Bienvenue à l‘Académie Cross, incarne un vampire ou un humain et viens vite nous rejoindre. Seras-tu la prochaine légende ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un repas tranquille ? [Kagame ?]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 451
Points d'expérience. : 219

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Un repas tranquille ? [Kagame ?]   Ven 25 Nov - 3:42

Un bruit de pas lourd retentissait dans les couloirs vides, tous les élèves étaient à la cafét en train de bouffer. Lui il avait du corriger des copies aussi vides que le crânes de ceux qui les avaient pondues et à présent son ventre gargouillait alors qu'il s'y dirigeait enfin. Bref, c'était midi passé et Yagari avait la dalle. Il venait de passer une matinée insupportable à tenter tant bien que mal de faire entrer des choses dans le crâne de ces crétins d'élèves, si bien qu'il en avait eu ras le cul et leur a pondu dans la minute un contrôle bien vicelard. Cependant cela n'avait pas suffit à le calmer, qui plus est il n'avait pas pu passer de nuit avec Yona depuis que les cours avaient repris et ça le foutait drôlement de mauvaise humeur car non seulement il s'inquiétait mais en plus... Voilà quoi... Du coup il mourait d'envie de victimiser quelqu'un. Par chance, à peine eut-il franchit le seuil de la cafétéria que son souhait s’exauça. Tôga remarqua qu'un élève de la Day Class était en train d'essuyer ses doigts gras sur les vêtements d'une camarade qui ne s'en apercevait pas. Pour l'instant il ne dit rien, il se contenta d'observer. Ce petit con gloussait avec les singes qui lui servaient d'amis et recommença. Ce fut le geste de trop, Yagari s'approcha à grandes enjambées, l'attrapa par le paletot et le souleva de sa chaise.

-Je peux savoir ce que tu fous espèce de porc consanguin ?! Tu vas gentiment demander la veste de ta camarade, la nettoyer, la sécher et lui ramener ! Ensuite je te verrais ce soir après les cours pour tes deux heures de colle !

Grogna Yagari, lui hurlant littéralement dessus. Ah, ça faisait du bien de se calmer les nerfs sur quelqu'un ! Même si malheureusement ça n'était absolument pas agréable pour la personne qui subissait l'énervement du hunter. Il entendit alors les rires des amis du jeune homme et se retourna, les fusillant d'un regard si glacial qu'il les fit déglutir.

-Quant à vous trois puisque ça a l'air de vous amuser, au lieu d'aller vous détendre après votre repas vous nettoierez entièrement la salle, ça vous fera digérer.

ET STRIKE ! Oh bon dieu ! qu'est-ce que ça faisait du bien ! se défouler sur les élèves, y avait rien de mieux ! A vrai dire il était tellement en train d'apprécier cette délivrance intérieure qu'il ne remarqua même pas le merci murmuré par la jeune élève ainsi que ses rougissements prononcés. C'est en se tournant vers elle pour prendre la veste et la donner à l'autre abruti qu'il s'en rendit compte, elle était écarlate et le regardait comme si il venait de sauver son chien de la noyade et ressortait de l'eau le torse ruisselant. Bref, elle se tapait un kiff ou quoi ? Il haussa un sourcil et la regarda, circonspect. C'était probablement les hormones, mais tout de même, lorgner ainsi sur son professeur c'était presque malsain... Pense celui qui couche avec une élève... Bon sang, lui non plus il n'allait pas bien dans sa tête ou alors il a en réalité réalisé le fantasme caché de toute jeune femme ? En tous cas ce n'était pas Yona qui irait lui avouer quoi que ce soit... En pensant à cela il ne pu d'ailleurs pas s'empêcher de sourire. Cette jeune élève de la Day Class qui se faisait très probablement des idées, si elle savait... Elle irait d'ailleurs peut-être essayer de brûler Yona vive à cause de la jalousie ou alors elle se contenterait de trouver ça "super mignon" tout en étant déçue que ce ne soit pas elle... Bah, qui aurait la réponse ? De toute manière il n'y a rien au monde qui soit plus compliqué que les femmes. Et quand on sait à quel point les ados c'est casse couille, alors imaginez UNE ado. C'est l'enfer sur terre, la fin du monde, le moment idéal pour sacrifier des chatons et implorer Satan de sa clémence...
Il se passa une main sur le visage, putain, il était partit loin... Comment son esprit avait-il pu péter un câble à ce point en à peine quelques minutes ? Il allait sérieusement réfléchir à la question lorsque son estomac émit un "léger" bruit sonore. C'est vrai, il avait les crocs ! Laissant l'élève en admiration sur place, sans prendre gare que son gargouillement l'avait fait glousser d'une manière ridicule, il se dirigea vers l'autel saint, le paradis de la bouffe et se prit une assiette plutôt copieuse. Bah quoi ? Il était prof, il faisait ce qu'il voulait. Et si un élève s'en plaignait bah ça lui en touchait une sans faire bouger l'autre. Il prit donc du poulet et des pommes de terre avec une bonne dose de sauce, c'était une sauce au miel, il avait reconnu l'odeur et qu'est-ce qu'il adorait ça ! Il prit également une pomme, sans fromage, il voulait pas non plus puer plus de la gueule que l'odeur de tabac froid que causait déjà la cigarette. Il alla ensuite s'installer à table, dans un coin pénard près d'une fenêtre, au cas où l'envie lui prenait de s'en griller une discrètement.
Le repas était bon, comme d'habitude et il se retenait de le dévorer comme un loup affamé. Il n'avait pas très envie de se taper un mal de ventre gargantuesque après à vrai dire... Tendit qu'il pensait son esprit divagua, il repensa à Yona, à leur relation et à ce qui en découlait. Bordel, qu'est-ce qu'il était dans la merde... Comme s'il s'amusait à prendre un bain dans une fosse à purin... Et puis il devait annoncer ça à Kagame, il n'allait pas le lui cacher... Il avait déjà tenté de le faire une ou deux fois mais à chaque fois il fallait qu'il soit dérangé, qu'on l'empêche d'essayer de lui parler. Comme un de ces crétins d'élèves qui se ramène alors qu'il l'interpelle et qui lui demande de l'aide pour un exo ou s'il a eu le temps corrigé le contrôle. Si bien qu'à chaque fois, le temps qu'il réponde à ce chieur, ou cette chieuse hein, bah elle a disparu.
Et puis d'ailleurs elle n'avait pas vraiment l'air d'avoir envie de le voir, elle devait déjà avoir du mal à avaler la première révélation alors enchaîner avec une deuxième... Cette conversation qui devait avoir lieu un jour ou l'autre allait sans aucun doute être explosive et il devait avouer qu'il la redoutait un peu... Beaucoup... Si bien qu'à force qu'elle l'esquive et que lui n'ose pas cela faisait déjà un bon moment, toutes les vacances, qu'il devait lui en parler et cela n'avait toujours pas été fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kagame Yagari
Humain
Humain
avatar

Messages : 140
Points d'expérience. : 44

MessageSujet: Re: Un repas tranquille ? [Kagame ?]   Sam 26 Nov - 19:20

___________________________________
Un éternuement qu'elle n'eut pas le temps de retenir la secoua, la faisant grimacer d'inconfort. Elle rentra le menton pour recouvrir jusqu'à son nez de l'écharpe trop fine à son goût qui s'enroulait autour de son cou, fourrant rageusement ses mains dans ses poches en maudissant sa faiblesse face à la maladie. Elle avait commencé ses assauts à peine deux jours plus tôt, et malgré tous ses efforts pour les repousser, Kagame avait rapidement fini par succomber, à son plus grand désespoir. Et maintenant, elle frissonnait à longueur de journée même au soleil, reniflait et toussait constamment, ce qui l'agaçait d'autant plus que tous ces symptômes étaient absolument incontrôlables. La faute aux changements soudains de températures de ces derniers jours. Elle ne pouvait s'empêcher de se sentir vulnérable ainsi et ça la mettait particulièrement sur les nerfs.

Ravalant durement ses amères pensées, elle traversa la cour d'un pas preste, pressée d'atteindre le bâtiment et sa chaleur salvatrice. En passant la porte, un grognement de délice faillit lui échapper. Elle sentait l'air tiède s'infiltrer entre les plis de ses vêtements et c'était un vrai cadeau après le vent glacial qui balayait la ville. Elle resta ainsi plantée là pendant un instant avant de prendre le chemin familier du réfectoire. Sans avoir spécialement faim, l'image même d'un simple fruit éveillait en elle le besoin de manger quelque chose. Et puis, elle savait qu'à cette heure là la plupart des élèves y profitaient de leur repas.

Elle se faufila ainsi jusqu'au comptoir, dans le temps de trois quintes de toux et dix frissons désagréables, et se planta devant, ses yeux faisant défiler les mets y étant entreposés. Le poulet paraissait délicieux mais elle n'avait pas assez faim pour ça. Les accompagnements ne lui faisaient eux pas vraiment envie, entre les légumes dorés ruisselant d'un peu trop d'huile pour que la quantité astronomique utilisée passe inaperçue et les pommes de terre qu'elle ne jugeait pas assez cuites. Au final, elle attrapa une simple pomme dont elle croqua la surface délicieusement verte et sucrée sans plus de cérémonie.

En cherchant des yeux un coin un peu tranquille, ses yeux passèrent furtivement sur une silhouette qui ne lui était pas étrangère, mais elle fit semblant de ne pas l'avoir vu. Les conditions n'étaient pas favorables à une nouvelles tentative de conversation épuisante, encore moins aujourd'hui que d'habitude. Là, elle avait juste envie de manger sa pomme en écoutant les conversations autour d'elle et peut être, si elle en avait le courage, aller se chercher un café pour se réchauffer.

Traversant la salle aussi rapidement qu'elle put, elle se glissa à une table encore libre. Pas trop éloignée des autres, elle était entourée par deux groupe d'élèves qui semblaient absorbés dans des discussions animées qu'elle se permit d'écouter d'une oreille en croquant à nouveau dans sa pomme.

Étrangement, ces derniers temps, elle appréciait se mêler à la bruyante foule d'étudiants, observant et écoutant, un peu en retrait, alors qu'elle avait pour habitude d'exécrer ces créatures braillardes et niaises. Là, épier leurs conversations l'apaisait presque sans qu'elle sache pourquoi. Elle se surprenait de plus en plus souvent à chercher une bande d'adolescents à écouter et elle commençait presque à s'en accommoder.

Une nouvelle quinte de toux la secoua, manquant la faire s'étouffer quand un traître morceau de fruit profita de l'occasion pour se rebeller. Elle regretta aussitôt de n'avoir rien pris pour boire.

Quand elle se fut calmer, elle se rencogna dans sa chaise. Elle était beaucoup trop pensive et ça la perturbait. En même temps, c'était ça ou être trop pensive et penser encore et encore à la même chose, ce qui la taraudait depuis un bout de temps maintenant. Elle n'aimait pas trop y songer, elle se disait qu'il  n'y avait rien à cogiter, que les choses devaient être comme on les lui avaient exposées, mais elle n'arrêtait pas de se poser mille questions, de tout remettre en cause. Elle se doutait qu'elle devrait un jour en reparler avec le principal concerné, elle avait conscience qu'elle n'agissait pas de la plus mâture des manières en l'évitant comme elle le faisait, mais elle se sentait encore trop lâche. Elle sentait qu'elle fuirait à nouveau si le sujet venait à être abordé et elle détestait ça, elle ne voulait pas voir cette lâcheté.

Son regard se fraya un chemin entre les élèves attablés et se posa à nouveau sur la silhouette qu'elle aurait voulu ne pas avoir dans son champs de vision, sa seule vue évoquant en elle un désagréable sentiment de culpabilité. Parce que, à tout bien y réfléchir, elle faisait partie de son malheur. Si elle n'avait pas été là, si elle était née dans une autre famille ou même si elle n'était juste pas née, il aurait pu passer à autre chose et laisser son passé derrière lui. Ou même, de ce qu'elle en comprenait, sa mère et son père ne seraient pas morts. Mais non. Il avait fallu qu'elle apparaisse et déclenche le processus d'auto-destruction de sa propre famille.

Une inspiration profonde pour se sortir de ces pensées mélodramatiques et Kagame prit les restes de courage qui pesaient encore dans son esprit pour les rassembler et se lever, empoignant sa pomme d'un geste, mais, prise soudain d'une incertitude, elle se figea. Elle souffla un bon coup, se maudit mentalement et bougea finalement.

Zigzaguant entre les tables d'élèves, elle ne prit même pas la peine d'attraper au vol quelques bribes de conversations. Elle fut à son objectif en un frisson. Elle tira une chaise face à lui et s'y laissa tomber, portant aussitôt son regard vers l'extérieur et s'accoudant à la table en arrachant un nouveau morceau de sa pomme.

Elle ne voulait pas le regarder. Elle fuirait encore. Elle ne dit rien. L'incertitude l'avait reprise. Elle se demandait si elle devait vraiment être là. S'il ne valait pas mieux qu'elle parte maintenant. Si ce n'était pas au final la meilleure décision pour eux deux. Mais elle resta, mâchonnant distraitement le fruit sucré sans jamais détourner le regard de la fenêtre, incertaine, attendant, appréhendant, redoutant le moment où il faudrait parler. Mais il le fallait. Au moins pour lui.
___________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 451
Points d'expérience. : 219

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: Un repas tranquille ? [Kagame ?]   Sam 26 Nov - 21:08

Alors que l'hunter profitait d'un repas bien mérité il vit quelqu'un qu'il ne connaissait que trop bien entrer. Ou plutôt il l'entendit. Nom de Dieu, elle avait encore choppé la crève. Il fallait dire que bien qu'elle ai hérité de son organisme plutôt résistant le chaud froid ne lui avait jamais réussi... Et puis surtout que comme lui quand elle tombait malade elle ne faisait pas dans la demie mesure. Vous avez déjà vu un Tôga hallucinant avec plus de quarante de fièvre gigoter dans tous les sens parce qu'il est persuadé d'avoir vu le lapin blanc ? Bah imaginez ça et ça vous fera une petite idée de ce à quoi cela ressemble et du calvaire pour la personne qui devait s'occuper de lui. Oui car le laisser seul dans un état pareil est quelque chose de plutôt dangereux, il aura tendance à vouloir aller travailler tout de même en prétextant que tout va bien avant de s'écrouler quelques heures plus tard. Comment faisait-il lorsqu'il était tout seul dans son chalet ? C'est très simple, il finissait par être tellement à l'ouest qu'il envoyait des textos des plus étrange à son meilleur ami. Entre le célèbre "jebreprehf" et autres suites de lettres hasardeuses, le "Je veux te voir" ou tout simplement "t'as un beau cul", quand Kaien recevait ce genre de choses il savait immédiatement que son ami était au plus mal.
Dérivant de ses pensées il la regarda du coin de l’œil. Elle l'ignorait volontairement, elle l'avait vu et il le savait. Est-ce qu'elle allait le rejoindre ou pas il l'ignorait mais il n'irait pas se jeter sur elle si elle voulait pas le voir. Discrètement il se leva et alla demander deux cafés qu'on lui servit immédiatement, c'est ça aussi l'avantage d'être prof. Un café bien noir pour lui et un café crème-noisette-caramel avec une pointe de canelle au cas où elle viendrait. Oui, bien que ses goûts n'étaient pas difficiles il savait qu'elle adorait celui-là. Et puis après tout elle avait l'air d'avoir froid et il savait pertinemment que ceux de la machine étaient dégueulasses puisqu'il était lui même un grand consommateur de café.
Une fois ses deux trésors en main il retourna s'asseoir, sans un bruit, dissimulant le second au cas où elle le remarquerait. Une fois à sa place il en posa un à côté de son assiette cacha le deuxième derrière son sac de cours posé négligemment sur la table.

Il sourit en la voyant s'asseoir, il avait parié sur le bon cheval. Il la regarda faire, calmement. Elle regarda immédiatement dans le vide, l'ignorant de plus belle. Bah, elle avait fait un pas vers lui, c'était déjà ça. Sans lui parler afin de ne pas faire exploser sa bulle il glissa le café brûlant devant elle, comme si de rien n'était, voilà qui devrait la réchauffer un peu et peut-être la mettre un peu plus à l'aise, après tout la conversation qui allait suivre n'allait peut-être pas être agréable et serait tout au moins surprenante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kagame Yagari
Humain
Humain
avatar

Messages : 140
Points d'expérience. : 44

MessageSujet: Re: Un repas tranquille ? [Kagame ?]   Dim 27 Nov - 11:43

_________________________
Le doux fumet du café fut ce qui la motiva à enfin détourner les yeux de la fenêtre. En avisant la boisson aux effluves si délicieuses posée devant elle comme si de rien n'était, Kagame ne put s'empêcher de se dire qu'il la connaissait beaucoup trop bien, au point de prévoir ce qu'elle allait faire. Elle articula un "merci" étouffé sans avoir encore le courage de croiser son regard et s'empara du gobelet dont la chaleur bienfaitrice se répandit dans ses paumes en lui envoyant un doux frisson dans l'échine.

Elle lui était reconnaissante de ne pas encore entamer encore la discussion qui ne manquerait pas de débuter dans peu de temps. Ce répit lui permettait de reprendre ses esprits et de se persuader qu'elle avait fini de fuir ce moment.

Une gorgée de café lui apprit que son odeur ne l'avait pas trompée, et que vraiment, il connaissait trop bien ses habitudes. C'en était presque flippant. Mais cela ne l'empêcha pas de profiter au maximum du liquide qui la réchauffait de l'intérieur tout en ravissant ses papilles. Celui qui a inventé le café est un génie. La caféine semblait déjà s'emparer de son être pour lui rendre tous ses moyens et éclaircir ses pensées. Elle leva finalement le regard, adressant un signe de tête reconnaissant à Tôga avant de fixer à nouveau la boisson noire.

En y repensant, ce n'était peut être finalement pas vraiment le bon moment pour avoir une poussée de courage et entamer une discussion sérieuse. Parce que déranger quelqu'un pendant son repas, c'était pas la meilleure idée, et la vue du plateau pour le moins fourni posé devant Tôga coïncidait avec cette idée. Il devait avoir faim et pas forcément avoir envie maintenant de se prendre la tête. Enfin, il avait quand même prévu qu'elle allait l'accoster, alors ça devait vouloir dire que ça ne le dérangeait pas tant que ça. De toutes façons, maintenant qu'elle était là, elle y restait, tant pis si le hunter devait parler entre deux bouchées.

Un éternuement lui piqua le nez mais elle parvint à le retenir de justesse, pas forcément d'avis d'exposer encore plus son état maladif dans un moment pareil. Elle prit encore le temps de se remettre et de boire une nouvelle gorgée brûlante avant de se décider.

"J'ai pas été très... correcte ces derniers temps. Désolé."

Sans lever le nez, elle triturait nerveusement les bords de la petite tasse, absorbée par les mouvements du café à l'intérieur. Elle se doutait qu'elle devait avoir l'air un peu ridicule mais là, maintenant, Tôga l'intimidait plus qu'il ne l'avait jamais fait.
_________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 451
Points d'expérience. : 219

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: Un repas tranquille ? [Kagame ?]   Dim 27 Nov - 13:54

Yagari ne put retenir un très léger sourire, à peine perceptible en la voyant tourné la tête, ça y est, la machine se mettait en marche, lentement certes mais il n'allait pas la presser, surtout qu'en étant malade elle n'était très probablement pas d'humeur de base, il n'avait pas très envie de se risquer à l'énerver. Elle lui murmura un merci auquel Tôga répondit simplement par un regard, c'était normal pour lui, et puis il avait l'habitude de la dorloter quand elle était malade. Pour ce qui est du café ce n'était pas difficile pour lui de connaître ses goûts car ce dernier a une petite histoire. Lorsqu'elle était un peu plus jeune et qu'elle squattait chez lui il lui faisait souvent un chocolat viennois avec les mêmes ingrédients, elle y avait le droit à chaque fois qu'elle travaillait bien et qu'ils revenaient du froid, l'été c'était un smoothie qu'il lui faisait. Quand la jeune fille devint ado et que le rythme de ses entraînements devint plus dur à tenir il fallut la faire passer au café pour qu'elle ne se retrouve pas zombifiée en pleine mission, car être inattentif ou fatigué lorsque l'on exerce un travail pareil est tout bonnement suicidaire. Il y avait cependant un problème, elle détestait le café et son odeur et dès qu'elle devait en boire une gorgée elle faisait une tête de dégoût incroyable.
Elle avait voulu faire comme tonton et boire du café noir, mauvaise idée... Afin d'adoucir le goût il essaya de mettre les mêmes ingrédients qu'il utilisait pour son chocolat chaud, après quelques temps elle s'était habitué à cette nouvelle boisson et aujourd'hui elle ne pouvait plus se passer de sa dose de caféine. Il ignorait si à présent il lui arriver de le boire noir ou non mais puisqu'il faisait froid et qu'en plus elle était malade c'était une raison de plus pour lui de se servir de ce souvenir agréable afin d'adoucir un peu la journée de la jeune Yagari.
Il la laissa donc se réchauffer tandis qu'il mangeait tranquillement en relevant parfois le regard vers elle, elle avait l'air d'aller un peu mieux, ça le fit sourire. Il venait d'ailleurs de terminer une bouchée lorsqu'elle s'adressa à lui.


"J'ai pas été très... correcte ces derniers temps. Désolé."

-Bah, t'avais besoin d'être seule pour réfléchir, c'est le genre de choses qui prennent du temps à assimiler... Cependant... Je te préviens tout de suite que j'avais quelque chose d'important à te dire et que si ça a traîné c'est parce que je voulais attendre que tu ai pris le recul dont tu avais besoin, alors ne m'en veut pas de ne pas te l'avoir hurlé à l'autre bout d'un couloir pendant que tu m'esquivais.

Il lui sourit, évidemment qu'il avait remarqué son attitude mais le principal était qu'il avait compris pourquoi et l'avait laissée faire. Il savait pertinemment que lui attraper le bras et la forcer à parler n'aurait rien arrangé car après tout il avait été un enfant et surtout un ado bien plus rebelle qu'elle, alors il savait parfaitement comment il aurait réagit à sa place. Il se serait renfrogné dans son coin pendant un bon moment, esquivant la personne exactement comme elle l'avait fait, à la différence que lui ne se serait très certainement pas excusé. Pourquoi ? Car du point de vue de l'ado difficile ça aurait été entièrement de la faute de l'autre et c'était d'ailleurs à ce dernier de s'excuser pour l'avoir forcé à s'isoler. Cette technique il l'utilisait très... Trop souvent, et c'est un certain hunter qui avait prit son entraînement en charge qui s'était chargé de faire disparaître cet espèce de caprice égoïste qu'il faisait une bonne fois pour toute. Comment il avait fait ça... Il préférait ne pas y penser.
Bref, la laissant tranquille quelques instants il mangea encore quelques bouchées. Mine de rien, au fur et à mesure que la dead line approchait il sentait son appétit se carapater le plus loin possible et il savait qu'il avait besoin de prendre des forces s'il voulait tenir les journées effrénées qu'on lui imposait. Oui car donner cours à la Day et à la Night n'était déjà pas de tout repos mais en plus de ça il s'infiltrait juste après son cours dans le pavillon de la lune pour prendre soin de la petite rouquine et s'assurer de son état.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kagame Yagari
Humain
Humain
avatar

Messages : 140
Points d'expérience. : 44

MessageSujet: Re: Un repas tranquille ? [Kagame ?]   Dim 27 Nov - 17:20

____________________________
Il eut un sourire et Kagame fut tentée de le lui retourner, ce qu'elle aurait fait si une boule d'angoisse ne s'était pas formée dans sa gorge à l'entente de ses paroles. Ça recommençait. Encore. Elle avait l'impression que, depuis qu'elle était arrivé en ville, elle n'avait vu Tôga que pour aborder des sujets déplaisants et sensibles. Ce qui était pas mal agaçant.

"Tu vas m'en annoncer toutes les semaines ou ça se passe comment ?" Ne put-elle s'empêcher de bougonner.

Elle poussa un soupir las pour tenter de dissiper son appréhension. En fait, lui devait certainement en avoir bien marre aussi. Elle lui jeta un coup d'oeil inquiet, cherchant la moindre faille dans ses traits. Même si elle se doutait qu'il n'allait pas se laisser briser ainsi, elle ne pouvait s'empêcher de se demander  si une brèche ne s'ouvrait pas dans son cœur ou dans son esprit au fur et à mesure des événements. Certes, il n'était pas faible et elle en avait conscience, mais il restait humain. Il ne pourrait pas endurer indéfiniment et elle redoutait le moment où il s'en apercevrait.

Elle eut un frisson qui la rappela à la réalité. Savourant une nouvelle gorgée de café, elle garda un œil sur le hunter, hésitant encore à entamer de son propre chef la conversation fatidique. Car elle sentait déjà qu'elle n'allait pas apprécier. Qu'elle allait certainement encore hurler comme une imbécile et les embarrasser tous les deux. Mais elle devait le faire, car Tôga semblait comme attendre son accord pour commencer, et même si, en un sens, elle lui était reconnaissante de la laisser prendre son temps, elle aurait peut être préféré, pour cette fois, qu'il ne se soucie pas d'elle et lui dise ce qu'il avait à dire sans lui laisser le temps de cogiter. Elle savait qu'il la privilégiait bien trop souvent quand ils étaient ensemble, trop souvent à ses propre dépends, et elle détestait ne pas être capable de lui rendre la pareille.

"Bon, vas-y. Dis moi tout, je t'écoute, profites-en pour ne pas avoir à me le hurler plus tard."

Elle s'adossa à sa chaise et délaissa son café dans une profonde inspiration qui manqua se transformer en quinte de toux mais qu'elle sut à peu près maîtriser, croisant les bras et son regard fixé sur son visage, appréhendant toujours un peu ce qu'il pouvait lui sortir.
____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 451
Points d'expérience. : 219

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: Un repas tranquille ? [Kagame ?]   Dim 27 Nov - 18:39

Lorsqu'elle lui indiqua qu'il pouvait poursuivre une longue hésitation se mit à naître en lui. Devait-il seulement lui en parler ? Il savait que cela risquait de créer encore plus de problèmes, na valait-il mieux pas le lui cacher alors ? Le problème étant que ça allait finir par se savoir, puisqu'elle comptait elle-même l'annoncer, il savait que Kagame était brillante, ce serait facile pour elle de deviner la vérité que Yona dissimulerait, la vraie identité du père. Elle n'était pas dupe et ne pas avoir été sincère avec elle serait la trahir, il en avait conscience, c'était pour cela qu'il devait aujourd'hui lui dire, ne rien lui cacher. Sinon cela voudrait dire qu'il ne méritait pas d'avoir une nièce telle qu'elle, qu'aucun des moments qu'il avait eu la chance de passer avec elle n'avait eu de sens, comme si tout était faux.
Yagari refusait ça, elle importait trop pour lui pour qu'il ne puisse lui mentir, même si au début il avait songé ne rien lui dire. Il avait ensuite pensé que rien ne lui donnait le droit de faire cela, qu'étant de sa famille elle méritait de savoir, qu'étant quelqu'un qu'il appréciait énormément ce serait extrêmement injuste de faire comme si ça n'avait pas son importance. Posant ses couverts sur le côté de son assiette il tenta de reprendre contenance, en vain et décida de parler tout de même.


-Bon... Euh... Tu te souviens la dernière fois qu'on s'est parlé... Le sujet avait dérivé et on avait discuté de petits frères et de petites sœurs...

Il s'arrêta, reprenant sa respiration pour se calmer. Bon sang c'était beaucoup plus dur qu'il ne l'avait imaginé. Il était tétanisé, il n'avait pas l'habitude de ressentir cette désagréable sensation qu'est la peur ou du moins pas aussi fort. Il pouvait provoquer ou insulter n'importe quel vampire voir même de sang-pur mais quand il s'agissait d'annoncer quelque chose à Kagame il perdait tous ses moyens. Elle allait le détester après ça mais il ne pouvait plus faire demi-tour et il ne devait pas le faire. Il lui devait la vérité, lui cachait ça signifierait qu'il ne lui fait pas assez confiance pour comprendre et ça n'était pas le cas. Il expira et grimaça avant de reprendre.

-J'ai peur que ça soit arrivé bien trop tôt... C-c'est pour ça qu'elle m'évitait...

Elle allait être furieuse, et si elle se mettait à hurler dans la cafétéria ? De toute manière il l'aurait cherché, quel con pour parler de ça avec tout le monde autour. Le professeur était pâle comme un mort. S'il angoissait ? Evidemment ! Il était terrorisé et avait passé déjà de nombreuses nuits blanches à s'imaginer les pires scénarios. Si elle décidait de partir et de ne plus jamais le revoir ? Elle en avait le droit, elle était assez grande, rien ne la forçait à le côtoyer si elle venait à le détestait. Et si pour se venger elle décidait de les dénoncer ? Il savait très bien au fond de lui qu'elle ne le ferait pas mais ces pensées sombres avaient suffit pour renforcer ses habituelles terreurs nocturnes. Cela faisait un bon moment qu'il les subissait, depuis la mort d'Hana à vrai dire. Il se réveillait le plus souvent en sursaut et en sueur, revivant en boucle la mort de cette dernière et ce qu'il avait fait ensuite. Après ses cauchemars concernaient Yona et Kagame et peu importe comment cela commençait ça ne finissait jamais bien... Entre les deux jeunes femmes qui s'entre-tuent, Yona qui se laisse exécuter par un hunter, lui qui se retrouve à devoir défendre son chalet encerclé par des vampires, à chaque fois son cerveau s'amusait à lui montrer toutes les pires façons par lesquelles cette histoire pourrait se terminer. Autant dire donc que les craintes du chasseur étaient justifiées, il avait passé tellement de nuits à voir le pire qu'il n'espérait même pas une réponse positive ou même neutre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kagame Yagari
Humain
Humain
avatar

Messages : 140
Points d'expérience. : 44

MessageSujet: Re: Un repas tranquille ? [Kagame ?]   Dim 27 Nov - 21:40

__________________________
Lorsqu'elle comprit, Kagame en eut le souffle coupé. L'évidence s'insinuait perfidement jusqu'à son esprit, la tétanisant plus sûrement que n'importe quelle horreur. Un coup de marteau l'ayant assommée.

C'est une blague ? C'est une putain de blague ?
Elle s'attendait à tout moment à exploser et se mettre à hurler sur le hunter, mais le choc semblait avoir anesthésié toute forme de violence en elle, si bien qu'elle ne put que rester là, à le fixer avec des yeux incrédules. Sa gorge serrée la faisait étouffer mais elle n'avait pas l'esprit de reprendre son souffle.

Elle était tentée de ne pas y croire, de rire comme à une bonne blague, de le sermonner pour cette vanne de mauvais goût, et elle l'aurait fait volontiers, si seulement. Si seulement elle ne connaissait pas la teneur de son lien avec la vampire. Si seulement son ton n'était pas aussi sérieux. Si seulement il n'y avait pas cette angoisse dans ses yeux. Si seulement son expression grave ne criait pas sa sincérité. Si seulement elle ne percevait pas avec autant d’acuité la vérité.

"Quoi.. ?"

Un bref son étranglé qui trahissait son désarrois. Pour une fois, elle priait pour qu'il la laisse douter de ses paroles. Pour qu'il lui laisse un signe, rien qu'un infime changement d'expression qui lui permettrait de les démentir.

Soudain, toutes les conséquences qu'amenait cette déclaration lui sautèrent au visage. Avec ça, il se condamnait. Si ça s'apprenait, il était sûr d'en subir les lourdes conséquences. Au mieux, il serait simplement chassé, au pire les plus véhéments réclameraient une sentence bien plus lourde, il pourrait tout perdre, peut être même sa vie si la chance le désertait complètement. Et il lui annonçait ça ainsi, tel l'inconscient imbécile qu'il était, comme s'il craignait bien plus sa réaction qu'autre chose alors qu'il mettait sa- leur vie en jeu, à lui, à sa compagne et même à la créature dormant dans le ventre de celle-ci.

Son visage s'échauffait sous le manque d'oxygène et elle dû bientôt prendre une longue inspiration hachée, tentant de reprendre ses esprits en enfouissant sa tête dans ses mains, ses doigts se crispant dans ses cheveux. Très clairement, il disait avoir commis l'irréparable. Et ce sur un ton à peine inquiet. Elle avait envie de le frapper, de lui faire entrer dans le crâne un peu de bon sens d'un bon coup de poing. Et c'était elle, la plus jeune ?!

"J'y crois pas... Tu te rend compte de..." souffla-t-elle, la respiration hachée.

Lentement, Kagame releva la tête, dévisageant à nouveau l'homme en face d'elle. Au final, elle n'aurait peut être pas dû le laisser parler. Elle ne savait que dire, que faire, que penser même. Une part d'elle voulait les haïr tous deux pour s'être jamais rencontrés, une seconde voulait hurler, une autre encore voulait fuir le plus loin possible et ne plus jamais revenir. Mais elle ne put en écouter aucune. Elle se contenta de rester là, perdue. Est-ce qu'il avait seulement conscience de sa bêtise ? Est-ce qu'il se rendait compte qu'il dépassait les limites de l'irraisonnable ?

"Sérieusement ? Putain, je... Comment ? Pourquoi ? 'Fin, je veux dire... Merde quoi..."

Elle finit par une quinte de toux, ses poumons n'appréciant pas le rythme frénétique qui leur était imposé. Aucune pensée cohérente ne voulait sortir de sa bouche, sa tête bourdonnait de questions, d'injures, de plaintes et d'inquiétudes qu'elle n'arrivait pas à démêler. Clairement, il faudrait qu'elle pense à lui dire d'arrêter de lui sortir ce genre d'informations potentiellement mortelles toutes les deux minutes. Quand elle aurait repris son calme.
__________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 451
Points d'expérience. : 219

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: Un repas tranquille ? [Kagame ?]   Lun 28 Nov - 0:41

Yagari la laissa assimiler tranquillement, sans la déranger. Elle était choquée et déblatérait des phrases qu'il parvint à comprendre bien qu'elles étaient incomplètes. Il ne savait par où commencer, bien sûr ce n'était pas justifiable, c'était même complètement irresponsable mais il ne voulait pas laisser passer à nouveau la chance d'avoir un enfant sachant qu'elle lui avait échappée à la mort d'Hana. Bien sûr il avait Kagame mais il ignorait la vérité jusqu'à récemment et ça n'était pas la même chose qu'élevait une enfant comme sa fille en la gardant quand il y avait besoin et élever sa propre fille comme un père. C'était quelque chose qui lui avait manqué même s'il n'en parlait pas, lui qui adorait les enfants avait eu cette sorte de vide qu'il comblait en s'occupant de ceux des autres, ce qui s'était peut-être remarqué d'ailleurs mais ça il s'en moquait.
A présent il avait à nouveau cette chance et il n'allait pas la laisser filer, non, il allait la saisir malgré les risque qu'ils encouraient. Il ferait son maximum pour que tout se passe bien mais il ne renoncerait pas à fonder une famille.


-Oui, j'ai conscience de ce dont il s'agit. Quand je suis allé la voir on a passés la nuit à en parler. C'est un de ses camarades qui est allé me cherché, il s'inquiétait parce qu'elle ne sortait plus de sa chambre, je suis allé la voir et elle allait très mal... Elle était à deux doigts de la folie, elle a essayé de se suicider... Pour l'instant je l'ai calmée, elle va un peu mieux... Le problème c'est qu'il y en a deux, je ne sais pas comment ça va se passer et encore moins si les deux survivront.

Il soupira, évidemment qu'elle était choquée et elle avait raison de trouver cela inconscient. Seulement il savait ce qu'il faisait et en connaissait les risques et conséquences seulement il était prêt à les prendre et à assumer ce qui en découlerait. Il savait également qu'il devait avoir l'air d'un idiot complet devant elle, cependant il avait bien réfléchit à la situation et sa décision ne lui était pas tombée du ciel.

-Elle a décidé qu'elle les ferait passer pour les enfants d'Izumi, son ancien amant qui a été tué par un hunter... Je la laisse faire mais en échange je lui ai demandé de me laisser t'en parler... A vrai dire elle avait peur que tu me déteste et de tout détruire entre toi et moi... Ça va durer entre deux à cinq ans d'après ce qu'elle m'a dit...

Il préféra être franc avec elle comme d'habitude et ne rien lui cacher. Oui Yona redoutait bel et bien la réaction de la jeune Yagari, elle ne voulait pas ruiner le lien qu'il y avait entre ces deux-là, elle savait que le brun tenait énormément à Kagame et ne voulait pas s'imposer entre eux. A vrai dire Tôga lui était reconnaissant mais ne lui en avait pas parlé. En revanche il regrettait que la vampire se mette ainsi tout le temps en retrait. Elle faisait tout le temps passer les autres avant elle même si ça voulait dire en souffrir. C'était d'ailleurs en partie à cause de ça qu'elle s'était retrouvée enfermée dans sa chambre.

-Ça n'aurait jamais du se produire, en âge vampirique elle est trop jeune pour ça, c'est même pas censé être possible. Encore plus entre un hunter et une sang-pure... C'est inconcevable même...

A vrai dire lui-même n'en revenait pas. Il avait encore du mal à y croire d'ailleurs, seulement les symptômes qu'elle avait indiquaient clairement que c'était bel et bien le cas, il n'y avait plus à douter de ce fait... A présent il désirait juste prendre soin d'elle et de Kagame, peut-être que cette dernière n'apprécierait jamais Yona, il le comprenait, mais il n'allait repousser aucune des deux au profit de l'autre, il n'en était pas capable. Il soupira, il était vraiment dans la merde, il se contenterait cependant de faire du mieux pour s'en tirer sans être trop abîmer si possible. Il bu une gorgée de son café, visiblement les deux avaient des techniques similaires pour se détendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kagame Yagari
Humain
Humain
avatar

Messages : 140
Points d'expérience. : 44

MessageSujet: Re: Un repas tranquille ? [Kagame ?]   Lun 28 Nov - 20:01

_____________________________
Deux ? Carrément ?! C'est un cauchemar... Réveillez-moi !

Kagame ne cessait de dévisager Tôga, bouche bée. Ils allaient avoir... des enfants. Deux. Un humain et un vampire allaient avoir des enfants. Un hunter et un vampire allaient avoir des enfants. Un hunter et une Sang-Pur allaient avoir des enfants. On aurait dit le début d'une blague de mauvais goût. Sauf que la chute ne serait définitivement pas hilarante.

C'en était d'autant plus affreux qu'il semblait tout à fait mesurer les risques qu'il prenait. Si au moins il ne s'était pas rendu compte, ç'aurait été au moins un peu réconfortant. Mais non. Son visage criait sa détermination et sa lucidité, et elle le haïssait, cet air qu'il avait. Cet air sous lequel elle discernait un imbécile heureux prêt à tout pour le rester le plus longtemps possible.

Il vivait pleinement son idylle avec elle, ça s'entendait dans le ton qu'il prenait lorsqu'il en parlait. Il la savourait et la ferait durer le plus longtemps possible, en y ajoutant le plus de bonheur qu'il pouvait, et, en un sens, elle pouvait le comprendre. Mais là, ce n'était pas du bonheur pur qui les attendrait. S'ils marchaient déjà sur un fil avec leur relation particulière, ils s'apprêtaient à se jeter dans le vide et de leur plein gré. Déjà, venait le problème de la survie. Une union pareille ne pouvait avoir que de néfastes répercussions sur la progéniture. Si les deux étaient morts-nés, comment réagiraient-ils ? Le choc les bouleverserait certainement encore plus que n'importe quel parent. Et puis, si l'un des deux survivait, ou même les deux, que seraient-ils ? Un nouveau genre de monstres innommables qu'il faudrait chasser ?

"Vous êtes les pires cons qui existe."

Ça y était, la machine était en marche. Elle sentait son sang s'échauffer, bouillir dans ses veines, ses nerfs paralysés se remettre du choc et une irrépressible envie de hurler bouillonner dans sa gorge. Mais elle savait que crier ici n'était pas la meilleure des choses à faire, ses vociférations attireraient trop de curieuses oreilles et c'était la dernière choses dont ils aient besoin maintenant. Alors elle se leva, semblant prête à partir, hésita un moment, jeta un coup d’œil à Tôga, se ravisa sans se rasseoir, finissant par appuyer ses deux mains sur la table et se pencher au-dessus d'elle, son regard rageur se plantant dans celui de l'homme.

"T'sais quoi, le mieux c'est que je fasse comme si j'avais rien entendu" gronda-t-elle, peinant à maîtriser sa voix et échouant à tenter de ne pas lui donner des inflexions trop hargneuses. "Vous vous démerdez, j'ai rien à voir là-dedans. Mais si un jour ça se sait..."

Elle laissa sa phrase en suspens, pas sûre elle-même de comment la compléter. S'il avait des problèmes à cause de ça, elle aurait beau se dire que c'était leur problème, qu'ils étaient grands et qu'ils l'avaient sûrement bien mérité, elle savait qu'elle ne pourrait se résigner à les ignorer et se retrouverait à les aider de son plein gré. Un gémissement angoissé s'échappa de ses lèvres alors qu'elle baissait la tête.

"Dans quelle merde tu t'es fourré, sérieux..."
_____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 451
Points d'expérience. : 219

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: Un repas tranquille ? [Kagame ?]   Mar 29 Nov - 12:18

L'hunter la laissa à nouveau parler sans l'interrompre, la laissant assimiler sans rien dire même lorsqu'elle les traita de cons. De toute manière elle n'avait pas tord, c'était complètement stupide et il le savait, mais il était déterminé à vivre, tout simplement. Il refusait qu'on lui enlève ce droit des plus simples en lui intimant comment faire, en lui donnant des limites. Il avait décidé de passer outre ce qu'on lui disait, d'ignorer les règles et ce qui est soit disant mal. Aujourd'hui il respectait ses propres règles et ne s'en portait pas plus mal, au contraire. Et bien qu'il n'avait pas côtoyé la gente féminine pendant un bon moment il commençait à s'y réhabituer et ces derniers temps il était même de plus en plus à l'aise avec ces dernières. Quant à Yona il la comprenait mieux depuis qu'elle lui avait dit ce qui se passait et qu'elle cessait de vouloir constamment tout lui cacher dès que quelque chose n'allait pas. Il avait aimé son petit train train quotidien pendant les vacances et était à vrai dire plutôt déçu de ne plus pouvoir passer autant de temps, et de nuits, avec elle. Une fois que la jeune Yagari eu terminé, il lui répondit calmement.

-Probablement la pire parmi toutes celles dans lesquelles j'ai pu me retrouver de toute ma vie. Je sais que c'est suicidaire mais je ne veux pas m'empêcher de vivre... Si ça a pu se produire cette fois ça s'est peut-être déjà passé avant mais seulement personne ne l'a jamais su... Peut-être parce qu'ils ont été tués aussi mais... Mais s'ils pensent qu'ils sont d'Izumi ça nous laisse deux ans au minimum pour nous en tirer ou peut-être même faire avancer les choses... Même si je ne crois pas à la deuxième hypothèse... Dès que la Guilde va l'apprendre ils vont me coller à sa surveillance, ils savent qu'une vampire enceinte et instable, alors dans une école... Elle se chargera de la politique et moi du reste. J'ignore lorsqu'elle compte faire l'annonce, je sais juste qu'elle voulait en parler à un membre de sa famille avant et ce en ne parlant pas de moi mais d'Izumi... Moi je me chargerais du reste, j'empêcherais les hunter de l'approcher, entre autres...

Il marqua une pause et soupira. Il avait encore beaucoup de choses à lui dire, beaucoup trop mais il prendrait le temps nécessaire. Il lui en donnerait également autant que nécessaire si elle venait à décider d'encore s'isoler, il ne voulait la forcer à rien, c'était même la dernière chose qu'il désirait.

-Je sais que c'est inhabituel et qu'ils vont peut-être finir morts-nés ou qu'un seul survivra mais je ne veux pas encore perdre un enfant avant même d'avoir pu le connaître, alors je tente ma chance... Je ne te demande pas de l'apprécier et de devenir sa meilleure amie, je ne te demande pas de comprendre ou d'approuver cette folie... Je voulais juste que tu le sache car je ne veux rien te cacher. Si je l'avais fait, si je t'avais menti ça aurait été pour moi comme si je ne te faisais pas confiance et que tu ne valait pas la peine que je te le dise. Mais tu vaux toutes les peines et les difficultés du monde.

Il lui sourit tant bien que mal, tentant de finir sur une note positive. Il savait qu'elle était furieuse et plus que ça, morte d’inquiétude mais il ne voulait pas renoncer à ça. C'était sans aucun doute pour lui l'unique chance qu'il aurait de fonder une famille, il ne voulait pas la laisser passer. Peu importait le prix, il le ferait tout de même. Et s'il arrivait qu'ils se retrouvent en danger il protégerait Yona et les petits êtres qui grandissent en elle.

-D'ailleurs, si jamais tu veux te remettre au sport, j'ai repris depuis peu. Parce qu'à force de lui faire des barquettes de fraises recouvertes de chantilly et de devoir les bouffer parce que le temps que je lui fasse elle s'est endormie... Si ça continue sa grossesse va se voir sur moi bien avant elle.

Plaisanta l'hunter en tapotant son ventre qui avait perdu de sa superbe et de ses abdos. Il avait besoin de rester en forme pour pouvoir effectuer son travail correctement et c'était pas à se laissant aller de la sorte que les choses allaient s'arranger. Il avait donc décidé depuis peu de se reprendre en main et avait donc repris ses activités habituelles, celles qu'il faisait tous les jours quand il avait encore le temps. Il n'était donc pas rare ces derniers jours de croiser le professeur en train de courir autour de l'école, de faire quelques pompes voir des abdos, pour le plus grand plaisir des jeunes élèves de la Day Class qui se découvraient subitement une passion pour le sport et le regardaient passer pendant le cours par les fenêtres de la classe... Si ça continuait il allait y avoir des disputes afin d'être placées à côté de ces dernières... Lui se moquait bien de tout ça et à vrai dire il n'y faisait pas vraiment attention. Il devait simplement avouer qu'il se sentait mieux maintenant qu'il prenait le temps de prendre un peu soin de son outil de travail, c'était pour lui le seul intérêt de ces séances de sport intenses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kagame Yagari
Humain
Humain
avatar

Messages : 140
Points d'expérience. : 44

MessageSujet: Re: Un repas tranquille ? [Kagame ?]   Mar 29 Nov - 20:50

____________________________
Kagame ne put s'empêcher d'écarquiller les yeux, tout à fait ahurie. Un rire nerveux la secoua. Elle n'avait pas osé l'interrompre, il avait semblé trop bien parti dans sa lancée, le couper aurait été cruel. Et elle avait eut une nouvelle occasion de vérifier qu'il n'était pas un pauvre petit personnage naïf tombé dans le mauvais conte. Sa lucidité en aurait presque été étonnante, si ça n'avait pas été lui, et, si elle avait voulu en douter, elle savait pertinemment qu'il n'était pas l'imbécile qu'il prétendait être parfois. Il comprenait l’ampleur des difficultés qui les attendaient. Il savait qu'il commettait certainement ce qui s'apparentait à la plus grosse erreur de sa vie. Et sa détermination ne faiblissait pas. Il envoyait bouler le bon sens pour ne se préoccuper que de son bonheur. Pour une fois. Alors elle se força à assimiler l'idée que rien ne pourrait le faire revenir sur sa décision, pas même elle ou un potentiel danger mortel, et s'obligea à faire la part des choses. Même si ça ne lui plaisait définitivement pas, mais alors vraiment pas du tout, ça ne changerait rien à la situation. Alors autant réfléchir posément et prendre les bonnes initiatives.

Tôga avait raison. Il avait droit à son bonheur et elle n'avait pas le droit de lui en vouloir de le réclamer. Certes, ça aurait pu être autrement, mais il avait fait son choix et elle se devait de le respecter. Si elle ne garantissait pas être jamais capable de le soutenir, elle lui devait au moins ça. Il avait cesser de trop se préoccuper d'autres que lui pour devenir quelqu'un de normal, aspirant égoïstement à avoir une famille aimante et il avait bien raison. Chacun devrait pouvoir avoir ce désir-là. Il n'avait rien de malsain, en règle générale, et était tout à fait compréhensible. S'il avait rencontré une humaine tout à fait banale, la nouvelle l'aurait sûrement même mise en joie et elle l'aurait félicité avec grand plaisir.

Mais là... Elle n'arrivait pas à se défaire de l'image hideuse qu'elle avait de son espèce à elle. Elle avait déjà eut du mal à fermer les yeux sur le lien qu'il avait entretenu jusque-là, elle ne parviendrait pas à accepter ça. Son boulot, c'était de chasser les vampires. Pas de les protéger ou les prendre en pitié jusqu'à ne plus voir leurs crimes. Elle avait conscience de faire une généralité, mais ils avaient tous le même mode de fonctionnement, à quelques détails près. Elle restait ainsi persuadée que cette école n'était pas une bonne idée et haïssait devoir côtoyer ces créatures jour et nuit sans même pouvoir leur tirer une balle dans la tête. Ils étaient vicieux. Intelligents. Dangereux. Peut être attendaient-ils le bon moment pour sortir les crocs et renverser la paix relative qui veillait sur l'établissement. Alors, enfant ou pas, elle ne lui ferait pas confiance. La sang-pur pouvait se servir du Yagari pour asseoir son autorité jusque dans les rangs des hunters, en fin de compte. Même si elle doutait que Tôga se laisse avoir ainsi. Mais, après tout, ne disait-on pas "l'amour rend aveugle" ?

De nouvelles inquiétudes se marquèrent à vif dans son esprit déjà tourmenté. Elle était fatiguée de devoir tant réfléchir pour rien, de ne pas pouvoir simplement suivre les ordres et ne plus penser. Passant une main lasse sur son visage, elle poussa à son tour un soupir.

"J'imagine que rien ne fera changer d'avis", maugréa-t-elle bien inutilement, connaissant pertinemment la réponse. Elle eut un nouveau soupir avant de continuer. "Je peux pas l'accepter, je sais même pas si je peux l'ignorer. Mais j'vais essayer. Ça vaudrait peut être même mieux pour tout le monde, ça m'éviterait au moins de cafter sur un coup de tête."

Elle avisa le reste de sa pomme qu'elle avait lâchée dans son emportement et en rongea nerveusement un morceau, tentant de faire sortir de sa tête toute pensée négative, en vain. Elle n'avait pas peur, elle réservait ça pour le jour fatidique, mais elle angoissait. Pour trop de choses en même temps.

"J'vais arrêter de t'emmerder, j'pense. J'aurais même mieux fait de me tailler en vitesse, t'aurais été plus tranquille", lança-t-elle sur un ton qu'elle voulait moqueur. "Merci pour le café, au fait."
____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 451
Points d'expérience. : 219

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: Un repas tranquille ? [Kagame ?]   Mer 30 Nov - 12:37

Pour une fois ils ne se coupaient pas la parole, elle le laissa dire ce qu'il voulait, complètement ahurie puis ce fut le tour de Kagame de lui répondre, il l'écouta à son tour, patient. Il savait qu'elle était inquiète pour lui, c'était justifié. Il savait aussi qu'elle ne cautionnerait jamais ça, il ne lui demandait d'ailleurs pas. C'était par respect pour elle et à cause de l'incident tragique dont elle ressortait qu'il ne la forçait à rien, là où beaucoup d'autres auraient dit des trucs du genre "tu veux pas au moins essayer de la connaître avant de la juger ?". Non, il ne lui demanderait pas ça, déjà parce que lui-même mettait tout les vampires dans le même panier il n'y a encore pas si longtemps. Cette haine viscérale il l'avait éprouvée jusqu'à atteindre ce qui lui avait semblé être le point de non retour, jusqu'à torturer des vampires afin de savoir la vérité, alors qu'il savait très bien qu'aucun ne craquerait et qu'au fond ça servait à peine à soulager sa douleur. Pourtant il en était revenu. Si lui avait pu faire ça peut-être qu'il y avait une chance pour que Kagame aussi mais il ne forcerait pas et ne la bousculerait pas, ça c'était certain.

-Je sais que tu ne cafteras pas, je te fais confiance... A la mort d'Hana je voulais à tout prix me venger, savoir qui l'avait mordue. J'ai transgressé énormément de lois, de règles morales. Je sais ce qu'est la haine envers les vampires, je l'ai éprouvée pendant trop longtemps et je ne t'en veux pas de la ressentir aussi... J'ai été trop extrême, je sais que même si tu ne disais rien tu dois avoir une idée de ce que je veux parler, ce que je faisais dans la cave. Malgré tout ça on me redonne une chance que je ne mérite même pas, je n'ai jamais été aussi apaisé de toute ma vie. Je continue à considérer les vampires comme des ennemis, rassure-toi, tu sais très bien que je suis quelqu'un de prudent. Je continue également à faire mon travail, toutes les nuits je fais une ronde en ville et je chasse les levels e.

Comme on disait, Hunter un jour... Faire perdre ses habitudes à un vieux loup comme lui, bon courage. Il resterait à jamais un chasseur de vampires, mettant sa vie en danger au quotidien pour protéger les humains, rien ne ferait changer ça, pas même Yona. Son tempérament était certes fougueux mais il n'en restait pas moins lucide, les vampires étaient des créatures dangereuses capables du pire. Certes la rouquine lui avait démontré qu'il ne fallait pas faire de généralité mais il en connaissait beaucoup plus de mauvais que de bons. A vrai dire, Yona était la seule. Ces monstres ont toujours manipulés leurs semblables, les humains et répandaient même leur venin jusqu'à la Guilde qu'ils commençaient à essayer de pourrir de l'intérieur. Il n'était pas dupe, il savait très bien que le Président était un sombre connard qui remuait la queue devant Asato Ichijo. Ce vieux débris qui dégage une odeur de mort, qui se répand comme de la moisissure et qui lorgne un peu trop sur Yona au goût du borgne.  Hors de question qu'il le laisse l'approcher, il serait capable de l'anéantir rien qu'en la touchant ce vil enfoiré.
Quant au sang-pur, Kaname, il ne savait pas vraiment s'il pouvait lui faire confiance et la réponse allait plutôt vers la négativité. Il avait beau avoir un faible pour la fille adoptive de Kurosu il n'en était pas moins un enfoiré de manipulateur qui prenait Zero pour son pion. Et puis c'était pas comme si Zero avait besoin qu'on lui ordonne de protéger Yuki, il le faisait déjà de base. Franchement pour qui il se prenait ? D'ailleurs ça lui faisait penser à un truc.


-Oh tant que j'y pense, j'ai réalisé mon expérience sur Kaname, tu sais, avec le poil à gratter. Il s'en est rendu compte et n'a pas porté son uniforme, en revanche du coup il a du courir partout pour en chercher un autre, celui qu'il portait pour le cours était légèrement trop petit !

Il souriait un peu à cette pensée, il avait adoré l'emmerder de la sorte, il ne l'appréciait pas après tout et c'était réciproque. Il lui menait une sorte de guerre froide depuis qu'il enseignait ici, Tôga s'en prenait à lui dès qu'il en avait l'occasion et ses fanatiques qui lui servaient de camarades de classe le vengeaient par la suite. A présent il était suspicieux quand il était en classe avec eux et s'il se faisait avoir il faisait comme si tout allait bien. Ça avait été le cas pour le coup du poulet, alors qu'il arrêtait une bagarre au self, en revenant il se rendit compte que quelqu'un avait ajouté du piment dans son assiette, une tonne de sauce pimentée. Probablement en élève de la Day à qui un vampire avait demandé de gentiment faire cette "blague" au professeur. Tôga pensait que c'était une de ces filles mièvres de la Day. Cependant après la surprise passée il finit son assiette comme si tout allait bien alors qu'il avait littéralement la bouche en feu, persuadé que le coupable irait faire son rapport ensuite et que le vampire serait déçu. Enfin, pour ça il avait récolté une sensation de brûlure dans la gorge pour une bonne partie de la journée ainsi que des maux de ventre colossaux. Mais il avait une sorte de fierté mal placée, il ne pouvait pas se mettre à hurler dans le self qu'un petit con avait fait une saloperie et le paierait, ça leur donnerait une victoire et il en était hors de question. Il releva alors la tête, c'est vrai qu'elle avait parlé de partir.

-Tu ne m'emmerdes pas, mais je ne te retiendrais pas si tu ne veux pas rester avec moi. Pour le café c'est normal mais soigne toi bien avant que ça n'empire, d'ailleurs si tu as des missions aujourd'hui ou demain donne les moi et vas te reposer.

Oui il la faisait encore passer devant toutes choses, la protégeant immédiatement, s’inquiétant comme le ferait un père. Il savait qu'elle était résistante à la maladie mais même elle avait ses limites. Un simple rhume peut très vite évoluer et en tant que chasseuse de vampire elle devait être constamment en pleine forme. Pas uniquement pour faire ses missions mais au cas où elle se ferait attaquée, le moindre moment de faiblesse et tout est terminé, il le savait très bien. A présent que Kagame était une femme presque majeure et que la Guilde connaissait ses talents pour la chasse il était normal qu'elle croule sous les missions et que sa liste soit bien remplie, la Guilde ayant toujours eu cette habitude de mettre la pression sur les petits génies, juste pour voir s'ils tiennent le coup. Etant une Yagari c'était parfaitement logique qu'elle y passe aussi, leur famille étant réputée pour être l'une des plus puissantes, il n'y avait rien d'étonnant à cela et c'était aussi pour cela que l'on confiait les tâches importantes et dangereuses à Tôga, même s'il y était peu apprécié à cause de ses sauts d'humeurs et de son caractère de merde. C'était également pour cela qu'il était persuadé qu'on lui confierait la surveillance de Yona car premièrement il était déjà sur place et deuxièmement il était le seul suffisamment expérimenté pour ça, après tout il avait de nombreuses fois insinué des insultes pas très jolies sur Kaname et était toujours en vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kagame Yagari
Humain
Humain
avatar

Messages : 140
Points d'expérience. : 44

MessageSujet: Re: Un repas tranquille ? [Kagame ?]   Mer 30 Nov - 14:48

__________________________
D'abord surprise, Kagame leva les yeux au ciel, clairement exaspérée. Et voilà qu'il recommençait.

"C'était une blague. T'as vraiment cru que je pouvais déserter comme ça ? Ton sens de l'ironie se perd..."

A toujours faire passer les autres avant lui, il allait finir par faire plus de conneries à lui seul que tous les élèves rassemblés dans la salle. Elle se laissa à nouveau tomber sur la chaise, toute envie de partir ayant définitivement disparu. Il pouvait pas être un peu égoïste de temps à autres ? Ça lui ferait certainement un grand bien. Il se préoccupait trop des autres, négligeant bien trop souvent ses propres envies, et c'était presque un miracle qu'il arrive à hurler aussi fort lors de disputes. Mais ça en devenait inquiétant.

Même si là, elle était blessée dans son orgueil. S'il n'en avait probablement pas conscience et souhaitait juste, encore une fois, l'aider, il venait de lui cracher au visage sa faiblesse sans aucun tact et elle avait fait bien attention à ignorer sa proposition. Elle était malade, pas mourante. Certes, elle n'était pas au meilleur de sa forme, mais la journée était tranquille pour elle et, si elle ne voulait pas s'en vanter, elle se savait quand même assez forte pour qu'un petit rhume ne l'entrave pas au point de commettre une erreur cruciale. Son ego déjà blessé en avait pris un coup et elle n'allait certainement pas en plus de ça quémander de l'aide car "Je suis malade, s'il vous plaît, je peux pas bosser correctement !". Alors elle fit comme si elle n'avait pas entendu, boudant presque.

A vrai dire, elle n'aurait pour rien au monde décharger ses missions quotidiennes sur quelqu'un d'autre. Non pas par fierté ou toute forme de gentillesse. La chasse lui permettait de bouger et de passer sa frustration sur un vampire à qui, cette fois, elle avait le droit de gentiment mettre une bonne balle dans la tête. Quand on l'envoyait patrouiller, elle pouvait se retrouver et enfin user des compétences acquises dans ce but, enfin faire ce pourquoi elle était là. Ces missions l'éloignaient au moins de l'académie, bien qu'en ce moment elle s'y sente plus à l'aise qu'auparavant ou du moins en présence d'élèves normaux, et lui permettaient de se défouler à sa guise. Alors non, elle n'allait pas se défiler. Définitivement pas.

"Pour en revenir là où on en était, je me doute que tu joue pas aux cartes avec n'importe lequel d'entre eux. Et puis, si je comprends toujours pas comment c'est possible que tu te sois entiché d'elle, t'as le droit d'être heureux... Alors je vais me taire et pas me mêler plus de vos affaires sous peine d'encore hurler. Je parle pas, je me fiche de ce que vous pouvez faire, je veux rien savoir, on continue à fracasser du level E et tout va bien."

C'était ce qui semblait le plus approprié dans l'instant. Tant qu'elle n'en saurait pas trop, elle pourrait éventuellement passer à autre chose et ne pas faire une crise de nerf en apercevant n'importe quel vampire, ce qui valait mieux étant donné qu'elle était forcée de côtoyer chaque jour ces créatures qui, en plus de ça, étaient intouchables. Frustrant.

En fait, d'après Tôga, si ils ne pouvaient pas user de leurs instruments de travail dans l'académie, ils avaient au moins la possibilité de mener la vie dure à la classe de nuit, et c'était toujours intéressant à apprendre. C'était peut être comme ça qu'il arrivait si bien à se contrôler en leur présence. Elle sourit en imaginant le vampire arrogant qu'elle n'avait pu qu'apercevoir se tortiller d'inconfort dans un uniforme trop petit. Une bonne idée qu'il avait eue, elle saurait s'en souvenir et élaborer des stratagèmes encore plus machiavéliques.

"Mais t'as vraiment fais ça à ce... Kaname ? Fais gaffe, il pourrait se venger, le pauvre petit. Même si j'avoue que c'était une idée de génie et que j'aurais moi-même été tentée de le faire. Je regrette juste de  ne pas l'avoir vu de mes propres yeux !"

Elle prenait un ton léger, souhaitant laisser de côté le sujet désagréable et profiter d'un peu de temps libre pour se détendre. Elle n'embêterait sûrement pas bien longtemps le hunter. Elle n'avait pas été très efficace ces derniers temps et avait tout récemment décidé de se reprendre, alors elle veillait à ne pas prendre des pauses trop longues.
__________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 451
Points d'expérience. : 219

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: Un repas tranquille ? [Kagame ?]   Mer 30 Nov - 19:53

Yagari sourit à la première phrase de Kagame, bien sûr qu'il pensait qu'elle voulait vraiment se casser, il y avait de quoi ! Et puis évidemment qu'il savait qu'elle refuserait son aide, elle était bien trop entêtée pour ça, elle ferait son devoir quoi qu'il advienne, c'était également à ça que l'on reconnaissait un bon hunter d'un mauvais. Elle était déterminée et ça avait beaucoup d'importance, elle savait ce qu'elle voulait faire et elle savait comment s'y prendre. Elle avait après tout passé tant de temps à s'entraîner rigoureusement, ça ne l'étonnait pas de la voir réussir aujourd'hui, elle récoltait le fruit de ses efforts. Il la voyait encore concentrée, l'écouter point par point, notant tout dans son esprit et appliquer à la lettre ce que venait de lui dire son mentor. Elle avait toujours été une élève exceptionnelle et aux capacités sûres, elle avait appris comment se servir de chacune d'entre elles et c'était ce qui faisait aujourd'hui d'elle une chasseuse redoutable. A vrai dire il n'était pas peu fier, au contraire, même s'il ne le montrait pas il sentait un élan de fierté presque paternelle remonter à chaque fois qu'un collègue lui racontait un de ses exploit. C'était le même sentiment que ressentirait un parent lorsque son enfant lui ramène une excellente note, cette sensation que toutes ces heures passées à lui apprendre le métier n'avaient pas été vaines et qu'à présent elle était apte à avancer toute seule dans la vie. Elle avait toujours été très débrouillarde après tout, peut-être le fait qu'elle prenait exemple sur lui l'avait pousser à en faire toujours plus, mais ce qui était certain c'est qu'à présent cela payé, elle était reconnue comme l'une des chasseuses les plus prometteuses.

-Eh bien tes sauts d'humeurs sont légendaires Kagame ! Je me doutais bien que tu n'accepterais pas de lever le pied et éviterais le sujet, y a pas si longtemps un level E m'a bien ouvert au niveau de la hanche, ça pissait le sang. Non seulement je l'ai coursé pour le buter mais le lendemain j'étais déjà en cours et j'ai fais ma ronde le soir comme d'habitude. Les Yagari sont des vrais têtes de mule, t'en es pas une pour rien.

Le pire c'était que suite à ça il avait du passer la nuit avec Kaien et que ce dernier avait été aux petits soins avec lui et beaucoup trop tactile au goût du hunter qui n'avait pas la tête à ça. Il avait détesté se retrouver en état de faiblesse aux mains de cet enfoiré niaiseux, qui s'en était occupé comme s'il avait été un gosse. Ça va, c'était juste une "égratignure", une fois recousu et le bandage mit il aurait pu lui foutre la paix. Mais non, après ça avait été tisane, petit plat immonde préparé "à sa façon" qu'il aurait du appeler "technique secrète qui rendrait même des patates à l'eau dégueulasse". Et puis après il avait continué comme ça une bonne partie de la nuit, prenant beaucoup trop soin du hunter à son goût. Tôga passera bien entendu sur certains détails dérangeant mais en bref il avait passé une si mauvaise nuit qu'il se leva avant le directeur pour pouvoir filer en douce et aller donner ses cours au lieu de passer ne serait-ce qu'une heure de plus à se reposer. Il allait finir par le traumatiser à force cet imbécile heureux !

-Il sait que c'est moi seulement il ne dira et ne fera rien, il a juste du trouver ça très enfantin et il a raison, ça l'était. J'avais donné tous ses autres fringues à laver, il ne restait que l'uniforme piégé, il avait plus rien à se mettre. Au moins grâce à moi il est certain qu'ils sont propres maintenant. Et puis fallait bien que je me venge, à chaque fois qu'il faut faire un truc pour les faire se bouger le cul je dis que je le ferais faire au président de leur pavillon. Ses larbins me le font payer avec des punaises sur la chaise ou autre débilité du genre. C'est d'ailleurs pour ça que je ne m'assied plus pendant leur cours.

Et oui, triste réalité du Yagari, forcé de rester debout à force de trop manquer de respect aux vampires. Enfin, c'était un bien pour un mal car faire chier tout ces vampires à la con n'avait pas de prix ! Il n'y avait rien de plus agréable que de les emmerder, de s'en prendre à eux, ça le détendait à un point non descriptible. Pour Tôga c'était mieux qu'un cours de yoga, une de ses séances habituelles de respiration sous sa cascade préférée, une balle traversant la tête d'un level E. Ah, toutes ces pensées l'avaient apaisé, il se sentait extrêmement bien à présent. Le sourire aux lèvres il reprit tranquillement son repas, ignorant presque les deux élèves qui chahutaient en plein milieu du réfectoire. Ne pas réagir, rester calme, quelqu'un d'autre allait s'en charger. Ne surtout pas réagir...

-Mais c'est pas possible ! Votre mère elle a baisé un phoque pour que vous soyez des attardés pareils ?!

C'était trop tard, il s'était levé de sa chaise et leur avait littéralement hurlé dessus. C'était l'élève bousculée de trop, elle avait renversé la moitié de son plateau par terre parce que ces deux crétins s'amusaient à se pousser sur les filles. On se demande bien pourquoi. Le regard furibond du professeur jeta immédiatement un froid dans le self et ce dernier les envoya de suite dans le bureau du directeur qu'il prévint par message que deux cas sociaux allaient pointer le bout de leur nez. L'élève se vit redonner ce qui avait finit sur le carrelage et la femme de ménage ramassa ce qui était tombé. Voilà qui était réglé, les deux frangins avaient déguerpis et il se sentait mieux, soulagé d'avoir pu passer ses nerfs sur ces deux idiots. Faire ainsi les cons devant lui, il fallait être suicidaires, y avait pas d'autres explications.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kagame Yagari
Humain
Humain
avatar

Messages : 140
Points d'expérience. : 44

MessageSujet: Re: Un repas tranquille ? [Kagame ?]   Mer 7 Déc - 19:43

_____________________________
Si Kagame avait sourit à l'entente des petites anecdotes, se disant que faire l'adulte irresponsable c'était typiquement le genre de Tôga et que, décidément, être prof c'était le pire métier du monde même si elle éviterait de lancer le sujet, sachant que le Yagari était un fervent défenseur de sa profession, elle n'avait pu qu'hausser un sourcil tout à fait surpris devant son explosion de colère. Un instant il était assis, à manger tranquillement et à partager ses déboires en cours, l'autre il bondissait comme un tigre et se mettait à hurler en plein milieu de la salle, dérangeant les conversations animées pour sermonner quelques imbéciles immatures qui se virent envoyer chez le directeur, les yeux baissés, battant en retraite la queue entre les jambes. L'insulte imagée avait bien sûr estomaqué les élèves, déjà bouleversés par ce soudain hurlement, et un silence gêné plana un moment avant que les discussions ne reprennent timidement.
Kagame, reprenant ses esprits, pouffa discrètement. Elle avait beau le connaître depuis -trop- longtemps, il parvenait toujours à la surprendre. Elle en arrivait même à se demander s'il était seul dans sa tête, ses montées de colère étant tout à fait aléatoires et imprévisibles et, apparemment, tout aussi courtes que violentes.

"Bah alors, on est de mauvais poil ? T'as pas eu ta dose de tabac ou quoi ?" Ne put-elle s'empêcher de le charrier. "Tu peux pas te moquer de mes sautes d'humeur toi !"

Elle observa un instant les élèves qui s'étaient remis de leurs émotions et emplissaient à nouveau la salle de leurs piaillements. Certains jetaient des regards qu'ils croyaient certainement discrets vers leur table et elle remarqua les rougeurs et gloussements des quelques filles qui attardaient plus que nécessaire leurs yeux sur le professeur. Un sourire narquois étira ses lèvres. Alors comme ça, il attirait les "papillons" les plus jeunes ? Certes, il était professeur dans un établissement bourré d'hormones et ses collègues devait être bien loin de son charme sauvage, mais Kagame était étonnée que son caractère de cochon combiné à son style pour le moins suspect n'en rebute pas plus. Au final, il attirait vraiment toutes les élèves de ce foutu bahut.

En y repensant, elle se sermonna mentalement pour sa paresse. Il lui fallait mettre fin à sa 'pause' et retourner à la mission qu'elle avait mise en pause le temps de réchauffer ses doigts gelés qui maintenant tressaillaient comme pour lui signifier qu'il était temps qu'elle se remette en mouvement.

"Bref. Si t'as pas d'autre annonce choc à faire, j'vais bouger moi. Je suis pas comme toi, j'ai du boulot des fois." ironisa-t-elle en lui adressant un sourire malicieux.

Elle en profita pour étirer son dos endormi par la chaleur ambiante. En réalité, elle n'avait aucune envie de sortir à nouveau et se confronter au froid glacial qui attendait dehors. Mais elle savait qu'elle n'avait pas d'autre choix.
_____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 451
Points d'expérience. : 219

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: Un repas tranquille ? [Kagame ?]   Jeu 8 Déc - 14:08

Alors qu'il discutait tranquillement avec Kagame il fallut qu'un groupe d'attardés fassent les cons ce qui ne manqua pas de faire réagir le professeur qui prenait ce rôle bien plus au sérieux que ce qu'il ne laissait paraître habituellement. Par exemple quand pendant les contrôles il s'affalait sur sa chaise, les pieds sur le bureau. Les élèves présents semblaient avoir été choqués par la comparaison que venait de faire leur professeur mais ce dernier s'en fichait. Après tout ce n'était pas de sa faute s'il était de mauvaise humeur et que ces deux-là étaient suicidaires ! Oui d'habitude en cours il rabaissait sans forcément être insultant. La plupart de ses collègues le décriraient d'ailleurs comme sympathique bien qu'ils connaissaient à présent sa facilité à lâcher des jurons lorsque quelque chose l'agaçait.
Il fallait dire qu'en présence d'eux il faisait un effort afin de se tenir à peu près correctement, bien que toujours avec son allure décontractée. Il n'allait de toute manière pas se prendre la tête pour avoir l'air aussi stressé et dépassé qu'eux. Non, au contraire, lui gérait bien son travail et ne se gênait pas pour prétendre que les copies rendues aient été trop catastrophiques et qu'il avait eu la gentillesse de ne pas les noter afin de non seulement s'attirer la bonne faveur des cancres mais également de gagner un peu de temps libre. Il trouvait en effet ses journées anormalement longue et se retrouvait donc régulièrement à se lever en retard. Pourquoi ? Eh bien il assurait le travail d'un professeur de la Day plus celui d'un professeur de la Night et une fois ces deux choses finies il enchaînait avec son travail d'Hunter qui signifiait au minimum une ronde dans la ville et ses alentours lorsque Kaien ne lui demandait pas de remplacer Yuki ou Zero pour effectuer celle de l'Académie.
Résultats, il était crevé et cet amoncellement de tâches commençaient peu à peu à avoir raison de ses nerfs. Et évidemment c'était le moment qu'il avait choisit pour se remettre au sport et se refaire une santé ! Et puis il y avait ça aussi, ce sujet sur lequel il était hyper tatillons et qu'il ne fallait surtout pas engager avec lui et dans lequel Kagame venait de sauter à pieds joints. LE TABAC ! -musique d'Inception-


"Non, j'essaie d'arrêter du coup..."

Geignit le professeur qui semblait prêt à en mourir d'une minute à l'autre. Ce n'était pas le tabac qui allait le tuer mais ses tentatives d'arrêt. En effet il ne pouvait plus s'en passer à présent, il fumait depuis beaucoup trop longtemps et sentait le stress monter en lui dès qu'il n'avait pas fumé depuis trop longtemps ce qui du coup depuis ces derniers temps empirait toujours plus. Il fallait le voir tourner en rond chez Kaien les mains tremblantes en essayant de se retenir. C'était pour lui beaucoup trop dur, il n'y arrivait simplement pas tant il était accroc à la nicotine.

"Ça va faire trois heures là, j'en peux plus... J'ai même mes vieux réflexes à la con, genre me mettre à côté de la fenêtre pour m'en griller une en douce.

Ce qu'il ne disait pas par contre c'était que ça faisait déjà plusieurs semaines qu'il essayait d'arrêter et qu'après avoir passé la période du "je commence demain" il traversait à présent celle de "juste une petite ça me fera pas de mal" et qu'il n'avait pour l'instant pas réussi à passer plus d'une demie-journée sans fumer tant les effets négatifs de la privation étaient intenses. Entre les maux de têtes, les étourdissements, son irritabilité croissante, les insomnies, la fatigue et son obsession de fumer sans fin il finissait rapidement par craquer et par attraper et allumer fébrilement une clope qu'il fumera dans la seconde.

-Non, pas vraiment, je me demandais juste si tout allait bien pour toi.

Il essayait de demander ça en restant le plus neutre possible mais il avait un peu de mal à rester neutre lorsqu'il s'agissait de Kagame. Il y avait quelque chose dont il s'inquiétait depuis le plus jeune âge de "sa nièce", quelque chose que lui avait connu lors de son adolescence et il se demandait à présent si elle allait le développer aussi ou si elle allait rester parfaitement normale pour le restant de sa vie. Il savait que cela pouvait se produire dès la naissance et ce n'importe quand mais il espérait qu'elle puisse passer au travers afin de ne pas devoir subir les problèmes que cela incombait. Elle avait déjà bien trop de problèmes pour que rajouter cela soit nécessaire et il ne tenait pas à ce que cela se produise au mauvais moment devant tout le monde et qu'elle ne panique. Il savait qu'elle était parfaitement capable de se contrôler mais ce n'était pas quelque chose de simple à vivre, il en était bien trop conscient. C'était quelque chose de bien trop intense et violent pour être prit à la légère et il priait pour pouvoir la soutenir si cela arrivait un jour, priant presque pour que si cela se passe un jour il soit avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kagame Yagari
Humain
Humain
avatar

Messages : 140
Points d'expérience. : 44

MessageSujet: Re: Un repas tranquille ? [Kagame ?]   Dim 11 Déc - 20:24

_________________________________
Apparemment, Kagame avait tapé juste. Elle ne put s'empêcher d'en être surprise. Elle l'avait toujours connu une cigarette à la bouche, ça faisait en quelque sorte partie du personnage, alors qu'il décide d'arrêter, c'était... perturbant. Mais elle en éprouvait une sorte de fierté. Elle ne comptait plus combien de fois elle avait entendu qu'arrêter de fumer était un calvaire, alors, que Tôga aie cette volonté, ça prouvait sa force de caractère et sa détermination. Bon, certes, ça ne devait pas être très concluant pour le moment, comme en témoignait son irritabilité, mais elle était confiante et savait que, s'il le voulait vraiment, il réussirait.

Elle eut un sourire un brin compatissant lorsqu'il évoqua ses habitudes de fumeur qui ne voulaient pas le quitter. Ce serait certainement le plus dur à faire partir. Une fois l'addiction vaincue, il faudrait combattre tous les petits réflexes qu'elle apportait. Elle l'imaginait déjà ne pas savoir quoi faire de ses mains lorsque d'ordinaire il les aurait occupées avec un rouleau de nicotine, chercher son briquet avant de s’apercevoir qu'il n'avait plus rien à allumer ou encore même inconsciemment confondre un stylo avec une cigarette. Ç'allait être amusant -enfin, sauf pour Tôga-, elle se jurait de profiter de l'occasion pour le taquiner même si, au fond, elle le supportait de tout son cœur...

"Alors comme ça, tu met fin à plus de, quoi, vingt ans de relation, comme ça, sur un coup de tête ? Sans remords, rien ?"

...et elle allait d'ailleurs commencer ses railleries immédiatement. De toute façon, elle pouvait être certaine qu'il trouverait un moyen de lui renvoyer la balle. Et le combat ne s'arrêterait pas aujourd'hui. Ils avaient encore pas mal de temps pour se chamailler. Normalement. Sauf imprévu de type mortel ou presque.

Lorsque Tôga lui demanda indirectement si tout allait bien, elle eut presque l'impression qu'il cherchait à amener un nouveau sujet sensible, qu'il allait lâcher une deuxième bombe. Et elle eut de nouveau envie de fuir. Elle n'avait pas encore assimilé la première, elle l'avait juste reléguée dans une partie sombre de son cerveau et ne projetait de l'y en sortir que plus tard, bien plus tard, alors elle n'était vraiment pas prête à une autre annonce choc. Mais elle tenta de n'en rien laisser paraître et resta plantée là, coupée dans son élan pour sortir, plongeant son regard dans celui du professeur. Ça va autant que ça pourrait aller dans ce genre de situation, eut-elle envie de dire, mais elle se retint.

"Ouais, ça va. Pourquoi, ça devrait pas ?"

Elle n'avait pas voulu être aussi sèche mais le souvenirs de la montagne de tracas -dont la plupart au sujet de Tôga- qui s'amoncelaient dans son esprit depuis ce jour avait joué sur son ton de voix.

"Un problème, encore ?"

Mais intérieurement elle priait égoïstement pour qu'il n'y en ait pas, ou du moins qu'il fasse comme si, le temps de quelques jours supplémentaires.
_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 451
Points d'expérience. : 219

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: Un repas tranquille ? [Kagame ?]   Lun 12 Déc - 2:39

Yagari ne put retenir un sourire à sa blague, le pire c'est qu'elle tapait juste, il avait commencé le tabac à ses seize ans, cela faisait donc vingt ans qu'il s'empoisonnait la santé à pleins poumons. Que le temps passait vite, qu'est-ce que Kaien avait pu le lui reprocher et comme le jeune Tôga essayait de se rebeller à ce sujet. Bon malheureusement Kaien avait toujours eu le dessus par rapport à Yagari et lui rappelait bien rapidement qu'il ne devait pas trop faire le malin avec lui. C'était sans compter le sale caractère du hunter qui s'entraîna toujours plus dur jusqu'à maintenant où c'est lui qui frappe Kurosu. Il fallait dire que depuis qu'il s'était relâché et vivait à présent comme un papy gâteau et gâteux ce qui bien entendu a tendance à agacer le professeur. Enfin, Tôga était tout de même obligé de reconnaître qu'il adorait lorsque le côté sauvage du blondinet reprenait le dessus, mais ça c'était une autre histoire.

-Bah je le fais pas vraiment pour moi, c'est pour pas enfumer Yona et... Et le reste... Je me suis dis que c'était p'tet l'occasion d'essayer mais je crois que je suis beaucoup trop accroc... Il regarda sa montre Trois heures et deux minutes...

Par "et le reste" il voulait bien entendu dire "les petits" mais il avait encore du mal avec ça surtout que pour l'instant à par le comportement de la sang-pure il n'y avait rien de voyant physiquement parlant. Quant au fait d'être accroc, il était tellement crispé que c'était comme gravé sur son visage "Au secours, donnez moi une clope !" Et puis il en avait dans la poche car étant professeur il ne fallait pas qu'il se mette à démembrer un élève en plein cours alors la tentation était si proche... Rien qu'en y pensant il plongea sa main dans sa poche et attrapa le paquet, sachant au centimètre près où il se trouvait. Juste une petite, ça ne compte pas, non ? Il savait qu'il ne devait pas mais c'était plus fort que lui, il imaginait déjà le soulagement que ce serait et en eu immédiatement l'eau à la bouche, comme lorsque l'on passe devant des confiseries. Nom de Dieu il était vraiment atteint, enfin il s'y attendait un peu, son tabagisme intensif depuis les vingt dernières années n'allait pas partir comme ça sans laisser de traces et en ayant nettoyé derrière lui ! C'était même plutôt l'inverse, il lui avait bien dégommés les poumons et la gorge et à présent le pauvre Tôga en redemandait, qu'est-ce qu'ils pouvaient bien foutre là-dedans pour rendre quelqu'un avec des nerfs d'acier pareils aussi dépendant ? Enfin, ses nerfs d'acier à bien y penser il les avaient développés pendant qu'il fumait, il les avait probablement juste imaginés alors que c'était le tabac qui faisait tout tenir. Il était dépité, tant d'années de mensonges, roulé par son propre cerveau comme il lui était arrivé de rouler ses clopes quand il ne les achetait pas par paquet. Et il était là aujourd'hui, la main autour de son paquet, dans sa poche, prêt à le sortir et à saisir une de ses précieuses cigarettes en sachant très bien que c'était mal. Il posa son front sur la table, heureusement que l'assiette était suffisamment éloignée. Il n'en pouvait plus, c'était trop même pour lui. Il entendit alors Kagame lui demander ce qu'il y avait, il releva la tête lâchant son présssssieux et mit machinalement la touillette de son café entre ses lèvres, se retenant inconsciemment et de très peu de mimer le geste de l'allumage de touillette.

-Non, comme ça, puisqu'on s'est pas vus depuis un moment je m'inquiétais p'tet un petit peu à ton sujet...

Un petit peu, c'était peu dire ! Monsieur je fais les cents pas chez Kaien, incapable de dormir ! Surtout qu'avec ses tentatives d'arrêt de tabac ça n'aidait pas ! Il fallait qu'il se regarde dans une glace avec ses cernes sous les yeux, enfin sous celui qu'on peut voir, un peu plus et on croirait qu'il s'est fait un œil au beur noir ! Pathétique, voilà comment il se voyait ces derniers jours, n'osant même plus affronter son reflet. Il passait non seulement des nuits effroyables mais ses journées étaient étonnamment plus stressantes si bien que supporter la pression lui semblait impossible. Et dire qu'il ne faisait qu'espacer ses cigarettes, de quoi il aurait l'air s'il arrêtait subitement et totalement ? Déjà que là il avait tendance à transpirer et à trembler quand il était en manque, il allait faire quoi après ? Se décomposer en flaque d'eau et se faire ramasser à la serpillière ? Non mais sérieusement quoi, en plus ça lui retirait son petit côté viril, cette odeur âcre que Yona aimait bien et tout ça pour quoi ? Pour des sales gosses qui allaient le faire poireauter entre deux à cinq ans avant de pointer le bout de leur nez ! Bon, l'avantage c'est qu'il aurait peut-être le temps d'être désintoxiqué avant leur naissance, mais tout de même, quelle torture !
Il soupira, pourquoi ne pouvait-il pas juste arrêter comme ça, en un claquement de doigts ? Parce que ce serait trop facile ? Mais il aimait bien les choses simples, un peu de facilité dans la vie ça n'avait jamais tué personne alors pourquoi rendre tout ça si compliqué ?
Se calmant intérieurement, mine de rien la touillette ça faisait du bien, il posa son regard sur sa ni... fille et esquissa un sourire qui se voulait amical mais ressemblait plutôt à quelque chose de crispé, comme s'il essayait de cacher la douleur de se faire enfoncer un balais dans le cul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kagame Yagari
Humain
Humain
avatar

Messages : 140
Points d'expérience. : 44

MessageSujet: Re: Un repas tranquille ? [Kagame ?]   Mer 14 Déc - 15:45

______________________________
Et... ça en revenait encore à elle. A croire que tous les problèmes du monde avaient un lien avec elle. Kagame en aurait presque compatis si elle n'avait pas bien en tête la nature du véritable problème. Elle aurait aussi pu la jalouser, elle qui accaparait toutes les pensées et gestes de Tôga comme s'il était une marionnette qu'elle se plaisait à manipuler. Mais Kagame avait encore assez d'esprit pour ne pas tomber aussi bas. Déjà qu'elle doutait de la pleine liberté d'esprit du hunter, elle ne pouvait pas envier un vampire.

D'ailleurs, elle se demandait comment ça pouvait faire d'être un monstre, de le savoir pleinement et de continuer à vivre comme si de rien n'était. Faire partie de cette race d'êtres de la nuit qui fascinait les contes, les mythes et les légendes sans pour autant que l'humanité aie encore conscience de sa dangereuse omniprésence dans sa société, devait être un fardeau incommensurable, du moins de son point de vue, et pourtant, ils existaient et rien ne semblait pouvoir amoindrir leur férocité. Comme si être une créature meurtrière était tout à fait normal voire la plus plaisante des choses.

Kagame chassa finalement ces réflexions, lasse de penser négativement. Tôga changeait pour elle, certes. Mais pas seulement. Pour son propre bonheur aussi. Alors il n'y avait pas à tergiverser. Il lui fallait l'encourager dans ce sens, lui faire comprendre qu'elle le soutenait dans son projet de trouver enfin une existence heureuse, celle qui le narguait depuis tant d'années.

Elle pouffa discrètement en le voyant porter machinalement sa touillette à sa bouche, la pinçant entre ses lèvres comme il devait en avoir l'habitude avec une cigarette.

"T'as encore des progrès à faire, j'confirme." Railla-t-elle, un sourire mutin sur les lèvres. "Et exagère pas, on s'est pas vu depuis quoi, quelques petites semaines ? Qu'est-ce que ça va être quand on m'enverra dans une autre ville, alors ?"

Elle pouvait souffler, il semblait n'être qu'un gros nounours ronchon un tantinet inquiet. Pas de nouvelle fracassante, pas de problème à ajouter à l'amoncellement qu'ils avaient déjà. Juste une 'vérification hebdomadaire'. Mais, même dans ce cas-là, il en faisait trop. Elle ne pouvait pas lui répondre qu'elle allait vraiment bien, qu'elle pétait la forme, notamment à cause des frissons qui remontaient encore son échine à intervalles réguliers et des reniflements qu'elle essayait de rendre discrets, mais il devait quand même assez la connaître pour savoir qu'elle allait relativement bien. Ou alors prenait-elle ses désirs pour des réalités ? En même temps, ils avaient eu un trou de quelques années dans leur relation, ce qui devait sûrement pouvoir excuser le fait qu'ils se redécouvrent encore. Mais quand même. Elle ne pouvait pas avoir l'air si mal en point... si ?

"Ce serait même plutôt à moi de m'inquiéter. T'essaye d'arrêter de fumer, y a un truc qui cloche, obligé !"

Kagame savait qu'elle forçait un peu, mais c'était ça ou partir dans un discours en trois parties, neuf sous-parties et autant d'arguments pour exposer qu'il devait s'inquiéter de lui avant de la santé des autres. Ça passait toujours mieux avec un peu de sarcasme avec Tôga, elle avait finit par bien l'intégrer. Et puis, elle s'était déjà promis d'en profiter, alors elle s'y mettait aussi tôt que possible. C'était un peu sa manière à elle de l'encourager.
______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 451
Points d'expérience. : 219

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: Un repas tranquille ? [Kagame ?]   Mer 14 Déc - 22:28

Yagari était pensif et tentait tant bien que mal de résister à l'appel de ses traîtresses de cigarettes. Le tabac, il n'y avait rien de tel pour le calmer, le détendre, lui faire oublier une sale journée ou le réchauffer quand il fait sa ronde dans la ville en hiver. Comment pouvait-il ne serait-ce que songer à arrêter ça ? C'était impensable, pour lui mais il le fallait, pour la santé de Yona, même s'il savait qu'elle ne risquait pas grand-chose, mais surtout pour celle des jumeaux qu'elle attendait. Si déjà ils étaient voués à s'entre-tuer, rajouter le tabac n'était en aucun cas une bonne idée.

-Ah non ! Ils ont pas intérêt à t'envoyer ailleurs ! Surtout qu'il y a suffisamment de travail pour deux dans cette ville. Puisque des sangs-purs y vivent les autres vampires s'y agglutinent tous. En plus avec le poste que j'occupe ici du matin au soir, je n'aurais jamais assez de temps pour tout gérer, ou alors il faudrait que je retire les dernières heures de sommeil qu'il me reste.

Grogna l'hunter. Il ne voulait pas qu'elle s'éloigne de lui, il voulait passer plus de temps avec elle, rattraper ces dernières années de vide, il n'accepterait pas qu'elle disparaisse si vite. Après tout elle venait tout juste d'arriver, non ? Cela faisait déjà un petit moment qu'elle était là à vrai dire mais il ne le reconnaîtrait pas. Lui qui avait déjà vécu trente années ne voyait toujours pas le temps passer et l'ignorait presque, préférant profiter de chaque instant supplémentaire que la vie lui offrait, ou imposait, tout dépend de son humeur quand il y pense. Ceci étant, il avait de toute manière réellement besoin d'elle, il était surchargé et ressentait la nécessité de lâcher du leste avant de s'écrouler. La fatigue et le stress s'accumulaient dangereusement, bientôt à ce rythme il ne resterait plus rien du pauvre Yagari, simplement une masse informe étalée pathétiquement quelque part.

-Pas forcément, j'avais déjà essayé quand tu es née et que je devais te garder, j'avais commencé à fumer pas longtemps avant, ça devait être facile mais j'ai jamais réussi.

Eh oui, il avouait sa faiblesse. Enfin, arrêter le tabac n'était pas quelque chose de simple, c'était bien connu. Et puis il savait qu'elle ne le jugerait pas sur ça car si elle venait à avoir des enfants un jour elle devrait bien arrêter elle aussi. Ce n'était certes pas obligatoire pour les hommes, mais pour les femmes qui portent directement l'enfant, elles n'ont pas bien le choix ! C'était dans ces moments là qu'il était heureux d'être un homme, ça et quand il côtoyait Kaien aussi, sinon il aurait craint le pire.

-Je me demande si je serais bonne en femme...

Merde, pensée intérieure prononcée à voix haute, voilà que les joues de l'hunter se tintèrent légèrement de rose à cause de la gêne. Il avait subitement envie de se faire tout petit, de se cacher sous une couverture et de ne plus jamais en sortir. Le seul moyen pour lui de se sortir de ce mauvais pas était de grossir la chose, faire comme s'il l'avait prononcée volontairement, pour amuser la galerie ou autre. Le cerveau du professeur se mit alors à carburer à une vitesse affolante, cherchant la meilleure solution possible, la réponse la plus crédible alors qu'il priait intérieurement pour que Kagame n'ai pas entendu. Tandis qu'il était en quête de la bonne phrase à sortir, il se rappela se défi ridicule que lui avait fait Kaien et qu'il avait réalisé, se retrouvant bien trop rapidement en jupe et talon aiguille, assis subjectivement sur le bureau du directeur. Et ce fils de poulpe qui avait prit une photo et l'avait dupliquée avant de les cacher partout dans l'académie, il n'était même pas sûr de les avoir toutes retrouvées et il était certain que si quelqu'un tombait dessus il ne s'en remettrait pas. Enfin du coup suite à la réussite de ce pari il avait à présent une photo de Kaien en soubrette dissimulée dans la doublure de son portefeuille, après tout il en avait bien prit une de lui !
Il soupira à force d'y penser, il faudrait vraiment qu'ils arrêtent avec ces défis à la con un jour...
Le cerveau de Tôga semblait dériver sur un autre sujet qui le tracassait bien plus, il devait repousser son ami sans qu'il ne lui fasse une crise, ce qui allait être extrêmement compliqué pour ne pas dire quasi impossible. Mais il n'avait pas le choix maintenant et cette pensée le déprima, Kaien avait beau être un crétin fini il l'appréciait beaucoup, le fait qu'ils se connaissent depuis longtemps y était probablement pour quelque chose... Alors penser mettre fin à leur relation ambiguë le perturbait pas mal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kagame Yagari
Humain
Humain
avatar

Messages : 140
Points d'expérience. : 44

MessageSujet: Re: Un repas tranquille ? [Kagame ?]   Mer 21 Déc - 19:04

__________________________________________
Si au départ Kagame avait crut à une nouvelle blague, elle savait maintenant que l'addiction à la nicotine de son parent lui avait définitivement fait péter un câble. Sa première réaction lorsqu'elle avait entendu la réflexion étrange du hunter fut un petit "quoi ?" incrédule, juste avant qu'un rire appuyé ne la secoue. Il était complètement perdu à cause de cette abstinence qu'il s'imposait, ses divagations en étaient la preuve concrète. Il n'aurait d'ordinaire jamais laissé échapper ce genre de pensée, car, elle en était sûre grâce à la gêne évidente de Tôga, ça n'avait pas été intentionnel. Elle était même impressionnée qu'un simple petit tube rempli de mort puisse faire perdre les pédales à un roc comme lui.

"C'est quoi ça, tu veux te reconvertir, maintenant ?" Ne put-elle s'empêcher de s'exclamer, retenant tant bien que mal son hilarité.

Elle ne devrait peut être pas se moquer tant, le hunter risquait de le prendre mal et de se braquer, mais sur l'instant, elle n'était pas capable d'endiguer les rires qui débordaient de sa gorge. Elle ne voulait même pas penser à répondre à sa question indirecte, faisant fi des images déroutantes que son cerveau se plaisait à lui montrer.

Quand même, il devait être salement amoché pour penser à ce genre de chose et encore plus pour les exprimer à voix haute. Il devait vraiment passer de mauvais moments à cause de son pari d'arrêter de fumer. Enfin, si ça suffisait à le décourager, il ne serait pas digne du titre de "Grand Hunter" qui se murmurait entre les rangs de la guilde quand on parlait de lui.

Son calme retrouvé, Kagame remarqua l'air sombre qu'arborait le visage fermé de Tôga. Quoi, il était déjà vexé ? Elle lui avait à peine lancé une pique, encore gentille, il ne pouvait pas déjà s'être renfermé. Et même si elle voyait bien une centaine de bonnes raisons pour faire une tête pareille, elle savait que lui n'était pas du genre à s'en préoccuper, ou alors il le cachait diablement bien. Soit, la cigarette commençait à lui prendre sa méfiance et sa maîtrise de fer sur lui-même, mais quand même, peut être pas à ce point là.

Curieuse et un brin d'inquiétude lui chatouillant le ventre, elle hésita à lui demander ce qu'il avait. D'un côté, elle se disait qu'elle était dans son droit, s'il ne voulait pas qu'on le dérange avec des questions, il n'avait qu'à déprimer seul dans son coin, quand personne ne le regarderait. Mais d'un autre, elle savait comme il était parfois désagréable de se sentir obligé de se confier quand on en a pas envie. Alors soit elle lui demandait sans détour, au risque de s’immiscer dans des problèmes personnels qu'il n'aurait pas envie de partager, soit elle attendait patiemment qu'il se livre de lui-même ou bien qu'il passe à autre chose en faisant comme si de rien n'était. Même si, en y réfléchissant bien, elle n'avait aucun droit d'attendre de lui qu'il se confie à elle. Et puis, ce n'était sûrement rien, tout le monde passait par un petit coup de blues de temps en temps.

"Bon, quand t'auras réussi à battre ce méchant monstre de nicotine sans y laisser ton amour-propre et ta dignité, tu m'appelleras pour que je te félicite. Parce que, t'inquiète pas, je compte pas me volatiliser dans les prochains jours. Je veux au moins voir ta victoire écrasante !"

Elle laissa échapper un petit rire ironique. Si le pousser à répliquer pouvait lui faire retrouver un brin de sourire, elle en serait ravie.

"Ça doit être froid ton truc là, maintenant." fit-elle remarquer, pointant du doigt son plat déjà bien entamé. "Faudrait peut être que tu pense à terminer, tu vas finir par être en retard pour tes élèves chéris."
__________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 451
Points d'expérience. : 219

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: Un repas tranquille ? [Kagame ?]   Ven 23 Déc - 18:21

Et merde, pourquoi avait-il dit ça à voix haute ? Enfin, elle n'avait pas l'air choquée, elle riait même... Il aimait la voir et l'entendre rire, c'était devenu bien trop rare depuis l'accident de voiture dans lequel elle avait perdu ses parents. Il comprenait l'attitude qu'elle avait à présent, c'était parfaitement logique quand on y pensait et lui aussi avait perdu énormément de sa joie de vivre avec Hana. Elle revenait cependant peu à peu et ce depuis qu'il côtoyait sa sang-pure. Il savait que c'était interdit et extrêmement risquait mais elle parvenait à guérir ses blessures, à le rendre heureux... N'importe qui trouverait ça stupide d'abandonner sa source de bonheur à cause d'interdits stupides qui duraient depuis plusieurs siècles.

-Non, rien à voir, c'est juste que puisque je suis hyper sexy déjà maintenant je me demande ce que ça donnerais !

Plaisanta l'hunter qui préféra prendre ça à la rigolade plutôt que dramatiser, après tout elle en riait alors pourquoi pas lui ? Ce n'était pas grand-chose après tout, juste une pensée un peu étrange prononcée à voix haute. D'un autre côté il n'avait pas tord, il faisait déjà craquer les jeunes femmes, voir jeunes filles et même certains hommes et ce sans rien faire de spécial alors peut-être que s'il avait été une femme il aurait eu autant de succès, qui sait ? En revanche il n'avait aucune idée de ce à quoi il aurait pu ressembler. Sûrement une brune aux yeux bleus, mais pour le reste le mystère restait complet. Il pouvait peut-être se fier à l'apparence de Kagame pour avoir une petite idée mais il savait que la mère de cette dernière n'avait jamais eu une forte poitrine, cependant celle du hunter... Ce n'était pas du tout la même histoire alors... Une brune plutôt grande, être petite ne lui aurait vraiment pas plus et plutôt bien fournie, alors ? Il soupira, pourquoi pensait-il à ça ? Sans doute parce qu'au fond il se demandait à quoi ressemblerait la fille qu'il attendait avec Yona ?Bon, elle ne serait peut-être pas brune ni n'aurait les yeux bleus et... En y songeant bien elle pourrait être petite, plate, rousse avec les yeux améthystes comme sa mère ? C'était une possibilité mais avec la génétique de Yona si différente de la sienne ce serait une véritable loterie... En fait, c'était bien plus simple de penser à ce que lui aurait pu ressembler car le mélange avec Yona était... Exotique de bien des manières...
Il entendit Kagame lui parler d'un certain méchant monstre de nicotine et afficha immédiatement un sourire, elle avait l'imagination débordante mais ce n'était pas faux...


-Ne t'inquiète pas, je te tiendrais au courant, même si je pense être plutôt mal parti... Enfin ce n'est pas quelque chose qui se fera en un jour, j'arrive déjà à les espacer, ce n'est pas si si mal.

Lui répondit l'hunter avec un grand sourire amusé, oui il y arriverait peut-être mais ce n'était pas gagné pour autant, il s'était engagé dans un long et difficile combat dans lequel il ne comptait pas se précipiter. Il prendrait simplement le temps dont il aurait besoin, voilà tout, après tout il avait entre deux et cinq ans pour réussir à tout arrêter, même s'il préférerait arrêter le plus vite possible afin d'éviter d'enfumer les bébés plus que nécessaires. Il espérait être un bon père mais craignait de ne pas y arriver. Il avait beau avoir prit soin de plusieurs enfants, il ne les avait jamais vraiment élevés de A à Z et devait donc reconnaître ne pas non plus tout savoir à ce sujet. Bien sûr il connaissait les bases, le changement des couches, les biberons et tout ce qui s'y rapportait mais ça ne faisait pas de lui quelqu'un qui connaissait tout sur ce sujet et il savait qu'il aurait très certainement des lacunes sur certaines choses, et ça l'effrayait.
Elle lui parla ensuite de son repas, il baissa le regard dessus et se rappela qu'il avait très faim.


-Mes élèves chéris ? Tu abuses là tout de même... Je ne les supporte pas, comment je suis censé leur faire apprendre quelque chose alors qu'ils ont des capacités cérébrales aussi limitées ? Et puis l'éthique ? Je suis certain que pour eux c'est un groupe de musique.

Yagari soupira, il n'en pouvait plus de ces élèves, tous plus idiots les uns que les autres, il était même presque sûr que la petite Akame était illettrée, en tous cas elle n'avait pas l'air de savoir lire et encore moins écrire. Qui plus est elle était une sorte de vampire dans le déni et il était persuadé qu'elle n'était pas si inoffensive que ça. Elle semblait souvent ailleurs, pensive, et avait parfois des réactions étranges voir presque dangereuses. Il était persuadé que quelque chose ne tournait pas rond avec elle et depuis qu'elle ne venait plus en cours ni à l'académie, il profitait de ses différentes rondes pour la chercher. Il se demandait d'ailleurs si Kagame l'avait remarqué.

-Dis, y avait une vampire dans la Day Class, tu sais, cette Akame là, celle qui avait l'air étrange et qui semblait tout ignorer de ce qu'elle était... Bien que je suis persuadé de son ignorance et outre le fait qu'elle soit illettrée et étrange elle a disparue depuis un moment. Tu vois de qui je parle ? Si jamais t'as des infos sur elle, une idée d'où elle pourrait être partage les moi. J'ignore de quelle famille elle vient mais je sens très mal cette histoire.

Déclara l'hunter avec le sérieux dont il faisait preuve lorsque la situation ne se prêtait vraiment pas à la rigolade. Une vampire de niveau B s'il ne s'était pas trompé qui disparaissait soudainement. C'était étrange, alarmant. Mais le Sénat ne réagissait pas, ce qui signifiait pour Yagari deux choses, soit qu'ils ignoraient son existence, soit qu'ils étaient responsables de sa disparition. Elle aurait également très bien pu repartir d'où elle venait mais il ne pensait pas que cette possibilité soit possible, après tout elle avait insisté pour venir ici.
Bien qu'il en parlait peu ça l’inquiétait, rien ne lui assurait qu'elle n'avait pas été enlevée par un pervers, un vampire avide de pouvoir et encore moins que les élèves de l'académie n'étaient pas en danger. Rien ne lui prouvait qu'il ne s'agissait pas d'un quelconque tueur en série ou grand malade mental, il était donc énormément sur ses gardes et exécutait ses rondes avec encore plus de sérieux que d'habitude. Bien qu'elle était étrange il espérait réellement parvenir à la retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kagame Yagari
Humain
Humain
avatar

Messages : 140
Points d'expérience. : 44

MessageSujet: Re: Un repas tranquille ? [Kagame ?]   Sam 7 Jan - 21:34

______________________________________________
Kagame avait sourit narquoisement lorsqu'elle l'avait vu tenter de se dépêtrer de l'étrange situation dans laquelle il s'était mis, tout seul, mais avait décidé de ne pas plus le titiller sur ce sujet, le hunter ayant décidément repris contenance bien trop tôt à son goût. En même temps, elle s'y attendait un peu. Avec les années d'entraînement qu'il avait déjà commencé à accumuler derrière lui, il allait devenir difficile de le faire flancher plus de quelques minutes sans aborder un sujet définitivement sensible pour lui. Comme, en ce moment notamment, la nicotine.

Elle voyait bien que si elle forçait un peu plus, elle obtiendrait un panel de réactions colorées de la part de Tôga, comme à chaque fois qu'il se laissait surprendre par une discussion. Mais il avait vraiment l'air déterminé à atteindre son objectif, alors elle estimait qu'il lui serait bien plus bénéfique de se taire plutôt que de prendre le risque de le voir se froisser. Elle avait conscience que ce qu'il traversait devait s'apparenter à un chemin tortueux à travers l'enfer emprunté de plein gré et compatissait à son tourment.

"Dis pas ça, la difficulté, c'est ce qui fait d'un combat la plus mémorable des batailles. Votre victoire n'en sera que plus éclatante et louable, capitaine."

Et puis, s'il réussissait déjà à ne pas vider quatre paquets par jour mais plus que trois, c'était qu'il était en bonne voie. C'était déjà un progrès énorme mais il ne semblait pas vraiment s'en rendre compte.

"Tu peux appliquer ça à tes élèves aussi en fait." remarqua-t-elle soudain. "Allez quoi, un peu d'énergie ! Tu te bats déjà contre ces monstres à longueur de journée, tu devrais avoir assez d'expérience maintenant pour réussir à contenir les ignobles gamins trop bruyants qui te servent d'élèves !"

Même si d'un côté elle comprenait son désespoir face à l'espèce dangereuse que représentaient la plupart des étudiants dans cette académie, elle se devait de le remuer un peu. Arrêter de fumer semblait lui prendre plus d'énergie et de volonté qu'elle ne le soupçonnait et ça ne lui donnait pas un bon aperçu des prochains jours. Remarque, il avait certainement bien d'autres problèmes que ça, et ça devait contribuer à sa mollesse inhabituelle. Notamment, il devait s'inquiéter pour elle et sa progéniture, et cacher leur relation ne devait pas être de tout repos. Sans compter qu'il faisait toujours la même dose de travail que d'habitude, si ce n'était plus -elle le soupçonnait de se surmener à ce propos- et ses responsabilités de hunter émérite devaient encore lui voler de ses forces.

Un frisson lui remonta l'échine, déclenchant une quinte de toux minime qui lui rappela soudain, sans raison, ce qu'il avait dit plus tôt. Une inquiétude de plus qui pesait sur le cœur du Yagari et qu'il lui avait partagée. Le nom ne lui disait rien, mais en même temps, elle ne devait connaître le nom de personne, sauf éventuellement des deux chargés de discipline et d'un ou deux vampires, mais sans plus. Les élèves normaux ne l'intéressaient pas ou l'irritaient au possible si bien qu'elle ne faisait pas grand cas d'eux, elle estimait avoir mieux à faire. Elle mobilisa pourtant tous ses souvenirs des dernières semaines passées dans l'établissement, rechercha parmi les visages flous des étudiants qu'elle avait en tête cette fameuse "Akame", en vain. Elle aurait bien voulu l'aider, mais elle sentait qu'elle n'allait pas être très utile.

"Au fait, j'avais déjà dû te dire que c'étaient pas mes potes, les élèves, alors, si tu me décris la disparue un minimum, je pourrais éventuellement voir qui c'est, mais là, c'est le néant."

Clairement, elle n'était pas vraiment intéressée par sa disparition. Pour elle, ses parents avaient dû la changer d'établissement sans prévenir et elle s'était barrée sans demander son reste, sûrement pas bien intégrée dans sa classe à cause de son 'ignorance et du fait qu'elle soit illettrée', dixit son professeur. Et puis, elle tilta.

"Attends, quoi ? Elle, dans la Day Class ?! J'veux dire, ce truc ? 'fin, tu vois ce que je veux dire ! Zero déjà, ça fait beaucoup, mais là ?! Il est pas censé y avoir deux classes pour éviter ce genre de rapprochements justement ?"

Kagame était à la fois abasourdie et tout à fait honteuse. Elle n'avait rien suspecté jusqu'à ce qu'on le lui annonce clairement, alors qu'elle surveillait la Day Class pendant une bonne partie de la journée, certes à distance, mais quand même. Mais que faisait le directeur ? C'était son idée, avait-elle compris, alors pourquoi ne s'y tenait-il pas ? Un idiot ou un inconscient. D'un seul coup, la volatilisation de cette élève l'intriguait beaucoup plus.
______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 451
Points d'expérience. : 219

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: Un repas tranquille ? [Kagame ?]   Mar 10 Jan - 18:59

Alors qu'il venait de quitter un soudain instant de gêne qu'il avait mérité Yagari se saisit du premier sujet possible et même si celui qui avait été amené ne lui plaisait pas, il se voyait très mal reparler de sa réflexion mentale à voix haute qui avait eu lieu plus tôt.
Aussi il décida de relativiser, ne s'emporta pas et resta le plus calme du monde malgré qu'il s'agissait d'un des sujets qu'il détestait le plus au monde.


-Je le sais bien soldat mais ce n'est pas gagné d'avance !

En effet ce serait une bataille longue, acharnée et pas du tout simple qu'il s'apprêtait à livrer

-Le truc c'est que j'ai même plus la foi de le faire, le matin maintenant je veux juste faire la grasse mat et rester au pieux alors qu'avant je me levais de bonne heure. Je suis un chasseur de vampires moi, pas un prof pour débiles mentaux !

Oh que oui il en avait marre d'être ici et surtout marre de cumuler les tâches que cet enfoiré de Kaien lui donnait sans cesse. Et vas-y qu'il fallait remplacer Yuki pour sa rendre, et pis le lendemain c'est Zero. Allait-il enfin pouvoir dormir un jour ? Non parce qu'en plus de jouer avec les nerfs du borgne le manque évident de sommeil l'affectait physiquement. Et là il ne s'agit pas seulement des cernes qui avaient apparues sous son œil restant mais aussi d'un manque d'attention progressif ainsi que d'une baisse de ses capacités physiques. Comment tenait-il jusqu'à présent ? Simple, il s'enfilait pas mal de café dans la journée et la nuit afin de se maintenir le plus éveillé possible.
Il changea ensuite de sujet, embrayant sur la disparition d'une élève.


-Akame c'était l'albinos orpheline qui était arrivée récemment. D'après Kaien elle vivait dans la rue avant ça, je sais pas comment il a apprit ça et je m'en fous un peu d'ailleurs... Elle était plutôt grande, très fine, les cheveux blancs, les yeux rouges et... Physiquement intelligente. Elle était même un peu flippante parfois, elle semblait se mettre sur pause d'un coup, comme si son âme quittait son corps.

L'hunter marqua un temps d'arrêt afin de reprendre sa respiration et de lui laisser assimiler les infos. Bien que le "physiquement intelligente" pourrait sembler être une insulte il savait pertinemment qu'elle comprendrait ce qu'il voulait dire par là et qu'il parlait des atouts de la demoiselle qui étaient tellement imposants qu'ils devaient être responsables des éclipses. Non mais sérieusement, si vous avez peur de vous noyer en mer embarquez là, elle flotte, c'est sûr ! Et puis de toute manière même si c'était très clairement déplacé il suffisait à Kagame de penser aux dernières femmes qu'il avait fréquenté, et il en avait vues que trois en tout dans sa vie, toutes étaient ce qu'il y a de plus normales à ce sujet, voir même parfois plutôt dépourvues.

-Tu me connais, j'étais pas pour qu'il la foute là au début mais s'il l'a fait il a sûrement une bonne raison. Puis je me suis rendu compte qu'elle avait pas l'air de savoir lire correctement, qu'elle écrivait rien et que quand je prononçais des mots trop compliqués elle me fixait comme si j'avais récité PI à la décimale près. Je la voyait même essayer de reproduire ce que j'avais dis à voix basse alors qu'elle captait même pas ce que ça voulait dire. En plus du coup elle passait son temps à dessiner chais pas quoi en cours, puisqu'elle pigeait rien. Oh et elle se faisait pas mal critiquer par les gens de la classe, ils l'appelaient le doliprane ou des surnoms à la con comme ça.

C'est qu'il l'avait bien observée le Tôga, après tout un vampire au milieu d'humains, il devait y faire attention. Cependant elle ne s'était à aucun moment révélée dangereuse, un peu flippante parfois mais pas dangereuse. De ce fait sa disparition l'inquiétait encore plus, et son instinct lui hurlait d'être prudent, que c'était un terrain dangereux et louche. Et son instinct il avait rarement tord, seulement lui quand il avait une idée en tête, bon courage pour l'en empêcher et s'il avait décidé de la chercher... Il le ferait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un repas tranquille ? [Kagame ?]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un repas tranquille ? [Kagame ?]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Repas du tournoi
» Quoi de plus tranquille que d'être seule dans un parc ? [PV Luuna Mc Gregor]
» Nuit tranquille..
» La vie n'est qu'un long fleuve tranquille (ou pas)
» Quand la vie est un long fleuve tranquille.... (Libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Knight RPG :: ACADÉMIE CROSS :: 
    Cafétéria.
-
Sauter vers: