Bienvenue à l‘Académie Cross, incarne un vampire ou un humain et viens vite nous rejoindre. Seras-tu la prochaine légende ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un professeur bien trop inquiet

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar
Messages : 268
Points d'expérience. : 154

MessageSujet: Re: Un professeur bien trop inquiet   Mer 29 Nov - 12:15

-Yona, tu ne devrais pas me donner des envies de meurtre alors qu'on est tous les deux. Ton corps t'appartiens, certes, mais si je vois ce type s'approcher de toi je t'assure que ça finira mal pour lui et ce peu importe son rang. Quant à ta poitrine tu sais très bien que je préfère quand tu ne mets rien, comme ça je peux les caresser et être sûr que tu ressentiras quelque chose ~

La rouquine rougit face à l'impudence du chasseur, gonflant ensuite ses joues comme un poisson par pur réflexe. Croyait-il sa victoire si assurée que cela ? La jeune femme ne releva pas cette réplique mais se fit la note intérieure de se montrer moins sensible la prochaine fois, quitte à faire de gros efforts sur sa propre personnalité pour se brider et ne rien montrer.
Fort heureusement, la demoiselle ne se doutait absolument pas de la relation qu'entretenait le directeur avec son amant. Et mieux valait pour le Yagari car aussi compréhensive soit Yona, la rousse créature demeurait une vampire. Une sang-pur de surcroît et les instincts de possessivité était des plus développés chez ces derniers. Si ils s'attribuaient un partenaire particulier, c'était souvent pour l'éternité et ils arrivaient difficilement à s'en détacher. Le cas le plus probant était Rido qui s'était amouraché de Juri jusqu'à en perdre la raison à cause du manque, voire même Shizuka qui avait sombré dans la folie à la mort de son aimé.

-J'ai pensé à ce problème, ne t'en fais pas... Et même si je venais à "travailler pour lui" je ne lui donnerais jamais ma confiance absolue. Je me contenterais de protéger Yuki et ses arrières en cas de besoin. Je sais comment faire disparaître quelques dossiers à la Guilde, s'il a des preuves qu'il souhaite effacer je serais là pour ça.

-Mais la Guilde n'est pas idiote. Ils finiront par se rendre compte qu'il y a une taupe parmi eux... Je n'ai pas envie qu'ils lancent une traque. Surtout qu'il existe des hunters corrompus parmi eux. Je n'ai toujours pas retrouvé l'assassin d'Izumi. Je n'ai qu'une balle... Et je n'ai pas envie de retrouver ses sœurs logées dans ton corps...

Loin de ses emportements précédents, maintenant que sa soif était temporairement apaisée, la jeune femme avait tenu de telles paroles avec une mine inquiète. Plus d'éclat d'angoisse, simplement une voix douce et un regard mélancolique. Yona possédait encore quelques traits ronds rappelant l'enfance, mais évoquer un sujet aussi sérieux faisait ressortir  personnalité sérieuse qui était née des cendres de son innocence brisée.

-La protection de Yuki devrait suffire amplement, c'est déjà une tâche importante. Quand on voit ce que Shizuka a tenté de lui faire... Son sang est vraiment attirant, je ne me peux le cacher, mais cela ne justifie en rien le fait que ma mère ait voulu s'en prendre à elle. Elle est la principale faiblesse de Kaname, peut-être la seule visible et aussi fragile. Et ton dossier est le meilleur de l'académie. Je doute que mon cousin refuse ton aide. Cependant reste à savoir si il acceptera de prendre le risque qu'implique nos enfants ou pas... Laisse-moi lui en parler. S'il te plaît.[/color=purple]

La joue posée contre le torse de son amant, la noctambule avait fait cette demande dans un souffle en relevant les yeux vers lui. Tenter de convaincre les yeux baissés étaient une idiotie. Pour gagner la confiance du professeur solitaire, surtout que deux vies autre que la sienne était en jeu, la rouquine devait lui prouver qu'affronter le sang-pur ne l'effrayait pas. Ou du moins qu'elle s'en sentait capable.

-Eh bien si jamais tu vas là-bas je trouverais un moyen de t'accompagner, voilà tout. Je refuse de te laisser seule au milieu des tiens, c'est indiscutable. Et puis peut-être que l'on pourrait trouver un moyen de contenir tes pouvoirs comme ce que j'ai fais à ma cave... Je vais me renseigner là-dessus, on a encore du temps Yona...
-Je t'aiderais... Peu importe tes choix et ce qui se dressera devant toi... Tu es la seule personne que je peux suivre aveuglément...

-On ne me laissera pas traîner dans la nature alors que je représenterai un danger important. La fuite de Shizuka et les massacres qu'elle a perpétré ont trop fait de bruits. Sa mort même est un mystère qui demeure. Akira-sama n'est pas dans les meilleurs termes avec le Conseil, ils le soupçonnent de ne pas avoir mis tous les moyens à sa disposition pour me rechercher lors de ma fugue. Et c'est vrai. Alors accueillir n chasseur dans la demeure familiale va leur paraître impossible puisque ce sont eux qui ont prit leur princesse bien-aimée. Je sais que Zero n'est pas coupable, et si Akira est mitigé sur cette histoire, ce n'est pas le cas de ma grand-mère Byakuya. Elle ne te laissera pas approcher la seule chose vivante qui lui reste de sa fille, à savoir moi. Mais tu as raison, nous avons encore du temps...

Les Hio étaient réputés sauvages en raison de la Fondatrice, Ouka Hio qui avait été un tempérament fort et incontrôlable. Le frère de cette frère, Akito Hio était plus raisonné mais s'était montré tout aussi sauvage. Depuis, la tradition était d'enfermer les membres de cette famille pour éviter les débordements.
Shizuka avait relancé les rumeurs sur leur folie et Yona payerait sans doute la méfiance éveillée par les actes de sa génitrice.

-Je ne prendrai pas toujours les bonnes décisions Tôga, surtout quand la soif aura le dessus sur ma raison. Tu auras toujours ton mot à dire, quoiqu'il se passe. Tu m'as peut-être connu sous un bon jour jusqu'à aujourd'hui, mais je sais très bien que j'ai un mauvais caractère et que je risque de te reprocher ton humanité. Que tu n'es pas vampire, que tu ne pourrais pas comprendre... Même si nos deux espèces se ressemblent énormément, nos manières de penser diffèrent parfois. Mais je sais que tu ne me laisseras pas faire, tu as un tempérament trop fier après tout~

Sur ces mots, Yona avait osé un petit sourire taquin, suivant son amant dans cet élan de bonne humeur qu'il essayait de d'instaurer.

-C'est certain qu'ils feront changer les choses, après tout ils auront mon sang ~
En y pensant tu as raison sur un point, avoir des enfants c'est quelque chose de courant pour un couple, c'est ce que nous sommes après tout, un couple normal... Viens passer les prochaines vacances chez moi, on pourra être ensembles tous les deux et profiter l'un de l'autre tant que tu n'es pas encore sous l'emprise de ta soif... Je me chargerais de faire des réserves pour toi et tu pourras te détendre un peu... Et puis demain allons au cinéma ensembles, pas forcément dans cette ville, il faut rester discret mais c'est important que nous passons du temps à deux. Garde bien ton téléphone près de toi, comme ça je pourrais le bombarder de message pour te dire combien je t'aime, à tel point qu'il criera "Yamete kudasai", tu verras...


Quand il évoqua le sang des jumeaux, la rouquine ne put retenir un petit cri faussement affolé et exaspéré.

-Je ne sais pas ce que ça va donner. Un mélange de nous deux. Ils vont être terribles, je sens les bêtises arriver. J'étais une véritable petite saleté quand j'étais odieuse, je me cachais partout et je faisais des mauvais coups à mes servantes pour me venger. Et il ne faut pas qu'ils aient mes cheveux ! La brosse va les faire fuir. Tôga ! A quoi allons-nous donner vie?

La bonne humeur semblait l'avoir à nouveau gagné tandis qu'elle s'imaginait la nature du cuir chevelu des êtres qui venaient de mériter le nom de « futurs petits diables ». Durant cet instant, la possibilité de cet avenir la réjouissait, si bien que la sang-pur considéra la proposition de son amant avec un moral plus léger.

-Nous pourrions peut-être, c'est vrai. Mais n'est-ce pas dangereux ? Je pourrai flancher du jour au lendemain. Peut-être pas maintenant, je vais sans doute avoir quelques mois de répit avant de sombrer dans la folie. Quand au cinéma... C'est possible. Mais il faudrait y aller séparément. La nouvelle de mon existence s'est un peu répandue, et depuis que Zero est accusé du meurtre de Shizuka, les envoyés du Conseil rôdent autour de l'Académie pour le coincer malgré les menaces de Kaname. Ils essaieront sans doute de me suivre si je sors et que je vais trop loin. Tu penses pouvoir m'aider à les semer ? Avant je bougeais sans cesse donc c'était facile. Aujourd'hui maintenant qu'ils savent que je réside à un endroit fixe, c'est plus compliqué.

Sans doute était-elle naïve d'accepter de la sorte malgré tous les risques. Aller dans un endroit rempli d'humain alors que désormais elle devait assumer la soif de trois personnes. Se montrer publiquement en présence du Yagari... Mais depuis leur rendez-vous raté au restaurant, ils n'avaient plus tenté d'autres sorties. Ils étaient en couple, mais se connaissaient-ils vraiment comme tel ? Sur certains aspects oui, sur d'autres non. Yona ne savait guère toutes les nuances qui composaient la personnalité du chasseur.
Proches et étrangers à la fois.

-J'ai bien envie que l'on prenne une douche à deux... Là, maintenant, l'un contre l'autre sous l'eau brûlante...

-Tu ne devrais pas me tenter de la sorte en plein territoire ennemi... murmura t-elle une fois leurs lèvres séparées.

Yona ressentit parfaitement le glissement des doigts de son amant sur le tissu de sa robe de nuit, devenue instinctivement plus réceptive une fois les intentions de ce dernier devinées. Ses propres iris trahissaient le désir qui la saisit, de minces filets écarlates commençant à se dessiner dans les reliefs de ses prunelles. Le picotement familier était revenu pour irriter les parois de sa gorge mais la demoiselle ne ressentait guère cette soif violente qui l'avait accompagné jusqu'ici. La rousse s'était levée sur la pointe des pieds pour embrasser Tôga en retour. Toute princesse était-elle, il demeurait un problème de taille -au sens propre- qu'elle ne pourrait jamais résoudre. Mais loin de la luxure perverse, la Hio recherchait avant tout ce contact humain qui témoignait de leur sentiment. A ses yeux, leur relation n'avait rien de malsain et en dehors de leur espèce, ils formaient effectivement un couple normal.
Hormis qu'elle était l'élève et lui un professeur.
Qu'elle était fiancée à un autre et lui veuf si l'on pouvait dire.
Et qu'ils avaient une différence d'âge non négligeable.
Mais toutes ces préoccupations n'avaient plus d'importance pour la noctambule. Yona avait beau posséder une personnalité douce, son tempérament depuis sa jeunesse restait composé de cette rébellion face aux conventions qui la caractérisait tant. Que faisaient-ils de mal ? Rien. Et c'était justement la motivation primaire de la rouquine pour poursuivre cette relation.
Ils ne causaient du tort à personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar
Messages : 565
Points d'expérience. : 281

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: Un professeur bien trop inquiet   Mer 29 Nov - 23:38

-Il faudrait déjà pour ça qu'ils apprennent qu'il y en a une, or faire disparaître un ou deux éléments dans de vieux dossiers ne suffira pas pour attirer leur attention. Ils sont bien trop plongés dans leurs magouilles pour ça, tu le sais bien...

Faire ce genre de petites tâches n'effrayait pas du tout le chasseur, il en avait l'habitude et n'était de toute façon, pas le genre de personne à avoir froid aux yeux, donc il ne s'affolerait pas pour si peu. Quant à la protection de Yûki, c'était évident qu'il pourrait s'en charger, ça ne lui coûterait rien et rassurerait peut-être Kaien quant à la sécurité de sa fille chérie dans ce bas monde.

-Evidemment que tu peux lui parler... Tu es sa cousine après tout, et j'ai confiance en toi... Simplement j'espère qu'il ne devinera pas que je suis le responsable de ta situation...

Car si le sang-pur l'apprenait nul doute qu'il lui ferait payer cet affront comme il se doit. Après tout de l'extérieur un tel geste pouvait être vu comme un moyen de ridiculiser les vampires, il aurait très bien pu s'amuser à manipuler la fille de Shizuka Hio, la responsable de l'état actuel de Zero, dans le seul but de l'abandonner au pire moment. Pour qu'elle souffre autant que sa mère avait fait souffrir ce pauvre gamin innocent. Cependant il n'en était rien, il s'était réellement attaché à la demoiselle inconsciemment et était à présent incapable d'imaginer la suite de son existence sans elle. Il la chérirait et la protégerait comme une femme normale, indépendamment de sa nature de vampire qui n'entrait de toute façon pas en compte dans les sentiments qu'il ressentait à son égard.
Il quitta soudainement ses pensées en entendant la voix de Yona réfuter son idée quant à l'accompagner dans la demeure des Hio. Une grimace se peignit sur son visage, hors de question qu'il abandonne sur ce point.

-Eh bien... Je trouverais un autre truc. Je refuses de me séparer de toi, c'est tout. Tout ce qui va suivre à présent qu'ils grandissent en toi, je ne veux pas en perdre une miette. Cette fois je ne passerais pas à côté...

Dieu qu'il était têtu, mais ça la jeune femme le savait déjà. Il était déjà passé plusieurs fois à côté de cette chance. Entre Kagame qui avait grandit en le voyant épisodiquement, sans qu'aucun des deux ne connaisse la vérité et cet enfant qu'il n'avait jamais pu avoir, dont il avait lui-même scellé le funeste destin en même temps que celui d'Hana... On ne pouvait pas vraiment dire qu'il avait pu goûter aux joies de la paternité, alors cette fois il ne laisserait rien passer. Malheureusement pour Yona qui subirait sans doute les effets de ce manque qui produisait déjà une sorte d'envie de possession malsaine chez le loup. Une surprotection, qui coûterait sûrement beaucoup à la sang-pure lorsqu'elle deviendra étouffante.

-Ne t'en fais pas Yona, j'essaierais de te modérer... Fais en autant pour moi et tout ira bien, d'accord ?

Il ne se voyait pas être plus explicite. Il ne pouvait pas lui dire que son côté lupin risquerait de créer en lui une jalousie maladive ainsi qu'un instinct protecteur très poussé. Non, pas maintenant, ce n'était pas le moment de lui parler de ça. Et puisque Kagame n'avait pas l'air atteinte par ces gênes, peut-être que les jumeaux éviteraient aussi ce problème. C'était ce dont il aimait se convaincre dans ses moments de troubles.

-Tu sais mes cheveux ne sont pas vraiment mieux hein...

Ce n'était clairement pas un mensonge, en effet bien qu'ils aient toujours eus cet aspect soyeux, les cheveux du chasseur étaient en réalité une sorte d'organisme vivant à sa guise. S'il arrivait à les tenir à peu près correctement, c'était uniquement au prix de nombreux efforts de sa part, et d'un peu d'indulgence aussi... Alors en effet, d'un mélange de ces deux êtres à la chevelure indomptable ne pouvait résulter qu'une ignominie chevelue avec un caractère atroce, une répartie sans limite et un instinct animal. Yagari grimaça en y pensant. Allait-il vraiment créer des monstres ? Il priait vraiment pour que ça ne soit jamais le cas...

-Les semer ? Ce sera facile. Je vais créer un concours de jeunes filles avec une perruque rouge et une robe... Tu choisiras la couleur... Dans la grande rue passante du cinéma, à quatorze heure. Tu n'auras qu'à te mêler à elles et te faufiler à l'intérieur. Je n'ai qu'à envoyer un seul message et ton échappatoire sera préparé ~

Il afficha un sourire mesquin, digne d'un enfant qui prépare une farce. Ils allaient sûrement disjoncter en constatant que leur précieuse sang-pur venait de se mêler à des dizaines de filles similaires. Ils seraient incapables de la retrouver, et pendant ce temps là, eux iraient regarder tranquillement un film sans devoir se soucier de ces idiots.
Cependant la conversation prit finalement une tournure tout à fait différente lorsque des pensées moins chastes envahirent l'esprit du chasseur. Il fallait dire que la belle rousse était désirable et ce dans n'importe quel état... Et puis après l'avoir vu si fragile, si indécise, il avait envie de la faire sienne, de la rassurer et de se rassurer aussi. Savoir que tout ceci n'était ni un rêve ni un cauchemar, simplement leur quotidien sur lequel ils pouvaient agir, qu'ils pouvaient contrôler ou au moins guider.

-Au contraire, c'est un endroit excellent ~

Grogna le loup à ses oreilles avant de soulever la frêle princesse tout en jetant son téléphone d'un geste négligé sur le lit de la demoiselle. Il l'emmena ensuite dans la douche à l'italienne, une fois sur place et sans prendre la peine de la déshabiller ou d'en faire autant il ouvrit l'eau chaude et la trempa littéralement de la tête aux pieds. Il constata ensuite qu'il était également bien éclaboussé et coupa l'eau, le temps de retirer ses vêtements et de les poser négligemment par terre, séparé les uns des autres.

-Navré, mais il me faut un alibi ~

Lâcha le professeur d'une voix amusée en la voyant dans cet état. Il s'approcha ensuite et ôta les vêtements de la créature à la crinière de feu, les mains quelque peu tremblantes par le manque de pratique. Après tout il ne touchait pas n'importe qui, il s'agissait de la personne dont il était amoureux, pas de Kaien avec qui il avait déjà fait ça cent fois. Quoi qu'au début il ressentait la même sensation étrange, cette impression de ne rien contrôler, qu'il pourrait tout foirer au moindre geste trop indécis. Ce sentiment était autant étrange que désagréable, n'importe qui saurait pertinemment que le Yagari ne manque pas de courage, cependant perdre ces moyens de la sorte lui déplaisait au plus haut point.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar
Messages : 268
Points d'expérience. : 154

MessageSujet: Re: Un professeur bien trop inquiet   Ven 22 Déc - 12:01

-Il faudrait déjà pour ça qu'ils apprennent qu'il y en a une, or faire disparaître un ou deux éléments dans de vieux dossiers ne suffira pas pour attirer leur attention. Ils sont bien trop plongés dans leurs magouilles pour ça, tu le sais bien...

-Justement, nous ne pouvons pas avoir de certitude qu'une de ces mêmes magouilles ne les ménerait pas jusqu'à toi un jour. Ce monde est rempli de vers grouillants et se jetant sur la moindre information qui pourrait leur servir de monnaie d'échange contre de l'argent ou des privilèges.

La demoiselle prit une inspiration en fermant les yeux et soupira, laissant un mince filet d'air glisser entre ses lèvres. Son pessimisme était légendaire, sa prudence aussi. Mais Tôga ne supporterait pas de rester inactif dans cette affaire et sa proposition était logique, leur donnait même une carte favorable pour parlementer avec le sang-pur.

-Mais tu as raison. Si nous ne prenons aucun risque, nous n'arriverons à rien. Fais juste attention, ce n'est plus seulement ta vie qui est en jeu mais aussi celle de tes enfants. Je te connais trop bien, tu es parfait dans l'entreprise de tes missions ou de tes objectifs mais trop têtu. Tu ne vois pas assez le danger. le gronda t-elle gentiment.

Si il était le chasseur le plus efficace de l'académie c'était pour ses qualités, évidemment. Mais il avait décuplé ces dernières aussi car il n'avait rien à perdre, contrairement à aujourd'hui. Il avait toujours été seul jusque là, comme elle, mais à présent les voilà quatre dans cette mer houleuse. T tout reposait sur eux deux. Cela demandait donc un effort de coordination pour commettre le moins d'erreur possible. L'un comme l'autre devrait mettre de côté certaines de leurs habitudes solitaires pour le bien des jumeaux.
C'était le rôle de parents, non ? Yona n'avait qu'une idée floue du devoir qui l'attendait envers ces petites créatures. A ce jour, elle ne voyait encore que la protection comme chose logique, au moins jusqu'à leur naissance.

-Evidemment que tu peux lui parler... Tu es sa cousine après tout, et j'ai confiance en toi... Simplement j'espère qu'il ne devinera pas que je suis le responsable de ta situation...

-Il le verra. Il le sentira sans doute. J'ai l'espoir aussi qu'il ne se rendra compte de rien mais je préfère envisager toutes les potentialités.

Yona se méfiait bien trop de Kaname pour le sous-estimer, surtout qu'elle avait senti dans son aura celle qui ressemblait à sa mère. Elle n'avait jamais crus que Zero Kiryu ait put assassiner celle qui l'avait transformé en vampire. C'était impossible. Un « enfant » ne pouvait se retourner contre celle qui lui avait donné la vie en tant qu'être de la nuit.
Mais après le sujet de son cousin, il lui avait fallu évoquer la branche maternelle de sa génétique, à savoir son oncle Akira.

-Eh bien... Je trouverais un autre truc. Je refuses de me séparer de toi, c'est tout. Tout ce qui va suivre à présent qu'ils grandissent en toi, je ne veux pas en perdre une miette. Cette fois je ne passerais pas à côté...

Yona demeura silencieuse face à une telle déclaration. Elle sentait deux avis contraires poindre dans son esprit : la raison et ses sentiments pour lui. L'affaire était trop dangereuse, elle ne pouvait se permettre de le perdre en prenant un tel risque. Mais l'écarter était trop cruel. La sang-pure ne pouvait se montrer aussi implacable que ses pairs en choisissant la voie de logique et de répondre catégoriquement à la question. Elle ne pouvait pas consciemment le condamner à souffrir de la perte de ce rêve légitime...

-Nous verrons selon la situation..., murmura faiblement la noctambule.

Heureusement le sujet fut écarté, ce qui apaisa quelque peu les angoisses de Yona. La jeune femme se détendit, notamment grâce à leur plaisanterie sur les cheveux des enfants. La princesse était loin de se douter des véritables inquiétudes qui hantaient l'esprit de son amant.

-Tu sais mes cheveux ne sont pas vraiment mieux hein...

-Alors il va nous falloir nous entraîner à courir après des moutons pour réussir à attraper ces petites terreurs quand ils seront en age de marcher~

Les adorables victimes seront-elles brunes ou rousses ? Ou une couleur totalement différente ? Yona espérait ne pas mettre au monde un être à la chevelure argentée, la présence de Shizuka serait alors bien trop présente, lui rappelant sans cesse ces origines qu'elle voudrait oublier.
La conversation continua ensuite sur ce ton léger, Tôga n'ayant aucune crainte à évoquer une possible sortie au cinéma. Le plan même qu'il lui exposa pour tromper l'ennemi la fit sourire, lui arrachant même un petit rire tandis qu'elle levait les yeux d'un air faussement désespéré.

-Les semer ? Ce sera facile. Je vais créer un concours de jeunes filles avec une perruque rouge et une robe... Tu choisiras la couleur... Dans la grande rue passante du cinéma, à quatorze heure. Tu n'auras qu'à te mêler à elles et te faufiler à l'intérieur. Je n'ai qu'à envoyer un seul message et ton échappatoire sera préparé ~

-Tu es fou. Je ne sais pas d'où tu sors autant d'idée mais tu ne peux être que fou pour posséder une telle imagination. Je n'aurai qu'à changer moi-même mon apparence en plus de cela, je me teindrai les cheveux en noir, je changerai mon style vestimentaire aussi. Cela lié au concours, ils ne pourront me reconnaître.

Elle le disait fou mais marchait aussi dans la combine. Cela signifiait donc qu'elle était folle aussi ? Peut-être. Folle de vouloir vivre en étant d'une espèce que l'on condamnait à l'enfermement et la lassitude de l'existence. Aussi sang-pur était-elle, Yona demeurait une créature possédant la fougue de la jeunesse. Presque encore une enfant parmi les vampires, et si elle avait hérité d'une quasi immortalité, elle ne désirait pas que sa conscience ne s'émousse dans un quotidien répétitif.

-Au contraire, c'est un endroit excellent ~

C'était peut-être en raison de cette même fougue que la rouquine se laissait aller à un tel élan de passion, le laissant la mener dans la salle de bain sans trop chercher à protester. Sa raison était perdue, séduite par la potentialité de partager un moment privilégié avec cet homme qui deviendrait sans doute un jour son époux. Les rapports de Yona avec les hommes ne se comptaient que sur les doigts d'une main, autrement dit ils étaient peu.
Il n'y avait eut qu'Izumi et aujourd'hui Tôga.
Cette union dangereuse avait été la cause de toute la situation dans laquelle ils se trouvaient. Que craindre de plus ? Jamais les autres vampires ne sauraient, ne comprendraient. Quitte à fuir pour vivre, il valait mieux la fugue que la mort. Finir comme Shizuka, condamnée à l'inertie jusqu'à en perdre la tête ? Jamais. Obligée de répondre à des responsabilités imposées par son sang ? Pas maintenant. Elle était jeune, sans attache autre qu'un cousin qui ne l'acceptait peut-être pas. Au final il ne lui restait plus que Tôga. Seulement le chasseur. Il était le danger qui la ferait vivre autant que mourir selon l'avenir.


-Navré, mais il me faut un alibi ~

La jeune femme n'avait répondu que par une grimace mécontente. Elle haïssait être mouillée, encore plus porter des vêtements trempés mais il l'avait fait en toute connaissance de cause. Cependant loin de se laisser aller à une bouderie enfantine, Yona profita de leur proximité pour lui voler un baiser passionné, lui communiquant une part de ce doux feu qui s'animait au creux de ses reins avant de se reculer d'un pas mutin. Elle n'était pas si facile à amadouer, même avec des caresses et régla la douche à une température souhaitée avec une indifférence feinte pour son compagnon.

-Et que vas-tu prétendre ? Que je t'ai attaqué alors que je sortais de la douche~ ? Ca pourrait être possible avec un peu d'imagination, mais je ne suis pas sûre que tous goberont cette histoire~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar
Messages : 565
Points d'expérience. : 281

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: Un professeur bien trop inquiet   Lun 15 Jan - 11:35

Tôga n'osa pas réfuter les paroles de la vampire, elle avait raison, fouiller dans les affaires de la Guilde n'était pas quelque chose de sûr, mais elle le connaissait également trop bien. Il ne pourrait rester sans rien faire, c'était certain. Cependant, et à la demande de la sang-pure, il ferait de son mieux pour être prudent et éviter les ennuis. Même s'il n'était pas tout à fait du genre à foncer tête baissée dans les ennuis. Non, lui il les voyait, les analysait et y allait tout de même, et ça, pour lui c'était complètement différent.

Le professeur baissa la tête aux mots suivants de la vampire. Kaname devinerait, il valait vraiment mieux pour lui que ce ne soit pas le cas. D'autant plus que ce type semblait toujours prêt à fourrer son nez n'importe où, encore plus dans les affaires des autres. Il le faisait discrètement, certes, mais le simple fait qu'il sache tout sur tout le monde prouvait bien qu'il surveillait chaque personne présente dans cette académie, lui compris. Et Yagari n'était pas du genre à aimer se faire épier, encore plus lorsqu'il commettait des actes répréhensibles, ce qui arrivait assez souvent ces temps-ci, bien que les meurtres et la torture ne soient plus au goût du jour.
Le borgne remarqua ensuite que l'idée qu'elle l'accompagne ne lui plaisait pas. Elle voulait lui dire non, lui refuser d'être présent à ses côtés. Néanmoins, alors qu'il s'attendait à ce que ce genre de mots soient prononcés il n'en fut rien. Elle ne refusa pas complètement l'idée, ce qui fut suffisant pour faire naître un léger sourire sur les lèvres du chasseur. Elle lui laissait quelque chose dont il avait besoin désespéramment, de l'espoir. L'espoir d'enfin connaître de nouveau l'amour, et pas une simple passion charnelle. L'espoir de fonder une famille, de vivre jusqu'à la fin avec l'être aimé. C'était tout ce dont il avait besoin. Il savait que sa mort finirait par arriver, beaucoup trop vite peut-être pour la toute jeune sang-pure qu'était Yona, mais s'il pouvait passer le restant de ses jours auprès d'elle alors cette dernière aurait été suffisamment remplie à son goût.

Un léger rire venant de la petite rouquine le fit soudainement quitter ses pensées. Leurs enfants, courir après des moutons pour s'entraîner. Elle n'avait pas tord, les choses finiraient sans doute ainsi. Après tout le jeune Tôga avait toujours eu une certaine aversion pour les peignes. Il refusait qu'on le coiffe, ça tirait toujours trop. Alors petit, lorsqu'on ne lui laissait pas le choix où qu'il devait sortir, il le faisait seul, et ça lui prenait pas mal de temps pour tout démêler. Maintenant qu'il était adulte il avait choppé le truc, mais ses cheveux étaient plus longs, et la difficulté toujours de mise.
Enfin, nouveau rire de la sang-pure. Lui ? Fou ? Non, simplement imaginatif. il roulerait ces vampires dans la farine avant qu'ils n'aient le temps de voir ou de comprendre quoi que ce soit.
Puis ses paroles lui firent hausser un sourcil, ce qui évidemment ne se remarqua pas puisque l'autre était caché. Elle pouvait changer d'apparence à sa guise ? Il l'ignorait complètement. Enfin, peut-être qu'elle comptait simplement prendre une perruque dans son sac, c'était aussi possible, il n'avait pas besoin de s'étonner de la sorte. Enfin quoi qu'il en soit elle ne devra changer d'apparence qu'une fois à l'intérieur du cinéma, au milieu de la foule, pour ne pas être vue. Là, il n'aurait qu'à la rejoindre et ils pourraient enfin partager un moment tranquilles tous les deux.

La conversation dériva ensuite rapidement après que le chasseur eut du faire face à un bug lorsque son regard croisa la poitrine de la rouquine. Un élan de désir l'envahit alors tout entier, rendant sa peau plus chaude alors qu'il la dévorait du regard. Elle n'avait pas l'air contre cette idée, même si elle était aussi stupide que risquée. Mais ça Yagari n'en tenait pas compte, s'ils ne vivaient pas maintenant ils ne vivraient jamais. Cependant, il allait devoir trouver un moyen pour légitimer le fait qu'il sorte de cette chambre trempée. Il trouva rapidement une solution à cette énigme.
Voir la grimace qu'affichait la sang-pure alors qu'il venait de la tremper ne fit que lui ôter un sourire amusé. Elle était adorable avec cet air vexé qui s'effaça néanmoins rapidement. Elle ne le bouderait pas ? Tant mieux. Mais qu'est-ce qu'elle...? Un baiser passionné volé par la rouquine le fit quitter immédiatement sa contemplation et éveilla un peu plus un certain endroit du chasseur d'ores et déjà au garde à vous. Bon sang, elle le rendait complètement dingue. Il perdait autant ses moyens avec elle qu'avec Kaien, si ce n'était plus. Mais ce n'était pas le moment de songer au directeur, pour l'instant seule Yona comptait.

-Non, je vais leur dire que tu as perdu le contrôle et que je t'y ai mise de force pour te calmer, tu n'auras qu'à m'insulter lorsque je quitterais ta chambre et ils n'y verront que du feu. Mais pour l'heure...

Le professeur la rejoignit d'un pas lent, se glissant sans hésitation sous l'eau chaude afin d'étreindre tendrement, avec un désir non feint la belle sang-pure. Profitant d'être plus grand qu'elle, il déposa quelques baisers au creux de sa nuque, ayant découvert avec elle que cet endroit semblait plutôt sensible chez les vampires. Enfin, encore plus que pour les humains. De sa main droite il effleura sa poitrine, la cruelle l'avait mit dans cet état après tout, elle en paierait le prix. Les doigts rugueux du chasseur jouèrent avec l'une des pointes tandis que ce dernier murmura doucement le prénom de son élève au creux de son oreille. La tendresse n'était pas le fort du loup, mais en sa présence il redevenait un adolescent inexpérimenté. Sûr de lui et de ce qu'il devait faire, mais à l'écoute de sa partenaire, de sa plus petite réaction au spasme le plus violent. Il allait lui montrer comme il l'aimait, chose qui n'était pas arrivée depuis la conception des jumeaux. Il la ferait sienne et lui ferait ressentir autant de plaisir jusqu'à ce qu'elle en soit satisfaite. C'est cette promesse empreinte de luxure qu'il scella en attrapa doucement le visage de la belle par le menton, tournant légèrement son visage aux traits enfantins afin de l'embrasser, collé contre le dos de cette dernière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar
Messages : 268
Points d'expérience. : 154

MessageSujet: Re: Un professeur bien trop inquiet   Jeu 5 Avr - 21:16

Cette nuit-là, ils avaient failli se faire remarquer.
Combien de fois avaient-ils manqué d'être découverts ? L'un et l'autre étaient trop passionnels, trop enflammés pour garder un semblant de raison. Ils avaient dérapé les deux fois où un tel contact avait été possible La première fois avait des conséquences irrémédiables, inscrites dans la chair de la rousse alors que la deuxième avait été tout aussi risqué. Chasseur et vampire, une relation interdite et pourtant ils outrepassaient les règles, faisant un énorme pied de nez au monde. Le lendemain, Yona s'était réveillée seule dans ses draps, le hunter avait dû profiter du sommeil de ses congénères pour se faufiler hors du dortoir comme un coup de vent. Cela l'avait aussi fait sourire que causé un petit pincement au cœur. Leur lien serait donc à jamais ainsi, même après la naissance des jumeaux ? La situation l'exigerait. Avec un peu de chance, personne ne soupçonnera la nature du père et tous penseront que ces jumeaux étaient bien les enfants d'Izumi.
Si les deux survivaient cependant.
A cette soupir échappa des lèvres de la princesse des Hio. Elle chassa cette pensée d'un élan rageux et ouvrit son armoire. Maintenant elle devait faire face au monde au point et s'imposer sur la scène en tant qu'héritière de Shizuka et de Rido Kuran que cela plaise ou non. Ces géniteurs lui avaient légué une puissance maudite qu'elle mettrait à profit pour protéger sa descendance et leur assurer un avenir paisible, quitte à ce qu'elle s'émancipe des deux familles dont elle était issue pour fonder son propre nom.
Yona Hioran, cela sonnait bien non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un professeur bien trop inquiet   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un professeur bien trop inquiet
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Ruelles] Une rose avec bien trop d'épines [PV: Chi Yume & Victoria Mccroffed]
» Cela fait bien trop longtemps que je t'attends... {Jacob}
» Je dois te dire quelque chose... [PV]
» (M) Luke Worrall - Un frère bien trop similaire
» Anémone ♣ Mentir, moi, jamais, la vérité est bien trop amusante...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Knight RPG :: PAVILLONS :: Pavillon de la lune :: Dortoirs-
Sauter vers: