Bienvenue à l‘Académie Cross, incarne un vampire ou un humain et viens vite nous rejoindre. Seras-tu la prochaine légende ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Haine et découverte [x Akame]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Akame Hakahoru
Vampire
Vampire
avatar

Messages : 64
Points d'expérience. : 39

MessageSujet: Re: Haine et découverte [x Akame]   Mer 31 Jan - 13:44

-Mais... J'ai cassé une... James ?!

Elle l'avait vu manquer de tomber. Elle l'avait sentit s'agripper à son épaule. Aussitôt elle cessa ses pleurs alors que l’inquiétude envahit ses traits. Elle aurait pu faire comme lui, le laisser se débrouiller et l'observer souffrir mais elle en était incapable. Passant le bras du chasseur sur son épaule, elle le laissa prendre appuie sur elle et le guida jusqu'au fauteuil le plus proche. Là, elle l'aida à s'asseoir avant de lui ramener maladroitement un verre d'eau ainsi qu'un linge humide qu'elle posa sur le front de l'homme, comme le fils de ce dernier l'avait fait avec elle.

-Il n'est pas là, j'étais moi toute seule... Qu'est-ce que ce vous avez fait ?

Demanda l'albinos d'une voix transpirant l'inquiétude. Maintenant qu'elle le regardait il était livide. Il avait l'allure de ceux qu'elle empoisonnait avec son katana, juste avant qu'ils ne meurent. D'ailleurs en y réfléchissant bien, ce serait le moment parfait, non ? Elle pourrait le tuer et s'enfuir, ou simplement récupérer son arme et partir. Il ne serait pas en état de l'en empêcher. Elle se redressa, un instant son visage prit une expression sombre ; elle pouvait partir, le trahir, et le laissa là. Après tout il avait prit plaisir à la faire souffrir, ce serait un juste retour des choses. Elle regarda la porte de sortie puis balaya la pièce du regard. Elle aurait le temps de chercher son bien le plus précieux, celui qu'il avait osé lui prendre. Cependant un gémissement du professeur la fit quitter ses pensées. Non, elle ne pouvait pas faire ça, elle n'en était pas capable. Elle n'était pas aussi cruelle que lui, elle était même très loin d'atteindre son niveau puisqu'au contraire, c'était trop souvent elle qui se faisait avoir à cause de sa naïveté et de sa gentillesse.

-James...

Murmura-t-elle doucement, regardant le bras en écharpe de son vis à vis. Un instant. Quelle était cette étrange odeur qui lui prenait la gorge ? Du sang ? elle regarda le bandage, oui, il en était tâché. Devait-elle le changer ? Sûrement, mais elle ne savait pas trop comment faire ça... Tout ce sang... Elle ne remarqua pas ses iris rubis qui s'embrasèrent mais se tint la gorge la seconde d'après. Elle avait mal, terriblement mal.

-Mes... Médicaments...

Gémit-elle en se dirigeant tant bien que mal vers sa chambre où étaient rangées ses pilules, dans la table de nuit. Pourquoi fallait-il qu'elle fasse une crise maintenant ? Qu'est-ce qui l'avait déclenché ? Et puis pourquoi elle avait fixé le cou de James comme ça ? Qu'est-ce qui tournait pas rond chez elle ?!
Arrivée dans la chambre elle saisit fébrilement la boîte et prit trois cachets qu'elle mit dans un verre d'eau et avala dès que la couleur de ce dernier fut changée. Elle se mit alors sur le pas de la porte de sa chambre et surveilla l'état du chasseur de loin, préférant éviter de l'approcher pour le moment. Elle avait beau s'efforcer, tout faire pour calmer sa crise, elle n'y parvenait pas. La respiration lourde et sifflante, elle avait l'impression que toute sa poitrine se compressait, se serrait. Et ce feu dans sa gorge...
Cependant l'état de James était plus important pour elle que celui dans lequel elle était. Elle n'avait jamais eu de crise aussi forte mais peu importait. Elle avait prit ses médicaments, ça finirait bien par passer, non ?
D'un pas peu assuré elle s'approcha de lui de nouveau, faisant tout son possible pour paraître la plus calme possible.

-J'ai fais du manger... Ça va vous donner du bien...

Elle sentit au même moment une odeur de brûlé dans la cuisine, elle se dépêcha d'y aller, coupa le feu et retira la casserole de celui-ci. Puis elle servit une assiette tout en évitant au maximum de mettre les petits morceaux noirs dedans. Elle la lui ramena ensuite, tremblant comme une feuille et s'accroupit devant le fauteuil. Il devait manger, elle pourrait se reposer après. Il avait l'air si faible, comme s'il risquait de mourir d'un instant à l'autre. Lentement, elle plongea la cuillère dans la purée et la tendit devant la bouche du chasseur sans prêter attention à la douleur provenant de ses doigts brûlés au fer à repasser. S'il mangeait il irait mieux, après tout, manger lui avait toujours permit d'aller mieux à elle, ça devait marcher tout pareil pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Baskerville

avatar

Messages : 45
Points d'expérience. : 43

MessageSujet: Re: Haine et découverte [x Akame]   Jeu 1 Fév - 10:49

Le chasseur n'avait plus l'entièreté de son esprit si bien qu'il commençait à plonger dans un état intermédiaire au rêve et à la réalité. Son corps lui paraissait si lourd que sans l'aide d'Akame le Baskerville aurait sans doute rencontré le sol sans s'en rendre compte. Il eut à peine conscience de l'endroit où il se trouvait quand ses épaules heurtèrent le dossier du fauteuil.

-Merci...

Les efforts faits pour prononcer ce simple avaient été considérable. Il glissait lentement vers un état végétatif, l'anesthésiant le renvoyant dans les bras de Morphée maintenant que l'adrénaline était retombée. Il en avait eut plus que besoin sur le chemin du retour qui fut une véritable épopée, surtout dans les souterrains qui parcouraient les sous-sols de la ville puisque l'on ne savait jamais si un level E y traînait ou non. Parfois l'une de ces satanées créatures parvenait à trouver une entrée et s'y réfugiait avec engouement, heureuse d'échapper aux rayons solaires qui agressaient sa peau.

-Il n'est pas là, j'étais moi toute seule... Qu'est-ce que ce vous avez fait ?

Que disait-elle exactement ? La voix de l'albinos était enveloppée dans une brume épaisse, ne parvenant à ses oreilles qu'avec peine comme les restes d'un écho étouffés.
Seule ? Elle était seule ?
Merde.
James avait encore assez de conscience pour comprendre ce que cela signifiait. Elle risquait de profiter de l'occasion pour s'éclipser et se libérer. Voire même pire, l'achever maintenant. Pourquoi avait-il été assez idiot en rentrant à la maison alors qu'un danger de plus y séjournait ? Akame n'était pas une amie malgré ses airs innocents, en elle sommeillait une créature vicieuse et sanguinaire qui ne se contrôlait sans doute pas. L'autre personnalité de la demoiselle pourrait sans doute profiter de l'occasion pour prendre le dessus sur cette mystérieuse conscience humaine et agir à sa place pour courir vers la liberté.

James s'était saisit avec peine du verre d'eau, se forçant à ouvrir ses yeux aux paupières tombantes pour voir la fin en face. Sans doute avait-elle un dernier élan de pitié avant de l'achever. Toutes ces pensées furent interrompues par une douleur fulgurante qui se propagea dans tout son corps quand i eut prit le récipient contenant le liquide transparent et un gémissement pitoyable franchit ses lèvres.
Dieu qu'il était tombé bien bas...
Elle devait se marrer, l'Autre. Le voilà à sa merci, pantelant, loin de sa position dominatrice qu'il avait adopté lorsque les chaînes la retenaient encore. Avec un peu de chance, son bourreau privilégierait une mort rapide pour le bien des enfants et surtout ne pas prendre le risque d'être découverte sachant que Kaien pouvait revenir à toute heure de l'école.


-Mes... Médicaments...

Ironie du sort, il avait fallut que l'anglais comprenne parfaitement le sens de ses paroles. Bordel. Si elle ne le tuait pas de ses propres mains, se serait sans doute de ses crocs. Le voilà exposé, comme offert, à une aristocrate assoiffée qui ne savait pas contrôler ses pulsions. La tête de James bascula en arrière alors qu'un maigre sourire cynique se dessina sur ses lèvres asséchées et molles. C'en était presque risible, mourir dévoré par une noctambule refoulée qu'il hébergeait depuis maintenant quelques semaines. Pourtant rien ne se fit sentir, pas même la moindre éraflure ou simplement la présence de la concernée dans ses parages...

-J'ai fais du manger... Ça va vous donner du bien...

Ah, elle était revenue.
Parlait-elle de « manger » ? Elle avait saisit qu'il pouvait parfaitement servir de repas en cet instant ? Pourtant malgré cette déclaration, que le chasseur encore sous injection avait mal interprété, la jeune femme ne se jeta pas à son cou. Au contraire, une odeur de purée lui parvint aux narines, du moins si il ne se trompait pas. Dans toute cette affaire, il avait toujours le verre contre lui maintenu par une main tremblante et faible. Et pensant pas une seule seconde à l'humiliation que cela allait être de se faire nourrir comme un nourrisson par une vampiresse maladroite qui était dans la position de l'exterminer de la plus rapide des manières, le comte ouvrit la bouche et mangea cette bouchée de... purée. Il ne s'était pas trompé. Enfin il n'en sentait pas vraiment le goût, ses sens étaient totalement endormis mais la matière concordait avec sa précédente supposition sur l'odeur.

-Toi... Tu l'as fait...?

Allez savoir si elle allait comprendre cette phrase prononcée d'une voix pâteuse, mais le chasseur n'était pas en mesure de s'exprimer plus clairement. Bientôt se serait elle qui irait le reprendre sur sa syntaxe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akame Hakahoru
Vampire
Vampire
avatar

Messages : 64
Points d'expérience. : 39

MessageSujet: Re: Haine et découverte [x Akame]   Jeu 1 Fév - 11:44

L'état du Baskerville était des plus préoccupants pour la jeune femme, elle ne l'avait jamais vu ainsi, lui qui avait toujours l'air animé du feu de la vengeance, constamment furieux et sur ses gardes. Elle aurait pu le tuer et partir. Elle aurait pu céder à cet instant qui semblait vouloir prendre possession de son corps et essayer de mettre sa bouche sur le cou du vampire, cet endroit qui lui faisait tourner la tête depuis que l'odeur du sang du chasseur lui était parvenu aux narines. Mais il n'en était rien, au lieu de ça elle avait décidé de l'aider, au moins pour le remercier de prendre soin d'elle depuis qu'elle était arrivée ici. Enfin, en oubliant la séance de torture et sa cruauté latente qui l'avait fait souffrir plusieurs fois, évidemment. Elle était à présent face à lui, accroupie afin d'être à sa hauteur et venait de lui donner une bouchée de purée. Si elle l'avait faite ?

-Oui ! Toute seule ! Comme une maman !

Elle sembla hésiter quelque peu mais en lui donnant une seconde bouchée elle se lança.

-Elle faisait de ça aussi ? La maman aux garçons...?

Car oui, ça l'intriguait. Elle qui n'avait eu ni mère ni père ignorait tout de ce dont il s'agissait, de ce que l'on faisait. C'était d'ailleurs le sujet principal de discussion entre elle et le plus grand des enfants Baskerville, les parents et plus précisément le rôle de la mère que l'albinos se plaisait à découvrir et depuis le matin-même, à imiter. Un jour aussi elle deviendrait maman, non ? Enfin, si on ne la tuait pas avant. Elle ne savait pas grand-chose du processus mais avait supposé que c'était quelque chose qui résultait de ce que ces hommes avaient voulus lui faire, puisqu'ils en avaient eux-même parlés, avant qu'elle ne les tue, évidemment. La mort, elle ne connaissait que ça, alors penser à créer la vie un jour lui paraissait impossible. Mais du haut de seize ans elle se rapprochait peu à peu de ce stade qui ne l'effrayait pas vraiment, c'était quelque chose qui arriverait bien un jour, le moment importait peu. Enfin seize ans...

-C'était mon anniversaire hier... Enfin mon mien de quand je suis arrivée à l'orphelinat. Je suis encore plus grande maintenant.

Elle avait un doux sourire sur les lèvres, doux mais mélancolique. Une année de plus dans la misère s'était écoulée. Elle se rapprochait de plus en plus de l'âge adulte et était toujours incapable de faire la moindre chose élémentaire comme la cuisine, la lecture ou l'écriture. Même parler était difficile pour elle et bien qu'elle savait que ce n'était pas de sa faute, comme le lui avait dit les enfants de James, elle en avait honte maintenant qu'elle ne vivait plus dans la rue, en parfaite sauvageonne.
Pouvait-on dire que dans son comportement et sa facilité à pleurer elle rattrapait son enfance ? Pas vraiment. Il s'agissait plus d'une quantité de stress et de douleur à évacuer à cause de son passé dans la rue. De ce qu'elle y avait vécu et fait. Là bas elle n'avait pas le droit à de tels relâchements. Elle devait agir comme un prédateur pour ne pas finir en proie. Et c'était pour cela qu'elle avait du se forger cette carapace protectrice, ce faux caractère. Protection détruite en quelques instants par le chasseur qui se tenait maintenant devant elle, livide.
Si seulement elle pouvait tout oublier, passer à autre chose maintenant qu'elle était logée et nourrie... Mais même ce petit rayon de bonheur finirait par disparaître. James pouvait l’exécuter à n'importe quel moment ou la mettre dehors une fois qu'il se serait vengé de ceux qui l'avait envoyée... Elle en était certaine ; un jour ou l'autre la rue l'attraperait par la cheville et la tirerait dans ses entrailles pour la dévorer toute entière.
Avec ce que James lui avait révélé sur les meurtres qu'elle avait commis, elle ne se sentirait peut-être plus capable de tuer pour avoir de quoi manger. A cette époque où le vol est quelque chose de très mal vu et où elle risquerait de violentes blessures si elle se faisait prendre il ne lui resterait qu'un choix si elle voulait subsister. Et à ce dernier, elle ne voulait même pas penser.
Oui, elle se rapprochait bel et bien de plus en plus d'une femme, laissant son adolescence et sa naïveté rassurante derrière elle. Et même si elle n'en avait pas encore la maturité, son apparence ne laissait plus le place au doute.
Elle quitta ses pensées sombres et releva son regard rubis sur le chasseur. L'incandescence de ses yeux ne s'était pas apaisée, la soif non plus, mais elle l'ignorait autant que possible. L'odeur du sang était si forte... Elle constata que le bol était vide, elle lui avait donné cuillère pas cuillère sans vraiment faire attention et espérait au fond qu'elle n'avait pas manqué de l'étouffer en le gavant comme une oie.
Son attention se porta ensuite sur le bandage ensanglanté de ce dernier. Il fallait vraiment le changer mais elle ignorait si elle en serait capable vu le mal de tête que l'odeur sanglante lui provoquait.

-James...

Se contenta de murmurer l'aristocrate déchue en remettant l'une de ses mèche d'albâtre derrière son oreille. Elle ignorait ce qu'il avait, ce qui se cachait là-dessous et il ne voulait sûrement pas que cela se voit ou se sache. Si tel était le cas elle respecterait sa volonté, dans le cas contraire, elle l'aiderait autant que possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Haine et découverte [x Akame]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Haine et découverte [x Akame]
Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» KOUMAN HAINE TI PE A FE MARC HENRY E SAL DI SOU NEPTUNE...
» humiliation et Haine [PV]
» découverte d'un FNI: félin non identifié! (pv fely) sujet clos
» Une étrange découverte
» Une larme entre amour et haine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Knight RPG :: ACADÉMIE CROSS :: Jardins-
Sauter vers: