Bienvenue à l‘Académie Cross, incarne un vampire ou un humain et viens vite nous rejoindre. Seras-tu la prochaine légende ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Haine et découverte [x Akame]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
James Baskerville

avatar

Messages : 31
Points d'expérience. : 30

MessageSujet: Haine et découverte [x Akame]   Ven 4 Déc - 21:59

Dans une petite maison en marge des jardins, éloignée des pavillons et de la demeure du directeur...

En ce moins de Mars, alors que le printemps prenait le pas sur l'hiver et que les températures commençaient à augmenter, James arpentait sa cave de long en large. Loin d'être aussi représentative de vie que l'extérieur où les fleurs éclosaient peu à peu, la pièce était fermée et sombre. La lourdeur n'était pas seulement due à l'atmosphère glauque et néfaste, mais bien à une odeur rance de sang séché et de poussière qui embaumait l'air de manière inquiètante, rendant la respiration difficile et gênante. La lumière tamisait et faiblarde, qui éclairait à peine les murs de pierres usées par le temps, soulignait ce sentiment de claustrophobie que pouvait ressentir toute personne à l'intérieur de la pièce.
Pourtant l'hunter ne semblait pas être dérangé et semblait même indifférent à tout ceci. Son visage était fermé, ses traits étaient durs et aucune sympathie ne transparaissait dans ses yeux bleus nuancés de gris. Il était tout simplement insensible à ce qu'il voyait.
Malheureux gestes tant de fois répétés.
Gestes condamnables des pires horreurs.
Et pourtant l'homme s'apprêtait à recommencer.
Soudainement, il arrêta de tourner en rond et se stoppa, tournant alors vers la seconde personne qui était en ces lieux sordides. C'était une pâle jeune fille à la beauté envoûtante malgré son sommeil. Ses traits étaient délicats et elle respirait toute la fraicheur de la jeunesse, contrastant totalement avec l'endroit vieillot. Pourtant, eelle était enchainée par de solides liens en métal anti-vampire. Métal qui ne semblait guère s'accordait avec la peau de la prisonnière et crépitait dangereusement, de petits éclairs bleus le parcourant sans cesse tout en brulant la peau parfaite de la captive.
Elle n'avait rien à faire ici.
Le regard de James s'attrista un bref instant avant que cette lueur ne soit rapidement chassée de ses iris d'un bleu qui tirait vers le gris.
Si elle était ici, c'était entièrement de sa faute à elle.
Cette demoiselle avait eut le malheur de croiser sa route, d'accepter consciemment la mission que certaines personnes avaient dû lui confier. James ne pouvait pas se permettre d'exprimer la moindre sympathie envers l'ennemi et pour son regret cette jeune vie était justement du camps adverse, engagée pour faire il ne savait quoi contre lui.
Restait à savoir qui était son employeur.
Le chasseur donnait un violent coup de pieds dans les jambes de la jeune femme pour la tirer de son sommeil factice, causé par le chloroforme que le Baskerville avait appliqué sur sa bouche à l'aide d'un mouchoir pour pouvoir la kidnapper plus aisément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akame Hakahoru
Vampire
Vampire
avatar

Messages : 51
Points d'expérience. : 32

MessageSujet: Re: Haine et découverte [x Akame]   Sam 5 Déc - 1:01

La jeune femme sursauta et ouvrit lentement les yeux, encore à moitié sous l'effet du produit.
Elle avait mal à la tête, elle essayait de se repérer mais tout était flou, elle avait beau se forcer elle ne distinguait que des formes mouvantes alors que rien ne bougeait, encore un peu de temps et elle parvint à discerner une ombre, face à elle, qui semblait la regarder, il s'agissait de la personne qui venait de la frapper.


-Où suis-je...? Qui êtes vous...?

Elle avait eu du mal à prononcer ces mots, articuler était une vraie torture tant sa mâchoire était engourdie, elle manqua de peu de sombrer à nouveau dans l'inconscience mais tenta de se garder éveillée, elle ne devait pas s'endormir, qui sait ce que cette personne lui ferait ?
Peu à peu, sa vue lui revint et elle put reconnaître l'homme du contrat, celui qu'elle devait abattre. C'était un contrat simple et bien payé et elle avait besoin d'argent, la prime lui aurait permis de payer une chambre d'hôtel pendant au moins un mois quant à ce qui est de la nourriture, elle volait alors...
Elle grimaça en sentant les chaînes la brûler, comment pouvaient-elles faire ça ? Pourquoi il y avait ces espèces d'éclairs bleus ? Elles étaient électrifiées ? Quel genre de tordu s'amuserait à faire ça ?
Elle posa à nouveau ses iris rouges sur l'homme, soufflant pour repousser une mèche de sa longue chevelure blanche qui lui gênait la vue, mais cette dernière retomba immédiatement sur son visage, bon sang, si même le meurtre était devenu dangereux, où va le monde ? Elle était pourtant douée pour ça, l'une des meilleures parait-il.
Elle avait réussi à localiser sa proie et s'était approchée en douceur, furtivement. Elle n'avait qu'une chose à faire, le tuer et s'enfuir en rapportant une preuve mais voilà, à peine eut-elle le temps de s'approcher assez qu'elle fut attrapée par derrière, une sensation, d'étouffement, une drôle d'odeur et elle senti son corps se dérober malgré elle.
Elle parcouru la pièce du regard en sentant une drôle d'odeur, le sang. La pièce en était jonchée, il était plus ou moins sec suivant l'endroit, sûrement de nombreuses victimes.
Elle n'aimait pas cette odeur qui lui donnait mal à la tête, c'était pour cela que son katana était pratique, une petite coupure suffisait à donner la mort, ça éviter les effusions de sang.
Quelle odeur désagréable, elle lui montait à la tête, lui prenait la gorge, cette dernière était en feu, venant de s'embraser violemment, ça lui brûlait, elle toussa. Ses iris rubis se mirent à briller sans qu'elle ne s'en rende compte, malgré son état décadent, elle devait garder contenance, ne pas oublier son but. Elle regarda à nouveau l'homme, le fixa, la chasseuse était devenue la proie, elle devait se libérer rapidement, mais comment se défaire de ces chaînes qui semblaient lui aspirer toutes ses forces ?
Elle tentait de calmer sa respiration son cœur battait la chamade comme s'il allait exploser, elle parvint néanmoins à articuler quelques mots.


-Je... Suppose que je ne suis pas la première... Vous les avez tous tués, n'est-ce pas...?

S'il elle avait su que ce type était taré elle n'y serait sûrement pas allée. Mais elle avait vraiment besoin de cet argent, il faisait froid dehors et les clients ne se bousculaient pas, elle voulait simplement avoir une chambre au moins le temps que les températures s'adoucissent. L'offre était trop alléchante, elle aurait du se méfier, enquêter un peu avant d'accepter, mais c'était trop pressant, elle en avait besoin trop urgemment pour perdre du temps.
Elle ne devait qu'entrer, le tuer, prendre une preuve et s'enfuir. C'était facile. Facile...
Tellement simple qu'elle se retrouvait enchaînée dans ce qui semblait être la cave d'un psychopathe, si elle mettait la main sur celui qui a osé lui promettre que c'était sans risque, il passerait assurément un sale quart d'heure. Elle comprenait le fait qu'un client voulait rester anonyme, c'était d'ailleurs quasiment toujours le cas, personne ne devait remonter à eux, c'était primordial... Mais elle aurait du être plus méfiante et cette erreur de débutante l'avait mise dans une position délicate.
Comment pouvait-elle s'en tirer ? Et cette gorge qui la faisait souffrir, ces chaînes qui la brûlaient, elle devait se libérer, et vite.


-S'il vous plaît... J'ai une maladie rare et inconnue... Je dois prendre des comprimés plusieurs fois par jour... Et quand je ne me sens pas bien... Ils sont dans la poche intérieur de mon kimono... Tuez moi si vous voulez mais je ne veux pas mourir de ça...

Tandis qu'elle parlait elle cherchait son katana du regard mais à quoi bon ? A quoi ça rimait d'essayer de le trouver alors qu'elle ne pourrait pas se sortir de là ? C'était vain, ça ne servait à rien qu'elle essaie de garder espoir, il suffisait de regarder le sang dans cette pièce pour comprendre que ses prédécesseurs n'avaient pas survécus à ce type. En quoi cela serait différent pour elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Baskerville

avatar

Messages : 31
Points d'expérience. : 30

MessageSujet: Re: Haine et découverte [x Akame]   Dim 6 Déc - 20:55

-Où suis-je... ? Qui êtes-vous... ?

James ne répondit pas à ces questions, la toisant d'un regard dédaigneux. Qui était-il ? Sa victime, celui derrière lequel elle s'était glissé pour le tuer sur commande d'une personne qu'elle connaissait ou non.
Mais les rôles étaient inversés et désormais, c'était lui qui était en position de force.
La jeune femme regarda autours d'elle, le regard encore embrumé par son sommeil forcé et peinait à ne pas retourner dans les bras de Morphée. Il aurait sans aucun doute mieux valut pour elle de rester dans une inconscience protectrice pour se tenir à l'abri moralement des atrocités qu'elle allait subir, mais son bourreau n'était pas de cet avis.
Il l'aurait violenté jusqu'à ce qu'elle ouvre les yeux et reste assurément éveillée.
Enfin, reprenant peu à peu ses moyens et possession de ses sens, l'albinos balaya les sombres lieux du regard, semblant analyser la situation chaotique dans laquelle elle se trouvait. Cela arracha un sourire malsain au chasseur qui fixait sa proie avec moquerie.
Ils faisaient tous ça, faisant les hypocrites innocents d'une effroyable scène qu'ils avaient eux-mêmes provoqués.
Que cette petitesoit jeune ou non, elle avait tout de même tenté de le tuer. Et aurait réussi si le hunter n'était pas toujours en alerte suite à une vie entière faite de chasses er grâce aux tentatives précédentes auxquelles il avait échappé parfois de justesse.

-Je... Suppose que je ne suis pas la première... Vous les avez tous tués, n'est-ce pas...?

-Je vois que ta capacité de déduction est très poussée, félicitation, tu viens de répondre toi-même à ta propre question. répliqua t-il avec une ironie fortement désagréable.

Qui qu'elle soit, il s'en fichait.
C'était une vampire, un être assoiffée de sang comme tous les autres et qui avait la prétention de gagner de l'argent en tuant. Cette demoiselle, aussi belle soit-elle, était sans aucun doute une tueuse à gage ou une chasseuse de prime. Les deux revenaient parfois à un résultat identique, donc peu importe. Elle ne semblait pas être consciente de son rang d'aristocrate car un vampire ayant réellement conscience de son pouvoir l'aurait aussitôt utilisé pour résister face au chlorophorme dans ses dernières secondes d'éveil.
Mais peu importait. Cette créature de la nuit n'en restait pas moins une ennemie dangereuse à ne surtout pas sous-estimer, surtout si sa puissance était instable. D'où les chaines anti-vampire pour drainer ses pouvoirs endormis. James avait assez d'experience dans le domaine et de sang de vampire dans les veines pour saisir toute la portée de l'aura pourtant tranquille, pour le moment, de la captive.
Une aura sombre, de mort qui faisait frémir si l'on n'y était pas habituée.
Une aura du genre de celle de Caïn. À la pensée de son second fils, un nouvel élan we haine le parcourut, chose totalement défavorable pour l'emprisonnée. En le tuant, cette impudente aurait rendu définitivement ses enfants orphelins. Les partisans du sang-pur qu'il avait tué se seraient alors fait une joie de s'emparer de la puissance de Caïn dont les pouvoirs étaient destructeurs et bien trop avancés pour son jeune âge, le rendant à la fois dangereux et vulnérable.

-S'il vous plaît... J'ai une maladie rare et inconnue... Je dois prendre des comprimés plusieurs fois par jour... Et quand je ne me sens pas bien... Ils sont dans la poche intérieur de mon kimono... Tuez moi si vous voulez mais je ne veux pas mourir de ça...

-Une maladie rare ? Ne me prends pas pour un idiot, gamine. Tu ne souffres d'aucune maladie, sinon crois-moi, tu ne pourrais pas faire le métier que tu fais. Le sang de la cave te rend folle n'est-ce pas ? Ta gorge te brûle, ta soif te dévore et va te transformer en monstre. Tu vas souffrir, atrocement souffrir pendant que je te regarderai sombrer dans la folie. Oh non, crois-moi, je ne vais pas abréger tes souffrances.

Qu'elle agonise.
Qu'elle agonise comme tous les autres. Ils n'auront jamais idée dans leur piètre malheur de la souffrance qu'avait enduré Cordelia dans les dernières années de sa vie, durant et après la conception de Caïn. Ils n'auront jamais idée du mal qui rongeait son deuxième fils ni de la peine qu'éprouvait au quotidien le premier, Kaien, de voir sa famille se détruire un peu plus.
Ils ne comprendront jamais la douleur qu'il ressentait tous les jours, à chaque instant de sa misérable vie d'homme veuf. Le manque, la culpabilité, l'horreur...
Cordelia n'aurait jamais accepté les actes atroces et punissables qu'il répétait depuis sa mort, mais James s'en fichait. La haine et la souffrance étaient trop fortes. Qu'ils souffrent et payent plus les uns que les autres de tout cela et de l'égoïsme des sangs-purs.
L'anglais trempait dans l'injustice mais s'en fichait.
Cette vampire en face de lui allait subir sa colère, finirait comme les autres et serait son passe-temps jusqu'à ce qu'elle meurt et qu'il passe au tueur suivant qui essayera d'attenter à sa vie.

-Je veux que tu me dises pour qui tu travailles et tout ce que tu sais sur eux. Plus vite tu parleras, plus ta mort sera douce. Au contraire, plus tu t'obstinera, plus ce sera douloureux.

Ô il plongeait en enfer, dans la décadence. Mais il l'emmenera avec lui, cette irritante beauté lunaire aux traits innocents...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akame Hakahoru
Vampire
Vampire
avatar

Messages : 51
Points d'expérience. : 32

MessageSujet: Re: Haine et découverte [x Akame]   Dim 6 Déc - 23:35

-Je vois que ta capacité de déduction est très poussée, félicitation, tu viens de répondre toi-même à ta propre question.

-Oh ça va, je viens de me réveiller...

Grogna la jeune femme, n'aimant pas le ton ironique qu'il avait employé. Non seulement il était dangereux mais en plus il était désagréable, manquait plus que ça. Elle le fixait ne baissant pas les yeux puis lui demanda de lui donner ses comprimés, malheureusement l'homme n'eut pas l'air de vouloir se plier à sa demande pour son plus grand désarrois.

-Une maladie rare ? Ne me prends pas pour un idiot, gamine. Tu ne souffres d'aucune maladie, sinon crois-moi, tu ne pourrais pas faire le métier que tu fais. Le sang de la cave te rend folle n'est-ce pas ? Ta gorge te brûle, ta soif te dévore et va te transformer en monstre. Tu vas souffrir, atrocement souffrir pendant que je te regarderai sombrer dans la folie. Oh non, crois-moi, je ne vais pas abréger tes souffrances.

-Mais qu'est-ce que vous racontez ?! J'ai un médicament expérimental à prendre plusieurs fois par jour et lorsque j'ai des crises ! J'en ai besoin ! Ça n'affecte pas mes capacités physiques... Mon entraînement me permet de faire ce travail...

Elle s'était énervé et s'ensuivit alors une quinte de toux qu'elle eut du mal à arrêter. Elle ne comprenait pas du tout le sens de ses mots et commençait à être effrayée. De quoi parlait-il à la fin ? Il était vraiment fou ou quoi ?! Qui était-il pour affirmer qu'elle n'était pas malade ?! Il ne la connaissait pas et n'avait aucun droit de la traiter comme il le faisait. Elle avait peut-être voulu le tuer mais il n'avait pas à être aussi condescendant avec elle ! Le respect ça existait bon sang !
Et puis en quoi l'odeur du sang la rendait folle ? Elle avait juste un mal de tête atroce et la gorge en feu. Ça n'avait rien de drôle et c'était encore moins de la comédie, il n'avait pas à la juger et c'était encore moins à lui de décider si elle était malade ou non.
Vraiment, ce genre de personne l'exacerbait, elle n'était pas du tout étonnée du fait que quelqu'un veuille le tuer, ce sale type le méritait. Elle qui n'aimait pas du tout être en présence d'autres personnes s'était inscrite dans l'académie où il travaillait volontairement afin de pouvoir se rapprocher du professeur. Elle le suivait déjà de temps à autres, pour voir s'il s'en rendrait compte ou non, il n'en avait pas l'air alors une après-midi elle avait poussé la filature jusqu'à son domicile puis avait décidé de passer à l'action deux jours plus tard. Même s'il avait l'air de quelqu'un de bien quand il était à l'académie, elle avait à présent la preuve qu'il n'en avait que l'air !
Ce type était au final aussi pourri que les autres, elle n'aurait jamais du hésiter et aller le tuer plus tôt.


-Je veux que tu me dises pour qui tu travailles et tout ce que tu sais sur eux. Plus vite tu parleras, plus ta mort sera douce. Au contraire, plus tu t'obstinera, plus ce sera douloureux.

-Si je le savais... J'aurais été ravie de vous le dire, je déteste... Quand on est pas honnête avec moi... Je ne connais pas son nom, mais son visage si... Je l'ai espionné quand il était dans les toilettes, je ne fais jamais vraiment confiance à mes clients...
Si je n'étais pas enchaînée... J'aurais été ravie de lui faire payer son mensonge et de prendre mon salaire sur son cadavre...


Une proie facile, hein. Quel mensonge. Si il était si simple que ça elle n'en serait pas là. Elle toussa de nouveau, respirer était difficile, elle devait parler lentement et reprendre souvent sa respiration, souvent au beau milieu d'une phrase. Malgré tout elle ne perdait pas la face et continuer de le fixer, ses prunelles rubis rivé sur l'homme face à elle.

-Je n'avais qu'à entrer chez vous et vous tuer... "Cible facile". S'il m'avait dit qu'on vous en avait déjà envoyé d'autres qui ne sont jamais revenus... Je l'aurais envoyé promener ou aurait été plus prudente... Tout en demandant une plus grosse prime...

Lâcha-t-elle, son expression passant à la colère. S'il y avait quelque chose qu'elle n'aimait pas c'était qu'on se paie sa tête et ce sale type ne s'était pas gêné pour le faire. Si seulement elle était libre, elle n'aurait pas hésité à aller le tuer, ce maudis client.
Les gens honnêtes, est-ce que ça existait ? Probablement pas, ou alors ils sont trop faibles et finissent par se faire tuer. Dans ce monde seuls les faibles meurent, seuls les pourris et les forts vivent. Elle ne voulait pas devenir l'une de ces personnes manipulatrice, elle ne voulait pas non plus vivre, elle voulait juste survivre.
Ce type ne méritait pas de la tuer, elle était certaine qu'il n'avait pas la moitié de ses capacités, elle n'aurait jamais du se faire surprendre, tout était de sa faute.


-Et ne jouez pas les innocents... Je ne tue que... Des criminels... Vous avez bien tué quelqu'un, je me trompe ? Je ne prétends pas agir pour la justice... Je rends simplement service à ceux qui souhaitent se venger mais ne peuvent pas le faire...
Rien qu'en voyant cette pièce... J'ai assez de preuves pour savoir que vous n'êtes pas un enfant de cœur... Alors vous ne pouvez pas me reprocher de faire ce travail.


Elle risquait sûrement de l'énerver mais peu importait, elle allait mourir de toute façon alors... Chaque phrase, chaque mot était douloureux à prononcer mais elle ne lâchait pas prise. Elle était du genre têtue et ne comptait pas se laisser faire par ce type. Si seulement elle avait la force... Si elle n'était pas enchaînée, si elle avait pu se retrouver face à lui plutôt que se faire endormir, elle n'en serait pas là. Il serait déjà mort de sa lame, et elle aurait empoché tranquillement sa prime avant d'aller s'installer au chaud dans un hôtel.
Elle aurait même préféré dormir dehors que dans cet endroit sordide avec ces chaînes inconfortables et cette odeur nauséabonde.
Elle essayait de se résoudre à mourir, mais au fond d'elle quelque chose grondait. Son instinct se réveillait, ses sens étaient à l’affût, la moindre erreur de sa part, le moindre faux pas et elle en profiterait pour tirer avantage de la situation. Elle n'allait pas mourir, ce type ne l'aurait pas ou alors elle l'emporterait avec lui.
Arrivant alors à surmonter un peu la douleur, elle leva un regard résigné sur l'homme, bien décidée à ne pas laisser la faucheuse l'arracher à son corps si facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Baskerville

avatar

Messages : 31
Points d'expérience. : 30

MessageSujet: Re: Haine et découverte [x Akame]   Lun 7 Déc - 19:22

-Oh ça va, je viens de me réveiller...

James haussa un sourcil étonné, surprit de la réaction de la jeune femme. Même dans la plus basse position de faiblesse, elle osait râler et lui tenir tête. Un sourire étira alors les lèvres du chasseur.
Cette proie là avait plus de fougue que les autres.
Tant mieux dans un sens, les choses en deviendront moins lassantes car à force de répéter les mêmes gestes, répéter toujours des paroles identiques, cette scène en devenait habituelle, une simple histoire de routine. Et à force, la colère désertait peu à peu, ne laissant derrière elle que la culpabilité mordante de ces actes terrifiants.
Qu'elle lui tienne tête, le mette hors de lui, elle lui facilitera grandement les tâches.

-Tu n'es pas vraiment en mesure de pouvoir répliquer en ma présence ou en place de faire de l'ironie au cas où ton cerveau endormi et lent ne l'aurait pas remarqué. Répliqua le professeur de la Day Class avec un rictus des plus agaçants.

Reprendre ce rôle d'intraitable bourreau, laisser la haine parler à sa place et le guider dans ce qu'il devait faire.
C'était alors tellement plus simple.
Le regard rubis que la jeune femme posait sur lui, la lueur d'agacement qui traversa ces deux perles sanglantes étaient des plus amusantes. Une beauté emprisonnée, animée par la colère d'être ainsi traitée, voilà ce qu'elle était.
Mais aussi une beauté empoisonnée dont il fallait se méfier.

-Mais qu'est-ce que vous racontez ?! J'ai un médicament expérimental à prendre plusieurs fois par jour et lorsque j'ai des crises ! J'en ai besoin ! Ça n'affecte pas mes capacités physiques... Mon entraînement me permet de faire ce travail...

-Ne fais pas comme si tu étais humaine. Quand un vampire comme toi est malade, c'est plus grave qu'une simple toux et il est obligé de rester cloué au lit. Tu n'aurais réellement pas pus prendre les armes. Siffla t-il entre ses dents, plus venimeux que jamais en cet instant.

Qu'elle ne prétende pas en savoir plus que lui sur les maladies vampiriques cette petite idiote. Il avait vécu plus de cent ans avec une level B à la santé fragile et hunter de nature, James en savait long sur les rares exceptions de déficiences qui frappaient les enfants de la nuit.
Comme Maria Kurenai par exemple.
Mais c'était à croire que cette albinos n'était pas au courant de ce qu'était un vampire. L'hunter l'étudia alors d'un œil critique, cherchant à percer la vérité, à la sonder. S'amusait-elle de lui ou était-elle alors sincère dans son ignorance ? Ce visage d'ange cachait bien une tueuse. En plus d'être une assassin accomplie, cette vipère blanche devait sans doute maitriser l'art de la comédie à la perfection.
Et si ce n'était qu'un rôle, elle feignait la non connaissance de son espèce avec brio, excellence. Seulement, le Baskerville resterait sur ses gardes et ne se ferait pas duper par son jeu d'actrice. A supposer que tout cela n'était qu'un personnage que la demoiselle s'inventait...
James chassa tout doute. Elle se moquait de lui, l'évidence était devant ses yeux et il se laissait troubler, baissait sa garde. Il laissait entrapercevoir à l'ennemi une faille dont elle pourrait se servir pour attaquer...
Loin d'avoir ignoré la présence de la jeune femme alors qu'elle l'observait, l'étudiait, l'enseignant avait tout simplement fait comme si de rien n'était et que cette demoiselle ne le suivait pas. C'est en la remarquant toujours fourré dans les endroits les plus discrets et s'être rendu compte des capacités de dissimulation de la concernée que James avait comprit que non, ce n'était pas une adolescente amoureuse qui l'admirait en secret, mais bien une experte en la matière qui avait bien trop de maitrise pour une jeune fille banale.
Jusqu'à ce qu'elle le suive jusque chez lui.
À partir de là les choses avaient un tournant qui dépassait la simple observation. En effet, James avait d'abord pensé qu'elle en avait après lui, puis après et ses fils et à partir de là toute pitié l'avait quitté. Plus protecteur qu'un loup envers sa famille, surtout ses enfants, James ferait tout et n'importe quoi pour les maintenir en dehors de ce genre de sombre histoire et pour les garder en sécurité.
Kaien était certes doué dans le maniement des armes, en plus d'être un des seuls vampires pouvant les manier, mais restait avant tout un enfant de douze ans. Quant à Cain, il était bien trop instable mentalement pour que l'on se permette de l'effrayer ou oui insuffler la moindre panique. Les conséquences seraient déplorables, et pas uniquement pour une petite partie de l'Académie mais bien le territoire en entier...

-Si je le savais... J'aurais été ravie de vous le dire, je déteste... Quand on est pas honnête avec moi... Je ne connais pas son nom, mais son visage si... Je l'ai espionné quand il était dans les toilettes, je ne fais jamais vraiment confiance à mes clients...
Si je n'étais pas enchaînée... J'aurais été ravie de lui faire payer son mensonge et de prendre mon salaire sur son cadavre...


Le hunter devait bien le reconnaître, cette jeunette avait de l'audace et une ténacité qu'il n'aurait pas soupçonné en regardant uniquement son visage. Mais les iris rouges de cette dernière brillaient d'une détermination peu coutumière pour les personnes dans sa situation.

-Mais tout se résume au fait que tu es enchaînée et donc que tu pourrais inventer cette histoire pour gagner du temps ou encore me pousser à te libérer pour que tu puisses retrouver ton fameux. Hors malheureusement pour toi, je ne suis pas naïf à ce point. Lâcha t-il sur un ton doucereux, trop mielleux pour être sincère.

Elle était sans doute rusée mais il ne se ferait pas avoir.

-Et malgré tout le temps que tu as perdu à m'étudier tu ne t'es pas rendu compte que la tâche allait entre plus difficile que simplement se glisser chez moi pour m'achever ? Tu es peut-être douée pour ton âge, incroyablement douée mais il y a encore des failures et des erreurs. Sache que tes jeunes années et ton expérience encore immature, du moins pas encore totale, peuvent te mener à tomber dans des situations comme celles-ci. Si tu n'étais pas l'une des leurs, tu aurais pus faire une bonne chasseuse de vampires.

Loin d'être emprunte d'ironie, ses paroles étaient cette fois sincères. Ce n'était qu'une simple cconstatation et il n'était pas encore assez "pourri" pour ne pas reconnaitre les facultés exceptionnelles de la jeune femme.


-Et ne jouez pas les innocents... Je ne tue que... Des criminels... Vous avez bien tué quelqu'un, je me trompe ? Je ne prétends pas agir pour la justice... Je rends simplement service à ceux qui souhaitent se venger mais ne peuvent pas le faire...
Rien qu'en voyant cette pièce... J'ai assez de preuves pour savoir que vous n'êtes pas un enfant de cœur... Alors vous ne pouvez pas me reprocher de faire ce travail.


[color=blue]-Épargne-moi tes bonnes résolutions. Quant l'on tue, c'est parce que nous avons ça dans le sang. Et ne me fais pas croire que tu agis selon un quelconque principe. Autrement, tu t'es bien faites avoir. Ceux qui t'emploient le peuvent parfaitement, ils ont simplement peur de perdre leurs vies si confortables ou ne veulent pas se donner la peine de faire l'effort par eux mêmes. Ils t'ont envoyé toi et les autres faire le sale boulot juste par couardise.
Et en effet, je ne suis pas innocent. Mais je ne suis pas pire que tes employeurs. Ou peut-être que si, je le suis devenu et dans ce cas ils ont de quoi me craindre. Tu sais pourquoi ils veulent me tuer ? Parce que j'ai tué leur prince si précieux au sang-pur. Je l'ai même massacré et crois-moi, c'est la meilleure chose que j'ai faite de ma vie.
[/color=blue] Répondit-il en la toisant, mi moqueur mi en colère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akame Hakahoru
Vampire
Vampire
avatar

Messages : 51
Points d'expérience. : 32

MessageSujet: Re: Haine et découverte [x Akame]   Lun 7 Déc - 22:41

-Tu n'es pas vraiment en mesure de pouvoir répliquer en ma présence ou en place de faire de l'ironie au cas où ton cerveau endormi et lent ne l'aurait pas remarqué.

-Vous êtes sûr...De vouloir aller sur ce terrain...? De vouloir comparer nos cerveaux...?

Elle commençait à aller sur le terrain de l'arrogance, ce n'était pas bon, il l'énervait. Elle détestait ce ton condescendant qu'il empruntait lorsqu'il s'adressait à elle. De manière globale elle n'aimait pas ce type et regrettait de ne pas l'avoir passé au fil de son épée. Il le méritait, le bougre. Mais elle devait toutefois rester calme, c'était nécessaire.

-Ne fais pas comme si tu étais humaine. Quand un vampire comme toi est malade, c'est plus grave qu'une simple toux et il est obligé de rester cloué au lit. Tu n'aurais réellement pas pus prendre les armes.

-Vampire...? Vous ne faites pas que tuer les gens, vous vous droguez aussi ? Ou alors vous êtes juste... Complètement fou.

Elle ne comprenait pas un traître mot de ce qu'il disait, pourquoi disait-il qu'elle était un vampire ? Pas humaine ? ça n'avait pas de sens. Oui elle était orpheline, oui elle ne connaissait pas sa famille, mais ça ne voulait rien dire ! Et puis ce genre de créatures n'existent pas, faut vraiment être con pour y croire ou complètement dingue !
Plus elle y pensait et plus ce type lui paraissait fou, un malade, un dégénéré, il avait un sérieux problème mental et ferait bien mieux de se faire soigner.


-Mais tout se résume au fait que tu es enchaînée et donc que tu pourrais inventer cette histoire pour gagner du temps ou encore me pousser à te libérer pour que tu puisses retrouver ton fameux. Hors malheureusement pour toi, je ne suis pas naïf à ce point.

-Gagner du temps sur quoi...? Vous allez me tuer et... Je n'ai de préférence d'heure particulière...

Elle restait ironique dans ses mots, ne voulant pas céder, perdre la face. Peu importait si ça le foutait en rogne, c'était pas son problème. Enfin si, un peu quand même, mais elle s'en foutait.

-Et malgré tout le temps que tu as perdu à m'étudier tu ne t'es pas rendu compte que la tâche allait entre plus difficile que simplement se glisser chez moi pour m'achever ? Tu es peut-être douée pour ton âge, incroyablement douée mais il y a encore des failures et des erreurs. Sache que tes jeunes années et ton expérience encore immature, du moins pas encore totale, peuvent te mener à tomber dans des situations comme celles-ci. Si tu n'étais pas l'une des leurs, tu aurais pus faire une bonne chasseuse de vampires.

-Non... J'ai peut-être remarqué... Que vous aviez l'air un peu bizarre... Mais j'avais trop besoin de cet argent... Vous avez une idée de la température qu'il fait... Lorsqu'il fait nuit dehors...? Vous avez une maison... Vous avez une famille... Alors votre morale à la con, gardez la pour vous !
Et puis "vampire" vampire" ! Vous n'avez que ce mot à la bouche ! Vous croyez aussi aux fantômes ?! Pauvre tâche ! Si vous ne vous faites pas tué vous finirez en asile !


Malheureusement pour elle, elle s'était énervée et le flot de parole qu'elle venait de prononcer lui coûta une nouvelle quinte de toux. Reprendre sa respiration était de plus en plus difficile, elle se sentait étouffer. Et cette odeur qui lui donnait mal à la tête...

-Épargne-moi tes bonnes résolutions. Quant l'on tue, c'est parce que nous avons ça dans le sang. Et ne me fais pas croire que tu agis selon un quelconque principe. Autrement, tu t'es bien faites avoir. Ceux qui t'emploient le peuvent parfaitement, ils ont simplement peur de perdre leurs vies si confortables ou ne veulent pas se donner la peine de faire l'effort par eux mêmes. Ils t'ont envoyé toi et les autres faire le sale boulot juste par couardise.
Et en effet, je ne suis pas innocent. Mais je ne suis pas pire que tes employeurs. Ou peut-être que si, je le suis devenu et dans ce cas ils ont de quoi me craindre. Tu sais pourquoi ils veulent me tuer ? Parce que j'ai tué leur prince si précieux au sang-pur. Je l'ai même massacré et crois-moi, c'est la meilleure chose que j'ai faite de ma vie.


-Sang-pur...? Quand allez vous cesser... De raconter des trucs bizarres...? Vous avouez vous même... Avoir tuer quelqu'un... Vous en êtes fier en plus... Je ne connais pas la raison... Peut-être parce que vous êtes un grand malade... Mais au fond je m'en moque... Vous méritez votre sort...

Une nouvelle toux lui arracha un filet de sang, ces drôles de menottes électriques la tuaient à petit feu, elle s'affaiblissait. Si elle ne se libérait pas très vite elle allait réellement y passer. Mais comment pouvait-elle se tirer de là ? Il y avait une solution miracle ? Non, aucun échappatoire ne lui était possible, ce type était bien trop consciencieux.

-Allez, faites ce que vous voulez... Violez moi, tuez moi... Qu'on en finisse... De toute manière... Je n'avais pas ma place ici...

Son regard s'était peint d'une légère mélancolie, la fatigue la gagnait, ses forces physiques s'amenuisaient, bientôt il n'en resterait rien. Elle préférait d'ailleurs largement mourir plutôt que de passer les prochaines heures, ou les prochains jours enchaînée dans cette maudite cave. Autant en finir immédiatement, sa vie n'avait pas vraiment de valeur, au bout du compte. Elle n'était qu'une orpheline, une enfant perdue, abandonnée qui avait du faire face seule au monde extérieur. Elle ne voulait pas rester dans cet orphelinat où elle était montrée du doigt pour son albinisme, aucune famille d'adoption n'avait voulu d'elle, elle n'avait pas sa place dans ce monde et ce dernier semblait vouloir le lui prouver à chaque instant.
Elle espérait que dans sa vie future elle pourrait être heureuse, qu'elle pourrait avoir une famille... De sa vraie famille il ne lui restait qu'une médaille avec son prénom écris dessus "Akame" Ce même pendentif pendouillait d'ailleurs, étant sorti du vêtement dans lequel elle le dissimulait.
Comme nom de famille, elle avait prit celui de l'orphelinat dans lequel elle avait grandit, car puisque personne ne voulait d'elle, il fallait bien lui en donner un.
Elle avait toujours été seule, c'était une habitude maintenant, c'était naturel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Baskerville

avatar

Messages : 31
Points d'expérience. : 30

MessageSujet: Re: Haine et découverte [x Akame]   Lun 14 Déc - 19:32


-Vous êtes sûr...De vouloir aller sur ce terrain...? De vouloir comparer nos cerveaux...?

James ne retint pas un sourire amusé, montrant clairement que la jeune femme le distrayait plus que ne l'énervait. La voilà qui faisait sa petite rebelle quand il suffisait au chasseur d'un simple geste pour la faire disparaitre.
Un couteau dans le coeur et elle ne serait plus qu'un tas de poussière.
Au sens propre, oio ne restait alors plus à James que de balayer pour faire disparaître toute trace de cette impétueuse et tentatrice créature. Et pour pousser l'humiliation plus loin, il pourrait aussi engager une femme de ménage pour salir l'honneur si important et inutile de cette vampire dont ceux de son rang se plaisaient à répugnier les humains et les considérer comme de simples gêneurs voire tout juste un garde-manger tout juste bon à acceuillir leurs crocs cruels.

-Tu es décidément aussi hautaine que ceux de ta race. J'en ai presque pitié ~

En effet, du gentil professeur de la Day Class toujours à l'écoute de ses élèves ne restait rien. L'enseignant s'était laissé dominé par sa haine, bien trop utile contre les sentiments qui pourraient le déranger dans sa tâche. Il n'était que ce que l'on attendait de lui dans le passé, ce pour quoi son père l'avait élevé : un tueur froid conscient de ses acrions et qui agissait sans aucun regret.
Au fond, avoir subit l'éducation des Baskerville avait son avantage...

-Vampire...? Vous ne faites pas que tuer les gens, vous vous droguez aussi ? Ou alors vous êtes juste... Complètement fou.

-Fou ? Je n'ai rien de fou, à moins que tu ne le sois aussi. Je te pensais assez observatrice pour remarquer que mes iris ne sont pas dilatées, que j'ai pas les effets secondaires de l'alcool et que je ne suis victime d'aucune folie. Non, non, très chère, je suis bien conscient de chacun de mes mots. Tu es une vampire autant que je suis un chasseur de ces monstres égoïstes. Et crois-moi, tu es exactement de ceux que j'élimine.

Son ton au départ moqueur et léger avait prit une intonation effrayante dans ses derniers mots alors qu'une lueur de haine anima alors à nouveau son regard perçant. Il ne quittait pas le visage de cette jeunette des yeux. Derrière ces traits angéliques et innocents se trouvait une tueuse aguerrie et sans doutr insensible aux actes qu'elle exécutés.
Un ange de la mort...


-Gagner du temps sur quoi...? Vous allez me tuer et... Je n'ai de préférence d'heure particulière...


[color=blue]-Tant mieux, moi qui te pensais exigeante...

Ses paroles étaient tout autant emprunte de la même ironie que celle dont elle usait, visiblement pour le mettre en colère ou simplement lui tenir tête.

-Non... J'ai peut-être remarqué... Que vous aviez l'air un peu bizarre... Mais j'avais trop besoin de cet argent... Vous avez une idée de la température qu'il fait... Lorsqu'il fait nuit dehors...? Vous avez une maison... Vous avez une famille... Alors votre morale à la con, gardez la pour vous !
Et puis "vampire" vampire" ! Vous n'avez que ce mot à la bouche ! Vous croyez aussi aux fantômes ?! Pauvre tâche ! Si vous ne vous faites pas tué vous finirez en asile !


En revanche ces mots-ci eurent raison de l'engouement de James pour ce jeu verbérale qu'ils avaient commencé depuis tout à l'heure et ses yeux se plissèrent légèrement sous le mépris, un éclat de rage sous-jacent. Son corps fut parcourut d'un frisson d'impatience, tressaillant sous l'envie de la réduire au silence, mais il devait se contenir. Raison pour laquelle l'albinos ne se retrouva pas avec un couteau entre ses côtes...

-Tu vas te plaindre de vivre dans la rue maintenant ? Je sais très bien quelle température il fait en hiver, mais des créatures comme toi peuvent y survivre facilement. Ce n'est pas le cas des humains alors au lieu de gémir comme une pauvre jeune fille sans réel abri, tu ferais mieux de fermer ta petite mignonne petite bouche avant que je ne décide de te la coudre pour que tu te taises. Ne me pousse pas au vice, j'en suis capable.
Quant à la famille que tu désignes, sache qu'il n'en est rien. Elle est beaucoup plus brisée que tu ne l'aurais pensé et en me tuant, tu condamnes deux enfants innocents à la mort voire même un sort plus effroyable encore. Alors au lieu de m'accuser de vivre dans le confort, réfléchis à la portée des actes que tu as commis et que tu allais commettre. Mais tu as raison au moins sur une chose, si je meurs on me pleurera. Ce qui n'est pas ton cas n'est-ce pas ? Tu es seule, terriblement seule, et une fois morte se sera comme si tu n'avais jamais existé. Pas de nom, pas de souvenirs de toi laissés aux autres... Tu seras totalement oubliée.


Dire que le chasseur était inconscient de la portée de ses paroles était faux. Au contraire, il avait judicieusement prononcé chacune d'entre elle dans le but de la blessée.
La torture physique ne suffirait pas à briser cette demoiselle coriace.
Il était mauvais, ne valait pas mieux que les vampires qu'il exécrait mais tout était plus fort que lui. Cordélia n'était plus là pour le calmer, pour le faire entrer dans un droit chemin. Elle n'était plus là pour le tempérer, l'aider à élever leurs deux fils er surtout éviter à Cain de sombrer dans la folie à cause de son pouvoir trop puissant. Elle n'était plus là pour prendre soin des deux jeunes vampires et combler le manque qu'ils ressentaient dû à son absence...
Elle était partie, tout simplement.
Une fleur fanée trop tôt malgré ses siècles d'existence, une beauté éphèmére qui laissa derrière le plus horrible des vides. L'aristocrate avait été tout pour lui. Son aimée, son amante, la mère de ses enfants, son amie, parfois le coeur de ses blessures. Mais avant tout, elle était sa raison de vivre, sans que cela ne soit un terme extrémiste.
Et les vampires le lui avait arraché cette rose des plus précieuses et chère pour lui. Ils l'avaient fait disparaître dans des souffrances innimaginables...
Cette fille n'était rien, qu'une victime de plus sur son tableau de chasse, une vie sur laquelle il allait souffler pour l'éteindre à tout jamais.

-Sang-pur...? Quand allez vous cesser... De raconter des trucs bizarres...? Vous avouez vous même... Avoir tuer quelqu'un... Vous en êtes fier en plus... Je ne connais pas la raison... Peut-être parce que vous êtes un grand malade... Mais au fond je m'en moque... Vous méritez votre sort...
-Allez, faites ce que vous voulez... Violez moi, tuez moi... Qu'on en finisse... De toute manière... Je n'avais pas ma place ici...

[color=blue]-Je ne mérite pas ce sort autant que tu ne mérites pas celui-ci. Mais les faits sont là, c'est soit toi soit moi. Pour moi, le choix est vite fait. Lâcha t-il avec moins de hargne que précédemment.

La simple pensée de Cordelia l'adoucissait, c'était mauvais pour lui. Cette vampire pourrait en profiter pour mordre là où ca fait mal, mordre cette plaie encore béante et saignante.
D'un geste détaché, il se saisit d'un mourir et le plaça devant le visage de la prisonnière pour qu'elle puisse voir ses propres iris incandescentes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akame Hakahoru
Vampire
Vampire
avatar

Messages : 51
Points d'expérience. : 32

MessageSujet: Re: Haine et découverte [x Akame]   Lun 14 Déc - 22:30

-Tu es décidément aussi hautaine que ceux de ta race. J'en ai presque pitié ~

-Race...? Vous êtes raciste...? Et puis de quelle race vous parlez...? Pas encore vos amis imaginaires... Les vampires, j'espère...

Elle commençait réellement à s'inquiéter de la santé mentale de ce type, c'était évident que quelque chose n'allait pas chez lui, mais quoi ? Et puis peut-être que trop le lui dire allait lui déclencher une espèce de crise, qu'il péterait un câble et la tuerait plus vite, qu'est-ce qu'elle y perdait? Soit il se rendrait compte que quelque chose ne va pas chez lui, soit il l'achèverait. Dans les deux cas, elle était gagnante.

-Fou ? Je n'ai rien de fou, à moins que tu ne le sois aussi. Je te pensais assez observatrice pour remarquer que mes iris ne sont pas dilatées, que j'ai pas les effets secondaires de l'alcool et que je ne suis victime d'aucune folie. Non, non, très chère, je suis bien conscient de chacun de mes mots. Tu es une vampire autant que je suis un chasseur de ces monstres égoïstes. Et crois-moi, tu es exactement de ceux que j'élimine.

-Vous allez arrêter avec vos "vampires" à tout va ?

Bon sang, c'était une vraie psychose chez lui « vampires », « vampires », « vampires », quand se rendra-t-il compte que ce ne sont que des chimères qui n'existent pas ? Et puis égoïste... Lui reprocher d'être égoïste alors que le monde entier l'était. Chacun pour soit, marche ou crève, toutes ces phrases le révélait et pourtant c'était elle qui l'était ? Elle et ces soit-disant vampires ? Qui a-t-il de mal à vouloir survivre ? C'était égoïste qu'elle ne laisse pas ces hommes la loger en échange de choses affreuses, qu'elle se batte pour ne pas avoir à être un objet ?

-Tant mieux, moi qui te pensais exigeante...

-Je ne vois pas ce qui m'en donnerai le droit. Et puis l'heure ne change pas grand-chose lorsque l'on meurt...

L'heure... Peu importait l'heure à laquelle elle allait mourir, ce n'était pas comme s'il allait l'inscrire sur une tombe qu'il ferait soigneusement. Non, au mieux il allait l'enterrer à côté du chien, elle n'aurait rien de plus, pas une pierre, pas une fleur, de toute manière on ne lui avait jamais rien offert, ce qu'elle voulait elle le volait.

-Tu vas te plaindre de vivre dans la rue maintenant ? Je sais très bien quelle température il fait en hiver, mais des créatures comme toi peuvent y survivre facilement. Ce n'est pas le cas des humains alors au lieu de gémir comme une pauvre jeune fille sans réel abri, tu ferais mieux de fermer ta petite mignonne petite bouche avant que je ne décide de te la coudre pour que tu te taises. Ne me pousse pas au vice, j'en suis capable.
Quant à la famille que tu désignes, sache qu'il n'en est rien. Elle est beaucoup plus brisée que tu ne l'aurais pensé et en me tuant, tu condamnes deux enfants innocents à la mort voire même un sort plus effroyable encore. Alors au lieu de m'accuser de vivre dans le confort, réfléchis à la portée des actes que tu as commis et que tu allais commettre. Mais tu as raison au moins sur une chose, si je meurs on me pleurera. Ce qui n'est pas ton cas n'est-ce pas ? Tu es seule, terriblement seule, et une fois morte se sera comme si tu n'avais jamais existé. Pas de nom, pas de souvenirs de toi laissés aux autres... Tu seras totalement oubliée.
Je ne mérite pas ce sort autant que tu ne mérites pas celui-ci. Mais les faits sont là, c'est soit toi soit moi. Pour moi, le choix est vite fait.


-Créatures maintenant...? Je ne sais pas pour qui... Ou quoi plutôt... Vous me prenez... Mais sachez que vous vous méprenez...

A la fin de la dernière phrase de l'homme, la jeune femme sembla vouloir contenir ses émotions mais une larme traîtresse vint rouler le long de son visage.

-C'est vrai... Toute ma vie je n'ai été qu'un spectre... Un reste d'une famille que je ne connait pas, que je ne connaîtrait jamais... Il est vrai qu'entre nous deux, ma mort est plus simple. Personne ne me regrettera, pas même le moindre animal... Alors que sinon, je continuerais probablement à tuer, à détruire des familles entières...

Elle s'était résignée à mourir, ces mots avaient achevés son instinct de survie. Ce type était peut-être cinglé mais il avait raison sur un point, elle méritait de mourir, peut-être pas de cette manière, mais entre eux deux, elle était celle qui le méritait le plus.

La jeune orpheline écarquilla les yeux devant le miroir, pourquoi brillaient-ils ainsi ? Son corps se mit à trembler d'effroi, ses traits s'apeurèrent. Pour la seconde fois de sa vie elle avait peur d'elle-même. Son cerveau se braqua alors violemment, non, ça ne pouvait être ça, les vampires n'existaient pas, c'était impossible, c'était stupide, ridicule, sinon quoi encore, les zombies ? Non, non et non. Il fallait qu'il arrête immédiatement de se moquer d'elle, qu'il cesse de lui raconter des histoires pareilles. Elle sembla alors se reprendre l'espace d'un instant.

-Je ne vous crois pas... Vous essayez de me rendre folle, ça ne vous suffit pas de me tuer ? Vous avez déformé ma vision des choses, vous m'avez sûrement fait respiré un produit bizarre, mais à force de le sentir vous, vous y êtes habitué... C'est ça... Vous essayez de manipuler mon esprit, mais ça n'arrivera pas !

Ses traits furent soudainement emprunt de folie comme si quelque chose qui la rongeait depuis longtemps essayait de reprendre le dessus et que son cerveau tentait tant bien que mal de l'en préserver.
Les efforts de ce dernier semblaient d'ailleurs vain puisqu'elle lâcha un léger rictus dérangeant suivit d'un léger spasme. Son regard devint plus perçant, c'était comme si deux personnes partageaient le même corps, elle et le vampire dont elle ignorait l'existence...
Soudainement, elle reprit son expression habituelle, plus calme.
Pour elle elle n'était qu'une fille banale, à la seule différence qu'elle n'avait pas de famille, personne sur qui compter, encore moins à protéger, ou à aimer. L'amour, c'était quoi ?


-Qu'est-ce que c'est, l'amitié...? L'amour...? La famille...?

Elle avait bredouillé ces mots sans même s'en rendre compte, c'était dommage, elle qui aurait aimé découvrir leur sens. Il fallait croire que cela lui était interdit. Pourquoi est-ce que tous ces gens y avaient le droit et pas elle ? Au fond elle les enviait, eux qui avaient tout, le pire était pour elle qu'ils n'en avaient jamais assez...
Leur manoir n'était jamais assez grand, leur femme assez belle et eux assez riches. Ils étaient égoïstes et avares, pour eux le monde devait être à leur pieds. C'étaient toujours ces gens-là qui la bousculaient ou l'insultaient, eux et leur supériorité stupide. Les autres ne la regardaient même pas, les gens moyens, ils l'ignoraient. Elle n'existait pas, elle gâchait simplement le paysage, cette "pauvre gosse" avec ses vêtements recousus de partout.
La seule chose en bon état était son kimono, celui qu'elle mettait pour tuer, c'était la seule chose qui lui restait de sa mère, lui a-ton dit, ainsi qu'un katana qui devait également lui appartenir. Mais elle n'en était pas sûre, elle qui ne l'avait pas connue. Elle avait était trouvée devant la porte de l'orphelinat enroulée dedans, elle n'avait pas un an, seul lui restait ce Kimono, et comme signe d'identité, son médaillon autour du cou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Baskerville

avatar

Messages : 31
Points d'expérience. : 30

MessageSujet: Re: Haine et découverte [x Akame]   Ven 29 Jan - 19:23

-Race...? Vous êtes raciste...? Et puis de quelle race vous parlez...? Pas encore vos amis imaginaires... Les vampires, j'espère...

James ne releva pas la question de la jeune femme, se contentant de laisser un sourire joueur se dessiner sur ses lèvres. Ainsi elle ne le croyait pas, le prenait pour un fou. Et il ne chercherait pas à la contredire, après tout, la voir presque se moquer de lui était amusant. Mais les choses seront encore plus intéressantes quand elle se rendra compte que les vampires existent réellement et qu'elle était l'une des leurs.
Ensuite, l'anglais lui déclara ne pas être fou et évoqua à nouveau les suceurs de sang et elle lui demanda d'arrêter avec eux, chose qu'il n'allait cependant pas faire pour le moment. Il lui répéterait encore et encore jusqu'à troubler sa perception si "forte" de la réalité.
James allait prenait un plaisir pervers et condamnable à détruire les moindres repères de ses victimes. Et l'albinos était parfaite pour ce petit jeu, plongée dans l'ignorance causée par son orphelinat.
Il leur ferait à tous ces vampires du camp ennemi, autant qu'ils avaient fait souffrir Cordelia durant toute une longue vie de souffrance et de séparation. Ils lui avaient prit tout ce qu'elle avait et pouvait offrir, jusqu'à la chose la plus précieuse : sa propre existence.

-Je ne vois pas ce qui m'en donnerai le droit. Et puis l'heure ne change pas grand-chose lorsque l'on meurt...

-Dois-je en déduire que tu es prête à coorpérer ? L'heure ne t'importera sans doute mais les conditions oui. Je peux t'offrir la mort la moins douloureuse possible comme la plus horrible. C'était une des seules qualités que mon père appréciait chez moi, mon imagination quand il s'agissait de tuer ~

Aussi faussement enfantins étaient ses mots, ils étaient emprunts d'une ironie dégoulinante d'amertume. À l'inverse de sa captive, il avait connut ses parents et poikt forcément pour la bonne cause.
Une vie chez les Baskerville de l'époque victorienne revenait à vivre dans la pire des horreurs pour un gamin dès sa naissance.

-Créatures maintenant...? Je ne sais pas pour qui... Ou quoi plutôt... Vous me prenez... Mais sachez que vous vous méprenez...

Le professeur d'histoire la fixa avec un certain dédain. La voilà déjâ prête à céder à ses émotions ? Il la pensait plus résistante. En cet instant, l'âme du chasseur s'animait avec cruauté, ayant été corrompue depuis bien longtemps. Une noirceur sombre et persistante qui croissait comme du lierre, s'attachant fermement à son support pour l'emprisonner et le recouvrir de toute part.

-Je ne me méprends nullement ma jolie. J'en sais suffisament sur ce que tu es et ce que tu allais faire pour en conclure que rien ne me retient de te tuer. Une tueuse, voilà ce que tu es. Et on peut aussi rajouter pleurnicharde à la liste.

Les larmes ne permettaient pas de l'adoucir, au contraire, il n'en devenait que plus insensible encore.

-C'est vrai... Toute ma vie je n'ai été qu'un spectre... Un reste d'une famille que je ne connait pas, que je ne connaîtrait jamais... Il est vrai qu'entre nous deux, ma mort est plus simple. Personne ne me regrettera, pas même le moindre animal... Alors que sinon, je continuerais probablement à tuer, à détruire des familles entières...

-Te voilà résignée à ta mort maintenant, s'est en presque touchant ~

Malgré son attitude totalement détachée et moqueuse, James ne pouvait rester ainsi indifférent. Les larmes, les cris, les gémissements n'avaient aucune efficacité mais les mots n'étaient pas totalement sans effet. Un instant, le regret de condamner une créature si jeune, naïve de toute émotion positive, lui traversa l'esprit. Le poing se refermant sur la garde de son épée, il s'apprêta à abréger ses souffrances inutiles dans un brin de compassion.
Mais les paroles suivantes de cette dernière l'en dissuada.
Elle était comme eux, une mort rapide était un geste bien trop doux.

-Je ne vous crois pas... Vous essayez de me rendre folle, ça ne vous suffit pas de me tuer ? Vous avez déformé ma vision des choses, vous m'avez sûrement fait respiré un produit bizarre, mais à force de le sentir vous, vous y êtes habitué... C'est ça... Vous essayez de manipuler mon esprit, mais ça n'arrivera pas !

-Tu penses ? Tu penses que je suis capable de vouloir te détruire avec l'aide de produits qui me faciliteraient la tache ? Ne soit pas aussi optimiste petite, je n'ai pas besoin de ce genre de choses. Le temps le suffit amplement ~

En voyant ce sourire qui effrayerait n'importe qui sur les lèvres de la jeune femme, James eut un élan de haine qui laissa transparaitre sa propre folie. Voilà pourquoi il n'épargnerait pas cette enfant. Fleur à peine éclose ou non, elle n'en demeurait pas moins une de ces ignobles créatures que l'hunter désirait exterminer une fois pour toute.
Pas tous les vampires, non, seulement les plus puissants d'entre eux. Ceux qui étaient inévitablement égoïstes et cruels. Et un monstre, cette albinos en cachait un.
Se saisissant du menton de la demoiselle, le chasseur la força à lever la tête et plongea son regard glacial dans celui rougeoyant de la vampire.

-Qu'est-ce que c'est, l'amitié...? L'amour...? La famille...?

-Tu le connaîtras. Tu le connaîtras parce que je vais te laisser vivre. Toutes émotions sont pires qu'un poison, sont la plus belle et la plus complexe des tortures. Tu vas connaitre la joie, le fait d'être aimée et d'avoir des espoirs... Et tu perdras tout un jour ou l'autre. Tu souffriras tellement que tu regretteras que je ne t'ai pas tué aujourd'hui.

Il la lâcha ensuite avec dédain et essuya sa seule main sur sa veste comme si il venait de toucher une ordure salissante.
James ne laissera pas ce petit ange regagner le ciel sans y avoir laisser quelques plumes.
Et au fond, il espérait qu'elle s'en arrachera les ailes, comme lui avait tout perdu...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akame Hakahoru
Vampire
Vampire
avatar

Messages : 51
Points d'expérience. : 32

MessageSujet: Re: Haine et découverte [x Akame]   Ven 29 Jan - 23:13

-Dois-je en déduire que tu es prête à coorpérer ? L'heure ne t'importera sans doute mais les conditions oui. Je peux t'offrir la mort la moins douloureuse possible comme la plus horrible. C'était une des seules qualités que mon père appréciait chez moi, mon imagination quand il s'agissait de tuer ~

-Mais coopérer pour quoi...? Qu'est-ce que vous voulez savoir à la fin...? Je fais ça pour l'argent, c'est tout... Je ne sais pas qui m'envoie mais je peux le retrouver... Si c'est ce que vous voulez... C'est mon travail de retrouver les gens après tout... Je vous demanderais même pas d'argent, rien...


Déclara la jeune femme, semblant réellement se demander ce qu'il voulait. Elle n'arrivait pas à comprendre cet homme, il était complètement illogique. Ses propos n'étaient pas clairs, flous, et changeaient, se déformaient. Au fond il lui faisait peur mais peut-être pas dans le sens qu'il espérait, c'était plus une peur de la folie qui semblait l'habiter que de l'homme en question.

-Je ne me méprends nullement ma jolie. J'en sais suffisament sur ce que tu es et ce que tu allais faire pour en conclure que rien ne me retient de te tuer. Une tueuse, voilà ce que tu es. Et on peut aussi rajouter pleurnicharde à la liste.

-Je ne vous permet pas de m'insulter.


Lâcha l'albinos sur un ton amer, visiblement en colère qu'il ose l'appeler ainsi. Si elle n'était pas attachée elle l'aurait sûrement déjà frappé mais malheureusement ses mouvements était énormément restreints à cause de ces drôles de chaînes.
Elle n'était pas une pleurnicharde, elle ne s'était jamais plaint de sa condition avant aujourd'hui mais une position aussi extrême engendre forcément des émotions tout aussi extrêmes. C'était pourtant tragiquement logique mais cette notion ne semblait visiblement pas faire partie de ce type qui prenait un malin plaisir à la voir souffrir et perdre le contrôle.


-Te voilà résignée à ta mort maintenant, s'est en presque touchant ~

-Ça n'a rien de touchant... Oui je me résigne, et alors...? En quoi ça vous intéresse...? En quoi ça vous regarde...? Ça vous rend fier ? Vous avez réussi à faire pleurer quelqu'un... Bravo... Vous voulez une médaille...? Oui, j'ai des émotions... Ça ne fait pas forcément de moi quelqu'un "d'humain", mais je le suis plus que vous qui ne ressentez rien...

Lâcha la jeune femme dans un souffle, son visage livide de plus en plus pâle. Pour des raisons qu'elle ignorait ces chaînes étranges l'épuisait et l'odeur de sang lui faisait de plus en plus tourner la tête, lui prenant la gorge. Elle avait envie de vomir tant cette odeur lui provoquait un profond malaise, lui écrasait l'estomac, lui brûlait les poumons...
Elle tenta de reprendre sa respiration et un peu de contenance à la fois mais elle ne pouvait pas, elle ne s'en sentait pas la force, elle n'en avait plus la possibilité.  


-Tu penses ? Tu penses que je suis capable de vouloir te détruire avec l'aide de produits qui me faciliteraient la tache ? Ne soit pas aussi optimiste petite, je n'ai pas besoin de ce genre de choses. Le temps le suffit amplement ~

-C'est bien ce que je disais... Vous essayez de me rendre folle en déblatérant des sottises...! Mais je ne vous crois pas, toutes ces choses, ces "vampires" et autres monstres ou je ne sais quoi... C'est dans votre tête... Et ils n'entreront pas dans la mienne.

Elle sembla se braquer à nouveau, réfutant ce que disait l'homme, repoussant tout en bloc. Il ne pouvait dire la vérité, c'était impossible, impensable. Il la prenait pour une enfant ? Il pensait l'effrayer avec des histoires pareilles ? Si elle était ce qu'il disait elle le saurait, non ? Et il ne l'aurait pas capturée aussi facilement. Il avait donc forcément tord et il ne pourrait pas faire plier son esprit sur ce point, jamais elle ne croirait en ses dires aussi stupides et vides de sens les uns que les autres.

-Tu le connaîtras. Tu le connaîtras parce que je vais te laisser vivre. Toutes émotions sont pires qu'un poison, sont la plus belle et la plus complexe des tortures. Tu vas connaitre la joie, le fait d'être aimée et d'avoir des espoirs... Et tu perdras tout un jour ou l'autre. Tu souffriras tellement que tu regretteras que je ne t'ai pas tué aujourd'hui.

-Quoi ?

Elle utilisa un peu des forces qui lui restaient pour hausser un sourcil. Elle ne comprenait pas ce qu'il disait, ça n'avait pas de sens. Il voulait la tuer et maintenant il la laissait vivre ?
A présent c'était certain, il était fou à lié.
La présence de cet homme, ses doigts chauds sur sa peau glacée alors qu'il lui tenait fermement le menton, tout cela la fit frissonner.
Elle ne savais pas si c'était agréable ou non mais elle frissonnait.
Plongeant son regard dans celui de son tortionnaire, elle déglutit, semblant se retenir de vomir. Son corps arrivait à bout, elle n'en supporterait pas plus. Elle faisait des efforts considérables pour rester consciente, au moins le temps de connaître le fin mot de cette histoire, après elle ne savait pas ce qu'il se passerait. Elle se laisserait probablement aller, glissant dans l'inconscience et se réveillerait peut-être, mais les chances qu'elle ouvre à nouveau les yeux, elle savait parfaitement qu'elles étaient infimes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 205
Points d'expérience. : 128

MessageSujet: Re: Haine et découverte [x Akame]   Sam 30 Jan - 23:25


-Mais coopérer pour quoi...? Qu'est-ce que vous voulez savoir à la fin...? Je fais ça pour l'argent, c'est tout... Je ne sais pas qui m'envoie mais je peux le retrouver... Si c'est ce que vous voulez... C'est mon travail de retrouver les gens après tout... Je vous demanderais même pas d'argent, rien...


Face aux paroles de la jeune femme, James se contenta d'un sourire ironique. Évidement qu'elle ne lui demanderait pas d'argent, elle n'était pas en posture de lui demander quoique ce soit sans risquer sa vie. Bien que cette téméraire jeune femme semblait ne pas le craindre au fond.
Et illogique, James l'était en effet. À se poser des questions parfois sur sa véritable personnalité. Laquelle était la façade et quel était son véritable caractère ? Le professejr aimable ou l'âme en peine qui ne désirait que la vengeance ? Ni l'un ni l'autre, ils étaient les deux faces d'une même pièce, une même personne.

-Si tu es réellement capable de retrouver ces personnes alors que tu ne sais presque strictemement rien d'elles, alors peut-être que je peux te laisser une chance.

Puis il la traita de pleurnicharde et elle répondit avec un brin de fougue, ne le lui permettant pas de la traiter ainsi.

-Pourtant, ce n'est pas toi qui décide si tu me permets quelque chose ou non. Sache que si je désire t'appeler la pleurnicharde, rien ne m'en empêchera.

Oui, au fond, il voulait la briser. Comme l'on atrisait un feu pour ensuite l'arroser avec de l'eau ou tenter de l'étouffer avec un linge humide. Sauf que ce n'était pas un simple brasier que l'hunter voulait ainsi malmener mais la vie de sa prisonnière. James n'avait dans ce genre de moment que la logique du cruel. Sa propre folie le rendait imprévisible et dangereux pour ses victimes, totalement destabilisant car l'on ne pouvait se fier en ses mots, il changeait toujours d'avis au profit d'autre chose selon son humeur.
Un fou égoïste...

-Ça n'a rien de touchant... Oui je me résigne, et alors...? En quoi ça vous intéresse...? En quoi ça vous regarde...? Ça vous rend fier ? Vous avez réussi à faire pleurer quelqu'un... Bravo... Vous voulez une médaille...? Oui, j'ai des émotions... Ça ne fait pas forcément de moi quelqu'un "d'humain", mais je le suis plus que vous qui ne ressentez rien...

-Sur ce point, tu as raison. Je ne ressens rien. Absolument rien si ce n'est que te voir souffrir m'amuse. Je suis rancunier vois-tu, et que tu ais essayé de me tuer sur contrat ou non, cela ne change rien. Le résultat aurait été le même, je serai mort en laissant mes fils derrière moi.

Mais avouer qu'il faisait tout cela pour ses enfants serait mentir. James le faisait par vengeance, prenant peu à peu plaisir à ainsi sombrer dans la plus sombre et noire ded folie sans ressortir la tête hors de l'eau. Sans Cordelia, le monde, la réalité lui paraissaient injustes et fades. Il ne se sentait réellement vivant que par la haine. À croire que ce sentiment négatif prenait peu à peu le pas sur tous les autres.
Comme les mauvaises nuances d'un tableau dont la peinture s'écaille avec le temps...

-C'est bien ce que je disais... Vous essayez de me rendre folle en déblatérant des sottises...! Mais je ne vous crois pas, toutes ces choses, ces "vampires" et autres monstres ou je ne sais quoi... C'est dans votre tête... Et ils n'entreront pas dans la mienne.


Il la voyait défaillir, perdre toute résistance que ce soit physique ou mental. Il suffisait de fixer les iris écarlates de la jeune femme pour comprendre que l'inconscience la gagnait peu à peu.
Et le masque tombait.
Ses envies condamnables s'atténuaient au fur et à mesure que les paupières de la vampire s'abaissaient. Que le chasseur la fixa en sentant l'adrénaline de la rage contenue s'atténuer pour lui laisser reprendre ses esprits. Il devenait fou, touchait le fond un peu plus chaque jour, happé par le manque que sa femme avait laissé derrière elle en mourrant. Pourtant, le regard que portait le Baskerville sur l'albinos assoupie n'avait désormais plus de lueur folle. Endormie, innofensive, elle lui faisait perdre tous ses moyens et alimentait assez de regrets pour faire naitre une pointe de culpabilité dans son coeur presque pétrifié.
Car à ce niveau ce n'était pas de la glace capable de fondre mais de la roche qui s'effrite.

Sachant que ces chaines, trop épaisses pour elle même malgré la puissance qu'elle dégageait, risquaient d'absorber peu à peu la vie de la jeune femme, l'enseignant la détacha alors avec précaution avant de la soulever.
Il lui avait fait la promesse qu'elle vivrait...
Montant les escaliers pour gagner l'étage, laissant toute l'horreur derrière lui, l'anglais la conduisit dans une chambre à part remplie de sortilèges pour canaliser les pouvoirs et la force des vampires. Là où Cordelia avait passé le temps de sa dernière grossesse qui l'avait rendu incontrôlable ou presque. A contrecoeur, James s'était vu dand l'obligation de prendre des mesures drastiques...
Mais, chassant les souvenirs d'un passé douloureux, l'homme glissa précautionneusement la jeune femme sous les draps, l'allongeant sur le lit afin qu'elle puisse récupérer. Prenant le risque de la laisser quelques instants seule, le chasseur "illégal" revint rapidement avec de quoi apaiser les brulures laissées par le métal anti-vampire. Se saisissant alors des poignets de l'albinos sans aucune crainte, il en recouvrit les blessures de baume avant de les bander.
Un comportement tout à fait à l'opposé de celui qu'il avait eut quelques secondes plus tôt...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akame Hakahoru
Vampire
Vampire
avatar

Messages : 51
Points d'expérience. : 32

MessageSujet: Re: Haine et découverte [x Akame]   Dim 31 Jan - 2:38

-Si tu es réellement capable de retrouver ces personnes alors que tu ne sais presque strictemement rien d'elles, alors peut-être que je peux te laisser une chance.


-J'ai leur signature sur le contrat, leur écriture, je connais leur stature et l'endroit où ils aiment embaucher les assassins. Je te déteste que l'on se moque de moi, je compte bien leur faire payer cette insulte.

Oui, malgré le fait qu'elle était une tueuse à gages elle avait tout de même un minimum de fierté et l'entacher n'était pas du tout une bonne idée pour ceux qui tiennent à leur misérable vie.

-Pourtant, ce n'est pas toi qui décide si tu me permets quelque chose ou non. Sache que si je désire t'appeler la pleurnicharde, rien ne m'en empêchera.

-Si vous continuez à m'appeler ainsi je ne vous aide pas à les retrouver. Moi j'ai des informations mais vous vous ignorez tout de ces types.

Lâcha l'albinos sur un ton provocateur. Oui elle jouait avec le feu mais de toute manière qu'est-ce qu'elle y perdrait ?
Mourir. C'était pour elle le plus probable parmis toutes les solutions et si jamais c'était le cas elle y gagnerait un sommeil plus rapide. Et si ça marchait... Elle n’envisageait pas tellement que ça puisse fonctionner alors elle n'y avait pas pensé, c'est grave ?


-Sur ce point, tu as raison. Je ne ressens rien. Absolument rien si ce n'est que te voir souffrir m'amuse. Je suis rancunier vois-tu, et que tu ais essayé de me tuer sur contrat ou non, cela ne change rien. Le résultat aurait été le même, je serai mort en laissant mes fils derrière moi.

-Bien... Alors profitez bien de votre position de force...

Marmonna la jeune femme visiblement agacée.
Elle eut à peine le temps de discuter un peu avec lui qu'elle sentit la matière s'écrouler sous ses pieds, elle perdait le contrôle, c'était trop tard.
Lentement, ses yeux se fermèrent, son corps retenu par des chaînes s'affaissa. La voilà donc inconsciente, dérivant. Peut.-être voyait-elle ce qu'il se passait, sans pouvoir réagir, impuissante alors que son corps semblait sans vie.

Un peu plus tard elle ouvrit à nouveau les yeux et hurla, semblant comme ressortir d'un profond et terrible cauchemar.
Son rythme cardiaque accéléra considérablement alors qu'elle regardait dans tous les sens, morte de d'effroie


(désolée mais j'ai fais à la va vite à cause de ma fatigue :/)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Baskerville

avatar

Messages : 31
Points d'expérience. : 30

MessageSujet: Re: Haine et découverte [x Akame]   Dim 31 Jan - 12:34

-J'ai leur signature sur le contrat, leur écriture, je connais leur stature et l'endroit où ils aiment embaucher les assassins. Je te déteste que l'on se moque de moi, je compte bien leur faire payer cette insulte.

Ainsi la jeune femme avait néanmoins un honneur personnel, une fierté, et n'acceptait pas que l'on puisse se jouer d'elle. Peut-être devrait-ii en tirer avantage et la pousser à entretenir cette colère envers ceux qui l'avaient trompé ? D'une manière ironique, cette fille ne pouvait lui reprocher son manque de franchise, ii était honnête avec elle depuis le début, y compris sur sa véritable nature.

-Si vous continuez à m'appeler ainsi je ne vous aide pas à les retrouver. Moi j'ai des informations mais vous vous ignorez tout de ces types.

-J'ignore tout de ces types mais tu es une source d'information très précieuse, je pourrai vouloir t'arracher ces quelques renseignements que tu connais contre ton gré alors ne cherche pas à faire du chantage, d'accord ~ ?

Le professeur d'Histoire se devait de mettre les choses au clair pour qu'elle cesse de le narguer ou tenter de marchander.

-Donc je t'appelle comme je veux et tu me donnes ces informations. Puisque autrement, tu connaitras une situation pire que celle que tu connais.

Puis, elle lui adressa quelques derniers mots avant de sombrer définitivement dans un sommeil profond, épuisée par ce qu'elle avait déjà subit.
Il l'avait ensuite ramener à l'étage, la couchant dans une chambre qui n'avait acceuillit personne depuis la mort de Cordelia. C'était à l'Académie de Kaien Cross qu'ils avaient trouvé refuge avant que James ne prenne ses deux fils après la mort de sa femme pour traquer le vampire qui était responsable de tout cela. Puis il était revenu habiter sur le territoire du directeur, dans cette petite maison qui avait vu Cain naitre.
Enfin, tout en était que maintenant la pièce se voyait pourvue d'une nouvelle arrivante. Le hunter avait bandé toutes les blessures infligées à la jeune femme et avait aussi profité de son inconscience pour prendre la boite de "médicaments" dont cette dernière parlait. Finalement ses doutes étaient confirmés, c'étaient bien des blood tablets. Mais cela voulait dire que son "médecin" ou quelqu'un au courant de sa "maladie" savait donc ce qu'elle était réellement. Quelqu'un qui disposait donc des services de la demoiselle depuis le début.
Quelqu'un qui la manipulait sans qu'elle ne s'en rende compte.
La conversation risquait d'être des plus passionnantes au réveil de princesse au bois dormant. Sans doute ignorait-elle de grande chose sur sa propre vie James comptait l'aider à éclaircir. Car visiblement, derrière cette envoutante demoiselle se cachait justement le type de personne qu'il haïssait.
D'un geste distrait, il eut juste le temps de faire tomber un cachet dans l'eau qui devint ensuite écarlate avant que sa prisonnière ne se réveille en hurlant. Par réflexe, il plaqua un linge humide sur les lèvres de cette dernière pour la baillonner et étouffer le moindre son sortant de sa bouche.

-Je te conseille de te taire car tu risques de réveiller mes fils, chose que tu n'as pas intérêt à faire.

Sa poigne était rude et ferme mais cette demoiselle ne devait sous aucun prétexte réveiller Cain. Autant pour Kaien ce n'était pas un problème, il avait l'habitude, mais le plus jeune ne devait pas être fatigué. Si il n'avait pas son compte de sommeil, Cain était plus enclin à la mauvaise humeur et donc voir ses nerfs le lâcher.
Et mettre le cadet en colère n'était absolument pas conseillé.

-Si tu te sens encore fatiguée et lourde au point de ne pas pouvoir bouger, c'est tout à fait normal. Cette pièce contient des sorts qui empêchent ceux de ton espèce de se mouvoir trop facilement et de s'échapper. la prévint-il en relachant sa prise lentement. Je t'ai préparé ton cachet pour au moins apaiser ta soif.

L'anglais se releva alors et désigna le verre contenant le liquide rouge d'un vague geste de la main. Il jeta par ailleurs le linge dans un coin de la pièce, pensant à user des draps si elle revenait à hurler comme un coq au levé du soleil.

(Ce n'est pas grave, ne t'en fais pas ^^ De toute manière je te l'ai dis, il faut que je raccourcisse un peu mes messages pour avoir le temps de répondre plus souvent XD Et puis il est très bien ton mess >.<)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akame Hakahoru
Vampire
Vampire
avatar

Messages : 51
Points d'expérience. : 32

MessageSujet: Re: Haine et découverte [x Akame]   Mar 2 Fév - 1:39

-J'ignore tout de ces types mais tu es une source d'information très précieuse, je pourrai vouloir t'arracher ces quelques renseignements que tu connais contre ton gré alors ne cherche pas à faire du chantage, d'accord ~ ?
Donc je t'appelle comme je veux et tu me donnes ces informations. Puisque autrement, tu connaîtras une situation pire que celle que tu connais.


-Je me moque de ce que vous ferez, je vous donne une information dangereuse en échange de strictement rien, je vous demande simplement un minimum de considération. C'est facile d'appeler quelqu'un ainsi mais je me demande bien quelle tête vous feriez si nous inversions les rôles.

Ensuite ils avaient encore échangés quelques mots et son corps l'avait lâché, n'en pouvant plus des sévices qu'il subissait depuis le début. Elle s'était alors réveillée d'un horrible cauchemar où elle était poursuivie mais ne parvenait pas à savoir par qui, ou plutôt par quoi.
Elle courrait couverte de sang, haletante, le sol sous ses pieds était jonché d'os et d'entrailles et quelque chose la pourchassait, sûrement la chose qui avait crée ce décore macabre.
Alors qu'elle hurlait en se redressant vivement, les yeux écarquillés et luminescents, elle sentit soudainement quelque chose bloquer sa bouche.
La respiration saccadée elle posa un regard terrifié sur l'homme qui l'avait capturée, tentant de se reprendre, de se calmer. Tout ceci n'était qu'un mauvais rêve, rien de grave songea-t-elle alors qu'un frisson des plus désagréables lui parcourut l'échine.


-Je te conseille de te taire car tu risques de réveiller mes fils, chose que tu n'as pas intérêt à faire.

-Elle opina doucement du chef, ayant voulu dire oui mais seul un "Mmmh" étouffé put être entendu. Elle était encore en état de choc et se sentait parfaitement incapable de dire ou faire quoi que ce soit.

-Si tu te sens encore fatiguée et lourde au point de ne pas pouvoir bouger, c'est tout à fait normal. Cette pièce contient des sorts qui empêchent ceux de ton espèce de se mouvoir trop facilement et de s'échapper. Je t'ai préparé ton cachet pour au moins apaiser ta soif.

-Je vous en pris cessez de dire ces choses absurdes...

Lâcha-t-elle dans un souffle avant de laisser son regard explorer la pièce puis son propre corps. Elle se demandait pourquoi il avait prit soin d'elle, changeant alors drastiquement de comportement, ce qui était tout bonnement incroyable.
Soudain elle écarquilla les yeux lorsqu'il parla du cachet, la boîte se trouvant à la base dans une poche à l'intérieur de son kimono, s'il lui en avait préparé un cela signifiait que...
Elle porta ses mains au vêtement et en écarta les pans afin de vérifier. Il lui avait bel et bien prise cette boîte en carton qui était normalement cachée, rangée précautionneusement dans une petite poche du vêtement sous sa poitrine. A la base c'était une vraie boîte comme ceux pour les médicaments mais voulant rester discrète elle l'avait mis dans une autre plus plate afin que personne ne puisse remarquer la forme. Elle avait beau lui avoir dit qu'elle était dans une poche intérieur du kimono, s'il l'avait c'est qu'il avait indéniablement du chercher et donc ouvrir un minimum ce dernier voir tâtonner.
La jeune femme qui était à ce niveau là aussi pure qu'un nouveau né ne put s'empêcher de rougir, une chaleur violente s'emparant de ses joues pour ensuite parcourir tout son visage.


(Ils sont très bien tes messages t'inquiète ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Baskerville

avatar

Messages : 31
Points d'expérience. : 30

MessageSujet: Re: Haine et découverte [x Akame]   Ven 12 Fév - 23:38

-Si nous inversions les rôles je serai sans doute plus reluisant que toi car ce ne serait pas la première fois que je vis une pareille situation. Mais toi, c'est la première fois que tu te fais attraper n'est-ce pas ~ ?

Dans une posture de faiblesse cette jeune insolente parvenait encore à faire de l'ironie et à rester fermement campée sur ses idées. Ainsi donc mademoiselle était une forte tête. C'était parfait et ne rajouterait que plus encore de piment au challenge qu'elle représentait. De plus, elle lui donnait quelques raisons pour s'énerver contre elle et reporter la culpabilité qu'il ressentirait à plus tard.
Ses actes étaient odieux, sa conscience souillée mais il ne pouvait que plonger un pzu plus dans les méandres de sa vengeance et rajouter d'autres péchés sombres à la liste qu'il avait commencé il y a de longues années.
Puis, aussi sacarstique cela soit, l'impertinente s'octroya le droit de jouer à la belle au bois dormant, plongeant dans une profonde inconscience, le laissant seul avec lui même. Maintenant que cette traitresse l'abandonnait, ne lui donnait plus matière à nourrir sa colère, James sentit le poids familier de la raison revenir au triple galop. Un instant, la lassitude sévit dans son esprit et il regarda simplement sa victime, sans bouger. Ainsi assoupie, la vampire n'avait plus rien d'un monstre. Au contraire ses traits doux inspirait une totale innocence, ne rendant le chasseur qui la gardait prisonnière que plus vile encore. Enfin, James s'était arraché à la contemplation de cette beauté mensongère et l'avait libéré de ses liens pour la porter à l'étage et la coucher dans ce même lit où Cordelia avait donné naissance à leurs fils.
Puis, la vampire se réveilla en hurlant, proie à une terreur qui semblait ancienne et ne semblait pas uniquement causée par le hunter. Par réflexe, et avant qu'il n'y réfléchisse d'ailleurs, l'anglais était déjà sur elle pour la faire taire, étouffant sa voix rendue stridente par la panique. Puis, l'albinos lui fit comprendre qu'elle acceptait ses conditions et il la lâcha sèchement, la prévenant qu'elle risquait de se sentir mal.

Et elle persistait encore à croire qu'il était fou et déblatérer des absurdités, s'en était presque lassant à la fin.
Puis la demoiselle parut choquée de voir le cachet et s'assura d'un geste presque paniqué que ses cachets se trouvaient encore à leur place. Ce qui ne se révéla pas être le cas et face à ce beau visage devenu écarlate, James ne retint pas un sourire amusé.

-Et oui ma belle, ton kidnappeur a eut toutes les joies d'admirer tes jolies formes ~

Il se pencha vers elle er lui susurra d'une voix suave :

-Tu en serais presque désirable d'ailleurs ~

Puis il se redressa, clairement moqueur et referma de lui-même les pans du kimono. Ce geste pouvait paraître anondin mais cela était une manière silencieuse de lui dire qu'il ne la toucherait pas et n'avait pas profité de la situation. Les doigts de sa main valide avaient bien effleurés parfois la peau délicate de la captive mais bien trop peu pour qu'on puisse l'accuser de s'être attardé. De tous les vices et autre horreur dont il était coupable, le chasseur ne pouvait être accusé de viol ou d'attouchement.
Par respect pour Cordelia et toutes les femmes en général, il ne cédait pas à cette bassesse. Et c'était sans doute le dernier vestige d'un honneur plus que bafoué.

-Ton corps a été malmené, tu as besoin de récupérer des forces. En nourriture, qu'est-ce qui te tenterait ? Je te ferai ensuite prendre une douche pour que tu puisses te débarasser du sang séché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akame Hakahoru
Vampire
Vampire
avatar

Messages : 51
Points d'expérience. : 32

MessageSujet: Re: Haine et découverte [x Akame]   Sam 13 Fév - 1:05

-Si nous inversions les rôles je serai sans doute plus reluisant que toi car ce ne serait pas la première fois que je vis une pareille situation. Mais toi, c'est la première fois que tu te fais attraper n'est-ce pas ~

-Je l'ai été une fois... Il allait me... Une chose étrange s'est produite... Il a littéralement explosé et les chaînes se sont brisées... Mais j'ai du halluciner... J'étais droguée...

Elle s'était braquée plusieurs fois pendant sa phrase, elle avait été incapable de prononcer le mot "violer" et venait comme si de rien n'était, ne s'en rendant même pas compte, informer l'hunter qu'il aurait pu exploser lui aussi si elle n'avait pas été attachée par ces chaînes anti-vampire et en une telle position de faiblesse.

-Et oui ma belle, ton kidnappeur a eut toutes les joies d'admirer tes jolies formes ~ Tu en serais presque désirable d'ailleurs ~

-Je n'ai que seize ans espèce de pédophile !

Non mais elle aurait tout vu ! Ce type collectionnait vraiment les vices comme des cartes pokemon ! Elle avait beau avoir l'air d'une femme elle n'en restait pas moins mineure et pourrait sûrement être sa fille. Elle avait toutefois frissonné lorsqu'il s'était approché, rougissant de plus belle, se grondant toute seule pour cette réaction. Oui il était mignon avec ses yeux bleus et son regard intense mais ça s'arrêtait là. Ça devait s'arrêter là, il avait voulu la torturer et la tuer après tout !
Soudain, il referma son kimono dans un geste doux. Il ne lui ferait rien de ce genre, c'était l'impression qu'il donnait. Il avait sûrement juste voulu la taquiner...
Outre le fait gênant de la chose elle n'avait pas envie qu'il la regarde plus que ça. Son corps en lui-même était une honte pour elle. Mis à part sa poitrine et ses fesses, qui devaient être génétiques, le reste était squelettique, elle ne mangeait pas à sa faim c'était évident et ne souhaitait pas lui donner la moindre raison pour se moquer d'elle ou la rabaisser.


-Ton corps a été malmené, tu as besoin de récupérer des forces. En nourriture, qu'est-ce qui te tenterait ? Je te ferai ensuite prendre une douche pour que tu puisses te débarrasser du sang séché.

-De la nourriture...? Je veux bien une pomme si vous en avez... Ou un morceau de pain, c'est pas grave s'il est dur...

Bah quoi ? Elle n'avait pas mangé de vrai repas depuis qu'elle était à la rue, se contentant de voler du pain et quelques fruits sur les étalages. Pour elle un repas c'était un fruit et l'eau d'une fontaine, elle s'en contentait largement et n'avait de toute manière pas vraiment le choix.
Elle réfléchit ensuite à ce qu'il avait dit après, une douche ? Avec de l'eau chaude ? Pas comme celles qu'il y avait dans les hotels miteux où elle dormait ?


-Vous avez de l'eau chaude...?

Demanda-t-elle d'une petite voix curieuse et vacillante. Même à l'orphelinat l'eau était rarement chaude, premiers arrivés premiers servis et c'était bien souvent les mêmes qui passaient en premier, les petits chouchou du dragon. L'eau chaude à vrai dire elle en avait entendu parlé mais rarement eu l'occasion d'en avoir.
Oui elle aurait pu profiter de l'académie pour avoir une chambre confortable et de l'eau chaude mais elle ne s'y sentait pas à sa place. Les regards de ses camarades braqués sur elle et sa différence la mettait mal à l'aise. A vrai dire elle n'avait pas encore réussi à trouver sa place. Elle préférait encore rester à la rue que devoir côtoyer ces gens qui la surnomment "le vampire" ou "cachet d'aspirine" lorsqu'ils parlent d'elle lorsqu'elle a le dos tourné.


-Je ne comprends pas pourquoi vous prenez soin de moi... J'ai voulu vous tuer...

En effet le comportement de l'homme avait changé du tout au tout. Il était presque devenu gentil avec elle et elle n'en avait pas l'habitude. Elle qui était constamment seule n'avait jamais vraiment connu quelqu'un de gentil et le fait que ce soit lui cette première personne a vouloir réellement prendre soin d'elle l'ahurissait d'autant plus. Comme pour le remercier, elle se décida de lui donne un conseil.

-Faites attention si vous manipulez mon katana et ne laissez pas vos enfants le toucher... Une seule coupure avec la lame et vous êtes mort, il est empoisonné, c'est incurable et foudroyant...

Ainsi elle l'aurait prévenu, il ne pourrait pas reporter la faute sur elle si l'un de ses enfants venait à être blessé ou s'il se coupait lui-même. Elle baissa son regard, le posant sur son kimono. Il était sale, couvert de sang... C'était tout ce qui lui restait de sa famille et maintenant il était souillé... Elle qui en avait prit particulièrement soin, qui avait fait attention à ne pas le salir, le lavant à l'eau clair quand elle en avait l'occasion... Une petite chose humide roula le long de sa joue, puis une seconde mais elle ferma les poings pour se reprendre. Si elle venait à se laisser aller il en profiterait sûrement pour la mépriser à nouveau. Le fait qu'il se montre gentil ne changeait pas son attitude précédente et il pourrait très bien en changer aussi vite qu'il venait de le faire, mais dans le sens inverse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Baskerville

avatar

Messages : 31
Points d'expérience. : 30

MessageSujet: Re: Haine et découverte [x Akame]   Mar 16 Fév - 0:16

Aux paroles de la jeune femme, James n'avait pas retenu un rire ironique. Droguée ? Même sous la pire des drogues on ne pouvait allée jusqu'à imaginer l'odeur et la matière du sang poisseux qui gicle violemment. Surtout si la personne avait littéralement explosée.
Que de pensées joyeuses et en effet très amusantes !
Mais nous parlons de James, le type qui a torturé plus de personnes que le nazi Mengele dans son laboratoire, durant sa vie de misérable Baskerville côtoyant des vampires assassins depuis presque sa naissance. L'existence de l'anglais était à l'image de la cave : sombre pour ne pas dire macabre, piteuse pour ne pas la qualifier de "pitoyable".

-Oh mais ne t'en fais pas, cela n'était pas de la drogue. Cesse de te voiler la face quand nous savons tous les deux ce qu'il en retourne. Ce n'était pas une drogue mais toi. Toi seule. Et cela veut dire que tu es incroyablement puissante car outre les sang-purs, ma femme ou mon dernier fils, peu de nobles héritent de ce genre de pouvoirs. Mais je fais très bien de te tenir enchainée et affaiblie par tous ces sorts, cela me permet de ne pas finir comme ce salaud qui a tenté de te violer. Il faut être vraiment pour stupide pour se laisser bercer par ton joli visage.

Son rire moqueur avait alors résonné, plus sarcastique et cruel que jamais. Sans aucune pitié pour cette pauvre âme tuée dans d'atroces souffrances par les capacités surhumaines de la jeune vampire.
Mais cela l'amena à penser à quelque chose. Cain était aussi puissant parce que sa mère était une level b de haut niveau et géniteur malheureusement sang-pur. Cette gamine ne devait pas être issue d'une naissance plus basse et cela lui paraissait étrange que la société vampirique ait laissé cette enfant, au pouvoir démesuré et destructeur, grandir dans le monde humain à la portée de tous. Le regard du chasseur se posa alors sur le collier et le kimono de la jeune femme. Dans le vêtement, en fouillant un peu, il n'avait rien remarqué hormis la qualité soyeuse et chère qu'un pareil habit devait avoir. Un souvenir de sa naissance ? Cette orpheline ne devait pas avoir été abandonné par simple caprice de parents non désireux de la voir grandir...

Puis elle répondit ses réflexions en le traitant de pédophile, lui rappelant son jeune âge.
Encore une enfant en effet...
Mais à la vision de ce corps squelettique, le chasseur n'avait put faire autrement que de lui proposer de la nourriture. Un moyen de se faire pardonner ? Sans doute pas, il se serait clairement excusé autrement ou l'aurait relâché. De la pitié ? Après ce qu'il lui avait fait subir, et ce qu'il s'était s'apprêté à lui infliger, difficile de pouvoir lui accorder pareil sentiment compatissant. Non, ce changement radicale était simplement issu de sa personnalité calmée. Outre dans la cave ou avec des armes, quand James ne se sentait pas menacé, il était plus courtois.
Un côté bipolaire qui pouvait surprendre et désarçonner...

-Si j'ai les moyens de t'emmener dans une cave pour te torturer, j'en ai surtout pour assurer une vie confortable à mes fils. Oui, j'ai de l'eau chaude.

Étrangement, le professeur de Day Class ne semblait pas se moquer d'elle en usant d'ironie. Au contraire, il était même pensif voire presque totalement absent. Que pouvait-il occuper son esprit ? Difficile à dite mais il n'était pas rare de remarquer que son regard devenait plus flou parfois, quand les élèves étaient occupés lors d'une interrogations ou un examen plus sérieux. Voire faisaient simplement un exercice. Quand toute la salle de classe était plongée dans le silence complet, l'attention de l'enseignant se dissipait un peu pour laisser d'autres préoccupations que le programme à suivre le hanter.
Mais à la seconde question de la prisonnière, il regagna un peu d'intérêt pour ce qui l'entourait et son regard bleu glissant sur elle.

-Parce que je t'ai promi de ne pas te tuer, que tu allais vivre. C'est bien dommage qu'une vampire comme toi disparaisse sans rien connaître de son monde originel. Tu verras que je ne t'ai pas menti. Depuis, ceux qui t'ont engagé m'intéresse. Cela n'excuse pas tes actes mais tu verras que je trempe dans des situations plus sombres que les tiennes. Si des salopards de sang-purs ou d'aristocrates se cachent derrière tout ça, je tiens à les illiminer de ma main. Et tu vas m'aider en échange d'un bon traitement. Puisque tu n'as rien à perdre et moi non plus, devenons associés. Mais sache que je n'oublie pas que tu es dangereuse et fais-en de même pour moi.

Ensuite, elle le prévint pour le katana et il hocha la tête d'un air entendu.

-Quant à toi, ne viens pas à croiser le chemin du plus jeune de mes fils. L'aîné sera sans doute aimable avec toi, même si il se méfiera tout de même, mais Cain est instable mentalement. Il ne te connait pas et te verra comme une ennemie. Surtout les femmes, il les tient en horreur quand il se rend qu'elles n'ont rien à voir avec sa mère. Et pour être franc, ne sors pas de cette pièce tant que je ne te l'aura pas dis. Tu ne prends sans doute pas mes menaces comme sérieuses mais mes paroles tiennent plus du conseil. De plus je ne tiens pas à retaper cette maison une énième fois parce qu'il en aura détruit une partie.

Loin d'être exagérés, ses mots étaient réels. Cain possédait un pouvoir destructeur qui dépassait tout le monde dans cette maison et outre Kaien, son fils aîné, personne ne pouvait approcher l'enfant sans être trop amoché quand il perdait les pédales.
Mais d'un geste sec, le chasseur releva le menton de sa victime en plongeant son regard dans les yeux rouges d'Akame.

-Et tu as interdiction de pleurer ou de laisser libre court à tes émotions dans cette maison. Non seulement parce que mon fils y est sensible mais aussi parce que je hais entendre les jérémiades.

A la suite de ces paroles, James la lacha et quitta la pièce pour se rendre dans la cuisine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akame Hakahoru
Vampire
Vampire
avatar

Messages : 51
Points d'expérience. : 32

MessageSujet: Re: Haine et découverte [x Akame]   Mar 16 Fév - 22:11

-Oh mais ne t'en fais pas, cela n'était pas de la drogue. Cesse de te voiler la face quand nous savons tous les deux ce qu'il en retourne. Ce n'était pas une drogue mais toi. Toi seule. Et cela veut dire que tu es incroyablement puissante car outre les sang-purs, ma femme ou mon dernier fils, peu de nobles héritent de ce genre de pouvoirs. Mais je fais très bien de te tenir enchaînée et affaiblie par tous ces sorts, cela me permet de ne pas finir comme ce salaud qui a tenté de te violer. Il faut être vraiment pour stupide pour se laisser bercer par ton joli visage.

-J'étais bel et bien droguée. Tout mon corps était engourdi, je ne pouvais pas marcher ou bouger, je voyais flou. Arrêtez de vouloir tout dérationnaliser alors que vous n'étiez même pas là ! Et puis tous ces mots qui n'ont pas de sens, je ne suis pas puissante, peu être un peu plus agile que la moyenne mais ça s'arrête là. Et "sangs-purs", "nobles", "pouvoirs", "sorts", vous vous croyez réellement dans un livre de fantasy ? Déjà que je ne sais pas ce que signifie "sang-pur" et je vous ferais dire que la noblesse a disparue depuis des siècles.

Elle avait beau vivre dans la rue elle allait beaucoup à la bibliothèque et dévorait les livres d'histoire qui s'y trouvaient. Il ne fallait pas non plus la prendre pour une idiote.
Elle soupira, se doutant qu'il devait encore délirer.


-Si j'ai les moyens de t'emmener dans une cave pour te torturer, j'en ai surtout pour assurer une vie confortable à mes fils. Oui, j'ai de l'eau chaude.

-Je vois.

Un sourire vint se dessiner sur son visage, elle aurait peut-être de l'eau chaude pour se laver, pour elle c'était un luxe que seuls ceux qui possèdent de l'argent peuvent se procurer. Est-ce que cela voulait dire qu'elle avait de l'argent à présent ? Probablement pas. Si elle en voulait elle n'avait qu'à dérober un ou deux objets de valeur et les revendre, ça lui donnerait le temps de tenir.
Alors que ses yeux dérivaient sur la pièce, elle inspecta ensuite les poignets du professeur, cherchant une montre d'une valeur quelconque à lui subtiliser. Elle trouva son bonheur au poignet gauche de l'homme et son sourire l'élargit un peu, elle attendrait le bon moment, il ne sentirait rien, plus que le meurtre elle était également très douée pour le vol.


-Parce que je t'ai promis de ne pas te tuer, que tu allais vivre. C'est bien dommage qu'une vampire comme toi disparaisse sans rien connaître de son monde originel. Tu verras que je ne t'ai pas menti. Depuis, ceux qui t'ont engagé m'intéresse. Cela n'excuse pas tes actes mais tu verras que je trempe dans des situations plus sombres que les tiennes. Si des salopards de sang-purs ou d'aristocrates se cachent derrière tout ça, je tiens à les éliminer de ma main. Et tu vas m'aider en échange d'un bon traitement. Puisque tu n'as rien à perdre et moi non plus, devenons associés. Mais sache que je n'oublie pas que tu es dangereuse et fais-en de même pour moi.

-Encore ces histoires de vampires ? Je suis peut-être jeune mais pas aussi stupide... Et ces sangs-purs qui reviennent sur le tapis, vous parlez de la royauté ? Mais ils se sont fait décimés il y a bien longtemps !

Elle n'en revenait pas, il ne pensait décidément qu'à ça, comment un homme de son âge pouvait encore croire à des sottises pareilles ? C'était aberrant, vraiment du jamais vu. Il était resté en enfance ? Quand à son garçon instable dont il parla ensuite, c'était pas étonnant avec toutes les histoires qu'il devait lui raconter !

-Quant à toi, ne viens pas à croiser le chemin du plus jeune de mes fils. L'aîné sera sans doute aimable avec toi, même si il se méfiera tout de même, mais Cain est instable mentalement. Il ne te connait pas et te verra comme une ennemie. Surtout les femmes, il les tient en horreur quand il se rend qu'elles n'ont rien à voir avec sa mère. Et pour être franc, ne sors pas de cette pièce tant que je ne te l'aura pas dis. Tu ne prends sans doute pas mes menaces comme sérieuses mais mes paroles tiennent plus du conseil. De plus je ne tiens pas à retaper cette maison une énième fois parce qu'il en aura détruit une partie.

-Il a le permis tracteur votre fils ?

Demanda-t-elle sur un ton ironique, ne croyant pas un mot de ce qu'il disait. Il devait vraiment s'être enfermé dans une bulle de fantaisie, élever seul ses deux enfants devait être compliqué pour qu'il se mette dans un état psychologique pareil.

-Et tu as interdiction de pleurer ou de laisser libre court à tes émotions dans cette maison. Non seulement parce que mon fils y est sensible mais aussi parce que je hais entendre les jérémiades.

Et voilà, il la méprisait bel et bien comme elle s'y était attendu. Rien n'aurait du traverser ces maudites paupières. Profitant néanmoins du fait qu'il était concentré sur son visage, plongeant son regard dans le sien pour le retenir, elle défit à une main le mécanisme de sa montre d'une façon rapide, précise, experte. Ce n'était pas la première qu'elle volait et sûrement pas la dernière. Elle avait l'habitude de détrousser les passants, de toutes manières ceux qui exposent ainsi des objets de valeurs le font juste pour se montrer et non car ils y tiennent. Il pensera l'avoir perdu et s'en achètera une autre, elle pourra la revendre et s'acheter quelques vêtements chauds avec ça. Elle la glissa rapidement entre ses cuisses sans qu'il n'ai le temps de rien voir, à moins qu'il change d'avis et n'essaie de lui infliger ce genre de supplice il n'ira pas écarter ses jambes, elle était tranquille. Voulant le détacher de quoi que ce soit qui attirerait son attention elle répondit :

-Si vous voulez ne rien entendre laissez moi le nettoyer, c'est important.

Lâcha-t-elle d'une voix plus ferme, résolue. Ce vêtement c'était tout pour elle, pas comme ces bourgeois et leurs portefeuilles en croco ou leur montre en or. Malheureusement la personne à qui elle revendait tout ça ne lui donnait pas grand-chose pour ses trouvailles et s'était faite arrêtée récemment, la dénonçant au passage. A présent elle devait également fuir la police si elle ne voulait pas d'ennuis supplémentaires. Elle avait depuis trouvé un nouvel acheteur mais les prix d'achats étaient encore plus bas. Enfin elle n'avait pas vraiment le choix, ces gens-là ont beau être des escrocs elle n'avait pas vraiment conscience de la vraie valeur des choses et savait que pour cette montre elle aurait environ 4000 Yen, soit un peu plus de trente euros.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Baskerville

avatar

Messages : 31
Points d'expérience. : 30

MessageSujet: Re: Haine et découverte [x Akame]   Mer 17 Fév - 13:19

Seul un sourire vint se peindre sur le visage du chasseur. Tout dérationnaliser ? Pourtant il ne lui faisait qu'exposer la cruelle vérité qu'elle refusait d'admettre. Sans doute cela prendra du temps avant qu'elle ne n'accepte les choses telles qu'elles étaient réellement. Quant à la disparition de la noblesse, la demoiselle se trompait fortement. De plus, et ironie de la chose, la demoiselle faisait elle-même partie de la noblesse toujours en vigueur des vampires. De quelle famille cependant ? Cela restait à découvrir.

-Tu chercheras la famille Baskerville dans les livres d'Angleterre, tu dois même trouver certaines informations sur Internet et peut-être que tu découvriras le portrait d'un certain "James Baskerville". Tu risques d'avoir des surprises. répondit-il avec amusement.

Car une des preuves qu'il pouvait lui fournir sur cette irrationnalité était lui-même. N'ayant pas veilli depuis des décennies, il avoisinait à présent les cent-quarante ans. Mais dirr clairement les choses à cette petite tête brûlée ne servait à rien, elle continuerait se s'entêter. Le mieux était de lui laisser découvrir par elle-même ce qu'elle réprouvait tant.

James, plongé dans ses pensées ne remarqua pas que l'attention de sa prisonnière c'était porté sur son poignet. Inconscient de ce que cette voleuse s'apprêtait à faire, il lui s'était approché et lui avait saisit le menton. Occasion dont elle profitait vilement pour lui dérober l'un des seuls accessoires qu'il s'accordait à porter. L'un des derniers cadeaux de Cordelia d'ailleurs. Une montre d'une certaine valeur qui n'était certes la plus chère du marché mais qui était plus précieuse pour James qu'un diamand pour la simple et bonne raison qu'elle était un présent de sa défunte femme. Il se souvenait encore. Elle venait à peine d'accoucher de Kaien qu'elle avair voulu se balader à l'extérieur alors que le soleil tapait la ville de ses rayons ardents. Avec leur nouveau-né, et le Baskerville portant alors son ombrelle pour la protéger, ils avaient fait une petite virée dans les magasins. Elle avait flashé sur cet accessoire et malgré les protestations de son mari le lui avait acheté alors qu'il s'occupait de leur enfant qui pleurait.
Quelques jours plus tard, elle se faisait enlever et torturer par Lord Alistair.

-Une royauté qui te dépasse ma chère. Bientôt tu comprendras que je ne délire pas et tu comprendras de nombreuses choses. Y compris sur tes origines.

Puis elle fit une remarque cynique au sujet de Cain.

-Etre écrasée par un tracteur te serait encore plus agréable que ce qui t'arrivait si tu croisais sa route. répliqua t-il d'un ton moqueur.

Puis le regard rivé sur l'expression résolue de la jeune femme, l'anglais n'avait pas saisit le geste rapide et leger de la vampire qui s'empara de sa précieuse montre.
Ensuite il tourna les talons et alla dans la cuisine pour lui préparer de quoi se nourrir et regagner des forces. Mais au lieu de lui apporter simplement une pomme comme à sa demande, le professeur de la Day Class s'empara d'une poêle accrochée au mur et alluma le gaz, signe qu'il allait lui préparer quelque chose de plus consistant. Loin d'être un as de la cuisine, James savait néanmoins concocter quelques plats de base bien que rien ne surpassait les préparations de Kaien. Faisant alors cuire du bacon puis des oeufs, le chasseur se mit à réfléchir et jeta alors un regard sur son poignet gauche par réflexe, il serait sans doute l'heure de réveiller les garçons pour qu'ils se préparent.
Mais son attention ne rencontra que sa peau.
Son coeur rata un battement et il abandonna aussitôt sa tâche pour se rendre dans la cave avec empressement. Un sentiment de panique lui faisait perdre tout calme. Il avait encore la montre quand il avait enchaîné l'albinos alors elle ne devait pas être bien loin. La porte ouverte à la volée, le Baskerville descendit ensuite les marches sans attendre et retourna toute la sombre pièce dans des bruits métalliques et lourd à la recherche de sa montre. L'odeur âcre du sang séché ne le dérangea pas ni ne lui retourna l'estomac puisqu'il ne prêta aucune attention. Puis un souvenir lui vint.
Il l'avait regardé peu de temps avant que la belle au bois dormant ne se réveille.
Cette dernière lui avait sans doute volé pendant qu'il était un peu trop de proche.
Un frisson de rage le parcourut alors qu'il fit volte-face et se précipita dans la chambre sans prendre la peine de refermer l'entrée menant à la cave. À peine fut-il dans la pièce que James saisit la demoiselle part les pans de son kimono et la souleva sans mal de sa main unique, la claquant contre le mur derrière le lit. Ses traits étaient tordus par la fureur et sa poigne était ferme et brutale tandis que ses iris bleues luisaient d'une folie furax.

-Rends-la moi maintenant !

Les dents serrés, tremblant sous la rage, il devait se faire violence pour ne pas lui faire plus de mal.
Une odeur de nourrtiure brûlée envahie alors l'air ainsi qu'une fumée grise qui se faisait de plus en plus opaque avant que des pas précipités qui se dirigèrent dans la cuisine ne se fasse entendre avec une rapide inhumaine.

-Mais papa, tu es fou, tu vas mettre le feu à la maison !

La voix masculine et encore enfantine se fit entendre alors que le nouveau venu ferma le gaz et ouvrit les fenêtres pour aérer la pièce. Rapidement une tête brune aux douces ondulations noires passa par la porte de la chambre pour voir ce qu'il se passait. Le regard d'abord curieux de Kaien se fit soudainement froid en voyant la scène : une adolescente ensanglantée plaquée sur le mur par son paternel en rogne.

-Lâche-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akame Hakahoru
Vampire
Vampire
avatar

Messages : 51
Points d'expérience. : 32

MessageSujet: Re: Haine et découverte [x Akame]   Mer 17 Fév - 14:42

-Tu chercheras la famille Baskerville dans les livres d'Angleterre, tu dois même trouver certaines informations sur Internet et peut-être que tu découvriras le portrait d'un certain "James Baskerville". Tu risques d'avoir des surprises.

-Ah bon ? Comment ça ? Mais... C'est qui internet...? Je peux lui voler le portrait sur lui où il le cache et je dois le tuer ? Pis l'Angleterre c'est loin, et ça doit coûter des sous pour y aller...

Il avait piqué sa curiosité et elle en avait à revendre, comme toutes les jeunes filles de son âge d'ailleurs. Pour sûr qu'elle irait le regarder si elle en aurait l'occasion mais il fallait d'abord qu'elle découvre qui était ce fameux Internet. Elle entendait pleins de gens en parler mais ne l'avais jamais vu. Il fallait qu'elle le rencontre un jour. Elle le dépouillerait de tout ce qu'il a et comme ça c'est elle qui faudra venir voir pour avoir des informations, et les informations ça rapporte !

-Une royauté qui te dépasse ma chère. Bientôt tu comprendras que je ne délire pas et tu comprendras de nombreuses choses. Y compris sur tes origines.

-Je sais tout ce que l'orphelinat m'a dit, je m'appelle Akame et je suis orpheline. Ma mère m'a surement abandonnée en voyant ma différence, mon albinisme, qu'elle avait sûrement elle aussi. Ils ont dit qu'en voyant que je l'avais aussi elle a du prendre peur et me laisser devant la grille de l'orphelinat.

Ses origines, bah elle avait une mère albinos qui l'avait abandonnée et probablement pas de père du tout. Que pouvait elle apprendre plus ? Probablement rien. Est-ce qu'elle aimerait savoir ? Bien sûr ! C'était toujours intéressant de connaître ses origines. Elle avait essayé de retrouver sa mère. Après tout les gens comme elle ne courraient pas les rues. Elle s'était retrouvée avec des gens bizarres qui ont voulus se jeter sur elle. Elle décida alors d'expliquer tout ça à l'homme face à lui.

-Et puis ça sert à rien de la chercher, moi ça m'a apporté que des ennuis. Des gens me suivaient et ont essayé de m'attrapée mais comme je suis rapide j'ai réussi à m'enfuir !

Même si la course poursuite dans la ville avait durée un sacré bout de temps elle avait réussi à se faufiler quelque part sans qu'ils ne s'en rende compte. Ou peut-être le savaient-ils et avaient volontairement arrêtés... Elle ne savait pas, elle avait simplement sentis une autre présence, encore plus étrange qui les avait probablement fait fuir, mais c'était tellement flou qu'elle avait délaissé cette hypothèse pour ne retenir que ses capacités à fuir, ne se doutant pas que s'était elle qui les avait fait fuir sans même s'en rendre compte.

-Etre écrasée par un tracteur te serait encore plus agréable que ce qui t'arrivait si tu croisais sa route.

-Il va me donner des petits coups de poing ? C'est mignon. J'ai appris à me défendre ou au moins à encaisser les coups quand mon adversaire est plus fort.

Elle était plutôt sûre d'elle à ce sujet. Quand on vit dans la rue on s'endurcit naturellement. C'était son cas, elle n'était donc pas effrayée à propos de ce que ce garçon allait lui faire.

-Rends-la moi maintenant !

-Viens la chercher ~

Elle le fixait avec un regard de défi, amorçant un mouvement avec sa jambe droite, prête à lui asséner un grand coup pour se libérer, récupérer son katana et s'enfuir, voir tuer toute sa famille avant pour lui faire payer l'humiliation qu'il lui avait fait subir aujourd'hui. Il verrait ses enfants morts et elle reviendrait le tuer un autre jour.
Un sourire sadique s'étira sur ses lèvres alors qu'elle se mit à exécuter son geste.


-Mais papa, tu es fou, tu vas mettre le feu à la maison !

Akame cligna plusieurs fois des yeux, se stoppant net. Elle semblait reprendre conscience brutalement en entendant la voix de l'enfant. Son expression changea du tout au tout, s'emplissant de terreur alors que son corps frêle tremblait.

-J-je vais vous la rendre... Calmez vous...

Le supplia la jeune fille, qui affichait cette fameuse expression qu'à un enfant qui s'apprête à pleurer. Tout son visage tremblait, ses yeux étaient semblables à ceux d'un petit chaton, vous savez, ce fameux regard digne du chat poté ? Eh bien c'était exactement ça.

-Lâche-là.


-Non, ne l'écrase pas avec ton tracteur... C'est de ma faute...

Elle plongea sa main dans son décolleté et tendit la fameuse montre à James. Elle l'avait simplement cachée dans une des poches de son kimono. Elle y plongea ensuite l'autre main et lui donna un papier, oui elle rangeait tout là-dedans, de toute manière c'était le seul vêtement où elle pouvait ranger ses trouvailles. Il y avait bien sa petite culotte mais bon, c'était pas très propre...

-C'est le contrat pour vous tuer... Il y a l'écriture du commanditaire et sa signature... Je vais le retrouver, l'éliminer, récupérer ce que je peux sur lui et quitter la région... De toute manière j'ai des problèmes avec la police, je peux pas rester ici...

Lâcha l'albinos à demie-voix, voulant le calmer et lui assurer qu'elle partirait rapidement. C'était le mieux à faire de toute manière. Peut-être qu'elle pourrait monter dans un cargo et quitter le pays pour se rendre en chine ou quelque chose comme ça. Elle était déjà en train de réfléchir à la manière dont elle pourrait s'y glisser clandestinement. Attendant d'être reposée sur le lit ou même au sol, car elle commençait tout de même doucement à étouffer... Elle se demanda d'ailleurs pourquoi elle n'était déjà pas toute bleue, peut-être qu'elle essaierait d'étrangler sa prochaine proie pour voir si c'est bien comme ça que ça marche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Baskerville

avatar

Messages : 31
Points d'expérience. : 30

MessageSujet: Re: Haine et découverte [x Akame]   Dim 28 Fév - 19:55

-Ah bon ? Comment ça ? Mais... C'est qui internet...? Je peux lui voler le portrait sur lui où il le cache et je dois le tuer ? Pis l'Angleterre c'est loin, et ça doit coûter des sous pour y aller...

Cette fois, James laissa paraître l'espace de quelques instants un réel étonnement. Un sourcil levé, il se fit ensuite pensif. Se moquait-elle de lui ou alors cette demoiselle était-elle réellement plongée dans une profonde ignorance sur ce sujet. De plus, elle prenait ce système informatique pour une personne faite de chaire et de sang...
Et en bon personnage cynique, le chasseur saisit donc l'occasion pour l'enfoncer un peu plus. On aurait beau dire, c'était trop tentant.

-Oh non, tu ne pourrais pas le tuer. Même ta petite épée empoisonnée ne pourrait rien contrr lui. Il est partout, il nous surveille. Tout le monde le connait, sauf des ignares comme toi évidemment, et il donne des informations gratuitement. Avec lui on peut quasiment tout savoir car sa grande beauté il nous donne rapidement les renseignement que nous désirons. Je dirai hum... en quelques secondes ~

Ses lèvres s'incurvèrent en un rictus des plus énervants, voulant jouer avec les nerfs de sa fougueuse prisonniére. Et puis la faire tourner en bourrique n'était rien, juste une petite compensation pour lui avoir laissé la vie sauve.

-Mais dis-moi, sais-tu ce qu'est un ordinateur ?

Il sentait l'éducation à faire... Pourquoi lui avait-on envoyé une chasseuse aussi inculte ? Ce n'était que peu demandé que d'avoir une proie avec un minimum de connaissance dans les choses les plus basiques !



-Je sais tout ce que l'orphelinat m'a dit, je m'appelle Akame et je suis orpheline. Ma mère m'a surement abandonnée en voyant ma différence, mon albinisme, qu'elle avait sûrement elle aussi. Ils ont dit qu'en voyant que je l'avais aussi elle a du prendre peur et me laisser devant la grille de l'orphelinat.
-Et puis ça sert à rien de la chercher, moi ça m'a apporté que des ennuis. Des gens me suivaient et ont essayé de m'attrapée mais comme je suis rapide j'ai réussi à m'enfuir !

-Et ces gens ne t'ont pas interpellé ? Tu cherches simplement tes origines et ils se lancent à ta poursuite pour te capturer. Je pourrai presque me vanter d'avoir réussi là où ils ont échoué en passant. Devrai-je te donner à eux ~ ?

Effectivement, James pouvait se révéler être un sale type. Mais dans les circonstances présentes, tout n'était que pur jeu de sa part. Et pour éviter une réplique inutile de sa petite bécasse, il éclarcit au plus vite ses intentions.

-Mais je ne le ferai pas. Vois-tu, je pense connaitre parfaitement le type de personne qui voudrait s'en prendre à toi et je les déteste cordialement. À vrai, je pourrai leur coller une balle entre les deux yeux si ils venaient sur le territoire de l'Académie pour s'approcher de mon domicile. Même si je prendrai plutôt un mâlin plaisir à planter ma lame dans leur corps, mais il faut être modeste, quelques coups de pistolets suffiront amplement.

Ses doutes se confirmaient néanmoins. Elle avait donc échappé au contrôle du Sénat et les aristocrates voulaient la récupérer. Ce qui expliquait aussi la raison de son abandon à l'orphelinat. Ses parents avaient-ilsvoulu lui permettre de vivre une vie loin de ces chiens galeux aux bottes des sang-purs ? Le mystère restait à résoudre.
Cependant la jeunette se prit le luxe d'ironiser sur Cain malgré les menaces courtoises de l'anglais, ce qui fit sourire ce dernier.

-Il va me donner des petits coups de poing ? C'est mignon. J'ai appris à me défendre ou au moins à encaisser les coups quand mon adversaire est plus fort.

-Non, il te déchiquera plutôt ou te donnera en nourriture aux âmes en peine. Cain n'aime pas être contrarié et encore moins sous-estimé.

Et dieu sait que malgré son amusement apparant, le Baskerville ne plaisantait pas. Cain possédait véritablement une puissance hors-norme de destruction qui dépassait qon esprit d'enfant de dix ans seulement...
Mais les choses s'étaient rapidement compliquée quand il s'était rendu compte qu'elle oui avait volé sa précieuse montre. Il l'empoignait alors fermement par le col, et prêt à parer tout mouvement pour ne point la laisser s'échapper. Sa prise s'était raffermie en voyant le sourire sadique qu'elle avait esquissé. Une expression qui ne faisait qu'attiser sa haine. Sur le visage délicat de la demoiselle se superposait, dans l'esprit de James, ce rictus sans pitié qu'affichait toujours Lord Alistair en face de son humain d'ennemi juré.
Mais la voix de Kaien le ramena à la réalité et il se figea, surprit, mais néanmoins en alerte.

-Pars de là, elle est dangereuse !

-J-je vais vous la rendre... Calmez vous...

Où étaient passés ses traits affichant une intense satisfaction de gloire précoce ? Cette saloperie de vampire jouait réellement bien la comédie, essayant à présent de le faire passer pour le méchant pour amadouer son fils !

-Non, ne l'écrase pas avec ton tracteur... C'est de ma faute...


Et c'est qu'en plus elle comptait sur sa prétendue innocence et idiotie pour rendre la situation absurde et ainsi les pousser à baisser leur garde ?!
Trop en rage pour se laisser attendrir, le chasseur se saisit séchement de sa montre avec son crochet et la lâcher tout aussi brutalement. Qu'elle se fasse mal en retombant, il s'en foutait. Kaien, quant à lui fronça les sourcils mais ne chercha pas à comprendre plus les paroles de cette inconnue. Son regard bleu se porta néanmoins sur la montre et la colère de son paternel lui parut alors plus claire.

[color=blue]-La montre de maman... Vous ne devrez pas toucher à ce qu'il y a ici. Papa n'aime pas que l'on lui vole ses derniers souvenirs...[/b]

James lança un regard froid à son ainé puis arracha la feuille de contrat des mains de sa captive.

-C'est le contrat pour vous tuer... Il y a l'écriture du commanditaire et sa signature... Je vais le retrouver, l'éliminer, récupérer ce que je peux sur lui et quitter la région... De toute manière j'ai des problèmes avec la police, je peux pas rester ici...

-Ne me prend pas pour un imbécile. Tu crois que je vais te laisser t'envoler dans la nature comme ça après ce que tu as fait ? Tout ce que tu as fait. Chercher à me tuer, à me duper et voler mes affaires. Non non ma belle, tu vas rester ici que cela te plaise ou non et nous allons trouver ce salaud ensembles. Là je le tuerai après l'avoir interrogé et tu vas me servir à démanteler tout le réseau qui se cache derrière. Tu comprendras que tu n'as vu que le revers de la médaille concernant ce monde. Que la partie qu'ils ont voulu te laisser voir et que depuis le début ils te manipulent. Tu vas découvrir qui tu es, car cela m'intéresse aussi, et là tu pourras te dire que la misère que tu as connu est un paradis comparé à ce que tu as échappé jusqu'ici.

Les paroles avaient été prononcée d'une manière cruelle, sans aucun appel alors que son propre fils frisonna sous la portée de tels mots.

[color=blue]-Je vais m'occuper de lui faire un repas. Pendant ce temps discutez entre grand mais papa je ne veux pas te voir encore l'étouffer. Heureusement pour toi que Cain est fatigué à cause de sa crise d'hier sinon tu l'aurais réveillé à crier comme un taré. Calme-toi aussi, les ondes négatives c'est mauvais pour lui.[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akame Hakahoru
Vampire
Vampire
avatar

Messages : 51
Points d'expérience. : 32

MessageSujet: Re: Haine et découverte [x Akame]   Lun 29 Fév - 12:37

-Oh non, tu ne pourrais pas le tuer. Même ta petite épée empoisonnée ne pourrait rien contrr lui. Il est partout, il nous surveille. Tout le monde le connait, sauf des ignares comme toi évidemment, et il donne des informations gratuitement. Avec lui on peut quasiment tout savoir car sa grande beauté il nous donne rapidement les renseignement que nous désirons. Je dirai hum... en quelques secondes ~

-J'aime pas être surveillée mais je veux mes informations.

Grogna l'albinos comme vexée de se faire surveiller ainsi. Surtout que s'il regardait il aurait pu l'aider quand l'homme face à elle la torturait. Enfin, elle avait l'habitude que personne ne réagisse quand elle était en danger, elle était juste une orpheline, le genre de personne qui gâche le paysage aux bourgeois et même au petit peuple.

-Mais dis-moi, sais-tu ce qu'est un ordinateur ?

-Bah c'est un groupe de gens qui tuent.

Elle lui avait répondu ça comme si ça tombait sous le sens, ayant probablement compris ordinatueur. Il fallait dire qu'à part tuer et voler elle ne connaissait pas grand-chose, c'était comme si elle était un nouveau né à qui on avait entré ces deux capacités dans le crâne et rien d'autre. Le monde extérieur ? Elle en avait apprit la rudesse et le peu qu'elle avait pu lire. Car oui, elle avait quelques bases toutefois, un peu dans tous les domaines comme pour compter. En revanche elle ne savait pas écrire, on avait essayé de lui apprendre à l'orphelinat mais elle n'était vraiment pas douée et avait énervé la dame qui s'en chargeait, cette dernière ne voulait plus la voir. Alors elle se contentait de faire un dessin pour signer ses contrat car elle était douée dans ce domaine, c'était l'une des seules choses qu'elle savait faire, pour laquelle elle avait du talent mais ne le savait pas. Pour elle c'était tellement simple que tout le monde savait faire ça. Elle avait également un don pour dessiner quelqu'un à partir d'informations qu'on lui donnait, s'en était hallucinant.

-Et ces gens ne t'ont pas interpellé ? Tu cherches simplement tes origines et ils se lancent à ta poursuite pour te capturer. Je pourrai presque me vanter d'avoir réussi là où ils ont échoué en passant. Devrai-je te donner à eux ~ ?
Mais je ne le ferai pas. Vois-tu, je pense connaitre parfaitement le type de personne qui voudrait s'en prendre à toi et je les déteste cordialement. À vrai, je pourrai leur coller une balle entre les deux yeux si ils venaient sur le territoire de l'Académie pour s'approcher de mon domicile. Même si je prendrai plutôt un mâlin plaisir à planter ma lame dans leur corps, mais il faut être modeste, quelques coups de pistolets suffiront amplement.


-Bah ils étaient bizarres... Ils étaient tout pâles et avaient des ongles très longs... Je leur ai juste demandés s'ils connaissaient une femme qui me ressemblaient... Ils ont eu l'air surpris et m'ont dit que j'étais censée être morte née et des trucs bizarres, j'ai rien compris. Ils se sont approchés... Ça m'a fait peur alors je me suis mise à courir et ils m'ont couru après mais j'ai été plus rapide. Du coup après ça j'ai arrêté de chercher, y a trop de gens bizarres, je les aime pas.

Elle ne savait toujours pas pourquoi ils avaient essayés de l'attraper, elle ne connaissait même pas la signification de "morte née" et n'avait pas tenté d'en savoir plus, trop effrayée à l'idée de retomber sur eux.

-Non, il te déchiquera plutôt ou te donnera en nourriture aux âmes en peine. Cain n'aime pas être contrarié et encore moins sous-estimé.

-Les enfants ça déchiquette pas des gens voyons !

Elle n'était pas non plus idiote, s'il voulait lui faire gober des histoires, le tracteur était plus logique que cette histoire d'enfant qui déchiquette des gens ! Cet homme essayait vraiment de lui faire croire n'importe quoi, il ne l'aurait pas à ce jeu.
Puis elle avait profité d'un moment d’inattention de sa part pour lui ravir la montre qu'il portait à son poignet et la dissimula immédiatement, la cachant dans son kimono lorsqu'il partit préparer de quoi manger. Malheureusement elle ignorait que cette dernière avait de la valeur et c'est un James fou de rage qui revint la voir.
En quelques secondes elle s'était retrouvée plaquée contre le mur derrière elle et il la tenait fermement pas la gorge, réclamant son bien.


-Viens la chercher ~

Sa voix, son ton, ses yeux, son regard et même son expression avaient changés. S'était comme si quelqu'un d'autre était à sa place, la surprise et la peu lui ayant permis de faire surface. Elle avait une expression malsaine, comme si elle se délectait de la douleur qu'il essayait de lui infliger. Cette dernière elle ne la sentait même plus, tout comme la sensation d'étouffement avait également disparu. Il s'énerva de plus belle, elle allait s'échapper, le frapper lorsqu'elle entendit la voix d'un garçon qui la fit sursauter. Soudain elle sembla sombrer dans une micro inconscience et lorsqu'elle rouvrit les eux ces derniers étaient à nouveau emplis de peur et d'innocence. La douleur et la suffocation revinrent, sa peau prenant une couleur inhabituelle alors qu'elle alla péniblement chercher la montre dans sa cachette pour la lui rendre. Elle manquait d'air, sa vision se troublait.

-Pars de là, elle est dangereuse !

-Mais... Je ne lui ferais rien...

Lâcha-t-elle d'une voix étouffée. Il lui reprit alors la montre, la lâchant. Elle tomba sur le sol comme un pantin dont on aurait coupé les fils. Elle prenait des grandes goulées d'air en ayant trop manqué ces derniers instant alors que son cœur battait la chamade. Elle se tenait la poitrine, ses poumons et sa gorge la faisaient souffrir mais elle n'en dit rien.

-La montre de maman... Vous ne devrez pas toucher à ce qu'il y a ici. Papa n'aime pas que l'on lui vole ses derniers souvenirs...

-Je savais pas que c'était important, je pensais qu'il irait en acheter une autre, qu'il s'en moquerait... C'est ce que font les gens qui ont de l'argent d'habitude... Je suis désolée... Je recommencerait plus...

Son corps tremblait comme une feuille, ses lèvres encore plus alors que ses yeux laissèrent couler quelques larmes. Elle avait peur, encore plus que tout à l'heure. Elle avait mal aussi, mal à la gorge, à la tête, elle ne se sentait vraiment pas bien. Pourquoi avait-il fallu que ses instincts de survie reprennent le dessus tout à l'heure ? Elle l'avait énervée, c'était de sa faute. Elle lui tendit fébrilement le contrat, lui disant qu'après ça il ne la reverrait plus.

-Ne me prend pas pour un imbécile. Tu crois que je vais te laisser t'envoler dans la nature comme ça après ce que tu as fait ? Tout ce que tu as fait. Chercher à me tuer, à me duper et voler mes affaires. Non non ma belle, tu vas rester ici que cela te plaise ou non et nous allons trouver ce salaud ensembles. Là je le tuerai après l'avoir interrogé et tu vas me servir à démanteler tout le réseau qui se cache derrière. Tu comprendras que tu n'as vu que le revers de la médaille concernant ce monde. Que la partie qu'ils ont voulu te laisser voir et que depuis le début ils te manipulent. Tu vas découvrir qui tu es, car cela m'intéresse aussi, et là tu pourras te dire que la misère que tu as connu est un paradis comparé à ce que tu as échappé jusqu'ici.

-Laissez moi tranquille !

Elle attrapa soudainement un coussin et le lui lança au visage avec une rapidité et une force étonnante. Pendant ce cours instant ses yeux rouges s'étaient à nouveau mis à briller puis s'éteignirent la seconde d'après. Elle se souvenait plus ou moins cette fois-ci. Elle le lui avait lancé, pourquoi ? Elle se recroquevilla alors sur elle-même, et laissa échapper des sanglots silencieux. Qu'est-ce qui lui arrivait ? Pourquoi elle se sentait aussi bizarre ? Elle ne comprenait rien, il lui manquait de plus en plus souvent des morceaux de mémoire, elle oubliait ce qu'elle avait pu faire ou un moment de la journée, parfois même une partie. A présent elle pleurait d’incompréhension et de peur. Elle prit sa tête entre ses mains, elle ne se rendait même pas compte que depuis qu'elle s'était réveillée ses crises accéléraient.

-Je vais m'occuper de lui faire un repas. Pendant ce temps discutez entre grand mais papa je ne veux pas te voir encore l'étouffer. Heureusement pour toi que Cain est fatigué à cause de sa crise d'hier sinon tu l'aurais réveillé à crier comme un taré. Calme-toi aussi, les ondes négatives c'est mauvais pour lui.

Non, elle ne voulait pas qu'il parte, il avait l'air gentil lui. Elle leva un regard suppliant, il fallait qu'il reste où son père lui ferait encore mal. Elle voulait qu'on la laisse tranquille et regrettait amèrement d'être venue ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Baskerville

avatar

Messages : 31
Points d'expérience. : 30

MessageSujet: Re: Haine et découverte [x Akame]   Dim 10 Juil - 21:51

-J'aime pas être surveillée mais je veux mes informations.

James ne retient pas un rire moqueur qu'il ne chercha même pas à cacher. Cette petite était décidemment bien naïve et aussi têtue qu'idiote. À n'en point douter, il lui manquait un nombre incalculable d'informations des plus basiques. Mais le point le plus culminant de son ignorance fut sa définition personnelle du mot "ordinateur".

-Bah c'est un groupe de gens qui tuent.

-Je suis au grand damne de t'annoncer que tu as faux sur toute la ligne et que cela ne fait que te discréditer un peu plus à mes yeux~

Oui, le chasseur avait le culot de rire de sa victime sous les yeux de cette dernière. Il se plaisait à la rabaisser en jouant avec les connaissances manquantes de cette gamine sur le monde qui l'entourait. Il n'avait jamais été un enfant de coeur et ne le serait certainement pas avec une adolescente sortie de nul part qui cherchait à le tuer. Ou du moins, qui avait voulut attenter à sa vie puisque maintenant, elle ne pouvait plus faire grand chose.

-Comment veux-tu être un bon assassin si il te manque des bases aussi rudimentaires ? La technologie est la protection principale des humains, qu'une fille de ta génération soit si ignarde sur le sujet est presque un comble. En fait non... C'est un comble~

Son sourire était mauvais et dénué de pitié. Pour elle, il n'en aurait pas. Pas pour une aristocrate en plus. Ces satanés vampires de level B appréciaient habituellement le rabaisser quand c'était lui en état de faiblesse, il n'épargnerait donc pas l'une des leurs, qu'elle soit consciente de sa nature ou non.
Oui, James était injuste et vengeur à souhait, plongé dans le délit et parfois l'inhumanité. Mais son monde n'avait jamais été rose et pour survivre, il lui avait fallu assimiler certains principes. Notamment pour survivre à son propre père... Mais depuis la mort de Cordelia, plus aucun suceur de sang n'avait droit à son attention hormis ses fils.

-Bah ils étaient bizarres... Ils étaient tout pâles et avaient des ongles très longs... Je leur ai juste demandés s'ils connaissaient une femme qui me ressemblaient... Ils ont eu l'air surpris et m'ont dit que j'étais censée être morte née et des trucs bizarres, j'ai rien compris. Ils se sont approchés... Ça m'a fait peur alors je me suis mise à courir et ils m'ont couru après mais j'ai été plus rapide. Du coup après ça j'ai arrêté de chercher, y a trop de gens bizarres, je les aime pas.

-Des gens bizarres avec des longs ongles, et cela ne t'a pas semblé étrange qu'ils te poursuivent de la sorte ? Tu as dut tomber sur les sous-fifres du Conseil. Petite idiote, tu ne sais pas dans quoi tu t'es embarquée... Si tu étais déclarée morte née, et qu'ils t'ont reconnu du premier coup d'oeil, c'est que tu es largement désirée ma chère. Ou que tu l'as été à ta naissance.

Cela impliquait donc qu'elle devait faire partie d'une importante famille. Peu de nobles étaient aussi convoités que les sang-purs, mais certains avaient de grandes capacités et un sang concentré qui leur donnait de l'avantage sur les autres level B. Le sang humain que contenait la lignée de cette albinos devait s'être largement dilué et amoindri au fil du temps et des générations pour laisser un net avantage aux gênes vampiriques. Cependant ce genre de famille était très rare car cela impliquait souvent des mariages entre membres de même rang dont l'ascendance humaine était trés lointaine voire quasiment plus qu'inexistante. Parfois même certaines lignées comportaient quelques sang-purs pour relancer la puissance.
Les choses promettaient de devenir intéressantes, James avait attrapé un intriguant petit poisson...
Ils dérivèrent ensuite sur le sujet de Cain et elle ne sembla pas prendre ses menaces en compte.

-Les enfants ça déchiquette pas des gens voyons !

-Tu n'auras pas à te plaindre si tu te retrouves face à lui. Il maitrise bien plus sa puissance que tu n'as conscience de la tienne. Aussi forte sois-tu, il est redoutable...

Et le Baskerville ne mentait pas, son fils adoptif ne faisait jamais dans la dentelle lors de ses crises de folie. Les nobles voyaient en Cain le digne héritier de Lord Alistair afin de se servir de lui comme arme contre les opposants, mais l'enfant n'était pas assez stable pour se plier à la volonté d'autrui. Nul ne pourrait le réduire en esclavage sans qu'il ne se perde dans les massacres et la destruction.
A l'image du vil sourire qu'elle affichait à prêsent.

-Viens la chercher ~

Le professeur d'histoire sentit ses entrailles se nouer sous la haine alors que tous ses muscles se crispèrent, prêts à parer les coups que cette vampire pourrait lui infliger en se débattant. Il avait envie d'abattre son poing sur ce sourire déplaisant, de l'effacer sous les traces des coups et des ecchymoses. Que ce visage si angélique ne devienne plus que le reflet réaliste de l'âme sombre qu'abritait ce corps de poupée. Que le monstre aux dents pointus comme tout ceux de son espèce soit enfin révélé.
Mais l'intervention de son fils ainé le rappela à la réalité et il se figea un bref instant tandis que la voleuse perdit conscience ou feignit de l'être.

-Je savais pas que c'était important, je pensais qu'il irait en acheter une autre, qu'il s'en moquerait... C'est ce que font les gens qui ont de l'argent d'habitude... Je suis désolée... Je recommencerait plus...


-Et bien justement je ne suis pas plein aux as comme tu pourrais le croire. Alors au lieu de penser gentiment te servir dans cette maison pour t'enfuir avec le butin, mets-toi dans la tête que je connais chaque place et chaque objet ici. Que si la moindre chose manque, je le verrai. Réfléchis sur ton ignorance au lieu de perdre ton temps à voler des choses qui ne t'appartiennent pas, idiote. Siffla James entre ses dents avec véhémence une fois qu'elle fut lachée.

Le hunter était sans doute plus venimeux et sur ses gardes que jamais alors que le regard qu'il dardait sur elle n'avait rien de sympathique.
Ce monstre avait osé toucher au dernier cadeau de Cordelia.
A la pensée de sa défunte belle, et ses émotions étant avivées, James sentit sa gorge se serrer douloureux et un poids s'installer dans sa poitrine. Elle lui manquait, cruellement. Sa mort était une réalité insumportable et étouffante. Si il se laissait aller à sa douleur, le Baskerville finirait par suffoquer comme la demoiselle qui peinait à retrouver son souffle.

-Ne t'avise plus de recommencer.

Sa voix était catégorique, froide et tranchante mais aussi légèrement troublée par quelques vibrations intruses. Effectivement, il avait du mal à tenir le barrage de ses sentiments, sa façade.
Néanmoins la captive eut un geste de rébellion que le chasseur contra rapidement en attrapant le coussin par réflexe. Qu'un vampire lui lance un coussin n'était pas la première fois. Combien de fois Cordelia l'avait fait pour se venger de quelques mots insolents ? Adouci par ce souvenir, le maitre des lieux le lui relança sans brusquerie.

-Ce n'est pas le moment de te débarasser de ça, tu en aura besoin si tu veux dormir confortablement

Puis, après que Kaien le jeune eut quitté la pièce, l'enseignant tira une chaise et s'assit sur le rebord du lit, à la fois proche de sa prisonnière mais assez à l'écart pour anticiper le moindre mouvement offensif. Il lui tendit ensuite un verre d'eau et de deux ses cachets en voyant son agonie.

-Tu ferais mieux de boire ça avant que la brûlure de ta gorge ne te devienne trop insupportable.

Soudainement gentil ? Non, juste las durant quelques minutes. Une fatigue née de sa lutte presque bicentenaire contre les vampires qui envahissaient désagréablement sa vie depuis sa naissance. Une lutte interminable... Et au final cette jeune femme n'était pas mieux. Certes, cette Akame restait une ennemie mais les choses ne changeront pas : quelqu'un l'avait manipulé pour le tuer afin de mettre la main sur ses fils. Qui exactement ? Ne restait qu'à le découvrir...
Et prendre un minimum soin de cette demoiselle si il voulait qu'elle coopère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akame Hakahoru
Vampire
Vampire
avatar

Messages : 51
Points d'expérience. : 32

MessageSujet: Re: Haine et découverte [x Akame]   Lun 11 Juil - 0:20

-Je suis au grand damne de t'annoncer que tu as faux sur toute la ligne et que cela ne fait que te discréditer un peu plus à mes yeux~

-Discré... ? Cessez de rire, y a rien de drôle !

Ses joues se gonflèrent alors qu'un air boudeur prit le contrôle de son visage, fronçant ses sourcils et poussant un soupir de mécontentement. Il n'avait aucun droit de se moquer d'elle ce sale type ! Elle n'avait que répondre à sa question, sans réfléchir, certes, mais tout de même ! Il était vraiment exécrable et mal poli, il avait aussi été élevé dans la rue ou quoi ?! Elle qui avait entendu parler de gentlemen, avait lu de si belles histoires dans ces livres, dont elle ne comprenait pas tous les mots, mais peu importait. Il n'était pas du tout comme ces hommes, elle n'en avait d'ailleurs pas vu un seul qui leur ressemblait de près ou de loin, c'était alarmant, les hommes ne savaient donc pas comment se comporter avec une dame ? Peut-être que c'était tout simplement parce qu'elle n'avait rien d'une dame après tout, ce qui semblerait logique, quand elle y pensait...

-Comment veux-tu être un bon assassin si il te manque des bases aussi rudimentaires ? La technologie est la protection principale des humains, qu'une fille de ta génération soit si ignarde sur le sujet est presque un comble. En fait non... C'est un comble~

-Je sais peut-être pas ce que c'est mais ça ne m'empêche pas d'exécuter mes cibles !

Il ne manquait plus qu'un "na" pour que cette phrase soit celle d'une parfaite gamine. De toute manière rien ne l'arrêtait quand il s'agissait de tuer. Elle arrivait à se glisser dans les demeures, ayant appris à ses dépends que les petites boites étranges accrochées sur divers murs n'étaient pas ses alliées mais également qu'elles pouvaient être évitées voir détruites très facilement. Alors oui elle ne savait peut-être pas ce qu'était un ordi... Truc. Mais elle se débrouillait tout de même pour exécuter ses missions correctement, alors où était le problème ?

-Des gens bizarres avec des longs ongles, et cela ne t'a pas semblé étrange qu'ils te poursuivent de la sorte ? Tu as dut tomber sur les sous-fifres du Conseil. Petite idiote, tu ne sais pas dans quoi tu t'es embarquée... Si tu étais déclarée morte née, et qu'ils t'ont reconnu du premier coup d'oeil, c'est que tu es largement désirée ma chère. Ou que tu l'as été à ta naissance.

-Bien sûr que si j'ai trouvé ça étrange ! Ça ne doit pas être pratique pour la vie de tous les jours ! D'ailleurs j'en ignore la raison mais... D'habitude je suis toujours très calme... Mais là... J'avais peur, une peur inexplicable... Un peu comme avec vous...

Oui elle avait été terrifiée, son corps tout entier tremblait, ses jambes avaient manquées de la lâcher plusieurs fois alors qu'elle courrait à en perdre haleine, guidée uniquement par ses instincts, ceux-là même qui avaient fait d'elle une tueuse à gage. Ces gens étaient réellement étrange et une impression très désagréable été née en elle lorsqu'elle avait vu ces ongles qui s'apparentaient plus à des griffes aiguisées. L'impression qu'ils allaient la tuer, la massacrer, une peur sans précédent l'avait alors envahie, la poussant à fuir. Lorsqu'elle se réveilla en présence de James dans cette salle de torture, ce sentiment avait refait surface, il lui semblait être comme ces gens, capables de mettre fin à sa vie, de la balayer du revers de la main, la briser. D'effacer son existence si pitoyable de la Terre pour qu'elle n'en fasse pas plus l'offense. C'était un sentiment horrible, elle n'avait pas l'habitude d'avoir peur, elle s'était longtemps battue pour être la plus calme et méthodique possible, mais ça avait été plus fort qu'elle.

-Tu n'auras pas à te plaindre si tu te retrouves face à lui. Il maîtrise bien plus sa puissance que tu n'as conscience de la tienne. Aussi forte sois-tu, il est redoutable...

-Vous l'avez entraîné à tuer ? C'est un travail dangereux pourtant...

Ah, Akame, sa naïveté n'avait d'égal que sa beauté. Et encore... Elle était sacrément naïve ! Après s'être prit tous ces coups au visage, avoir du franchir tous ces obstacles, elle en était encore là, à croire que tout s'arrangerait peut-être un jour, que quelqu'un finirait par l'apprécier, par prendre soin d'elle. Même si au fur et à mesure que le temps passait et que sa situation empirait, cette idée s'estompait, devenant plus sombre et incertaine chaque jour, comme de l'encre diluée.

-Et bien justement je ne suis pas plein aux as comme tu pourrais le croire. Alors au lieu de penser gentiment te servir dans cette maison pour t'enfuir avec le butin, mets-toi dans la tête que je connais chaque place et chaque objet ici. Que si la moindre chose manque, je le verrai. Réfléchis sur ton ignorance au lieu de perdre ton temps à voler des choses qui ne t'appartiennent pas, idiote.

-Désolée...

L'albinos eut alors un incroyable réflexe au niveau du faciès, lui faisant des yeux de chiot battu mémorables sans même y prendre gare. Elle avait l'air bien plus vulnérable avec cette tête là, comme la petite fille fragile qu'elle aurait sans doute du être si elle avait été normale. Mais voilà, non seulement elle ne l'était pas, ne serait-ce qu'à cause de sa vraie nature ou de sa "très légère" bipolarité, mais en plus elle en ignorait tout, ce qui soyons francs, n'arrangeait rien du tout à cette histoire.

-Ne t'avise plus de recommencer.

-Promis...

Le pire était probablement qu'elle avait l'air vraiment navrée, semblant penser ses mots du plus profond de son être. Elle avait toujours tendance à être quelqu'un de sincère, de part son innocence, justement. Enfin mise à part lorsque cette autre elle prenait le contrôle, là elle se montrait impitoyable et manipulatrice. Quoi qu'il en soit une réplique du hunter eu tôt fait de réveiller cette autre elle qui lui envoya immédiatement un coussin en pleine tête à une force et une vitesse fulgurante.
Il le lui relança, elle l'attrapa doucement dans ses mains délicates. Qu'est-ce qui lui avait prit ? Il avait été indélicat, méchant même, mais pourquoi ? Il avait bien le droit après tout, c'était elle qui était venue chez lui pour le tuer puis avait tenté de le voler, pas l'inverse.


-Ce n'est pas le moment de te débarrasser de ça, tu en aura besoin si tu veux dormir confortablement

-C'est vous qui voulez me faire souffrir, qu'est-ce que ça vous fait que je dorme bien...?

Akame avait marmonné ça d'une voix faible, elle ne savait plus quoi penser de lui. Il se montrait détestable puis changeait de comportement, comme lorsqu'il l'avait ramenée ici. C'était vraiment un drôle de personnage, il avait des enfants en plus... Plus le temps passait et plus elle avait l'impression qu'elle aurait fait quelque chose de très très mal en tuant cet homme... Mais au vu de sa réaction, il n'était pas celui qu'on lui avait décrit... ? Non, il devait être inoffensif, un idiot qui avait osé s'en prendre à son client... Mais c'était faux non ? Alors si ce type lui avait menti, peut-être que les autres aussi... ? Le teint déjà de porcelaine de la jeune femme pâlit encore plus à cette pensée, prenant une lueur bleutée presque fantomatique. Qu'avait-elle fait ? Avait-elle tué des innocents pour de l'argent ? Non, ils étaient mauvais, elle en était certaine ! Mais si... Si tout n'était que mensonges... ?

-Tu ferais mieux de boire ça avant que la brûlure de ta gorge ne te devienne trop insupportable.

-Merci...

Elle le bu d'une traite avant de reposer son regard rubis sur lui, hésitante.Il avait du voir son malaise, c'était probablement pour ça qu'il lui avait tendu ses médicaments. Il avait raison, sa gorge lui brûlait mais à présent cette sensation de malaise désagréable lui retournait l'estomac, comme si elle allait vomir. Elle devait cesser d'y penser pour son propre bien, trouver une solution, un moyen de s'apaiser si elle ne voulait pas... Elle ne savait même pas ce qu'elle cherchait à éviter, quelque chose la terrifiait, c'était la seule chose dont elle était certaine.

-Vous avez du fusain et du papier...? J'en avais volé un bout avant mais je l'ai perdu...

Elle avait envie de dessiner, elle en avait besoin pour se détendre, pour se reprendre. C'était d'ailleurs l'une des rares choses qu'elle savait faire mise à part la destruction et le meurtre. Elle ne pensait pas être particulièrement douée, elle ne faisait que reproduire ce qu'elle avait sous les yeux ou ce que son esprit tourmenté lui insufflait. Elle aimait voir les formes apparaître, se tracer peu à peu sur la feuille, faire différents tons en estompant le fusain avec ses doigts qui au fur et à mesure se salissaient, prenant cette apparence si commune des personnes qui dessinent avec cet outil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Baskerville

avatar

Messages : 31
Points d'expérience. : 30

MessageSujet: Re: Haine et découverte [x Akame]   Mar 12 Juil - 20:19

-Discré... ? Cessez de rire, y a rien de drôle !

-Je ne cesserai pas de rire pour ton bon plaisir. Tu es bien spontanée et c'est une chose très divertissante~

En effet, maintenant que le chasseur avait découvert cette part impulsive et amusante de la personnalité de la jeune femme, il n'allait pas se priver pour s'en servir aux dépends de la demoiselle en question. Sans doute que cela lui paraîtra méchant dans un premier temps, mais avec l'habitude elle finira par s'y accoutumer et peut-être développer une répartie intéressante.
Car visiblement, ils allaient devoir cohabiter un certain temps.

-Je sais peut-être pas ce que c'est mais ça ne m'empêche pas d'exécuter mes cibles !

-Effectivement, je dois reconnaitre que c'est un grandiose exploit, ce que vous m'époustouflez madame ! J'en suis tout éblouit !

Évidemment, ce félon n'en pensait pas un traitre mot. Nombreuses personnes étaient capables de tuer sans se faire voir des caméras, sans doute en faudra t-il plus pour l'étonner. Du moins, venant d'une humaine réellement ignorante cela ferait naitre chez lui une certaine surprise. Mais c'était une vampire et cela changeait irrémédiablement la donne. Ses sens étaient plus développées, ses capacités physiquement nettement plus élevées que celle d'un humain. Ses instincts la dotaient d'une survie surnaturelle qui assurément lui permettait de se détourner de ce qui risquant de la compromettre. Donc les caméras et autre technologie qui de toute manière dégageait tellement d'ondes que c'étaient désagréables pour les créatures nocturnes.

-Bien sûr que si j'ai trouvé ça étrange ! Ça ne doit pas être pratique pour la vie de tous les jours ! D'ailleurs j'en ignore la raison mais... D'habitude je suis toujours très calme... Mais là... J'avais peur, une peur inexplicable... Un peu comme avec vous...

[b[-Et cette peur est tout à fait normal. Elle s'explique simplement par le fait qu'ils étaient tes ennemis et n'avaient aucune intention amicales envers toi. Et qu'ils avaient assez de puissances justement pour te nuire, sinon tu les aurais neutralisé. Quant à moi, je suis tonnl ennemi naturel. Crois ce que tu voudras vis à vis de mes paroles, je dis la vérité. Mon rôle est d'ailleurs de tuer les gens comme toi qui transgresse les règles. Et justement, tu les transgresses en tuant des personnes qui devaient être innocentes pour certaines. Et oui poupée, tu ne sais réellement pas dans quelle histoire tu es tombée~[/b]

Son sourire c'était fait moqueur et malsain alors qu'il la toisa avec amusement. Cette écervelée l'agaçait profondément. Certes cette albinos n'avait pas conscience de ce qui l'entourait, de la vérité qu'on lui avait caché en l'abandonnant, mais les faits étaient là. Elle refusait de voir la réalité en face, peu importe les preuves que lui apportait l'anglais. Elle avait une innocence qui frôlait l'exaspération aux yeux du chasseur, et ce dernier allait la lui briser sans pitié.
Que cette gamine découvre avec effroi le monde duquel elle était issu et ce que les siens se plaisaient à faire.
Ses deux n'avaient pas eut le droit à tant de pureté, et Cain avait rapidement été souillé par sa propre nature. Par le monstre qui sommeillait en lui.

-Vous l'avez entraîné à tuer ? C'est un travail dangereux pourtant...

Cette remarque eut le privilège de le faire rire sans que la méchanceté ne soit trop présente.

-Les mêmes types qui s'en prenennt à toi le pourchassent. Il faut bien qu'il se défende, même si je tempère son entrainement contrairement à celui de Kaien.

Mais James n'en dit pas plus. C'était déjà énormément et il n'oubliait pas qu'elle œuvrait peut-être pour les ennemis. Cependant ses mots avaient été calculés. Si quelqu'un cherchait à s'en prendre à Cain, il serait prévenu que l'enfant n'était pas innofensif car cette espionne leur aurait dit. Peut-être que cela permettrait de faire réfléchir les félons à deux fois avant qu'ils ne tentent de kidnapper l'enfant.

-Désolée...

Voilà que la captive fit à présent ce qu'il haïssait le plus : sa malheureuse. Elle chercha à l'attendrir avec une mine des plus attendrissante qui était soulignée par les traits de son beaux visages et l'innocence de son regard. Mais le hunter n'en avait cure, cela ne ferait pas naitre la moindre once de générosité dans son coeur ou dans son esprit. Cela n'apaiserait pas sa haine.
Mais le fait est qu'il s'était légèrement calmé malgré tout pour plonger dans un tempérament presque las.
Même lorsque cette impudente poussa l'audace de lui jeter un coussin en pleine figure, qu'il rattrapa heureusement par réflexe, il ne lui adressa pas de regard assassin. Son expression était froide et impénétrable, comme à l'accoutumée, mais cela n'était pas accompagné de cet éclat rageux qu'il adressait souvent aux vampires qui osaient le défier d'une quelconque manière. Le professeur ne s'était même pas montré dédaigneux, une des rares fois depuis que la demoiselle était apparue dans sa demeure.

-C'est vous qui voulez me faire souffrir, qu'est-ce que ça vous fait que je dorme bien...?


-Je veux te voir souffrir si tu me causes du tort. Et tu souffriras bien assez sans que je n'ai besoin de t'envoyer dans la salle de torture. Désormais ce n'est pas moins qui te fera connaitre la douleur mais les choses que tu as ignorées durant trop longtemps. Mon seul tort est de te mettre face à la réalité. Sauf si tu persistes à me causer du tort ou à vouloir t'enfuir, dans ce cas je devrai t'en dissuader par la force. Donc tiens-toi tranquille et tu verras que ton séjour entre ces murs ne sera pas aussi désagréable que ce que tu peux imaginer.

Il remarqua aussi qu'elle se penchait légèrement vers l'avant, comme pour essayer d'endiguer une douleur au ventre qui deviendrait trop présente. Sa faim devait la tirailler, arriverait un terme où les bloods-tablets ne suffiront plus et où elle aura besoin de vrai sang. Avait-elle cédé auparavant ? D'apparence, l'adolescente n'en avait pas l'air, mais James ne se fiait jamais au paraitre.


-Vous avez du fusain et du papier...? J'en avais volé un bout avant mais je l'ai perdu...

-Du fusain ?

Pour une fois, le Baskerville semblait réellement prit au dépourvu. Pourquoi est-ce que cette petite venait à lui demander cela ? Elle comptait réellement dessiner dans de pareilles circonstances ? Et bien, à y réfléchir, cela n'avait rien de dangereux. Le fusain était trop fragile pour servir d'arme en tout genre, même pour en faire de la poussière aveuglante. Et une feuille... Aussi innofensive si le papier n'était pas de taille trop importante.

-Je peux te ramener une feuille tout de suite mais pour le fusain il faut attendre que Cain se réveille, ce qui ne devrait plus tarder. C'est le seul de la maison qui dessine un temps soit peu, mais se risquer à le déranger pendant son sommeil relève du suicide. Ce n'est pas une plaisanterie, il a de très mauvais réflexes.

Il y avait aussi ceux que Cordelia aimait utiliser pour dessiner les robes qu'elle voulait créer, ayant un don extraordinaire pour la couture. Mais cette petite boite, jamais il ne la laisserait la prendre entre ses mains de tueuse à gage. Elle ne touchera jamais plus la moindre chose qui appartenait de près ou de loin à sa femme.
Ces maigres souvenirs étaient bien trop précieux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Haine et découverte [x Akame]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Haine et découverte [x Akame]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» KOUMAN HAINE TI PE A FE MARC HENRY E SAL DI SOU NEPTUNE...
» humiliation et Haine [PV]
» découverte d'un FNI: félin non identifié! (pv fely) sujet clos
» Une étrange découverte
» Une larme entre amour et haine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Knight RPG :: ACADÉMIE CROSS :: Jardins-
Sauter vers: