui ne servirent donc pas puisque tout résidait dans le mot "périmés". La prenant entre ses mains, la rouquine eut une brève pensée sur le fait qu'ils auraient peut-être dû se protéger... Non pas pour les maladies puisqu'aucun des deux n'en avaient mais pour une raison plus biologique.
Enfin... Il était hunter, elle vampire, il n'y avait que peu de chance pour qu'ils aient un jour une descendance !
Quant à tomber enceinte, ça ne produisait environ qu'une fois tous les dix ans chez les sang-purs, si ce n'est pas plus alors autant dire que les chances étaient très minimes.
Si elle savait...
Tout en était qu'elle ne savait pas quoi faire de cette boite. Pas question de la laisser trainer et encore moins de la jeter, après tout qui sait si il n'en aurait pas besoin pour les références ? Prévoyante la Yona... C'est donc avec une parfaite innocence que la rouquine voulut la ranger, se trompant néanmoins de tiroir et se devant donc de chercher un peu pour retrouver le bon.
Mais malheur pour Yagari, la jeune femme tomba justement sur le tiroir maudit, celui qu'il ne fallait surtout pas ouvrir, alors qu'il entra quelques secondes plus tard, à peine.
Et il put donc trouver une Yona totalement figée.

-...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 504
Points d'expérience. : 235

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Mer 1 Avr - 21:03

-Heu... ? Pardon ?

-Moi ça ne me dérange pas, évites juste de le faire en publique.

Le fait d'être tutoyé par Yona ne gênait nullement l'hunter, elle devait juste faire bien attention en présence d'autres personnes auquel cas cela poserait quelques soucis... Il savait bien que prendre ce genre de manies avec quelqu'un était dangereux car on a tendance à les garder et ça il ne le savait que trop bien. Il avait même encore du mal à vouvoyer Kaien en publique, trop habitué à l'insulter et l'engueuler en le tutoyant alors il avait beau être le directeur et celui que l'on appelait "le chasseur légendaire", Tôga le tutoyait si il voulait et peu importe devant qui, de toute façon les personnes de la Guilde savaient pour la plupart qu'ils avaient été coéquipiers et, au vu de leur caractère respectif, ne s'étonnaient même pas d'un si petit détail.

-Et bien c'est exactement ce que je vais faire, et sur mon nouveau matelas !

-Je vais mourir étouffé un jour !

Riant de bon cœur, Tôga la regarda alors prendre la photo sur sa table de nuit et s'ensuit alors une discussion entre les deux personnes avant que le professeur ne déclare qu'il était temps de manger. S'habillant alors il déclara à Yona qu'il allait commencer à préparer le repas et qu'elle n'avait qu'à s'habiller et le rejoindre, ou le rejoindre sans s'habiller au choix.

-Non, non, c'est bon ! Je m'habille et je te rejoins.

-Hum, d'accord...

La tête de Yagari à cet instant était mémorable, un mélange de déception et de résignation. Bah, si elle ne le faisait pas aujourd'hui peut-être que demain... Bref ! Le professeur descendit alors à la cuisine et prépara alors le petit déjeuner avant de retourner dans la chambre en courant.
Si l'on avait pu voir du hunter au moment où il franchissait le cadre de la porte, ça aurait été comme ces scènes qui se jouent au ralenti dans les films. Il courrait, le bras tendu vers ce fameux tiroir, déjà prêt à le refermer au moment où il vit Yona figée devant ce dernier.
Pourquoi y avait-il fallu qu'elle l'ouvre ?! Elle avait devant ses yeux l'un des cadeaux gênants qu'on avait pu lui faire et ce cadeau était...
Un costume d'Albator !
Pourquoi, hein ? Eh bien parce que Kagame trouvait qu'il lui ressemblait beaucoup ! Elle l'avait même forcée à porter ça une fois lors d'une convention et des dizaines de crétins l'avaient prit en photos... Une bonne grosse journée de merde quoi... Même si au final il devait avouer que ça n'avait pas été si nul que ça... Seulement il ne le dira jamais.


-Pourquoi l'as-tu ouvert ?! C'est l'un des trucs les plus gênants que je possède avec les cadeaux de Kaien et les yaois !

Est-ce qu'il venait d'avouer que les yaois lui appartenaient ? Plus ou moins... Est-ce qu'il venait de dire qu'il cachait d'autres choses inavouables, oui. Est-ce qu'il était gêné, totalement et il le cachait avec sa colère comme il pouvait alors que son visage était rouge de honte, manquerait plus qu'elle ouvre l'autre tiroir et sa vie serait fichue, il se jetterait immédiatement par la fenêtre en priant pour que la chute lui soit fatale. En plus elle tenait sa boîte de préservatifs périmés dans les mains, non mais quelle journée de merde. Il les lui avait montré la veille pour lui faire part d'un léger problème toutefois d'envergure, mais de là à ce qu'elle fasse une fixette sur sa taille... Bon d'accord ça avait largement permis de la satisfaire mais de là à... Rah ! S'emparant de ladite boîte, le professeur ouvrit la fenêtre et le volet et la jeta par la fenêtre.
...Et merde... Il allait devoir la récupérer après ça pour la jeter à la poubelle, bourru mais pas pollueur pour autant !
Se tournant alors vers elle, il avait du mal à garder son air énervé et se mit à rire, ses nerfs venant subitement de lâcher, qui eut crû que se fut un jour possible ? Enfin, pas de cette façon toutefois.
Riant aux larmes, le professeur se dirigea vers elle et s'assit sur le lit.


-En plus je vais devoir aller les récupérer après si je ne veux pas qu'une bestiole les bouffe ! Tu me fatigues tellement Yona, mes pancakes vont sûrement brûler et le pire c'est que j'en ai rien à foutre ! Regardes dans le tiroir en-dessous et là je n'aurais plus le moindre secret pour toi mais en échange tu ne me cacheras rien et ne me feras aucune remarque dessus, les cadeaux de Kaien son spéciaux surtout envers ses... enfin tu vois ce que je veux dire. Mais je ne m'en sert jamais, question de fierté !

Se levant il s'approcha d'elle et déposa un baiser sur son front avant de déclarer qu'il allait tenter de sauver ce qu'il pouvait de la nourriture et de descendre, la tornade Tôga repartant alors aussi vite qu'elle était arrivée et grommela en constatant l'odeur. Il refit alors la recette depuis le début et laissa Yona libre ou non de découvrir le dernier grand secret de Yagari. Après ça, il serait totalement à nu à ses yeux, du moins à ce sujet parce que rien que son caractère était une énigme à part entière !
Tandis qu'il cuisinait, l'hunter se demandait si elle allait ou non le faire, peut-être qu'il devrait y retourner ? Non, la dernière fois n'avait pas été très concluante et de toute façon il aurait sa réponse lorsqu'elle le rejoindrait, il n'aurait qu'à regarder sa tête !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 230
Points d'expérience. : 131

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Jeu 2 Avr - 18:48

-Moi ça ne me dérange pas, évites juste de le faire en publique.

-Je ferai attention, ne t'en fais pas... À vrai dire, j'ai plus de mal à tutoyer qu'à vouvoyer normalement, ça m'étonne d'ailleurs un peu que j'y arrive si facilement avec toi...

Elle lui adressa un petit sourire hésitant. C'était vrai, et l'étudiante démontrerait le lendemain en s'adressant à Kaname que le tutoyement n'était guère son point fort, la faisant ainsi balbutier devant son sang-pur de cousin et avouons qu'une prétendue princesse qui bute sur les mots devant en plus quelqu'un de son rang, cela ne faisait à la fois pas vraiment sérieux et loin très royal.
Aussi, jusqu'ici la jeune femme avait l'habitude de vouvoyer Tôga et se retrouver dans une salle de classe où tout le monde utiliserait la deuxième personne du pluriel pour s'adresser à lui l'aiderait beaucoup. Le plus difficile sera justement dans les lieux hors de la pièce dédiée aux enseignements. Alors là, oui, la vampirette devra réfléchir avec attention avant de prendre la parole afin de parler au professeur.

-Je vais mourir étouffé un jour !

-Mais non, mais non, je ne suis pas si lourde que ça... Enfin, je pèse quand même moin poids mais je suis sûre que tu as dû en supporter des plus gros que moi !

Comme exemple de poids plus gros que le sien nous pouvons prendre une armoire. Mais voilà, le pauvre Yagari n'allait pas devoir supporter une armoire endormie sur lui et se ferait même une joie de se débarrasser de cette masse pesante. Sauf que Yona, et elle l'avait prouvé dans la nuit, allait à chaque fois lui regrimper dessus pour récupérer sa place !
Un peu comme un moustique, chassez-le et il revient a la charge dès que vous pensez avoir la paix.
Puis vint le sujet de la photo, qui était plus sérieux, et celui de sa tenue.

-Hum, d'accord...

La concernée qui refusait de faire la nudiste esquissa un petit sourire amusé en voyant la tête de Yagari. Elle aurait presque craqué... presque...
Enfin, il descendit à la cuisine pendant que Madame était sensée s'habiller. Sauf qu'en bonne sale gosse, bien que cette fois ce soit involontaire, elle tomba sur la dite chose cachée. Et si l'enseignant entra à ce moment précis dans la pièce, il n'arriva cependant pas à attirer l'attention de la petite curieuse.
Et bien non, sa découverte avait le mérite d'absorber totalement l'intérêt de la coupable.Coupable dont le visage restait irrémédiablement neutre en cet instant alors que son regard était toujours fixé sur le costume.

-Pourquoi l'as-tu ouvert ?! C'est l'un des trucs les plus gênants que je possède avec les cadeaux de Kaien et les yaois !

-Tu aimes te cosplayer ?

C'était la première question qui lui était venue à l'esprit alors qu'elle relevait les yeux vers le chasseur, une lueur interrogatrive s'étant allumée dans ses iris violettes. Ses lèvres s'incurvèrent alors en un sourire en le voyant gêné. Il n'était nullement moqueur, voir au contraire, attendri.
Cependant, Tôga franchit la distance qui les séparait avant de se saisir de la boite de préservatif.

-Hé !

La jeune femme fronça alors légèrement les sourcils pour exprimer son mécontentement avant d'afficher une petite moue boudeuse. Puis quelque chose fit tilt dans son esprit, après quoi l'adolescente pointa un doigt accusateur dans la direction de son interlocuteur.

-Tu ne t'es pas gêné pour sous-entendre que les Yaois devaient me faire un certain effet mais finalement ils sont à toi... Traître !

Non, pas "menteur" mais bel et bien traître. Bha quoi ? Il n'avait retenu aucune remarque et s'était même amusé à la martyriser un peu sur ce sujet.
Oui, mademoiselle avait des réactions bien enfantines...
Les joues rouges, gonflées comme celle des hamsters et surtout des gamins, la rousse reporta son attention sur le costume, le soulevant même un peu pour regarder les coutures.

-En tout cas il est très bien fait, ça se voit... Tu pourras le mettre un jour ?

Attention, la Yona sauvage lance "regard suppliant", le Yagari adversaire saura t-il esquiver ?
Bon, certainement mais la rouquine n'était pas prête de le laisser tranquille avec ça. Certes, elle ne se moquait pas du tout, mais c'était à double tranchant puisque maintenant le pauvre professeur allait avoir souvent le droit à un regard presque désespéré pour qu'il revêtisse le costume.
Quoi, elle est chiante ? Il ne faut pas hésiter à le dire puisque oui, c'était exactement ça !
Et puis Yagari dans la tenue d'Albator, ne serait-il pas sexy ? Enfin, quoiqu'on puisse dire, Kagame n'avait pas tort, il y avait une certaine ressemblance entte les deux.
Puis il éclata de rire, ce qui surprit la fouineuse, la faisant même sursauter. C'était bien la première fois que ses bétises créaient ce genre de réaction chez quelqu'un, était-elle désespérante à ce point ?

-En plus je vais devoir aller les récupérer après si je ne veux pas qu'une bestiole les bouffe ! Tu me fatigues tellement Yona, mes pancakes vont sûrement brûler et le pire c'est que j'en ai rien à foutre ! Regardes dans le tiroir en-dessous et là je n'aurais plus le moindre secret pour toi mais en échange tu ne me cacheras rien et ne me feras aucune remarque dessus, les cadeaux de Kaien son spéciaux surtout envers ses... enfin tu vois ce que je veux dire. Mais je ne m'en sert jamais, question de fierté !

-Oui, je sais, je fatigue souvent les gens... Izumi le premier... Mais c'est pour toutes les fois où tu as fait des commentaires sur ma poitrine, ça c'est impardonnable !

De mauvaise fois ? Noooon !
L'élève regarda le traqueur partir avant de ranger soigneusement le costume dans sa boite, remettant les choses correctement ensuite. Au moment où elle allait enfin se lever pour quitter la pièce, s'étant rapidement habillée auparavant, son regard glissa jusqu'au fameux tiroir interdit.
Non, elle ne le fera pas.
Résignée, la rouquine se leva... Et s'assit aussitôt, restant accroupie, fixant le tiroir d'un air sceptique et vengeur voire même buté durant plusieurs longues minutes. En réalité, la (pas si) pauvre créature de la nuit était en plein conflit intérieur qui se résumait en une simple question.
Ouvrir ou non ?
La tentation était trop forte... Et puis le tiroir, l'appelait, l'ensorcelait l'hypnotisait ! Bref, sa curiosité était piquée.

-Zut !

Finissant par céder contre tout ses principes, la level A ouvrit le tiroir d'un coup sec, vit ce qu'il y avait dedans et le referma touuuut doucement l'air choquée.

-Ah... d'accord...

Elle respectait les règles et ne faisait pas de commentaire !
Mais il lui fallut tout de même un long moment pour se resaissir. Les cadeaux de Kaien étaient vraiment... pas banaux. Normalement c'était pour les femmes célibataires ça ! Mais maintenant une autre question, plantée par sa Yaoiste intérieure, vint germer dans son petit cerveau tel une mauvaise herbe. Lequel était au dessus et lequel occupait donc la place du dessous ?
Bha, ils devaient être versatiles !
C'est donc sur cette formidable pensée que la propriétaire des cheveux écarlates se leva, le visage cramoisi dans toute sa splendeur, et regagna sa chambre après avoir rapidement fait le lit. Une fois habillée de vêtements plus normaux, emprunté dans l'armoire, qu'un pyjama, la vampire descendit à son tour. Ces habits n'étaient pas les siens, raison pour laquelle l'étudiante avait hésité longuement avant de se décider après une promesse faite envers elle-même pour ne pas les abîmer.
Finalement, Yona passa timidement la tête dans la cuisine pour parler :

-J'ai un jour teint les cheveux d'Izumi en rose après l'avoir assomé avec une planche du parquet que j'avais réussi à arracher, je m'arrangeais pour péter les canalisations quand mes intructeurs prenaient des douches et qu'ils avaient les cheveux plein de savon et je faisais peur aux plombiers... J'étais amoureuse du prince dans Candy mais Dora l'exploratrice me faisait peur alors j'ai dormi avec une petite lumière jusque 10 ans... À 13 ans, jusque l'attaque du palais je dormais encore avec des doudous et j'étais en pleine période où je me prenais pour la Princesse Mononoke... Concernant les hontes d'aujourd'hui, c'est que je fantasme de voir un jour Sherlock embrasser Watson dans la série Sherlock et je trouve vraiment Mycroft trop classe, plus groupie il n'y a pas, j'aime le métal symphonique ce qui est limite un drame chez les vampires... Je n'ai pas une grande expérience sexuelle et cette nuit était seulement ma quatrième fois et certainement la plus passionnée et je chante parfois sous la douche... Je crois que c'est tout... Je file chercher la boîte de préservatifs avant qu'un cerf ne la broute, à tout de suite ~ !

Et sur ces mots la vampiresse sortie pour chercher la dîte boite... Vous n'avez rien compris ? Rassurez-vous, moi non plus !
Quant à la couleur des joues de Yona et bien ce rouge-là battait les records !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 504
Points d'expérience. : 235

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Sam 4 Avr - 14:09

-Je ferai attention, ne t'en fais pas... À vrai dire, j'ai plus de mal à tutoyer qu'à vouvoyer normalement, ça m'étonne d'ailleurs un peu que j'y arrive si facilement avec toi...

-Ça ne me gêne pas. A vrai dire j'espérais que notre relation passe le cap de ce week-end, j'ignore si c'est la même chose pour toi, si ce n'est pas le cas ce n'est pas grave hein, mais si tu penses comme fois il faudra être prudents si l'on ne veut pas que toute l'académie ne l'apprenne.

Souriant gentiment, il la câlina un peu avant d'insinuer qu'elle était lourde, ce à quoi il eu droit à une réponse qui le rendit on ne peut plus perplexe.

-Mais non, mais non, je ne suis pas si lourde que ça... Enfin, je pèse quand même mon poids mais je suis sûre que tu as dû en supporter des plus gros que moi !

"Gros" ? Elle sous-entendait que c'était des hommes qu'il avait sur lui ou quoi ? Non mais oh ! Elle avait aucune preuve d'abord et puis c'était complètement surréaliste ! On ne fait pas plus virile que lui ! Franchement, les jeunes de nos jours, à croire que toutes ces histoires gay leur montent à la tête !
Avoir un homme sur lui ! Et puis quoi encore ?! Kaien qui dort la tête sur son épaule ?! Elle avait de l'imagination cette gamine !
Et puis bien sûr qu'elle n'était pas grosse ! C'était un poids plume, une brindille, toute plate et légère! Elle ne risquait pas de l'écraser même en y mettant toutes ses forces !


-Tu aimes te cosplayer ?

-Non ! J'accompagnais juste Kagame à une convention chaispasquoi là ! Pis comme elle m'avait offert ça je me suis dit autant le mettre comme ça on me reconnaîtra pas !
Bon par contre j'ai croisé Kaien... Il était cosplayé en Agatsuma Soubi de Loveless... Il m'a reconnu ce con...


Voir Kaien jouer les otakus avait été assez impressionnant d'ailleurs, surtout en Soubi qui était quelqu'un d'assez classe et dominant... Enfin physiquement il ressemblait aussi à un autre personnage, Sô-ichi Tatsumi, un type violent, tyrannique et surtout homophobe qui finit par tomber amoureux d'un camarade de classe gay, après c'est une pure coïncidence si ces deux types sont attirés par les personnes du même sexe hein ! Rien à voir !
Là-dessus Tôga était assez tranquille, il ne connaissait pas de personnage de manga qui lui ressemblait, à part peut-être ce fameux Albator... Toutefois si quelqu'un en trouvait il ne fallait pas hésiter à lui en faire part, ça pourrait l'intriguer ! Bon après il n'avait pas beaucoup de temps pour bouquiner et avait donc appris à lire vite et efficacement dès qu'il avait un peu de temps libre. Bien sûr, il lisait ses mangas uniquement chez lui, mais pour ce qui est des livres, il lui arrivait d'en lire en publique.


-Hé ! Tu ne t'es pas gêné pour sous-entendre que les Yaois devaient me faire un certain effet mais finalement ils sont à toi... Traître !

-Hein ? C'est pas du tout ce que tu crois !

Il ne manquait plus qu'un "chérie" et ça aurait parfaitement ressemblé à ces fameuses scènes dans les films ou l'un des acteurs est surpris en train de tromper l'autre ! Peut-être que leur relation est comme celle des séries ? En tous cas ça n'était pas Tôga qui allait avouer la possession de ces livres ça jamais quitte à inventer une connerie, question d'honneur, merde à la fin !

-En tout cas il est très bien fait, ça se voit... Tu pourras le mettre un jour ?

-Tu veux que je reporte ça ? Ok, quand t'auras de la poitrine pour te cosplayer en Erza ! Je te lisserais moi-même les cheveux hehehe !

Se moquant gentiment d'elle, il lui tira la langue en souriant, fier de sa taquinerie. Le jour où elle aurait assez de poitrine pour se cosplayer en Erza les sangs-purs seront aimables ! Il était donc assez tranquille là-dessus et plutôt fier de ce faux compromis puisqu'il ne se réaliserait jamais ! A moins qu'un jour elle ai des enfants et / ou que ça gonfle par magie mais ça l'étonnerait beaucoup ! Ça serait même tellement improbable que ça finirait dans les émissions avec des histoires étranges là, il ne savait plus comment ça s'appelait !
Oh avec tout ça n'allait pas vous imaginer que la poitrine de Yona ne lui plaisait pas, au contraire, il avait été habitué aux petites tailles avec sa fiancée et trouvait ça mignon mais vu qu'elle était sensible sur le sujet il en profitait pour en remettre une couche dès que possible !


-Oui, je sais, je fatigue souvent les gens... Izumi le premier... Mais c'est pour toutes les fois où tu as fait des commentaires sur ma poitrine, ça c'est impardonnable !

-Quelle poitrine ? ~

Affichant alors un large sourire, l'air carrément moqueur, le professeur la fixa, le regard pétillant comme ceux des enfants qui ont fait une grosse bêtise devant leurs parents et affichent une mine innocente après, et oui, il aimait jouer les gamins des fois même si ça pouvait paraître étonnant de sa part, voir invraisemblable, bref, quand je vous disais qu'il adorait en rajouter une couche sur ce sujet plus qu'épineux !

-J'ai un jour teint les cheveux d'Izumi en rose après l'avoir assommé avec une planche du parquet que j'avais réussi à arracher, je m'arrangeais pour péter les canalisations quand mes instructeurs prenaient des douches et qu'ils avaient les cheveux plein de savon et je faisais peur aux plombiers... J'étais amoureuse du prince dans Candy mais Dora l'exploratrice me faisait peur alors j'ai dormi avec une petite lumière jusque 10 ans... À 13 ans, jusque l'attaque du palais je dormais encore avec des doudous et j'étais en pleine période où je me prenais pour la Princesse Mononoke... Concernant les hontes d'aujourd'hui, c'est que je fantasme de voir un jour Sherlock embrasser Watson dans la série Sherlock et je trouve vraiment Mycroft trop classe, plus groupie il n'y a pas, j'aime le métal symphonique ce qui est limite un drame chez les vampires... Je n'ai pas une grande expérience sexuelle et cette nuit était seulement ma quatrième fois et certainement la plus passionnée et je chante parfois sous la douche... Je crois que c'est tout... Je file chercher la boîte de préservatifs avant qu'un cerf ne la broute, à tout de suite ~ !

-Ah euh... ok.

Bon ! Yagari devait vite faire le tri dans la quantité astronomique et monstrueuse d'informations qu'il venait de recevoir s'il ne voulait pas voir son cerveau exploser dans les prochaines minutes.
Déjà elle avait teint en rose les cheveux d'Izumi. Où avait-elle trouvé le produit ? Comment avait-elle fait pour ne pas se gourer dans les proportions de produit à mettre ou dans l'application ? Ces questions resteraient un mystère mais nul doute qu'à présent le professeur se méfierait de tout ce qui ressemblerait de près ou de loin à de la coloration ! Sincèrement, vous imaginez Yagari avec les cheveux rose ou vert ? Probablement pas ! Eh bien c'est uniquement parce que c'est inimaginable, voilà ! Si elle osait lui faire un coup pareil nul doute qu'il se vengerait en lui faisant une coiffure débile comme une iroquoise aux couleurs de l'arc-en-ciel !
Bref, passons à la suite, elle pétait les canalisations quand ceux qui étaient censés s'occuper d'elle se douchaient... Ok...  Et elle faisait peur aux plombiers... Bah, il n'avait pas grand-chose à craindre sur ces points puisqu'elle ne connaissait pas cette maison, donc bon courage pour trouver les canalisations ! Et quand bien même elle y parviendrait, il était parfaitement capable de réparer le soucis tout seul sauf si elle venait à vraiment éventrer les tuyaux. C'est qu'elle avait été vachement dissidente quand elle était jeune la Yona, le manque de respect total même !
Bon la suite était plutôt mignonne, elle avait été amoureuse d'un espèce de petit blondinet écossais, et pour ce qui est de son problème avec Dora ou de ses doudous, c'était encore plus adorable.
Alors comme ça elle se prenait pour la Princesse Mononoke ? Le professeur imaginait maintenant l'élève jouer à la sauvageonne, sautant de partout comme si elle était sur ressorts, passant d'arbre en arbre et... Se rétamant lamentablement après avoir loupé une branche. Cette pensée le fit sourire et il passa à la suite.
Évitant volontairement les envies yaoi de la vampirette, le borgne continua son tri. Mycroft ? Bof... Il préférait largement Sherlock et tant qu'à faire, celui de Jeu d'ombres, nul doute que celui-ci ça ne le gênerait pas du tout de l'em... Stop, tu t'égares là Tôga, attention.
Mais Robert Downey Jr quand même... Bien sûr uniquement pour ce rôle, les autres n'étaient pas importants ! Mais bordel fais gaffe ! Tu t'égares encore ! Arrêtes de penser à des trucs pareils bon sang !
Il chercha alors à penser à autre chose, le métal symphonique, genre Nightwish ? Bon style de musique, enfin fallait dire qu'à ce niveau là Tôga était assez éclectique, s'ouvrant à tout sauf à certains styles dont il avait horreur comme le rap ou ce genre de musiques dégueulasses. Elle chantait sous la douche ? Il aimerait bien entendre ça ! Il essaiera de penser à l'espionner quand elle prendra sa douche !
Alors qu'il repensait à la réflexion de Yona, il se mit à grommeler à voix haute, parlant tout seul.


-Pff... Mycroft... Il est vraiment bof ce gars... Pis entre ça et le prince de Candy, elle a mauvais goût ou quoi ? Je dois me sentir vexé ou... ça se passe comment là ? Oh et puis merde... Les goûts et les couleurs hein...

Regardant alors la cuisson de ses pancakes, Yagari les trouva assez cuits et les plaça dans une assiette avant de préparer la table ainsi qu'un chocolat viennois et un café.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 230
Points d'expérience. : 131

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Lun 6 Avr - 0:00

-Ça ne me gêne pas. A vrai dire j'espérais que notre relation passe le cap de ce week-end, j'ignore si c'est la même chose pour toi, si ce n'est pas le cas ce n'est pas grave hein, mais si tu penses comme fois il faudra être prudents si l'on ne veut pas que toute l'académie ne l'apprenne.

-Je l'espère aussi, simplement je ne sais pas comment ça va se passer... C'est peut-être trop naïf ou inconscient, mais je ne préfère pas tout préparer à l'avance, trop me projeter alors que les jours nous prouvent que jamais la vie n'est comme on le pense. Il y a toujours des imprévus, des surprises... Je sais qu'il faudra être prudents, et je m'appuierai sur cette "règle" en m'adaptant selon la situation...

Yona avait alors esquissé un petit sourire. Pour tout dire, cet avenir lui faisait un peu peur. Il n'y avait pas de règles, pas de conseil pour éviter le drame et tout baignait dans l'incertain. De toute manière, il n'y avait que deux choix a ce stade : arrêter tout et essayer de faire comme si de rien ne s'était passé ou alors continuer et s'assurer de la plus haute des prudences.
Malheureusement, même en ayant conscience des risques, la jeune femme ne pouvait pas se résoudre à enfermer ces souvenirs dans sa mémoire ou les condamner au néant le plus total. Elle ne pouvait tout simplement pas oublier Yagari et celui qu'il était, c'était tout bonnement impossible. Ne restait plus qu'à avancer et voir ce que le futur leur réservait comme ils l'avaient fait jusque là. Cependant, si les choses devenaient trop dangereuses, que la balance penchait vers le danger, la vampire cesserait tout, au risque de ne jamais se le pardonner.
Il y avait bien trop d'enjeu du côté du chasseur : sa propre vie mais aussi celles des jumeaux, tout comme la paix de l'Académie tout cela.
Et les deux premières raisons étaient les plus chères pour elle. Elle qui préférerait encore s'effacer de la routine quotidienne pour que cette dernière continue de s'écouler tranquillement.

-Non ! J'accompagnais juste Kagame à une convention chaispasquoi là ! Pis comme elle m'avait offert ça je me suis dit autant le mettre comme ça on me reconnaîtra pas !
Bon par contre j'ai croisé Kaien... Il était cosplayé en Agatsuma Soubi de Loveless... Il m'a reconnu ce con...


-C'est ta nièce qui te l'a offert ?

La rouquine sourit, à la fois étonnée et amusée d'apprendre que Kagame avait réussi a le traîner à l'un de ces rassemblements. Qui d'autre aurait put réussir ? Seule une personne de la trempe de Tôga pouvait le forcer d'une manière ou d'une autre à aller dans un endroit qui ne l'intéresserait pas !

-Hein ? C'est pas du tout ce que tu crois !

-C'est pourtant ce que tu viens d'avouer indirectement ~

La sale gosse avait croisé les bras et affichait un petit sourire victorieux, la réaction trop hâtive du traqueur la confortant dans ses idées. Ne manquait plus qu'à le faire véritablement avouer cette fois ! Chose qui relevait plus d'd'une mission impossible que de quelque chose de réalisable un jour. Même si ils avaient l'éternité devant eux, ce ne serait pas certain que la rouquine arrive un jour à lui faire cracher le morceau.

-Tu veux que je reporte ça ? Ok, quand t'auras de la poitrine pour te cosplayer en Erza ! Je te lisserais moi-même les cheveux hehehe !

-Qui dit Kaien dit photo ! Alors au pire je n'aurai qu'à faire un petit cambriolage dans le bureau de Kaien pour chercher une photo, pas besoin d'attendre de ressembler à Erza !

Parce que oui, avouons-le, la poitrine de la pauvre vampire n'était pas prête de grossir tout de suite ! À moins qu'elle ne tombe enceinte justement et encore, ce n'était même pas sur et prendrait aussi des années, vu durée d'une grossesse de créature de la nuit.
Tout en est que pour le chasseur s'en sortait donc haut la main de cette histoire au plus grand malheur de Yona.
Enfin, soyons honnête, la rouquine était loin d'avoir la classe d'Erza, déjâ juste au niveau des tenues... Vous la voyez vraiment se balader en armure sexy dans l'Académie ? Bon, si c'était un défi là l'élève le ferait (on pouvait lui faire faire tout ce qu'on voulait sous le prétexte d'un pari) mais jamais elle ne serait aussi badass que la membre de Guilde de Fairy Tail (et ce n'était pas qu'une question de poitrine !).
Aussi, les photos étaient donc la solution de dernier recours...
Néanmoins Madame ne put faire longtemps la tête au professeur, ce dernier ayant une réaction presque enfantine ce qui eut pour résultat une magnifique expression étonnée de la vampiresse qui le regarda un instant comme si il était un extraterrestre. Un peu plus et elle se frottait les yeux avec ses poings pour être certaine de ne pas rêver.

-Quelle poitrine ? ~

-...

Si ils jouaient au touché-coulé, la vampire verrait tous ses navires sombrer en même temps dans les abysses des océans. 0 riposte, coup fatal, la Yona ennemi est KO, Yagari gagne 100 points d'expérience.
Elle qui aurait aimé répondre quelque chose se vit dans l'obligation de garder le silence, ne sachant absolument pas quoi répliquer. Le souffle du grand méchant loup venait d'abattre ses dernières défenses.

-Ah euh... ok.

Filant sans sa cape sous le soleil, la vampire gromella entre ses dents. Qu'est-ce qu'il lui avait bien prit de tout lui dire comme ça ? Après tout, lui ce n'était que deux trucs gênants, là elle venait totalement de se descendre elle-même ! Mais il lui avait dit que si elle regardait, la jeune femme ne devait plus rien lui cacher. Et avouons que malheureusement, cela impliquait de ne pas dissimuler ces petits détails que l'étudiante aurait aimé quand même garder pour elle seule. Sauf qu'à l'évidence, certaines choses n'étaient pas vraiment utiles à être dîtes.
Tout en bougonnant, la nocturne mit une de ses mains en visière avant de se mettre à chercher la boite de préservatifs. D'accord, la demoiselle était en train de rôtir sous les rayons ardents de l'astre lumineux mais au moins la rouquine n'avait pas à affronter le regard moqueur du hunter. Ben oui, ce n'était une fierté d'admirer le parapluie de Mycroft... Car plus que l'acteur ou le personnage en lui-même, l'adolescente aimait son parapluie...
Yona, ou comment avoir des goûts bizarres !
Enfin, alors que l'objet de ses recherches apparut dans son champs de vision, la rousse se tourna brusquement la tête vers la forêt, sentant un léger malaise. Pourtant, seul un oiseau était visible, bien que le regard de ce dernier la mette mal à l'aise. Ce n'était vraisemblablement qu'une coïncidence... S'emparant au plus vite de la boite jetée, Yona fit demi-tour et se hâta de rentrer, la peau qui avait été exposée étant déjà rouge.

-Pff... Mycroft... Il est vraiment bof ce gars... Pis entre ça et le prince de Candy, elle a mauvais goût ou quoi ? Je dois me sentir vexé ou... ça se passe comment là ? Oh et puis merde... Les goûts et les couleurs hein...

-Hé ! Critique pas... Pas ma faute, et puis Mycroft c'est son parapluie et le genre du personnage, pas le physique ! En plus il est pas beau...

Charmante façon de manifester sa présence d'écrevisse avant de se glisser dans la cuisine et de se dépêcher de jeter la boite maudite dans la poubelle !
Sauf que messire l'estomac répéra ses futures victimes les pancakes à l'odeur, et un gargouillement expressif se fit entendre.

-Euh... Désolée... Je crois que l'alien est réveillé... En tout cas ça sent vraiment bon !

Un sourire impatient et joyeux se dessina aussitôt sur ses lèvres alors qu'elle prenait place à table, décidée à au moins faire la vaisselle par la suite, refusant que Yagari face tout. Quant à son impression de ne pas être seule, elle avait disparu à l'instant même où la vampire était rentrée dans le chalet. Un effet secondaire du soleil certainement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 504
Points d'expérience. : 235

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Lun 6 Avr - 14:09

-Je l'espère aussi, simplement je ne sais pas comment ça va se passer... C'est peut-être trop naïf ou inconscient, mais je ne préfère pas tout préparer à l'avance, trop me projeter alors que les jours nous prouvent que jamais la vie n'est comme on le pense. Il y a toujours des imprévus, des surprises... Je sais qu'il faudra être prudents, et je m'appuierai sur cette "règle" en m'adaptant selon la situation...

-Je connais ça, ne t'en fais pas, ma vie est courte alors je comptes vivre au jour le jour sans vraiment me prendre la tête, je n'ai aucune envie de me fixer des limites pour le moment, je suis pas si vieux que ça mais je ne pensais pas non plus me retrouver avec une sang-pure de dix-sept ans...

Heureusement pour Tôga, il avait l'air mâture mais pas vieux pour autant, ce qui pouvait être un avantage mais faisait tout de même sa trentaine. L'un des avantage qu'il avait c'était que même quand il aurait la quarantaine il n'aurait pas l'air de les faire grâce à son côté mature justement. Mais c'est vers les cinquante, soixante ans qu'il commencerait à se sentir mal, enfin tant qu'il pourrait continuer à chasser les vampires ça devrait le faire non ? Enfin si son corps ne le lâche pas avant en lui disant "non, t'as trop abusé de moi là, connard." et c'était à vrai dire l'une des choses qui l'effrayaient le plus.

-C'est ta nièce qui te l'a offert ?

-Oui, Kagame aime bien les mangas mais elle est plus Shonen/Seinen. Elle déteste les Shojo en gros.

Kagame, ou le garçon manqué par excellence ! Les Shojos, tous ces trucs de filles ? C'était pas du tout son genre ! Elle aimait les motos, volées le plus souvent, fumer, boire de la bière, une sorte de Tôga au féminin avec une haine encore plus prononcée pour les vampires que lui. Nul doute que si elle venait à le voir avec Yona elle se foutrait un boule illico et tenterait de lui coller une balle dans la tête !
Sinon c'était une gentille fille, un peu rebelle certes, avec un fort caractère mais surtout beaucoup de volonté. Tôga se demandait si elle s'était enfin décidée à couper ses longs cheveux noirs où si elle continuait à les garder comme d'habitude, lâchés et en un fouillis total. Cette petite démone à la crinière noire avait été entraînée par Yagari de temps à autres et il avait découvert un gros potentiel dans cette dernière, elle était très rapide, très agile et précise au tir. Sa faiblesse au niveau de la force n'était pas un soucis puisqu'elle avait l'agilité pour palier et que Tôga s'était fait un plaisir de l'aider à développer ses talents, tentant de faire d'elle une chasseuse hors pair !


-C'est pourtant ce que tu viens d'avouer indirectement ~

-N-non ! Pas vrai !

Et merde, maintenant il rougissait, faut dire aussi que le sujet était un peu gênant alors... Enfin, aucune des pages n'étaient collées hein, fallait pas exagérer !

-Qui dit Kaien dit photo ! Alors au pire je n'aurai qu'à faire un petit cambriolage dans le bureau de Kaien pour chercher une photo, pas besoin d'attendre de ressembler à Erza !

-Putain, je te pensais pas aussi maligne...

C'est qu'elle apprenait vite cette sale gosse ! Bon, il n'y avait pas deux mille solutions, il allait devoir céder et se cosplayer un jour... Bon, bah il le fera quand elle le méritera et exceptionnellement hein, qu'elle prenne pas ça comme une habitude ! Surtout que l'idée qu'elle le voit comme ça le gênait un peu... Peut-être pour un jeu de rôle un soir... Rah, ça lui foutait la migraine de réfléchir à ces conneries ! Merde à la fin, pourquoi fallait-il qu'elle soit aussi curieuse ?! Sale gosse ! Bon, le professeur changea ensuite de sujet, se moquant encore de l'absence de poitrine de la jeune femme.

-Hé ! Critique pas... Pas ma faute, et puis Mycroft c'est son parapluie et le genre du personnage, pas le physique ! En plus il est pas beau...

-Ouf, tu me rassures, nan parce que Mycroft... Encore tu m'aurais dit le Sherlock de "Jeu d'ombres" là j'aurais compris !

Oui, Tôga venait de crier haut et fort sa préférence pour le Sherlock joué par Robert Dawney Jr, faut dire aussi qu'il était classe dans ce rôle, hum, bref ! Entendant alors un gargouillis sonore, le professeur adressa un sourire à Yona, l'air amusé et lui caressa la tête.

-Euh... Désolée... Je crois que l'alien est réveillé... En tout cas ça sent vraiment bon !

-Eh bien il est temps de le nourrir, sers toi !

Alors qu'il lui souriait, l'expression du chasseur changea du tout au tout, son visage devenant méfiant. Il se passait quelque chose, il y avait une présence mais il ne savait pas du tout quoi. Pensant immédiatement à une attaque de level E voir de vampires, il ferma la porte de rez-de-chaussée ainsi que les volets et fenêtres avant de faire la même chose à l'étage et de prendre son fusil au passage. Une fois en bas il se contenta d'allumer une bougie pour qu'ils puissent tout de même s'éclairer et regarda à nouveau Yona. Il ne voulait pas l'inquiéter ou quoi que ce soit, il se contenta juste de lui sourire un peu avant de se mettre à manger, le fusil juste à côté de lui comme si de rien n'était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 230
Points d'expérience. : 131

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Lun 6 Avr - 22:45

-Je connais ça, ne t'en fais pas, ma vie est courte alors je comptes vivre au jour le jour sans vraiment me prendre la tête, je n'ai aucune envie de me fixer des limites pour le moment, je suis pas si vieux que ça mais je ne pensais pas non plus me retrouver avec une sang-pure de dix-sept ans...

-Le problème des humains c'est que la mort vous parait trop proche et celui des vampires c'est que justement, elle est trop loin. Les humains qui veulent vivre longtemps meurent trop rapidement et les vampires désirant mourir n'y arrivent que difficilement, c'est assez ironique dans un sens...

Allez savoir ce qui passait par l'esprit de la vampiresse en cet instant mais madame était d'humeur philosophique. Bha quoi ? Un peu de réflexion parfois ne faisait de mal à personne !

-Pour ma part je ne pensais pas que je rencontrerai un charmant hunter pro des remarques cyniques !

Accompagnant ces paroles d'un sourire, la jeune femme émit un petit rire. À vrai dire, toute cette situation la prenait au dépourvu. Ça lui semblait à la fois normal et étrange, bizarre mais agréable. Que de contradictions qui la perdaient plus que la guidaient en ce qui concernait d'avoir des idées claires sur le sujet.
Mais elle ne regrettait pas.
Un an auparavant, Yona était totalement dévastée par la mort d'Izumi, ses yeux étant aussi vide que toute personne qui aurait vu sa conscience s'envoler ou dérobée. Mais à présent ses prunelles brillaient joyeusement de diverses lueurs, toutes nées suite aux paroles ou au geste de Tôga.
Et dans ce fameux présent, Yona avait du mal à se dire que le chasseur viendrait à vieillir un jour. Heureusement, ce n'était pas pour maintenant, mais pour elle dont l'apparence était figée, tout risquait de s'écouler trop vite. En y pensant, ce week-end aussi était passé à la vitesse de la lumière. Ils étaient à peine arriver la veille qu'aujourd'hui même ils devront partir.

-Oui, Kagame aime bien les mangas mais elle est plus Shonen/Seinen. Elle déteste les Shojo en gros.

-C'est vrai que certain Shojo peuvent se révéler agaçant... Personnellement, j'ai du mal avec les Harems ou les Ecchi... Parfois l'histoire qu'il y a derrière peut être intéressante mais elle est rarement approfondie.

Yona était curieuse d'en apprendre plus sur cette mystérieuse nièce, trouvant jusque là qu'elle avait un caractère semblable à celui de Tôga, ce qui expliquait pourquoi elle était l'une des seuls à pouvoir lui tenir réellement tête. Dans son esprit, la rouquine la voyait comme une sorte de Yagari au féminin, loin de se douter qu'effectivement la jeune femme avait beaucoup hérité de son oncle.
Et si elles venaient à se rencontrer, Yona risquait aussi de finir en brochette.
Parce que oui, mademoiselle, aussi sang-pur soit-elle, refusera de porter la main, utiliser ses pouvoirs et même fuir devant un membre de la famille du traqueur. Et après ce que Kagame venait de vivre, si l'envie de blesser un vampire la prenait, surtout un level A, Yona se laisserait faire. Enfin, dans la mesure où les coups que lui porteraient la chasseuse ne la tuerait pas ou ne serait pas fatals.

-N-non ! Pas vrai !

-Piégé, héhé~

Pour une fois que ce n'était pas elle en position de faiblesse et qui essayerait de nier quelque chose !

-Putain, je te pensais pas aussi maligne...

-Comme quoi les apparences sont trompeuses... Enfin, ce n'est bon que pour un coup, si on compare avec toutes les fois où tu me cloues le bec, mon niveau de résistance et d'intelligence dans la repartie reste indéniablement inférieur !

C'était vrai que la demoiselle était loin d'arriver au stade où elle pourrait sans problème tenir tête au professeur. Et nul qu'elle allait essuyer encore de nombreuses remarques avant de pouvoir arriver un jour à répondre quelque chose de sensé et qui ne se résoudrait pas par un misérable échec. Donc, bien que le futur soit difficilement prévisible, personne ne pourrait douter sur le fait que l'élève allait devoir faire face aux piques de l'enseignant encore longtemps. Et encore longtemps ses joues rosiraient de honte d'avoir une propriétaire aussi dénuée de répondant.

-Ouf, tu me rassures, nan parce que Mycroft... Encore tu m'aurais dit le Sherlock de "Jeu d'ombres" là j'aurais compris !

-C'est vrai qu'il est classe lui, mais bon, disons que je n'aimerai pas être Mary au moment où il la balance du pont alors que le train va à pleine allure ! Où le retrouver faire des expériences bizarres sur le chien...[/b[

Quoique l'autre Sherlock et ses têtes dans le frigo... Enfin, visiblement toutes interprétations d'un Sherlock Holmes était loin d'être le gentleman parfait et idéal ! Et puis, ce qui était amusant avec celui de "Jeu d'ombre", c'était la manière dont il se faisait rouler par Irène Adler qui le menottait purement et simplement au lit avant de le laisser tout bonnement en plan.

[b]-Je n'aurai jamais pensé parler un jour de physique masculin avec toi !


Puis Monsieur son ventre manifesta sa royale présence par un gargouillis des plus significatifs

-Eh bien il est temps de le nourrir, sers toi !

Alors que la jeune femme allait se servir, le sourire de Yagari disparu, ce qui inquiéta la vampire qui le regarda faire d'un interrogateur, cherchant à comprendre. Ce n'est seulement qu'en le voyant fermer les fenêtres que l'étudiante fit le rapprochement avec l'impression d'être épiée lorsqu'elle était dehors.

-Il y a donc quelque chose...

La rousse aurait voulut sortir pour connaître l'origine de cette étrange présence mais le fusil de Tôga l'en dissuada. Si il y avait un vampire dehors, ils étaient mal parti. Essayant donc de se concentrer dans l'espoir de reconnaître l'énergie, Yona dû abandonner en se rendant compte que c'était bien trop vague pour qu'elle puisse en tirer quelque chose.

-Si c'est un vampire, il n'est d'aucune famille que je connaisse...

Perturbée, la jeune femme s'assit tout de même à table et se servit d'un geste légèrement hésitant alors qu'elle ne cessait de jeter des coups d'oeils vers les fenêtres et la porte avant de se décider à manger. Elle picorait plus mais les pancakes eurent pour effet d'apaiser une partie de ses angoisses.
Ah la magie de la nourriture !

-En tout cas c'est excellent, j'aime beaucoup ! dit-elle avec un sourire sincère et sa réputée bouille de hamster.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 504
Points d'expérience. : 235

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Mar 7 Avr - 13:50

-Le problème des humains c'est que la mort vous parait trop proche et celui des vampires c'est que justement, elle est trop loin. Les humains qui veulent vivre longtemps meurent trop rapidement et les vampires désirant mourir n'y arrivent que difficilement, c'est assez ironique dans un sens...
Pour ma part je ne pensais pas que je rencontrerai un charmant hunter pro des remarques cyniques !


-Et moi une charmante sang-pure qui se comporte comme une humaine !

Si on avait dit à Tôga qu'une telle personne existait il ne l'aurait pas cru de toute façon car pour lui tous les vampires étaient semblables. C'était l'avantage qu'il avait eu à le découvrir par lui-même, il ne pouvait pas douter de ce qu'il avait vu. Oui il pouvait douter de Yona en elle-même, se demander si elle ne jouait pas la comédie mais avec le temps il avait eu la preuve que non, qu'elle était vraiment comme ça, naïve et innocente malgré les erreurs qu'elle a pu commettre.

-Pour bien faire il faudrait un juste milieu mais ce n'est pas possible.

Si les humains avaient une vie légèrement plus longue et les vampires plus courte ça pourrait peut-être arranger les choses mais c'était complètement impossible et même si quelqu'un parvenait à cet exploit il y aurait toujours des gens mécontents, des gens pour qui ce juste milieu serait trop court ou trop long... A vrai dire, autant chez les humains et les vampires, il y aurait toujours des mécontents, une forme d’égoïsme, peut-être...

-C'est vrai que certain Shojo peuvent se révéler agaçant... Personnellement, j'ai du mal avec les Harems ou les Ecchi... Parfois l'histoire qu'il y a derrière peut être intéressante mais elle est rarement approfondie.

-Mouais... Je lis pas tant que ça tu sais, j'ai rarement le temps alors j'ai sûrement moins de connaissance que toi sur ce sujet.

En effet le professeur ne connaissait que les grandes lignes, les mangas les plus connus ainsi que quelques lectures personnelles. Il était loin d'être un grand connaisseur en la matière mais appréciait tout de même cette partie de la culture japonaise. Malgré que ses deux boulots lui prenaient la plupart de son temps libre il possédait pas mal de culture général qu'il entretenait comme il pouvait connaissant un peu de tout sur un peu tous les sujets ce qui lui offrait une certaine polyvalence mais ne lui permettait tout de même pas de s'étendre trop longtemps sur l'un d'entre eux.

-Piégé, héhé~

Après cette phrase le professeur reconnu alors qu'elle était plus maligne qu'elle en avait l'air, cherchant ainsi à lui balancer une pique gratuite mais elle n'eut malheureusement pas la réaction escomptée par le professeur, ayant même plutôt contente qu'il la trouve maligne. Par moments comme ça il venait à se demander si elle n'était pas blonde de base et s'était coloré les cheveux pour cacher sa vraie nature... Enfin bref...

-Comme quoi les apparences sont trompeuses... Enfin, ce n'est bon que pour un coup, si on compare avec toutes les fois où tu me cloues le bec, mon niveau de résistance et d'intelligence dans la repartie reste indéniablement inférieur !

A ces mots le borgne se contenta de sourire, qu'elle ne s'inquiète donc pas pour ça, se genre de chose viendrait, elle apprendrait la répartie avec le temps et le seul moyen pour que ça vienne était qu'elle s'en prenne plein la gueule. L'un des avantages c'est qu'ainsi elle apprendrait à clouer le bec à n'importe qui, congénère ou autre et saurait se défendre verbalement si jamais quelqu'un tentait de la prendre de haut ou péter plus haut que son cul.
Bon par contre elle n'en était peut-être pas encore capable mais il lui apprendrait à force de la descendre toujours plus. Ça finirait bien par rentrer dans sa petite tête un jour ou l'autre non ? Si c'est pas le cas eh bien elle continuera à se prendre des piques de Tôga dans la tronche jusqu'à la fin de ses jours sans pouvoir y riposter, triste vie hein...


-C'est vrai qu'il est classe lui, mais bon, disons que je n'aimerai pas être Mary au moment où il la balance du pont alors que le train va à pleine allure ! Où le retrouver faire des expériences bizarres sur le chien...
Quoique l'autre Sherlock et ses têtes dans le frigo... Enfin, visiblement toutes interprétations d'un Sherlock Holmes était loin d'être le gentleman parfait et idéal ! Et puis, ce qui était amusant avec celui de "Jeu d'ombre", c'était la manière dont il se faisait rouler par Irène Adler qui le menottait purement et simplement au lit avant de le laisser tout bonnement en plan.
Je n'aurai jamais pensé parler un jour de physique masculin avec toi !


-Oh ça va, je m'y connais pas vraiment...

Yagari affiche alors un air grognon, qu'est-ce qu'elle racontait hein ? Comme s'il s'intéressait au physique des hommes... Et puis quoi encore, il était totalement hétéro et préférait le physique féminin voyons ! Comme s'il s'intéressait aux hommes... Il avait vraiment  trop de virilitude pour ça après tout... Et puis de toute façon ça ne regardait personne, merde à la fin !

-Il y a donc quelque chose...
Si c'est un vampire, il n'est d'aucune famille que je connaisse...


-Le problème c'est que je ne sais pas non plus...
Je ressens clairement une présence vampirique autre que la tienne mais je ne vois pas du tout son level, je préfère me méfier, des rumeurs courent selon lesquelles les levels e se mettraient à attaquer en horde. Seulement, je pense qu'il faut un level b ou a pour pouvoir les diriger, ils sont bien trop sauvages pour s'organiser eux-même. Même si ce n'est peut-être pas une horde qui se pointe j'ai tendance à être méfiant ces derniers temps.


Enfin, plus méfiant que d'habitude du moins. Il était rare que Yagari ignore la moindre chose à propos des vampires et de leurs manigancent car il prêtait attention aux rumeurs sans toutefois forcément les croire mais les garder en mémoire par simple prévoyance. Avoir Yagari par surprise était donc un parfait exploit que peu de vampires avaient réussi, beaucoup étant d'ailleurs morts après leur vaine tentative.

-En tout cas c'est excellent, j'aime beaucoup !

-Tu devrais vraiment apprendre à manger proprement...

Oui il aurait du lui dire merci, c'était la moindre des politesses mais il avait sa fierté à garder et préférait donc lui faire une réflexion pour détourner la conversation. Bien sûr ça ne le gênait pas du tout de la voir comme ça, il la trouvait même extrêmement craquante mais il ne l'avouerait pas de sitôt, bien décidé à l'embêter avant tout.
Il repensa à la dernière fois où elle avait fait ça et sourit, peut-être même un peu niaisement mais bon... Quant à l'aura qu'il avait sentit, elle semblait devenir plus forte et ce ne serait pas un mensonge que de dire qu'il n'aimait pas ça. Il n'arrivait même pas à distinguer si c'était la même aura ou une autre, une personne ou plusieurs et était un peu perturbé à cause de tout ça.
Encore plus sur ses gardes, il finit tout de même son petit déjeuner, prêt à attraper son fusil à n'importe quand, au moindre signe ou mouvement suspect.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 230
Points d'expérience. : 131

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Mer 8 Avr - 17:59

-Et moi une charmante sang-pure qui se comporte comme une humaine !

-Charmante ? Je ne savais pas que j'étais charmante, mais je ne vais pas en douter !

La rouquine afficha un sourire à la fois joueur et reconnaissant. C'était devenu habituel, au moindre compliment, ou du moins ce qui pouvait y ressembler, Yona rappelait bien au chasseur qu'il lui avait dit quelque chose de positif, ce qui compensait un peu les piques qu'il ne cessait de lui faire. Cela n'avait rien de perfide ou de moqueur, c'était plus comme un petit jeu, une chose qui amusait la vampire. Cette dernière trouvait donc par là un moyen de se "venger" sans dépasser de limites, et d'ailleurs en restant une victime dont la rébellion n'était encore que vaine à cette heure.
Aussi sang-pure soit-elle, Yona n'était pas une experte de la manipulation. Certes la rousse pouvait jouer un rôle pendant un certain temps, mais jamais elle n'aurait put aller si loin sans faillir ou finir par se trahir elle-même. Sa véritable personnalité venait toujours par se mélanger à l'image qu'elle essayait de se donner et dès lors, elle signait la fin de sa comédie.
Et Tôga avait à plusieurs reprises prouvé qu'il n'était pas du genre à tomber dans ce genre de piège. Nul doute qu'il aurait très rapidement cerné le petit jeu de la nocturne avant même que cette dernière ne se doute de quelque chose.

-Pour bien faire il faudrait un juste milieu mais ce n'est pas possible.

-Sachant que les vampires sont à la base une évolution de l'espèce humaine, peut-être que ce juste milieu apparaîtra un jour ? Nous ne serons plus là pour le voir, même pas moi je pense, mais sait-on jamais !

Qui sait, les choses risqueraient sans doute de changer au fil des millions d'années ? Déjà, la rouquine pouvait prédire la disparation totale des sang-purs d'ici quelques millénaires, leur nombre étant en constante décroissance. Mais quoi de plus normal venant de la part d'individus qui ne cessaient de s'entretuer ? Cherchant toujours plus de pouvoirs que la paix et menant leur catégorie au sang si précieux à la perte. Devait-on faire le compte ? Des Kurans il ne restait plus que Kaname, du moins selon les connaissances de Yona, elle était certainement la dernière représentante des Hios, des Shirabuki la seule survivante était Sara, quant aux Ori et aux Shoto leur chef dormaient profondément depuis des années et ils étaient assez secret pour cacher leurs effectifs. Quant aux Toma... Certainement qu'ils étaient ceux possédant encore le plus de membres. Tout autres sang-purs devaient soit dormir depuis des décennies soit les ultimes survivants étaient bien cachés et n'étaient donc pas prêts à révéler leur existence.

-Mouais... Je lis pas tant que ça tu sais, j'ai rarement le temps alors j'ai sûrement moins de connaissance que toi sur ce sujet.

-C'est compréhensible aussi... Si j'en sais autant c'est que j'ai eus pas mal d'heures à perdre en étant cachée. La fuite pour la survie c'est bien, mais quand notre seul but est de ne pas mourir, on s'ennuit souvent et la moindre distraction est bonne à prendre.

La demoiselle ne comptait plus les heures perdues à se tourner les pouces, la peur lui rongeant le ventre alors qu'elle devait attendre que ses ennemis partent pour sortir de sa cachette.
Ils ne voulaient pas tous la tuer, mais le Conseil était aussi à sa recherche pour la remettre dans une prison dorée comme durant son enfance et à l'instar de Shizuka. Seulement, la rouquine ne voulait plus de cette vie et fuyait donc pour la liberté. Ils en voulaient à son sang pour les pouvoirs qu'il donnait quand on en buvait, mais de la personnalité de l'ancienne captive, ils s'en fichaient pas mal.
Tout en était que désormais son emploi du temps serait bien remplit avec les cours et les devoirs, plus s'arranger afin de voir le professeur quand ce sera possible.
Oui, désormais l'élève aurait une vie bien remplie mais ne s'en plaindrait pas le moins du monde.

En ce qui concernait sa chevelure, c'était une couleur tout à fait naturelle aussi étrange que cela soit-il. En effet, Madame était venue au monde avec déjà quelques cheveux écarlates, ce qui lui vaudra le nom de "Yona" soit "Jour" (si je ne me trompe pas). Ce prénom était la seule chose que sa mère lui donnera avant de l'oublier totalement. Désormais, la rouquine cherchait justement à savoir de quel membre de son arbre généalogique elle tenait cela.

-Oh ça va, je m'y connais pas vraiment...

-Un peu quand même !

La sale gosse ne pouvait pas s'empêcher de planter un peu plus le clou dans la planche avec un sourire tout à fait innocent.
Puis une chose inconnue s'était manifestée, ce qui appela leur sérieux.

-Le problème c'est que je ne sais pas non plus...
Je ressens clairement une présence vampirique autre que la tienne mais je ne vois pas du tout son level, je préfère me méfier, des rumeurs courent selon lesquelles les levels e se mettraient à attaquer en horde. Seulement, je pense qu'il faut un level b ou a pour pouvoir les diriger, ils sont bien trop sauvages pour s'organiser eux-même. Même si ce n'est peut-être pas une horde qui se pointe j'ai tendance à être méfiant ces derniers temps.


-Tu as raison, en ce moment la société vampirique est agitée pour je ne sais quelle raison. Asato Ichijo manifeste de plus en plus sa présence dans les bals alors que cela faisait des années qu'il ne s'y présentait plus. Je ne sais pas ce que ce vampire cache mais connaissant sa réputation, c'est mauvais. Je l'ai croisé une fois, il avait réussi à me retrouver et bien que mon rang soit supérieur au sien, j'étais pétrifiée de peur juste à sa vue...

Yona se souvenait de ce regard glacial dans lequel ne brillait que le dédain et l'avidité. D'un calme naturel, cet homme était l'un des manipulateur les plus habiles qu'elle n'avait jamais rencontré.
Ça s'était déroulé peu de temps après la mort d'Izumi et sa chute de la falaise. Encore faible, la level A avait laissé trop de traces qui trahirent son trajet et l'Ancien n'avait eut aucun problème à remonter jusqu'à elle avant de la coincer un soir. Par l'usage de simples mots et de sa carrure impressionnante, l'aristocrate avait presque réussi à la convaincre de se rendre.
Mais il avait commi l'erreur de mentionner Izumi ce qui l'avait aussitôt fait réagir et Yona avait laissé la panique la gagner pour déchainer ses pouvoirs et ainsi prendre la fuite.
Il s'en était fallu de peu...

-Tu devrais vraiment apprendre à manger proprement...

-Oui Papy !

En bonne sale gosse, l'étudiante lui tira la langue avant de finir son pancake, l'air grognon. Bha quoi ? Elle lui faisait une gentille remarque et il en profitait pour la rabaisser un peu plus. Non mais !
Néanmoins, la sang-pure ne put manger autant qu'elle voulait, ses instincts la détournant de la nourriture. Cette foils Yona fixa son regard sur la porte d'entrée avec inquiétude, tendue.

-Je n'arrive pas à déterminer ce que c'est... On dirait la puissance d'un level B mais plusieurs level E rassemblés pourraient avoir cette même énergie. Et j'ai l'impression que sa présence n'est que partielle, pas entière. Il y a bien l'utilisation d'une aura vampirique mais elle me semble floue... Soit il sait comment la cacher, soit il use de son pouvoir à distance ou je ne sais quoi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 504
Points d'expérience. : 235

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Mer 22 Avr - 20:34

-Charmante ? Je ne savais pas que j'étais charmante, mais je ne vais pas en douter !

-Fais comme tu le sent, je vais pas me soucier de si tu en doute ou pas !

Bien sûr qu'elle était charmante! Pas dans le sens élégante ou autre par contre, elle avait simplement son charme à elle, quelque chose de précis et d'unique qui faisait qu'elle lui plaisait, elle et pas une autre. Pour Yagari toutes les femmes sont charmantes, seulement il faut avoir les bons yeux pour s'en rendre compte et malheureusement la plupart des personnes de ce monde devait être aveugles parce que il avait beau être borgne il était parfaitement capable de voir le charme de la sang-pure...

-Sachant que les vampires sont à la base une évolution de l'espèce humaine, peut-être que ce juste milieu apparaîtra un jour ? Nous ne serons plus là pour le voir, même pas moi je pense, mais sait-on jamais !

-Peut-être oui... A voir, le futur est plein de surprises de toute façon.

Peut-être qu'elle avait raison, mais il y avait un risque que les autres races tentent d'en savoir plus sur ces personnes dont la longévité était intéressante et leur fasse du mal, voir fassent des expériences sur eux pour en découvrir les secrets. Ce serait vraiment dommage s'ils venaient à exister uniquement pour servir de cobayes...

-C'est compréhensible aussi... Si j'en sais autant c'est que j'ai eus pas mal d'heures à perdre en étant cachée. La fuite pour la survie c'est bien, mais quand notre seul but est de ne pas mourir, on s’ennuie souvent et la moindre distraction est bonne à prendre.

-Ouais, je connais ça, quand tu traques un vampires et qu'une fois que t'as compris où il se rendait tu passe un jour ou deux à l'attendre sur place...

Si on comptait le nombre d'heures que Tôga avait passées à attendre ses proies... Y'en aurait pour un moment parce que là... Le plus dur était de rester à l’affût malgré la fatigue accumulée car il ne pouvait pas dormir sous peine de risquer de se faire tuer dans son sommeil ou que ça proie lui échappe. Hunter était vraiment un métier éreintant...

-Un peu quand même !

-Un tout petit peu alors...

Jamais il n'avouerait s'y connaître sur un sujet pareil, plutôt mourir. Ce serait comme avouer que les hommes lui plaisent et ça, c'était la pire chose qui pourrait lui arriver, bien sûr qu'il n'était pas intéressé par les hommes ! Il s'en moquait même ! Et puis si c'était le cas il ne serait pas avec Yona ! Vous avez quoi à répondre à ça, hein ?! Bande de pervers Yaoistes !
Bref, Yagari sentait une drôle de présence désagréable et ferma toutes les issues afin d'empêcher quiconque de rentrer.


-Tu as raison, en ce moment la société vampirique est agitée pour je ne sais quelle raison. Asato Ichijo manifeste de plus en plus sa présence dans les bals alors que cela faisait des années qu'il ne s'y présentait plus. Je ne sais pas ce que ce vampire cache mais connaissant sa réputation, c'est mauvais. Je l'ai croisé une fois, il avait réussi à me retrouver et bien que mon rang soit supérieur au sien, j'étais pétrifiée de peur juste à sa vue...

-C'est vrai qu'il a une sale gueule mais de là à en avoir peur...

Ah, Asato Ichijo... Ou tête de cul coincée, tout dépend de la sympathie que l'on a envers lui et inutile de préciser que pour Yagari elle était en dessous de zéro à un point qu'elle atteindrait bientôt le noyau terrestre. Pour Tôga il n'était qu'un pauvre type, un vieux con manipulateur et l'hunter se méfiait de lui, se doutant qu'il n'y était pas pour rien dans la corruption de la Guilde.
Si seulement ses collègues étaient aussi lucides que lui, ça lui éviterait bien des ennuis. Bref, là n'était pas la question et son esprit fut vite attiré par la tête que faisait Yona, plus adorable que ça c'était impossible.


-Oui Papy !

-Papy ?

Si elle le cherchait elle allait le trouver ! Papy ! Et puis quoi encore ?! Il n'avait que trente-six ans, c'est pas vieux putain ! Cette gamine ne le respectait vraiment pas, quel manque d'éducation ! Il allait vraiment falloir qu'il corrige ça !

-Je n'arrive pas à déterminer ce que c'est... On dirait la puissance d'un level B mais plusieurs level E rassemblés pourraient avoir cette même énergie. Et j'ai l'impression que sa présence n'est que partielle, pas entière. Il y a bien l'utilisation d'une aura vampirique mais elle me semble floue... Soit il sait comment la cacher, soit il use de son pouvoir à distance ou je ne sais quoi...

-Dans tous les cas s'il est pas parti dans cinq minutes je sors le trouver.

L'hunter était on ne peut plus sérieux, hors de question qu'il laisse une de ces créatures rôder librement dans le coin surtout avec la petite fugitive sous son toit. Il devait prendre soin d'elle et ne laisserait en conséquent personne s'approcher d'ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 230
Points d'expérience. : 131

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Mar 26 Mai - 16:34

-Fais comme tu le sent, je vais pas me soucier de si tu en doute ou pas !

Il était certain que la grâce ne faisait pas partie des qualités de la rouquine, tout comme l'élégance. Yona avait toujours été d'un tempérament franc et vif, privilégiant la précision à la finesse, allant droit au but plutôt que prenant la peine de faire de joli détour. Certes aujourd'hui sa démarche n'était pas celle d'un bourrin, mais dans son enfance la demoiselle courait toujours, froissant ses kimonos et emmêlant ses cheveux flamboyants, poussant ses servantes presque à pleurer de rage et de dépit devant ce phénomène rouge qui détruisait a chaque fois leurs œuvres capillaires et vestimentaires.
Non, Yona ne serait jamais une de ces personnes qui impressionnent par leur simple présence comme Tôga.
Simplement en entrant dans une pièce, le chasseur devait éveiller un respect naturel chez les gens qui l'entouraient, intimidant les humains alors que les vampires auraient plus tendances à le craindre.
Au contraire, la sang-pure serait un lutin que l'on ne remarquerait pas outre la couleur de sa chevelure, une petite créature qui passerait inaperçu sans aucun problème et qui se faufilerait comme une souris entre les gens. Et même si son rang de sang-pur pouvait impressionner, on déchanterait vite devant son caractère et ses manières qui n'étaient guère aristocratiques. D'accord, cette demoiselle n'était pas un petit ogre mais cela n'empêchait pas que l'adolescente restait une personne dont l'éducation vampirique et précieuse laissait à désirer !

-Ouais, je connais ça, quand tu traques un vampires et qu'une fois que t'as compris où il se rendait tu passe un jour ou deux à l'attendre sur place...

-Entre traquer un vampire et attendre que le temps passe pour sortir de sa cachette, la question du plus dur ne se pose même pas !

Certes la fugitive restait sur ses gardes dans un tel cas, guettant la moindre approche de l'ennemi, mais elle pouvait facilement se permettre de laisser ses pensées vagabonder ou se concentrer sur autre chose. Chose qui était totalement opposée à Tôga qui ne devait pas quitter sa proie des yeux une seconde, durant parfois plusieurs jours, pour éviter qu'elle ne s'échappe et ne file entre ses doigts, ce qui signerait une longue course-poursuite ou alors tout recommencer depuis le départ.
Et soyons clair, ce n'était sûrement pas la rouquine qui pourrait avoir la patience du chasseur. Dans son enfance on lui reprochait son tempérament enflammé, c'était encore le cas aujourd'hui. Yona demeurait une éternelle impulsive que l'impatience pouvait mener à l'erreur, a défaut de l'échafaud. Peut-être qu'un jour ce comportement dénué de sagesse lui jouerait des tours car elle en gardait malgré tout de vives traces dans sa vie quotidienne malgré ce qu'elle avait enduré.


-Un tout petit peu alors...

-Et une chose avouée, une !

Ce qu'on pourrait imaginer ?
...
Et si on faisait un petit tour dans l'esprit de l'écureuil pervers du Yaoi, hum ? En fin de compte, non, il ne valait mieux pas. Si Tôga n'était pas prêt d'avouer la vérité, la demoiselle n'arriverait pas à assumer certaines de ses pensées les plus secrètes si elles venaient à être révélées au grand jour. Du genre ? Et bien sachant que Kaien et Yagari était d'anciens coéquipiers, après un entraînement difficile, lors d'une douche méritée... /suite censurée pour cause d'image d'innocence que Yona doit impérativement garder aux yeux de tous !\

-C'est vrai qu'il a une sale gueule mais de là à en avoir peur...

-De la peur et de la répulsion. Mes instincts le rejette totalement, je ne peux pas me trouver dans un même endroit que lui sans en avoir l'estomac qui se retourne. C'est par des gens comme lui que j'étais enfermée, que l'on m'empêchait de voir l'extérieur. Si je retombe entre leurs mains d'une quelconque manière, tout recommencera, et cette fois je n'aurai aucune occasion pour me défaire de mes liens... Alors je n'ai pas forcément peur de l'homme lui-même mais de ce qu'il est capable de faire.

L'élève savait que toutes ces craintes pouvaient paraitre inutiles, mais c'était ainsi. L'héritière des Hios aujourd'hui n'était qu'un concentré de peur, de méfiance et de lassitude.
Du moins jusqu'à ce qu'elle ne rencontre le professeur.
Maintenant, la rouquine ne voulait plus mourir, que ce soit d'une façon ou d'une autre. Auparavant, cela ne lui importait plus, mais à présent un imprévu de taille avait ébranlé tout son monde à partir de l'instant où le canon d'un certain fusil l'avait visé. C'était étrange pour elle que ce sentiment de vouloir rester en vie, de s'accrocher de toutes ses forces à un élément aussi récent. Aussi surprenant que ces émotions qui l'enchainaient désormais à un traqueur bien précis.
D'une certaine manière, le dit hunter l'avait capturé, et d'une façon bien plus douce mais plus sûre qu'un filet.
Car à présent, si elle désirait se libérer de ces entraves nouvelle, il lui faudrait user de bien plus que d'une force physique. Il lui faudrait réussir à se fuir elle-même...

-Papy ?

-Oui, Papy, car il ne te manque plus que la barbe, les cheveux blancs et tu fais le parfait hermite des montagnes ! Tu sais, le vieil aigri qui engueule les castors quand ils font trop de bruit en construisant leur barrage ?

Non, tout le monde n'irait pas s'imaginer Tôga en train de crier sur de petits animaux aux dents de devant longues et dures mais bon, il est question de la vampire la plus étrange et de son esprit à l'imagination affolante !

-Dans tous les cas s'il est pas parti dans cinq minutes je sors le trouver.

-La lune descend
On y pressent
Un long un long destin de sang...


La jeune femme ferma un instant les yeux, priant pour que cette présence indésirable s'écarte au plus vite et quitte les lieux sans que l'enseignant n'ait à sortir a l'extérieur avec son fusil en main.
Aussi créature sensée être sanguinaire soit-elle, la rousse n'aimait ni le sang qui coule, ni les combats.
Encore une fois, Yona faisait preuve d'une passivité qui pouvait lui couter cher, la rendre faible aussi bien aux yeux de ses amis que de ses ennemis.
De ses ennemis surtout...

-C'est de Guillaume Apollinaire alors qu'il était sur le champs de bataille...

Des paroles inutiles mais qui étaient en réalité un appel muet à la conversation. Une simple façon d'engager une discussion pour le retenir et l'empêcher de sortir.
Au fort soit le chasseur, la créature n'avait guère confiance en la puissance cachée de cet être qui rodait autour du chalet, soupçonnant que ce dernier soit plus fort que ce qu'il n'en donnait l'air.
Les cinq minutes étaient à présent écoulées et la rousse en avait les entrailles qui se tordaient sous l'angoisse. L'importuné était encore présent, proche de la maison et semblant en faire plusieurs fois le tour pour trouver une entrée discrète qui lui assurerait son infiltration dans la bâtisse...

-Il est toujours là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 504
Points d'expérience. : 235

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Mar 26 Mai - 21:33

-Entre traquer un vampire et attendre que le temps passe pour sortir de sa cachette, la question du plus dur ne se pose même pas !

-Je ne vois pas pourquoi tu dis ça, je préfère de loin traquer qu'être une proie.

Pour Tôga être la proie de quelqu'un serait vraiment désagréable. Cette impression d'être suivi, constamment, le fait qu'en plus ce serait sûrement réel...
Devoir fuir, sans arrêt, ne pas pouvoir profiter du moindre instant de tranquillité sans avoir la peur au ventre, qui nous lacère. Non, il ne voulait pas vivre cela et regrettait même de savoir qu'il infligeait ce sentiment aux vampires qu'il chassait mais il n'avait pas le choix, il devait les empêchait de tuer des innocents, c'est à cela que servent les hunters, après tout. Par contre il ne se laissait pas avoir comme les autres, il n'était pas dupe et savait voir si l'on essayait de le manipuler. Etre un pantin, très peu pour lui, ça lui était déjà arrivé de déclarer une cible tuée alors qu'il lui avait simplement fait promettre de quitter le pays et de ne pas faire de vague. Pourquoi ? Parce que parfois il ne s'agissait même pas de vampires mais d'humains que la Guilde voulait faire éliminer ou alors de vampires innocents, non level e, bien sûr.


-Et une chose avouée, une !

-J'ai pas non plus avoué, j'ai juste dis "un peu", tu exagères là.

C'était le genre de chose qu'il se passerait bien d'avouer, elle devrait s'accrocher si elle comptait lui faire cracher le morceau, non mais. C'était comme s'il devait dire à quelqu'un qu'il était homosexuel ou même bi, si jamais c'était le cas ce genre de renseignement sur sa personne resteraient sans nul doute bien gardé, bien au chaud dans un coffre fort ! Question d'honneur, sa sexualité resterait un mystère même si la réponse serait "hétéro". S'il n'étalait pas sa vie privée ça n'était pas pour rien, comme tout le monde il avait des secrets et ces derniers continueront à rester planquer pendant encore un bon moment ! C'est d'ailleurs peut-être pour ces raisons qu'il n'est pas le genre de personne à avoir une ribambelle d'amis... Un seul lui suffisait, il n'aimait pas parler de lui, si la personne à qui il s'adresse ne veut pas comprendre ça et bien tant pis, il n'avait pas besoin d'être entouré, il aimait la solitude mais si parfois elle s'avérait pesante.

-De la peur et de la répulsion. Mes instincts le rejette totalement, je ne peux pas me trouver dans un même endroit que lui sans en avoir l'estomac qui se retourne. C'est par des gens comme lui que j'étais enfermée, que l'on m'empêchait de voir l'extérieur. Si je retombe entre leurs mains d'une quelconque manière, tout recommencera, et cette fois je n'aurai aucune occasion pour me défaire de mes liens... Alors je n'ai pas forcément peur de l'homme lui-même mais de ce qu'il est capable de faire.

-Moi c'est sa face de fouine que je rejette personnellement... Mais bon, chacun son point de vue sur lui hein, pour moi c'est un enfoiré fini, tu ne l'aime pas non plus et je te comprends parfaitement sur le sujet, les raclures dans son genre je ne peux même pas les voir en peinture.

Yagari ressentait une certaine animosité envers cet homme, animosité qui pourrait expliquer son envie de montrer les crocs, d'être vulgaire, désagréable et désobligeant dès qu'il se trouvait dans le secteur. Voilà pourquoi il passait pour un enfoiré, un type glacial, grande gueule et arrogant auprès des suceurs de sang. M'enfin leur avis, il s'en foutait complètement comme de sa première clope. Quoiqu'elle avait son importance, sa première cigarette, car c'était ce jour là qu'il avait commencé à fumer et aujourd'hui il ne pouvait plus s'en passer.

-Oui, Papy, car il ne te manque plus que la barbe, les cheveux blancs et tu fais le parfait hermite des montagnes ! Tu sais, le vieil aigri qui engueule les castors quand ils font trop de bruit en construisant leur barrage ?

-Si j'étais un ermite je n'aurais pas traîné une chieuse comme toi jusqu'ici, je serais resté tranquillement dans mon coin et me serais tapé une queue si à un moment je me serait trop fait chier.

Vous pensiez que nous avions déjà atteint le summum du vulgaire ? Vous le sous-estimez là !
Nul doute qu'il est capable de bien plus, voyons !
Avec Yagari les limites sont constamment repoussées puisque c'est à peine s'il en a ! Bon, il en a bien besoin alors il s'en est lui-même imposé, afin de ne pas aller trop loin, mais trop loin pour Tôga, on sait très bien que c'est l'extrême des autres. La démesure, il aimait faire dans ce domaine là. Mais pas dans le sens richesse, demeure prestigieuse et gadget dorés comme le font ces crétins de vampires. Il faisait dans la démesure quotidiennement, c'était comme une façon de vivre, un code, aussi simple que serrer la main de quelqu'un quoi.


-La lune descend
On y pressent
Un long un long destin de sang...


-Comme quand les femmes ont leurs règles...~

Ah Yagari et la poésie, une grande histoire d'amour ! D'ailleurs, Tôga se demandait si les vampires pouvait boire le sang issus de ce procédé.

-Est-ce que vous vous faites des infusions avec des tampax ?

Bon, ce n'était probablement pas le bon moment pour parler de ça... Trop tard ? De toute manière ça faisait un moment qu'il se posait cette question. Ils ont beau être de supposées noble créatures, ça ne les empêche en rien d'avoir de drôles de pratiques, certes inattendues, mais ils pratiquent l'inceste alors pourquoi pas ça ?

-C'est de Guillaume Apollinaire alors qu'il était sur le champs de bataille...

-Je ne pense pas que j'irais écrire des poèmes sur mon travail personnellement...

Vous imaginez ça ? Moi oui.
"O vampire, quel doux bruit lorsque ta tête je détruit"
Et on va peut-être s'arrêter ici avant que ça ne dégénère en tout un tas de rime et phrases plus gore les unes que les autres, d'accord ?


-Il est toujours là...

-Je sais, ne bouge pas de là, je lui règle son compte et je reviens.

Lâcha le chasseur tout en s'allumant une cigarette, enfonçant son chapeau sur sa tête et prenant son fusil en main. Oser rôder près de chez lui, comme s'il ne sentirait rien, c'était vraiment le prendre pour un bleu et donc une grossière erreur.
Ouvrant la porte il sortit à l'extérieur et la referma derrière lui, hors de question qu'elle se mette en danger, surtout que cette porte était la seule ouverture par laquelle l'on pourrait entrer lorsque l'hunter mettait la maison "en quarantaine" les autres étant équipées de pièges anti-vampires aussi discrets qu'efficaces.
Parano ? Non. Quand on vit dans un monde pareil, avec un métier aussi stressant, qu'on a sans arrêt une épée de Damoclès qui flotte au-dessus de nous, il est logique que l'on prenne certaines mesures...
Oui, malgré les apparences et les dires de certains, Tôga était quelqu'un de prudent bien que tête brûlée. En résumé, certes il avait tendance à foncer dans le tas dans des actions complètement ballsies, voir relevant presque du suicide, mais il le faisait de manière prudente et réfléchie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 230
Points d'expérience. : 131

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Jeu 4 Juin - 21:24

-Je ne vois pas pourquoi tu dis ça, je préfère de loin traquer qu'être une proie.


-Et bien disons que je ne pourrai pas être à votre place. Quelle que soit la situation, je ne pourrai jamais être hunter, même si je devenais subitement une humaine pouvant me servir des armes anti-vampires. Je n'aurai pas la patience pour la surveillance et encore moins le cran d'appuyer sur la gachette. De n'importe quelle manière, même si c'est pour une bonne cause, je ne pourrai jamais infliger la mort consciemment...
C'est pour ça que j'ai du respect pour vous, les hunters, bien que je suis persuadée que vous allez me répliquer qu'il n'y a aucun mérite à en tirer. Mais je veux quand même dire qu'en tant que vampire je ne suis pas horrifiée par ce que vous faites, aussi étonnant que cela puisse paraître.


Non, Yona n'était pas horrifiée ni accablée, mais triste que des personnes soient obligées de s'adonner à de tels métiers pour que le monde ne sombre pas dans le chaos. Car si les hunters n'existaient pas, les sang-purs mordraient à tout va pour se constituer une armée de level E plus féroces les uns que les autres et attaquer le Level A voisin afin d'absorber son pouvoir et devenir plus puissant.
Et pourtant, à devoir réparer et gérer les erreurs d'une espèce qui n'était pas la leur, les chasseurs étaient encore discrédités par cette même race qui les voyait comme des gêneurs et des dangers.

Et chose qui n'avait rien à voir, l'élève avait inconsciemment vouvoyé le professeur, ses bonnes vieilles habitudes refaisant surface. Au final, il lui sera plus difficile de le tutoyer en privé que de le vouvoyer en publique.

-J'ai pas non plus avoué, j'ai juste dis "un peu", tu exagères là.

-J'exagère peut-être mais un peu est mieux que pas du tout !

Et cette demoiselle là était une vraie coriace ! Ne pas oublier que madame a des antécédents de petit pitbull rouge, surtout à cause d'Izumi. Quand elle mordait, certes elle ne faisait guère mal, mais s'accrocher plutôt bien pour un lutin sans presque aucune défense. Enfin bon, Yona n'était pas non plus une kamikaze qui allait prendre le risque d'énerver le maitre des lieux et de se retrouver dehors ou punie. Ainsi donc, son bons sens l'obligea à rester sage et de pas aggraver son cas.
Pour le moment du moins, pour le moment...

-Moi c'est sa face de fouine que je rejette personnellement... Mais bon, chacun son point de vue sur lui hein, pour moi c'est un enfoiré fini, tu ne l'aime pas non plus et je te comprends parfaitement sur le sujet, les raclures dans son genre je ne peux même pas les voir en peinture.
-Ses yeux surtout, c'est eux qui lui donnent cet air de fouine comme tu le dis. Ils sont glacials mais vicieux, on peut y lire toute sa fourberie. Je ne comprends pas comment les gens peuvent suivre une pareille personne alors que ça se voit à des kilomètres qu'il est mauvais. Il faut être timide en se laissant impressionné, être cupide pour essayer d'avoir quelque chose de sa part ou alors, et c'est le pire, être de sa trempe...

Des gens de la trempe de Rido.
La rouquine n'ignorait pas que cet homme avait des liens étroits avec son géniteur dans le passé, quant à savoir si ce dernier était toujours en vie ou non, Yona n'en avait aucune idée. Selon les rumeurs, il serait mort, mais malheureusement pour la jeune femme, il n'y avait aucune preuve.
Et si il y avait bien une personne que la demoiselle haïssait plus que tout, c'était bien son malfrat de père.

-Si j'étais un ermite je n'aurais pas traîné une chieuse comme toi jusqu'ici, je serais resté tranquillement dans mon coin et me serais tapé une queue si à un moment je me serait trop fait chier.

-Alala, c'est fou ce que je vous aime toi et ton langage charmant !

S'exclama la chieuse avec ironie, levant les yeux au ciel et secouant légèrement la tête comme si cela l'excédait ou qu'elle était désespérée face au comportement de notre chère tête brûlée. Si Yagari était son fils, nul doute que maman Yona aurait essayé depuis bien longtemps de le coincer avec un dictionnaire et l'aurait obligé à recopier sa phrase en bon japonais plusieurs fois pour lui faire passer l'envie de parler aussi grossièrement, non mais ! Encore, du moins, faudrait-il que la fameuse madone rousse imaginaire ait réussi à attraper cette tornade ambulante que serait un mini-Tôga...
Mais au fond, cela amusait la rouquine qui ne pouvait pas empêcher un sourire de se peindre sur ses lèvres.

-Comme quand les femmes ont leurs règles...~

Et monsieur le sourire remballa bien vite ses affaires face à ces paroles, disparaissait aussitôt du visage de la demoiselle au profit d'une expression choquée. Si elle s'était attendue à ça...

-Hé ! Tu casses tout ! Pour une fois que je sortais quelque chose d'intelligence... Et puis c'est quoi cette comparaison ? C'est glauque !

Non mais sérieusement, parler de règles à une femme, il n'y avait pas mieux pour la faire rager ou la mettre dans l'embarras. Maintenant que la calomnie (oui, aux yeux de la jeune femme, ces paroles éteignaient ce terme) était faites et que madame avait râlé, il ne restait plus sur les traits de cette dernière qu'une moue boudeuse et une fine rougeur sur ses joues.
Yona, rouge de colère ? Absolument pas, elle était plutôt totalement gênée et ne savait guère où se mettre...

-Est-ce que vous vous faites des infusions avec des tampax ?

Mais c'était qu'il enfonçait le clou, le goujat ! Cette fois, l'écarlate vint colorée les pommettes de la jeune femme qui gonfla ses joues comme une enfant... et lui asséna une pichenette sur le front en se dressant sur la pointe des pieds pour l'atteindre. Parce que oui, la vampire restait indéniablement petite face au mètre quatre-vingt-quinze d'un chasseur en faute.

-Et est-ce que je te demande si la plupart des hunters qui font des binômes ont une relation entre eux quand ils n'ont pas vu de femmes depuis longtemps ? Comme Kaien et toi par exemple puisque vous êtes d'anciens partenaires ~
Mais pour répondre à ta question, non, à part les vampires totalement malades et cinglés qui font peut-être ce genre de chose, mon espèce, et encore moins moi, ne fait pas ce genre d'usage !


Et puis quoi encore ? Il allait lui demander si ils dormaient dans des cercueils, fuyaient l'ail et se mettaient à briller au soleil comme des diamants exposés à la lumière ?

-Je te savais tordu et compliqué mais là... Tu es pire que ce que je pensais !

-Je ne pense pas que j'irais écrire des poèmes sur mon travail personnellement...

-Dommage, ça aurait put être distrayant et t'occuper quand tu ne sais pas quoi faire au lieu d'aller imaginer des choses bizarres et dégoûtantes ! Des infusions aux tampons... Il faut quand même avouer que l'idée est amusante...

Ah ! Le sourire fugueur revenait reprendre sa place de plein droit sur les muscles faciaux d'une nocturne qui se retenait de rire puisque Madame la précieuse indignation avait passé son chemin dans l'esprit farfelu de la Hio.

-Je sais, ne bouge pas de là, je lui règle son compte et je reviens.

-Fais attention...

La jeune femme le regarda partir en sentant une certaine angoisse lui retourner les intestins. Une once de culpabilité se lisait aussi dans ses iris violettes alors que l'inquiétude était dominante. Si elle avait attiré ses poursuivants ici sans le vouloir, la rouquine ne se le pardonnerait que difficilement. Ce lieu était calme et rien à part les bêtes ne venait troubler sa tranquillité. Si une meute de vampires avides se rapprochaient pour tout perturber, au risque de blesser le propriétaire du chalet, Yona n'hésiterait pas à prendre la fuite pour les attirer plus loin.

Pendant ce temps, à l'extérieur, la créature semblait encore roder mais avec beaucoup plus de discrétion, guettant des fourrets les réactions de cet homme qui venait de sortir de la demeure. Ses crocs asserrés claquèrent alors qu'elle s'enfonça alors dans la forêt pour se retirer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 504
Points d'expérience. : 235

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Jeu 4 Juin - 23:52

-Et bien disons que je ne pourrai pas être à votre place. Quelle que soit la situation, je ne pourrai jamais être hunter, même si je devenais subitement une humaine pouvant me servir des armes anti-vampires. Je n'aurai pas la patience pour la surveillance et encore moins le cran d'appuyer sur la gachette. De n'importe quelle manière, même si c'est pour une bonne cause, je ne pourrai jamais infliger la mort consciemment...
C'est pour ça que j'ai du respect pour vous, les hunters, bien que je suis persuadée que vous allez me répliquer qu'il n'y a aucun mérite à en tirer. Mais je veux quand même dire qu'en tant que vampire je ne suis pas horrifiée par ce que vous faites, aussi étonnant que cela puisse paraître.


-Bah, c'est pas grand-chose, il faut bien que des personnes se chargent de garder le secret bien enfouis. Une nouvelle guerre pourrait éclater si les humains l’apprenait. Peut-être même qu'ils vous captureraient pour vous étudier ou se servir de vous comme de vulgaires cobayes... Les gens sont imprévisibles... Nous comme c'est notre métier on est plus ou moins surveillés même si comme tu l'as vu je sais passer entre les mailles... Je suis quelqu'un de dangereux, ça m'étonne que tu puisse te sentir en sécurité...

Pour Tôga, les hunters étaient des sortes de nettoyeurs, ils rattrapaient les conneries de ces prétentieux de vampires de sang pur. C'était leur destin, à eux dont les ancêtres avaient osés boire le sang d'une sang-pure, ils étaient maudits pour ce geste, de génération en génération et ce, peut-être jusqu'à ce qu'ils s'éteignent...
Avoir comme devoir la chasse aux vampires passe encore... Mais la malédiction des jumeaux, c'était tout de même un peu exagéré comme punition. Ces ancêtres qui ont commis ce crime, leur seul but était de protéger l'humanité des vampires qui menaçait l'extinction de l'espèce humaine...
Depuis quelque temps, une question le torturait... Comment pouvait-elle être aussi calme et accepter ce qu'il avait pu faire à ces vampires ? Il était ignoble, comme les autres, pourquoi elle ignorait ce qu'il avait fait...? Si c'était de la pitié il n'en voulait pas et si à un seul moment il n'avait pu que vaguement la désirer, il ne la méritait pas.
Peut-être que ce sentir détesté à cause de ce qu'il a fait l'aiderait, peut-être que ça retirerait un peu de poids de ses épaules...
Non. Au fond il savait très bien que ça ne changerait rien, il était coupable, coupable d'avoir torturé ces gens, même si eux-mêmes avaient pus commettre des atrocités, ça ne l'excusait en rien.


-J'exagère peut-être mais un peu est mieux que pas du tout !

-Pff... S'pèce d'obsédée...

C'était assez ironique que le professeur sorte ça, lui qui est loin d'être le dernier au petit jeu des sous-entendus, mais bon, on commence à le connaître, non ?
Toutefois, son air amusé s'effaça lorsque la conversation en vint à Asato Ichijo. Cet homme était vraiment détestable aux yeux du hunter, le genre de nuisible dangereux aussi bien pour les hunters que les humains, les vampires voir même les sangs-purs. C'est un être égoïste, qui n'agit que pour ses intérêts personnels, pour "la famille Ichijo" comme il aime le prétendre.
Ce type n'est digne de confiance pour personne, même sa famille ne devait pas en croire en lui sous peine d'être manipulée sans aucun regret.


-Ses yeux surtout, c'est eux qui lui donnent cet air de fouine comme tu le dis. Ils sont glacials mais vicieux, on peut y lire toute sa fourberie. Je ne comprends pas comment les gens peuvent suivre une pareille personne alors que ça se voit à des kilomètres qu'il est mauvais. Il faut être timide en se laissant impressionné, être cupide pour essayer d'avoir quelque chose de sa part ou alors, et c'est le pire, être de sa trempe...

-Il y en a beaucoup plus de sa trempe que tu ne le crois...

Et c'était malheureusement vrai. Il y avait d'autres enfoirés dans son genre un peu partout, peu importe l'espèce d'ailleurs comme par exemple le président de la Guilde des hunters que Tôga soupçonnait de manigances avec Asato.

-Alala, c'est fou ce que je vous aime toi et ton langage charmant !

-Et tu sais que je peux faire pire !

Il en était évidemment capable, et il était bien décidé à le lui prouver, chose qu'il fit juste après !

-Hé ! Tu casses tout ! Pour une fois que je sortais quelque chose d'intelligent... Et puis c'est quoi cette comparaison ? C'est glauque !

-Bah quoi ? Et puis je me disais, les hommes de ton espèce doivent bien aimer défleurer les pucelles, après tout les vampire ça aime quand ça saigne, non ?

Et voilà, le challenge était relevé et facilement en plus. Ne jamais sous-estimer Yagari, même quand vous pensez être au fond du trou il est encore capable de creuser !

-Et est-ce que je te demande si la plupart des hunters qui font des binômes ont une relation entre eux quand ils n'ont pas vu de femmes depuis longtemps ? Comme Kaien et toi par exemple puisque vous êtes d'anciens partenaires ~
Mais pour répondre à ta question, non, à part les vampires totalement malades et cinglés qui font peut-être ce genre de chose, mon espèce, et encore moins moi, ne fait pas ce genre d'usage !
Je te savais tordu et compliqué mais là... Tu es pire que ce que je pensais !


- A-Arrêtes ! Là c'est toi qui raconte des âneries ! Espèce de cinglée du Yaoi !

Il prit alors un air vexé, ne pouvant retenir une légère rougeur, à peine visible, tout simplement car il faisait tout pour la cacher et détourna alors le regard, bien plus gêné que vexé. Penser qu'elle puisse s'imaginer des choses pareilles était vraiment troublant...

-Dommage, ça aurait put être distrayant et t'occuper quand tu ne sais pas quoi faire au lieu d'aller imaginer des choses bizarres et dégoûtantes ! Des infusions aux tampons... Il faut quand même avouer que l'idée est amusante...

-Parce que ce que toi tu imagine c'est mieux peut-être ?

Pour qui se prenait-elle, non mais ! Bon, d'accord faire pire que lui n'était pas chose aisée, mais s'imaginer des choses malsaines entre lui et le directeur n'était pas vraiment mieux...
Puis la conversation retourna sur l'aura dehors et Yagari décida d'aller voir.


-Fais attention...

-Evidemment, tu me prends pour qui ?

Il lui adressa un dernier sourire et se rendit dehors, chercha la personne, et en se rendant compte que l'aura s'éloignait, il rentra et ferma derrière lui.

-Je crois que je l'ai fait fuir mais je ne sais pas si ça va revenir... J'aurais pu le pister mais vu que tu es là... Je ne voulais pas te laisser seule... Je me demande ce que cette chose voulait tout de même... On est dans un endroit reculé, seules des personnes de confiance connaissent cet endroit...

Il soupira et retourna s'asseoir à table, il semblerait que par un heureux hasard il ai des chances de se retrouver dans la merde, une fois de plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Libre — Première route
» C'était sa première visite en Haiti
» Première visite à Nandis
» Première visite
» Première visite (pv Leana)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Knight RPG :: ACADÉMIE CROSS :: Jardins-
Sauter vers: