Bienvenue à l‘Académie Cross, incarne un vampire ou un humain et viens vite nous rejoindre. Seras-tu la prochaine légende ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 460
Points d'expérience. : 225

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Ven 20 Fév - 11:13

(pas de soucis ne t'en fais pas, j'ai tendance à tomber souvent malade, je sais ce que c'est ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 200
Points d'expérience. : 128

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Lun 23 Fév - 13:30

(Merci de ne pas m'en avoir voulu T.T Mais c'est bon, je vais mieux, je poste ! Et encore pardon pour l'attente T.T)

-Sans arrières-pensées? De quel type sans être indiscret?

Face à l'interrogation du hunter, la jeune femme prit conscience que ses paroles pouvaient porter à confusion. Aussitôt, elle se reprit avec empressement ou du moins s'expliqua avec plus de détails.

-Disons que certains hommes se savent pas toujours contrôler leurs instincts masculins quand ils logent une demoiselle et essayent de la piéger. Mais ils n'ont rien put me faire, heureusement, j'ai parfois dû en venir aux mains pour calmer leur ardeur ou partir, mais je ne les ai jamais blessé pour autant.

Parfois ces comportements l'avaient surprit. Bien souvent, les hôtes semblaient très sympathiques, voire étaient même des personnes banales. Mais les apparences étaient bien trompeuses... Souvent, ils profitaient du sommeil de Yona pour la surprendre, mais la demoiselle sentait toujours leur odeur avant qu'ils n'arrivent dans la chambre, ce qui l'étonnait parfois de découvrir qu'ils n'étaient pas si généreux qu'ils  en avaient l'air. Heureusement, bien que certains s'étaient montré assez teigneux, la vampire avait put s'expliquer plus ou moins verbalement avec eux et soit ils la laissaient en paix pour le restant de la nuit, soit elle devait partir.

-Enfin, ce sont les risques du métier, on ne peut pas toujours fuguer sans dangers... D'autres étaient des voleurs, mais heureusement la plupart des gens étaient honnêtes et comparé à eux, je n'ai eus que très peu d'incident du genre.

Enfin, le sujet de conversation retourna sur les jumeaux.

-Tu as raison pour les jumeaux, je connaissais malgré tout deux jumeaux, les Kiryu, le plus grand avait absorbé pratiquement toute la force du second, les deux ont réussis à naître mais si Zero a tout pour devenir un puissant hunter, ce n'est pas le cas d'Ichiru qui a toujours été faible, la santé fragile puis il a disparu lorsque sa famille a été attaquée.
Comme autre cas il y a le directeur lui-même... Il a absorbé la vie de son frère, l'on pense que c'est suite à cela qu'il a eu la capacité d'avoir une longévité semblable à celle d'un vampire...


La rousse écouta avec attention ce que lui apprenait le chasseur. Le fait qu'il eut connu des jumeaux nés d'une famille de hunter surprit la demoiselle, dont l'intérêt se manifesta par une lueur curieuse dans son regard améthyste. Ce Zero, n'était-ce pas la personne qu'avait attaqué Shizuka ? Il lui semblait que le professeur en avait précédemment parlé, lorsqu'ils étaient encore dans les jardins.
Que ressentaient des jumeaux l'un envers l'autre ? Et quand l'un tuait l'autre alors qu'ils n'étaient encore que dans le ventre de leur mère, se sentait-il coupable plus tard ? Ce poids de culpabilité devait parfois être lourd à porter, même pour un puissant être comme le directeur...

-Je ne les ai pas connu donc je ne peux dire que très peu de choses sur le sujet, mais je suis tout de même heureuse pour le second si il a put survivre. Même si il se révélait faible comme vous dîtes, il a put vivre. Peut-être que ce n'était pas facile, mais au moins il avait son frère pour l'épauler... Mais si il a disparu, c'est à cause de Shizuka n'est-ce pas ? C'est elle qui a attaqué votre élève, raison pour laquelle je ne devrais pas le croiser. Je sais que mes paroles n'effaceront rien, et que ce n'est pas à vous que je dois les tenir, mais je tiens tout de même à présenter mes excuses pour tout le mal que mes géniteurs ont put faire...

Déposant ses mains sur ses genoux, la jeune femme se pencha en avant, gestuelle traditionnelle chez les japonais quand demandait pardon. Cependant, en se relevant, Yona ne put retenir un petit rire face à la blague de Yagari.

-En effet, non, je ne vous le conseille pas ! Vers la fin vous en aurez tellement marre que vous ferez tout pour fuir les complaintes de la vampiresse enceinte ! D'ailleurs, c'est ce que font souvent les futurs pères vampires. Même avec toute leur volonté, le comportement énervant de leur femme parvient à bout de toute bonne humeur ! On confie alors souvent la future mère à sa soeur, sa mère ou alors une amie, mais plus elle est loin, mieux on est !

Ce fut sur ces mots, suivit de quelques autres au sujet de Kaien Cross, que la discussion avait prit fin. Jusqu'à ce que la cuisinière improvisée ne manque de faire une crise cardiaque en se retournant et voyant Tôga non loin.

-Tu m'as pris pour une limace? Et oui, ça me va, quant à ce que j'aime, le poulet rôti y a que ça de vrai!
Hum...Je vais préparer une sauce tomate, les pâtes sans accompagnement c'est pas top.


-Une limace ? Et bien, vous ferez vraiment une drôle de limace, un spécimen totalement unique... La limace chasseuse de vampire, ça pourrait le faire ! Si j'avais su, j'aurai préparé un poulet alors... Je ne suis pas vraiment une reine de la gazinière, je cuisinais juste des choses basiques pour subvenir à mes besoins nutrionnels autre que le sang...

Puis ce dernier s'occupa de faire la sauce tomate. Tout en surveillant la cuisson de ses plats, la créature de la nuit observa ses gestes avec attention, notant bien chaque mouvement dans sa mémoire pour peut-être pouvoir les reproduire plus tard. Mais bien vite l'odeur de sa cuisine la rappela à elle et la demoiselle touilla les pâtes avant de retourner les omelettes.

-Y a plus qu'à laisser chauffer, si elle se met à bouillir, baisse un peu plus le feu. Je vais mettre la table.

-D'accord...

D'un hochement de tête affirmatif, la rouquine s'exécuta donc quand la casserole chauffa un peu trop fort. A l'odeur de la sauce tomate, la demoiselle eut un petit sourire. Bien que rien ne pouvait égaler le goût du sang pour un vampire, Yona était un petit bout de femme qui appréciait la bonne cuisine humaine et ne se privait pas pour saisir l'occasion de manger de nouveaux petits plats qui lui étaient inconnus.
Pourtant, de l'agitation dans le salon attisa sa curiosité et l'élève passa une tête intéressée pour regarder ce que faisait Toga. Elle suivit ses mouvements des yeux pendant quelques secondes, se demandant pourquoi ce dernier revenait sur la table pour l'améliorer. Mais gardant ses questions pour elle, la vampire se glissa bien à nouveau devant les fourneaux pour ne s'attirer aucun commentaire du hunter.
Elle n'avait pas envie non plus de laisser trop cuire la nourriture et d'éveiller les foudres du chasseur parce que les plats seraient carboniser !
Cependant, malgré toute l'humidité présente dans la cuisine suite à la cuisson des pâtes, la jeune femme ressentit la sécheresse familière de la soif. Dès qu'elle en prit conscience, l'odeur naturelle que dégageait le professeur ne se hissa pas seulement à une flagrance agréable, mais à un parfum qui faisait gargouiller le ventre vide de la rousse. Fronçant les sourcils et réprimant sa propre faim, la vampiresse chercha quelques verres et finit par en trouver un tout simple qu'elle remplit d'eau du robinet, par flemme de se casser la tête pour trouver rapidement la bouteille d'eau minérale. Et avec plus nonchalance qu'elle fit tomber deux cachets de blood-tablettes dans le liquide qui prit peu à peu une couleur écarlate au fil des secondes. Une fois le tout bien dilué, la propriétaire de la tignasse rouge but tout d'un trait avant de manquer de recracher, ses deux mains plaqués sur sa bouche pour éviter tout débordement.

-C'est... C'est...

Retenant un juron et un beau "dégueulasse !" par soucis d'éducation, Yona se félicita de sa retenue quand, en se retournant, elle tomba nez à nez avec un Yagari habillé plus convenablement. Sauf que la demoiselle, n'avait rien d'autres à se mettre que ce qu'elle avait déjà sur le dos, à savoir son éternelle robe qui commençait à se délaver après tous les lavages qu'elle avait subi. Quant à ses cheveux... Hum, devrions-nous parler de cette forêt d'ondulation rouge qui refusait de se plier aux dures lois de la brosse ?
Par honte et gène mêlée, les joues de l'adolescente se tintèrent d'une légère couleur rosée alors que cette dernière glissait à la manière d'une limace (bien tiens, la revoilà la limace !) avec toute la grâce de cet animal gluant.

-Je reviens !

Ni une, ni deux, la jeune femme prit la salle de bain en otage. Question d'honneur et de fierté ! On ne se présentait pas comme une fille sortant droits des forêts quand l'interlocuteur faisait un effort vestimentaire ! Bon, d'accord... Malheureusement pour elle, la rouquine sortait en effet des bois. Enfin, tout en était que Madame réajusta sa robe correctement et se passa rapidement un coup d'eau sur le visage avant de s'occuper des mèches rebelles qui étaient les reines de sa tête. Bon, après un rapide coup d'oeil, le résultat était plus potable.

-Voilà, fini !

Aaaah, les femmes... Sang-pure ou non, beaucoup d'entre elles étaient irrécupérables ! Et puis, bon, Yona avait bien le droit d'abandonner ses manières de fugitives de temps en temps, non ?
Tout en était, qu'après avoir vérifié la cuisson des aliments, la demoiselle rejoignit Yagari dans le salon et s'assit en face de lui avec une once d'hésitation.

-Il reste encore quelques minutes avant que ce ne soit prêt... Et... Merci pour tout ça, je ne sais pas comment vous le rendre...

D'un geste, la rouquine désigna la table et le vin. C'était la moindre des choses que de le remercier, après tout, c'était à lui qu'elle devait le gite et le couvert pour ce soir là !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 460
Points d'expérience. : 225

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Lun 23 Fév - 15:56

Tôga attendait la réponse de la jeune femme, bien qu'elle n'était pas du tout obligée de lui répondre...

-Disons que certains hommes se savent pas toujours contrôler leurs instincts masculins quand ils logent une demoiselle et essayent de la piéger. Mais ils n'ont rien put me faire, heureusement, j'ai parfois dû en venir aux mains pour calmer leur ardeur ou partir, mais je ne les ai jamais blessé pour autant.Enfin, ce sont les risques du métier, on ne peut pas toujours fuguer sans dangers... D'autres étaient des voleurs, mais heureusement la plupart des gens étaient honnêtes et comparé à eux, je n'ai eus que très peu d'incident du genre.

-Hum... Je vois ce que tu veux dire. Il faut de tout pour faire un monde...

Et voilà qu'il se remettait à sortir des phrases spirituelles... Bah, il n'avait pas tord d'un côté, s'il n'y avait pas ces vampires, il se serait bien fait chier. Peut-être aurait-il été un de ces profs aigris et dépressifs qui passent leurs nerfs sur leurs élèves... Quelle vie ennuyante!


-Je ne les ai pas connu donc je ne peux dire que très peu de choses sur le sujet, mais je suis tout de même heureuse pour le second si il a put survivre. Même si il se révélait faible comme vous dîtes, il a put vivre. Peut-être que ce n'était pas facile, mais au moins il avait son frère pour l'épauler... Mais si il a disparu, c'est à cause de Shizuka n'est-ce pas ? C'est elle qui a attaqué votre élève, raison pour laquelle je ne devrais pas le croiser. Je sais que mes paroles n'effaceront rien, et que ce n'est pas à vous que je dois les tenir, mais je tiens tout de même à présenter mes excuses pour tout le mal que mes géniteurs ont put faire...

-Évites de te mettre en danger inutilement, ne vas pas le voir pour cela, dis lui juste si jamais tu le croise et encore, il risquerait de s'énerver...

Alors qu'elle s'excusait, il lâcha une blague à son intention, voulant détendre quelque peu l'atmosphère. Il fut d'ailleurs ravi de l'entendre rire, comme on dit femme qui rit... Hum... Bah elle rit quoi...

-Moi je la mettrais à la cave!

S'en allant alors, il revint peu de temps après, tout propre et trempé, l'observant en silence, il lui répondit lorsqu'elle lui fit la remarque qu'il avait été rapide ce à quoi elle se moqua ouvertement mais sans vexer Yagari.

-Une limace ? Et bien, vous ferez vraiment une drôle de limace, un spécimen totalement unique... La limace chasseuse de vampire, ça pourrait le faire ! Si j'avais su, j'aurai préparé un poulet alors... Je ne suis pas vraiment une reine de la gazinière, je cuisinais juste des choses basiques pour subvenir à mes besoins nutritionnels autre que le sang...

-Dois-je me sentir insulté? Ne t'en fais pas pour le poulet, y en a toujours à la cafétéria. Quant à tes talents de cuisinière ça ne m'étonne pas, il te faudrait juste un professeur, ce n'est pas difficile. Tu n'as pas du souvent manger à ta fin, tu m'as l'air toute maigrichonne!  

Yagari avait parlé sur un ton cynique, presque moqueur, il était de bonne humeur pour une fois et voulait en profiter. Se sentant observé alors qu'il cuisinait, il préféra ne pas y prêter attention et poursuivit puis déposa la casserole sur un feu qu'il alluma habilement, surtout comparé à Yona qui avait eu beaucoup de mal à le faire...
Il lui donna alors de rapides directives quant à la fameuse sauce et eu un "D'accord..." satisfaisant en réponse bien qu'elle n'avait pas l'air sûre d'elle, il espérait au moins pouvoir lui faire confiance pour une tâche aussi simple. Alors qu'il venait de finir de mettre la table il alla se s'habiller plus convenablement que sa simple serviette puis la rejoint. Il la regarda un instant et la vit manquer de recracher des blood tablet.


-C'est si immonde que ça?

Elle sursauta alors, il lui avait fait peur, ça n'était pas du tout dans ses intentions mais cela lui ôta un sourire moqueur.

-Je reviens !

-Hein?

L'hunter n'eut pas le temps de finir son mot qu'elle s'était déjà enfuie dans la salle de bain, cachant son inquiétude, il alla toquer à la porte et colla son oreille à la porte pour écouter.

-Me dis pas que tu vomis quand même...

Ne désirant pas non plus la gêner, il attendit un peu et se dit que ce n'était pas ses affaires, il alla alors s'asseoir à table. Il la vit alors passer dans la cuisine en coup de vent, elle avait l'air d'aller bien, tant mieux.

-Il reste encore quelques minutes avant que ce ne soit prêt... Et... Merci pour tout ça, je ne sais pas comment vous le rendre...

Il n'osa pas prononcer le moindre mot sur son changement d'apparence aussi léger soit-il, craignant de la vexer, il trouvait tout de même cet effort agréable et sympathique. C'était donc cela qu'elle faisait, il s'était encore inquiété pour rien mais c'était plus fort que lui, c'était dans son caractère. Il avait toujours été prévenant et consciencieux, surtout envers les personnes qu'il appréciait. Non pas qu'il appréciait la vampiresse, non, c'était vraiment pas son genre de se lier d'amitié ou de quoi que ce soit d'autre avec ces créatures. Il aimait juste sa personnalité, ouais voilà, sa personnalité...

-Tu n'as rien à me rendre, fais juste attention à toi, je ne veux pas me faire du soucis pour rien. Hum... C'est juste parce que Kaien m'engueulerait hein, il y tient à ses précieux élèves.

Il avait vraiment un mal fou à s'exprimer face à elle. Son visage s'était légèrement teint de rouge, il se pas alors une main dans les cheveux en soupirant et se servit à boire. Il ne savait pas d'où venait cette gêne mais c'était plus ou moins désagréable. Pour l'instant seul Kaien arrivait à le rendre mal à l'aise et pour ça il fallait qu'il fasse ou dise des trucs bizarres comme son côté loufoque le poussait souvent à faire. Là, elle ne faisait rien de particulier, elle lui parlait juste, assise face à lui. C'était peut-être simplement parce que cela faisait longtemps qu'il ne s'était adressé à une femme, c'était la réponse la plus logique et il s'en contenterait. Buvant une gorgée de vin, il tourna la tête et regarda par la fenêtre l'air distrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 200
Points d'expérience. : 128

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Lun 23 Fév - 17:17

-Évites de te mettre en danger inutilement, ne vas pas le voir pour cela, dis lui juste si jamais tu le croise et encore, il risquerait de s'énerver...

La jeune femme comprenait pour quelle raison ce Zero pourrait se mettre en colère si jamais elle croisait son chemin et lui présentait ses excuses. Ce n'étaient certainement pas de futiles mots prononcés par une personne qui n'avait pas vécu l'affaire qui allaient lui ramener son frère et ses parents. De plus, si cette personne en question se révélait être la fille de la meurtrière qui lui avait tout prit, le vampire-hunter ne chercherait-il pas à essayer d'apaiser les tourments de son âme en se vengeant sur cette sang-pure ? Aussi de bonne intention soit-elle, jamais Yona ne pourra effacer les crimes de ses parents. Les crimes et les cauchemars qu'ils avaient laissé derrière eux...

-Moi je la mettrais à la cave!

Cette pensée était tout à fait charmante. Oui, enfermer sa femme enceinte depuis deux ans dans une cave noire pour avoir la paix c'était... Tout à fait réjouissant ! Non, plus sérieusement, si elle en avait eut le temps, Yona aurait certainement répondu que c'était une excellente idée. Malheureusement, c'était une chose qu'elle ne pourrait pas faire car malheureusement dans l'histoire, c'était elle qui risquait de se retrouver à la cave ! Car oui, dans un couple, c'était elle la femme et donc celle qui se retrouvera probablement la plus enceinte entre elle et son conjoint... Parce que oui, à part dans les histoires tirées par les cheveux et les fanarts de manga, ce ne sont pas les hommes qui portent les enfants en général...
Et c'était donc sur cette pensée que la demoiselle rousse avait encore rit durant plusieurs minutes malgré l'absence de son interlocuteur. Oui, autant dire que quand la vampiresse partait dans un fou rire, le plus souvent ça durait en longueur !

-Dois-je me sentir insulté? Ne t'en fais pas pour le poulet, y en a toujours à la cafétéria. Quant à tes talents de cuisinière ça ne m'étonne pas, il te faudrait juste un professeur, ce n'est pas difficile. Tu n'as pas du souvent manger à ta fin, tu m'as l'air toute maigrichonne!  

-Non, je n'avais pas dit ça dans un but moqueur ! S'était-elle exclamé en se retournant vers Yagari en secouant ses paumes en signe d'innocence.

Puis, voyant qu'il la taquinait presque, la rouquine s'était mise à bouder faussement comme une enfant, à l'instar d'instants précédents, lorsqu'ils n'étaient pas encore rentrés dans la bâtisse. Puis, à la remarque sur poids, la demoiselle lança un regard rapide à ses propres membres. C'était vrai que ses bras n'étaient pas du tout musclé et qu'elle semblait n'avoir que la peau sur les os... En même c'était normal pour une vampire ! On se demandait toujours pourquoi les vampires femmes avaient une taille de guêpe et une apparence de mannequin, mais c'était en raison du fait qu'elles se nourrissaient peu. Dans les temps anciens, c'était car les femelles étaient peu autorisées à chasser, mais aujourd'hui la cause était plus physique. Les canons de beauté était à la maigreur et les nobles, voulant toujours être les plus belles, s'imposaient des régimes de minceur.
Quant à Yona, Yagari avait visé juste, la jeune femme n'avait pas toujours put se nourrir à sa faim. C'était avant tout pour cette raison que juste l'odeur de la sauce tomate réveillait son appétit. Et puis ne le cachons pas, derrière ses apparences de moineaux, la demoiselle cachait un véritable trou noir qui lui servait d'estomac... Izumi avait d'ailleurs souvent levé les yeux au ciel en la dévorer la nourriture sans aucune grâce au temps où ils menaient encore tous deux une vie d'abondance et d'insouciance.

-Je ne suis pas si maigrichonne que ça, j'ai plus de force que j'en ai l'air...

Et ces mots étaient une bien maigre défense face au hunter qui avait visé juste. Enfin, allez le dire à cette tête de mule rouge !
Puis il était arrivé au moment où elle avait recracher les cachets dilués et avant qu'elle ne s'enferme dans la salle de bain.

-C'est si immonde que ça?Me dis pas que tu vomis quand même...

-Disons que c'est comme pour vous boire de l'eau sans goüt... Non, de l'eau ça n'a pas de goût particulier, ma comparaison ne marche pas... Hum, c'est comme mâcher un chewing-gum n'ayant plus de goût, c'est absolument étrange et ça donne tout sauf l'envie de manger !

Enfin, elle était sortie et secoua négativement la tête :

-Non, je n'ai pas vomi, c'est quand même supportable... De toute façon, je n'ai pas le choix, on passera l'inconfort gustatif ! Je ne veux pas mordre une nouvelle fois. Temps que ces choses marcheront et calmeront ma soif, je les prendrais... Au moins ces blood-tablettes ont le mérite d'être utiles, je ne ressens plus la sécheresse familière de l'appel du sang.

Sur ces mots, la jeune femme esquissa un petit sourire mi-plaisantin mi-contrit :

-Donc vous pouvez être rassuré, je ne vais pas vous sauter dessus pour avoir accès à votre carotide...

Même si le professeur refuserait sans aucun doute sa gratitude, la jeune femme se sentait reconnaissante envers lui. Certes, elle n'irait pas le harceler avec ça en le clamant tous les jours, mais nul doute que si il avait besoin d'un service, et qu'il la jugeait à la hauteur de ce service, la demoiselle accepterait volontier de l'aider. Enfin, pour cela, il faudrait déjà que Yagari en vienne à bout de sa fierté masculine ou alors de sa solitude si caractéristique de lui-même.

-Tu n'as rien à me rendre, fais juste attention à toi, je ne veux pas me faire du soucis pour rien. Hum... C'est juste parce que Kaien m'engueulerait hein, il y tient à ses précieux élèves.

A l'entente de ces paroles, la vampiresse resta silencieuse mais ses lèvres se fendirent en un sourire entendu alors qu'elle hocha doucement la tête en signe d'accord. Si c'était là la moindre chose pour "rembourser" le chasseur, la jeune femme prendrait garde de ne pas s'attirer d'ennui, et par conséquent, de ne pas en causer à l'ami du Directeur.
Si ce dernier semblait gêné par une quelconque chose, Yona ne releva pas, se doutant que ce n'était qu'un état passager et sans aucun doute une conséquence de sa trop longue solitude. Quant à elle, parler avec Yagari la détendait. Dans d'autres circonstances, peut-être ne se serait-elle pas sentie en confiance aussi rapidement, qu'il lui aurait fallu du temps, mais la présence de Yagari avait pour effet sur elle de taire sa méfiance développée au fil des années de fuite. A la réflexion, c'était étrange, mais peut-être était-ce parce que l'homme en lui-même était un être calme et que cela s'en ressentait donc sur l'atmosshère qu'il dégeagait.

-Je crois que c'est prêt !

Après ce bref instant de silence, la vampire se leva pour aller chercher les plats, éteignant le gaz après avoir tout retourné, agité et touillé une dernière fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 460
Points d'expérience. : 225

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Lun 23 Fév - 19:41

-Non, je n'avais pas dit ça dans un but moqueur !
Je ne suis pas si maigrichonne que ça, j'ai plus de force que j'en ai l'air...


Mouais... C'est ce qu'il aurait voulu répondre mais il n'eut pas envie de l'embêter plus que cela et préféra laisser tomber et alla se changea.
Une fois fait, il revint dans la cuisine et la vit manquer de recrachez ses bloods tablets, puis la suivit quand elle se précipita dans la salle d'eau, pensant qu'elle avait envie de vomir. Lorsqu'il lui posa la question à ce propos, il ne s'attendait pas à ce qu'elle réponde mais alors qu'elle était enfermée dans la salle de bain, il l'entendit parler, le son de sa voix était malgré tout étouffé à cause de la porte.


-Disons que c'est comme pour vous boire de l'eau sans goût... Non, de l'eau ça n'a pas de goût particulier, ma comparaison ne marche pas... Hum, c'est comme mâcher un chewing-gum n'ayant plus de goût, c'est absolument étrange et ça donne tout sauf l'envie de manger !

Là-dessus Yagari alla s'asseoir, cette comparaison ne donnait pas du tout envie, il comprenait alors pourquoi les vampires avaient tendance à se mordre entre eux, avant il ne savait pas pourquoi ils avaient ce besoin qu'il trouvait stupide, aujourd'hui il serait peut-être moins sévère en sachant cela. Non... Les actes vampiriques sont interdis...


-Non, je n'ai pas vomi, c'est quand même supportable... De toute façon, je n'ai pas le choix, on passera l'inconfort gustatif ! Je ne veux pas mordre une nouvelle fois. Temps que ces choses marcheront et calmeront ma soif, je les prendrais... Au moins ces blood-tablettes ont le mérite d'être utiles, je ne ressens plus la sécheresse familière de l'appel du sang. Donc vous pouvez être rassuré, je ne vais pas vous sauter dessus pour avoir accès à votre carotide...

-J'aurais pu donner mon sang à ma fiancée si je l'avais appris plus tôt... Peut-être que ça l'aurait aidée... C'est le côté transformation des morsures de sangs-purs qui me dérange.
Je me suis déjà fait mordre par des levels e en chassant, c'est désagréables, surtout que dans leur état ils ont tendance à arracher la gorge en même temps. C'est vraiment des saloperies ces bestioles quand elles perdent la tête... Des pauvres créatures qui ont perdues toute trace d'humanité...


Oui il avait pitié de ces pauvres êtres, autrefois humains. Lorsqu'il tirait il se rassurait en se disant que c'était pour leur bien, qu'il abrégeait leurs souffrances, leur soif intarissable qui leur brûlaient la gorge au point de les rendre fous.

-Je crois que c'est prêt !

Restant silencieux, Tôga la regarda faire, un doux sourire aux lèvres, elle était bien mignonne pour une sang-pur. Elle avait l'air fragile, le genre de fille que l'on protège, c'était attendrissant même pour quelqu'un comme lui.
Posant ses yeux sur les plats qu'elle venait de ramener, il se leva et la servit, un sourire mesquin aux yeux tandis qu'il lui donnait une tonne de chaque chose, ne prenant pour lui que le nécessaire. Il se doutait bien qu'elle mourait de faim, il la voyait bien s'empiffrer et faire une bouille adorable en se rendant compte de sa façon de manger. Oui, il la voyait bien faire un truc du genre...


-Bonne appétit rouquine.

Toujours souriant, il lui servit également une bouteille de vin, se resservit un verre et entama le repas calmement, ne voulant pas lui mettre la pression en la fixant, qu'elle n'ai pas à se prendre la tête sur les manières, il fit tout de même en sorte de manger proprement, pas comme au repas de ce midi où il dévorait un poulet sans se soucier des gens autour. C'est vrai qu'il pouvait avoir l'air d'un sauvage parfois, c'était son côté bourru, il nous pouvait rien.

-Hmm... C'est pas si mal tu sais. Je me doute bien que c'est grâce à ma délicieuse sauce mais il faut bien que je te complimente si je veux que tu m'apprécies!

Il lui adressa un sourire moqueur, il aimait la taquiner juste pour voir ses réactions si mignonnes. Malgré ce qu'il disait, elle avait vraiment bien cuisiné, surprenant pour un sang-pur d'ailleurs. En y pensant, elle était bien débrouillarde pour quelqu'un de son rang, s'en était presque impressionnant. Elle aurait pu choisir la facilité en se faisant héberger par des vampires qu'elle aurait contrôler avec ses pouvoirs mais non, elle préférait vivre chez des humains.
Comment une telle créature pouvait avoir autant d'humanité en elle?
En la regardant Yagari ne voyait qu'une femme comme les autres bien qu'un peu plus belle que la moyenne.
Une personne sûrement emplie de douceur et d'émotions cachées, de tristesse et d'amour car ce dernier s'est envolé, une femme pleine de caractère, qui voulait se montrer forte.
En y repensant, il se rappela une phrase qu'il avait dite à Kaien une fois et sans s'en rendre compte, la prononça à haute voix mais toutefois dans un murmure, un chuchotement à peine audible pour une oreille humaine.


-Une femme élégante, forte... Qui saura me montrer mes erreurs et me tenir tête...

Ne se rendant même pas compte de ce qu'il venait de dire, il regarda son assiette comme si elle allait lui révéler le secret de la vie, perdu dans l'immensité de ses pensées, il releva le regard vers Yona, son œil valide emplit de douceur et de sympathie.
Les vampires n'étaient vraiment pas tous pareils, il avait mit plusieurs dizaines d'années pour s'en rendre compte et il avait fallut que ça soit un sang-pur qui le lui apprenne, c'était vraiment ironique, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 200
Points d'expérience. : 128

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Lun 23 Fév - 23:00

-J'aurais pu donner mon sang à ma fiancée si je l'avais appris plus tôt... Peut-être que ça l'aurait aidée... C'est le côté transformation des morsures de sangs-purs qui me dérange.
Je me suis déjà fait mordre par des levels e en chassant, c'est désagréables, surtout que dans leur état ils ont tendance à arracher la gorge en même temps. C'est vraiment des saloperies ces bestioles quand elles perdent la tête... Des pauvres créatures qui ont perdues toute trace d'humanité...


Aux premiers mots que le hunter prononça, la jeune femme secoua négativement la tête avec une lenteur peinée. Ce n'était pas un refus catégorique, simplement elle s'apprêtait à faire une constatation de la triste vérité concernant les levels E. Mais aussi la vérité concernant l'acte vampirique...

-Il est mieux pour elle de ne pas avoir goûté à votre sang dès le début, elle n'aurait que sombré plus vite. Plus qu'un besoin de se nourrir, l'acte vampirique repose à la base sur les sentiments. Nous n'avons alors à mordre que la personne que nous aimons de tout notre saoul, il devient alors normal poue deux vampires de s'échanger leur sang en signe de confiance l'un envers l'autre et parce que cela illustre littéralement l'expression "se donner à la personne qu'on aime". En soit ce n'est pas un acte barbare... Et seul le sang de la personne aimé peut nous satisfaire réellement, c'est pour cela qu'un amour à sens unique peut se révéler fatale pour un vampire. Si il ne reçoit pas en retour le sang de la personne désirée, sa soif peut devenir entêtante au point où il sombrera dans la folie...

Elle même la ressentait, cette soif incessante. Ce manque cruel... Le manque du sang d'Izumi, le manque simple aussi de son amant. Simplement ne plus le savoir à ses côtés...
Mais ils n'étaient pas arrivé sur ce sujet pour qu'elle se laisse aller à ses sentiments, il n'était même pas sujet d'elle-même.

-Pour en revenir à votre fiancée, si elle avait bu votre sang, elle aura été satisfaite au début mais ne serait devenue que trop vite dépendante. Et sans aucun doute vous aurez t-elle vidé de votre sang avant même que vous ne vous en rendiez compte... Alors ça aurait été cruel pour elle, de continuer à survivre, de continuer à subir la soif, alors que l'homme qu'elle aimait serait mort dans ses bras. Encore plus qu'elle n'a dû le penser dans sa lente descente aux enfers, elle se serait vu comme le pire des monstres...

Il n'y avait rien de pire que de perdre l'être aimé par sa faute. Les deux pouvaient en témoigner, bien que ce soit arrivé dans des situations différentes...
Puis, prenant conscience de toute la portée de ses paroles, la jeune femme laissa le regret la gagner.

-Je suis désolée, je n'aurai pas dû parler de tout cela...

Puis son expression se faisant plus hésitante, Yona ajouta en butant sur les premiers mots, ne sachant comment proposer la chose :

-Si... Si jamais un jour, vous vous rendez compte que l'un de ces level E n'est pas encore totalement perdu, je peux donner mon sang pour finaliser sa transformation. Il deviendra alors un level D et échappera à la folie absolue... Il faut certes le sang de son maître, mais si un autre sang-pur le mord et lui donne son sang par la suite, l'acte est assez puissant pour détrôner le premier qui l'a mordu... Voilà... C'est peut-être idiot comme proposition, mais c'est la seule chose que je puisse faire pour payer ma nature... Et pour aider ces pauvres personnes aussi. Vous avez raison, les morsures de sang-purs ne sont pas pardonnables.

Puis la jeune femme ouvrit de grands jeux surprit en voyant la tonne de nourriture que lui servit le chasseur.

-Laissez-moi deviner, je suis le prochain repas sur la liste ?

Cette petite demande idiote était le summum de l'ironie que pouvait faire Yona, autrement ce n'était rien de bien méchant. La jeune femme parut cependant se détendre et l'amusement put même se lire au fond de ses iris violettes.
Et bien, c'est sur, avec tout ça elle n'entendrait pas son ventre gargouiller dans la nuit !

-Bonne appétit rouquine.

-Bon appétit à vous avez aussi... Tête de mule-sensei... dit-elle avec un petit sourire en coin bien que ce dernier n'avait rien de moqueur cependant.

-Hmm... C'est pas si mal tu sais. Je me doute bien que c'est grâce à ma délicieuse sauce mais il faut bien que je te complimente si je veux que tu m'apprécies!

Yona, encore une fois, ne put retenir un rire joyeux. Décidément, Yagari était irrécupérable ! La jeune femme savait que c'était pour plaisanter, raison pour laquelle elle répondit aussi sur le ton de la plaisanterie :

-Voyons, je vous apprécié déjà, comment ne le pourrai-je pas quand vous faites une sauce pareille ? Mais je dois dire que pour une fois je suis fière de moi, mes pâtes ne sont pas trop ratées...

Sur ces mots, qui étaient surtout une plaisanterie dans les derniers termes, la demoiselle commença à manger appétit, comme le professeur l'avait prévu. À la différence que son cerveau lui signala vaguement de ne pas dévorer le plat comme un monstre, sans quoi elle aurait sans doute eut de la sauce tomate partout !
...
En fait elle avait rréussi à se mettre de la sauce tomate un peu partout !

-J'en ai souvent manger, mais là votre sauce révolutionne les pâtes ! Elle est vraiment bonne ! Je pourrai avoir votre recette ? Je ne suis pas certaine d'avoir noté tous vos gestes dans ma mémoire...

Et oui, l'ancienne princes se arrivait à s'emballer pour de la nourriture. À vrai dire, elle avait toujours aimé les bons repas, et il va sans dire que la sauce tomate à la Ya ari lui paraissait délicieuse, réinventant à ses yeux un plat qu'elle avait tant de fois mangé.
C'était presque étonnant qu'un Hunter de la trempe de Toga soit capable de faire quelque chose d'aussi bon. Car en vérité, la rouquine ne l'aurait jamais imaginé derrière les fourneaux à l'instant où il avait pointé son fusil sur elle.
D'ailleurs, cet épisode lui paraissait si loin alors qu'au contraire, l'événement était on ne peut plus proche...

-Une femme élégante, forte... Qui saura me montrer mes erreurs et me tenir tête...

-Hum ?

Suspendant son geste, qui n'avait rien d'élégant toutefois, la demoiselle lança un regard interrogateur à son interlocuteur, croyant qu'il lui avait parlé. Sauf que dans son appétit digne de Gargantua, la vampire ne comprit pas immédiatement le sens des paroles. Enfin, le temps que la phrase monte au cerveau, la rousse finit par esquisser un sourire plus calme, pensant qu'il parlait indirectement de sa défunte fiancée.

-Je veux bien vous croire, elle devait être une magnifique femme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 460
Points d'expérience. : 225

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Lun 23 Fév - 23:51

-Il est mieux pour elle de ne pas avoir goûté à votre sang dès le début, elle n'aurait que sombré plus vite. Plus qu'un besoin de se nourrir, l'acte vampirique repose à la base sur les sentiments. Nous n'avons alors à mordre que la personne que nous aimons de tout notre saoul, il devient alors normal poue deux vampires de s'échanger leur sang en signe de confiance l'un envers l'autre et parce que cela illustre littéralement l'expression "se donner à la personne qu'on aime". En soit ce n'est pas un acte barbare... Et seul le sang de la personne aimé peut nous satisfaire réellement, c'est pour cela qu'un amour à sens unique peut se révéler fatale pour un vampire. Si il ne reçoit pas en retour le sang de la personne désirée, sa soif peut devenir entêtante au point où il sombrera dans la folie...
Pour en revenir à votre fiancée, si elle avait bu votre sang, elle aura été satisfaite au début mais ne serait devenue que trop vite dépendante. Et sans aucun doute vous aurez t-elle vidé de votre sang avant même que vous ne vous en rendiez compte... Alors ça aurait été cruel pour elle, de continuer à survivre, de continuer à subir la soif, alors que l'homme qu'elle aimait serait mort dans ses bras. Encore plus qu'elle n'a dû le penser dans sa lente descente aux enfers, elle se serait vu comme le pire des monstres...


-Hum... Tu as sûrement raison... Je me suis toujours reproché de n'avoir rien vu alors que si je m'en étais aperçu elle aurait encore plus souffert... Pour une fois que le fait que je travaille trop aide quelqu'un...
Je ne trouve pas les actes vampiriques dégoûtants ou un truc du genre, je crains juste le côté dangereux de la chose. Vous ne choisissez pas votre "race", vous ne faites que vous nourrir, je ne vois pas de mal à ça tant que vous respectez les humains.


-Je suis désolée, je n'aurai pas dû parler de tout cela...

-Non, au contraire, merci.

Le regard de Yagari était tendre et sans aucune once d'animosité, lui parler lui faisait du bien, c'était si facile, ils avaient vécu la même chose mais d'une manière différente et possédaient donc les mêmes souffrances, les mêmes sentiments, se confier à quelqu'un qui connaissait ce que l'on ressentait était d'un soulagement extrême pour l'homme dont la blessure au visage n'était que le dessus de l'iceberg. Si sa blessure était visible, un bandeau de cuir pour cacher son œil crevé et les profondes cicatrices qui avaient accompagnés sa perte, une autre plus légère au dessus de son sourcil gauche et une sur son menton, du côté droit, il en possédait d'autres, beaucoup plus profondes, qui ne se refermeraient jamais complètement, à un point où en pensant à sa fiancée, ses blessures physiques le brûlaient, comme si elles voulaient rappeler leurs existences, ce qu'il lui avait fait ce jour-là.
Sentant d'ailleurs la douleur pointer le bout de son nez, l'hunter grimaça et posa sa main droite sur le bandeau, cette dernière se crispa, il semblait se retenir de l'arracher tant la douleur était forte.
Elle se calma peu à peu, s'envolant comme les cendres de celle qu'il avait tant aimée, Tôga faisant alors comme si de rien n'était, ne voulant pas afficher ces faiblesses à quiconque bien qu'il savait déjà que c'était trop tard en ce qui concernait la vampiresse.


-Si... Si jamais un jour, vous vous rendez compte que l'un de ces level E n'est pas encore totalement perdu, je peux donner mon sang pour finaliser sa transformation. Il deviendra alors un level D et échappera à la folie absolue... Il faut certes le sang de son maître, mais si un autre sang-pur le mord et lui donne son sang par la suite, l'acte est assez puissant pour détrôner le premier qui l'a mordu... Voilà... C'est peut-être idiot comme proposition, mais c'est la seule chose que je puisse faire pour payer ma nature... Et pour aider ces pauvres personnes aussi. Vous avez raison, les morsures de sang-purs ne sont pas pardonnables.

-J'y penserais, je crois que c'est interdit mais moi et les ordres... Dommage que je ne te connaissais pas il y a six ans...

Dire qu'il aurait pu la sauver d'une manière aussi simple... Enfin, comme si un sang-pur se serait proposé de faire quelque chose comme cela, pour faire plaisir à un hunter qui plus est, c'était complètement insensé. Yona était sûrement la seule sang-pure altruiste qui existait encore, la dernière était Juri Kuran mais aujourd'hui elle était décédée tout comme son mari.
Les vampires trop bons se font bouffer par les autres, c'était ainsi bien que c'était quelque chose de malheureux et déplorable. Dans ce monde, seuls les mauvais et les plus manipulateurs survivent, ce qui était là encore une énorme injustice.


-Laissez-moi deviner, je suis le prochain repas sur la liste ?

-Hein?

Ne pas avoir d'idées déplacées, ne pas avoir d'idées déplacées... Trop tard... Un drôle de sourire s'afficha sur son visage, sourire qu'il se hâta d'effacer. Au lieu de répondre il préféra lui souhaiter un bon appétit et fut surpris d'entendre "Tête-de-mule-Sensei" dans la réponse de la jeune élève ce qui lui tira une expression amusée.
Il décida alors de la taquiner en signe de vengeance et fut ravi de constater dans sa réponse qu'elle possédait un certain sens de l'auto-dérision.


-Voyons, je vous apprécié déjà, comment ne le pourrai-je pas quand vous faites une sauce pareille ? Mais je dois dire que pour une fois je suis fière de moi, mes pâtes ne sont pas trop ratées...
J'en ai souvent manger, mais là votre sauce révolutionne les pâtes ! Elle est vraiment bonne ! Je pourrai avoir votre recette ? Je ne suis pas certaine d'avoir noté tous vos gestes dans ma mémoire...


-Elles sont parfaites tes pâtes...

Se relevant un peu, il se pencha en avant en attrapant une serviette et lui essuya la sauce au bord des lèvres en affichant un sourire en coin, charmeur, il lui lâcha alors dans un murmure :

-Je t'apprendrais...

Se rasseyant sans bruit, il se perdit alors dans ses pensées, légèrement gêné par ce qu'il venait de faire, ce genre de choses ne lui ressemblaient pas du tout et ça le troublait. Il s'enfonça alors dans son passé et parla à voix haute sans le vouloir.
L'homme au bandeau fut alors tiré de sa rêverie en l'entendant répondre.


-Je veux bien vous croire, elle devait être une magnifique femme...

-Hein? Euh non, j'avais dis ça une fois à Kaien lorsqu'il m'avait demandé mon genre de femme... C'est vrai qu'elle était un peu comme ça, un fort caractère, très têtue mais très douce, un peu comme toi. Enfin pas physiquement, cheveux châtains, mi-longs, yeux marrons, grande, mince, une poitrine normale, il n'y avait rien d’exubérant chez elle, c'était quelqu'un de simple, une très belle femme... C'est peut-être étrange mais malgré le temps je me rappelle du moindre détail...
Hum... Je ne voulais pas t'embêter avec ça, désolé d'avoir parlé à voix haute.


Yagari qui s'excuse, on aura tout vu. Il la regarda, l'émotion qui passait par son œil unique était la tristesse, malgré cela il avait un sourire doux au visage, presque apaisé.
Cette fille agissait comme une bonne cigarette sur lui. Pas la dégueux qu'on boit après le café, non, la délicieuse, celle que l'on fume lorsque l'on recherche le réconfort, l'apaisement.
Bientôt il allait l'appeler "Ma p'tite Winston" si ça continuait, c'était absurde mais drôle à imaginer. Il la voyait alors déguisée en clope et ne pu s'empêcher de ricaner, elle sautillait sur place, ses cheveux rouges étaient allumés et de la fumée s'en dégageait. Tôga avait vraiment un humour particulier, s'en était ahurissant. Sérieusement, c'était quoi cette façon de se moquer mentalement de ses élèves, c'était vraiment malpoli mais il ne pouvait pas s'en empêcher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 200
Points d'expérience. : 128

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Mar 24 Fév - 14:31

-Hum... Tu as sûrement raison... Je me suis toujours reproché de n'avoir rien vu alors que si je m'en étais aperçu elle aurait encore plus souffert... Pour une fois que le fait que je travaille trop aide quelqu'un...
Je ne trouve pas les actes vampiriques dégoûtants ou un truc du genre, je crains juste le côté dangereux de la chose. Vous ne choisissez pas votre "race", vous ne faites que vous nourrir, je ne vois pas de mal à ça tant que vous respectez les humains.


Si il s'en était rendu compte plus tôt, que ce serait-il passé exactement ? Certes, le chasseur n'aura pas les blessures qui marquent aujourd'hui à jamais son visage, mais n'aurait-il pas encore été plus difficile d'éliminer sa fiancée pour mettre fin à ses souffrances ? Cette dernière, en dissimulant son mal à Yagari pendant autant de temps, avait sans aucun doute put vivre encore quelques rares moments heureux malgré son enfer, avec l'homme qu'elle aimait sans la pitié de devoir la tuer un jour. Une douce insouciance qui est mère de bonheur, seule capable de permettre aux gens de vivre dans l'inconscience du malheur et faire comme si de rien n'était.
Souvent, Yona trouvait que le manque de connaissance sur un certain sujet était mieux, ainsi, sans savoir, nous ne manquons pas de profiter de l'instant présent au maximum sans aucune pensée parasite.

-Vous avez pus lui offrir des derniers instants de réel bonheur qui lui ont sans doute permit de tenir plus longtemps que si vous aviez été au courant de ce qui la rongeait...

Dans la colère d'apprendre la mort future de sa fiancée, le jeune Yagari n'aurait-il pas alors concentré toute sa colère sur le sang-pur qui l'avait mordu plutôt que de passer tout le temps qui leur restait avec elle ? Enfin, tout cela était passé et désormais, les réponses aux questions que l'on pouvait se poser, ne resteraient que de vulgaires suppositions, enfants de notre imagination.

-Vous m'étonnez assez de tolérer plus ou moins un acte qu'un vampire lui-même a du mal à se pardonner... Vous êtes en somme étonnant et possédez un altruisme insoupçonné qui doit être l'une de vos principales qualités.

Perdue dans ses pensées, la vampire avait parlé sans prendre la mesure de la conséquence de ces mots. On pouvait dire que c'était au tour de la rouquine d'avoir un petit instant philosophique...

-Non, au contraire, merci.

Les yeux de la demoiselle s'arrondirent sous la surprise durant un premier temps avant que son regard violet ne rencontre celui presque apaisé du professeur. Dans la mesure où Yagari l'avait prévenu de ne pas parler de sa fiancée défunte, l'adolescente s'était plus attendue à ce que la mauvaise humeur de ce dernier se manifeste qu'à des remerciements. Cependant l'étonnement de la demoiselle laissa rapidement place à l'inquiétude de lire la douleur dans l'oeil unique de son interlocuteur, balayant toute lueur de curiosité dans ses iris améthystes. Un instant, dans une pensée furtive, la jeune femme allait lui demander si ça allait, mais bien vite elle se résigna.
Non, les choses n'allaient pas bien pour le chasseur et n'iront sans doute jamais en raison de sa mémoire. Il devait vivre avec le poids d'une souffrance qu'il n'avait pas demandé, indirectement  infligée par un de ces satanés sang-purs, et la culpabilité le poursuivrait toute sa vie. Certes, il avait appuyé sur la gâchette ce jour-là, mais ce geste le condamnait-il réellement à être coupable de la mort de son ancienne aimée ?
Consciente de ne rien pouvoir faire pour soulager cette peine, Yona se contenta de rester silencieuse le temps que les choses se calme, par respect. Respect pour le hunter, pour ce qu'il avait traversé, mais aussi pour avoir le courage de supporter tout cela sans baisser les bras, de continuer à avancer sans faire une pause. Mais quelque part, la rousse ressentait aussi une once de respect pour cette femme qu'elle n'avait pas connu et qui avait sut cacher son mal pour ne pas entraîner aussi Yagari dans sa chute longue et douloureuse...

-J'y penserais, je crois que c'est interdit mais moi et les ordres... Dommage que je ne te connaissais pas il y a six ans...

-Il y a six ans, je n'étais qu'une gamine qui était de tout ce qu'il y a de plus sang-pure qui soit. Je n'avais qu'onze ans à l'époque, promise à embrasser le même destin que sa mère. J'étais aussi aveugle au monde, si bien que si nos chemins se seraient croisés à cette époque, j'aurai eus tellement de vous que j'aurai définitivement cherché à vous fuir et mon comportement vous aurez mené à me haïr... Je n'en suis pas fière, croyez-moi, mais la meilleure arme qu'ont trouvé les aristocrates pour garder les sang-purs sous leur coupe sont l'enfermement et l'ignorance, faisant de nous des êtres égoïstes qui ne prennent pas la peine de penser aux autres...

Puis Yona avait annoncé être le prochain repas, ne prenant pas la portée de ses paroles en considération. Pourtant habituée à vivre avec Izumi qui déformait sans cesse ses propos pour leur faire prendre une tournure perverse, la jeune femme reconnut le bref sourire de Toga alors que ce dernier n'eut pas une idée innocente.

-Vu ! Je sais très bien à quoi vous avez pensé... Vous les hommes, vous êtes vraiment irrécupérable ! S'exclama t-il avec un air faussement excédé alors que le ton de sa voix demeurait amusé.

C'est alors que Yagari se munit d'une serviette et essuya le surplus de sauce tomate, face à quoi Yona immobile, trop surprise pour réagir.

-Je t'apprendrais...

-Merci ?

Désormais aussi rouge que la sauce, la demoiselle n'osa pas affronter le regard du chasseur qui s'était à nouveau assit, et préféra se lancer dans la contemplation de ce qui restait dans son assiette. Etrange, elle n'avait jamais remarqué que la couleur jaune des pâtes pouvait se révéler aussi intéressante. Et avec la sauce tomate, le bord des nouilles un jolie dégradé allant de l'écarlate jusqu'au léger orangé.
Observation à noter, tien, peut-être que cela se révélera utile un jour...

-Hein? Euh non, j'avais dis ça une fois à Kaien lorsqu'il m'avait demandé mon genre de femme... C'est vrai qu'elle était un peu comme ça, un fort caractère, très têtue mais très douce, un peu comme toi. Enfin pas physiquement, cheveux châtains, mi-longs, yeux marrons, grande, mince, une poitrine normale, il n'y avait rien d’exubérant chez elle, c'était quelqu'un de simple, une très belle femme... C'est peut-être étrange mais malgré le temps je me rappelle du moindre détail...
Hum... Je ne voulais pas t'embêter avec ça, désolé d'avoir parlé à voix haute.


-Vous n'avez pas à vous excuser de penser ! C'est bon pour les sang-purs et leur éducation coincée, mais certainement pas pour vous ! En plus vous êtes presque chez vous ici, alors même si vous avez envie de me faire part de vos pires pensées, je me devrais d'écouter, c'est la moindre des politesse...

Mais quelque part, Yona était contente d'en apprendre un peu plus sur cette femme, que Yagari en parle malgré le fait que ce soit dur. Pour la vampire, évoquer une personne aimée que nous avions perdu, c'était un peu comme honorer la mémoire de cet être disparu trop tôt, un peu comme si l'espace d'un instant, il ou elle revenait parmi nous.

-Et si je puis me permettre, ce n'est pas étrange, c'est simplement la preuve que malgré les années, vous pensez encore fréquemment à elle malgré la douleur. C'est le plus beau cadeau que vous pouvez lui faire dans la situation où vous êtes tous les deux, alors surtout ne la condamnez pas à l'oubli...

La rouquine avait ponctué ses paroles d'un petit sourire encourageant et compréhensif, signe qu'elle savait de quoi elle parlait malgré sa jeunesse.
Pour finir, le regard du hunter se fit plus amusé, comme si une idée amusante avait traversé son esprit. Plissant les yeux d'un air suspicieux exagéré, la rousse demanda :

-A quelle chose bizarre vous pensez, encore ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 460
Points d'expérience. : 225

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Mar 24 Fév - 15:34

Le visage de Yagari était dur, dur envers lui-même. Il s'était toujours reproché de ne pas avoir pu faire mieux, de ne pas l'avoir sauvée. Pour lui c'était son devoir, un devoir auquel il avait faillit.

-Vous avez pus lui offrir des derniers instants de réel bonheur qui lui ont sans doute permit de tenir plus longtemps que si vous aviez été au courant de ce qui la rongeait...
Vous m'étonnez assez de tolérer plus ou moins un acte qu'un vampire lui-même a du mal à se pardonner... Vous êtes en somme étonnant et possédez un altruisme insoupçonné qui doit être l'une de vos principales qualités.


-Je ne lui ai rien offert du tout car je n'était pratiquement jamais là, comme je te l'ai dit le travail d'hunter n'offre que très peu de temps libre.
Je ne me vois pas comme quelqu'un d'altruiste mais plutôt de logique. Si les animaux que nous chassons, tuons et mangeons se rebellaient un jour et devenaient les chasseurs, nous aussi nous ferions moins les fiers.


Bon il venait de comparer les humains à des animaux et les vampires aux chasseurs, expliquant que lorsque les animaux se sont rebellés, les chasseurs ont eus peur pour leur vie, devenant alors les proies. Bien que c'était peu probable d'expliquer ce point de vue, il voulait simplement dire que la race humaine tue également pour se nourrir et ce sans modération tout comme le faisaient les vampires par le passé, avant que les humains ne se soulèvent.
Cela pouvait paraître alambiqué mais c'était la meilleur comparaison qu'il avait trouvée pour l'instant.
Il la remercia alors de l'attention qu'elle lui portait, elle qui n'était nullement obligée d'écouter ce qu'avait à dire un pauvre type comme lui. Il lui dit alors que c'était dommage qu'il ne l'ai pas connue plus tôt, ce à quoi elle répondit assez simplement.


-Il y a six ans, je n'étais qu'une gamine qui était de tout ce qu'il y a de plus sang-pure qui soit. Je n'avais qu'onze ans à l'époque, promise à embrasser le même destin que sa mère. J'étais aussi aveugle au monde, si bien que si nos chemins se seraient croisés à cette époque, j'aurai eus tellement de vous que j'aurai définitivement cherché à vous fuir et mon comportement vous aurez mené à me haïr... Je n'en suis pas fière, croyez-moi, mais la meilleure arme qu'ont trouvé les aristocrates pour garder les sang-purs sous leur coupe sont l'enfermement et l'ignorance, faisant de nous des êtres égoïstes qui ne prennent pas la peine de penser aux autres...

-Sauf que je t'aurais dressée en te bottant les fesses!

Il ne voulait pas la voir déprimer ainsi, se dénigrer comme elle le faisait beaucoup trop lorsqu'elle parlait d'elle. Il était certain qu'elle possédait d'énormes qualités bien que la logique voulait qu'elle ait aussi des défauts. Il devait lui en trouver un... Hum... Le fait qu'elle se dénigre tout le temps, voilà, il ne voulait pas se prendre la tête à ce jeu, trouver des défauts n'étant pas si facile qu'il l'aurait imaginé.
Le pire dans l'histoire était qu'elle déprimait sûrement parce que lui déprimait ce qui signifiait donc que c'était de sa faute.
Non, il devait vite la faire sourire à nouveau, son sourire était tellement plus beau que la mine déconfite qu'il lui faisait faire...
Lorsqu'elle lui parla d'être le prochain repas, il ne put s'empêcher de sourire en ayant des pensées pas très catholiques. Il effaça d'ailleurs ce dernier rapidement mais il semblait qu'elle l'ai déjà remarqué.


-Vu ! Je sais très bien à quoi vous avez pensé... Vous les hommes, vous êtes vraiment irrécupérable !

-C'est pour ça qu'on vous plait! Même si logiquement c'est plutôt toi qui est censée me manger ~
Et d'ailleurs c'est de ta faute, tu n'avais qu'à mieux t'exprimer!


Le professeur de morale avait lâché cela du tac au tac, comme par réflexe et affichait un air joueur. Il avait un excellent sens de la répartie, ayant bien trop souvent le dernier mot.
Il s'était donc gentiment moqué d'elle avant de remettre la faute de son esprit mal placé sur elle comme il adorait le faire avec tout le monde.
Il remarqua alors la sauce sur le visage de la jeune femme et sourit, il se leva afin de lui essuyer la bouche, poussant le jeu un peu trop loin à son goût mais ne s'en rendit compte que trop tard.


-Merci ?

En la voyant rougir, l'hunter eut un sourire mais revint vite à la réalité, se mettant alors à fixer ses pâtes. Ce geste qui à la base était sympathique, était devenu gênant.
Il ne s'étonnait pas de la voir rougir ainsi, il l'avait poussée à le faire. Si d'habitude il aimait bien jouer ainsi avec les élèves qui ont le béguin pour lui, à l'instant précis il ne pouvait s'empêcher de s'en vouloir tant ce geste était déplacé. Déjà parce qu'elle avait perdu quelqu'un, qu'elle souffrait, il n'aurait vraiment pas du faire ce genre de chose à une jeune femme aussi troublée et perdue.
De plus sa perte était récente, la blessure encore fraîche. Bien qu'il savait que la douleur ne disparaîtra jamais, même avec le temps, il savait très bien qu'il n'aurait pas du se permettre de faire une telle chose surtout que c'était une sang-pure et même s'il se moquait des manières ou de ce "protocole" que les levels A aimaient instaurer, il lui devait malgré tout un minimum de respect ne serait-ce qu'en tant que personne, chose à laquelle il avait complètement faillit.


-Pardon, c'était irrespectueux.

Le ton du hunter était sincère et gêné, il n'avait jamais songé une seule fois dans sa vie s'excuser autant auprès de quelqu'un et encore plus auprès d'une sang-pure.
Oh il avait bien demandé pardon par le passé mais toujours à sa femme, lui ramenant des fleurs pour s'excuser de rentrer tard. Fleurs qu'il s'était souvent pris au visage... Quand il s'agissait de tulipes ce n'était pas si grave mais une fois il s'était retrouvé bien abîmé en ramenant un bouquet de roses.
Non pas qu'elle était violente, c'était de sa faute, il la rendait malheureuse tant il s'absentait. Il n'était pratiquement jamais là, rentrait uniquement pour prendre une douche, se soigner, dormir et manger un peu. Il savait que ça lui faisait de la peine qu'il soit un fantôme mais que pouvait-il faire contre cela? Il l'avait prévenu des risques de ce métier et de l'absence constante qu'il engendrait.
A présent les rôles étaient inversés. Il était seul, elle était le fantôme et toujours à contrecœur.
En six ans, il avait parfaitement pu comprendre ce qu'elle avait pu ressentir, il savait pourquoi de simples excuses ne suffisaient plus. Malgré tout, si un soir, elle rentrait, qu'elle ai un bouquet de fleur ou non, il savait qu'il lui pardonnerait son absence forcée à l'instant même où il reverrait son visage.


-Vous n'avez pas à vous excuser de penser ! C'est bon pour les sang-purs et leur éducation coincée, mais certainement pas pour vous ! En plus vous êtes presque chez vous ici, alors même si vous avez envie de me faire part de vos pires pensées, je me devrais d'écouter, c'est la moindre des politesse...
Et si je puis me permettre, ce n'est pas étrange, c'est simplement la preuve que malgré les années, vous pensez encore fréquemment à elle malgré la douleur. C'est le plus beau cadeau que vous pouvez lui faire dans la situation où vous êtes tous les deux, alors surtout ne la condamnez pas à l'oubli...


-Je lui doit bien cela, quand je l'ai perdu je ne me suis pas comporté de la meilleure façon qu'il soit... Enfin, je ne pense pas que ça t'intéresserait de savoir ce genre de choses.

Yagari ignorait si raconter de telles choses le soulagerait ou l'énerverait. Bien que cette femme l'apaise énormément, elle restait une vampire et même sans ce point, il n'avait pas parlé de cela à qui que ce soit en six ans, ce serait sûrement stupide de raconter une chose pareille à une jeune fille comme elle qu'il venait de rencontrer.
Ce qu'il avait fait en quittant l’hôpital, nul ne le savait, son meilleur ami Kaien avait tenté de le voir une fois, il lui avait fermé violemment la porte au nez, sans lui adresser le moindre mot. Il ne fallait pas que qui que ce soit apprenne la vérité, c'était une question de fierté, certes mal placée mais nécessaire pour lui. Se montrer faible était quelque chose qu'il détestait mais savoir qu'il l'était réellement lui était encore plus amer.
Cependant, vu le geste qu'il avait eu plus tôt, il se demanda s'il ne devrait pas lui raconter cela comme une sorte de compensation.
Il s'excuserait en livrant ses moments de faiblesses. Dans le pire des cas il aurait honte mais dans le meilleur ça le soulagerait...
A vrai dire, il n'avait jamais été aussi apaisé et tourmenté à la fois qu'en sa présence. Imaginant son côté apaisant, il la vit déguisée en cigarette et se retint de rire, chose qu'elle remarqua aussitôt


-A quelle chose bizarre vous pensez, encore ?

-Je t'ai juste imaginée déguisée en cigarette en train de te dandiner et de sautiller. Ne me prends pas pour un cinglé, c'est juste que comme tu m'apaise mon cerveau a rapidement fait le lien.
En plus tu dis "encore"? Je te fais tant de malheurs que cela?


C'est vrai que dit ainsi cela semblait ridicule, mais il y avait malgré tout un compliment plus ou moins caché dans la phrase du hunter, le genre de mot qu'il ne prononce presque plus.
Pour ce qui est de la fin de sa phrase, il jouait sur les mots, comme d'habitude. D'ailleurs embêter cette jeune femme semblait être devenu son nouveau sport favori, après la pêche et la chasse, bien sûr.


(Je viens de lire le chapitre bonus et y a pas Tôga, je suis dégoûtée. Mais l'histoire est mignonne à croquer! Pour la peine je vais le dessiner, na :p)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 200
Points d'expérience. : 128

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Mar 24 Fév - 18:15

-Je ne lui ai rien offert du tout car je n'était pratiquement jamais là, comme je te l'ai dit le travail d'hunter n'offre que très peu de temps libre.
Je ne me vois pas comme quelqu'un d'altruiste mais plutôt de logique. Si les animaux que nous chassons, tuons et mangeons se rebellaient un jour et devenaient les chasseurs, nous aussi nous ferions moins les fiers.


La jeune femme hocha doucement la tête en signe d'aquiescement. Le hunter lui avait déjà expliqué ce point, que les chasseurs de vampire n'avaient que très peu de temps à considérer à leurs proches si ces derniers n'étaient pas hunters. Ainsi, Yona comprenait mieux pour quelle les enfants issus de ces familles avaient en général leurs deux parents qui étaient des traqueurs de vampires. Souvent, ils devaient former des binômes, ce qui les rendaient encore plus dangereux pour leurs proies, mais le temps qu'ils devaient passer ensembles devait lui aussi être restreint.
Les sang-purs pourrissaient donc la vie de bien des gens juste en mordant un Level. C'était assez ironique que le simple fait de planter ses crocs dans le coup d'un innocent entraînait autant de réactions en chaine aux conséquences désastreuses. Ainsi donc, une morsure de level A valait obligatoirement une mort dans les temps qui suivront, prochaine ou dans quelques années. Certes, les chasseurs n'étaient pas obligé officiellement de pratiquer ce métier, mais cela n'empêchait pas leur entourage de faire pression sur eux pour qu'ils prennent les armes comme leur géniteur, qu'ils le veuillent vraiment ou non. Ainsi, cette haine envers les vampires était nécessaire pour beaucoup.
Le monde des hunters étaient aussi impitoyable que celui des créatures de la nuit, finalement. Si la demoiselle avait put faire part de ses pensées limite cyniques à son interlocuteur, un rictus de dépit se serait probablement dessiné sur ses lèvres.

-Humains, vampires, au final nous ne sommes pas si différents que cela. Nous descendons des mêmes ancêtres, simplement les lois de la nature ont fait que l'évolution créée deux groupes dissemblables il y a dix mille ans...

La question de l'apparition des vampires l'intriguait. Il était en effet vrai que les dents-longues étaient issus de couples humains tout à fait normaux, lors du début de l'ère glaciaire alors que les individus peinaient à rester en vie. Cette évolution s'était-elle faîte au hasard ? Pour que les enfants naissent en étant presque des êtres opposés à leurs parents, qu'avait-il fallu ?
Yona laissa un bref soupir, obligeant toutes ces questions inutiles à se taire. Ce n'était guère le moment de se lancer dans des cours de sciences ou d'éthique, même si il se trouvait que la personne en face d'elle était un professeur.

-Sauf que je t'aurais dressée en te bottant les fesses!

-Vraiment ?

Un sourire à la fois amusé et de défi fendit les lèvres de la jeune femme dont les iris violettes s'étaient allumées de malice.

-J'étais une enfant turbulente vous savez, on ne me pliait pas aussi facilement selon le gré de ses envies. Malgré les apparences, j'étais une coriace petite teigne, et dîtes-vous que simplement me coiffer relevait presque de l'impossible. Et je vous passe les moments où j'essayais de fuguer ou encore que je capturais mes protecteurs dans des pièges de mon invention pour avoir la paix. Et comme parfois les lattes du plancher donnaient sur des sous-terrains, il n'était pas rare que j'aille m'enfouir comme une couleuvre dans le sol en remettant correctement les planches au dessus de ma tête... Enfin, en tant que chasseur, vous devez bien avoir eut quelques recrues indisciplinée ?

Cette nouvelle interrogation valut à Yagari un énième regard interrogateur de la rouquine qui décidément ne se laissait de rien.
Autant qu'une girouette, la demoiselle changeait rapidement d'humeur. Elle était capable de passer d'une humeur joyeuse à la tristesse et de la peine à un comportement curieux et presque enfantin. Quant à savoir si cela était un défaut ou une qualité, je vous laisse décider. Cependant, ce tempérament assez imprévisible ne se manifestait pas devant tout le monde et cette fois, c'était certainement parce que Toga avait rapidement gagné sa confiance...

-C'est pour ça qu'on vous plait! Même si logiquement c'est plutôt toi qui est censée me manger ~
Et d'ailleurs c'est de ta faute, tu n'avais qu'à mieux t'exprimer!


-Et c'est ma faute, bien sûr !

Faussement boudeuse, la rousse croisa les bras en affichant une expression renfrognée. A vrai dire, la propriétaire de la tignasse aurait aimé avoir une remarque à la hauteur de celles de Yagari, mais malheureusement quand il s'agissait de répartie, elle devait s'incliner face à l'homme au bandeau. Inutile de préciser qu'il était bien plus fort qu'elle dans ce domaine !
Un jour elle la tiendrait, sa revanche, c'était certain !

-Pardon, c'était irrespectueux.

La voix du professeur vint dissiper le silence gêné qui s'était installé entre eux. ce commentaire eut aussi l'air de réveiller la demoiselle qui releva les yeux et secoua la tête de droite à gauche en esquissant un sourire un brin forcé.

-Non, non, ce n'est rien ! Ne vous en faîtes pas, c'est ma faute, je ne devrais pas manger avec aussi peu de manière ! Au moins je le serai pour la prochaine fois, je ferai attention de ne pas réveiller votre maniaque des tâches intérieur !

Plus enjouée dans les derniers mots, la nocturne essayait de détendre l'atmosphère avec une plaisanterie maladroite. Il fallait dire que si le chasseur possédait un humour particulier, c'était encore moins le cas de Yona dont les blagues volaient au niveau presque zéro.
Quant à ce qui concernait Izumi, la jeune femme était encore parfois dans le déni. Ce n'était pas rare qu'elle se mette à parler toute seule pour combler l'absence, que l'instant d'une rapide seconde elle le cherche des yeux ou manque de l'appeler pour savoir où il pouvait bien se cacher. A d'autres moments, la rousse se mettait en colère contre lui de ne plus être là, de l'avoir laissé seule. Instinctivement, ses instincts vampiriques la poussaient aussi à sentir l'air en quête de son odeur.
Oui, dans les premiers temps, elle avait crut devenir folle et ne parvenait pas à croire à sa mort tant l'impression que son compagnon était à ses côtés, l'hantait. Mais à présent, cette folie passagère se calmait au fil du temps et avec l'acceptation, il y avait eut les larmes.
Les larmes, la peine, les cris puis la lassitude...
Quand Yagari avait trouvé Yona, la jeune femme en était à cette étape, celle où perdre la vie ne l'importait plus tellement. A s'isoler, ce sentiment s'était renforcé. Mais quelque, peut-être parce que lui aussi connaissait cette intense solitude parfois forcé, le chasseur avait réveillé l'intérêt de la demoiselle.

-Je lui doit bien cela, quand je l'ai perdu je ne me suis pas comporté de la meilleure façon qu'il soit... Enfin, je ne pense pas que ça t'intéresserait de savoir ce genre de choses.

-Vous savez, ce genre de chose n'a pas à m'intéresser ou pas... Je ne suis pas là pour juger c'est digne à être entendu ou non, nous faisons tous des actes qui sont glorieux et d'autres non. Si vous voulez en parler, alors j'écouterai, mais si vous désirez garder le silence, cela me va aussi... Répondit la rouquine d'un ton doux.

Ces sujets étaient sensibles, et même sa nature curieuse avait un certain respect pour ne pas aborder le thème et poser des questions indiscrètes.
Pour une fois, l'adolescente ne ressentait pas le besoin de savoir. La prise de parole appartenait à Yagari et c'était libre à lui de l'évoquer ou non...
Yona ne considérerait pas les moments de faiblesse de Toga comme une compensation, mais plutôt comme une chose qu'il fallait protéger. On ne pouvait pas toujours paraître le plus fort et se montrer insensible, parfois, même la carapace des personnes les plus dures se fissuraient de temps en temps pour laisser transparaître tout un tas d'émotions refoulées. Il fallait juste que ce moment ne survienne pas au mauvais instant où cela pouvait se révéler fatal...
Tout en était, que quoique lui ait dit le hunter, la vampire ne s'en servirait pas contre lui ou n'irait pas en parler à quiconque. Déjà parce qu'elle n'était pas comme ça, deuxième par soucis de respect et tout simplement parce que cela ne se faisait pas et que de toute manière, elle n'en avait pas l'envie.

-Je t'ai juste imaginée déguisée en cigarette en train de te dandiner et de sautiller. Ne me prends pas pour un cinglé, c'est juste que comme tu m'apaise mon cerveau a rapidement fait le lien.
En plus tu dis "encore"? Je te fais tant de malheurs que cela?


-En cigarette ? Vous avez vraiment des drôles d'idées !

Riant de bon coeur, la demoiselle était reparti dans l'un de ces élans joyeux qui pouvait la caractériser facilement.

-Enfin, je ne ferai commentaire, j'ai bien tenté de vous imaginer en limace tout à l'heure, quand vous m'aviez fait peur. Je suppose que nous sommes quittes ? Et non, pas tant de misères tout de même, vous restez dans les normes... Heureusement, sinon je serai contrainte de trouver quelque chose pour me venger !

D'humeur plus joyeuse, la vampire avait esquissé un sourire plus doux face au compliment caché, bien qu'elle ne releva pas avec des mots.


(Oui, dans la "seconde partie" on ne le voit plus vraiment, ce qui est dommage parce que c'est vraiment un bon personnage T^T Le dessiner ? ?.? Tu vas poster le dessin ici ? *curieuse de le voir*)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 460
Points d'expérience. : 225

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Mar 24 Fév - 19:03

En pleine période de pensées philosophiques, il l'entendit en rajouter une couche et l'écouta attentivement.

-Humains, vampires, au final nous ne sommes pas si différents que cela. Nous descendons des mêmes ancêtres, simplement les lois de la nature ont fait que l'évolution créée deux groupes dissemblables il y a dix mille ans...

-Exactement, j'aime les gens perspicaces et qui réfléchissent.

Il y avait bien longtemps qu'il n'avait pas eu ce genre de discussion, c'était agréable de parler avec quelqu'un sur des sujets compliqués mais où tous deux pourraient exposer leur avis vu qu'ils y comprenne quelque chose. La conversation aurait pu être désagréable, elle était sang-pure après tout, parler à ces créatures était stérile, du moins, c'était ce qu'on lui avait appris. Il avait décidé il y a peu de ne plus mettre tous les vampires dans le même sac et comptait bien s'y tenir.
Lorsqu'elle lui parla de la gamine qu'elle était, il prétendit alors qu'il l'aurait dressée et fut surpris de voir un air de défi sur son visage mais préféra passer outre.


-Vraiment ?
J'étais une enfant turbulente vous savez, on ne me pliait pas aussi facilement selon le gré de ses envies. Malgré les apparences, j'étais une coriace petite teigne, et dîtes-vous que simplement me coiffer relevait presque de l'impossible. Et je vous passe les moments où j'essayais de fuguer ou encore que je capturais mes protecteurs dans des pièges de mon invention pour avoir la paix. Et comme parfois les lattes du plancher donnaient sur des sous-terrains, il n'était pas rare que j'aille m'enfouir comme une couleuvre dans le sol en remettant correctement les planches au dessus de ma tête... Enfin, en tant que chasseur, vous devez bien avoir eut quelques recrues indisciplinée ?


-Moi aussi j'étais un sale gosse quoi que très tôt mature. La première fois que j'ai vu Kaien je l'ai accusé d'être un vampire sans ménagement. Je n'étais pas non plus sociable mais serviable quelques fois, le genre de gamin a porter une fille blessée alors que je pensais juste que ça allait m'aider à muscler, je voulais devenir un grand hunter. Je ne pensais pas que le résultat serait comme ça.

Enfant il espérait que lorsqu'il serait un grand hunter, il serait apprécié et qu'il pourrait protéger tout le monde. Il n'avait pas du tout obtenu ce qu'il pensait. Les gens ne l'apprécient pas mais le craignent, le redoutent et quant à protéger tout le monde... Il s'était rendu compte à son insu que c'était impossible. Il n'avait pas pu protéger sa fiancé et Zero, c'était l'un ou l'autre, il avait choisit celui qui était encore en vie car en voyant le visage déformé de celle qu'il aimait, il avait compris qu'elle n'était déjà plus là, dévorée par le monstre qui était en elle.
Ne voulant pas avoir un air de dépressif, il l’accusa alors d'être la seule fautive s'il avait eu des idées déplacées ce à quoi elle répondit tout en faisant semblant de bouder.


-Et c'est ma faute, bien sûr !

-C'est toujours la faute des femmes, on dit bien "UNE catastrophe"!

Moqueur, comme toujours. Ça et la colère, ses seuls moyens de communiquer avec l'extérieur. Après avoir eu un geste mal venu, il s'excusa ce à quoi elle lui répondit avec humour malgré la gêne qu'elle tentait de dissimuler.

-Non, non, ce n'est rien ! Ne vous en faîtes pas, c'est ma faute, je ne devrais pas manger avec aussi peu de manière ! Au moins je le serai pour la prochaine fois, je ferai attention de ne pas réveiller votre maniaque des tâches intérieur !

-Comment t'as deviné pour mon côté maniaque? A vrai dire j'ai tendance à entasser ce dont je me sert quand je suis en mission mais dès que j'ai fini je ne peux pas me retenir de tout ranger immédiatement!

Voilà, il préférait balancer une vérité sur lui plutôt que s'enfoncer avec d'autres excuses, qui, de toutes façons étaient insuffisantes.
Yagari avait deux côtés en ce qui concernait le ménage. Son côté hunter qui laisse tout traîner, qui ne prend pas le temps de faire la vaisselle et entasse tout dans l'évier, qui préfère commander une pizza quand son frigo est vide, qui ne refait pas son lit avant d'aller se coucher, à quoi bon? Il sera défait le lendemain alors... Il y avait aussi son côté prof qui bien que n'étant pas son métier principal, lui avait appris à avoir de l'organisation. Ce dernier rangeait tout ce qui traînait, faisait la vaisselle qui s’amassait et refaisait le lit dès le matin.
Il lui fit alors part de son hésitation quant à lui dire des choses que tous ignoraient. Il ne savait pas pourquoi mais il se sentait en confiance ce qui vu l'espèce de l'élève était invraisemblable.


-Vous savez, ce genre de chose n'a pas à m'intéresser ou pas... Je ne suis pas là pour juger c'est digne à être entendu ou non, nous faisons tous des actes qui sont glorieux et d'autres non. Si vous voulez en parler alors j'écouterai, mais si vous désirez garder le silence, cela me va aussi...

-Je t'en parlerais après alors, une histoire au coin du feu comme quand je gardais les Kiryu, même si ça aura rien de drôle.

Il voulait essayer, essayer de s'ouvrir à quelqu'un, cesser de se fermer comme une huître dès que l'on s'approche de lui.
Il se retenait encore plus de s'allumer une cigarette, l'envie revenant beaucoup plus forte qu'avant.
La vérité était qu'il était stressé et terrifié à l'idée de parler de choses secrètes à une femme ou même à quiconque. Montrer au grand jour des faiblesses qu'il avait toujours cachées, ça lui semblait stupide mais peut-être... Peut-être qu'en parler l'aiderait à faire le deuil de ce passé devenu beaucoup trop lourd pour lui, écrasant, étouffant.
Voulant changer de sujet d'ici là, il lui révéla le fait qu'il l'avait imaginée en cigarette, faut dire aussi qu'il avait vraiment envie de fumer là...


-En cigarette ? Vous avez vraiment des drôles d'idées !
Enfin, je ne ferai commentaire, j'ai bien tenté de vous imaginer en limace tout à l'heure, quand vous m'aviez fait peur. Je suppose que nous sommes quittes ? Et non, pas tant de misères tout de même, vous restez dans les normes... Heureusement, sinon je serai contrainte de trouver quelque chose pour me venger !


-Moi au moins les cigarettes j'aime ça alors que les limaces c'est gluant et dégueulasse, je te fais vraiment penser à ce truc?

Bah ouais quoi, c'était limite vexant. Lui, les cigarettes il leur vouait limite un culte. Il était doux avec elles lorsqu'il les glissait entre ses lèvres alors qu'une limace... Qui aime les limaces? Franchement?
Alors qu'il venait de finir son assiette, il se leva à la recherche d'un dessert, retournant les placards comme à son habitude et en ressortit victorieux avec une boîte pleine de beignets fourrés (n'y voyez aucun sous-entendus xD), il en plaça un entre ses dents et ramena la boîte à sa compagne du soir, lui parlant la bouche pleine.


-Ils ch'ont pas empoijoner ch'est...Il s'arrêta pour avaler sa bouchée et reprit.Pas Kaien qui les a fait. C'est reconnaissable car quand il m'en fait ils sont en forme de cœur.

Mangeant alors le reste du beignet sans pitié, il suça ses doigts, de manière virile hein, sans ce soucier de la demoiselle face à lui.

-Je suis tombé sur du café, j'ai eu de la chance. Tu devrais pouvoir deviner à quoi ils sont toi avec ton odorat.

Yagari la mettait presque au défi, impatient de voir à quel point l'odorat d'un vampire était efficace et au passage en apprendre un peu plus sur les goûts de l'élève. Après tout il venait bien de montrer au grand jour que malgré les apparences il aimait bien les choses sucrées, un peu au tour des autres, non mais!

(Au début je le détestait en plus mais il est trop classe pour qu'on lui résiste! Oui j'essaierais quand je l'aurais fini ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 200
Points d'expérience. : 128

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Mer 25 Fév - 15:02

Yona ne se considérait pas vraiment comme un être perspicace, mais plus comme une personne qui aimait parler, ou du moins entretenir des conversations un temps soit peu intelligente. Cela pouvait paraitre enfantin, voire futile, mais simplement discuter avec une personne qui disait réellement ce qu'elle pensait était plus que du luxe pour elle.
Et rares étaient justement les personnes comme Yagari.
Certes, parfois il faisait preuve de tact, mais jamais le chasseur ne paraissait mesurer ses propos à grosses doses, et ses paroles reflétaient toujours sa manière de penser. Il ne revêtait pas un masque faux pour tromper son auditoire et les laisser croire ce qu'ils voulaient entendre...

-Moi aussi j'étais un sale gosse quoi que très tôt mature. La première fois que j'ai vu Kaien je l'ai accusé d'être un vampire sans ménagement. Je n'étais pas non plus sociable mais serviable quelques fois, le genre de gamin a porter une fille blessée alors que je pensais juste que ça allait m'aider à muscler, je voulais devenir un grand hunter. Je ne pensais pas que le résultat serait comme ça.

-Je suppose qu'on ne laisse pas aux enfants hunters le temps de vivre dans l'insouciance et qu'ils se retrouvent très vite confronté aux dures réalités du monde...

La demoiselle ne savait pas exactement comme se représenter l'enfance d'un futur chasseur, les jeux qu'il devait avoir, si sa bande de copains étaient aussi soudée que celles des enfants dits "normaux"...
Étonnement, la vampire se surprit à essayer d'imaginer un jeune Yagari, du haut de ses dix ans, déclarer à Kaien qu'il n'était qu'un vampire.

-D'ailleurs, vous m'avez dit qu'il était très froid à cette époque... Comment il a réagit à vos paroles, si ce n'est pas trop indiscret ?

Kaien Cross s'était-il énervé ou alors avait-il simplement regardé ce gosse avant de l'oublier aussitôt en jugeant que ce dernier n'avait pas d'importance ?
Les questions en masse, le retour !
C'était plus fort qu'elle, l'amitié qui liait les deux hommes l'intriguait. Non pas que la demoiselle allait s'imaginer des choses relevant du Yaoi, loin de là ! Simplement, rares étaient les liens entre des personnes d'âges aussi différents, même si à ce jour les apparences comblaient physiquement le fossé qui séparait les deux hunters.
L'amitié en elle-même était aussi étrange, tout comme la notion de "famille", pour l'adolescente qui n'avait que Izumi comme référence. Du moins, jusqu'à aujourd'hui, car à présent elle s'entendait bien avec le professeur. De là à dire que c'était une potentielle amitié, peut-être que cela allait paraître pousser, mais cela ne les empêchait de bien se parler.
"Entente cordiale" ou "bonne entente" peut-être ?

-Ce que sont vraiment les choses quand on grandit sont toujours décevantes comparés à nos rêves d'enfants.... C'est souvent ainsi, le monde de l'enfance possède une magie que nous perdons malheureusement en grandissant... La fin de l'insouciance, le début de la maturité... Quand j'étais petite, je voulais être archéologue spécialisée dans l'Égypte antique, simplement le fait de voir un bout de tessons trouvé à la télévision ou un tombeau qui n'était même pas celui d'un roi m'enchantait. Seulement, plus que mes obligations en temps que vampire, les maths ont sus me convaincre que je n'étais pas faites pour cela. Enfin, cela ne m'empêche pas de toujours nourrir le rêve d'aller dans un musée un jour...

Encore une fois, Yona s'était laissée transporter par ses souvenirs et ses mots. Peut-être devrait-elle maintenant apprendre à canaliser ses idées et son flot de paroles pou ne garder que l'intéressant !

-Pardon, je parle, je parle... Je suis une femme, c'est pour cela, les femmes aiment beaucoup parler, c'est dans notre nature je crois...

-C'est toujours la faute des femmes, on dit bien "UNE catastrophe"!

-Oh oui mais on dit aussi bien UN pervers... Quoique qu'on dit aussi une perverse... Raaah ! Vous avez le chic pour faire des bons jeux de mots auxquels je ne peux pas répondre, c'est injuste !

Et c'était reparti pour un bref moment de bouderie enfantine avant qu'un sourire ne vienne définitivement effacer toute trace de mauvaise humeur feinte.

-Comment t'as deviné pour mon côté maniaque? A vrai dire j'ai tendance à entasser ce dont je me sert quand je suis en mission mais dès que j'ai fini je ne peux pas me retenir de tout ranger immédiatement!

Cette fois, l'étonnement reprit ses droits sur le visage de la demoiselle qui fixa Yagari avec surprise.

-Je n'en savais rien, je disais juste ça comme ça parce que vous êtes venu essuyer une tache, je n'aurai jamais deviner des tendances maniaques autrement...

Une fois le tout passé, la demoiselle finit par afficher un air amusé, bien qu'il ne soit en rien moqueur. C'était assez distrayant d'imaginer Toga avec un plumeau dans les mains en train de faire la chasse aux poussières. Ou alors faire attention en passant l'aspirateur... Non, en fait, simplement voir un hunter passer l'aspirateur devait être inédit !
Bon, d'accord, peut-être moins qu'un sang-pur danser la macarena sur un bar, mais tout de même ! Comme quoi, chaque espèce était contrainte de se plier aux dures lois du ménage au risque de finir par vivre dans un fouilli total !
Bien tiens, peut-être que Yona devrait s'arranger pour éduquer tous ses ennemis de la noblesse et leur faire faire la vaisselle ou passer le balai pour toutes les fois où ils essayaient de la capturer. Si ils occupaient leur temps un peu plus utilement, peut-être qu'ils s'ennuieraient moins et chercherait moins à s'entre-dévorer !

-Dois-je deviner que sous cette apparence parfaitement masculine se cache un as du plumeau ?

Et encore une tentative peut-être raté ! Enfin, au point où elle en était dans l'humour douteux, Yona ne devait plus craindre grand chose, le pauvre homme subissant ses blagues étranges depuis le début de leur conversation...

-Je t'en parlerais après alors, une histoire au coin du feu comme quand je gardais les Kiryu, même si ça aura rien de drôle.

-Et je serai là pour vous écouter...

Prudente sur le sujet, la demoiselle s'était autorisé un sourire doux, un brin hésitant. Oui, elle serait là et porterait alors toute son attention sur les propos du chasseur, sans porter le moindre jugement même si ce dernier lui annonçait avoir été victime d'une folie passagère qui le transforma en meurtrier sans pitié...
Et même si, finalement résigné à se replier sur lui-même, le hunter en venait à ne rien dire du tout, Yona serait toujours a l'écoute de ce silence, comme pour tenir une promesse silencieuse...

-Moi au moins les cigarettes j'aime ça alors que les limaces c'est gluant et dégueulasse, je te fais vraiment penser à ce truc?

Le sujet, autant dire qu'avec de tels propos, changea du tout au tout. La demoiselle leva un instant les yeux au ciel, une expression cependant amusée sur le visage.

-Quand je vous regarde, je ne pense pas immédiatement limace non plus ! Et puis ce n'était qu'une fois, que le coup, c'était juste une image imposée par mon esprit sur l'instant parce que vous avez évoqué la limace ! Mais rassurez-vous, je ne vous vois pas comme cela à longueur de temps, heureusement... Et puis, au moins une limace ça a le mérite d'être plus marrant et utile qu'une mouche... Vous préférez que je vous assimile à une mouche ?

Si la rouquine se faisait taquine, ce n'était heureusement pas de la méchanceté ou autre preuve d'une mauvaise intention. Disons plutôt qu'elle agissait comme la sale gosse qu'elle avait un jour été...
Enfin, Yagari se leva. D'abord inquiète dans un premier temps, croyant l'avoir vexé, Yona se détendit en le voyant fouiller dans le placard pour en revenir avec un paquet dans les mains. Ah les hommes et leur appétit... Enfin, la jeune femme ne pouvait pas vraiment parler car à peine avait-elle prit conscience de l'odeur sucrée de la mystérieuse chose que son estomac, pourtant bien remplit, se manifesta dans un gargouillement sonore. Elle-même surprise de ce bruit venant de son propre corps pourtant déjà bien nourrit, la demoiselle lança un regard faussement assassin à Toga qui se délectait volontairement d'un beignet sous son nez !

-Ils ch'ont pas empoijoner ch'est...Pas Kaien qui les a fait. C'est reconnaissable car quand il m'en fait ils sont en forme de cœur.

-Même si ils étaient empoisonnés, je les mangerai quand même, on ne refuse jamais une pâtisserie, les gens mettent bien trop de temps et d'amour dedans pour qu'on fasse la fine bouche et qu'on ne les mange pas !

Comme piquée au vif, la rouquine en saisit un et mordit dedans avant que son expression faussement furibonde ne devienne aussitôt attendrie et un brin ébahie.

-Ils sont bons ! Merci !

-Je suis tombé sur du café, j'ai eu de la chance. Tu devrais pouvoir deviner à quoi ils sont toi avec ton odorat.

La créature de la nuit se figea aussitôt dans son geste, à savoir les deux mains sur son beignet et les joues toutes rondes, en pleine mastication. Quand Yona avait le malheur de manger quelque chose de sucré, ayant plus qu'un faible pour cela, de vampire elle devenait un écureuil innofensif (et désespérant pour ceux qui essayaient de la "dresser").

-Heu... Trop tard pour celui que je mange ?

Continuant de le dévorer en prenant bien soin d'en profiter, la rousse ajouta par la suite en regardant le reste du paquet :

-En tout cas il était à la vanille, l'un de mes préférés ! Alors.. celui-là c'est caramel, lui chocolat blanc, lui au lait, et si je ne me trompe pas il y a aussi pistache, un autre au café et... fruit rouge ou fraise ? Le dernier, je ne suis pas sûre...

Enfin, lançant un regard interrogateur à Yagari, la jeune femme demanda :

-J'ai raison ?

(Au début comment l'aimer ? Il voulait tuer Zéro >^<
Merci ! ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 460
Points d'expérience. : 225

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Mer 25 Fév - 16:13

Repensant à son enfance Yagari eut un sourire. C'était déjà quelqu'un d'arrogant, il se savait plus fort que les autres gamins de son âge même s'il avait une stature normale. Il adorait la bagarre, c'était son moyen à lui de se tester. Cependant il s'énervait énormément lorsqu'il essuyait une défaite, retentant le combat encore et encore jusqu'à battre son rival.

-Je suppose qu'on ne laisse pas aux enfants hunters le temps de vivre dans l'insouciance et qu'ils se retrouvent très vite confronté aux dures réalités du monde...
D'ailleurs, vous m'avez dit qu'il était très froid à cette époque... Comment il a réagit à vos paroles, si ce n'est pas trop indiscret ?


-Il n'a rien dit, l'homme qui s'occupait de moi m'a dit de me taire et m'a expliqué que l'influence des gênes de vampires qu'ils portaient était plus forte chez lui, qu'il possédait un plus grand pouvoir mais ne vieillissait plus depuis deux cents ans.

Pauvre Kaien, comme si les autres hunters ne parlaient pas assez dans son dos, il avait fallut qu'un sale gamin en rajoute une couche.
En repensant à la façon dont leur relation avait évoluée Yagari rougit un peu. Ce type était tellement étrange, un coup il était calme et le lendemain il jouait les durs, complètement lunatique comme gars.
Avant ils se détestaient, Yagari le défiait, voulant tester sa force comme il le faisait gosse et Kaien l'envoyait méchamment promener. Sur le coup il l'avait prit pour quelqu'un d'hautain mais en réalité, le blondinet ne voulait juste pas blesser le petit brun qui venait à peine de finir sa première mission.
Puis, en combattant à ses côtés ils ont peu à peu appris à se connaître et faisait une équipe hors pair. Leur caractère respectifs, fort et houleux, créaient cependant tout un tas de disputes qui s'effaçaient malgré tout très rapidement.
Enfin il a rejoint cet endroit, créé son école et a changé du tout au tout... Tôga fut alors interrompu dans ses pensées par les mots de l'élève.


-Ce que sont vraiment les choses quand on grandit sont toujours décevantes comparés à nos rêves d'enfants.... C'est souvent ainsi, le monde de l'enfance possède une magie que nous perdons malheureusement en grandissant... La fin de l'insouciance, le début de la maturité... Quand j'étais petite, je voulais être archéologue spécialisée dans l'Égypte antique, simplement le fait de voir un bout de tessons trouvé à la télévision ou un tombeau qui n'était même pas celui d'un roi m'enchantait. Seulement, plus que mes obligations en temps que vampire, les maths ont sus me convaincre que je n'étais pas faites pour cela. Enfin, cela ne m'empêche pas de toujours nourrir le rêve d'aller dans un musée un jour...

Pff... Quelle pipelette, heureusement qu'elle ne disait pas de trucs stupides car il lui aurait foutu une belle dans la tête. Surpris, il se découvrit d'autres points communs avec la jeune élève. Sa haine profonde pour les maths et son attrait pour l'histoire,en y réfléchissant il avait vraiment des goûts de vieux...

-Ah les maths... Quelle torture. Je suis bien content d'enseigner l'éthique même si je n'applique pas ce que j'enseigne!
Quant au musée, il y en a un en ville je crois, tu n'auras qu'à te faufiler hors de l'académie! Je n'ai jamais eu le temps d'y aller pourtant j'aime bien l'histoire.


Un professeur qui conseillait à une élève de faire le mur, on aura tout vu. Enfin, ne venait-il pas de dire qu'il n'appliquait jamais ses leçons de morale? Bah voilà, s'en était la preuve.
De toute façon, si elle ne profitait pas de sa vie maintenant quand pourrait-elle le faire? Après ce sera trop tard, elle aura un mari, peut-être même des enfants, c'était maintenant qu'il fallait s'éclater, pendant que sa liberté était au summum.
Il l'entendit alors se défendre suite à sa réflexion précédente sur les femmes.


-Oh oui mais on dit aussi bien UN pervers... Quoique qu'on dit aussi une perverse... Raaah ! Vous avez le chic pour faire des bons jeux de mots auxquels je ne peux pas répondre, c'est injuste !

-Disons que pour parler aux autres crétins d'hunter je préfère utiliser les mots quand eux parlent avec leurs poings. Bien que je soit très fort avec mes poings aussi!

Une pique bien placée pouvait faire bien plus mal qu'une droite et ça il en était bien conscient. Malgré tout quand on le chauffait trop il n'hésitait pas à en venir aux mains et montrait aisément à son adversaire sa supériorité en combat, le mouchant une bonne fois pour toute avec une phrase du genre "Même ta femme se défend mieux!" comme il en avait le secret.
Il lui demanda alors comment il avait appris son secret quant à son côté maniaque qu'il tentait de garder bien caché.


-Je n'en savais rien, je disais juste ça comme ça parce que vous êtes venu essuyer une tache, je n'aurai jamais deviner des tendances maniaques autrement...
Dois-je deviner que sous cette apparence parfaitement masculine se cache un as du plumeau ?


-Ravi de savoir que tu trouves mon apparence masculine parce que si l'apparence féminine se voyait à la longueur des cheveux je serais beaucoup plus féminine que toi!
D'ailleurs j'ai peiné à deviner que t'en étais une tout à l'heure, heureusement que t'as parlé, planche à pain ~
Quant au maniement du plumeau si tu savais...


Bon là c'était de la provoc pure et dure. L'hunter tentait de découvrir quelle genre de réaction elle pourrait bien avoir face à cette pique d'une gratuité totale suivie d'une phrase à connotation largement... Bah pas besoin de le dire.
Le meilleur moyen de mieux la connaître était de lui balancer du chaud, du froid, de bien mélanger et de laisser agir.
Il la regarda donc, un large sourire aux lèvres, observant le moindre de ses gestes. Elle l'avait cherché aussi, as du plumeau, fallait pas exagérer... Bon, par contre pour son apparence elle n'avait pas tord, plus masculin que ça c'était pas facile à trouver!
Après lui avoir dit qu'il allait lui raconter son passé, il l'entendit lui répondre.


-Et je serai là pour vous écouter...

Il n'avait rien à rajouter à cela et préféra repartir sous le signe de la plaisanterie, critiquant le fait qu'elle l'ai comparé mentalement à une limace, ce qui en somme est loin d'être sympathique.

-Quand je vous regarde, je ne pense pas immédiatement limace non plus ! Et puis ce n'était qu'une fois, que le coup, c'était juste une image imposée par mon esprit sur l'instant parce que vous avez évoqué la limace ! Mais rassurez-vous, je ne vous vois pas comme cela à longueur de temps, heureusement... Et puis, au moins une limace ça a le mérite d'être plus marrant et utile qu'une mouche... Vous préférez que je vous assimile à une mouche ?

-Heureusement que tu me vois pas comme ça!
Pis au moins les mouches ça vole! C'est chiant mais ça vole!


Il alla ensuite chercher un dessert, fouillant chaque placard sans ménagement et la nargua avec l'un des beignets trouvés, toujours joueur.
Avant c'était ses élèves qu'il s'amusait à taquiner mais à présent ils étaient devenus beaucoup trop sombres pour ce genre de choses...
Les épreuves par lesquelles ils sont passé ont fait que le simple fait de faire apparaître un sourire sur leurs lèvres relevait presque de l'impossible.


-Même si ils étaient empoisonnés, je les mangerai quand même, on ne refuse jamais une pâtisserie, les gens mettent bien trop de temps et d'amour dedans pour qu'on fasse la fine bouche et qu'on ne les mange pas !
Ils sont bons ! Merci !


-Ouais mais moi je me méfie de lui, il serait capable de faire des space cakes...

Il ne savait jamais ce que ce vieux fou avait dans la tête et s'en méfiait comme de la peste, pesant le moindre mot qui quittait ses lèvres trompeuses, cherchant un mensonge ou un sens caché à chaque instant. Se demandant s'il ne portait pas son horrible tablier rose uniquement pour provoquer et que l'hunter le lui arrache sauvagement, le jette par la fenêtre et... Bref.
Vraiment, en un sens Kaien le faisait flipper.


-Heu... Trop tard pour celui que je mange ?
En tout cas il était à la vanille, l'un de mes préférés ! Alors.. celui-là c'est caramel, lui chocolat blanc, lui au lait, et si je ne me trompe pas il y a aussi pistache, un autre au café et... fruit rouge ou fraise ? Le dernier, je ne suis pas sûre...
J'ai raison ?


-Bien sûr que c'est trop tard idiote!
Et j'en sais rien, va falloir tout manger pour vérifier. Ahlala, toutes ces calories, t'es sûre d'en être capable? Moi ça ne me fait pas peur bien sûr!


Moqueur, il prit alors des bouts de papier sur lesquelles il nota les goûts qu'elle lui avait indiqué et le plaça sous chaque beignet. Il alla ensuite allumer un feu ce qu'il réussit facilement, faut dire qu'il en avait l'habitude. Il prit un coussin qu'il mit par terre, pensant au postérieur de la vampiresse et embarqua ensuite la boîte avant de s'installer devant le feu, prenant le deuxième beignet au café où il mordit dedans sans pitié avant de lui parler la bouche pleine.

-Hum... Bonne pioche.

Bon, il ne lui avait rien proposé avant de s'installer là-bas mais c'était à elle de suivre et de se plier à ses envies, nan mais.
Malheureusement pour lui, son envie de fumer devenait de plus en plus forte, il attendit un moment, tentant de la repousser avant de capituler et de s'adresser calmement à Yona.


-Je suppose que ça te dérange si je fume?

Non pas qu'il avait quelque chose à faire de son avis mais il préférait malgré tout demander par politesse. Oui, il connaissait la politesse mais ne l'utilisait quasi jamais.
Il était déjà prêt à dégainer, ses deux mains dans ses poches de veste où il avait respectivement une boîte d'allumette et un paquet dans chacune d'entre elles. Oui il avait exactement la même disposition dans son manteau sauf que là il y avait quatre paquets qui s'entassaient, pas juste un.
Attendant sa réponse, il avait déjà tiré une cigarette hors du paquet qu'il faisait rouler entre son pouce et son index, c'était plus fort que lui, heureusement qu'elle ne voyait pas, que sa main était dans sa poche ou elle lui aurait encore fait un reproche sur son addiction.


(J'ai adoré la façon dont Matsuri Hino l'a fait apparaître, on a pas vu son visage avant qu'il tire sur Zero, c'est vraiment une grande mangaka avec un style de fou.
Je gomme les traits de crayon et je vais les scanner, y en a deux pour l'instant, je les posterais dans ma galerie mais avant je dois retrouver ma clé usb xD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 200
Points d'expérience. : 128

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Mer 25 Fév - 19:46

-Il n'a rien dit, l'homme qui s'occupait de moi m'a dit de me taire et m'a expliqué que l'influence des gênes de vampires qu'ils portaient était plus forte chez lui, qu'il possédait un plus grand pouvoir mais ne vieillissait plus depuis deux cents ans.

Yona hocha alors la tête d'un air entendu. Dire qu'elle était satisfaite de la réponse serait mal placé, car qui pouvait être content d'apprendre l'enfer d'une autre personne ? Cela n'avait pas dû être facile pour Kaien Cross, ce dernier étant traité des êtres qu'il devait haïr à cette époque, ces mêmes créatures qu'il chassait sans ménagement, ce qui lui valut le titre de chasseur légendaire. De plus, la demoiselle savait ce que ce c'était d'être à la fois envié et craint par ses congénères. Même si quelque part, ce qu'avait traversé l'ancien chasseur avait dû être plus dur, ce dernier était réellement le seul dans sa condition, le seul à être si différent des autres et à se retrouver prit entre deux espèces.
Mais apprendre que le directeur avait en réalité plus de deux cent ans, du moins en prendre vraiment conscience puisque Yagari le lui avait déjà dit précédemment, surprit la jeune femme. Il était vrai que les traqueurs de vampires avaient une vie plus longues que celle de leurs compatriotes humains, mais de là à réellement cesser de vieillir pendant une aussi longue période... Ce devait être un poids difficile à porter...

-Ah les maths... Quelle torture. Je suis bien content d'enseigner l'éthique même si je n'applique pas ce que j'enseigne!
Quant au musée, il y en a un en ville je crois, tu n'auras qu'à te faufiler hors de l'académie! Je n'ai jamais eu le temps d'y aller pourtant j'aime bien l'histoire.


-Vous enseignez l'éthique ?! S'exclama la demoiselle, surprise et ne prenant pas la peine de le cacher.

En effet, il l'avait bien fait de le préciser : il n'avait pas vraiment la tête à respecter les règles qu'il devait lui-même inculquer aux jeunes ! Et avant même de commencer, la vision du professeur sérieux que pouvait imaginer Yona était déjà détruite. Oui, c'était à ce point. Détruite, exterminée, irradiée à la bombe nucléaire si il le faillait, mais jamais plus la princesse aux cheveux rouges ne pourrait rester totalement sérieuse face à Yagari dans une salle de cours. La vision qu'elle aurait alors de l'enseignant : celle où il détruit les fenêtres à coups de pierre, ou alors quand il planque une petite bière dans le placard...
Oh, non pas qu'elle irait le répéter, surtout pas, mais disons qu'en petite victoire personnelle, la jeune femme ne se priverait pas pour charrier Tôga si ce dernier se montrait trop... Tyrannique ? Parce que vu comment leur relation avait démarré, nul doute que l'homme au bandeau ne se gênerait pas pour la martyriser un peu au passage !

-En fait je crois que je vais m'abstenir de tout commentaire, je pourrai le regretter... Fit-elle ensuite avec une pointe d'amusement dans la voix avant que son expression ne redevienne plus calme. C'est peut-être une question bête, mais pourquoi ne pas y aller en sortie scolaire un jour ? Ca pourrait se révéler intéressant... Enfin, pour tout jeune qui s'intéresse un temps soit peu au passé plus qu'à une console de jeu !

Et la voilà qui parlait comme une vielle femme... C'était presque dommage, si jeune et déjà avec des principes de personne âgée dans la tête... Un peu plus et les cheveux blancs ne tarderaient pas à se pointer dans sa chevelure rouge !

-Disons que pour parler aux autres crétins d'hunter je préfère utiliser les mots quand eux parlent avec leurs poings. Bien que je soit très fort avec mes poings aussi!

-Ca, j'avoue que je ne doute pas que vous savez vous servir de vos poings, et il ne faut pas nécessairement se retrouver au bout d'un canon pour comprendre !

Ses mots n'avaient rien de reproches, au contraire, un sourire franc s'était dessiné sur son visage. La jeune femme n'était pas non plus une adepte de sensation forte en se retrouvant fréquemment dans le viseur d'une personne qui n'a pas forcément l'intention de l'épargner, mais elle n'allait pas en vouloir à Yagari pour cela. Après tout, il faisait son boulot, et elle-même sa première réaction en tombant face à un sang-pur serait de se méfier et de se mettre en garde...

-Mais le monde des hunters est si violent que cela si ils vous répondent souvent avec les poings ?

Et bien, heureusement que la rouquine ne côtoie pas souvent les chasseurs de vampire, autrement dit elle serait transformée en tas de poussière depuis bien longtemps déjà ! Ni en force de combat, ni en réplique cinglante, Yona ne pouvait avoir le dessus. Même si elle possédait une certaine force naturelle de vampire, l'adolescente ne savait pas s'en servir comme une arme, et seule sa souplesse ou sa discrétion pour se fondre dans le décor lui avait permit de survivre aussi longtemps, même en possédant une tignasse écarlate.
Mais la vampire savait aussi que cela ne lui servirait pas, et qu'à défaut d'user de ses pouvoirs, elle ne s'en sortirait pas aussi facilement que jusqu'à maintenant...

-Ravi de savoir que tu trouves mon apparence masculine parce que si l'apparence féminine se voyait à la longueur des cheveux je serais beaucoup plus féminine que toi!
D'ailleurs j'ai peiné à deviner que t'en étais une tout à l'heure, heureusement que t'as parlé, planche à pain ~
Quant au maniement du plumeau si tu savais...


En fin de compte, l'urgence n'était peut-être pas de développer ses capacités de combat mais bel et bien son sens de la répartie. Car oui, là on pouvait dire que la demoiselle n'était absolument pas de taille à répondre à ça !

-Justement, vous devriez vous méfier, un homme saoûl ne pourrait peut-être pas remarquer que vous êtes l'un de ses congénères avec des cheveux si longs ! Et c'est vous qui aimez les trop grosses poitrines, la mienne est tout à fait normale...

Comment vexer une demoiselle ? Lui parler de sa poitrine et de ses formes ! Bon, Yona ne désirait pas non plus ressembler à une mannequin, à vrai dire son apparence physique plutôt fluette lui sauvait pas mal la mise, mais quand même... C'était comme si elle remettait en cause la masculinité de Tôga, forcément, il ne serait pas content !
Quant à l'homme saôul... Il fallait alors qu'il soit vraiment bourré et possédant une forte myopie en prime pour confondre le chasseur avec une femme, car sa carrure se repérait de loin tout de même ! Mais bon, en bonne personne n'ayant pas vraiment de sens de la répartie, la rouquine n'avait pas trouvé mieux...

-Non, non, je ne veux rien savoir du tout sur toute chose se rapportant avec un plumeau ! C'est votre vie privée, ça ne me concerne pas... C'est vrai quoi, si vous êtes un fétichiste, je ne vais pas vous juger...

Là, elle jouait vraiment avec le feu... Enfin, elle le cherchait quand même, ce n'était pas uniquement la faute du hunter. Si la jeune femme avait une sagesse intérieure, cette dernière lui aurait hurlé de se taire et de se laisser couler. Mais bon, visiblement s'était une suicidaire dénuée d'instinct car elle continuait quand même...
Mais plus sérieusement, Yona se surprit à sourire de cette situation. C'était léger, loin des piques qui pouvaient réellement blesser. Non pas que l'enseignant ne soit pas capable de le faire, au contraire il lui avait même prouvé de quoi il était capable, simplement cela semblait être plus une atmosphère bon enfant. Ils s'amusaient plus ou moins à se charrier sans que l'un d'eux ne soit réellement boudeur face à une quelconque remarque.

-Heureusement que tu me vois pas comme ça!
Pis au moins les mouches ça vole! C'est chiant mais ça vole!


Et ce fut en bonne sale gamine qu'elle fit avec un grand sourire moqueur :

-Bzzzzz...

Yona, parfois tête à claque !
Contrairement aux hunters, la jeune femme n'avait pas à faire tous les jours des efforts sur elle-même pour appuyer sur la gâchette et prendre une vie. Même avec l'entraînement adéquat, à moins de se voiler la face avec une haine sans cesse ressassée au point d'en devenir délavée, jamais la vampire ne pourrait mener la vie de traqueuse de dent-longues. Non pas pour la raison d'être justement l'une de ces créatures de la nuit, mais exterminer quelqu'un, l'effacer totalement du temps comme si il n'avait jamais existé, et ce fréquemment, serait au dessus de ses forces. A dire vrai, peut-être aurait-elle tenu un petit moment, mais à chaque victime se serait une part d'elle-même qui mourrait à l'instant où le déclic de son arme se ferait entendre.
Et à la fin, il ne resterait plus rien...

-Ouais mais moi je me méfie de lui, il serait capable de faire des space cakes...

-Je crois que je vais vraiment essayer de goûter sa nourriture un jour, savoir que c'est tellement dégueu éveille ma curiosité... Et tant pis pour les maux d'estomac !

Alors que la jeune femme allait s'emparer d'un deuxième beignet, histoire de se goinfrer pour oublier la remarque de Yagari, la boite disparut mystérieusement juste sous son nez. Pour voir à nouveau la fugitive, Yona dût lever les yeux pour ensuite remarquer que son interlocuteur était parti avec ! Se levant aussitôt, la rouquine le rejoint auprès du feu avant de s'assoeir sur le coussin avec la grâce d'un éléphant. Un peu plus et elle lui arrachait la boite des mains pour faire une tête vraiment flippante et murmurant à la Gouloum "Mon préciiiieux...". Sauf qu'il y avait plusieurs beignets dans la boîte et que ça aurait donné : "Mes préciiieux...".

-Hum... Bonne pioche.

-Forcément, je sais encore reconnaître l'odeur du café !

Sur ces mots, la nocturne avait prit un air faussement fier pour ensuite laisser échapper un petit rire en prenant un beignet à la pistache.

-Je suppose que ça te dérange si je fume?

Et si la question se révélait presque inutile étant donné que l'intéressé était prêt à dégainer son briquet, Yona apprécie tout de même qu'il pense à elle et ne cherche pas à l'enfumer par surprise.

-Non, allez-y... L'odeur m'est juste désagréable, mais c'est passable. Et puis je vous l'ai déjà dit, je suis la squatteuse, c'est à moi de me plier à vos besoins, pas l'inverse.

Cette fois, la fille de Shizuka n'avait pas tenu de remarque, et n'y avait à la limite pas même pensé. L'avantage était qu'elle avait comprit la leçon à l'instant où il l'avait soulevé par le col quand elle avait abordé le sujet pour la première fois.
Et finalement, la jeune femme avait comprit que plus qu'une habitude, c'était en quelque sorte nécessaire pour les nerfs du hunter. Un peu comme boire du sang, bien qu'elle aurait préféré avoir une autre comparaison : une fois qu'on y prend goût, il est difficile de s'en passer et la tentation est forte...

(Oui ! J'aime surtout les yeux de ses personnages, ils expriment tellement de choses, ou même la différence qu'elle met dans chaque détail et qui se révèle avoir une importance dans le scénario, par exemple simplement les cheveux de Yuki. Qu'ils soient courts ou longs, c'est un témoignage de l'évolution de sa personnalité ! Et c'est aussi amusant de voir la différence de style entre le premier et le dernier tome, on voit vraiment l'évolution et je trouve ça intéressant :3 )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 460
Points d'expérience. : 225

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Mer 25 Fév - 22:08

-Vous enseignez l'éthique ?!

-Bah oui, la morale, tout ça. Je vais même te dire un truc dingue! Quand je vais donner cours... Je met un costume! T'en reviens pas hein?

Yagari sourit en voyant la tête qu'elle faisait, apparemment elle n'arrivait pas à y croire, c'est vrai que cela pourrait paraître surprenant qu'un homme comme lui pouvait enseigner une telle matière. Bon après il s'était bien moqué d'elle aussi, c'était évident qu'il n'allait pas donner cours en portant sa tenue d'hunter digne d'un film western bien classique.
Il la vit alors hésiter à parler quelques instants, elle semblait se retenir de lui lâcher une vacherie qu'il aurait malgré tout bien aimé entendre.


-En fait je crois que je vais m'abstenir de tout commentaire, je pourrai le regretter...
C'est peut-être une question bête, mais pourquoi ne pas y aller en sortie scolaire un jour ? Ca pourrait se révéler intéressant... Enfin, pour tout jeune qui s'intéresse un temps soit peu au passé plus qu'à une console de jeu !


-T'es sûre que t'as dix-sept ans? Ouais, j'ai fais le calcul tout à l'heure, y'a des moments où je dois vraiment me faire chier n'empêche...
Pour ce qui est de la sortie c'est une idée excellente, il faudrait juste que j'arrive à lier éthique et histoire, ça devrait être facile.
Le soucis c'est que la sortie se ferait de jour ce qui posera problèmes aux vampires. Au pire tu joueras les accompagnatrice pour la Day Class, oui, j'ai réponse à tout.


Affichant un sourire franc, l'hunter était ravi de cette idée et de la solution qu'il avait trouvée pour le problème.
Les musées, ces endroits emplis d'histoire, la plupart donnaient des leçons, des choses à retenir suite aux erreurs d'une ou plusieurs personnes.


-Ça, j'avoue que je ne doute pas que vous savez vous servir de vos poings, et il ne faut pas nécessairement se retrouver au bout d'un canon pour comprendre ! Mais le monde des hunters est si violent que cela si ils vous répondent souvent avec les poings ?

-Disons que pour se faire respecter faut montrer que t'as la plus grosse paire de... Tu vois ce que je veux dire?
Puisqu'on me considère comme le meilleur j'imagine que je suis censé me balader avec une brouette.


Ah Yagari et la poésie, une longue histoire d'amour... Mais à sens unique malheureusement.
Se rendant compte à quelle point sa phrase était grossière... Il en sourit l'air amusé. Comme si dire ce genre de choses allaient le gêner! Voyons! On parle bien de Tôga là!
Le roi des grossièretés, des phrases cyniques et tranchantes aux insultes les plus inattendues, tout y passait!
En effet, réussir à caser dans une phrase "anthropoïde constipé" par exemple relevait de l'exploit! Déjà parce qu'il fallait savoir ce qu'était un anthropoïde et qu'en plus, il fallait réussir à l'imaginer constipé! Vous voyez le challenge?
Tôga était quelqu'un de très cultivé et s'en servait autant au quotidien que pour insulter ses congénères, humains ou pas.


-Justement, vous devriez vous méfier, un homme saoul ne pourrait peut-être pas remarquer que vous êtes l'un de ses congénères avec des cheveux si longs ! Et c'est vous qui aimez les trop grosses poitrines, la mienne est tout à fait normale...
Non, non, je ne veux rien savoir du tout sur toute chose se rapportant avec un plumeau ! C'est votre vie privée, ça ne me concerne pas... C'est vrai quoi, si vous êtes un fétichiste, je ne vais pas vous juger...


-Pas besoin qu'il soit saoul pour... Hum... Non... Quant aux plumeaux... Hum... Non plus... En fait je devrais me taire, ça serait une bonne idée avec que ça ne devienne gênant, t'as gagné cette manche.

Il avait longuement hésiter à finir ses phrases mais parfois le silence valait mieux que de gagner une bataille, la guerre n'était pas terminée après tout! Et puis quand on savait ce qu'il était capable de sortir s'il ne s'imposait aucune limite, il valait mieux le bâillonner dans la seconde au risque de déclencher une nouvelle guère inter-espèces.

-Bzzzzz...

-Fais gaffe ou je vais t'allumer, ma p'tite Winston. ~

Ah, il l'avait dit finalement, ce surnom. Venant de lui ça pourrait presque paraître mignon, surtout en voyant à quel point il leur était dépendant. Il continua alors de critiquer la cuisine de son ami sans aucun ménagement d'aucune sorte, allant même jusqu'à dire qu'il serait capable de faire des space cakes.

-Je crois que je vais vraiment essayer de goûter sa nourriture un jour, savoir que c'est tellement dégueu éveille ma curiosité... Et tant pis pour les maux d'estomac !

Visiblement elle ignorait l'existence des space cakes, tant mieux, elle préserverait au moins son innocence pour aujourd'hui. Tôga connaissait ce genre de choses étranges de par sa fiancée qui était infirmière, elle aimait bien parler de son métier, raconter quelques anecdotes. Le jour où elle lui avait parlé de ces gâteaux où l'ont met de la drogue, il avait été aussi surpris qu'elle de savoir que des gens étaient assez tordus pour faire des trucs pareille.
D'ailleurs le professeur de morale n'avait jamais touché à la drogue, c'était comme une règle qu'il s'était fixé. Il aurait peut-être du faire la même chose avec le tabac...


-Forcément, je sais encore reconnaître l'odeur du café !

-Encore heureux!

Ne pas reconnaître une odeur aussi forte aurait été extrêmement surprenant, surtout de la part d'une sang-pure. Ah, Tôga se souvenait encore de cette époque où il trouvait le café dégueulasse, car il faut l'avouer, ça a vraiment un goût de merde. Mais les années et son travail intensif avaient vite eu raison de ce dégoût prononcé qui s'était rapidement estompé. Maintenant le café du matin avait un goût banal, qu'il appréciait même. Il ne pouvait plus s'en passer s'il voulait passer une journée en étant plus ou moins en forme.
Son envie de fumer recommençant à le titiller, il demanda à la jeune élève si le fait qu'il fume la dérangeait tout en étant déjà prêt à sortir son nécessaire du "petit" fumeur.


-Non, allez-y... L'odeur m'est juste désagréable, mais c'est passable. Et puis je vous l'ai déjà dit, je suis la squatteuse, c'est à moi de me plier à vos besoins, pas l'inverse.

-Kaien n'ose plus rien me dire à propos de ça, il me laisse fumer chez lui du coup. Par contre il râle quand je le fais dans les couloirs ou à la cafétéria...

"Alléluia! Que l'on donne à cette femme un cookie!" C'est ce qu'il aurait aimé crier mais il préféra se la jouer plus sérieux avec une réponse moins extravagante. Comme il voulait se la péter un peu, il remit la clope dans le paquet et le sortit de sa poche. Il fit alors un mouvement sec du poignet et attrapa habilement la cigarette entre ses lèvres avant de sourire l'air fier de son tour. Il alluma alors cette dernière en frottant une allumette sous sa semelle et s'étira alors qu'il prenait enfin une bouffée de tabac.
Ah, qu'est-ce qu'il avait attendu ce moment. D'ordinaire il ne se gênait pas pour fumer à table mais là il avait fait preuve d'énormément de retenue pour ne pas le faire.


-Ma première clope avait été pour faire comme les autres, j'avais trouvé ça dégueulasse et m'étais juré de ne jamais recommencer. J'ai recommencé lors d'une mission qui s'était avérée longue et en plein hiver. Un collègue qui voyait que je me les gelait m'en avait filée une pour me réchauffée. J'ai continué en sentant à quel point ça me soulageait. Quand on fait un métier comme le mien avoir des nerfs d'aciers ne suffit pas. Des fois on a besoin d'un truc en plus, maintenant je ne peux plus me passer de tabac.

Il ne savait pas pourquoi il lui disait ça, ce n'était pas pour se justifier, il en avait juste eu envie. Au final il s'était fait avoir comme les autres crétins dont il se moquait plus jeune, l'addiction s'était pointée à sa porte et il lui avait ouvert avec un grand sourire niais.
Il préféra tout de même ne pas mentionner les tremblements qu'il pouvait avoir lorsqu'il n'avait pas fumé depuis trop longtemps et/ou que ses nerfs avaient été mis a rude épreuve. Heureusement que ça ne lui arrivait pas tous les jours, c'était vraiment désagréables lorsque son cerveau lui faisait comprendre qu'il devait fumer.
Au final ce n'était plus un plaisir mais un besoin toujours grandissant.
Il se souvient d'une fois où il s'était retrouvé à cours de clopes pendant une mission, aucun de ses collègues n'en avait, alors qu'il aurait même accepté les dégueux à la menthe. Il était resté pendant deux jours sans fumer, il avait cru devenir fou, qu'il allait d'un instant à l'autre en chopper un et l'étrangler pour se calmer.
Au final il s'en était plutôt pas mal sorti mais depuis il fait toujours en sorte d'avoir ses réserves.
Tôga expira alors la fumée entre ses lèvres, s'amusant à faire des cercles mais arrêta vite parce qu'avoir une espèce de bouche un cul de poule c'est pas sexy pour un sou, même s'il se contentait de faire un "o" avec ses lèvres, ça restait loin d'être classe.


-Bon, c'est l'heure de ton histoire et après au dodo.

Tôga alla rapidement chercher une couverture en laine dans l'une des chambres et la lui mit sur les épaules. Il commençait à rafraîchir et même si le feu dégageait une chaleur agréable, il connaissait les femmes et leur côté frileuse et préféra donc éviter qu'elle se mette à grelotter et à claquer des dents pendant qu'il parlait.
Il se ressaya alors en tailleurs, soupira un bon coup et hésita à prendre la parole, se demandant par où commencer son récit.


(PAVE EN APPROCHE ATTENTION CONVOI EXCEPTIONNEL!!!)

-Bon, je crois que je t'ai déjà raconté que j'ai perdu mon œil en sauvant Zero. Ce que je n'ai pas mentionné c'est la suite de l'histoire. Ma blessure était grave, je n'ai donc pas eu le temps de me remettre de quoi que ce soit que je me suis retrouvé à l’hôpital. Comment j'y suis arrivé? Je ne sais pas, je ne pensais à rien après avoir appuyé sur la gâchette, juste à ma douleur que ce soit physique ou psychique.
On m'a bandé l’œil droit avec un gros pansement désagréable et je suis resté là à dormir encore convalescent un jour. Le lendemain Zero est venu me voir, peu de temps après Kaito est arrivé, il avait appris la nouvelle et était fou de rage envers Zero. Je me suis réveiller en les entendant se battre, quand j'ai ouvert mon œil valide Zero était plaqué contre un mur et Kaito l'étranglait. Tss, j'arrivait pas à croire comment un gosse qui prétendait autant me détester pouvait au final s'inquiéter pour moi.
Bref, je les ai séparés puis je suis rentré chez moi sans vraiment prévenir l’hôpital. Là, j'ai fais comme si de rien n'était, j'ai repris mon train-train et j'ai fais un peu de ménage. En rangeant l'un des tiroirs je suis tombé sur quelque chose que je n'aurais jamais du trouvé...
Je suis brusquement revenu à la réalité, je l'ai jeté dans le feu de la cheminée puis me suis précipité pour le récupérer. Le plastique du test avait fondu mais je m'en foutais, je pouvais pas effacer ça.
Cette nouvelle m'a retourné, j'étais passé à côté de quelque chose de si important... J'ai pleuré, j'ai hurlé à m'en éteindre la voix. J'ai retourné la maison, brûlé nos photos, ses vêtements qui traînaient...
Et j'ai bu, bu tout ce que je trouvais jusqu'à m'effondrer.
Le lendemain j'avais encore la tête dans le cul, la bouche pâteuse et tout ces trucs désagréables et comme je dessaoulais la douleur revenait. J'ai donc trouvé d'autres bouteilles et j'ai fais en sorte de ne pas pouvoir penser.
Quand Kaien est venu me voir parce que l'hôpital me cherchait, je devais vraiment avoir une sale gueule et être sacrément éméché pour qu'il s'en aille s'en protester.
Les jours ont passés comme ça, jusqu'à ce que Zero vienne me voir. J'avais été prévenu à l'avance par un coup de fil de Kaien, je ne voulais pas me montrer comme ça à mon élève, qu'aurait-il pensé en voyant une loque pareille?
J'ai rangé rapidement on bordel, je me suis changé et je l'ai attendu, allongé au bord du lac. Quand il est arrivé je devais avoir une tête un peu plus correcte, il s'est douté de rien m'ai n'arrêtait pas de s'excuser. Je lui ai dis qu'il ne devait pas me faire regretter la perte de mon œil, de m'en faire la promesse.
Ensuite j'ai dû passer à peu près un mois complètement isolé, je ne sortait que pour acheter de quoi grignoter et boire, rien de plus.
Un matin je suis passé devant une glace et en voyant à quoi je ressemblais j'ai voulu me reprendre et pour ça j'avais trouvé quoi faire. Je suis allé en forêt, j'ai trouvé une clairière et là-bas, je lui ai fabriqué une tombe, ça m'a prit un moment à faire mais au moins j'exprimais ce que je ressentais autrement qu'en cassant tout ce qui me tombait sous la main.
Même aujourd'hui je vais encore lui déposer des fleurs de temps en temps...


(BIIIP! BIIIP! C'est bon il est partit xD)

Se rendant compte à quel point son histoire avait été longue et sûrement ennuyeuse, Yagari la regarda prêt à s'excuser de lui avoir fait perdre son temps comme ça mais il avait tellement parlé que sa cigarette s'était presque complètement consumée, au point de lui brûler la lèvre. Il la cracha rapidement et l'écrasa en grommelant avant d'ajouter l'air irrité.

-Putain! Même elle en a marre que je parle!

Une pointe d'humour après une histoire pareille pouvait sembler stupide mais pour lui c'était essentiel. Il ne voulait pas faire déprimer qui que ce soit, surtout quand la soirée avait été placée sous le signe de la bonne humeur.
Il lui sourit alors gentiment, la lèvre inférieure légèrement gonflée et rougit par la brûlure, cette dernière lui faisant mal sans qu'il n'en dise rien. Il y a vraiment des jours où il devrait être plus vigilent s'il ne voulait pas finir brûlé en s'endormant avec sa clope.


(Oui, les mangakas qui transmettent aussi bien les émotions sont rares ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 200
Points d'expérience. : 128

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Jeu 26 Fév - 0:59

-Bah oui, la morale, tout ça. Je vais même te dire un truc dingue! Quand je vais donner cours... Je met un costume! T'en reviens pas hein?

-Complètement le costume ? Et bien, je crois que si je vous vois en cours je vais avoir l'impression de me retrouver face au double d'une personne étrangement familière mais ça ne sera pas vous... Et c'est pas trop serré, un costume ?

Voir le spécimen très rare d'un pingouin-Yagari, ça devrait se payer pour être vu ! Quoique, avec sa classe naturelle (et de la part de Yona cette fois ce n'était pas tellement un compliment), il devrait s'en sortir sans trop de problème et même réussir à faire rougir quelques demoiselles au passage. Ce type n'était pas un vampire, mais il avait la chance d'éviter d'être ridicule peu importe les situations ! (Car oui, voir le chasseur dans une situation amusante contenterait très bien Yona qui aimerait pouvoir de venger tout de même du coup de la planche à pain !)

-Et j'aurai le droit de prendre une photo exclusive ? Ça devrait être amusant de charrier vos groopies avec, ou alors se mettre en hauteur et l'agiter au dessus de leur tête pour qu'elles essayent de l'attraper... Je suis sûre que vous avez des fans, il y a toujours quelques demoiselles qui craquent sur leur professeur, et puisque vous n'en profiterez pas de toute manière, je vais pouvoir le faire à votre place !

Oui, je vous donne l'autorisation de vous poser des questions sur la santé mentale de Yona dont la vengeance n'avait soudainement pas de limite... À moins que ce ne soit la gamine démoniaque qui en avait tellement fait baver ses précepteurs, qui ressortait pour une petite virée nocturne ? Allez savoir, tout en était que toute pitié semblait s'être envolé...
Quant à savoir si elle le ferait vraiment ou pas, nous verrons bien ! Peut-être que si elle a en effet un excès de diabolisme qui se manifeste, elle ne se génera pas pour jouer avec les pauvres victimes... Humaines comme vampires ! Car c'était à n'en point douter qu'en dépit de son statut de traqueur de vampires, quelques damoiselles aux dents longues devait avoir craqué sur son côté à la fois ténébreux et inaccessible.

-T'es sûre que t'as dix-sept ans? Ouais, j'ai fais le calcul tout à l'heure, y'a des moments où je dois vraiment me faire chier n'empêche...
Pour ce qui est de la sortie c'est une idée excellente, il faudrait juste que j'arrive à lier éthique et histoire, ça devrait être facile.
Le soucis c'est que la sortie se ferait de jour ce qui posera problèmes aux vampires. Au pire tu joueras les accompagnatrice pour la Day Class, oui, j'ai réponse à tout.


-Alors oui, j'ai bien dix-sept ans techniquement mais je suis dans ma 22ème année aussi étonnant que cela puisse paraître, il a fallu cinq années à Shizuka pour me porter avant que je ne me décide enfin à naitre... Je fais plus jeune n'est-ce pas ? C'est un trait de famille à ce qu'il paraît !

Heureusement la rouquine ne se prenait pas au sérieux en déclarant faire plus jeune et de s'en vanter, au contraire elle prenait plutôt cela comme de l'autodérision. Au point où en étaient les vampires, ils étaient condamner à la jeunesse éternelle. Sauf que notre pauvre rousse faisait à la limite encore plus jeune que son âge actuel, alors rester comme cela alors qu'un jour elle atteindra l'âge d'être grand-mère... Enfin, c'étaient les durs lois de l'espèce, et puis elle n'allait pas non plus s'en plaindre !

-La Seconde Guerre Mondiale par exemple ? Ou même la première... Là, on ne peut pas dire que la question des comportements ne se pose pas, avec toutes les propagandes et les façons de penser, côté éthique il doit y avoir beaucoup à dire...

Attention, attention, nouvelle question : et les vampires dans les deux grandes guerres ? Quelle était leur place ? Enfin, ça, pour éviter une longue série de réflexions fatigantes, la jeune femme n'en fit pas part à Yagari.

-Je me demande bien quelle excuse je pourrai inventer pour accompagner la Day-Class... Quoique, Kaien Cross sait que j'apprécie les humains et que j'ai longuement vécu parmi eux, je pourrai faire croire que vivre une journée dans le monde diurne me ferait du bien ? Enfin, on trouvera bien...

Un peu plus et l'adolescente prenait le pauvre professeur au mot et espérait de tout coeur faire cette fameuse sortie. Elle qui aimait les choses anciennes, ça lui arrivait de trainer dans quelques brocantes quand il y en avait, nul doute que dans un musée elle serait servie ! Mais il était vrai que plus pour assouvrir ces questions, il y avait tout une valeur impressionnante à aller dans un lieu autant chargé en histoire, chose que Yona apprécierait encore plus...

-Disons que pour se faire respecter faut montrer que t'as la plus grosse paire de... Tu vois ce que je veux dire?
Puisqu'on me considère comme le meilleur j'imagine que je suis censé me balader avec une brouette.


-Oui, la plus grosse paire de ce que je n'ai pas parce que je suis une femme ! Et heureusement que vous n'avez pas une brouette, autrement ça serait gênant pour la vie quotidienne... Je devrais vous appeler le Tanuki sinon !

Ce passage de la discussion la fit rire à nouveau, surtout quand elle imagina Yagari en Tanuki à la version de ceux de Pompoko d'Hayao Miyazaki. Non, il n'y avait pas à dire, Tôga en créature presque divine, ça ne le faisait pas vraiment !

-Pas besoin qu'il soit saoul pour... Hum... Non... Quant aux plumeaux... Hum... Non plus... En fait je devrais me taire, ça serait une bonne idée avec que ça ne devienne gênant, t'as gagné cette manche.

-Cette manche mais pas la guerre, je vois déjà les autres batailles arriver et vite ! répliqua la rousse avec amusement, non sans en profiter pour bien savourer ce moment de pseudo-victoire, quelque chose lui disant que ça risquait d'être le dernier.

-Fais gaffe ou je vais t'allumer, ma p'tite Winston. ~

-Hé ! N'en profitez pas pour me traiter une nouvelle fois de cigarette, vous ! rétorqua Yona, les joues aussi rouge que ses cheveux. Sauf que sa gène apparente ne la dérangea pas pour pousser la blague un peu plus loin en marmonnant dans ses dents. Et ça va être dur de m'allumer, je suis déjà en train de flamber !

D'un geste vague elle désigna rapidement ses cheveux écarlates, levant quelques mèches au dessus de sa tête pour imiter grossièrement des flammes.

Quant à la question de la drogue, ça par contre c'était un univers qui était totalement fermé à la demoiselle qui n'en savait que peu de chose sur le sujet. Un jour, l'un de ses hôtes peu honnête avait essayé de la droguer... Sauf qu'heureusement, il n'avait pas prit en compte que son invité pouvait ne pas être humaine et la dose était donc trop faible pour porter atteinte à l'organisme vampirique. Encore aujourd'hui, la sang-pure était inconsciente d'avoir prit une de cette substance interdite à son insu.

-Kaien n'ose plus rien me dire à propos de ça, il me laisse fumer chez lui du coup. Par contre il râle quand je le fais dans les couloirs ou à la cafétéria...

-Un Kaien Cross qui râle, ça ne doit pas être tellement impressionnant... Surtout si il a un de ces trucs empoisonnés dans la main !

Sauf si, évidemment, on retirait au Directeur son côté étrange et flippant selon l'homme au bandeau...
Enfin, quant à la question de son geste, il eut son petit effet sur la demoiselle. En effet cette dernière, impressionnée par la fluidité et l'efficacité du mouvement, essaya de le mimer presque instinctivement en toute innocente. Inutile de préciser que ça donna quelque chose de rate qu'elle se garda bien de faire remarquer ! En un sens ça avait un côté mignon, mais la rouquine soupçonnait fortement son interlocuteur de pouvoir sauter sur l'occasion pour s'en moquer...

-Ma première clope avait été pour faire comme les autres, j'avais trouvé ça dégueulasse et m'étais juré de ne jamais recommencer. J'ai recommencé lors d'une mission qui s'était avérée longue et en plein hiver. Un collègue qui voyait que je me les gelait m'en avait filée une pour me réchauffée. J'ai continué en sentant à quel point ça me soulageait. Quand on fait un métier comme le mien avoir des nerfs d'aciers ne suffit pas. Des fois on a besoin d'un truc en plus, maintenant je ne peux plus me passer de tabac.

-Je suppose que l'on a tous besoin d'un exécutoire un jour et que le tabac est celui qui pose le moins de problème ? C'est mauvais pour la santé mais je préfère mille fois que vous fumiez que vous jeter an la gorge des gens pour les vider de leur sang comme mon espèce... On a tous nos petits défauts qui nous sont pourtant vitales... Alors en matière d'addiction, ce serait assez ironique de ma part de critiquer alors que la moindre odeur de sang me donne soif.

Elle avait accompagné ces mots d'un petit sourire à la contrit et un brin moqueur envers elle-même. Pour une fois, elle ne se plaignait pas de ce qu'elle était, mais l'annonçait plus comme une évidence.
Même si la comparaison n'était pas réellement exacte, Yona voyait les choses ainsi...
Enfin, fermant les yeux un instant pour profiter de la chaleur du feu, elle ne remarqua pas immédiatement l'absence de son compagnon de la soirée qui était parti chercher une couvreture. Plus que sur ce qui l'entourait, la rouquine s'était concentrée sur les flammes et la douce chaleur qu'elles dégageaient. Malheureusement pour elle, l'occasion s'était rarement présentée, mais simplement profiter de cet instant devant une cheminée était comme un petit bout de paradis pour la demoiselle. Ensuite, alors qu'elle entre-ouvrit les paupières, la princesse déchue ouvrit les yeux avec surprise avant que ses iris violettes ne fixent Yagari avec reconnaissance, un petit sourire timide les accompagnant dans ce remerciement silencieux.

-Bon, je crois que je t'ai déjà raconté que j'ai perdu mon œil en sauvant Zero. Ce que je n'ai pas mentionné c'est la suite de l'histoire. Ma blessure était grave, je n'ai donc pas eu le temps de me remettre de quoi que ce soit que je me suis retrouvé à l’hôpital. Comment j'y suis arrivé? Je ne sais pas, je ne pensais à rien après avoir appuyé sur la gâchette, juste à ma douleur que ce soit physique ou psychique.
On m'a bandé l’œil droit avec un gros pansement désagréable et je suis resté là à dormir encore convalescent un jour. Le lendemain Zero est venu me voir, peu de temps après Kaito est arrivé, il avait appris la nouvelle et était fou de rage envers Zero. Je me suis réveiller en les entendant se battre, quand j'ai ouvert mon œil valide Zero était plaqué contre un mur et Kaito l'étranglait. Tss, j'arrivait pas à croire comment un gosse qui prétendait autant me détester pouvait au final s'inquiéter pour moi.
Bref, je les ai séparés puis je suis rentré chez moi sans vraiment prévenir l’hôpital. Là, j'ai fais comme si de rien n'était, j'ai repris mon train-train et j'ai fais un peu de ménage. En rangeant l'un des tiroirs je suis tombé sur quelque chose que je n'aurais jamais du trouvé...
Je suis brusquement revenu à la réalité, je l'ai jeté dans le feu de la cheminée puis me suis précipité pour le récupérer. Le plastique du test avait fondu mais je m'en foutais, je pouvais pas effacer ça.
Cette nouvelle m'a retourné, j'étais passé à côté de quelque chose de si important... J'ai pleuré, j'ai hurlé à m'en éteindre la voix. J'ai retourné la maison, brûlé nos photos, ses vêtements qui traînaient...
Et j'ai bu, bu tout ce que je trouvais jusqu'à m'effondrer.
Le lendemain j'avais encore la tête dans le cul, la bouche pâteuse et tout ces trucs désagréables et comme je dessaoulais la douleur revenait. J'ai donc trouvé d'autres bouteilles et j'ai fais en sorte de ne pas pouvoir penser.
Quand Kaien est venu me voir parce que l'hôpital me cherchait, je devais vraiment avoir une sale gueule et être sacrément éméché pour qu'il s'en aille s'en protester.
Les jours ont passés comme ça, jusqu'à ce que Zero vienne me voir. J'avais été prévenu à l'avance par un coup de fil de Kaien, je ne voulais pas me montrer comme ça à mon élève, qu'aurait-il pensé en voyant une loque pareille?
J'ai rangé rapidement on bordel, je me suis changé et je l'ai attendu, allongé au bord du lac. Quand il est arrivé je devais avoir une tête un peu plus correcte, il s'est douté de rien m'ai n'arrêtait pas de s'excuser. Je lui ai dis qu'il ne devait pas me faire regretter la perte de mon œil, de m'en faire la promesse.
Ensuite j'ai dû passer à peu près un mois complètement isolé, je ne sortait que pour acheter de quoi grignoter et boire, rien de plus.
Un matin je suis passé devant une glace et en voyant à quoi je ressemblais j'ai voulu me reprendre et pour ça j'avais trouvé quoi faire. Je suis allé en forêt, j'ai trouvé une clairière et là-bas, je lui ai fabriqué une tombe, ça m'a prit un moment à faire mais au moins j'exprimais ce que je ressentais autrement qu'en cassant tout ce qui me tombait sous la main.
Même aujourd'hui je vais encore lui déposer des fleurs de temps en temps...


Contrairement à ce que pensait Yagari, Yona ne s'était pas du tout endormie, et même un frisson l'avait parcourut en s'imaginant la scène. Non pas un léger tremblement de dégout face à l'état dans lequel il s'était plongé, mais elle avait réagit ainsi à l'instant où il avait évoqué le test.
Parce que finalement, ce n'était pas une personne qu'il avait condamné à la mort, mais deux, sans le savoir. Parce qu'il avait apprit qu'il allait être père trop tard, tout en venant de perdre déjà la personne qui était la plus chère pour lui. Parce que le poids qu'il devait porter sur ses épaules étaient doublement plus lourd... L'espace d'un instant, il y avait dû y avoir une lueur d'espoir, fugace, mais qui se verra briser aussitôt la seconde suivante...
Le sort était décidemment amusé, se jouant de faire sombrer les personnes les plus méritantes dans la mort...
Sur le sujet, la vampire ne prononça aucune parole. De toute manière, elle en était bien incapable. Pour dire quoi ? "Désolée" ? Les mots ne répareraient rien et cela ne ferait que remuer le couteau dans la plaie. Cependant, si la demoiselle se mura dans un mutisme presque respectueux, les deux orbes améthystes qu'étaient ses iris avaient l'air plus brillantes sous la lumière provenant des flammes dansantes. Elle ne pleura pas, mais les larmes depuis trop longtemps asséchées vint humidifier discrètement ses yeux. Ce n'était pas de la pitié car à aucun moment la pensée "pauvre Yagari" n'effleura son esprit. Peut-être aurait-il dû ressentir un tel sentiment, peut-être que les larmes auraient dû finir par couler, mais la vampire ne pouvait pas se résoudre à le plaindre.
Parce que olus qu'imaginer la douleur qu'il devait ressentir, elle le comprenait...

-Putain! Même elle en a marre que je parle!

Sortant de ses pensées brusquement, la rouquine lui lança un regard remplit d'incompréhension avant qu'elle ne fronce les sourcils légèrement.

-Vous devriez faire plus attention, vous allez finir par vous bruler gravement un jour...

Oui, littéralement, elle était en train de l'engueuler. Ce n'était pas la réaction à laquelle on pouvait s'attendre, mais dans sa voix on pouvait discerner sans mal une pointe d'inquiétude. Lentement, Yona s'approcha et examina la blessure avec attention avant de porter son propre doigt à ses lèvres pour ensuite le percer à l'aide d'une de ses canines.

[b[-Ne bougez pas, ça risque de piquer un peu mais dans une seconde tout sera comle neuf...[/b]

Appliquant son doigt sur la mince brûlure sans lui demander son avis, la rousse fit bien attention que la perle de sang qui avait perlé de sa mince morsure s'était bien déposée sur la trace de la cigarette. Et à l'instar de sa mini-blessure déjà refermée, son sang avait fait son travail et avait fait disparaitre la récente brûlure.

[b[-Voilà, il n'y a plus rien... Vous devriez vraiment faire attention, après ça les gens auraient sauté sur l'occasion pour vous dire d'arrêter de fumer ! Et forcément ça vous aurez mit en rogne en jouant sur votre humeur...[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 460
Points d'expérience. : 225

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Jeu 26 Fév - 16:00

-Complètement le costume ? Et bien, je crois que si je vous vois en cours je vais avoir l'impression de me retrouver face au double d'une personne étrangement familière mais ça ne sera pas vous... Et c'est pas trop serré, un costume ?
Et j'aurai le droit de prendre une photo exclusive ? Ça devrait être amusant de charrier vos groopies avec, ou alors se mettre en hauteur et l'agiter au dessus de leur tête pour qu'elles essayent de l'attraper... Je suis sûre que vous avez des fans, il y a toujours quelques demoiselles qui craquent sur leur professeur, et puisque vous n'en profiterez pas de toute manière, je vais pouvoir le faire à votre place !


-C'est un costume simple, rien d'extravagant. En parlant de photo je dois en avoir une, Kaien adore prendre tout le monde en photo.

Tôga sortit de sa poche de jean un portefeuille et de ce dernier une photo. Il portait un costume gris dont la veste était ouverte et une chemise blanche. Autour de son cou était noué un foulard d'un violet pâle qui lui servait de cravate. Malgré son air élégant, il portait un livre dans sa main droite, posé sur son épaule droite et avait la main gauche dans sa poche de pantalon. Si ces deux gestes on ne peut plus décontractés suffisait à détruire l'élégance que lui donnait ce costume, la tête qu'il tirait achevait tout. En effet il faisait clairement la gueule, énervé, on voyait bien qu'il fixait la personne qui prenait la photo, qui n'était autre que Kaien, avec une froideur déconcertante.

-Tu vois, c'est pas les costumes qu'on porte aux mariages, tu m'as pris pour une tapette vampirique? Et ne t'en fais pas pour moi, mes muscles sont à l'aise puisque je garde toujours ma veste ouverte.
Tu peux même la garder si tu veux, j'aime pas avoir une photo de moi, ça fait tellement "je-me-la-pète", j'ai horreur de ça.
T'iras narguer qui tu veux avec, je m'en bats la nouille contre un sushi.


Encore une expression pleine de poésie pour Yagari. Dire qu'il faisait dans la dentelle serait un énorme mensonge tant c'était évident que c'était tout l'inverse.
Il lui demanda alors si elle avait bel et bien dix-sept ans, convaincu du contraire par son immaturité flagrante qu'elle prenait parfois lorsqu'elle s'exprimait.


-Alors oui, j'ai bien dix-sept ans techniquement mais je suis dans ma 22ème année aussi étonnant que cela puisse paraître, il a fallu cinq années à Shizuka pour me porter avant que je ne me décide enfin à naître... Je fais plus jeune n'est-ce pas ? C'est un trait de famille à ce qu'il paraît !

-Fais chier. J'aurais pu te sortir ma phrase habituelle, le fameux "J'aurais pu être ton père" même si rien que là je t'aurais eu à quinze ans et aurait été un gros précoce, mais vingt-deux ans... Je ne peux plus m'aligner, tu gâches mon plaisir vilaine.

Il parla alors de la sortie et des inconvénients qu'elle aurait, lui suggérant alors de jouer les accompagnatrices pour pouvoir venir.
Il la voyait déjà dans une tenue ridicule qu'il l'aurait forcée à porter, avec un fanion qu'elle devrait secouer pendant toute la visite ce qui lui ôta un sourire moqueur avant de l'entendre répondre très sérieusement.


-La Seconde Guerre Mondiale par exemple ? Ou même la première... Là, on ne peut pas dire que la question des comportements ne se pose pas, avec toutes les propagandes et les façons de penser, côté éthique il doit y avoir beaucoup à dire...
Je me demande bien quelle excuse je pourrai inventer pour accompagner la Day-Class... Quoique, Kaien Cross sait que j'apprécie les humains et que j'ai longuement vécu parmi eux, je pourrai faire croire que vivre une journée dans le monde diurne me ferait du bien ? Enfin, on trouvera bien...


-Tu vas pas m'apprendre mon boulot quand même! Dis plutôt que les guerres t'intéressent si tu veux orienter mon choix!
Quant à Kaien ce n'est pas un soucis. Je rentre sans frapper ET en fumant comme d'habitude, je vire tout ce qu'il y a sur son bureau pour y poser mes fesses, comme ça je lui montre que c'est moi le patron et je le torture à ma manière jusqu'à ce qu'il accepte.
Bien sûr je ferais comme si tu m'avais mit un couteau sous la gorge, j'ai ma fierté quand même.


Oui c'était cruel mais cette méthode s'était révélée plusieurs fois très efficace. Bien sûr il se la jouerait en colère, histoire de bien montrer à son ami qu'il fait cela car il n'avait pas le choix, prétextant une menace bidon du genre "Elle m'a piqué toute ma réserve de clopes et demain c'est le week-end, c'est une question de vie ou de mort! Pourquoi j'en ai une dans la bouche? J'ai tué quelqu'un pour l'avoir!" ou autre chose, il avait de l'imagination pour ça. Dans tous les cas, Kaien ne devait absolument pas savoir que ça ne le dérangeait pas d'emmener une sang-pure avec lui, il devait voir ça comme une horrible corvée à mettre sur les épaules de ce pauvre Tôga.
Et oui, il savait se faire plaindre quand c'était nécessaire, c'était presque devenu un hobbie pour lui, tous les soirs il passait dans le bureau de Kain (j'ai pas dit sur ou sous hein xD) et se plaignait de ses élèves irrespectueux et qui lui donnaient presque des démangeaisons voir des envies meurtrières.
Il ne comptait plus le nombre de craies qu'il leur avait lancé juste à côté de la tête voir en plein visage pour ceux qui ne comprenaient pas le message et se surprenait même à se réjouir de ces quelques headshot bien placés.
Voulant changer de sujet, il parla alors de la meilleure façon de se faire respecter quand on est hunter ce qui sembla amuser son interlocutrice.


-Oui, la plus grosse paire de ce que je n'ai pas parce que je suis une femme ! Et heureusement que vous n'avez pas une brouette, autrement ça serait gênant pour la vie quotidienne... Je devrais vous appeler le Tanuki sinon !

Comprenant immédiatement la référence qu'elle lui balançait au visage, Tôga écarquilla son œil valide, l'air choqué. Oui choqué, c'était possible mais ça faisait belle lurette que ça n'était pas arrivé. Haussant un sourcil, il la fixa pendant un moment sans rien dire avant de se décider à lui répondre, affichant un sourire en coin.

-Tu sais que t'es vachement dégueulasse comme fille...? Non pas que ça me déplaît, ça te donne un air sympathique parce qu'il faut pas penser à des petites fleurs pour relever les trucs ambiguës de leurs films. T'es pas coincée, c'est rassurant.
Quand je repense au nombre de fois où j'éclatais de rire en voyant autrement une scène alors que les jumeaux encore innocents se demandaient ce qu'il pouvait bien y avoir de drôle...
Avoir l'esprit déplacé ça a parfois des bons côtés!


Il lui dit alors qu'elle avait gagné cette manche, surtout après ces deux réflexions bien placées auxquelles il ne trouvait rien à répondre sans rentrer dans une discussion des plus incorrectes, ce qu'il préférait éviter, peut-être qu'il appliquait quand même un peu l'éthique finalement.

-Cette manche mais pas la guerre, je vois déjà les autres batailles arriver et vite !

-Tant mieux si ce jeu t'amuse, moi aussi je l'apprécie.

Déviant encore une fois du sujet, il s'amusa à l'appeler "ma p'tite Winston" comme il avait pensé le faire plutôt et observa sa réaction d'un air d'abord amusé puis décontenancé lorsqu'elle se mit à tenter d'imiter les flammes en se servant de ces cheveux.

-Hé ! N'en profitez pas pour me traiter une nouvelle fois de cigarette, vous ! Et ça va être dur de m'allumer, je suis déjà en train de flamber !

-Oh, voyez vous cela, mademoiselle joue sur les mots ~

Moqueur, le professeur de morale préféra ne pas pousser le jeu plus loin, sachant parfaitement qu'avec la phrase qu'elle venait de dire, la prochaine aller sûrement déraper. Il se demanda même si elle ne l'avait pas fait exprès pour le tester ce qui le fit d'abord hésiter puis il se résigna à s'arrêter là, jugeant que c'était inapproprié de virer ainsi sur de tels sujets avec ses élèves. De toutes manières, les règles du jeu qu'il avait instaurées sans avoir à les expliquer étaient simples. Il fallait jouer avec les mots, avec l’ambiguïté des phrases mais sans tomber dans le grossier. Si Tôga était très fort à ce jeu, son adversaire s'avéra être plus douée qu'il ne le pensait ce qui le ravissait. Trouver des adversaires coriaces n'étaient pas facile et le fait de jouer à un tel jeu avec une femme augmentait considérablement le nombre d’ambiguïtés possibles et lui ouvrait alors des perspectives plus vastes. Cela se jouait un peu comme les échecs. Dire une phrase, imaginer ce que son adversaire pourrait répondre et trouver une phrase pour chacune des réponses plausibles. Seulement voilà, Yona était complètement imprévisible ce qui le décontenançait grandement.
Il décida alors de revenir sur un sujet plus sérieux, se rendant compte que du coup il avait encore perdu. Au lieu de l'énerver ça le fit sourire, le challenge il adorait ça.


-Un Kaien Cross qui râle, ça ne doit pas être tellement impressionnant... Surtout si il a un de ces trucs empoisonnés dans la main !

-Tu as raison, disons plutôt qu'il pleurniche ou crie dans le vent mais avec moi ça vaut toujours mieux de s'adresser à un mur, lui il peut pas se casser.

Il s'amusa alors à attraper une cigarette entre ses lèvres et l'alluma, voyant qu'elle tentait de reproduire le geste, il se retint de rire et n'en garda qu'un sourire amusé. Ne désirant pas l'enfoncer en se moquant d'elle, il lui raconta alors comment il avait commencé à fumer.

-Je suppose que l'on a tous besoin d'un exécutoire un jour et que le tabac est celui qui pose le moins de problème ? C'est mauvais pour la santé mais je préfère mille fois que vous fumiez que vous jeter an la gorge des gens pour les vider de leur sang comme mon espèce... On a tous nos petits défauts qui nous sont pourtant vitales... Alors en matière d'addiction, ce serait assez ironique de ma part de critiquer alors que la moindre odeur de sang me donne soif.

-Toi tu es née ainsi, moi j'ai fais un choix.
Je pouvais soit me les geler soit fumer. J'ai choisis de fumer.
Cette nuance peut paraître infime mais elle a tout de même son importance.


Il y avait en effet une énorme différence entre faire quelque chose par besoin vital que de le faire par confort. Si au début Tôga l'avait fait pour se réchauffer, confort donc, cela c'était changé en un besoin qui lui semblait vital mais au fond était loin de l'être.
Se levant alors pour lui ramener une couverture, il eut en réponse un sourire bienveillant qu'il accueillit pas un autre tout aussi sympathique. Il lui raconta alors son histoire à laquelle elle fut plus réceptive qu'il ne l'eut pensé, la trouvant à la fin presque sur le point de pleurer ce qui lui causa un léger pincement au cœur, ce dernier ne voulant absolument pas la rendre triste.
Alors qu'il la regardait, il se brûla et se plaignit de sa cigarette, comme si elle allait lui répondre.


-Vous devriez faire plus attention, vous allez finir par vous brûler gravement un jour...

Tôga afficha un air surpris, elle était vraiment en train de l'engueuler ou il rêvait? Nan, c'était pire que ça, elle était inquiète, il avait du lui faire peur et allait s'en excuser quand il la vit s'approcher de lui. Son visage prit alors une teinte surprenante, surtout pour ceux qui avant ne savaient même pas qu'il pouvait rougir autant ou même que c'était humainement possible.

-Ne bougez pas, ça risque de piquer un peu mais dans une seconde tout sera comme neuf...

Yagari n'écouta même pas ce qu'elle disait, figé comme une statue de marbre, les lèvres entrouvertes et l’œil gauche écarquillé, il se retrouvait dans une situation inédite à laquelle il ne savait pas comment réagir. Une partie de lui voulait l'engueuler pour avoir osé poser son sang-pur sur ses lèvres alors que l'autre voulait la remercier pour l'avoir si gentiment aider, en ne demandant aucune contrepartie pour avoir versé une goutte de son sang si précieux.
C'est mêlé de sentiments et d'émotions contradictoires que l'hunter resta silencieux, immobile, grimaçant juste un peu lorsqu'elle posa la goutte sur sa brûlure qui le tirailla légèrement. Les lèvres étaient un endroit sensible, c'est pas pour rien que les couples s'embrassent, voyons.


-Voilà, il n'y a plus rien... Vous devriez vraiment faire attention, après ça les gens auraient sauté sur l'occasion pour vous dire d'arrêter de fumer ! Et forcément ça vous aurez mit en rogne en jouant sur votre humeur...

Tôga ne répondit toujours pas, incapable de dire quoi que ce soit, seul un "Euuh..." hébété quitta ses lèvres. Alors que sa blessure avait bel et bien disparue, la douleur s'était complètement envolée avec elle mais pas la gêne que le pauvre professeur ressentait en ce moment précis et je puis vous dire que pour le gêner il fallait s'y accrocher. C'était le genre d'homme à ne pas se gêner pour se changer devant quelqu'un et ce peu importe son sexe. Bon bien sûr quand je dis changer je parle de se mettre au maximum torse nu et en caleçon, faut pas exagérer non plus.
Tôga savait qu'il avait un corps pas désagréable à regarder malgré qu'il comptait pas mal de cicatrices à cause de toutes les blessures qu'il avait subit. Celle qu'il détestait le plus étant celle de son œil droit car il s'agissait de la plus douloureuse de toutes.
Fixant toujours la jeune femme de son œil au bleu profond, il se surprit alors à l'abaisser un instant et se hâta de le relever. Ne sachant pas du tout comment se sortir de cette situation embarrassante, faut dire que ça faisait un bon moment qu'il n'avait pas côtoyé de femmes, il attendit que n'importe qui, même le père noël ou l'un de ces Tanuki qui se balade les parties à l'air vienne le tirer de là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 200
Points d'expérience. : 128

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Jeu 26 Fév - 18:42

-C'est un costume simple, rien d'extravagant. En parlant de photo je dois en avoir une, Kaien adore prendre tout le monde en photo.

-Cet homme ne tient visiblement pas en place... Encore un peu et je vais avoir peur de le croiser au détour d'un couloir avant de me faire poursuivre par lui avec son appareil...

Dans son esprit, la demoiselle voyait la scène tel un film d'horreur, avec un Kaien Cross possédant des cornes rouges au sommet du crâne  alors que tout se déroulerait lors d'une nuit oragée, les éclairs illuminant alors le visage du directeur de façon démoniaque.
Enfin, comme pour s'assurer que ses paroles n'avaient pas attiré le concerné, l'intéressée tourna la tête vers les coins sombres et même le plafond, louchant presque quand quelque chose sous son nez attira son attention. Prenant conscience que c'était cette fameuse photo dont il parlait, Yona la prit délicatement et la regarda avec curiosité.

-Je ne suis pas surprise de voir que finalement vos manies témoignent toujours de votre manière d'être... Vous cassez presque l'ambiance chic du costume ! dit-elle d'une moue faussement déçue. Mais d'un autre côté, c'est rassurant de voir que c'est bien vous ! Ca, c'est sûr , il n'y pas de doute... Mais je ne comprends pas comment Kaien Cross peut-être encore en vie si vous lui lancez souvent des regards pareils, s'en est presque effrayant... A présent j'ai la preuve que c'est bien un résistant...

La vampire ne semblait pas moqueuse malgré son petit commentaire vers la fin, affichant même un sourire presque amusé. Puis, elle glissa la photo dans l'une des poches de sa robe. Car plus que les sacs à main, l'adolescente avait plus confiance dans ses poches. Heureusement, la fille de Shizuka n'entassait pas non plus tout un bazard sous quoi elle se trainerait avec des ballons de foot...

-Tu vois, c'est pas les costumes qu'on porte aux mariages, tu m'as pris pour une tapette vampirique? Et ne t'en fais pas pour moi, mes muscles sont à l'aise puisque je garde toujours ma veste ouverte.
Tu peux même la garder si tu veux, j'aime pas avoir une photo de moi, ça fait tellement "je-me-la-pète", j'ai horreur de ça.
T'iras narguer qui tu veux avec, je m'en bats la nouille contre un sushi.


-Je ne sais pas pourquoi, juste à votre expression sur la photo, je m'en serai doutée ! Je ne connais que peu de gens qui apprécient de se voir sur les photographies... Et puis maintenant, avec les ordinateurs et tous ces sites internet, on ne sait pas où l'image peut attérir ni ce que les autres peuvent faire avec...

Puis la question de son âge vint sur le tapis, et en entendant les mots de Yagari sur le sujet, la demoiselle ne put s'empêcher de rire.

-Fais chier. J'aurais pu te sortir ma phrase habituelle, le fameux "J'aurais pu être ton père" même si rien que là je t'aurais eu à quinze ans et aurait été un gros précoce, mais vingt-deux ans... Je ne peux plus m'aligner, tu gâches mon plaisir vilaine.

-J'aime vraiment casser les gens dans leur délire, voyons, pourquoi croyez-vous que j'ai mis autant de temps pour venir au monde ? J'étais bien là où j'étais ! Peut-être même que je l'ai fait exprès pour vous empêcher de sortir votre fameuse phrase !

Grimaçant alors pour imiter une sorcière, la rousse ne cacha pas son expression amusée. Bon, elle ne semblait pas vraiment effrayante ainsi, il fallait l'avouer, c'était plus comique qu'autre chose...
Et inutile qu'elle ignorait que Yagari prévoyait déjà de la mettre en tenue ridicule si jamais ils sortaient avec la Day Class. Quoique, juste par esprit de compétition, Yona serait capable de relever le défi et de jouer son rôle ! Evidemment, elle s'arrangerait soit pour qu'il y ait une récompense à la clé, soit pour le faire payer au professeur. C'était déjà dommage qu'il soit hunter, et devait donc être sur ses gardes en dormant, sans quoi la nocturne ne se serait pas gênée pour lui faire des couettes ou le déguiser en fille, lui  qui clamait sa masculinité !

-Tu vas pas m'apprendre mon boulot quand même! Dis plutôt que les guerres t'intéressent si tu veux orienter mon choix!
Quant à Kaien ce n'est pas un soucis. Je rentre sans frapper ET en fumant comme d'habitude, je vire tout ce qu'il y a sur son bureau pour y poser mes fesses, comme ça je lui montre que c'est moi le patron et je le torture à ma manière jusqu'à ce qu'il accepte.
Bien sûr je ferais comme si tu m'avais mit un couteau sous la gorge, j'ai ma fierté quand même.


-Vous prévoyez déjà bien les choses pour une personne qui aurait fait ça en étant menacé ! Et puis vous croyez vraiment que Kaien va gober un truc pareil ? On parle du professeur qui peut faire dégager un élève en deux minutes si il est trop turbulent !

Et Yona serait sans aucun doute une future victime de ces coups de craie bien placé. Pourquoi ? Parce que si un court se révélait trop soporifique, la jeune femme n'avait pas l'intelligence de rester éveillée et finissait très vite par s'endormir. Ou encore, elle serait capable de laisser son esprit vagabonder au gré de ses envies si rien n'attirait son attention...
Ou dans le cas Tôga, elle serait bien capable de guetter la moindre gaffe du regard et de le lui faire payer par suite !

Enfin, le chasseur parut... choqué. Ne comprenant pas tout de suite la raison de cette expression inédite, la rouquine haussa un sourcil d'un air de dire "bha quoi ?".

-Tu sais que t'es vachement dégueulasse comme fille...? Non pas que ça me déplaît, ça te donne un air sympathique parce qu'il faut pas penser à des petites fleurs pour relever les trucs ambiguës de leurs films. T'es pas coincée, c'est rassurant.
Quand je repense au nombre de fois où j'éclatais de rire en voyant autrement une scène alors que les jumeaux encore innocents se demandaient ce qu'il pouvait bien y avoir de drôle...
Avoir l'esprit déplacé ça a parfois des bons côtés!


Aussitôt la jeune femme eut l'air de penser "Dégueulasse ? Bha voyons !", levant presque les yeux au plafond en secouant la tête. Mais au final, une lueur amusé se lisait sans aucun mal dans ses iris améthyste alors qu'un sourire en coin se dessinait au fil des secondes et des paroles que lui tint le traqueur de vampire.

-Disons que j'ai eus un bon maître durant quatre années... Izumi ne se gênait pas pour tourner mes phrases de manière à ce qu'on pense autre chose. Au début ça m'énervait, puis j'ai décidé de faire comme lui, et voilà le résultat... Ce n'est pas ma faute vous savez, je lai fait sous la contrainte, je n'y suis pour rien !

Accompagnant ces mots d'une expression totalement innocente, la rousse ne retint pas un petit rire par la suite.

-Parce que vous vous amusez à martyriser les enfants, aussi ? Et après c'est moi la dégueulasse ! Mais rassurez-vous, je suis sûre que vous me battez dans ce domaine~

Car oui, Yona ne sous-estimait pas son adversaire, certaine que ce qu'il sortait était dit sous la retenue et qu'il pouvait faire pire si l'envie lui prenait !

-Oh, voyez vous cela, mademoiselle joue sur les mots ~

Ce à quoi la concernée répondit par un sourire tout à fait innocent, ayant l'air de dire "Qui, moi ? Nooon !". Ce n'était pas bien difficile de prendre une expression angélique, il suffisait de gommer toute trace d'amusement de son visage, de faire des grands yeux et d'essayer d'être mignonne, voire même feindre la surprise.
Repliant ses jambes à elle, l'adolescente posa ensuite sa tête sur ses genoux et fixa Yagari. On aurait presque put la comparer à un chat écoutant les paroles de l'humain, avec attention.

-Toi tu es née ainsi, moi j'ai fais un choix.
Je pouvais soit me les geler soit fumer. J'ai choisis de fumer.
Cette nuance peut paraître infime mais elle a tout de même son importance.


-J'aime beaucoup la sonorité de votre phrase, on dirait presque un vers poétique. Je sais que ce ne sont que des rimes mais cela rend les mots plus fluides... En fait, vous êtes même fort en improvisation, je dois dire que ça m'impressionne assez...

Puis il lui avait conté ce qui s'était passé à la suite de ce jour-là, ce qui avait changé l'humeur de la jeune femme du tout au tout. Intérieurement, Yona ne savait comment aborder le sujet, avait peur de faire une gaffe. Raison pour laquelle le silence lui parut être la meilleure solution, jusqu'à ce qu'elle ne le gronde gentiment quand il se brûla.
La demoiselle avait réagit instinctivement, n'y avait vu qu'une blessure à refermer, chose qu'elle pouvait se permettre de faire grâce à son sang. Si la chose qui lui valait d'être jalousée pouvait réellement se révéler utile, pourquoi en priver ceux qui en avaient besoin ? Ce même sang que les vampires désiraient, tuaient même pour avoir, si il lui permettait de guérir les gens, pourquoi le garder égoïstement ? Surtout que de tous les gens qu'elle avait rencontré jusqu'ici, le professeur était celui qui le méritait le plus.

-On dirait bien que cette fois c'est moi qui ais fait quelque chose de gênant... Excusez-moi...

Les joues prenant une légère teinte rosée, Yona détourna le regard et fixa les flammes dansantes, ne sachant que dire. Enfin, elle alla sagement regagner son coussin après donné une petite tape sur l'épaule de Yagari.

-Allez euh... C'est pas grave ?

A vrai dire, la vampire ne savait pas vraiment comment rattraper le coup, surtout qu'elle n'avait aucune arrière pensée au moment de ce geste.

(Je ne suis pas vraiment fière de ce message, pardon si il est nul T^T )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 460
Points d'expérience. : 225

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Jeu 26 Fév - 20:52

Yagari lui parlait de son costume et, voyant qu'elle l'imaginait sûrement dans un immonde costume avec queue de pie et tout le bordel, il préféra chercher une photo qu'il dégota dans son porte-feuille.

-Cet homme ne tient visiblement pas en place... Encore un peu et je vais avoir peur de le croiser au détour d'un couloir avant de me faire poursuivre par lui avec son appareil...

-Il est surtout très doué pour les prendre en douce. Un jour il m'avait lancé un pari débile, porter une mini jupe et des talons, le truc vraiment ridicule. Bien sûr j'ai accepté, je sais plus ce que je lui avait demandé de faire en échange... Toujours est-il que tandis que je jouait à la prof sexy assis sur son bureau ce connard m'a prit en photo et s'est enfuit en courant. Le temps que je me change, j'allais pas lui courir après comme ça, il en avait fait une centaine de copies et les avait planquées partout. J'ai passé deux mois à les trouver et encore, je suis pas sûr de toutes les avoir retrouvées. On croirait pas mais c'est un putain de gamin.
Et t'avise pas de te foutre de ma gueule sale gosse!
Enfin bref! Il me l'a payé très cher, si tu savais! Moi aussi je sais prendre des photos! J'avais du le déguiser en princesse je crois, je sais même plus où j'avais trouvé la tenue, c'était une princesse très mignonne!


(dire que j'avais trouvé une image de Tôga en jupe, j'ai pas réussi à la retrouver mais ça m'avait tuée xD)

Il lui avait raconté cette anecdote pour lui intimer de se méfier du Kaien qui avait l'air si sérieux et gentil en apparence. Mais sous ce visage d'ange se cachait un petit démon qui aimait bien se moquer de ses proches. Chose que l'hunter lui avait fait grassement payé, se souvenant de sa vengeance il se retint de rire.
Depuis, une petite guerre discrète régnait entre les deux hommes qui au fond aimaient ce petit jeu. Oh il savaient lorsqu'il fallait être sérieux, quand l'un ou l'autre n'était pas d'humeur, ils se connaissaient bien pour savoir cela.
Yagari était ravi que ce jeu existait, de voir le directeur se triturer le cerveau pour autre chose que les problèmes de l'académie, le sortir un peu du train-train quotidien qui semblait l’assommer.
Alors qu'il lui montrait la fameuse photo, il l'entendit critiquer son air bourru qu'il avait dessus.
C'est vrai qu'il tirait une tête de six pieds de longs mais ça c'était caractériel, presque ancré dans ses gênes alors si elle était pas contente... La seconde d'après il la vit la mettre dans sa poche et lui proposa alors de la garder, de toute façon elle l'avait fait d'elle même...


-Je ne suis pas surprise de voir que finalement vos manies témoignent toujours de votre manière d'être... Vous cassez presque l'ambiance chic du costume !
Mais d'un autre côté, c'est rassurant de voir que c'est bien vous ! Ca, c'est sûr , il n'y pas de doute... Mais je ne comprends pas comment Kaien Cross peut-être encore en vie si vous lui lancez souvent des regards pareils, s'en est presque effrayant... A présent j'ai la preuve que c'est bien un résistant...


-Des fois ça se joue à un rien avant que je ne l'étrangle!

Si on devait compter le nombre de fois où Tôga avait du se battre avec lui-même pour ne pas frapper Kaien et le nombre de fois où il avait cédé à son envie, on aurait pas fini. Ces deux-là formaient un duo spécial, électrique mais efficace. Ils n'hésitaient pas à se dire ce qu'ils pensaient de l'autre, le reprendre quand il faisait une erreur, même les méchancetés qu'ils se disaient avaient un bon fond.
Ils étaient extrêmement différents mais au final incroyablement fusionnels comme si leur différences respectives complétaient parfaitement celles de l'autre. Quand il bossaient ensembles, il formaient une très bonne équipe et réglaient le problème en un tour de main. Ils se faisaient aussi une confiance totale, l'un pouvant compter sur l'autre s'il avait un soucis et vice versa.
Même Kaien qui n'appréciait pas les hunters à cause de leur comportement faisait une exception pour Tôga, sachant que c'était un ami loyal et précieux.


-Je ne sais pas pourquoi, juste à votre expression sur la photo, je m'en serai doutée ! Je ne connais que peu de gens qui apprécient de se voir sur les photographies... Et puis maintenant, avec les ordinateurs et tous ces sites internet, on ne sait pas où l'image peut attérir ni ce que les autres peuvent faire avec...

-T'as pas tord, je devrais peut-être la reprendre alors! En plus je pourrais te faire faire des cauchemars!

Faut dire que vu le regard qu'il avait sur la photo, y avait de quoi être effrayé aussi. Enfin quand on connaissait Tôga ça n'était pas étonnant pour un sou de le voir grognon comme ça, c'était presque sa marque de fabrique. "Apprenez à faire la gueule avec Tôga Yagari" ça pourrait être un slogan pas mal, non?

-J'aime vraiment casser les gens dans leur délire, voyons, pourquoi croyez-vous que j'ai mis autant de temps pour venir au monde ? J'étais bien là où j'étais ! Peut-être même que je l'ai fait exprès pour vous empêcher de sortir votre fameuse phrase !

-Je le savais que t'étais une sale gosse.

Souriant, il lui exposa alors rapidement la stratégie qu'il comptait appliquer, stratégie qu'elle se hâta de démolir, ce qui ôta un léger air vexé au hunter. Il connaissait tout de même Kaien mieux qu'elle, personne d'autre que lui était mieux placé pour savoir comment s'y prendre, elle était culottée celle-là, non mais.

-Vous prévoyez déjà bien les choses pour une personne qui aurait fait ça en étant menacé ! Et puis vous croyez vraiment que Kaien va gober un truc pareil ? On parle du professeur qui peut faire dégager un élève en deux minutes si il est trop turbulent !

-Douterais tu de mes capacités fillette? Saches que je sais me montrer très convainquant ~

Encore un sous entendu, ça devenait une habitude maintenant, et même si c'était mal il s'en foutait royalement, s'il devait poser chacun de ses mots ça lui prendrait trois plombes pour sortir une phrase, et il détestait être long quand il faisait et disait quelque chose.
Tôga préférait donc largement dire ce qu'il avait en tête sans tourner sept fois sa langue dans sa bouche.
Ce qui paraissait comme le pire de ses défauts pour les autres, pouvait être sa meilleures qualité aux yeux de certains, une telle franchise était rare, l'hunter ne cachait en effet jamais le fond de sa pensée et ce, peut importe la personne en face de lui, peu importe les conséquences ou les foudres qu'il pourrait s'attirer, l'hypocrisie n'était pas sa tasse de thé.


-Disons que j'ai eus un bon maître durant quatre années... Izumi ne se gênait pas pour tourner mes phrases de manière à ce qu'on pense autre chose. Au début ça m'énervait, puis j'ai décidé de faire comme lui, et voilà le résultat... Ce n'est pas ma faute vous savez, je l'ai fait sous la contrainte, je n'y suis pour rien !

-Ah ça, c'est une habitude chez les hommes.

Il lui raconta alors les fois où il riait devant les films d'animation qu'il voyait lorsque les jumeaux voulaient en regarder, elle l'avait comparé à un Tanuki et connaissant le film où ils apparaissaient, ils ne savait pas du tout comment le prendre avait préféré s'écarter un peu du sujet principal.

-Parce que vous vous amusez à martyriser les enfants, aussi ? Et après c'est moi la dégueulasse ! Mais rassurez-vous, je suis sûre que vous me battez dans ce domaine~

-Je martyrise tout le monde moi et puis je suis un homme, c'est pour ça que des fois je préfère me taire.

A vrai dire, si Tôga ne faisait pas des efforts considérables pour se taire il aurait pu avoir de gros soucis pour atteinte au bonnes mœurs tant il pouvait être crû ou même sans l'être, ses phrases ambiguës pouvant largement suffire pour cela.
Il lui expliqua alors la différence entre faire quelque chose par besoin et par choix, chose qui lui semblait importante et fut surpris de la réaction de la jeune femme.


-J'aime beaucoup la sonorité de votre phrase, on dirait presque un vers poétique. Je sais que ce ne sont que des rimes mais cela rend les mots plus fluides... En fait, vous êtes même fort en improvisation, je dois dire que ça m'impressionne assez...

-Hein? Quelles rimes?

Tôga la fixa l'air décontenancé, il ne s'en était même pas rendu compte. Quant à son côté poète, il était évident qu'il était inexistant.
Ce n'était pas du tout le genre d'homme à réfléchir à la sonorité de ses paroles ou à écrire un poème pour une belle fille en fleur.
Il lui raconta alors son passé et se brûla bêtement, brûlure qu'elle soigna immédiatement mais le geste gêna fortement l'hunter qui resta un moment immobile. Il l'entendit alors parlé, sa voix était sincèrement désolée ce qui le poussa à revenir au monde des vivants.


-On dirait bien que cette fois c'est moi qui ais fait quelque chose de gênant... Excusez-moi...

Elle retourna alors s'asseoir après lui avoir gentiment tapoté l'épaule, visiblement elle aussi gênée. Il ne fallait pas qu'il laisse la gêne s'installer ou alors ça allait tout gâcher. Cherchant quoi dire il l'entendit prendre à nouveau la parole.

-Allez euh... C'est pas grave ?

-Non non, ne t'en fais pas. Merci, je n'ai plus mal.

Voilà qui devrait suffire à sauver les meubles, du moins il l'espérait grandement.
Bien qu'il avait réussit à balbutier quelques mots, Tôga ne s'en était pas encore tout à fait remit. Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas eu de contact physique avec une femme aussi infime soit-il et bien que ce fut surprenant il s'en retrouvait déboussolé. Se levant sans rien dire il alla boire un verre de vin pour s'en remettre et revint l'air plus calme.


-Ça fait un bien fou...

Il l'avait plus murmuré qu'autre chose mais qu'importe, il se sentait soulagé, plus serein qu'il y a quelques minutes, piochant alors au hasard dans la boîte à beignets, il en porta un à ses lèvres et croqua dedans.

-Hum... Fraise.

Il le coupa en deux et lui en donna le morceau non-entamé, autant faire moitié moitié comme ça ils pourraient tous les goûter, surtout que toutes les femmes qu'il avait connu jusqu'à aujourd'hui adoraient la fraise, il espérait que ça soit la même chose pour elle, après tout, c'était de la même couleur que ses cheveux.
La fixant alors, hésitant alors qu'il mangeait sa part, il se demandait s'il devait dire ou non une chose qui lui semblait importante. Pourquoi se retenir alors que d'habitude il l'aurait dire et aurait réfléchit ensuite? Parce que cela pouvait la blesser et qu'il ne voulait pas gâcher cette soirée qui n'avait pas été si désagréable que ça. Prenant son courage à deux mains, il se décida à parler après avoir arrangé ses idées le mieux possible dans sa tête.


-Tu sais, tu devrais te retrouver quelqu'un. Je te dis pas de sauter sur le premier con qui passe, nan, trouve toi quelqu'un de bien. Ne fais pas comme moi, ne gâche pas des années de ta vie à être seule, je ne pense pas qu'Izumi serait heureux de te savoir si triste. Moi je me suis juré de ne jamais aimer quelqu'un d'autre, résultat je me retrouve à faire des blagues stupides à un type bizarre comme Kaien pour me passer le temps et même si aujourd'hui je voudrais changer d'avis je suis trop vieux pour tout ça.
Tu n'as que dix-sept ans, tu as toute ta vie devant toi, vie chaque instant comme le dernier et profites-en. Malgré tout prends ton temps, je sais à quel point c'est dur de se faire comprendre par quelqu'un, il m'a bien fallu six ans pour me confier à une personne.
Je ne te force pas à écouter ce que je te dis, je te dis simplement le conseil que j'aurais aimé que l'on me donne.


Il espérait que ça serait assez clair pour qu'elle ne le prenne pas mal. Il savait très bien que ce jeune homme qu'elle avait connu et aimé ne s'effacerait jamais, il ressentait la même chose sauf que lui avait l'expérience du temps pour l'affirmer, il avait donc voulu la conseiller, il savait parfaitement qu'elle aurait une vie morose si elle ne faisait pas d'efforts pour s'ouvrir aux autres, peut-être qu'un jour elle rencontrerait quelqu'un qui recollerait les morceaux éparses de son cœur brisé et ça, il l'espérait sincèrement tant il savait la souffrance qu'une telle perte pouvait engendrer.
Se fermer au monde comme il l'avait fait n'était évidemment pas la bonne solution, l'hunter ne l'avait découvert que trop tard alors si ces quelques mots pouvait aider quelqu'un comme lui à être heureux dans le futur, il ne les aurait pas dit en vain.
En y repensant Yagari n'avait jamais essayé de donner une bonne impression de lui, la plupart de ses élèves de sexe masculins le trouvaient même tyrannique, mais il s'en foutaient pas mal.
Cependant, pour une fois il avait envie de se montrer sous toutes ses facettes, de cesser de cacher qui il était vraiment, d'effacer cette réputation de personne froide voir glaciale, sans cœur et sévère.
C'est pour cela qu'il n'avait pas hésité à se ridiculiser en lui racontant l'honteuse tenue qu'il avait pu porter, il n'aurait bien entendu conté cette histoire à personne d'autres, seulement voir la réaction qu'elle aurait en lui désignant ce côté blagueur et gamin insoupçonné de lui l'intriguait. Bien que l'on pourrait croire qu'il avait fait le tour, l'hunter avait encore tout un tas de facettes inconnues pour la jeune élève à exploiter, ce qui pourrait bien entendu paraître surprenant au premier abord, il était en effet beaucoup plus complexe qu'il ne le laissait croire seulement, personne avant n'avait tenté d'en apprendre plus sur lui, tous se contentant de ce qu'ils voyaient, ne désirant pas du tout en connaître d'avantage vu la première impression qu'il laissait. C'est en cela que Yona était spéciale, sa curiosité lui permettait de s'ouvrir, chose qu'il n'avait pas faite depuis bien longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 200
Points d'expérience. : 128

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Ven 27 Fév - 0:18

-Il est surtout très doué pour les prendre en douce. Un jour il m'avait lancé un pari débile, porter une mini jupe et des talons, le truc vraiment ridicule. Bien sûr j'ai accepté, je sais plus ce que je lui avait demandé de faire en échange... Toujours est-il que tandis que je jouait à la prof sexy assis sur son bureau ce connard m'a prit en photo et s'est enfuit en courant. Le temps que je me change, j'allais pas lui courir après comme ça, il en avait fait une centaine de copies et les avait planquées partout. J'ai passé deux mois à les trouver et encore, je suis pas sûr de toutes les avoir retrouvées. On croirait pas mais c'est un putain de gamin.
Et t'avise pas de te foutre de ma gueule sale gosse!
Enfin bref! Il me l'a payé très cher, si tu savais! Moi aussi je sais prendre des photos! J'avais du le déguiser en princesse je crois, je sais même plus où j'avais trouvé la tenue, c'était une princesse très mignonne!


Depuis le début de leur conversation, Tôga avait plusieurs foid arraché des expressions de surprise venant de la part de la vampiresse. Ça avait commencé par la petite surprise suivie d'un soulagement, puis par la surprise amusée de découvrir une autre facette du chasseur mais là...
Autant dire que c'était la surprise choquée.
En effet, un peu plus et Yona le fixait avec la machoire grand ouverte, trainant sur le sol sous l'étonnement. En outre, la rouquine offrait une magnifique vision d'un poisson rouge vampirique et ironie du sort, elle avait la couleur de cheveux qui allait avec !
Il fallut quelques efforts cette fois de la part de l'adolescente pour qu'elle s'autorise, et surtout soit capable, de s'imaginer la scène. Parce que c'était quelque chose, il fallait l'avouer, Yagari avec une jupe (et si un jour tu retrouves l'image, je veux la voir ! XD ça doit être épique x) ) c'était quelque chose. Un peu comme si on vous annonçait que les ovnis débarquaient dans votre cuisine histoire de faire chauffer du pop-corn parce que votre vieille voisine ne peut pas le faire, trop occupée à chercher son chat... La bonne vieille mémère Michelle ! Enfin bref, tout cela pour dire que c'était plus incongrue que voir le pharaon Ramsès sortir de son sarcophage et se baladait en bandelette dans les couloirs d'un musée... Là, nous étions en train de parler de Yagari !

-Je crois que je ne sais pas quoi dire...

Ah, Yona était encore choquée visiblement. Une première, le professeur venait de clouer le bec à l'élève écarlate ! Autant dire qu'il venait de faire un strike...
Mais tout de même, il y avait trop d'éléments à digérer là, la pauvre vampire allait faire une indigestion du cerveau ! Remarquez, ce n'est peut-être pas Yagari qui irait s'en plaindre, au moins il aurait la paix...

-Vous étiez bourré pour accepter un truc pareil ? Non, parce que même si je retourne dix fois la situation dans ma tête, je ne vois pas d'autre solution... Et puis quelque part le résultat ne devait pas être si sexy que cela, vous êtes un homme... Et les hommes, c'est fort poilus des jambes...

Oui, après le choc, le manquement à la crise cardiaque, la seule chose qui impoftait un temps soit peu la demoiselle était une question de poils... Enfin, c'était bien la seule chose logique qui lui traversait le cerveau depuis quelques minutes, faites preuve d'un peu de magnanimité ! La pauvre, elle vient de subir un choc comisco-cérébrale...

-En fait tous les deux, vous êtes des grands malades... Je ne sais qui de vous ou de Kaien est le pire finalement... Vous pour avoir accepté et Kaien pour avoir prit les photos... Non, après réflexion, ca reste le directeur le psycopathe de service... Maintenant c'est clair, avant de gagner ma chambre, je vais faire attention qu'il ne me guette pas sous mon lit ou dans un de mes placards... Et de vérifier si des caméras ne sont pas cachées dans les coins aussi, c'est un grand fou ce type, faut que je fasse gaffe à ma peau !

Autre remarque sensé... Ou presque, saupoudrée d'un peu beaucoup de paranoïa...

-Je crois que je ne vais pas rire maintenant... Demain peut-être, mais c'est gros ce que vous venez de m'apprendre... Et j'en viens à me demander si le directeur n'a pas un de ces exemplaires en réserve, je devrais peut-être lui demander...

Et vue l'air sérieux que la Miss affichait, nul doute qu'elle était capable de le faire !

-T'as pas tord, je devrais peut-être la reprendre alors! En plus je pourrais te faire faire des cauchemars!

-Je crois que vu le point de non retour que je viens d'atteindre, je ne vais pas faire des cauchemars avec votre regard... Non, je pense plutôt que ce qui va hanter mes nuits c'est une image de vous habillé comme une bimbo en train de faire la pin-up sur le bureau de Kaien... C'est bien ça, comme truc traumatisant... La victime que je suis le confirme, vous avez bien heurté mon esprit !

Ahlala ! Ça lui restera longtemps en tête cette histoire... Mais bon, elle le prenait par sympathie finalement, un micro-sourire amusé se dessinant sur son visage pour témoigner de ce fait.

-Douterais tu de mes capacités fillette? Saches que je sais me montrer très convainquant ~

-Non non, je crois qu'en ce qui concerne vous et Kaien, je ne vais plus rien douter du tout ! Je ne sais pas ce que vous faites juste tout les deux, mais gardez vos secrets pour vous, j'ai pas envie d'entendre parler de chose étrange impliquant des portes-jarretelle...

Un peu plus et elle sacrait le pauvre hunter chevalier de la Jarretière-Cross !
Et oui, le pauvre Yoga venait à jamais de détruire la vision innocente qu'avait la rousse sur son amitié avec l'ancien chasseur légendaire. Oui, là, tout était en miette, carbonisé ! Atomisé, pire qu'Hiroshima !

-Hein? Quelles rimes?

-Celles que vous venez de faire sans vous en rendre compte visiblement... remarqua t-elle avec un petit sourir en coin bien qu'elle ne soit pas réellement moqueuse.

-Non non, ne t'en fais pas. Merci, je n'ai plus mal.

Si la demoiselle n'avait pas relevé à la suite de ces mots, elle en fut soulagé tout de même, esquissant alors un petit sourire timide alors que son interlocuteur se levait pour aller boire quelques gorgées de vin.
Vin que la vampire n'avait pas touché. Non pas par dédain ou autre, simplement la boisson lui était totalement passée par la tête.

-Hum... Fraise.

Et à la suite de ces mots, il coupa le beignet en deux et lui en proposa un morceau. D'abord surprise, la jeune femme s'en emparat doucement avant de lui adresser un sourire sincèrement reconnaissant, appréciant la fraise bien que ne le précisant pas.

-Merci !

Simplement, quelques bouchées à peine, plus tard, Yona manqua de s'étouffer en entendant les paroles suivantes de Yagari.

-Tu sais, tu devrais te retrouver quelqu'un. Je te dis pas de sauter sur le premier con qui passe, nan, trouve toi quelqu'un de bien. Ne fais pas comme moi, ne gâche pas des années de ta vie à être seule, je ne pense pas qu'Izumi serait heureux de te savoir si triste. Moi je me suis juré de ne jamais aimer quelqu'un d'autre, résultat je me retrouve à faire des blagues stupides à un type bizarre comme Kaien pour me passer le temps et même si aujourd'hui je voudrais changer d'avis je suis trop vieux pour tout ça.
Tu n'as que dix-sept ans, tu as toute ta vie devant toi, vie chaque instant comme le dernier et profites-en. Malgré tout prends ton temps, je sais à quel point c'est dur de se faire comprendre par quelqu'un, il m'a bien fallu six ans pour me confier à une personne.
Je ne te force pas à écouter ce que je te dis, je te dis simplement le conseil que j'aurais aimé que l'on me donne.


Toussant longuement en raison d'un morceau avalé de travers, même à l'espèce vampirique cela ne pardonnait pas, la jeune femme hésita durant quelques longues secondes avant d'affronter le regard de Yagari.

-Y'a pas à dire, vous êtes quelqu'un de spontané, vous sortez des choses surprenantes au moment où on s'y attends le moins...

Mais loin de paraitre en colère, la demoiselle finir par esquisser un petit sourire triste. Sourire qu'elle essaya ensuite de disssimuler derrière son beignet qu'elle dévora à nouveau comme un petit écureuil.
Après quelques instants de silence, la vampire baissa ses mains et les entoura autour de ses jambes, la tête à nouveau posée sur ses genoux, alors que son regard se fit pensif, se perdant dans le vague.

-Mais merci... Je prends vos conseils en compte parce que je sais combien vous avez raison. Malgré tout, je ne suis peut-être pas encore apte à les appliquer... Je le ferai un jour, n'en doutez pas, vous n'avez pas parla pour rien, mais pour le moment c'est encore trop récent. Avant de penser à trouver une nouvelle personne à aimer, je vais déjà essayer de tisser des liens... Je sais que ça ne sera pas facile et que je vais avoir du mal à accorder ma méfiance aux autres, surtout si ce sont des vampires, mais j'espère trouver de bonnes personnes... Je vous ai déjà rencontré vous et pour l'instant vous n'avez pas encore tenté de me balancer par une fenêtre, c'est déjà ça, non ?

Meme si cela se révéla quelque peu maladroit, la rousse essaya une petite note d'humour pour détendre l'atmosphère. Enfin, tendant une main vers le feu, elle laissa une petite flamme grimper sur le bout de ses doigts et continuer à flamber fugacement avant de finir par s'éteindre, laissant une brûlure sur la peau de la vampire. Heureusement, cette dernière cicatrisa aussitôt, ne laissant aucune trace de son passage.

-Mais je ne pense pas que vous soyez trop vieux pour cela non plus... Vous avez quoi, la trentaine ? Et vous êtes hunter, vous vivrez un peu plus longtemps que la moyenne... Ne vous considérez pas comme vieil homme non plus, vous avez sûrement encore du potentiel ! Regardez, même avec votre froideur vous parvenez à gagner le coeur de jeunes filles... Les belles femmes, ce n'est pas ce qui doit manquer non plus ? Et si vous ne vous sentez pas capable de recommencer une relation de ce type, simplement vous ouvrir aux autres pourrait se révéler agréable ? Votre compagnie est loin d'être désagréable vous savez... Même si une fugitive parvient à aimer cet instant, alors tout n'est pas perdu ! D'ailleurs, même si vous risquez de dire sue c'est rien, merci pour tout, encore une fois... Pas seulement pour le repas ou le gite, aussi pour ce moment-là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 460
Points d'expérience. : 225

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Ven 27 Fév - 2:23

Après avoir raconté son anecdote le professeur de "morale", rappelons le parce que là il venait sévèrement de piétiner toute conception de l'éthique qui existait dans ce pauvre monde contraint de porter une personne pareille, observa attentivement la réaction de la pauvre élève qui avait été contrainte d'écouter une histoire pareille.

-Je crois que je ne sais pas quoi dire...

Elle resta un moment silencieuse ce qui ne gêna pas l'hunter, capable d'apprécier les paroles de cette femme autant que ses silences.
Il en profita pour laisser vagabonder son esprit mais fut vite réveillé par les paroles de Yona.


-Vous étiez bourré pour accepter un truc pareil ? Non, parce que même si je retourne dix fois la situation dans ma tête, je ne vois pas d'autre solution... Et puis quelque part le résultat ne devait pas être si sexy que cela, vous êtes un homme... Et les hommes, c'est fort poilus des jambes...

-Même pas, ce que je fais quand je suis saoul est bien pire que ça, je te dirais bien de demander au directeur mais ça serait dangereux pour ta santé mentale.
Et puis au cas où madame ne serait pas au courant, la pilosité dépend de la personne, t'avais qu'à regarder tout à l'heure quand j'étais en serviette si tu voulais savoir, moi je te demande pas si t'es poilue à tel ou tel endroit, nan mais.


A vrai dire Tôga s'en foutait pas mal de se faire mater ou pas, il avait l'habitude avec ses élèves qui bavaient en le lorgnant tout en faisant une tronche hébétée.
Elles le comparaient même à un type mais il ne se souvenait que vaguement de son nom et du faire un considérable effort pour s'en souvenir, ne sachant de toute manière même pas de qu'il il s'agissait.
En y réfléchissant c'était une fille, peut-être qu'elle pourrait éclairer sa lanterne...


-Dis, tu sais qui c'est Hugh Jackman?

Même si elle l'ignorait il s'en foutait un peu à vrai dire, c'était plus de la curiosité qu'autre chose... Savoir à qui on l'assimilait ne l'intéressait pas du tout, c'était très loin d'être le genre de choses dont il se préoccupait et même s'il le voulait il n'en avait pas le temps.

-En fait tous les deux, vous êtes des grands malades... Je ne sais qui de vous ou de Kaien est le pire finalement... Vous pour avoir accepté et Kaien pour avoir prit les photos... Non, après réflexion, ça reste le directeur le psychopathe de service... Maintenant c'est clair, avant de gagner ma chambre, je vais faire attention qu'il ne me guette pas sous mon lit ou dans un de mes placards... Et de vérifier si des caméras ne sont pas cachées dans les coins aussi, c'est un grand fou ce type, faut que je fasse gaffe à ma peau !
Je crois que je ne vais pas rire maintenant... Demain peut-être, mais c'est gros ce que vous venez de m'apprendre... Et j'en viens à me demander si le directeur n'a pas un de ces exemplaires en réserve, je devrais peut-être lui demander...


-Que les choses soient claires, si jamais à un seul instant dans ta vie tu avais une de ces photos sous les yeux je devrais te tuer immédiatement. Que tu le saches je m'en fous car t'as pas de preuves mais si tu venais à en avoir une tes jours seraient immédiatement comptés.

Il avait complètement ignoré la première partie de sa tirade, se moquant de savoir lequel des deux elle trouvait le plus cinglé mais lui avait répondit à la deuxième aussitôt qu'elle l'eut finie.
Ça n'était pas une menace, d'ailleurs il n'avait même pas pris la peine de le dire sur le ton de la menace. C'était juste un moyen de lui faire comprendre qu'il ne tenait absolument pas à ce qu'elle voit un truc pareil, question de fierté quoi.


-Je crois que vu le point de non retour que je viens d'atteindre, je ne vais pas faire des cauchemars avec votre regard... Non, je pense plutôt que ce qui va hanter mes nuits c'est une image de vous habillé comme une bimbo en train de faire la pin-up sur le bureau de Kaien... C'est bien ça, comme truc traumatisant... La victime que je suis le confirme, vous avez bien heurté mon esprit !

-Je faisais pas non plus la pin-up... T'exagères.

Affichant une moue faussement boudeuse, au fond l'hunter était ravi d'avoir pu la choquer, il avait réussi sa journée et pouvait être fier d'un tel "exploit", cet acte héroïque serait sûrement gravé dans une stèle sacrée et peut-être même que si on égorgeait un sang-pur, Kaname serait parfait pour ça, tout en prononçant la bonne incantation, le fantôme de Yagari en jupe apparaîtrait et travestirait tous les hommes de la planète.
Et c'est d'ailleurs en ayant des idées pareilles que Tôga pensa qu'il devrait peut-être arrêter de boire pour ce soir...


-Non non, je crois qu'en ce qui concerne vous et Kaien, je ne vais plus rien douter du tout ! Je ne sais pas ce que vous faites juste tout les deux, mais gardez vos secrets pour vous, j'ai pas envie d'entendre parler de chose étrange impliquant des portes-jarretelle...

-Pourquoi des portes-jarretelles, tout de suite? C'était ton objet de prédilection? Et qu'est-ce que tu vas t'imaginer? Que parce qu'on s'amuse à se faire chier mutuellement on fait des choses pas catholiques ensembles? J'ai vraiment l'air gay? Bon lui c'est parfaitement plausible, il aurait même tendance à faire la femme, mais moi, franchement?
En plus je te ferais dire que les cours que je donne ne me sont même pas payés, je dois les faire en échange de l'hébergement, tu crois vraiment que si je me le tapais j'aurais pas essayé de changer ça?


Qu'il se défende autant pouvait paraître louche mais bon, avec Tôga on n'était plus vraiment à l'abri des surprises. Il avait essayé d'avoir un salaire, plusieurs fois même, mais Kaien Cross était un vrai radin parfois et il y avait des points où il ne cédait pas, peu importe comment on essayait de le convaincre.
D'ailleurs peut-être qu'il devrait envoyer Yona essayer de lui parler, son budget clope était assez conséquent et son salaire d'hunter ne suffisait pas à financer les dépenses que ça lui causait.
Elle lui parla ensuite de la rime qu'il avait fait sans s'en rendre compte, il ne lui répondit pas, ne trouvant rien à ajouter.
Lorsqu'il partagea le beignet avec elle, il fut ravi d'entendre un "Merci !" enjoué traverser ses lèvres. Après qu'il lui eut parlé du fait de se retrouver quelqu'un il la vit alors s'étouffer et sembla s'inquiéter, lui criant dessus alors qu'il s'approchait et l'attrapa par les épaules.


-Hey! Crève pas ou j'aurais l'air con!

-Y'a pas à dire, vous êtes quelqu'un de spontané, vous sortez des choses surprenantes au moment où on s'y attends le moins...

-Ouf... Tu m'as fait peur idiote !

Et il l'engueulait encore, faut dire aussi qu'elle lui avait foutu une de ces trouilles! Son sang n'avait fait qu'un tour, ça faisait un bon moment qu'il n'avait pas eu peur comme ça. Il la voyait déjà raide morte ou se voyait devoir utiliser la méthode d'Heimlich pour lui faire recracher voir de devoir enchaîner avec un bouche à bouche et bien sûr échouer comme une merde, il lui pétait les côtes avant de lui faire recracher quoi que ce soit et le bouche à bouche ne donnait rien puisqu'elle faisait une hémorragie interne, mais quel con!
Sans rien dire Tôga alla chercher directement sa bouteille de vin et en bu une gorgée directement au goulot ce qui calma un peu ses nerfs mis en quelques secondes à rude épreuve. Quoi? Il s'était promis de plus boire ce soir? Bah il emmerde sa promesse, voilà!
A présent il pouvait écouter la suite, plus tranquille, il vira ces images de Yona éclatant en cristal de sa tête pour pouvoir se concentrer sur sa réponse.


-Mais merci... Je prends vos conseils en compte parce que je sais combien vous avez raison. Malgré tout, je ne suis peut-être pas encore apte à les appliquer... Je le ferai un jour, n'en doutez pas, vous n'avez pas parla pour rien, mais pour le moment c'est encore trop récent. Avant de penser à trouver une nouvelle personne à aimer, je vais déjà essayer de tisser des liens... Je sais que ça ne sera pas facile et que je vais avoir du mal à accorder ma méfiance aux autres, surtout si ce sont des vampires, mais j'espère trouver de bonnes personnes... Je vous ai déjà rencontré vous et pour l'instant vous n'avez pas encore tenté de me balancer par une fenêtre, c'est déjà ça, non ?
Mais je ne pense pas que vous soyez trop vieux pour cela non plus... Vous avez quoi, la trentaine ? Et vous êtes hunter, vous vivrez un peu plus longtemps que la moyenne... Ne vous considérez pas comme vieil homme non plus, vous avez sûrement encore du potentiel ! Regardez, même avec votre froideur vous parvenez à gagner le coeur de jeunes filles... Les belles femmes, ce n'est pas ce qui doit manquer non plus ? Et si vous ne vous sentez pas capable de recommencer une relation de ce type, simplement vous ouvrir aux autres pourrait se révéler agréable ? Votre compagnie est loin d'être désagréable vous savez... Même si une fugitive parvient à aimer cet instant, alors tout n'est pas perdu ! D'ailleurs, même si vous risquez de dire sue c'est rien, merci pour tout, encore une fois... Pas seulement pour le repas ou le gite, aussi pour ce moment-là...


Yagari préféra ne rien dire quand à la première partie de sa réponse, il la trouvait sage et réfléchie, c'était la preuve qu'elle essayait d'être heureuse même si cela devait être très dur.
Par contre il fut surpris lorsqu'elle se mit à parler de lui et s'empressa donc de lui répondre dans la négative, ne comptant surtout pas se risquer à aller draguer, presque effrayé par tous les râteaux qu'il risquait de se prendre en pleine face. Comme s'il n'avait pas le visage assez abîmé comme ça...


-J'ai trente-deux ans tu sais et puis même, je ne sais même plus comment m'y prendre, rien qu'avec toi je suis déboussolé, et puis j'ai un caractère de merde aussi...
Aussi mon boulot est plutôt un travail d'homme, que j'effectue en plus en solitaire. Mon seul ami est Kaien, je ne connais pratiquement personne puisque j'envoie tout le monde chier, tu crois vraiment que je pourrais trouver quelqu'un? Je vais quand même pas sortir avec mes fangirls de la Day Class. J'aurais l'impression de me taper des maternelles, elles en ont p'tet pas l'âge, mais le physique et le mental si, en tous cas.


Encore une fois Tôga avait foutu un grand coup de pied dans les parties non-existantes de la poésie puisqu'il s'agit d'un mot féminin et s'en foutait royalement. Il aimait parler avec franchise et ce, sans s'imposer de stupides barrière qu'il aurait de toutes façons enfoncées avec violence sans leur laisser le temps de quoi que ce soit...
Il ne se voyait vraiment pas retourner avec une femme après six années de solitude et de compagnie uniquement masculine.
C'était à peine s'il se souvenait de comment parler ou agir avec les femmes et bien qu'il ai eu du mal avec Yona il ne s'en était pas si mal sorti uniquement grâce au caractère de la jeune femme qui lui avait permit de se lâcher un peu, ce qui au final d'ailleurs lui avait fait énormément de bien.
La regardant alors avec un sourire bienveillant, l'hunter partagea un autre beignet dont il lui offrit à nouveau la moitié avec gentillesse.
Si d'avantage de femmes avaient un caractère comme celui de l'élève qu'il avait face à lui, qui ressemblait d'ailleurs à celui de son ex-fiancée, nul doute qu'il s'ouvrirait plus facilement. Il préférait nettement ce genre de conversation plutôt que de parler d'une robe trop trop belle, de ce qu'a dit machine ou du dernier boys band pourrit qu'on venait de chier sur la surface de la pauvre Terre qui devait endurer la réputation d'avoir des cons pareils qui vivaient sur elle.
Le professeur mangea alors son beignet, qui était au lait, elle avait encore vu juste et bu une gorgée de vin pour faire passer tout ça.
Il se rappela alors qu'il avait ramené le verre de Yona tout à l'heure, en même temps que la bouteille et le lui tendit en souriant.


-Tiens, je me suis dis qu'autant de sucre te donnerait sûrement soif, t'as de la chance en plus il est pas mauvais.

(Et à deux heures du matin nous venons d'entamer la quatrième page! Je tiens à remercier mes parents sans qui je ne serais jamais là, puisque je serais pas née, ainsi que Yona, alias, miss pavée, j'ai enfin trouvé un semblable, qui a énormément contribué à ce succès, je dirais même à cinquante pour cent, je pense :p)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 200
Points d'expérience. : 128

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Ven 27 Fév - 21:34

-Même pas, ce que je fais quand je suis saoul est bien pire que ça, je te dirais bien de demander au directeur mais ça serait dangereux pour ta santé mentale.
Et puis au cas où madame ne serait pas au courant, la pilosité dépend de la personne, t'avais qu'à regarder tout à l'heure quand j'étais en serviette si tu voulais savoir, moi je te demande pas si t'es poilue à tel ou tel endroit, nan mais.


-Au point où j'en suis, je pense que je vais me dispenser de voir le Directeur pendant quelques jours... Je risque d'être choquée une seconde fois si je me mets à l'imaginer déguisé en princesse... En fait, même dans vos vengeances vous ne faîtes pas dans la dentelle... A moins que justement le costume était en dentelle ?

Bravo Yona pour ce jeu de mots tout à fait... Pourri, c'était le cas de le dire. En matière de jouer avec les homonymes et les prononciations, on ne niera pas qu'il existe bien mieux !

-J'ai beau être une jeune fille et avoir les hormones qui vont avec, ce n'est pas pour autant que je vais me rincer l'oeil devant la personne qui se baladerait en serviette devant moi ! Ni en profiter pour regarder sa pilosité... Heureusement d'ailleurs, sinon je ne serai guère mieux que les autres adolescentes de mon âge...

A vrai dire, être mise dans le même panier que ses congénères à poitrine ne la dérangeait pas plus que ça... C'est vrai quoi, même si elle était un vampire et qu'elle avait les cheveux rouges ( sans faire de teinte, attention !), elle n'était pas si différente des autres si ce n'est ses centres d'intérêts qui divergent. Aussi, au lieu de mater Yagari alors que ce dernier sortait de la douche, Yona n'en avait pas été plus gênée que cela. Autant dire que oui, elle était certainement passé à côté de quelque chose, mais la demoiselle ne voyait en ce moment dans la gente masculine que de bons interlocuteurs. Enfin, dans le cas de Yagari, parce que nul doute si elle tombait nez à nez avec un sang-pur ou un autre hunter, la rouquine ne se ferait pas prier pour disparaître au plus vite du champs de vision de ce dernier histoire de rester en vie !

-Dis, tu sais qui c'est Hugh Jackman?

La vampiresse haussa un sourcil surprit, s'attendant à la limite à tout sauf ce genre de question. Discuter avec le chasseur, cela revenait à ne plus être surprit par les changements brusques de conversation. Et inutile de préciser que la demoiselle ne comprenait pas ce que venait faire cet homme dans la discussion... Enfin, cela ne dispensa pas l'adolescente de lui répondre :

-C'est un acteur connu je crois... Pourquoi ? J'avoue avoir un peu de mal à comprendre ce qu'il fait là...

Et si Yona était imprévisible, alors Tôga l'était tout autant, si ce n'est même plus !

-Que les choses soient claires, si jamais à un seul instant dans ta vie tu avais une de ces photos sous les yeux je devrais te tuer immédiatement. Que tu le saches je m'en fous car t'as pas de preuves mais si tu venais à en avoir une tes jours seraient immédiatement comptés.

-C'est pas juste...

La réponse avait immédiatement fusée, accompagnée d'un air boudeur que la demoiselle ne se priva pas pour afficher, ne prenant même pas la peine de le cacher.

-Et si je la vois par contrainte ? Du genre que pour une raison ou pour une autre, le Directeur sombrant dans la folie j'en sais rien, je me retrouve ligotée et que je vois le cliché sans le vouloir ? Je ne serai alors qu'une innocente victime, ce ne sera pas ma faute !

Oui, maintenant, dans l'esprit de la rouquine, il fallait s'attendre à tout de la part de leur cher directeur. Maintenant que son interlocuteur lui avait révélé le véritable jour diabolique de ce dernier, la nocturne le craignait à la limite plus que les autres vampires...
Oui, elle ne tenait pas à se retrouver déguisée en télétobiz sous le coup d'une pulsion démoniaque de Kaien !

-Je faisais pas non plus la pin-up... T'exagères.

-Je suis une femme, j'exagère, mais c'est dans ma nature ! se défendit-elle avec un petit rictus qui n'était en rien méchant cependant.

Yona ignora toute la scène que venait de se faire le hunter, comme quoi le sacrifice du sang-pur permettrait au monde de devenir plus féminin... Les pauvres hommes ! Maudits par un délire issu de l'amitié amusante des deux plus puissants hunters de la guilde.

-Pourquoi des portes-jarretelles, tout de suite? C'était ton objet de prédilection? Et qu'est-ce que tu vas t'imaginer? Que parce qu'on s'amuse à se faire chier mutuellement on fait des choses pas catholiques ensembles? J'ai vraiment l'air gay? Bon lui c'est parfaitement plausible, il aurait même tendance à faire la femme, mais moi, franchement?
En plus je te ferais dire que les cours que je donne ne me sont même pas payés, je dois les faire en échange de l'hébergement, tu crois vraiment que si je me le tapais j'aurais pas essayé de changer ça?


-Pourquoi ? Je ne sais pas, parce que nous parlions de jupe peut-être ? Et qu'en général dans les couples, les dames se plaisent à porter des portes-jarretelle... Ce n'est pas ma faute si vos situations alambiquée me font penser à des choses bizarres, je le répète, je suis victime de vos machinations étranges de célibataire endurci !

Inutile de préciser que même si Yagari tentait de la soudoyer avec un nombre illimité de beignet, jamais la demoiselle n'irait mettre un pied volontaire dans le bureau de Kaien ! Cet individu, qui paraissait pourtant si innofensif aux premiers abords, venait de gagner le titre de monstre suprême à éviter ! Non pas monstre pour sa nature de hunter, non non, mais bien parce que visiblement il se plaisait à travestir ses amis...

-C'est un peu cher payé l'hébergement quand on voit que vous devez enseigner dans les deux classes, de jour et de nuit...

Suite à cette remarque, la demoiselle manqua de peu de s'étouffer en raison des propos suivants du chasseur.

-Hey! Crève pas ou j'aurais l'air con!Ouf... Tu m'as fait peur idiote !

-Je ne vais pas mourir juste pour ça, ne vous en faîtes pas, vous n'allez pas avoir un cadavre ce soir sur les bras !

Un peu secouée d'avoir servi instantanément de Shaker, ou d'un maracasse à voir, la jeune femme eut la tête qui lui tournait durant quelques instants. Comment aurait-elle put imaginer que tout un scénario se passait dans la tête du pauvre Yagari ? Sans quoi elle se serait aussitôt excusée de lui avoir fichu une telle frousse !

-J'ai trente-deux ans tu sais et puis même, je ne sais même plus comment m'y prendre, rien qu'avec toi je suis déboussolé, et puis j'ai un caractère de merde aussi...
Aussi mon boulot est plutôt un travail d'homme, que j'effectue en plus en solitaire. Mon seul ami est Kaien, je ne connais pratiquement personne puisque j'envoie tout le monde chier, tu crois vraiment que je pourrais trouver quelqu'un? Je vais quand même pas sortir avec mes fangirls de la Day Class. J'aurais l'impression de me taper des maternelles, elles en ont p'tet pas l'âge, mais le physique et le mental si, en tous cas.


-Peut-être qu'un jour vous trouverez la bonne personne ? Ne soyez pas si catégorique, on ne sait jamais comment les choses vont tourner... Parfois il suffit d'un détournement involontaire de notre quotidien, d'un événement imprévu, pour que notre vie change du tout au tout... Quant à votre caractère, il n'est pas si merdique que ça puisque vous parlez avec moi en ce moment même. Si vous étiez réellement ce vieux loup solitaire que vous laissez croire, jamais vous n'aurez prit la peine de savoir si j'avais un endroit où dormir ou encore si j'avais put me nourrir avant de visiter l'académie...

La rouquine se voulait encourageante, mais même si l'avenir était incertain et qu'ils ignoraient ce qui se passerait dans le futur, la future élève était persuadée que le cas de Tôga n'était pas si désespéré que cela. Si il avait put s'ouvrir un temps soit peu à elle, malgré sa nature vampirique et ce que cela incombait, certainement qu'il saura trouver d'autres personnes qui mériteraient sa confiance. De plus, il cachait plus d'un qualité sous ce masque bourru, des qualités que Yona appréciait, comme cette franchise qui paraissait parfois trop crue.
Aussi, il n'était pas égoïste, comme le prouvait la moitié de beignet qu'il venait de tendre à l'adolescente. Cette dernière le remercia d'un nouveau sourire reconnaissant avant de s'emparer doucement de la pâtisserie, croquant dedans avec appétit bien qu'elle avait déjà bien mangé auparavant.

-Tiens, je me suis dis qu'autant de sucre te donnerait sûrement soif, t'as de la chance en plus il est pas mauvais.

-Vous êtes vraiment prévoyant !

C'était peut-être futile comme commentaire, mais la jeune femme paraissait se réjouir à la perspective de se rafraîchir quelque peu. Même si c'était avec du vin ! D'un geste soigneux, elle piqua la bouteille pour se servir d'un peu du liquide avant de la redonner à l'enseignant, ne voulant pas garder le tout en otage plus longtemps. N'en aillant que très peu but dans sa vie jusqu'ici, la demoiselle regarda la couleur rouge avec une certaine curiosité avant de sentir et de grimacer légèrement face à l'odeur forte. Puis enfin, elle se décida à tremper ses lèvres et but une petite gorgée.

-Ca a un goût particulier mais ce n'est pas mauvais !

L'alcool lui chauffa la gorge bien que ce ne soit pas extrément fort non plus, mais cela ne dérangea pas la vampiresse qui prit soin de reprendre une autre gorgée par la suite avec attention.

-Merci de le partager avec moi alors que ça doit être assez cher...

(Oui, une quatrième page qui sera la précédente d'une cinquième et d'autres un jour ! x) En tout cas, ce RP a trouvé sa place sans mal dans mes préférés, et même si je mets plus d'une heure à écrire un message, je ne le regrette absolument pas ! J'adore ta façon d'écrire, et l'humour qu'il y a avec Yagari ! XD Le pire c'est que dans un même message, celui où il conte son histoire, j'ai eus envie de rire et de pleurer en même temps XD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 460
Points d'expérience. : 225

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Sam 28 Fév - 0:24

Le professeur qui semblait s'amuser à jouer avec les nerfs de la jeune femme continua à l'embêter encore un peu, lui disant d'aller demander au directeur ce que l'hunter faisait quand il était saoul après l'avoir soigneusement effrayé du pauvre Kaien.
A vrai dire les deux hommes étaient tout autant victimes l'un de l'autre, se martyrisant avec force, par amusement, comme une façon de se montrer leur amitié en sorte.


-Au point où j'en suis, je pense que je vais me dispenser de voir le Directeur pendant quelques jours... Je risque d'être choquée une seconde fois si je me mets à l'imaginer déguisé en princesse... En fait, même dans vos vengeances vous ne faîtes pas dans la dentelle... A moins que justement le costume était en dentelle ?
J'ai beau être une jeune fille et avoir les hormones qui vont avec, ce n'est pas pour autant que je vais me rincer l’œil devant la personne qui se baladerait en serviette devant moi ! Ni en profiter pour regarder sa pilosité... Heureusement d'ailleurs, sinon je ne serai guère mieux que les autres adolescentes de mon âge...


Yagari se facepalma en entendant la blague de l'adolescente. Si elle voulait être drôle, nul doute qu'elle avait foiré et bien comme il faut! Pourtant à son âge, il en avait connu des personnes avec un humour de merde mais il n'avait jamais entendu un jeu de mot aussi merdique de toute sa vie, une grande première.
Décidément, cette fille devait aimer lui faire découvrir de nouvelles sensations fortes, toujours plus inédites les une que les autres.
Malgré tout, il lui sourit et lui répondit d'un air grognon.


-Tu crois vraiment que je connais tous les textiles qui existent? Et pis je m'en fout de si tu regardes ou pas, j'ai l'habitude avec les autres élèves, une de plus une de moins, je verrais même pas la différence. Tu sais qu'elles sont tordues au point de faire des albums photos du type qu'elles préfèrent?
Le plus souvent c'est sur ce crétin d'Hanabusa ou les élèves de la Night mais on en a confisqué un sur moi aussi.


Tant qu'il y était, il en profita pour lui demander des renseignements sur un certain Hugh Jackman dont il ignorait l’existence, se foutant complètement des célébrités qui pouvaient pulluler sur Terre, il avait d'autres chats à fouetter que se renseigner sur quel est le nouvel acteur à la mode ou la chanteuse du moment préférée des puceaux.

-C'est un acteur connu je crois... Pourquoi ? J'avoue avoir un peu de mal à comprendre ce qu'il fait là...

-Je voulais juste savoir à quoi mes élèves me comparait. Il ressemble à quoi? Juste pour savoir si je dois le prendre pour une insulte ou pas.

Oui, il avait dit "quoi". Il savait très bien que ces "stars" n'étaient que des objets dont seule l'image comptait. D'ailleurs s'il n'avait pas entendu ses jeunes élèves parler de lui il n'aurait sûrement jamais connu ce type, ne serait-ce que de nom.
Cependant, il semblait que la curiosité allait le cultiver un peu, ce qui ne lui ferait pas de mal.


-C'est pas juste...
Et si je la vois par contrainte ? Du genre que pour une raison ou pour une autre, le Directeur sombrant dans la folie j'en sais rien, je me retrouve ligotée et que je vois le cliché sans le vouloir ? Je ne serai alors qu'une innocente victime, ce ne sera pas ma faute !


-Si tu la vois par contrainte je tuerais Kaien sous tes yeux pour te faire taire !

Et une nouvelle fausse menace de la part de Tôga, comme si il allait tuer son meilleur ami, devant une élève en plus, il avait un minimum d'éthique bien qu'on avait souvent l'impression du contraire. Non, c'était plutôt une question de bon sens en fait.
Il l'entendit alors parler du fait qu'il jouait la pin-up, chose qu'il réfuta immédiatement, trouvant une telle chose dégradante pour son image, image qu'il avait déjà bien démolie de lui-même, lassé qu'on le voit toujours comme quelqu'un de trop sérieux, voir coincé.


-Je suis une femme, j'exagère, mais c'est dans ma nature !

-Je pourrais faire et dire tellement de trucs en prétextant que c'est dans ma nature... Merci, de l'idée ~

Quelle excuse de folie, Yagari sentait que ça allait lui être utile! Maintenant il pourrait fumer et répondre simplement que c'était dans sa nature si quelqu'un s'en plaignait. Il trouvait pleins d'autres utilisations ce qui sembla le satisfaire, cette vampire n'était donc pas si idiote que cela, c'était rassurant, elle relevait à elle seul le niveau de sa race, du moins, dans l'estime du hunter.
Ce dernier lui demanda alors pourquoi elle avait parlé directement de porte-jarretelles, ce à quoi elle lui avait répondu le plus naturellement du monde.


-Pourquoi ? Je ne sais pas, parce que nous parlions de jupe peut-être ? Et qu'en général dans les couples, les dames se plaisent à porter des portes-jarretelle... Ce n'est pas ma faute si vos situations alambiquée me font penser à des choses bizarres, je le répète, je suis victime de vos machinations étranges de célibataire endurci !

-Dois-je comprendre que tu en portes? ~
Et donc, d'après toi, si j'étais en couple avec Kaien, ça serait moi la dame? Attention à ce que tu dis petite, tu t'enfonces, ce qui est plutôt étonnant puisque tu es une fille.


Pour le glamour on repassera hein, mais il ne fallait pas s'attendre à ce que Tôga parle en mettant des petits noms de fleurs tout partout. D'ailleurs si c'était le cas ça serait vraiment bizarre faut dire.
Pour se défendre quant à la possibilité d'une quelconque homosexualité, Yagari se servit du fait que Kaien ne le payait pas pour appuyer ces propos. Des fois ce crétin lui sauvait la mise en fait...


-C'est un peu cher payé l'hébergement quand on voit que vous devez enseigner dans les deux classes, de jour et de nuit...

-C'est vrai qu'il exagère, surtout que ses prestations sont pourries.

Si Tôga devait voir la maison de Kaien comme un hôtel, nul doute qu'il lui foutrait la pire note possible. Déjà les repas sont vraiment bof, c'est à peine si ça avait un goût, à un point qu'il préférait faire ses propres repas, c'est pour dire...
Parlons ensuite du reste. Déjà il y avait une grande insécurité, la preuve, l'hunter avait réussi à rentrer sans problèmes, nan, franchement c'était dangereux en endroit comme ça, on se sent pas à l'aise. Et puis même, fallait voir la gueule des chambres, on se sentait à l'étroit et puis c'était hyper sombre là-dedans, vraiment, c'était pas accueillant comme endroit, ça donnait pas envie de rester. Heureusement pour lui, Tôga avait réussi à négocier l'une des chambres avec un lit double, il aimait avoir de la place pour dormir, il avait en effet le sommeil mouvementé et avait donc tendance à bouger beaucoup lors qu'il enchaînait les cauchemars comme cela lui arrivait de temps à autres, un grand lit lui permettait donc de ne pas se péter la gueule en pleine nuit, ou du moins, en limitait le risque.
Il la vit alors s'étouffer et se hâta de la secouer, comme si ça allait l'aider à aller mieux.


-Je ne vais pas mourir juste pour ça, ne vous en faîtes pas, vous n'allez pas avoir un cadavre ce soir sur les bras !

-Heureusement crétine! Je te préviens, si tu meurs je te tues!

Cette phrase n'avait aucun sens mais Tôga l'avait lâchée sous le coup de la panique, très inquiet pour la jeune vampire. Ce dernier du d'ailleurs aller chercher un peu d'alcool pour s'en remettre.
D'habitude, un sang pur pouvait crever sous ses yeux, il s'en branlait complètement mais là il s'était prit d'affection pour cette jeune vampirette qu'il avait envie de protéger comme si ça avait été sa fille, même s'il aurait pas pu l'avoir à moins d'être un gros précoce comme il l'avait dit plus tôt.


-Peut-être qu'un jour vous trouverez la bonne personne ? Ne soyez pas si catégorique, on ne sait jamais comment les choses vont tourner... Parfois il suffit d'un détournement involontaire de notre quotidien, d'un événement imprévu, pour que notre vie change du tout au tout... Quant à votre caractère, il n'est pas si merdique que ça puisque vous parlez avec moi en ce moment même. Si vous étiez réellement ce vieux loup solitaire que vous laissez croire, jamais vous n'aurez prit la peine de savoir si j'avais un endroit où dormir ou encore si j'avais put me nourrir avant de visiter l'académie...

-Tu m'a pris pour ta bonne fée? J'ai fais ça uniquement pour pas me faire engueuler.

Même si le professeur de morale se voulait convaincant il ne l'était pas du tout, rougissant même alors qu'il s'adressait à l'élève, les sourcils froncés histoire de se donner un air méchant.
Yagari lui rapporta alors à boire, se faisant remercier par un sourire amical qui lui fit afficher un sourire temporaire mais affectueux en échange..


-Vous êtes vraiment prévoyant !

-C'est à cause de mon boulot, faut toujours penser à tout, j'oublies un truc et je suis mort.

C'est vrai que le travail de l'hunter avait bien déteint sur lui, le forçant à développer un côté méfiant, prévoyant voir violent.
S'il montrait un seul instant d'hésitation, s'il laissait entrevoir sa peur, nul doute qu'il se ferait immédiatement découpé en morceaux, les tripes sorties et tout le bordel qui va avec. Malgré tout, ce métier à hauts risques lui correspondait bien, Tôga était quelqu'un qui appréciait l'adrénaline, cette dernière lui étant presque capitale, l'aidant à se sentir en vie. Yagari était de ces personnes qui ont besoin de bouger, il ne supporterait pas de rester assis à rien foutre sur une chaise, il avait besoin d'exercice physique, de se dépenser et ce, peu importe le moyen ou le but.


-Ça a un goût particulier mais ce n'est pas mauvais !
Merci de le partager avec moi alors que ça doit être assez cher...


-Comme si j'allais prendre ma meilleure bouteille pour une gamine comme toi.

L'hunter afficha une mine boudeuse, gêné d'avoir autant de compliments et de paroles gentilles alors qu'il n'en avait plus l'habitude, il préféra donc jouer le méchant afin de cacher sa gêne, s'étant toujours protégé de cette façon. Si cela aurait pu paraître stupide, il ne connaissait pas d'autre moyen, s'étant habitué à faire ainsi depuis toujours. D'ailleurs, si Yona avait réussit à passer à travers la carapace de l'homme, nul doute que ça n'était malgré tout pas si simple que cela, bien d'autres personnes ayant échouées à se rapprocher du borgne.
Soupirant alors, le professeur posa sa main droite sur son bandeau, se sentant complètement perdu face à tout ce qui se passait tant les événements s'étaient enchaînés sans qu'il ne contrôle quoi que ce soit et puisqu'il avait l'habitude de garder le contrôle de toutes les situations, celle-ci le troublait à un point qu'il n'aurait jamais imaginé.


-Qu'est-ce que je vais faire de toi...?

Prononcés dans un murmures, ces mots n'étaient pas vraiment destinés à qui que ce soit, l'homme avait seulement laissé échapper cette pensée qui commençait à le torturer. Il fixait le feu qui crépitait dans l'âtre, le doux bruit parvenait quelque peu à le soulager, ce qui était plus que nécessaire dans l'instant présent.

(Je suis trop douée c'est pour ça :p
Sans blagues, j'adore aussi RP avec toi, si tu me voyais passer mes journées à actualiser la page tu comprendrais xD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 200
Points d'expérience. : 128

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Sam 28 Fév - 20:13

-Tu crois vraiment que je connais tous les textiles qui existent? Et pis je m'en fout de si tu regardes ou pas, j'ai l'habitude avec les autres élèves, une de plus une de moins, je verrais même pas la différence. Tu sais qu'elles sont tordues au point de faire des albums photos du type qu'elles préfèrent?
Le plus souvent c'est sur ce crétin d'Hanabusa ou les élèves de la Night mais on en a confisqué un sur moi aussi.


Ce que venait de lui apprendre Yagari n'était guère pour rassurer la jeune femme sur la santé mentale des humaines de cette académie. Ce lieu si paisible en apparence ne devait-il pas le manque de guerre simplement en raison de la folie de ses composants ? Une folie qui détournait habilement leur esprit pour les rendre... Effrayants dans un sens. Bon dieu, dans quoi était-elle tombée ? Non, ne pas partir sur des pensées négatives, cela devait tout à fait être normal. Et puis elle ne serait pas contaminée, Yagari côtoyaient ces étranges phénomènes depuis plusieurs mois, si ce n'est années, Yona n'en savait rien. Tout en était, que le chasseur semblait encore sain d'esprit.
Pour le moment...

-C'est assez effrayant ce que vous dîtes... Je sais que beaucoup de vampires aiment être au milieu de l'attention, mais là, si il est question d'album... De qui, du Directeur ou des élèves, sont les plus psycopathes ? A moins que la folie Kaien Cross ne soit contagieuse ? Je crois que je vais me rendre en cours avec un masque sur le nez et en combinaison de décontamination... Ca me donnerait un style particulier au passage, de quoi arracher quelques grimaces des vampires coincés, vous ne pensez pas ?

Sérieuse ou non ? Je n'en sais strictement rien ! Tout en était qu'au fond de ses prunelles, une lueur d'amusement dansait librement, comme quoi, peut-être n'était-ce encore que l'une de ses vannes stupides dont elle avait le secret... Oui, parce l'humour pourri avait trouvé sa reine. Personne ne pourrait maîtriser les jeux de mots totalement minables mieux que Yona ! Plus que reine, elle était dominatrice et créature de ces expressions verbales... nulles à pleurer.

-Je voulais juste savoir à quoi mes élèves me comparait. Il ressemble à quoi? Juste pour savoir si je dois le prendre pour une insulte ou pas.

-Je pense que c'est plus à prendre comme un compliment, il est plutôt pas mal... On peut dire qu'il vous ressemble un peu ? Enfin, je pense que c'est pour ça que vos élèves vous assimilent à lui, il doit y avoir un faux-air de ressemblance aux premiers abords ? Si vous voulez je chercherai et je vous montrerai une image, je sens que si je ne le fais pas, vous n'irez pas voir par vous-même...

La demoiselle avait d'abord affiché une expression concentrée, fronçant légèrement les sourcils avant de taper son poing dans sa main en signe de "victoire" avant de répondre avec un air pensif et un peu hésitant.
Maintenant que "Et la lumière fut !" avait eut lieu dans l'esprit de la rouquine suite aux paroles de son interlocuteur, l'adolescente comprenait mieux le cheminement des pensées du Hunter. Du moins, ce qui avait put le mener à poser cette question si incongrue au départ.

-Si tu la vois par contrainte je tuerais Kaien sous tes yeux pour te faire taire !

-oh, vous savez, tant qu'à acheter mon silence, vous pouvez le faire d'une manière plus sûre... Les beignets, comme les pâtisseries en tout genre, sont ma nourriture humaine favorite, quelques gâteaux feront largement l'affaire ! Au moins cela vous évitera de salir la moquette de son bureau avec son sang... En tant que victime de tout cela, je ne tiens pas à me retrouver avec une brosse pour laver les tapis dans les mains et frotter à terre pour enlever les tâches. Non merci, j'en mange déjà assez comme ça du ménage, pas la peine de m'en rajouter ! S'exclama t-elle avec un sourire amusé.

Oui, là elle était clairement en train d'essayer de marchander avec le pauvre Yagari. Si bien que si ce dernier acceptait le marché des pâtisseries, elle serait bien capable d'essayer de manipuler le directeur pour voir cette fameuse photo, faire passer ce dernier pour le méchant, et regarder les deux amis se faire la guerre en manger tranquillement les gâteaux tant désirés, tranquillement dans son coin...

-Je pourrais faire et dire tellement de trucs en prétextant que c'est dans ma nature... Merci, de l'idée ~

-Oui, dans votre nature de vieil hermite des bois ! Enfin, c'était gratuit et je suis ravie si ça va vous servir !

Ponctuant ces mots d'un large sourire, la demoiselle imaginait déjà très bien la scène. Oui, cette phrase irait tellement bien pour le professeur ! Bon, ça risquait d'en excéder quelques uns, mais là n'était pas son problème !

-Dois-je comprendre que tu en portes? ~
Et donc, d'après toi, si j'étais en couple avec Kaien, ça serait moi la dame? Attention à ce que tu dis petite, tu t'enfonces, ce qui est plutôt étonnant puisque tu es une fille.


Suite à ces paroles, la vampire ne retint pas un rire franchement amusé, signe qu'elle se prenait sans mal au jeu.

-Qui sait ? Peut-être que j'en ai actuellement mais que je ne le dis pas ?

Bon, soyons clair, en vérité elle n'en avait pas sur elle pour la simple et bonne raison que côté monnaie ça valait de l'argent que la demoiselle aurait plutôt dépenser dans des choses utiles pour satisfaire ses besoins primaires !

-Hum... Non, je pense définitivement que c'est le Directeur qui serait la gentille femme toute douce... cachant un côté dominatrice démoniaque. Mais bon, parfois il est bon dans les couples d'échanger les rôles pour redynamiser un peu tout... Peut-être que vous auriez été versatile ?

Oui, Tôga avait visé juste en la déclarant de dégueulasse, je suis tout à fait d'accord avec lui ! Mais bon, comment en vouloir à cette petite bouille d'ange que la rouquine afficha juste après ces mots ? Quoique, ce n'était pas certain que la technique de l'innocence fausse marche sur l'homme au bandeau...

-C'est vrai qu'il exagère, surtout que ses prestations sont pourries.

Yona ne releva pas, mais commença à se demander à quoi ressemblaient les chambres. Vu le caractère joyeux de Kaien, elle s'attendait à des endroits illuminés de lumière ou encore des pièces avec des petits coeurs rose-bonbon partout... Quand à la cuisine, si c'était vraiment à peine passable, la rouquine ne se gênera pour revenir histoire de faire cuire ses propres petits plats ! Parce que mine de rien, même si en temps de crise elle ne faisait pas la difficile, Madame était une personne appréciant par dessous tout la bonne nourriture ! Si ce n'était pas le luxe qui lui plaisait, il fallait tout de même que cela soit agréable au palais, non mais !

-Heureusement crétine! Je te préviens, si tu meurs je te tues!

-Vous savez en tant que sang-pure je ne meure que très difficilement... A moins que ce ne soit l'une des capacités de sale gosse accomplie ? Enfin, tout en est, que même qu'en tombant d'une falaise je reste toujours dans le monde des vivants...

Oui, c'était un fait que la princesse déchue avait malheureusement expérimenté lors de l'une de ses fuites. Non, ce n'était pas volontairement, seulement à l'époque elle ne savait pas encore comment faire pour dissoudre son corps en une nuée de chauve-souris et, piégée sur la crête d'une falaise, son pied avait glissé en raison des pluies torentielles, la faisant basculer dans le vide. Disons que cela avait été douloureux, très douloureux même et la mer déchaînée n'avait pas amortis sa chute, la ballottant contre tous les rochers. Même avec sa capacité de guérison presque instantanée, la nocturne avait mit plusieurs jours avant de s'en remettre complètement, n'oubliant jamais la douleur de cet événement. De ce fait, jamais plus la rousse ne pouvait s'approcher des bords de quelque chose sans ressentir une frayeur intense. Ce n'était guère en raison du vertige, mais le vide lui rappelait cruellement cette période plus que désagréable. Ainsi que l'eau, l'impression de se noyer étant aussi une étape traversée ce jour là. A plusieurs reprises, Yona avait essayé de remonter à la surface, mais souvent elle était projetée contre les rochers, ce qui lui provoquait de courte perte de conscience qui l'obligeaient à abandonner tout espoir de reprendre de l'air... Aussi, nul doute que la jeune femme sécherait les cours de natation et que personne, pas même les professeurs ou Kaname Kuran, ne pourra la forcer à plonger ou ne serait-ce mettre qu'un pied dans un lieu remplit de liquide. Au final, les bains non plus n'étaient plus à sa portée, la rousse ne prenant désormais plus que des douches rapides. Ce qui était assez pratique quand on désirait faire des économies...
Alors que l'espace d'un instant, à la pensée de ce souvenir, la vampiresse était devenue livide, le sujet de conversation qui s'en suivit lui permit de se changer aussitôt les idées.

-Tu m'a pris pour ta bonne fée? J'ai fais ça uniquement pour pas me faire engueuler.

-Hum...

Ce fut tout ce qu'elle lâcha, affichant cependant un air peu convaincu mais bienveillant. Evidemment, si quelqu'un lui posait la question sur sa présence dans ce lieu, elle répondrait cette version là, soutenant ainsi Yagari pour ne pas le "trahir".

-C'est à cause de mon boulot, faut toujours penser à tout, j'oublies un truc et je suis mort.

-Alors considéré que je serai morte de nombreuses fois ! Je suis assez tête en l'air et mes années de fuite n'ont rien changé... Déplorable en orientation et possédant une mémoire de poisson rouge, ironique pour un vampire !

Yona avait lancé cela sur le ton de la plaisanterie, ne voulant pas avoir l'air de se plaindre. Autant dire la vérité, ce qui avait maintenu la vampire en vie depuis la mort d'Izumi, ce n'était pas vraiment son sens pratique mais plus son instinct et ses pouvoirs. Autant dire que pour cela, sa nature vampirique l'avait bien aidé au contraire de sa mentalité humaine...

-Comme si j'allais prendre ma meilleure bouteille pour une gamine comme toi.

-Ne gâchez pas mes remerciements, c'était une attention purement et simplement gentille de ma part ! Ralala, vous êtes vraiment cynique, c'est moi qui devrait demander ce qu'on va faire de vous ! Un petit sourire ne ferait pas de mal, allez, Tchiiizzz !

Consciente que le hunter devait être embarrassé, ou alors ne savait pas comment réagir face à sa reconnaissance, la demoiselle se tourna bien vite en autodérision en tirant ses propres joues pour esquisser... Un truc devant ressembler à un sourire à la base, mais n'étant que le piètre résultat d'une magnifique grimace comique. Oui, autant dire que ça, à savoir la chose sensée être une princesse de sang-pur, n'avait rien de bien noble. Bon, il se trouvait qu'en pareille situation c'était presque à son avantage, mais nul doute qu'elle risquait bien vite d'être l'objet des railleries de ses congénères de la Night-Class. Mais la rousse s'en ficherait pas mal à vrai dire, les regards vampiriques ne comptant pas pour elle. Si jamais elle devrait devenir le clown de la classe, alors ça sera ainsi. Et aussi digne dans son rôle, Yona se gênera pas pour se venger à sa manière, ou carrément à les ignorer. Cette société n'était pas sienne, plus depuis la perte définitive d'Izumi, et si c'était aux siens qu'elle devrait tourner le dos en traîtresse de sa race, alors la rousse le fera sans regret.
Enfin, voyant que le hunter fixait le vide d'un air moins vif, elle pencha doucement la tête sur le côté.

-Vous devriez aller dormir si vous êtes fatigué, vous en aurez bien besoin... Le sommeil est toujours réparateur, même pour quelques heures. Vous le méritez, c'est une chose que l'on ne peut gère nier...

(Ce n'est pas moi qui vais démentir, tu joues vraiment bien !
Heureuse de savoir que je ne suis pas la seule ! Je me sens moins... psycopathe de la souris à toujours cliquer sur "actualiser" pour voir si j'ai une réponse XD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 460
Points d'expérience. : 225

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   Sam 28 Fév - 20:27

(ah, je pensais être la seule à faire ça xD
Par contre je ne pourrais pas poster ce soir ou tard (ça dépend dans l'état que je rentre) parce que je vais à une soirée où il y aura de la boisson (et pas que du jus de fruit) dans le meilleur des cas je posterais un truc pas trop bizarre, sinon bah il y aura que des conneries dedans xD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP libre] Une première visite de l'Académie pour une nouvelle vie...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Libre — Première route
» C'était sa première visite en Haiti
» Première visite à Nandis
» Première visite
» Première visite (pv Leana)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Knight RPG :: ACADÉMIE CROSS :: 
    Jardins
-
Sauter vers: