Bienvenue à l‘Académie Cross, incarne un vampire ou un humain et viens vite nous rejoindre. Seras-tu la prochaine légende ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rendez-vous secret [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 451
Points d'expérience. : 219

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Rendez-vous secret [LIBRE]   Mer 29 Juil - 19:38

Yagari avançait tranquillement dans les ruelles, un bouquet de fleur et un petit paquet dans les mains, se dirigeant dans le restaurant où il avait rendez-vous avec Yona.
Il lui avait donné rendez-vous la veille, lui glissant un mot dans la poche lors de son cours avec la Night Class, comme à son habitude.
Il avait eu une dure matinée, devant gérer Yoko, son apprentie qui venait de débarquer et avait clairement besoin d'un peu de tranquillité qui, il espérait, elle pourrait lui donner.
Fumant une cigarette comme à son habitude, il alla s'asseoir sur une chaise qu'il avait choisie, à une table volontairement en terrasse et espérait ne pas avoir à trop attendre, même s'il serait sans doute beaucoup moins dur avec elle.
Si d'habitude il aurait porté sa tenue d'hunter, là il portait l'un de ses costumes, comme lorsqu'il donnait cours. Après tout ce rencard n'avait rien d'une chasse aux vampires, il devait au moins être un minimum présentable, non ?
Se rappelant ce qu'il avait acheté ce matin, il fouilla ses affaires pour vérifier qu'il n'avait rien oublié, non, tout y était. Bah quoi ? Il était du genre précautionneux, le Tôga, il était hors de question de tout gâcher, même si en théorie il ne gâcherait rien puisqu'elle n'avait aucune idée de ce qu'il comptait lui offrir.
Le restaurant était assez bien placé, il l'avait connu par hasard, après s'être fait dragué par une des serveuses, qui n'était d'ailleurs plus là depuis le temps, d'ailleurs...
Jetant un œil distrait à sa montre, il commanda du champagne et se mit à l'aise, voulant prendre un air décontracté, histoire de se donner un style et se la jouer pas inquiet du tout alors qu'en fait il se faisait tout un tas de scénarios possibles sur ce qui pouvait retarder sa sang-pure. Le problème c'est que ces scénarios tournaient tous à la tragédie, et le voilà qui commençait à stresser sérieusement...
Si dans trente secondes elle n'était pas là il irait la chercher. Trente secondes.
Il garda le regard fixé sur sa montre, comme si la trotteuse allait le rassurer et le releva en entendant un bruit de talons. Il reprit immédiatement son air décontracté, d'une façon maladroite au possible et grogna en voyant que ce n'était pas elle. Que pouvait-elle bien faire ? Pourquoi fallait-il que les femmes soient toujours en retard ? Qu'est-ce qui peut leur prendre autant de temps, bon sang ?

Perturbé, il piqua le verre de rhum non consommé sur la table du voisin, qui était visiblement parti aux toilettes et le bu d'une traite.
Bah quoi ? Laisser de l'alcool sans surveillance à côté d'un homme inquiet n'était pas la meilleure chose à faire, surtout si cet homme était Tôga... De toute manière s'il posait des questions il l'embobinerais en disant qu'un serveur avait du le remporter.
Ouais, mais comment expliquer que le verre soit encore là, mais vide ?
Une idée lui vint alors, à l'aide d'une serviette, toujours celle du voisin, il essuya les traces de doigts ainsi que l'intérieur du verre puis... Le jeta dans un buisson suivit de la serviette et ce, sans aucune concession.
Quoi encore ? Il était stressé, y avait des circonstances atténuantes voyons ! Et puis ce mec était manchot ou quoi pour mettre autant de temps à pisser ? Il était aussi responsable de ce qu'il venait de faire !
Ou alors il pissait pas... Manquant de régurgiter son rhum, il décida qu'il valait mieux ne pas essayer de deviner ce que ce type faisait et de penser à autre chose.
Posant une main dans son menton, l'air innocent, il se mit alors à réfléchir à la tenue que porterait Yona et releva soudainement la tête en entendant des bruits de pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 196
Points d'expérience. : 127

MessageSujet: Re: Rendez-vous secret [LIBRE]   Mer 29 Juil - 22:37

Alors que les rayons lunaires éclairaient la nuit, Yona courait à petits pas dans les rues, tout en tenant ses chaussures d'une main et son ombrelle de l'autre.
Quel spectacle étrange que de voir cette petite rousse se précipiter de la sorte à pieds nus ?
Il y a une explication : les talons.
Car oui, aussi étonnant que cela puisse paraître, la vampire avait voulu faire l'effort de mettre des talons histoire de gagner quelques petits centimètres. Sauf que, puisque n'en ayant jamais mit de sa vie auparavant, la rouquine ne savait guère faire un marathon avec, elle n'avait aucune envie de se casser la figure lors de sa course. Et donc pour éviter la cheville tordue, la demoiselle avait décidé de ne se chausser que non loin de sa destination.
A savoir le restaurant.
Non mais vous imaginez sa réaction lorsqu'elle avait lu le petit papier dissimulé dans sa poche ? Durant les premiers instants, Yona avait eut un grand sourire rêveur et heureux. Puis l'heure des questions fatidiques sonna : que mettre ? Comment se comporter ? Devait-elle avoir l'air plutôt d'une fille de famille aisée ou alors pouvait-elle se permettre d'être détendue ?
Son esprit fut la proie des impitoyables interrogations typiquement féminines.
C'est alors que la vampirette en vint à bouder. Mais pour quelle raison l'avait-il invité dans un tel endroit sans lui donner d'autres indications sur ce fameux restaurant que l'adresse ?! Ah, ces hommes, ils prenaient tous un malin plaisir à torturer les pauvres demoiselles sans défenses en faisant les galants. Qui sait si ce bougre ne se moquait pas discrètement d'elle, sachant qu'elle n'était pas habituée à tant d'attention ?
Et puis au final, l'élève avait finit par accepter la vérité : sortir de cette manière ne lui était jamais arrivé et l'idée de décevoir Tôga ne quittait pas son cerveau paniqué. Sa seconde pensée fut de ne pas y aller, de prétendre être malade ou d'avoir trop de devoirs pour se permettre de sortir. Sauf qu'il ne serait pas difficile pour le professeur de voir son agenda et donc de découvrir la vérité. C'est alors qu'après unes longue hésitation, la level A avait prit le taureau par les cornes et était sortie en ville dans la journée -au risque d'attraper des coups de soleil- pour faire les magasins.
Je vous passe les détails, mais elle avait déniché une petite robe bustier noire, simple et  peu chère.

Enfin, revenons au présent !
Désormais, c'est donc vêtue de cette même robe que la sang-pure déambulait dans les rues. Et si Yona n'était pas d'une beauté aussi hypnotisante que celle de sa mère, elle n'était pas sans avoir un certain charme grace au vêtement qui soulignait sa taille fine. A vrai dire, on pouvait plus la qualifier de "mignonne" plutôt que "d'attirante". A se demander comment elle avait gagné l'attention du célèbre hunter !
Enfin arrivée devant le point de rendez-vous, l'adolescente se hâta d'enfiler ses chaussures, faisant involontairement claquer ses talons contre le sol pour vérifier si elle les avait mise correctement.
Bon, OK, ça c'était au point.
La rousse entra ensuite dans le périmètre du lieu maudit, se faufilant sans mal entre les tables avant de repérer le fameux chasseur. S'arrêtant silencieusement pour le détailler du regard, elle rougit légèrement en notant que ce costume lui allait définitivement bien.
Comment ça, elle n'arrêtait pas de rêvasser durant les cours de ce dit enseignant, le fixant et se plongeant dans certains de ses souvenirs ? Absolument pas !
Néanmoins, alors que la pensive demoiselle allait se remettre en marche pour surprendre Tôga, une masse importune lui barra le chemin.

-Mon rhum...

James s'était posté devant sa table, fixant l'endroit où son verre avait disparu, et bloquant le passage à la pauvre sang-pure. Cette dernière s'agita quelque peu pour lui signifier poliment de se décaler, mais l'homme était trop préoccupé par la disparition de son verre chéri.

-Heu... Monsieur...

Le professeur d'histoire de la Day Class glissa un coup d'œil à la propriétaire de la petite voix hésitante qui l'avait interpellé. Il leva un sourcil étonné en découvrant la jeune Hio vêtue d'autre chose que de son uniforme scolaire. Au contraire, cette dernière ressemblait presque à une poupée avec ses grands yeux améthystes qui le fixaient avec curiosité et ses cheveux rouges pour une fois lissés. Ce qui était étonnant d'ailleurs, lui qui pensait que cette masse rousse était indomptable.
Néanmoins, ayant jugé depuis longtemps que cette jeune femme n'était pas un danger pour ses fils, il ne lui prêta pas plus d'attention et se laissa alors tomber sur sa chaise, libérant la route à la petite créature embarrassée.
Aussitôt, celle que l'on pouvait assimiler à un écureuil rouge fila jusqu'à la table d'à côté où un Tôga siégeait déjà en maitre.

-Pardon pour le retard, j'ai dû faire le chemin à pieds, je ne pouvais pas emprunter la voie des airs sans me faire remarquer par les autres vamp... Enfin tu sais qui..

Elle leva alors un adorable regard sincèrement désolé vers lui et même un peu gêné. En effet, l'étudiante était intimidée par le lieu, le monde, et aussi le traqueur en lui-même.
Oh, ce n'était qu'une phase ! La moindre petite pique du hunter suffirait à réveiller son caractère enflammé et elle n'hésiterait pas à lui répondre, se fichant alors royalement des gens qui les entouraient.
Puis, sans même demander la permission, Yona posa ses fesses sur la chaise qui lui était destinée, refermant son ombrelle et la posant délicatement sur le côté. À nouveau impressionnée par l'ambiance, elle regarda autour d'eux, sentant la délicieuse odeur des hum... des crêpes. Des crêpes et non pas des humains.
Elle baissa alors la tête, passant une main sur la gorge dans l'espoir vain de faire taire cette soif soudaine. Voilà aussi un autre détail qu'elle redoutait. Depuis quelques jours, sa soif se faisait plus intense sans qu'elle ne comprenne pourquoi et malgré le nombre de blood tablettes qu'elle s'enfilait comme de vulgaires bonbons.
Puis, relevant ses prunelles violettes vers Tôga, la rouquine lui adressa un sourire timide.

-Merci de m'avoir invité...

Et dire qu'elle pensait passer une soirée tranquille ! Elle était loin de se douter qu'elle ferait la rencontre de la nièce de son cher professeur...

(J'ai hâte de voir la tournure que vont prendre les choses !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 451
Points d'expérience. : 219

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: Rendez-vous secret [LIBRE]   Jeu 30 Juil - 0:11

-Mon rhum...

Tôga tourna immédiatement la tête dans la direction de cette voix et fut prit de stupeur en voyant qu'il s'agissait du prof d'histoire de la Day Class, lui qui voulais toutefois être discret, c'était mal parti.
Heureusement pour lui, il était de dos au professeur qui, avec un peu de chance ne l'avait pas reconnu et pour le peu qu'il soit éméché, il ne se rendra compte de rien...
Il vit alors Yona, bloquée par cet idiot qui semblait fouiller les parages du coin à la recherche de son verre. Pauvre type, s'il savait qu'il avait fini dans les buissons il ne se donnerait pas tout ce mal !
Il porta alors toute son attention sur la jeune femme qui venait de lui rappeler sa présence de sa voix timide.


-Heu... Monsieur...

Alors que l'homme semblait comprendre qu'il bloquait le passage, Yagari contempla la rouquine qui avança ensuite vers lui. Cette robe lui allait à ravir, bien qu'il ai immédiatement remarqué qu'elle portait des talons, la tricheuse. Comme si sa taille allait le gêner et encore plus son physique, elle pourrait porter des tongs, un vieux pyjama verdâtre craqué d'on ne sait où et avoir les cheveux emmêlés comme si ça faisait un siècle qu'elle ne les avait pas coiffés qu'il s'en moquerait. Elle restait elle, peu importe son état, sa petite chose précieuse qu'il voulait protéger coûte que coûte.
Il la dévorait des yeux, jouant avec sa langue à un moment, s'il aurait été vampire il l'aurait déjà croquée. Lorsqu'elle l'eut rejoint il afficha un sourire en coin, l'air satisfait et heureux qu'elle soit là.


-Pardon pour le retard, j'ai dû faire le chemin à pieds, je ne pouvais pas emprunter la voie des airs sans me faire remarquer par les autres vamp... Enfin tu sais qui..

-Je sais, il n'y a aucun problème, je comprends. Surtout que marcher avec ces choses n'a pas du être facile...
Tu es chanceuse, j'ai décidé de passer ce dîner sans râler.


Il n'avait pas précisé qu'il le ferait si quelqu'un lui donnait une raison trop grande de le faire, mais il n'y avait aucune raison que cela arrive, non ?
Yona décida alors de s'asseoir, il ne pouvait malheureusement pas l'aider, il risquerait d'être reconnu par le professeur derrière lui et ce n'était vraiment pas ce qu'il souhaitait. Une fois fait il ouvrit la bouteille de champagne, n'ayant visiblement pas envie d'être dérangé par un serveur et servit sa belle qui osa prendre la parole.


-Merci de m'avoir invité...

-C'est plutôt à moi de te remercier d'être venu... Tu ne trouves pas ? D'ailleurs, voici de quoi te remercier.

Il lui sourit, il était vraiment ravi de l'avoir là, en face de lui, en cet instant précis, cet instant rare, de ceux où elle n'appartenait qu'à lui. Affichant toujours son petit sourire, il lui donna le bouquet de fleurs sur lequel il avait attaché la petite boîte de chocolats et lui tendit ensuite un petit paquet dans lequel se trouvait le portable qu'il avait acheté plus tôt. Il espérait que ça lui ferait plaisir, mais ne doutait pas tellement, Yona n'était pas quelqu'un de superficiel, même une petite fleur cueillie le long d'un chemin suffisait à la faire sourire et il n'en attendait pas plus. Un sourire, un petit sourire qui lui ferait comprendre qu'elle appréciait le geste. Elle n'avait pas à se confondre en remerciement, la voir heureuse était sa plus grande récompense à lui, ce chasseur aigri qui ne pensait qu'à se venger, prêt à perdre bêtement sa vie et qui aujourd'hui serait prêt à la sacrifier pour elle.
Hésitant, il tripotait dans sa poche une autre boîte, couverte de velours mais pas aussi douce que la peau de Yona, cela va sans dire. Il se demandait si c'était le bon endroit, encore plus avec ce professeur à côté mais si ce n'était pas maintenant, ce serait quand ?
Il sortit discrètement la boîte de sa poche.
Bon sang, il devait se lancer, maintenant, avant que quelqu'un ne gâche tout...


(Voilà, les bases sont posées, tu peux y aller Kagame ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kagame Yagari
Humain
Humain
avatar

Messages : 140
Points d'expérience. : 44

MessageSujet: Re: Rendez-vous secret [LIBRE]   Jeu 30 Juil - 0:56

______________
D'un œil désintéressé, elle observa la rue commerciale qui s'étendait devant elle, dodelinant légèrement de la tête au rythme de la musique qui résonnait dans ses oreilles. Une avenue des plus normales dans une ville banale. Kagame venait de sortir de la gare où son train s'était arrêté après avoir presque oublier son sac contenant toutes ses affaires dans le wagon, et elle s'était engagée dans les rues, à pied. Elle était comme ça, elle aimait bien découvrir l'endroit où elle allait vivre par ses propres moyens, en prenant tout son temps. Casque rabattu sur les oreilles et large sac sur l'épaule, elle marchait, explorait et mémorisait les endroits de la ville les plus "sympathiques". Elle avait conscience que dès qu'elle mettrait un pied dans l'académie, elle y serait sûrement cantonnée pour la nuit puis la journée suivante si ce n'était plus, et profitait donc de sa liberté temporaire.
Elle bailla soudainement, inspirant sans bruit une grande quantité d'oxygène qu'elle expira tout de suite après dans un grognement.

"Aaah, je suis claquée. C'est vraiment pas fait pour moi le train, marmonna-t-elle pour elle-même."

Ne sachant pas vraiment quoi faire pendant le trajet, elle s'était laissée aller au sommeil peu de temps après le départ du train et s'était réveillée encore plus fatiguée qu'avant. Et Dieu qu'elle détestait ça ! Frustrée, elle songea qu'un bon café ne lui ferait que du bien et entreprit de chercher un bar ou un restaurant qui pourrait lui en servir un.
Après être passée dans une multitude de rues et ce qui lui sembla être une éternité, elle aperçut au bout de celle qu'elle était en train de remonter une petite terrasse agrémentée de plusieurs tables entourées de chaises. Elle soupira, autant de soulagement pour ses pauvres pieds qui souffraient que d'agacement.

"C'était vraiment trop demander, un bar simple pas trop loin de là où j'étais, bien sûr, il a fallut que je me tape une dizaine de bornes pour trouver juste un... Un café ! Pesta Kagame, se retenant de jurer à propos dudit café."

Elle remonta son sac sur son épaule, augmenta légèrement le son de sa musique et s'avança d'un pas décidé vers le restaurant. Son corps n'avait pas trop apprécié d'être brutalement tiré de son état second par un soudain empressement a sortir du train qui avait secoué son estomac, et le fait d'avoir autant marcher juste après ne faisait qu'empirer les choses, et il le lui faisait bien comprendre désormais. Surtout son estomac d'ailleurs, qui hurlait bruyamment sa peine à l'intérieur de son ventre. Elle passa une main sur ce dernier en grimaçant et nota de commander au moins un dessert avec son café.
L'apprentie Hunter s'apprêtait à héler un des serveurs qui passaient en trombe entre les tables, plateaux en équilibre précaire sur leurs mains et avant-bras, quand son instinct lui souffla brusquement qu'un danger potentiel rôdait. Aussitôt, elle se mit sur ses gardes, son corps se raidit et ses yeux étudièrent toutes les personnes présentes. Un vampire, elle ne voyait que cela qui pouvait l'alerter à ce point. Restait à déterminer si c'était un Level E ou non. Quel culot de se mélanger ainsi en toute impunité aux humains ! Elle allait lui faire payer son impudence et très cher, surtout si elle considérait qu'il ou elle représentait un quelconque danger pour la population humaine.
Une chevelure étrangement rouge attira son regard, et elle ne pût le détourner. Remontaient en elle de désagréables souvenirs de sa dernière rencontre avec des vampires, ne faisant qu'attiser le feu qui grandissait déjà en elle, mais elle les repoussa aussi loin que possible dans son esprit, s'interdisant d'y repenser. Elle avait une mission à accomplir et ne se permettrait d'être influencée par son passé.
Comptant presque ses pas tant elle était anxieuse, Kagame s'approcha du détenteur de la fameuse chevelure.  Elle était quasiment sûre que c'était lui ou en l'occurrence elle au vu de la longueur de ses cheveux et de ses épaules étroites qui avait alarmé ses sens de Hunter. Tranquillement attablée, elle discutait avec quelqu'un dont elle ne pouvait pas voir le visage dans l'angle où elle se trouvait. Sûrement un de ses acolytes, songea la jeune fille.
Elle hésita. Gérer un vampire serait déjà compliqué, puisqu'elle n'avait pas d'armes anti-vampire sur elle, le contrôle douanier de l'aéroport étant très strict même sur ça, mais alors en gérer deux, c'était presque du suicide. Pourtant, elle ne pouvait pas reculer maintenant qu'elle les avait repérés. S'ils s'échappaient et causaient des dégâts humains, elle s'en voudrait et elle n'était pas prête à abandonner maintenant alors que sa première mission n'avait pas encore commencé. Alors elle refoula son appréhension et s'approcha encore. Elle s'arrêta loin de la table des présumés vampires, juste assez pour avoir le temps de réagir si l'un des deux lui sautait dessus mais de sorte à ce qu'ils puissent l'entendre de là où ils étaient.

"Hé, toi, la tête rouge, t'es un des leurs pas vrai ?"

C'était une question purement inutile, servant juste à montrer qu'elle savait pour leur espèce et qu'elle n'était pas d'accord avec leur présence ici. Elle espérait aussi qu'ils comprendraient son allusion aux vampires. Elle n'avait pas voulu utiliser le terme devant des témoins humains mais n'en pensait pas moins.
Elle se rendit soudainement compte qu'elle entendait à peine sa propre voix et retira son casque qu'elle posa autour de son cou.

"J'espère pour toi et ton copain que vous savez vous retenir, vous risqueriez de récolter une méchante blessure."

Autant bluffer pour ne pas qu'ils l'attaque. Même si elle n'avait aucun moyen d'appliquer sa menace a peine voilée, sa voix resta froide, sans émotions particulière à part une pointe de haine perçant dans les derniers mots.
______________


(J'espère n'avoir pas été trop OOC. Si quelque chose ne correspond pas a Kagame, dites le moi, il faut encore que je me mette complètement dans sa peau. Ah et je suis actuellement en galère, j'arrangerais l'aspect du post demain.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 196
Points d'expérience. : 127

MessageSujet: Re: Rendez-vous secret [LIBRE]   Jeu 30 Juil - 15:09

Malheureusement pour Tôga, James l'avait remarqué. Mais effectivement, ce dernier avait l'esprit un peu trop embrumé par l'alcool pour s'intéresser à cette découverte assez surprenante.
Le célèbre Yagari avec la petite Hio, dans un restaurant, comme si ils étaient en rendez-vous galant !
Oui, sauf que l'anglais avait autre chose à se préoccuper. Ou plutôt, il essayait de se vider la tête après avoir rangé la chambre de son second fils et avoir essuyé une violente colère de ce dernier. Et ramassé les débris évidemment. Puis parcourir la ville de long en large pour retrouver ce sale gosse qui allait encore se fourrer dans de sales affaires. Et éliminer quelques level e que le turbulent gamin avait provoqué pour les tuer. Puis il fallait encore le raisonner, cet enfant qui était une tête de mule finie, histoire qu'il n'aille pas encore provoquer des embrouilles quelque part.
Bref, du haut de ses dix ans, Cain menait la vie dure à ce pauvre James qui essayait tant bien que mal de l'élever correctement malgré la folie toujours plus grandissante et dévastatrice de son cadet.
Et c'est donc pour cette raison qu'il voulait se saouler une soirée, sécher les cours le lendemain pour se remettre de sa gueule de bois et avoir la paix, puis tout reprendre comme si rien ne s'était passé le jour suivant. Et recommencer ce petit manège la prochaine fois qu'il sera à bout...
Sauf que son verre avait disparu et que les serveurs allaient refuser de lui en servir un.nouveau. Bon dieu, ne pouvait-il pas aller aux toilettes tranquillement sans que son rhum file à l'anglaise ? Un verre, ça n'avait pas de main ni de jambe !

Bref, outre cette petite parenthèse pour expliquer ce que faisait le Baskerville ici, revenons à nos moutons. Enfin, à notre chasseur et sa vampirette.
Demoiselle qui n'était pas assez naïve pour ignorer le regard de Tôga sur elle et qui en rougit automatiquement. Heureusement que mademoiselle faisait des efforts pour bien se tenir sinon elle aurait déjà gromellé entre ses dents et intimait au hunter d'avoir des pensées plus saines.

-Je tiens à ma robe et à la garder sur moi, alors garde tes sales pattes où elles sont. Je sais, tu n'as encore rien dit mais je préfère te prévenir à l'avance.

Ah bha non, finalement, elle n'avait pas sus garder sa langue dans sa poche. Parce qu'elle commençait à le connaitre le Tôga. Si il était calme un moment, même un long moment, il finirait par s'amuser à la mettre dans tous ses états avec quelques petits sous-entendus innocents. Donc si la rouquine pouvait éviter de ressembler à une tomate d'ici la fin de la soirée, ça l'arrangerait !
Puis l'invitée s'excusa de son retard.

-Je sais, il n'y a aucun problème, je comprends. Surtout que marcher avec ces choses n'a pas du être facile...
Tu es chanceuse, j'ai décidé de passer ce dîner sans râler.


-Et bien disons que je ne les ai pas mit pour venir, j'aurai été encore plus en retard...

Elle aurait put se taire ? Exactement ! Mais une Yona rougissante était de nature à avouer ses "bêtises" contre son gré pour le peu qu'elle se sentait coupable. Ce qui était le cas puisqu'elle ne voulait pas lui mentir, même pour le moindre détail.
Néanmoins, le second commentaire du professeur l'amusa.

-C'est vrai ? Alors je vais en profiter, c'est tellement rare que tu ne râles pas !

La petite peste rouge accompagna ses paroles d'un sourire un brin moqueur mais surtout amusé.
Contrairement à ce que beaucoup pouvait penser, la jeune femme n'avait aucune mauvaise intention quand elle faisait une remarque au chasseur. Au contraire, comme ces deux-là s'envoyaient souvent des piques -enfin, Tôga en envoyait et Yona essayait de garder sa dignité en tentant de lui rendre la pareille-, c'était tout à fait naturel entre eux, comme un jeu.
Aussi, alors qu'il la servit en champagne, la rousse le regarda remplir son verre, plus à l'aise que si c'était un serveur qui l'aurait fait. Pourtant, elle n'en restait pas moins timide, cette situation l'impressionnait toujours. Beaucoup pensait que la demoiselle était habituée à ce genre d'attention sous prétexte qu'elle était une sang-pure, mais en réalité, cette vampire là était plus genre à aller camper sous une tente ou dormir à la belle étoile que de côtoyer des hôtels chics ou autres lieux mondains.

-C'est plutôt à moi de te remercier d'être venu... Tu ne trouves pas ? D'ailleurs, voici de quoi te remercier.

-Hein ? Mais... Non ! Je n'ai besoin de rien !

Ses pupilles s'arrondirent sous la surprise alors que Yagari lui tendit un bouquet de fleurs auquel une petite boite était accroché.
Des chocolats.
Alias la nourriture préférée de la rousse. Juste à en sentir l'odeur, la créature nocturne en salivait d'avance. On dit que pour garder un homme il faut contenter son estomac, mais c'était aussi vrai pour Yona. À la seule différence qu'elle ne fait pas partie de la gente masculine.
Mais ne se laissant pas avoir par cette effluve alléchante qui parvenait à ses narines, la demoiselle regarda autour d'elle comme pour trouver une issue de secours ou s'attendant à ce qu'un inconnu ne l'aide sans le vouloir.
Parce madame était extrêmement gênée.
Elle ne savait pas comment réagir, étant à la fois heureuse et embarassée. Dire qu'elle n'avait rien apporté...

-Bougre ! Tu savais que je n'avais rien apporté, moi !

Traduction : "Merci !"
La jeune femme semblait en colère, mais ne l'était que faussement histoire de garder une certaine contenance. Elle était totalement prise au dépourvue et ne savait comment le remercier. Néanmoins, loin de refuser les présents, l'élève se saisit du bouquet et se cacha à moitié derrière sans cesser de fixer le chasseur. L'odeur des fleurs sembla la détendre, la vampirette ayant toujours aimé les plantes et en particulier les roses.
Une nouvelle lueur s'était finalement allumée dans son regard une fois la panique passée, une petite flamme dansante joyeusement dans ses iris améthystes alors qu'un sourire se dessina enfin sur ses lèvres.

-Merci... Mais tu n'as pas à me remercier de venir, je le fais parce que je veux être avec toi. Même si on se voit beaucoup moins souvent qu'on ne le devrait si nous n'étions pas... Enfin, ce que nous sommes... Bref, le plus beaux des cadeaux c'est toi. Simplement être avec toi, ça me suffit.

Même si ce n'était qu'une heure par jours, durant un cours qui plus est. Bien qu'elle ressentait alors un certain manque de ne pas pouvoir être proche de lui, la rouquine se sentait déjà mieux que de ne pas le voir du tout.
Ils devaient être discrets pour que personne ne les remarque. Un chasseur et une vampire, c'était déjà interdit, mais encore plus dangereux quand il s'agissait de meilleur hunter de la Guilde et d'une sang-pure. Ils jouaient à un jeu qui pouvait se révéler impitoyable si on les découvrait, mais Yona ne voulait pas arrêter.
Quitte à se bruler les ailes...
Puis elle fixa avec curiosité le paquet que lui tendait son compagnon de table. Elle s'en saisit alors d'un geste lent, l'interrogeant du regard alors qu'elle pencha légèrement la tête sur le côté tel un chat curieux.

-Qu'est-ce que c'est ?

La demoiselle fronça ensuite les sourcils, s'apprêtant à retirer l'objet mystère quand des mots qui lui étaient adressés la glacèrent sur place.

"Hé, toi, la tête rouge, t'es un des leurs pas vrai ?"

Un frisson lui parcourut l'échine alors qu'instinctivement ses doigts se refermèrent brutalement sur le papier qui se froissa sous sa poigne crispée. La jeune Hio n'osait bouger, sentant pourtant qu'aucune arme n'était pointée vers elle. Son coeur battait à présent dans sa poitrine, soutenant un rythme désagréablement rapide tandis que son propre sang vrillait à ses tempes.
Tout son corps lui hurlait de partir.
Les intentions du propriétaire de cette voix n'étaient pas pacifiques, du moins était-ce le ressentiment de Yona. Et simplement savoir cela réveilla ses instincts de fuite. Ayant été trop longtemps chassée, la vampire avait développé des réflexes qu'elle essayait à présent de contenir.
Ses iris s'illuminèrent un instant d'un écarlate sanglant, plus à cause de la terreur d'avoir été découverte que de l'envie de paraître menaçante. Cependant, alors qu'elle fixa Tôga d'un air apeuré, elle sembla se détendre un peu, parvenant à reprendre le contrôle de ses émotions. Il était là, elle n'était pas seule et rien ne leur arriverait avec autant de témoin.
La jeune femme prit alors une inspiration pour paraitre tranquille et tourna la tête vers la personne qui avait tenu ces propos. Elle fut légèrement surprise de découvrir une demoiselle qui semblait proche de son âge mais n'en demeura pas moins sur la défensive. Le visage de cette inconnue la perturbait, une impression de déjà vu faisant alors naître des doutes dans son esprit effrayé. A moins que ce ne soit le regard de l'humaine ?
La rouquine sortit de ses réflexions quand celle qui les avait interpellé avait reprit la parole.

"J'espère pour toi et ton copain que vous savez vous retenir, vous risqueriez de récolter une méchante blessure."

-Je suis la seule des deux à être ce que tu sous-entends et je n'ai aucune mauvaise intention envers qui que ce soit. Ce n'est donc pas la peine de nous menacer.

La fille de Shizuka s'était voulu patiente et posée mais l'adrénaline mêlée à la peur faisait trembler sa voix. Dans les derniers mots, la Night-Class avait put paraitre froide ou en colère, une certaine animosité suivant sa frayeur. Yona avait beau être une vampire plus disciplinée que les level e, elle restait justement l'une de ces créatures aux instincts primitifs qui la poussaient à montrer les crocs si on l'agressait.
Mais au fond, elle se sentait plus proie que prédateur, raison de son début d'agressivité...

(J'aime beaucoup ta Kagame en tout cas ! Et je ne la trouve pas OOC ^^
Et désolée de l'attente, il faut savoir que j'écris mes messages sur téléphone portable et donc je mets plus de temps que sur un ordinateur. Par exemple j'ai mis plus de trois heures pour écrire ce message là xD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 451
Points d'expérience. : 219

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: Rendez-vous secret [LIBRE]   Jeu 30 Juil - 16:16

Voyant la détresse dans le regard du professeur d'histoire, Tôga lui paya un verre de rhum, lui faisant comprendre du regard que cela achèterait son silence vis à vis de ce qu'il venait de voir.
Il aurait bien entendu pu s'y prendre autrement comme en lui cassant généreusement la figure, mais puisque c'était lui qui lui avait sifflé le précédent, il trouvait ça plus logique, au fond.


-Je tiens à ma robe et à la garder sur moi, alors garde tes sales pattes où elles sont. Je sais, tu n'as encore rien dit mais je préfère te prévenir à l'avance.

-Qui te dis que je n'ai pas réservé une chambre d’hôtel ?

Il afficha un large sourire joueur, attendant sa réaction avec impatience. Il était pervers, surtout quand il s'agissait d'elle, ce n'était pas nouveau, loin de là ! Et puis elle était irrésistible dans cette robe avec sa petite bouille, il avait envie de la garder contre lui comme une peluche, de l'embrasser, de la caresser, de faire toutes ces choses dont seul lui à le droit, ces choses qui faisait qu'elle lui appartenait.
Oui, il était légèrement possessif, le Tôga, mais ça se comprend non ?


-Et bien disons que je ne les ai pas mit pour venir, j'aurai été encore plus en retard...

-Alors pourquoi mettre des talons si tu ne sais pas marcher avec ?

Ah les femmes, elles allaient finir par le rendre fou, toutes plus étranges et incompréhensibles les unes que les autres !
Comment pouvait-on être aussi illogique ? Non parce que c'était pas donné à tout le monde hein ! Il y avait vraiment des jours où ça battait des records !
Ces créatures appelées "femmes" doivent vivre dans un monde différent, dans un univers parallèle n'ayant ni les même préceptes ni les mêmes codes, c'était impossible autrement !


-C'est vrai ? Alors je vais en profiter, c'est tellement rare que tu ne râles pas !

Elle cherchait vraiment la bébête là. Elle ferait mieux de faire attention, elle risquait non pas de se retrouver devant un gentil toutou mais plutôt devant un loup féroce qui lui apprendrait le respect, à cette petite effrontée.

-Hein ? Mais... Non ! Je n'ai besoin de rien !

-C'est ce que tu dis, voilà de quoi cacher ton odeur, te donner une haleine agréable et ensuite, c'est une surprise !

Bah quoi ? Elle l'avait cherché aussi... C'était comme tendre la bâton pour se faire frapper et ensuite s'étonner d'avoir des bleus. Depuis le temps elle était parfaitement consciente qu'avec lui il valait mieux peser ses mots si on ne voulait pas se faire humilier par une pique bien placée, elle en avait souvent fait les frais, était-elle inconsciente ou maso, il se posait souvent la question et n'arrivait à aucune conclusion valable...

-Bougre ! Tu savais que je n'avais rien apporté, moi !
Merci... Mais tu n'as pas à me remercier de venir, je le fais parce que je veux être avec toi. Même si on se voit beaucoup moins souvent qu'on ne le devrait si nous n'étions pas... Enfin, ce que nous sommes... Bref, le plus beaux des cadeaux c'est toi. Simplement être avec toi, ça me suffit.


Si le hunter se surprit à rougir vers la fin de la tirade de sa belle, il se reprit néanmoins rapidement, se cachant à nouveau derrière son masque d'homme charmeur et intouchable.

-Eh bien je pensais que tu allais me ramener quelque chose, je suis terriblement déçu et blessé de ton attitude, petite rouquine. J'espère au moins que tu sauras me réconforter quand on sera dans un endroit plus... Intime... ?

Il afficha de nouveau son sourire en coin, s'amusant à remettre une des mèches de la jeune femme en place, frôlant volontairement sa nuque alors qu'il finissait sa phrase dans un murmure. Il adorait la titiller, la pousser à bout, jouer avec ses nerfs et ses hormones comme un gamin avec ses playmobils. S'il avait réellement réservé l'hôtel ? C'est une surprise, et s'il avait beau s'amuser à y faire référence, rien ne prouvait ses dire, ou le contraire d'ailleurs et c'est sur cette ambiguïté qu'il aimait s'appuyer, cherchant à voir des résultats visibles des pensées qui pourraient bien traverser le jeune et pas si innocent esprit de la demoiselle.

-Qu'est-ce que c'est ?

-Ouvres et tu verras...

Il attendait impatiemment qu'elle l'ai vu pour passer à la suite, commençant déjà à se lever mais fut interrompu par une voix quelque peu familière...

"Hé, toi, la tête rouge, t'es un des leurs pas vrai ?"

Tôga hésita à se retourner mais n'osa pas, la personne qui prononçait ces mots étaient sans aucun doute un hunter, si cette personne le reconnaissait il serait immédiatement grillé à la Guilde. Il s'en voulait un peu, mais sur ce coup, elle allait devoir ce débrouiller seule... Il essayait toutefois de mettre un visage sur cette voix, n'y parvenant pas, ça devait être une personne qu'il n'avait pas vu depuis longtemps ou bien croisée que quelques fois, il y avait tellement de monde à la Guilde, aussi, bien qu'il n'y appréciait presque personne...

"J'espère pour toi et ton copain que vous savez vous retenir, vous risqueriez de récolter une méchante blessure."

-Je suis la seule des deux à être ce que tu sous-entends et je n'ai aucune mauvaise intention envers qui que ce soit. Ce n'est donc pas la peine de nous menacer.

Ne pas intervenir, la laisser régler ça, ne pas intervenir...
Trop tard, Yagari était maintenant sur le nerfs. Pourquoi n'y avait-il donc pas moyen qu'il soit tranquille cinq minutes avec elle sans que l'on vienne l'emmerder ? C'était trop demander un peu d'intimité ? Il a tué un chaton en étant gosse pour être maudit comme ça ou bien il n'avait juste pas de chance ?
Il se tourna alors vers l'intruse, le regard noir, il lâcha d'une traite et visiblement très irrité... :


-Écoutes gamine, je ne sais pas qui tu es mais je te conseille de passer vite fait ton chemin si tu ne veux pas que ton arme finisse dans un endroit non-désiré.

A cet instant précis les yeux de l'hunter s'écarquillèrent. Il n'en revenait pas, que diable foutait cette gamine ici ?
Merde, il manquait plus que ça, sa nièce qui venait agresser Yona comme si de rien n'était en plein dîner. Quelle excuse il allait bien pouvoir donner pour échapper à cette situation aussi gênante qu'imprévue ?
Et le voilà qui rougissait comme un ado surpris par sa mère en train de se tripoter dans sa chambre sur un site peu recommandable, il se serait déjà donné une baffe s'il le pouvait, mais ça n'aurait fait qu'attirer encore plus l'attention sur eux...
Aussi paniqué que décontenancé, que tout ce que vous voulez qui pourrait expliquer son malaise, l'hunter bégaya :


- K-Kagame ?

(Tu la joues même très bien, d'ailleurs c'est à toi ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kagame Yagari
Humain
Humain
avatar

Messages : 140
Points d'expérience. : 44

MessageSujet: Re: Rendez-vous secret [LIBRE]   Jeu 30 Juil - 20:33

___________
Irritée, voilà comment elle se sentait. Toute appréhension envolée, Kagame toisait désormais le vampire, le regard emplis de toute la hargne dont elle était capable. La réponse de celle qu'elle surnomma "l'imbécile au cheveux rouges" ne lui avait pas plu. Si elle l'avait au début rassurée en affirmant être la seule de cette espèce à cette table, elle lui avait ensuite laissé un goût amer, comme si la fin de sa phrase était empreint d'animosité, voir d'arrogance. En tout cas, elle n'avait pas aimé et s'était sentie agressée alors que c'était elle qui menaçait.
Elle plongea la main dans la poche de sa veste pour mimer saisir une arme quelconque, mais suspendit son geste alors que l'homme qui était assis en face du vampire se levait et lui faisait face en lançant une tirade avec une insinuation vulgaire. Un langage qui lui semblait étrangement familier.
Kagame, qui s'était mise sur la défensive quand elle l'avait vu se lever, écarquilla les yeux de surprise et elle ouvrit la bouche sous le choc. Ce visage déformé par un bandage bizarre au niveau de l’œil droit et encadré par une longue chevelure noire... Mais qu'est-ce qu'il fout là, lui ?! Surtout avec... avec ce... avec elle ! Hurla-t-elle intérieurement alors que l'autre semblait aussi la reconnaître. Elle referma la bouche et serra les poings, fulminant de rage. Et depuis quand son cher oncle prenait la défense des vampires ? Son regard passa de l'homme au vampire, du vampire à l'homme.
N'y tenant plus, elle s'approcha lentement, contrôlant sa colère du mieux qu'elle le pouvait. Mais elle devait l'exprimer sinon elle allait exploser. Alors elle hurla sur le hunter.

"Bon sang, mais t'as quoi dans la tête ? Elle t'a hypnotisé ou quoi ? Sérieux, j'ai connu un oncle plus vigilant et moins..."

Elle se tut brusquement, lui évitant de jurer furieusement. Avec toute cette agitation, nul doute qu'ils allaient tous trois attirer l'attention, et la vampirette laisserait une image d'elle dans les esprits à cause de sa foutue beauté vampirique. Kagame grogna et baissa la voix, toisant à nouveau le vampire d'un œil méprisant.

"Si cet imbécile heureux est naïf, je ne le suis pas. Tu m'expliques comme je suis censée te croire quand tu dis que t'es gentille pour le moment alors que j'ai juste l'impression que tu vas te jeter sur le premier venu, en l’occurrence moi ?"

Elle avait lancé cette pique pour vérifier si l'autre savait vraiment se contrôler et ne s'emporterait pas. Et surtout pour justement l'énerver comme elle-même l'était. Remarque, si elle traîne avec Tôga, elle doit être habituée, songea-t-elle amèrement. Elle lança un regard tout aussi méprisant à ce dernier. Elle qui l'avait toujours considéré comme le plus grand des hunters, le plus droit et le plus fort, il venait de chuter dangereusement dans son estime. Il était interdit pour un hunteur de côtoyer un vampire de trop près si ce n'était pas pour l'abattre ou le remettre à sa place, et Tôga devait forcément le savoir, alors pourquoi ? Pourquoi transgresser la règle, alors qu'il avait perdu son œil à cause d'un de ces barbares ? Il aurait dû rester éloigné de la vampirette, car Kagame n'oublierait pas ce qu'elle avait vu, même si cela la faisait rager et jurer intérieurement.
___________

(Je suis soulagée. J'espère que j'arriverais à garder le coup de main alors !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 196
Points d'expérience. : 127

MessageSujet: Re: Rendez-vous secret [LIBRE]   Jeu 30 Juil - 23:54

James avait alors hoché la tête d'un air entendu, concluant ainsi un pacte secret avec le chasseur non loin. De toute manière, à moins que cette information ne lui soit utile dans l'une de ses enquêtes contre ceux qui cherchaient à s'en prendre à ses fils et lui, il n'en dirait rien. Pourquoi ? Parce qu'avoir des ennuis avec le meilleur élément de la Guilde ne l'intéressait pas, surtout au vue de la réputation du dit élément, mais aussi car il ne pouvait pas critiqué l'amour entre un hunter et une vampire. Rappelons que sa défunte femme était une vampire de level B, qu'il avait eut des enfants avec elle, et devait aujourd'hui batailler pour garder ses fils près de lui, la société vampire voulant les lui arracher.
Enfin bon, il sirote donc son verre sans commentaire, en profitant puisque ce serait le dernier.

-Qui te dis que je n'ai pas réservé une chambre d’hôtel ?

Yona, inconsciente du marché silencieux entre les professeurs, venait de manquer de s'étouffer avec sa propre salive en entendant cette phrase.

-Non, tu n'irais pas jusque là quand même... ?

Vu la tête qu'il affichait si, il en était capable. Mais qu'avait-elle donc fait pour tomber amoureuse d'un homme pareil ? Enfin bon, madame n'allait pas non plus se voiler la face, cette partie joueuse du traqueur n'était pas pour lui déplaire... Sauf quand elle se sentait comme une proie entre les crocs d'un loup, et là, c'était exactement le cas.

-Tu es irrécupérable ! Hors de question que... que je me fasse avoir encore une fois. Tu arrives toujours par m'avoir sur ce plan là...

Pourquoi tant de résistance alors qu'elle ne demandait que de s'abandonner à ses bras, de sentir son corps contre le sien, sa chaleur... Tout simplement parce que ce charmant pervers avait toujours le dernier mot et l'avait dès qu'il le voulait. Sans compter que cela ne lui déplaisait pas de la torturer avec des sous-entendus histoire de la faire rougir.

-Alors pourquoi mettre des talons si tu ne sais pas marcher avec ?

-Parce que je voulais te montrer que je ne suis pas qu'une gamine et que je sais faire des efforts pour essayer de te plaire... Pour ce type d'occasion, les femmes modèles mettent ce genre de chose, alors j'ai voulu les imiter comme je ne sais pas comment m'y prendre. C'est la première fois que je viens dans un lieu pareil, avec Izumi nous n'en avons jamais eus la chance. Avoua t-elle, assez confuse.

Et un brin honteuse aussi. Honteuse de ne pas réussi à se débrouiller sans consulter les magasines et pêcher secrètement quelques informations auprès des filles parfaites de la Night-Class en épiant discrétement leurs conversation.

-C'est ce que tu dis, voilà de quoi cacher ton odeur, te donner une haleine agréable et ensuite, c'est une surprise !

-Hein ? Mais que... Raaah !

La jeune femme lui adressa un regard véritablement vexé alors que sa bouille se transforma en mine boudeuse. Elle reposa le bouquet et croisa les bras.

-Puisque je sens aussi mauvais que ça, tu peux toujours courir pour obtenir quelque chose de moi ce soir ! Et puis vérifie aussi pour toi, je sens comme qui dirait une légère odeur de transpiration, ce n'est pas très agréable pour mes narines...

Outch ! Là, nul doute qu'elle allait prendre cher, mais elle s'en fichait. Non mais ! Elle avait passé des heures à choisir un parfum correcte, s'empestant le nez avec ces effluves chimiques et agressives, et le goujat osait dire qu'elle puait !
Et puis il peut toujours rêver, elle ne reviendrait pas sur sa menace, non mais !
Oooh, mais c'est qu'il avait rougi ! Comme c'est mignon !
Oui, là, autant dire que le côté peste de Yona était on ne peut plus réveiller. D'ailleurs, la sale gosse ne se priva pas pour afficher un sourire moqueur et assuré, presque carnassier. A croire qu'elle était bipolaire et changeant d'humeur comme de chemise.

-Eh bien je pensais que tu allais me ramener quelque chose, je suis terriblement déçu et blessé de ton attitude, petite rouquine. J'espère au moins que tu sauras me réconforter quand on sera dans un endroit plus... Intime... ?

-En d'autres circonstances j'aurai été plus conciliante mais je pus alors tu comprendras que je ne veux pas t'infliger ma mauvaise odeur. Après tout, je suis déjà en faute, autant que je n'aggrave pas mon cas ~

Et la culpabilité qu'elle avait ressentit dans tout ça ? Pulvérisée. Il n'en restait plus rien, elle avait été dévoré par les flammes de la vengeance et de la colère froide.

-Ouvres et tu verras...

Malheureusement elle n'eut par le loisir de le faire, une interpellation désagréable la coupant dans son élan.
Tout s'était passé vite. Et si le chasseur ne réagit pas à la première phrase, cela ne l'empêcha pas de le faire lors de la deuxième.

-Écoutes gamine, je ne sais pas qui tu es mais je te conseille de passer vite fait ton chemin si tu ne veux pas que ton arme finisse dans un endroit non-désiré.

-Tôga...

La frayeur ne fit que s'accentuer sur son visage suite aux paroles de son compagnon. Comment allait réagir l'inconnue face à de telles paroles ?
Paniquée, Yona sentit des fourmillements familiers dans son corps, signe que tous ses sens ainsi que ses pouvoirs étaient en alerte. Et elle savait mieux que personne ce dont elle était capable, malheureusement. Il fallait qu'elle se calme au plus vite.
Pourtant, en lisant la stupeur dans le regard, pourtant encore assassin quelques instants plus tôt, du chasseur, Yona se figea à son tour. Qu'est-ce que Tôga venait de voir ?

- K-Kagame ?

À l'entente de ce prénom, la mâchoire de la Hio se décrocha littéralement, lui donnant la tête d'un poisson rouge manquant d'air. Où était la classe vampirique dans tout ça ?
Puis, alors qu'elle allait s'apprêtait à demander si c'était bien la nièce dont il lui avait déjà parlé, la fougueuse adolescente la devança, confirmant ses derniers doutes au passage.

"Bon sang, mais t'as quoi dans la tête ? Elle t'a hypnotisé ou quoi ? Sérieux, j'ai connu un oncle plus vigilant et moins..."

Tout en prononçant ces paroles, cette dernière s'était rapprochée, la colère se dégageant clairement de son corps. Mais le plus effrayant était sans aucun doute son regard. Une haine qui scotcha la créature de la nuit sur sa chaise, la dissuadant de faire le moindre mouvement.

-Non, je ne l'ai pas...

Elle ne termina cependant pas sa phrase, en étant incapable. Les mots moururent dans sa gorge alors que leur furieuse interlocutrice recommença à parler.

"Si cet imbécile heureux est naïf, je ne le suis pas. Tu m'expliques comme je suis censée te croire quand tu dis que t'es gentille pour le moment alors que j'ai juste l'impression que tu vas te jeter sur le premier venu, en l’occurrence moi ?"

-Parce que ton oncle est toujours vivant alors que ça fait quelques semaines que nous nous connaissons ? Parce que je suis une élève de l'Académie Cross et que je ne tiens pas à me faire virer pour mauvaise conduite ? Je peux t'exposer des tas de raisons, à commencer par le fait que je ne t'attaque toujours pas même si tu m'effraies et que tu pourrais très bien me tuer si l'envie t'en prenait.

Yona ne s'était toujours pas levée, craignant que le moindre de ses mouvements ne soit une erreur qui lui coûte cher.
Elle ne connaissait pas cette personne si ce n'est son nom et ce que les vampires avaient fait. Actes que Yona réprouvait avec dégoût, ayant une profonde envie de renier totalement son espèce. Mais elle était l'un de ces monstres et à moins de mourir, cela ne changerait jamais...

-Et enfin je n'ai pas mordu ton oncle malgré ce qu'il représente pour moi. La preuve ? Il est toujours humain. Si j'avais bu son sang, il n'aurait plus la chance de l'être. Alors je ne nierai pas être un de ces monstres que tu détestes, mais sache que je n'ai pas voulu naître ainsi et que j'essaye d'être la plus humaine possible.

Elle s'était calmée au fil de ses paroles et la preuve en était que son ton était presque doux, son aura se faisant alors moins menaçante. La rousde n'avait aucune envie de provoquer la huntresse, sachant pertinemment que ça n'arrangera pas les choses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 451
Points d'expérience. : 219

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: Rendez-vous secret [LIBRE]   Ven 31 Juil - 11:11

-Non, tu n'irais pas jusque là quand même... ?

-A ton avis ?

Il lui sourit, un air prédateur sur le visage, juste pour guetter sa réaction. Bien sûr qu'il était capable d'aller jusque-là, il n'hésiterait pas une seconde si l'envie l'en prenait, la vraie question à ce moment précis était plutôt "Est-ce qu'il l'a fait ?" et elle n'obtiendrais la réponse qu'en fin de soirée, de quoi la torturer quelque peu et ce, pour son plus grand plaisir.
Le chasseur détourna un moment son regard, voulant s'assurer que le professeur avait accepté et il lui fit comprendre que oui, ce qui parvint à calmer son cœur qui battait la chamade d’inquiétude.
Oui, il venait de frôler la crise cardiaque mais il faut reconnaître que s'il avait parlé de ce qu'il avait vu au directeur, à un vampire ou à quelqu'un de la Guilde, il se serait retrouvée en très, très délicate posture et il n'avais pas du tout envie de vivre ça.


-Tu es irrécupérable ! Hors de question que... que je me fasse avoir encore une fois. Tu arrives toujours par m'avoir sur ce plan là...

-Tu crois que je vais te laisser le choix ?

Son sourire se renforçait,  oh que non elle ne l'avait pas. S'il avait envie d'elle il la soulèverait, la poserait sur son épaule et irait jusqu'à l'hôtel le plus proche sans même lui demander son avis, la portant comme un sac à patate car si pour l'instant il s'était montré tendre, doux, et tout un tas de trucs positifs, elle n'avait aucune idée de c qu'il pouvait faire s'il se lâchait complètement et c'était peut-être mieux ainsi.
Il faut dire qu'avec son corps si frêle il se sentait obligé de préférer la douceur, il avait trop peur de lui faire mal ou de lui casser quelque chose... Bah oui, une étreinte trop forte et paf, il pourrait lui briser des côtes ! Il avait réellement trop de force pour une créature si délicate et fragile, malgré ce qu'elle essayait de faire croire. C'est bien simple, ils étaient peut-être complémentaires mais ils étaient extrêmement différents physiquement.


-Parce que je voulais te montrer que je ne suis pas qu'une gamine et que je sais faire des efforts pour essayer de te plaire... Pour ce type d'occasion, les femmes modèles mettent ce genre de chose, alors j'ai voulu les imiter comme je ne sais pas comment m'y prendre. C'est la première fois que je viens dans un lieu pareil, avec Izumi nous n'en avons jamais eus la chance.

-Tu n'as pas besoin de martyriser tes pieds pour me plaire, tu sais ? Je ne veux pas que tu sois comme les autres femmes, je veux que tu sois toi. Et si tu as envie de venir en pyjama triple épaisseur et pantoufles fais-le.

Il lui caressa la joue avec tendresse. Décidément, la voir faire tous ces efforts ne la rendait que plus craquante encore, surtout que c'était pour lui. Personne d'autre ne l'avait vue ainsi, bon, techniquement le prof d'histoire, mais s'il tentait de la draguer ça finirait très mal pour lui.
Il passa ses doigts dans sa chevelure, la voir avec les cheveux lissés le surprenait mais ça lui allait bien. Par contre elle avait du y passer des heures, sûrement l'une des raisons de son retard.
La pauvre, il avait vraiment du la mettre dans tous ces états en lui donnant ce rendez vous mais il ne regrettait pas, le résultat était si unique qu'il était ravi de l'avoir sous les yeux.


-Hein ? Mais que... Raaah ! Puisque je sens aussi mauvais que ça, tu peux toujours courir pour obtenir quelque chose de moi ce soir ! Et puis vérifie aussi pour toi, je sens comme qui dirait une légère odeur de transpiration, ce n'est pas très agréable pour mes narines...

-Tu l'as mal prit ?

Il haussa un sourcil, l'air perplexe. Soit elle avait mal prit ce qu'il venait de dire, alors qu'il voulait simplement la ménager en sous entendant qu'i les lui offrait parce que ça l'arrangeait soit elle avait progressé pour jouer la comédie et était en train de l'embobiner à la vitesse grand V, une grand première en somme...
Il allait d'ailleurs lui présenter ses excuses lorsque la deuxième phrase de la jeune femme retentit, ce qui lui ôta un sourire.


-En d'autres circonstances j'aurai été plus conciliante mais je pus alors tu comprendras que je ne veux pas t'infliger ma mauvaise odeur. Après tout, je suis déjà en faute, autant que je n'aggrave pas mon cas ~

-Je vais prendre ça pour un oui. Tu sais, on peut arranger ça en le faisant sous la douche ~

Ouf, elle plaisantait, elle l'avait fait flipper ! Du coup il faisant semblant de jouer le jeu, ne voulant absolument pas qu'elle sache qu'elle l'avait eu, question d'honneur, vous comprenez. Il ne fallait pas qu'elle apprenne qu'elle pouvait le berner ou alors elle essaierait de le faire de plus en plus souvent et finirait peut-être par réussir à lui faire gober une absurdité, chose qui ne devait absolument pas se produire !

-Tôga...

Le professeur d'éthique ne répondit rien suite à la prononciation de son nom par Yona, trop perturbé par la présence de Kagame qu'il venait d'ailleurs d'agresser verbalement... Dire qu'il était sur le cul était un faible mot, il tenta d'analyser la situation, de trouver un échappatoire, il pourrait prétendre que c'est un pari perdu qui l'a conduit là et qu'il a râlé uniquement parce qu'il n'aime pas être dérangé quand il s'apprête à manger. Ouais, ça devrais faire l'affaire. Il y avait peu de chances qu'elle le croit mais il devait tenter le coup, ne serait-ce que pour la santé mentale de sa nièce.

-Non, je ne l'ai pas...

Hein? Quoi ? Il avait loupé un train ? Il faut dire qu'il était complètement absent ces dernières minutes, l'esprit trop occupé à trouver une réponse plus ou moins crédible quant à la raison qui le fait être ici en ce moment même. Il devait à présent très vite comprendre ce dont elles avaient parlé s'il ne voulait pas que ça dégénère et sortir son excuse à temps. Trouver le timing, c'était tout ce qui lui manquait, il commencerait sa phrase avec un "attends, c'est pas ce que tu crois" et extrapolerait ensuite, allez, encore quelques secondes et....

-Parce que ton oncle est toujours vivant alors que ça fait quelques semaines que nous nous connaissons ? Parce que je suis une élève de l'Académie Cross et que je ne tiens pas à me faire virer pour mauvaise conduite ? Je peux t'exposer des tas de raisons, à commencer par le fait que je ne t'attaque toujours pas même si tu m'effraies et que tu pourrais très bien me tuer si l'envie t'en prenait.

-Yona...

Il allait finir sa phrase mais elle continua sa tirade, bien prête à lâcher le morceau jusqu'au bout, ce qui ne fit que l'exaspérer encore plus. Si seulement elle l'avait laissé faire mais non, c'était trop tard, elle allait tout déballer et après ce serait à lui de tout rattraper.

-Et enfin je n'ai pas mordu ton oncle malgré ce qu'il représente pour moi. La preuve ? Il est toujours humain. Si j'avais bu son sang, il n'aurait plus la chance de l'être. Alors je ne nierai pas être un de ces monstres que tu détestes, mais sache que je n'ai pas voulu naître ainsi et que j'essaye d'être la plus humaine possible.

-YONA ! Mais t'es pas possible bon sang !

Yagari qui venait d'hausser le ton sur elle s'en voulait déjà, mais s'il y avait bien une personne dont il voulait absolument garder cette relation secrète c'était bien elle. Pas après ce qu'elle avait vécu, elle ne pouvait pas comprendre... Elle ne voudrait pas et c'était aussi compréhensible que logique.
Mais maintenant c'était trop tard... Elle était au courant et elle allait lui en vouloir, sans aucun doute possible. Elle se sentait trahie, il le voyait bien à son expression, Kagame étant de ces personnes qui ne peuvent exprimer leurs émotions que par la colère, une Tsundere sur pattes, en quelques sortes.
Il arrivait à discerner ce qu'elle ressentait, de l'incompréhension, peut-être même de la tristesse mais une seule émotion passait, la colère. Et là on pouvait même dire que c'était de la rage...
Tôga, lui aussi légèrement sur les nerfs, posa sa main droite sur son visage et prit une profonde inspiration avant de lui répondre.


-Écoutes, c'est très long à t'expliquer alors calme toi, commande toi un bol de ramen ou ce que tu veux, c'est moi qui invite et on va en discuter calmement, d'accord ? Oh et elle ne t'attaquera pas, bien sûr, rien à voir avec ceux que t'as pu connaître, elle ressemble plus à un hamster qu'un monstre sanguinaire... Je te donne même l'un de mes pistolets si ça peut te rassurer de la garder en joue, sous la table. Moi je te fais confiance, je sais que tu ne tireras pas sans raison. Est-ce que tu me fais assez confiance pour m'écouter et en parler ?

Pour appuyer ses paroles il infligea une pichenette sur le front de Yona en souriant d'un air provocateur, histoire de la punir d'avoir été si bavarde. Il avait murmuré les dernières paroles, si les gens autour d'eux les entendaient il les prendraient sans doute pour des fous ou crieraient au hold up et franchement, il n'avait pas besoin de ça, mais alors pas du tout.
Lui intimant de prendre une chaise et de s'installer où elle voulait du regard, il réprimanda ensuite Yona, sans prononcer un mot. Il savait bien que ça ne partait pas d'un mauvais sentiment de sa part, mais si elle venait à lâcher ça devant des vampires ou des hunters, les résultats pourraient être encore plus catastrophiques. Souriant à Kagame, il prit un air aussi détendu qu'il le pouvait, en la situation actuelle il était plutôt tendu au possible et ajouta, sans vouloir la brusquer.


-Tu as fait un long voyage, je te connais petite morfale, tu as faim.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kagame Yagari
Humain
Humain
avatar

Messages : 140
Points d'expérience. : 44

MessageSujet: Re: Rendez-vous secret [LIBRE]   Ven 31 Juil - 14:25

_____________
C'était comme si une enclume venait de lui atterrir sur la tête. Une grosse enclume. Elle était complètement abasourdie par la tournure qu'avaient pris les événements. Elle venait à peine d'arriver que déjà ça dégénérait. Tout ce qu'elle avait voulu, c'était manger un morceau avec un bon café, remplir sa mission, mais certainement pas se retrouver au milieu de ce bordel ! Elle en avait presque oublié sa colère. Mais non.
Si elle avait eu une once d'espoir concernant son oncle et le vampire, cette dernière venait de le réduire à l'état de cendre. Kagame s'était autorisée une moue dubitative à la fin de la première tirade, mais n'avait entendu que la première phrase de la seconde. Son cerveau avait fait pause alors qu'elle continuait à parler pour repasser ses paroles en boucle dans sa tête, histoire de bien lui faire comprendre le sens de celles-ci. Yagari Tôga, le plus grand des hunters, avec un vampire ?! C'était impossible, immoral et surtout, ce n'était pas son genre de faire ça. En tout cas, c'était ce que Kagame croyait avant d'entendre ça. Apparemment, elle ne connaissait pas aussi bien son oncle qu'elle le pensait. Son regard se posa sur celui-ci, se faisant presque suppliant dans l'espoir fou qu'il démente les propos de l'élève, mais il n'en fit rien, se contentant de s'énerver brièvement, comme si la fameuse "Yona" était allée trop loin, en avait trop dit.
Le cœur de la jeune hunter se serra. Trahie, c'était le seul mot cohérent qui s'imposait dans sa tête, au milieu de toutes ses autres pensées sans queue ni tête. Sa famille avait décidément le chic pour la décevoir en ce qui concerne les suceurs de sang. Il n'allait très certainement pas se rendre compte qu'il était la bouée de sauvetage à laquelle elle s'était raccrochée, la seule famille qui lui restait et qu'elle appréciait aussi parce qu'elle pensait qu'ils pourraient se comprendre mutuellement, mais qu'il venait tout simplement de piétiner ce lien, sous ses yeux, comme s'il ne valait rien.
Alors, lorsqu'il lui proposa de s'expliquer autour d'un repas en arguant qu'il lui faisait confiance pour ne pas tirer sur "l'imbécile aux cheveux rouges", elle lui lança un regard assassin, blessée mais déterminée. Elle n'avait plus faim, son appétit avait été coupé. Elle qui plongeait dans le monde vampirique, elle aurait dû savoir que ces créatures dérangées n'avaient aucune morale. La plus humaine, bien sûr ! Ragea-t-elle intérieurement. C'est vachement humain de briser des règles en même temps que des gens. J'avais vraiment faim moi ! Pourquoi il a fallut que vous gâchiez tout ?

"Va crever avec tes explications, j'm'en fous, j'ai très bien compris, siffla-t-elle, se retenant à grand peine de crier à nouveau."

Ses yeux furibonds se fixèrent encore une fois sur le vampire qui ne s'était même pas donner la peine de se lever. Kagame la haïssait. Par ce qu'elle était de cette race, par ce qu'elle lui avait voler sa famille, par ce qu'elle avait fait voler en éclat toutes ses certitudes, la détruisant en seulement quelques instants pour ne laisser d'elle qu'une âme perdue mais furieuse. Elle se savait injuste, qu'elle n'avait pas le droit de critiquer ce sentiment qui les unissaient et qui était impossible à contrôler, mais elle avait besoin de détester quelqu'un. Alors elle détesterait les deux.

"Quel dommage que j'ai interrompu votre rendez-vous, hein ? Je vais vous laisser profiter de ce petit moment entre vous et me barrer, j'pense."

Elle se força à sourire. Effectivement, c'était tout ce qu'elle avait envie de faire, là, maintenant, tout de suite ; partir d'ici au plus vite, et ne plus jamais revoir ni l'un, ni l'autre. Elle avertirait très certainement un hunter si elle en croisait un et le laisserait gérer ça, sans son aide. Oui, c'était une bonne idée. Après quoi, elle irait à l'académie, terminerait sa mission avec brio et tout serait oublié. Elle attrapa alors son casque, le mit sur sa tête avec un regard provocateur, les défiant des yeux, puis elle tourna les tallons, tournant le dos aux deux amoureux. Elle serra rageusement les poings à s'en faire blanchir les phalanges.

"Espèce d'imbécile, je t'admirais vraiment, murmura-t-elle, bien qu'elle le dit si bas qu'elle n'était pas sûre que Tôga ait entendu. Au pire, ça n'avait pas d'importance."

Elle soupira et commença à s'éloigner de la table autour de laquelle ils étaient installés quelques minutes plus tôt.
_____________

(J'en ai pas trop fait ? Moi j'ai l'impression que si...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 196
Points d'expérience. : 127

MessageSujet: Re: Rendez-vous secret [LIBRE]   Sam 1 Aoû - 23:19

-A ton avis ?

-Tu en es capable...

Les joues de la victime de Tôga étaient écarlates. Car oui, la jeune femme se considérait comme victime. Bouc-émissaire de l'amusement cruel de ce grand sadique ! Ce dernier ne se lassait jamais de la faire tourner en bourrique, de jouer avec elle comme un chat jouant avec une souris.
Expression parfaite puisque Yona avait tout d'un rongeur.
Enfin, tout cela pour dire que la concernée était consciente du fait que ses réactions plaisaient ou alors faisaient rire le chasseur. En même temps, qu'est-ce qui lui avait prit de craquer pour un hunter ? Voilà qu'elle en payait les frais au quotidien, martyrisée à toute heure !
Mais bon, la rouquine n'irait pas se plaindre parce qu'au fond, cela n'était pas pour lui déplaire. Elle aimait cette sorte de jeu et jouait aussi à paraître la plus faible possible ou au contraire à lui tenir tête. Mais s'avouer totalement vaincue ? Ô grand jamais !

-Tu crois que je vais te laisser le choix ?

-Exactement ! Sinon je crierai au viol et je me débattrai de toutes mes forces.

La rousse se voulait sérieuse, et essayait de contenir un sourire rieur. Et ces stupides rougissements aussi alors que certaines idées naissaient dans son esprit.
Elle, une sainte ? Je n'ai jamais prétendu ça !
Mais en même temps, quelle femme sensée pourrait résister à ce charmeur ambulant ? Certainement pas la vampire qui était conquise déjà depuis un bout de temps. Finie, condamnée à l'aimer et être incapable de lui tenir tête sur ce sujet quand il affichait une expression pareille, voilà son triste destin... Un avenir dont mademoiselle ne se plaidrait pas.

-Tu n'as pas besoin de martyriser tes pieds pour me plaire, tu sais ? Je ne veux pas que tu sois comme les autres femmes, je veux que tu sois toi. Et si tu as envie de venir en pyjama triple épaisseur et pantoufles fais-le.

-Mais regarde-toi, tu es impeccable. Je n'allais pas me ramener avec les cheveux en pétard et habillée comme d'habitude, il faut bien que je fasse quelques efforts quand même. Je n'ai aucune envie de t'attirer la honte... gromella t-elle, maugréant dans ses dents avec une fausse mauvaise humeur.

Néanmoins, ses traits se détendirent alors qu'elle colla instinctivement sa joue contre la paume de ce dernier, signifiant que le geste était bienvenue. La jeune femme ne tarda d'ailleurs pas à afficher une expression plus douce, le remerciant silencieusement pour ses paroles réconfortantes. Un instant, elle ferma les yeux, ayant toujours aimé qu'il lui caresse les cheveux.
Et encore une fois, Messire Yagari ne se trompait pas, l'élève ayant mit plusieurs heures pour se lisser les cheveux.
Pour quelle raison ?
Parce que sa tignasse ! Elle avait dû s'occuper de chaque mèche séparément et encore, repasser à chaque fois pour ces satanées rebelles cessent d'onduler et de s'enrouler sur elles-même comme des ressorts. Quand je disais qu'ils étaient indisciplinés, ce n'était pas une éxagération !

-Je vais prendre ça pour un oui. Tu sais, on peut arranger ça en le faisant sous la douche ~

-Pour que je m'érafle le dos contre le mur ? Certainement pas ! Tu rêves, j'ai dis qu'il n'y aura rien et je me tiendrai à mes paroles.

C'était qu'elle était butée la sale gosse !
Oh bien sûr, l'étudiante mourrait d'envie d'accepter mais se retenait de craquer par pure dignité. Le professeur ne devait pas se rendre compte de toute l'influence qu'il avait sur elle. Et puis le voir un peu se démener pour la faire changer ne serait pas un spectacle déplaisant...

Et puis les choses avaient totalement dérapées, la jeune femme ne sachant pas retenir sa langue. Mais il fallait dire que cette situation la stressait au plus haut point et que si ça n'avait tenu qu'à elle, Yona se serait déja enfuie pour éviter ce genre d'affrontement verbal qui pourrait mal tourner aussi bien pour elle que pour son interlocutrice.
Si la sang-pure s'était calmée au fil des années, elle possédait toujours un sang chaud qui, pour cette fois, au lieu de la faire exploser de colère la fit cracher le morceau.
Elle et sa foutue franchise... Dans quel pétrin les avait-elle encore fourré ?
Izumi lui avait pourtant tant de fois répéter de réfléchir avant d'agir, de ne pas céder à ses pulsions et chercher une solution plutôt qu'aviver le mauvais feu. Mais malheureusement, ses conseils étaient encore une fois passés à la trappe et la créature nocturne allait s'en mordre les doigts...

-YONA ! Mais t'es pas possible bon sang !

La nocturne se stoppa aussitôt, son visage et son regard se figeant alors sous la surprise. Elle ne quitta Tôga des yeux, incapable alors d'avoir une pensée cohérente durant plusieurs instants, ayant l'impression d'avoir reçu un coup de foudre -au mauvaise sens du terme-. La rousse était littéralement pétrifiée en prenant conscience de la situation et ne put que baisser les yeux, pâle.

-Écoutes, c'est très long à t'expliquer alors calme toi, commande toi un bol de ramen ou ce que tu veux, c'est moi qui invite et on va en discuter calmement, d'accord ? Oh et elle ne t'attaquera pas, bien sûr, rien à voir avec ceux que t'as pu connaître, elle ressemble plus à un hamster qu'un monstre sanguinaire... Je te donne même l'un de mes pistolets si ça peut te rassurer de la garder en joue, sous la table. Moi je te fais confiance, je sais que tu ne tireras pas sans raison. Est-ce que tu me fais assez confiance pour m'écouter et en parler ?

Yona n'eut aucune réaction que ce soit pour la pichenette, la réprimande ou encore le fait que Yagari propose de la mettre en joue.
En vérité, son esprit avait quitté le monde réel dès l'instant où elle avait lut la colère, la haine et le désespoir dans le regard dévasté de Kagame.
A cette seconde même, la vampire était proie à un déchirement intérieur entre sa culpabilité et ses souvenirs. Ce n'était rien de l'extérieur, la demoiselle semblait juste absente, mais la Hio était totalement mortifiée tandis qu'une colère sourde bouillonnait au fond de son cerveau confus où le présent se mêlait aux souvenirs passés.
Parce qu'elle venait de briser encore une fois une personne innocente.
Pour la troisième fois.
La première était son propre compagnon, Izumi, qui l'avait poussé pour prendre la balle qui était normalement destinée à la level A. La seconde s'incarnait en un pauvre coureur qui faisait son footing matinal sur la plage sans se douter qu'une vampire assoiffée et totalement cassée de tous ses os allait se jeter sur lui et le vider de son sang pour se régénérer, condamnant une pauvre femme enceinte et une fillette au veuvage et l'orphelinat.
Et maintenant Kagame...

-Tu as fait un long voyage, je te connais petite morfale, tu as faim.[/quote]

"Va crever avec tes explications, j'm'en fous, j'ai très bien compris"
"Quel dommage que j'ai interrompu votre rendez-vous, hein ? Je vais vous laisser profiter de ce petit moment entre vous et me barrer, j'pense."

-Non, Kagame, attends !

Yona se leva précipitamment alors que la jeune femme s'éloignait, n'ayant peut-être pas entendu son appel puisqu'elle avait à nouveau son casque sur les oreilles. La vampire n'avait pas prit la peine de garder ses chaussures et quitta sa chaise en hâte, manquant de tomber en buttant contre le pied de la table de James et se rattrapa sur ce dernier avant de reprendre sa course.
Encore une fois, elle agissait impulsivement, trop vite même pour que son propre cerveau puisse saisir la portée de ses actes.
Et avant qu'elle ne puisse se stopper dans son élan, l'enfant de la nuit se saisit du poignet de la chasseuse avant de faire glisser le casque de cette dernière d'une douce poussée mentale, n'ayant aucune intention négative. Son corps tremblait à cause de l'adrénaline et de la peur, mais Yona prit son courage à deux mains pour parler.

-Ce... Ce n'est pas à toi de partir. Tôga est ton oncle, il te connait depuis ta naissance, moi, simplement depuis quelques semaines.

Sa voix n'était pas plus assurée que son allure, frémissant alors que les mots peinaient à se former dans sa bouche.
Mais elle ne voulait pas la briser définitivement, la laisser avec ce poids et cette détresse alors qu'elle en était la cause. Il y avait un malentendu dans cette affaire, un gros, que la rousse ne pouvait pas laisser passer. Pas par question d'honneur, pas pour se donner une bonne forme ou soulager sa conscience...

-Ce n'est pas à toi de rester seule alors que tu as besoin de lui. Tu n'as aucun compte à me rendre, comme je n'en ai aucun et que dans tous les cas, tu ne m'écouteras pas ce qui est ton droit. Mais je ne te demanderai qu'une chose. Une seule...

L'élan héroïque et imbécile qui l'avait porté jusqu'à faire face à la nièce de Yagari la quittait, filant comme un traitre pour ne laisser qu'une épave perdue. Sa voix faiblissait, son ton s'atténuait et la peur -ainsi peut-être la lâcheté- remplissaient à nouveau ses prunelles violettes dont la pupille était rétractée au maximum à cause de ses émotions trop forte, de la panique.

-Ne lui en veux pas... Tu peux me détester, me haïr et chercher à me tuer si cela te soulages d'une quelconque manière, mais je ne veux pas qu'il en pâtisse par ma faute. Tu peux me dire que j'aurai dû y penser avant, et tu aurais raison, mais il a trop souffert. Par la faute de ceux de mon espèce, de cette guerre que nos races se livrent, et dont toi aussi tu es victime. Tôga n'y ait pour rien... S'il te plaît... Ne lui en veux pas...

La vampire recula ensuite de quelques pas, baissant la tête après avoir regardé une dernière fois le traqueur. Un trop long regard à vrai dire pour qu'il ne signifie rien...

-Et si tu tiens à nous dénoncer, dis-leur que je l'ai hypnotisé. Ils te croiront sur parole et ne chercheront pas à donner de l'importance aux siennes si ils jugent qu'il a été manipulé. Je ne veux pas qu'il lui arrive plus de problèmes à cause de moi. Pas de ceux qu'ils réservent à ceux qui ont eut une aventure avec un vampire du moins...

Yona fixa alors le concerné avec un sourire triste.
Plus les secondes passaient, plus elle avait l'impression de prendre la meilleure décision qui se présentaient à elle dans cet enfer.

-Tu dois t'occuper d'elle et je ne briserai certainement pas une famille de plus. Je ne suis pas Shizuka, or je suis en train de reproduire ce qu'elle a fait. Ne me laisse pas l'impression d'être comme elle... S'il te plaît... Il n'y a pas de choix, il n'y a pas de coupable et c'est ma décision alors dis-toi que c'est l'un de mes caprices égoïstes...

(Mais non tu n'en as pas trop fait, au contraire ! Pour ma part j'ai manqué de pleurer à cause de ton message, j'adore ta Kagame ! Comment Yona pourrait ne pas culpabiliser à mort devant ça ? XD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 451
Points d'expérience. : 219

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: Rendez-vous secret [LIBRE]   Dim 2 Aoû - 14:09

-Tu en es capable...

-Exactement !

Il souriait, fier de lui et de la réaction qu'il venait de provoquer chez Yona. Bien entendu qu'il en était capable, il n'hésiterais pas à le faire un seul instant s'il voulait se retrouver seul avec elle un moment. Et puis il comptait bien le faire un jour ou l'autre, ils ne pourraient pas faire ça chez Kaien, c'était risquer que le directeur les découvre et il n'avait vraiment pas besoin de ça, au contraire. D'ailleurs, leurs petits-rendez vous où elle venait chez lui et où il lui faisait des petits plats étaient également risqués, il pouvait rentrer à tout moment et les surprendre. Il se demandait même quelle tête il ferait s'il les voyait ensembles, en train de discuter devant un poulet rôti ou un bol de ramen... Il ferait sûrement comme si il ne comprenait pas devant eux, charriant juste un peu Yagari, lui demandant ce qu'il avait à se faire pardonner... Mais quand elle serait partie, nul doute que ce serait sa fête.

-Exactement ! Sinon je crierai au viol et je me débattrai de toutes mes forces.

-J'ai hâte de voir ça !

Tôga doutait un peu d'elle à ce niveau-là, il l'en pensait incapable. Déjà parce que ça attirerait irrémédiablement l'attention sur eux, et qu'elle ne cherchait certainement pas ça et au fond, il savait que ça lui plairait, rien qu'à en voir ses pommettes rougies par la gêne ou autre chose, qui sait ?
Toujours est-il qu'il ne la forcerait pas et que donc ce choix ne se présenterait jamais pour la petite rouquine.


-Mais regarde-toi, tu es impeccable. Je n'allais pas me ramener avec les cheveux en pétard et habillée comme d'habitude, il faut bien que je fasse quelques efforts quand même. Je n'ai aucune envie de t'attirer la honte...

-Tu ne me feras jamais honte...

Il avait envie de la serrer contre lui, de la câliner. Elle faisait tellement d'efforts pour lui plaire, il lui était reconnaissant bien qu'elle n'ai pas besoin de s'embêter autant, il la trouvait déjà parfaite comme elle était, que ce soit le matin au réveil, quand elle dort à moitié sur lui, lui bavant dessus le plus souvent, ou dans son petit uniforme scolaire, à se retenir de dormir en cours alors qu'elle peine à garder les yeux ouverts. Et quand elle est éveillée, dans ce même cours et que leur regard se croisent, la petite vampire devenant aussitôt écarlate puis semble rêvasser ensuite. A chaque instant où il la regardait elle arrivait à faire quelque chose qui le faisait fondre, peu importe la tenue ou le contexte.

-Pour que je m'érafle le dos contre le mur ? Certainement pas ! Tu rêves, j'ai dis qu'il n'y aura rien et je me tiendrai à mes paroles.

-Sauf si je t'attache !

Il afficha un sourire en coin, là aussi, il en était capable et l'idée de l'avoir attachée à un lit, entièrement à lui réveillait ses instincts les plus primaires comme un chasseur venant d'attraper sa proie. Son regard se fit bestial, l'espace d'un moment, alors qu'il du contenir ses hormones afin de garder contenance, lâchant un toussotement forcé pour signifier qu'il valait mieux changer de sujet.
Malheureusement le changement ne fut pas celui attendu, sa nièce venant d'apparaître et semblait très en colère. Il essayait de la calmer, sans succès et alors qu'elle partait il fut surpris de voir Yona s'élancer à sa poursuite, pieds nus.


-Non, Kagame, attends !
Ce... Ce n'est pas à toi de partir. Tôga est ton oncle, il te connait depuis ta naissance, moi, simplement depuis quelques semaines.
Ce n'est pas à toi de rester seule alors que tu as besoin de lui. Tu n'as aucun compte à me rendre, comme je n'en ai aucun et que dans tous les cas, tu ne m'écouteras pas ce qui est ton droit. Mais je ne te demanderai qu'une chose. Une seule...
Ne lui en veux pas... Tu peux me détester, me haïr et chercher à me tuer si cela te soulages d'une quelconque manière, mais je ne veux pas qu'il en pâtisse par ma faute. Tu peux me dire que j'aurai dû y penser avant, et tu aurais raison, mais il a trop souffert. Par la faute de ceux de mon espèce, de cette guerre que nos races se livrent, et dont toi aussi tu es victime. Tôga n'y ait pour rien... S'il te plaît... Ne lui en veux pas...
Et si tu tiens à nous dénoncer, dis-leur que je l'ai hypnotisé. Ils te croiront sur parole et ne chercheront pas à donner de l'importance aux siennes si ils jugent qu'il a été manipulé. Je ne veux pas qu'il lui arrive plus de problèmes à cause de moi. Pas de ceux qu'ils réservent à ceux qui ont eut une aventure avec un vampire du moins...
Tu dois t'occuper d'elle et je ne briserai certainement pas une famille de plus. Je ne suis pas Shizuka, or je suis en train de reproduire ce qu'elle a fait. Ne me laisse pas l'impression d'être comme elle... S'il te plaît... Il n'y a pas de choix, il n'y a pas de coupable et c'est ma décision alors dis-toi que c'est l'un de mes caprices égoïstes...


Yagari qui les avaient d'abord entendues de loin s'était rapproché, avait écouté tout ce que Yona avait à dire et se tenait maintenant à côté d'elles, une main dans les cheveux, l'air pensif et totalement perdu face à cette situation. Il soupira, les regarda longuement, l'une était en colère et pourrait tuer n'importe qui dans la seconde, l'autre était au bord des larmes et s'excusait pour des choses où ni elle, ni lui n'était responsables. L'amour était donc leur crime, parce qu'il était un hunter et elle un vampire ça devait leur être interdit ? Il ne supportait pas cette idée et si d'habitude il aurait envoyé chier toute personne lui envoyant une idée aussi arriérée, là il ne pouvait pas. Il s'agissait de Kagame, pas de quelqu'un dont il n'avait rien à faire.
Il tenait à elle à un point qu'elle ignorait, comme si c'était sa propre fille, fille qu'il aurait aimé avoir d'ailleurs, mais dont il était peut-être passé à côté, l'enfant qu'attendait sa fiancée n'avait pas de sexe défini lorsqu'il a du la tuer...
Soupirant une seconde fois, il prit une profonde inspiration et commença.


-Tu devrais arrêter de dire des conneries, Yona. Déjà, je peux très bien m'occuper de vous deux, de Zero et de Yoko, mon autre disciple sans aucun problème. Deuxièmement, pour cette même raison, je ne choisirais entre aucun de vous. Quant à ton idée, je suis assez grand pour prendre mes propres décisions seul, Yona et vous avez toutes les deux besoin de moi, que je vous connaisse depuis toujours ou quelques semaines, ça ne change rien sur mes devoirs envers vous.
Kagu, je ne t'oblige pas à comprendre, je sais que tu es bornée, je comprends ce que tu ressent et ne t'oblige pas à l'apprécier, ce n'est pas pour rien que je ne t'es pas prévenue, déjà parce que c'est récent et parce que je sais ce que tu as vécu dernièrement. Tu dis que tu m'admirais... Je n'imagine même pas ce que tu penserais si tu avais vu ma cave, si tu étais au courant de ce que je t'ai caché lorsque ma haine pour les vampires contrôlait tout.
Je ne dis pas que maintenant je les adore, ils me filent toujours de l'urticaire, mais elle est l'exception qui confirme la règle.
Mets moi face à un vampire arrogant, je l'enverrais chier comme je l'ai toujours fait... Mais je ne peux pas... Je ne peux pas rester seul éternellement. Et tu ne pourras pas non plus, tu ressentiras juste un énorme vide, ça te fera souffrir à un point que tu n'imaginais pas possible.


Son regard s'était ternis, il en souffrait encore, affligé parce qu'il avait vécu il y a pourtant plusieurs années.

-J'ai tout perdu... J'ai faillit être père, tu sais, mais je l'ai tué en même temps que sa mère... J'ai tout détruit car je n'ai rien vu de son état mais maintenant j'ai une seconde chance. Je n'en aurais probablement pas d'autres, je ne peux pas la gâcher...

Il soupira, si seulement il l'avait vu, il aurait peut-être pu l'aider ou au moins abréger ses souffrances... Lui éviter de subir la lente et douloureuse transformation en level e qu'elle avait du subir ou l'aider de son mieux mais il n'était jamais là, il travaillait trop. Il ne voulait pas reproduire la même erreur avec Yona, il serait là pour elle quoi qu'il arrive et aussi longtemps qu'elle aurait besoin de lui, si ce n'est plus. Il posa un instant son regard sur elle et afficha un sourire forcé, il ne voulait pas qu'elle s'inquiète pour lui, elle devait déjà subir la haine de sa nièce, et de beaucoup d'autres personnes, hors de question d'en rajouter. Il regarda ensuite Kagame, son regard se fit suppliant sans même qu'il s'en rende compte. Il n'espérait pas qu'elles deviennent les meilleures amies du monde, il voulait simplement éviter qu'elles ne s’entre-tuent, même s'il était parfaitement conscient que Yona se laisserait faire à cause de la culpabilité qu'elle ressentait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kagame Yagari
Humain
Humain
avatar

Messages : 140
Points d'expérience. : 44

MessageSujet: Re: Rendez-vous secret [LIBRE]   Dim 2 Aoû - 22:12

Lorsqu'elle sentit qu'on lui agrippait le poignet et que son casque quittait les oreilles, Kagame serra instinctivement le poing, se retourna brusquement et arma son bras, prête à frapper violemment au visage l'impertinent qui osait la stopper. Elle se retint in-extremis, son bras encore levé, lorsqu'elle reconnu la vampire qui la regardait avec une sorte de peur au fond des yeux. Son long discours la déstabilisa totalement, achevant de la perdre dans ses certitudes. N'étaient-ils pas tous censés être des êtres impassibles et sans cœur ? D'incontrôlables suceurs de sang ? Pourtant, l'angoisse et la panique qu'elle voyait sur le visage de Yona ne semblaient pas feintes, de même que les tressaillements audibles dans sa voix. Elle avait d'abord penser que la rousse n'était qu'un vampire parmi tant d'autres, puis l'avait classée dans sa liste de personnes détestées, avant qu'elle ne sache plus quoi penser d'elle suite à son long monologue. Était-elle son ennemie ou un simple vampire sans importance ? Elle n'avait pas vraiment l'air de jouer la comédie lorsqu'elle tentait de protéger Tôga mais en même temps, pouvait-on réellement faire confiance à un vampire ?
Kagame ne s'était encore jamais sentie aussi perdue, aussi chamboulée. Des milliers de pensées se bousculaient dans sa tête pour se faire une place, sans qu'elle puisse véritablement en retenir une plus de deux secondes. Tout aurait été tellement plus simple si Yona ne l'avait pas retenue. Même si elle aurait à nouveau perdu un membre de sa famille, elle aurait su avec certitude que les vampires étaient des ordures sans aucune morale et aurait put vivre sa vie de hunter en toute simplicité.
Quand ce fut au tour de Tôga de parler, elle écoutait d'une oreille distraite, mais elle comprit toute l'ampleur de ses propos. Lui aussi avait tant perdu, et pourtant il s'était entiché d'un vampire, une des créatures responsables de son malheur passé. S'il l'avait fait, s'il avait confiance en cette imbécile aux cheveux rouges au point de s'accorder des moments d'intimité avec elle, ce devait être pour une bonne raison. Sûrement croyait-il que tous les vampires n'étaient pas ce qu'on pensait d'eux, mais avait-il raison sur ce point ? Avait-il vraiment la conviction que cette rousse-là était différente ? Après-tout, elle avait dit vouloir être la plus humaine possible malgré sa race particulière, mais était-ce vrai ? Elle pouvait tout simplement mentir pour sauver sa peau.
Kagame secoua brusquement la tête. Bon sang, mais j'y comprend plus rien ! Ragea-t-elle intérieurement alors que Tôga se taisait. Est-ce que je suis vraiment parano' ou est-ce que je suis dans le vrai ? Elle regarda Yona, puis son oncle, tentant de remettre de l'ordre dans ses pensées. Peut être devait-elle faire confiance au jugement de ce dernier et accorder le bénéfice du doute à la vampirette. Mais ça reviendrait à renier tout ce qu'elle était, ce pour quoi elle vivait et avait vécu.
Elle finit par soupirer longuement. Sa colère avait été aspirée par son incertitude, ne restait qu'un étrange calme dérangeant. Son visage redevint froid, effaçant toute trace de sa précédente émotion. Elle croisa les bras, les dévisageant tous deux d'un regard calculateur, avant de secouer légèrement la tête, écartant par ce geste quelques mèches qui envahissaient son champ de vision.

"J'veux des ramens avec un café, mais pas d'explication minable et dégoulinante de guimauve, lança-t-elle d'un ton qui se voulait désinvolte."

Elle espérait qu'une fois son ventre plein et ce qu'il restait de sa fatigue envolée, elle comprendrait mieux la situation et pourrait se reconstruire une opinion. Mais elle ne dit rien de plus, se contentant de s'étirer brièvement, les bras liés dans les airs. Son ventre se remit petit à petit à manifester son mécontentement, et elle espéra qu'elle ne serait pas dérangée pendant qu'elle mangerais par les deux tourtereaux qui minauderaient, surtout qu'elle était toujours dégoûtée par cette relation même si elle se montrait étonnamment raisonnable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 196
Points d'expérience. : 127

MessageSujet: Re: Rendez-vous secret [LIBRE]   Jeu 17 Sep - 22:26

-Exactement !

La jeune femme ne releva pas, se contentant de lui lancer un regard faussement courroucé. Il devait bien savourer sa victoire en voyant la réaction de la rouquine ! Et Yona n'était pas décidée à rougir plus longtemps, sachant très bien que cela conforterait le chasseur dans son injuste idée d'avoir gagné. Il jouait avec ses réactions ! Comment pouvait-on déclarer le match équitable si le propre corps de la demoiselle la trahissait ? Non, c'était bel et bien un complot contre son pauvre esprit innocent qui ne demandait que la paix.
D'ailleurs, en parlant de leurs petites retrouvailles dans les cuisines de Kaien, la rousse appréciait ces moments qui étaient pourtant trop rares à son goût. Non pas qu'elle voulait prendre le risque de les faire découvrir, elle n'était pas aussi naïve et stupide à ce point, mais souvent ils devaient se quitter après le repas avant que le directeur ne rentre et c'était toujours à regret que la vampire se transformait en chat pour filer et ne se faire repérer de personne. Eux qui ne se voyaient en général que durant les cours ou en se croisant fortuitement dans les couloirs, prenaient toujours la moindre parcelle de temps où ils étaient certains de ne pas être découverts pour passer au moins quelques minutes ensembles. Mais même dans leurs regards ils devaient faire attention, car contrairement aux humains, aucun détail n'échappait aux vampires.
Et pour le malheur de la sang-pure, sa classe et ses autres professeurs n'étaient justement que ces créatures de la nuit.
Tout n'était donc qu'un jeu de subtilité auquel la demoiselle jouait à contrecœur, étant toujours heureuse cependant de gagner quelques-unes de ces précieuses secondes qui lui valaient l'attention du hunter.

-J'ai hâte de voir ça !

-Et bien tu verras ! Ne me prends pas encore pour acquise, j'ai peut-être plus de ressources que ce que tu peux croire. Je suis une femme, et tu dois bien être placé pour savoir combien la gente féminine se révèle parfois fourbe et pleine de surprise. Qui sait, peut-être que je suis de celles-là ?

Ses lèvres s'étirèrent en un sourire mystérieux teinté de défi alors qu'une lueur dansante dans ses iris améthystes trahissait son amusement. Mensonge ou vérité ? C'était comme au poker, soit du bluff soit véridique.

-Tu ne me feras jamais honte...

A ces mots, la Hio ne sut que répondre. Elle prenait cela comme une marque de confiance, sachant très bien que Tôga pourrait surveiller ses moindres faits et gestes afin d'être certain qu'elle n'entache pas son image de chasseur redoutable. Si quelqu'un le voyait avec une adolescente -supposément humaine aux premiers abords- vêtue comme un sac de pomme de terre et avec la grâce d'un éléphant, une jeune personne au style totalement ridicule, ses collègues ne risquaient-ils pas d'en profiter pour tailler à grands coups de couteau dans sa réputation ?
Mais au lieu de s'en préoccuper, il lui laissait toute la liberté d'agir comme elle l'entendait du moment qu'elle ne criait pas leur relation au grand jour et se faisait discrète.

-Je tenterai un jour de m'habiller en plouc pour voir... dit-elle avec un timide sourire, essayant de tendre vers la plaisanterie.

Et nul doute que malgré sa gène momentanée, la rouquine essayerait de le faire ! Au fond, elle aimait les défis et essayer de nouvelles choses, hors là ça ne manquait pas d'arriver. Pas dans les temps présents évidemment, au vue de la situation, mais peut-être plus tard, dans quelques années. Quand Tôga aura prit une retraite bien méritée par exemple, arrêté à cause de lumbagos bien trop fréquents pour qu'il puisse continuer à chasser. Quoique, même avec une canne et plié en deux, les rotules totalement abîmées et les disques pétés, cette tête de mule trouverait encore le moyen de tenir un fusil et de viser juste.
Mais la simple idée d'imaginer le fringuant professeur devant elle en vieillard amusait la jeune femme. Avec une barbe blanche, il ferait un bon Père-Noël pour les fêtes de fin d'années. Enfin, si il n'effrayait pas d'abord les enfants en bougonnant comme un Père Fouettard. Et avant tout, si il y avait des enfants un jour...
...
En fait non, tout ce beau petit monde imaginaire que la jeune femme venait de créer dans son cerveau s'évanouit aussi, exactement comme le sourire qui s'était peint sur ses lèvres au fur et à mesure de sa réflexion. Il n'y aurait pas d'enfants, n'en aura jamais, et quand même bien aurait-elle le malheur de tomber enceinte d'un jour -probabilité d'ailleurs quasiment nulle en raison de la difficulté de procréation des vampires-, Yona s'arrangerait pour ne rien lui dire et les perdre. C'était cruel, elle en souffrirait, mais il n'y avait pas de place dans ce monde pour un être à la fois vampire et hunter, cela serait trop dangereux pour la société actuelle. Et avec tout leur ennemi...
Enfin bon, la question ne se posait pas alors tout allait bien !

-Sauf si je t'attache !

Yona faillit s'étrangler avec sa propre salive, avant de travers en l'entendant, trop distraite pour faire attention à ses réflexes les plus basiques. Alors qu'elle s'étoqua pendant quelques secondes, luttant contre ce traitre d'air qui ne voulait pas rentrer dans ses poumons, la vampire n'eut pas le temps d'analyser ses paroles.

-M-m'attacher ?!

Sa voix dérailla, montant un peu trop dans les aigües avant qu'elle ne soit proie à une nouvelle rafale de toussements.
Être vampire et mourir d'étouffement, la classe !
Enfin... La concernée fixa l'enseignant avec des yeux ronds comme des boules de billiards et sembla essayer de deviner si il était sérieux.
C'est alors qu'elle vit LA lueur qui passa dans l'iris bleue de son interlocuteur.
Et merde, il était sérieux... Et semblait même tenté par cette idée. Le bougre !

-Alors là tu peux rêver ! Tu peux toujours essayer d'attacher Kaname en attendant mais certainement pas moi ! J'ai ma fierté quand même, si tu veux m'avoir il va falloir me chasser. Et y aller aux chaînes anti-vampire parce que tes cordes d'humains, je te les crâme en moins de deux !

Et en plus, emportée dans son élan, la rouquine le provoquait et lui donnait une excellente raison de le faire. Parfois, elle était d'une imbécilité incroyable.
Comme les stressantes et mouvementées secondes suivantes le montrèrent, Yona faisant encore tout déraper à cause de son manque de contrôle. Et en bonne impulsive et idiote qu'elle était, la vampire s'était lancée à la poursuite de l'adolescente à pieds nus, avec de bonne chance de marcher dans une matière peu recommandable provenant d'un animal communément appelé chien. Heureusement aucun incident malencontreux ne se passa et la jeune femme parvint à rattraper la jeune Yagari sans trébucher, se tordre la cheville ou s'étaler magistralement à terre.
Étonnant pour la Hio, et le plaisir en moins pour Kagame de voir une sang-pure en mauvaise position.
Et à peine eut-elle rejoint la chasseuse que le poing de cette dernière se leva brusquement sans que Yona ne puisse le prévoir. Le seul réflexe de la rousse fut de fermer les yeux avec précipitation, s'apprêtant à encaisser un coup.
Parce que non, elle ne reculerait pas.
Après tout qu'était un nez cassé, une mâchoire fracturée, contre le lien familial qui reliait les deux Yagari ? Un prix qui n'était pas cher payé si cela pouvait permettre que l'oncle et la nièce ne se déchirent pas, que Kagame pardonne à Tôga ou ne fasse tout du moins pas une terrible erreur en le reniant.
Seulement le coup ne vint pas.
Soulevant une paupière prudente, la jeune femme interrogea la fougueuse hunter du regard en ouvrant de grandes iris violettes qui paraissaient totalement perdues. Craignant que la demoiselle ne tourne brusquement les talons, la vampire la supplia silencieusement de rester. Cependant ses suppliques muettes prirent fins avant d'avoir put franchir la barrière de ses lèvres que la voix de son compagnon la coupa dans son élan.

-Tu devrais arrêter de dire des conneries, Yona. Déjà, je peux très bien m'occuper de vous deux, de Zero et de Yoko, mon autre disciple sans aucun problème. Deuxièmement, pour cette même raison, je ne choisirais entre aucun de vous. Quant à ton idée, je suis assez grand pour prendre mes propres décisions seul, Yona et vous avez toutes les deux besoin de moi, que je vous connaisse depuis toujours ou quelques semaines, ça ne change rien sur mes devoirs envers vous.
Kagu, je ne t'oblige pas à comprendre, je sais que tu es bornée, je comprends ce que tu ressent et ne t'oblige pas à l'apprécier, ce n'est pas pour rien que je ne t'es pas prévenue, déjà parce que c'est récent et parce que je sais ce que tu as vécu dernièrement. Tu dis que tu m'admirais... Je n'imagine même pas ce que tu penserais si tu avais vu ma cave, si tu étais au courant de ce que je t'ai caché lorsque ma haine pour les vampires contrôlait tout.
Je ne dis pas que maintenant je les adore, ils me filent toujours de l'urticaire, mais elle est l'exception qui confirme la règle.
Mets moi face à un vampire arrogant, je l'enverrais chier comme je l'ai toujours fait... Mais je ne peux pas... Je ne peux pas rester seul éternellement. Et tu ne pourras pas non plus, tu ressentiras juste un énorme vide, ça te fera souffrir à un point que tu n'imaginais pas possible.
J'ai tout perdu... J'ai faillit être père, tu sais, mais je l'ai tué en même temps que sa mère... J'ai tout détruit car je n'ai rien vu de son état mais maintenant j'ai une seconde chance. Je n'en aurais probablement pas d'autres, je ne peux pas la gâcher...


Dans d'autres circonstances plus légères, Yona aurait tiqué au nom de Yoko, n'ayant aucune connaissance de cette jeune fille. Tôga ne lui en avait jamais parlé, certainement parce qu'il avait ses raisons. Mais une chose était certaine, la rousse n'avait pas capté ce nom et cela n'éveilla pas sa curiosité. Pas pour l'instant du moins. Peut-être que, quand tout sera plus calme, elle y repensera et commencera à se poser des questions.
Enfin, pour le moment, la vampire était plus concentrée sur les paroles de Tôga.
Et elle se mordit la lèvre, impuissante devant la douleur qu'il ressentait.
Malheureusement, malgré son envie d'intervenir, de le serrer dans ses bras dans une vaine tentative pour lui changer les idées, l'enfant de la nuit resta sans rien faire. Ce n'était pas à elle qu'il parlait, à qui il confiait ses sentiments, chose pourtant si rare. C'était à Kagame. Une manière de l'oncle de parler à la nièce.
Et la Hio ne pouvait pas s'en mêler, cela ne la concernait pas directement. Il n'y avait plus qu'eux deux, et l'attente de la décision que prendrait la jeune fille aux cheveux noirs et rebelles.

J'veux des ramens avec un café, mais pas d'explication minable et dégoulinante de guimauve

Si la seule nosferatu des environs avait relevé la tête par surprise, une lueur d'espoir brillant à nouveau dans ses iris apeurés, elle n'osa cependant pas affronter le regard de la jeune chasseresse, craignant que cette dernière ne le prenne comme une marque de défi ou en fasse une interprétation erronée.
Néanmoins, un minuscule mot s'échappa de ses lèvres, poussé par la reconnaissance et le soulagement.

-Merci...

Et sans autre discours, la jeune femme regagna sa place à table, se décalant néanmoins pour laisser la place à Kagame d'installer une chaise si elle le désirait.

(Voilà, enfin posté dans la grande honte de mon retard. Je n'ai pas vraiment d'excuse, si ce n'est l'éternel manque de temps... Avec la rentrée et la reprise des cours, j'ai eus pas mal de devoirs surtout qu'à la fin de l'année je passe le BAC, alors les pauvres aiment beaucoup nous assomer de travail @.@
Mais je ferai des efforts pour passer plus souvent même si mes réponses seront plus courtes certainement que mes pavés habituels. Alors je m'excuse sincèrent de vous avoir bloquée toutes les deux durant tout ce temps T.T)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 451
Points d'expérience. : 219

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: Rendez-vous secret [LIBRE]   Dim 27 Sep - 0:20

-Et bien tu verras ! Ne me prends pas encore pour acquise, j'ai peut-être plus de ressources que ce que tu peux croire. Je suis une femme, et tu dois bien être placé pour savoir combien la gente féminine se révèle parfois fourbe et pleine de surprise. Qui sait, peut-être que je suis de celles-là ?

-Tu me rends curieux, méfies toi.

Nul doute qu'à présent, il voulait savoir, et il était capable de tout quand il désirait apprendre quelque chose, peu importe le sujet. La petite vampire devrait réellement cesser de jouer avec le feu, la brûlure approchait de plus en plus et si elle continuait, elle finirait entièrement consumée.

-Je tenterai un jour de m'habiller en plouc pour voir...

-Et moi en gothique !

Lâcha le chasseur en plaisantant, avant d'ajouter :

-Ou alors avec des vêtements hyper moulants et je me mettrais du gel !

Ajouta-t-il, ne pouvant s'empêcher d'imaginer la chose, essayant donc d'effacer ces images horribles de sa mémoire. Son cerveau était décidément bien trop imaginatif.

-M-m'attacher ?!
Alors là tu peux rêver ! Tu peux toujours essayer d'attacher Kaname en attendant mais certainement pas moi ! J'ai ma fierté quand même, si tu veux m'avoir il va falloir me chasser. Et y aller aux chaînes anti-vampire parce que tes cordes d'humains, je te les crâme en moins de deux !


-Ne t'en fais pas, j'ai ce qu'il faut... Je t'attache et ensuite... Je te chatouille jusqu'à ce que mort s'ensuive...

Oui, c'était cruel, mais cela lui convenait parfaitement ! Bon, il n'irait pas jusque la tuer, c'était certain, mais l'attacher et la chatouiller était totalement dans ses cordes... D'ailleurs tout autre petit supplice qu'il avait en tête serait réalisable... Elle allait regretter de lui avoir fourré cette idée étrange en tête, ça c'est sûr !

J'veux des ramens avec un café, mais pas d'explication minable et dégoulinante de guimauve

-Merci...

-Aucun soucis là-dessus, tu sais bien que je déteste les explications de toute manière. Surtout que je suis majeur, je fais les choix qui me plaisent jusqu'à preuve du contraire.

Grogna Yagari, légèrement vexé de devoir rendre des comptes à sa nièce. Malgré tout il lui adressa un sourire sincère, c'est qu'il l'aimait bien sa petite Kagame et quelques différences d'avis ne changeraient pas ça, pour rien au monde. Repensant soudainement à leurs entraînements son sourire s'agrandit, il pouvait limite avoir l'air niais comme ça, encore plus lorsque ses yeux se posèrent sur Yona et qu'il détourna le regard en hâte.
L'innocence et la naïveté dans les yeux de l'élève suffisaient à le rendre tout chose. Elle avait l'air si candide, si pure, qui pourrait croire qu'elle est en réalité un monstre assoiffé de sang ?
Non, de toute manière elle n'était pas un monstre, elle avait tout d'une humaine juste un peu différente, le comportement, surtout.
Il se doutait bien qu'elle pourrait être destructrice, meurtrière, mais après ce que lui avait fait, elle méritait bien qu'on lui donne sa chance, elle qui regrette le moindre mauvais geste toute sa vie n'était pas bien différente de lui qui tentait pourtant de cacher la moindre chose qu'il pouvait ressentir.
Il avait d'ailleurs plus de mal lorsqu'il s'agissait de Yona, les regards torrides et emplis de passion qu'il pouvait lui adresser, même une seconde, pourraient suffire à le démasquer. Par chance ses classes ne voyaient rien, du moins c'est ce qu'il pensait, il n'avait aucune preuve concrète après tout, mais il espérait être assez discret.
Il avait malheureusement fallut que Kagame et le professeur d'histoire tombent sur eux, heureusement qu'ils garderaient tous deux le secret...


-Hum, à part ça, tu en as tué beaucoup ces derniers temps ? Je ne sais pas pourquoi mais j'ai l'impression qu'il y en a plus qu'avant ces temps-ci...

Parler de massacre de vampires devant l'un des leurs, oui c'était pas top mais c'était le meilleur sujet qu'il avait pu trouver en quelques secondes en voyant qu'un blanc c'était installé. Et au moins là-dessus Kagame serait à l'aise, même si malheureusement, Yona le serait beaucoup moins...
Il essayait une stratégie, parler de sujets divers et variés, en commençant par un où Yona ne pourrait pas intervenir pour essayer de la faire un peu oublier à Kagame puis trouverait un sujet où elles pourront discuter sans se crêper le chignon. Du moins, il l'espérait...


(désolée si c'est cours, ça faisait plusieurs jours que j'avais des pannes d'idées et je ne voulais pas vous bloquer trop longtemps... :/)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kagame Yagari
Humain
Humain
avatar

Messages : 140
Points d'expérience. : 44

MessageSujet: Re: Rendez-vous secret [LIBRE]   Dim 27 Sep - 21:09

Un discret soupir franchit ses lèvres alors que Kagame s'installait sur une chaise, ignorant les discrets remerciements de la vampire et la courte réplique de Tôga. Vraiment, ils avaient de la chance que le voyage lui ait saper ses forces. Si elle avait été en pleine possession de ses moyens, ils pouvaient tous deux être sûrs qu'elle n'aurait pas laisser passer ça aussi facilement. Bénissez le train pour le restant de vos jours, songea-t-elle. Elle n'avait plus la force de s'énerver et de tenter de ramener son oncle à la raison, et elle était sûre que même le meilleur des cafés ne pourrait lui enlever ce sentiment d’abattement qu'elle ressentait du plus profond de son être. Elle-même ne savait pas exactement d'où il provenait et quel événement l'avait fait surgir.
Elle jeta un rapide coup d’œil au vampire, vérifiant par la même occasion qu'elles n'étaient pas trop proches l'une de l'autre. La rousse avait beau se cacher sous des airs innocents et doux, elle restait et resterait toujours une dangereuse bête assoiffée de sang humain et le pire ennemi de tout chasseur.
Chasseurs dont faisait partie Kagame. Elle se demanda ce qu'elle aurait fait si une arme anti-vampire avait été entre ses mains. Aurait-elle tiré dès qu'elle avait su la véritable nature de Yona ? Ou aurait-elle hésité en voyant Tôga la protéger comme il l'avait fait ?
Cette pensée la bouleversa. En tant que Hunter, elle n'avait pas le droit d'avoir pitié de sa proie. Même si celle-ci était étroitement liée avec une personne de son entourage.
La voix de oncle la sortit de ses songes. Il parlait encore de vampires. Kagame se retint de lui hurler  son manque de tact évident lorsqu'il évoqua un possible massacre de ces êtres, les frères de son amie à crocs. En y repensant, elle ne connaissait pas le « niveau » de la rousse. Elle se replongea dans ses souvenirs, rappelant à elle tout ce qu'elle avait pu dire à ce sujet. Elle se souvint notamment d'une des premières phrases qu'elles avaient échangé.
« Il est toujours humain. Si j'avais bu son sang, il n'aurait plus la chance de l'être... »

La Yagari manqua de s'étouffer avec sa propre salive. Elle toussa et cracha un bon moment avant de pouvoir reprendre le contrôle de sa respiration, qui s'accéléra. Bon sang ! Cet imbécile est vraiment le hunter le plus irresponsable de tous ! Et ça se dit être le meilleur chasseur ?! Elle vit d'une toute autre façon la vampire à côté d'elle. Brusquement, son apparente assurance s'effondra et elle se sentit complètement démunie face à cette bête sauvage.
D'autres souvenirs, beaucoup moins agréables et tranquilles, resurgir dans son esprit. Du sang et des cris, des larmes et de la douleur. Des monstres, des cadavres. Des larmes perlèrent sous ses paupières, perles salées qu'elle refoula en battant furieusement des cils et en passant la main sur ses yeux. Elle revit des visages aimés et une rancœur sans nom l'envahit.
Elle jeta un regard froid à la vampire, le chef de ces horribles bêtes  qui avaient causé son malheur. Elle avait envie de lui hurler dessus, de la frapper, de la tuer. Une bonne balle dans la tête, pour passer sa colère et sa frustration.
« Je n'ai pas vraiment eu le temps d'en exterminer, mais ça ne saurait tarder, répliqua-t-elle d'un ton mordant. »

Après tout, eux ne se gênent pas pour boire sans qu'on les y autorise, ajouta-t-elle pour elle-même. Son dégoût pour la vampire ne faisait qu'augmenter à mesure qu'elle se rendait compte qu'elle était, en plus d'un vampire, un Sang-Pur, un être méprisable au possible. Comment Tôga avait-il pu ne serait-ce que l'approcher ?
« Et toi, qu'en est-il de ton « tableau de chasse » ? S'enquit-elle plus méchamment et ironiquement que par réelle envie de connaître la réponse.»
_______________

(Désolé, c'est un peu court et écrit à la va-vite, je l'avoue, mais comme je savais que je n'aurais pas les temps d'écrire pendant quelques jours, je voulais pas non plus bloquer le RP...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 196
Points d'expérience. : 127

MessageSujet: Re: Rendez-vous secret [LIBRE]   Mer 11 Nov - 20:11

-Tu me rends curieux, méfies toi.

En entendant ces paroles, Yona se fit la promesse intérieure de se taire. Peut-être était-il enfin l'heure pour elle d'appliquer les conseils d'Izumi avant qu'elle n'arrive au bord du précipice et ne soit obligée de tomber dans le piège.
Car c'était exactement dans ce sens là que la discussion tournait au fur et à mesure. Lentement mais sûrement, le chasseur commençait à prendre le dessus et bientôt la rouquine s'en mordra les doigts. De la plus agréable des façons, certes, mais cela n'empêchait pas que la vampire lui offrirait alors une autre victoire sur elle, servie sur un plateau d'argent.
Et mine de rien, mademoiselle avait un certain honneur et perdre encore une fois face à son adversaire, qui était aussi l'homme qui avait le plus d'importance dans sa courte vie, risquait de la mettre de mauvaise humeur.

-Et moi en gothique !
-Ou alors avec des vêtements hyper moulants et je me mettrais du gel !

-Toi, en gothique ? Ou simplement avec du gel ? J'en doute, tu auras bien trop la flemme d'effacer les mémoires de toute personne t'ayant vu pour tenter une chose aussi ridicule ! Moi en revanche je peux m'habiller en plouc quand je le veux, les autres membres de mon espèce m'ont déjà categorié de "manque de classe affolant pour une sang-pure" ou même carrément de SDF alors que toi, tu choquerais de nombreux gens ~ Répliqua Yona d'un ton aussi bien chantant que moqueur.

Comment cela cette petite peste se rebellait ? Mais évidemment ! Jusqu'à le provoquer en plus... Mais la raison était avec elle : jamais Tôga ne risquerait de se taper une honte phénoménale juste pour lui prouver qu'il en était capable. Du moins, la vampire était fermement résolue à croire ça et il en faudrait beaucoup pour la faire changer d'avis, cette dernière étant fermement campée sur ses pospositions.

-Ne t'en fais pas, j'ai ce qu'il faut... Je t'attache et ensuite... Je te chatouille jusqu'à ce que mort s'ensuive...

-Me chatouiller ? Juste ça ? Ce n'est pas une menace très concluante... Avait-elle ensuite déclaré en croisant les bras.

Comment cela elle était en pleine crise de désinvolture ? Mais pas du tout ! En réalité, la rouquine essayait avait tout de se donner un peu plus de caractère pour ne pas laisser à son "ennemi" l'occasion de jouer avec ses réactions comme il se plaisait tant à le faire.
Puis finalement, Kagame était arrivée et l'ambiance avait radicalement changée. À présent, Yona se fit petite pendant que la chasseuse était en train de faire sa commande. Craignant d'envenimer la situation si elle venait à se manifester, la vampirette se mura dans un épais silence, les lèvres légèrement pincées et le regard riva sur la carte du menu présent sur la table. Les poings repliés sur ses propres genoux, et ne voulant point attirer l'attention plus encore, la level A esquissa un lent mouvement -pour ne pas titiller les réflexes de Kagame en tant que hunter- afin de remettre ses chaussures.

-Aucun soucis là-dessus, tu sais bien que je déteste les explications de toute manière. Surtout que je suis majeur, je fais les choix qui me plaisent jusqu'à preuve du contraire.

Yona suivait la conversation d'une oreille, galerant à remettre ses chaussures. La principale raison était les tremblements incessants de son corps. Elle sentait bien que la situation était tendue, et une peur intérieure que tout n'éclate à nouveau ne la quittait pas. Résultat, proie à une poussée de stresse, le moindre geste à réaliser correctement devenait un défi.
Même simplement remettre ses chaussures alors que n'importe qui pouvait le faire en moins de dix secondes.
Seulement voilà, étant majoritairement crispée, la maladresse de la Hio était à son summum. Finalement, après quelques longues minutes de combat, elle reprit sa position initiale et ne bougea pas.
Bien que Tôga soit là, ce qui aurait dut la rassurer, la rousse ne parvenait pas à retrouver son calme. Ni à regarder la nièce de son compagnon dans les yeux. Ce n'était pas de la lâcheté, mais simplement le résultat d'un profond malaise et d'une crainte constante que le mal geste de sa part puisse être mal interprété et faire empirer les choses.
Yona n'avait jamais supporter les disputes, encore moins quand elle en était la cause. Les cris, la rage, la haine et les pleurs étaient ce qu'elle voulait éviter. Malheureusement, la soirée semblait encline à ce genre de problème et pour rien au monde la vampire ne désirait que ça s'aggrave.

-Hum, à part ça, tu en as tué beaucoup ces derniers temps ? Je ne sais pas pourquoi mais j'ai l'impression qu'il y en a plus qu'avant ces temps-ci...

Et le sujet choisit par son dit compagnon n'arrangeait pas les choses.
Ce n'était pas la peur de se faire tirer dessus qui la mettait mal à l'aise, mais indirectement le sujet des chasseurs lui rappelait la mort d'Izumi. Et cette manière de parler des level e, des chasses, presque impassible remuait le couteau dans la plaie. L'étudiante savait que Tôga n'était pas comme celui qui avait abattu son ancien amant, qu'au contraire il avait une conscience et ne tuerait jamais des innocents mais la date de mort de ce dernier approchait et forcément, l'enfant de la nuit était plus sensible à ce sujet.
Pourtant, en osant un regard vers les deux autres attablés, Yona put remarquer que le sujet de conversation ne semblait pas plaire non plus à la chasseuse. Devait-elle s'en rassurer ou au contraire s'inquièter de cette mine farouche ? La vampire n'en savait rien mais sentit son ventre se tordre violemment en voyant que le regard que Kagame portait sur elle était soudainement devenu haineux au possible.
Yona ouvrit la bouche pour parler, demander ce qu'elle avait bien put faire de mal mais referma aussitôt ses mâchoires. Parler ne ferait qu'aiguiser la colère de l'adolescente, mieux valait se complaire dans un silence protecteur.

Je n'ai pas vraiment eu le temps d'en exterminer, mais ça ne saurait tarder,
Yona cilla, se crispant à cette remarque.
Comment la soirée qui avait pourtant si bien commencée pouvait avoir autant dégénérée ? Plus les secondes filaient, plus l'envie de quitter les lieux pour fuir cette ambiance pesante envahissait son esprit. Mais au fond, la vampire savait que cela n'arrangerait rien...

[color=#cc6600]Et toi, qu'en est-il de ton « tableau de chasse 

A peine ces mots avaient-ils étaient prononcés que la vampire se leva brusquement. Tremblante, le coeur battant douloureusement dans sa poitrine et le souffle coupé, elle eut un instant d'arrêt, ne comprenant pas sa propre réaction.

-Je... Il est tard. Enfin, pour vous. Je dois aller voir Kaname. Pour une histoire de chambre je crois... Il doit être réveillé maintenant, je vais en profiter avant que les autres ne se jettent sur lui et ne l'accaparent. Je suis contente de t'avoir rencontré Kagame, Tôga m'avait déjà parlé de toi... Au moins je mettrai un visage sur sa fameuse nièce !

Portée par l'espoir de pouvoir, de réussir, échapper aux mailles de ce filet insupportable qui l'entourait, la jeune femme poussa la comédie jusqu'à afficher un grand sourire idiot et niais.
Intérieurement elle s'en voulait de fuir si lâchement mais c'était la seule solution. Ça devenait trop lourd, insoutenable. Ce n'était pas sa place, sa seule présence venait gâcher la relation que Yagari entretenait avec la fille de son frère.
Et puis, n'était-elle pas habituée à fuir depuis trois ans ?
Enfin, c'était mieux. Pour Kagame, Tôga, elle et... et eux. A cette pensée, Yona leur fit un vague signe avant de tourner les talons, quittant précipitamment le restaurant pour se dissoudre en une nuée de chauves-souris une fois hors de vue.

(Je ne suis pas satisfaite de cette réponse mais je poste quand même, après je vais encore avoir du mal à trouver du temps pour écrire sinon T.T)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 451
Points d'expérience. : 219

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: Rendez-vous secret [LIBRE]   Mer 2 Déc - 15:59

-Toi, en gothique ? Ou simplement avec du gel ? J'en doute, tu auras bien trop la flemme d'effacer les mémoires de toute personne t'ayant vu pour tenter une chose aussi ridicule ! Moi en revanche je peux m'habiller en plouc quand je le veux, les autres membres de mon espèce m'ont déjà categorié de "manque de classe affolant pour une sang-pure" ou même carrément de SDF alors que toi, tu choquerais de nombreux gens ~

-Et alors ? Tu crois que choquer des gens me générait ? Sérieusement, tu me prends pour qui ?

Lâcha l'hunter en ricanant. Ce n'était pas lui qui allait s'inquiéter de l'avis des autres quant à son style vestimentaire, inutile de compter là-dessus, après tout, il s'habillait déjà en cow boy alors...

-Me chatouiller ? Juste ça ? Ce n'est pas une menace très concluante

-C'est simplement parce que tu ne l'as pas encore subie que tu dis ça, je te ferais regretter amèrement ces paroles.

Yagari s'amusait réellement avec Yona, il aimait et chérissait chacun de ces instants où il pouvait profiter d'elle et la taquiner, mais malheureusement le côté bon enfant s'effaça à l'arrivée de Kagame.
Tôga avait essayé de gérer la situation mais ça c'était révélé impossible, Yona étant de plus en plus mal à l'aise en présence de la nièce du hunter. Que pouvait-il faire ? Il n'allait quand même pas demander à l'une des deux de partir ?


-Je... Il est tard. Enfin, pour vous. Je dois aller voir Kaname. Pour une histoire de chambre je crois... Il doit être réveillé maintenant, je vais en profiter avant que les autres ne se jettent sur lui et ne l'accaparent. Je suis contente de t'avoir rencontré Kagame, Tôga m'avait déjà parlé de toi... Au moins je mettrai un visage sur sa fameuse nièce !

-Yona, on parle juste travail, je dis ça uniquement parce qu'ils se rassemblent et que c'est inquiétant, ne soit pas gênée, tu n'as rien à voir avec eux et tu le sais bien !

A peine eut-il fini sa phrase qu'elle s'était déjà levée et souriait, ce sourire aussi niais que faux qu'il détestait tant, car ça voulait dire qu'elle cachait ses sentiments et il n'aimait pas ça.

-Mais, attends !

Il eut à peine le temps de se lever pour la rattraper qu'elle ainsi que son aura avaient disparues. Il grogna de mécontentement et reprit place en croisant les bras. Décidément, ça faisait beaucoup trop longtemps qu'il n'avait pas eu de relation, il était à présent incapable de gérer tout ça.

-Putain, pas étonnant qu'elle se casse, je suis vraiment con.

Grogna à nouveau l'hunter aussi énervé contre lui qu'attristé. Il tentait malgré tout tant bien que mal de cacher son air penaud derrière la colère. Lui qui ne la voyait pas souvent, il fallait en plus que lorsqu'il en ai l'occasion, il gâche tout.
Si seulement c'était plus simple, si c'était une humaine de son âge qu'il avait rencontré au détour d'une rue, mais non, le destin s'acharnait sur lui, après une level E maintenant une vampire, level A qui plus est, à croire que la vie se foutait vraiment de sa gueule.
Désirant se calmer il s'alluma une cigarette qu'il fuma à grande bouffées. Bon sang, qu'avait-il fait pour mériter une situation aussi compliquée ? Il n'avait donc pas droit à avoir sa chance avec une relation facile et agréable ? Non, il fallait toujours que tout parte en couilles, tout le temps et ça commençait vraiment à le faire chier.


(désolée de l'attente)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kagame Yagari
Humain
Humain
avatar

Messages : 140
Points d'expérience. : 44

MessageSujet: Re: Rendez-vous secret [LIBRE]   Sam 5 Déc - 22:07

Kagme Yagari, ou l'art « d'éviter tout malaise dans une conversation ». Avec classe et distinction. Elle avait l'habitude de ce genre de situation, lorsque, après une pique bien placée sur un ton glacial, son interlocuteur préférait la planter là -fuir les complications, comme elle aimait appeler cette réaction-. D'habitude, elle s'en fichait royalement, car c'était exactement le comportement qu'elle attendait pour s'enfermer dans son mutisme quotidien. Et pourtant, cette fois-ci était complètement différente. Elle se sentait un peu... gênée ? Certainement. Mais pourquoi ? D'avoir dérangé le « couple » ? Sûrement pas ! Et pourtant, lorsque la vampire se leva d'un bond tout en débitant une excuse bidon, elle eut un pincement au cœur.
Elle aurait préféré l'ignorer et garder son air froid sur le visage. Mais quand l'autre s'en alla, brusquement happée par un flot d'oiseaux nocturnes, la surprise se peignit sur ses traits, mêlée d'une once de regret en se rappelant l'expression troublée qu'elle avait eue juste avant de disparaître.
Hé, reprends-toi ! Se morigéna-t-elle. Tu les as juste pris en flagrant délit ! Tu as déjà été bien gentille de ne pas courir les dénoncer aux autres hunters dès la minute où tu les as vu, alors tu ne vas pas en plus compatir !
Sortant de ses pensées, elle passa une main lasse sur son visage, osant à peine jeter un regard à son oncle qui se rasseyait en grommelant. Un soupçon de tristesse transparaissait dans son attitude et entre ses traits. Kagame détourna le regard, orientant son visage à l'exact opposé de l'autre Yagari. Son poing vint accueillir sa joue tandis qu'elle posait son coude sur la table, dans une position qu'elle espérait paraître désintéressée voir ennuyée.
Malgré ses précédentes pensées, elle pouvait sentir irradier de ses pommettes une chaleur dérangeante, brûlant doucement sa peau sans lui faire mal. Agacée, elle laissa son attention dériver sur les clients présents sur la terrasse qui les observaient plus ou moins discrètement. Elle foudroya du regard les plus téméraires d'entre eux qui dévisageaient ouvertement les deux Yagari, les intimidant efficacement car ils retournèrent immédiatement à leur nourriture.
Après quelques instants, Kagame se retourna vers l'homme à côté d'elle. Il semblait ruminer de sombres pensées et elle-même n'était pas d'humeur à essayer de le sortir de sa morosité. Elle était bien trop sur les nerfs pour cela. Le tiraillement dans ses joues disparu, elle se concentrait simplement sur la colère que sa rencontre avec l'imbécile aux cheveux rouges lui avait insufflé. Cette rage qui lui tordait le cœur en repensant aux horreurs commises par les pairs de la Sang-pur. D'où son rôle de chasseuse.


« - Bon, tu sais quoi, je pense que j'vais m'casser pour de bon, grogna la jeune fille en se levant les mains appuyées sur la table, repoussant sa chaise sans douceur. Plus la peine de commander pour moi, j'ai plus faim. Ciao. »

Sur ces mots, elle posa à nouveau son casque sur ses oreilles, peu désireuse de se faire interrompre une seconde fois. Elle adressa un bref signe de tête à son oncle avant de plonger les mains dans les poches de son jeans. Après quoi, elle fit volte-face et s'éloigna d'un pas rapide.
_________________

(Vous êtes méchantes ! Vous m'avez laissée dans une situation plus que délicate, je compatissais tellement qu'il a fallut que je réécrive deux fois pour éviter que Kagame soit elle-même trop... compatissante. J'ai fait du mieux que j'ai pu, je le jure !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 451
Points d'expérience. : 219

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: Rendez-vous secret [LIBRE]   Sam 5 Déc - 23:46

-Bon, tu sais quoi, je pense que j'vais m'casser pour de bon. Plus la peine de commander pour moi, j'ai plus faim. Ciao.

-Ouais, c'est bon, j'ai compris.

L'hunter soupira de dépit, voilà qu'elle aussi s'en allait, après avoir foutu la merde, vraiment sympa. Il commanda un whisky au serveur qu'il bu d'une traite avant de laisser un billet pour la note, il n'avait qu'à garder la monnaie, de toute manière qu'est-ce que ça changerait ?
Il se leva sans vraiment être brusque, il n'avait même pas envie d'être violent, à vrai dire il n'avait envie de rien. Il marcha, errant dans les ruelles sans vraiment savoir où allait. Il ne chercha pas Yona, ni Kagame, elles l'avaient toutes les deux délibérément laissé. S'il était fautif pour le cas de Yona il ne pouvait pas se reprocher d'avoir voulu profiter de son peu de temps libre pour sortir avec la sang pur et encore moins de ce qu'il ressentait pour elle, c'était absurde.

Dans un réflexe stressé il sorti son portable et tenta d'appeler Yona. Il n'était pas du tout calme et s'inquiétait pour elle. D'une main tremblante il attrapa une cigarette qu'il alluma en calant son portable entre son oreille et son épaule. Qu'est-ce qu'elle faisait ? Elle l'avait pas allumé ? Elle ne savait peut-être pas comment ça fonctionnait aussi...
Il était de plus en plus stressé, il semblerait qu'il avait commencé la soirée seul, à attendre Yona et que la fin serait tout aussi solitaire...
Toutes ces conneries le déprimaient, il n'en pouvait plus, qu'est-ce qu'il pouvait bien faire ? Il passa devant une boutique, ayant toujours son portable contre l'oreille et entra, cherchant dans les rayons son bonheur. Il attrapa un pack de bière et paya rapidement, se dirigeant nonchalamment vers la place sans vraiment le savoir. il finit sa cigarette et l'écrasa par terre, ouvrant une bière avec son briquet et bu tranquillement, déjà un peu plus calme. Il ne cessait cependant de rappeler Yona, encore et encore puis décida de laisser tomber, elle ne voulait peut-être pas lui parler ou bien n'avait pas allumé son portable, auquel cas elle devrait bien trouver comment le joindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 196
Points d'expérience. : 127

MessageSujet: Re: Rendez-vous secret [LIBRE]   Jeu 28 Jan - 22:24

Épuisée de son vol accéléré, Yona fit une escale sur le toit d'un immeuble.
Se transformer était une chose, mais battre des ailes pendant un temps indéterminé et à toute vitesse jusqu'à ce que nos muscles s'enflamment avant de s'enkyloser en était une autre. Avec légéreté, sans chaussures, elle se posa sur le béton nu de l'immeuble. Le contact froid ne sembla pas la déranger, ni les débris de verre laissés par quelques squatteurs.
Prêtant peu d'attention à ce qui l'entourait, dans ses pensées, la jeune femme s'assit sur le rebord, laissant ses jambes prendre dans le vide. Sans collant pour les protéger, ainsi offertes à la brise fraîche, elles frissonnèrent. Mais la vampire ne semblait pas remarquer que tout son corps s'hérissait sous le vent froid qui balayait les hauteurs de la ville. Le regard fixait sur le paysage nocturne qui s'offrait à elle, la jeune femme baissa à peine la tête pour regarder le vide.
Les rues étaient si calmes la nuit, seules quelques voix venaient troubler cette tranquillité accueillante...
Mais l'adolescente n'en eut cure et se laissa basculer en arrière, tombant lentement de quelques centimètres pour venir se poser sur le bitume dur. Le fait que cela soit inconfortable ne semblait pas non plus la déranger, ses paupières closes restant paisiblement fermées. Qu'est-ce qu'elle aimerait s'endormir ici et ne pas se réveiller avaint quelque temps...
Mais c'était impossible, où qu'elle aille ou quoiqu'elle fasse, il la retrouverait.
Ouvrant les yeux sous l'impulsion de cette pensée, la rouquine se concentra alors sur le ciel étoilé au dessus d'elle. Il faisait peut-être froid mais au moins en cette soirée le ciel avait le bénéfice de ne pas être gâché par des nuages inconvenus.
Une brulure typique au niveau de la gorge refit surface au fur et à mesure qu'elle repensait à ce qui venait de se passer. D'une main tremblante, sa respiration devenue douloureuse, la rousse plaqua sa paume sur son propre cou, espérant que la fraicheur de cette dernière calmerait le feu intérieur qui se propageait dans son thorax, impitoyablement.
Il fallait que cela cesse, qu'elle pense à autre chose.
Elle se redressa dans un petit gemissement plaintif, son corps était tendu, crispé par la soif, prêt à sauter sur la première nuque tendre venue. L'image d'une gorge bien définie se dessina dans son esprit, à peine dissimulée par quelques mèches noires et sauvages. A cette pensée Yona sentit un picotement familier au niveau de ses lèvres, une caresse dure et pointue...
Ses canines s'étaient allongées.
Prenant conscience de la situation, la jeune femme plaqua sa main sur sa bouche dans un élan de panique, des larmes piquant ses yeux. Agitée, la vampire se releva et fouilla frénétiquement ses poches à la recherche de la boite de blood tablets qu'elle y avait glissé plus tôt. Heureusement, ce qu'elle désirait ne tarda pas à rencontrer ses doigts et à peine la boite fut-elle ouverte qu'elle avala plusieurs cachets comme si ils n'étaient que de la vulgaire nourriture.
Prête à pousser un soupir de soulagement, la créature nocturne sentit une violente et soudaine contraction de son estomac et eut juste le temps de se pencher au dessus du vide avant de recracher ce qu'elle venait d'engloutir.
Elle le savait, son corps n'en voulait pas.
Ils n'en voulaient pas.
Secouée de secousses incontrôlables à cause de l'effort indésiré, la fille de Shizuka fixa le sol qui était à plusieurs centaines de mètres sous elle. Et c'est avec ironie que la traversée qu'une telle chute ne suffirait pas pour la tuer. Les sang-purs étaient immortels seuls l'un des leurs ou un chasseur pouvaient les tuer. Manque de bol pour elle, sa constitution physique et ses pouvoirs étaient coriaces. Cette idée la faisant sourire, elle éclata d'un rire sans-joie, ses nerfs craquant complètement.
C'était ça, elle allait devenir folle.
Comme sa mère et son père avant elle. Ça tombe bien, une excuse lui était donnée : la folie serait donc héréditaire. Kaname n'avait-il pas dit que la demoiselle aux cheveux rouges avait une aura semblable à celle de Rido ? Avec pareille énergie, Kagame avait donc toutes ses raisons de la haïr et de se méfier. Qui ferait confiance à la fille du plus grand cinglé vampirique de leur génération ? Au fond, Yona ne parvenait même pas à nourrir une quelconque rancune envers la chasseuse. Comment en vouloir à cette dernière qui n'avait absolument rien fait de mal ?

-J'espère qu'ils sont repartis à l'Académie...

Yona ignorait que l'adolescente avait préféré laisser son oncle en plan. En fuyant les deux Yagari, l'enfant de la nuit avait pensé qu'ils parviendraient à se parler, peut-être difficilement, malgré tout puisque sa présence ne serait plus là pour les déranger.
Jamais elle n'avait imaginé faire pire que mieux.
Et si la rouquine venait à apprendre que la nouvelle arrivée était désormais seule dans les rues sans protection aucune hormi sa propre personne, nul doute que la culpabilité creuserait un peu plus un sillon dans son coeur...
Désireuse de se couper de ce monde qui l'enchaînait un peu plus, Yona se transforma à nouveau en chauve-souris pour retourner dans le campus scolaire. Elle y fut rapidement, portée par un vent favorable.

A partir de cette soirée, les choses changèrent irrémédiablement. Yona passa le plus clair de son temps dans sa chambre, n'adressant la parole qu'à peu de personnes. Seulement un vampire de level B qui était en marge de la classe, un jeune peintre au talent extraordinaire mais qui avait un culot monstre et ne vivait que pour son art. Ils discutaient peu mais se supportaient et permettaient ainsi à ne pas éveiller la curiosité des autres. Quelques rumeurs les voyaient comme potentiels "petit couple" mais leur distance cassait cette théorie. Ils se servaient juste l'un de l'autre pour ne pas laisser l'occasion à leurs camarades d'approcher de trop près.
Et aussi, Yona doutait que Tôga prendrait le risque d'éveiller les soupçons sur leur relation en l'approchant alors que Adrian, c'était le nom de l'artiste, traînait dans les parages. Au final, tout allait pour le mieux.
Pas d'entourage, pas de tentation en voyant le chasseur, la journée était supportable.
Car aussi, la rouquine avair prit pour habitude de sécher les cours de l'hunter afin de ne pas le voir. Le simple fait de sentir son odeur au loin la rendait folle, faisait battre son coeur à une vitesse démesurée et ses instincts murmuraient alors un véritable appel à la chasse.
Les bloods tablets ne pouvaient plus être absorbées par son corps, ce dernier les rejetant toutes. La nourriture humaine non plus était insatisfaisante, la sang-pure la vomissant pour le peu qu'elle garde quelque chose sur l'estomac quelques heures. Alors elle ne mangeait plus, se contentant d'eau ou de voler de temps en temps des poches de sang dans l'infirmerie mais pas assez pour que l'on puisse s'en rendre compte. Et cela avait des effets néfastes sur sa santé. Mais qui irait le remarquait ?
Adrian sans doute, mais il ne faisait pas de commentaire.
Cette histoire n'était la sienne et la Hio l'avait prié de garder le silence sur ce qu'il voyait. Indifférent, il peignait alors que sa compagne d'infortune s'affaiblissait de plus en plus. Les choses étaient ainsi, quand un sang-pur ordonnait, on obéissait. Et puis il ne voulait pas d'ennuis...
Jusqu'à ce que la rouquine ne sorte plus de sa chambre depuis plusieurs jours.
Alors le français n'avait pas eut d'autres choix que de faire l'immense effort d'aller vers un professeur. Le seul qui n'était pas vampire et avait donc la neutralité nécessaire pour traiter le cas de la rouquine. Il y avait bien la prof d'art, Lady Amerlyllian, mais Adrian avait jugé bon de ne pas la lier aux affaires de la princesse aux cheveux rouges. Autant confier l'affaire à un profesionnel en vampire en détresse.
C'est sur cette pensée que le jeune brun avait prit la peine de prévenir le chasseur. Lui qui n'aimait pas ces rustres aux armes... Bha. C'était pour la bonne cause et après on ne l'embêterait plus avec ça.

-La Hio ne sort plus de sa chambre depuis 3 jours. Pas même descendue pour manger. Je suppose qu'il faut vous prévenir dans ces cas là puisque vous surveillez les vampires détraqués. C'est fait, je l'ai dis. Au revoir.

Bref net et précis, on ne pouvait pas plus direct.
Mais après tout c'était Adrian, et Adrian ne vivait que pour ses toiles.

(Alors je m'excuse pour tout ce temps de perdu mais entre les personnels et le bac blanc de janvier, je n'ai pas pus passer é.è
Sinon bonne année en retard à vous toutes et voilà enfin mon message en deux parties... Une pour "clore" du coup le sujet à 3 et le démarrage d'un deuxième que je ne savais pas où mettre XD Donc si y'a un bug, je verrais pour couper et mettre la deuxième partie autre part '.'

Mais sinon Kagame, j'aime vraiment la manière dont tu joues Kagu ! >w<
Et puis Tôga aussi ! Mais Tôga le sait parce que je le dis souvent XDD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rendez-vous secret [LIBRE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rendez-vous secret [LIBRE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» Rendez-vous commercial
» rendez-vous mystérieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Knight RPG :: VILLE :: 
    Restaurant
-
Sauter vers: