Bienvenue à l‘Académie Cross, incarne un vampire ou un humain et viens vite nous rejoindre. Seras-tu la prochaine légende ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un chasseur sachant chasser... - [Ft - Andrew Sarkov]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kagame Yagari
Humain
Humain
avatar

Messages : 147
Points d'expérience. : 47

Feuille de Personnage
Double-compte : Kaien Cross

MessageSujet: Un chasseur sachant chasser... - [Ft - Andrew Sarkov]   Ven 12 Jan - 20:04

_______________________________________________
Retenant un lourd soupir d'exaspération, Kagame se laissa tomber sur le bord en pierre de la fontaine. Elle avait passé son après-midi à déambuler dans les rues, posant un regard suspicieux sur tous les passants qu'elle croisait, sur chaque commerçant et même sur les enfants qui jouaient innocemment. Elle savait mieux que quiconque qu'il fallait se méfier des apparences et que n'importe qui pouvait facilement dissimuler au commun des mortels les petits indices qui pourraient trahir une culpabilité quelconque. Jusqu'ici, personne n'avait attisé sa curiosité, si ce n'était deux ou trois voleurs à l'étalage se croyant invisible. Elle ne les avait pas signalé, les laissant repartir avec leur butin. Ce n'était pas ses affaires, les commerçants n'avaient simplement qu'à surveiller leur marchandise d'un peu plus près. Et puis, elle avait autre chose à faire d'autrement plus important.

Remontant le col de son manteau, elle rentra le menton pour couvrir sa bouche de son écharpe avant de rentrer ses mains dans ses poches, un frisson de froid la parcourant. Les températures ne semblaient pas vouloir augmenter et bien qu'elle ne soit pas particulièrement frileuse, Kagame appréciait se sentir au chaud. D'autant plus qu'elle ne comptait pas retomber malade de sitôt. De son casque qui lui couvrait les oreilles résonnèrent en arrière plan les premières notes d'une mélodie plus calme que les précédentes. Ses yeux se mirent bien vite à suivre le va et viens de visages qui traversaient la place. La fontaine était probablement l'un des meilleurs points d'observation. En plein milieu de la ville, au centre d'une place où circulait toute la population. Elle pouvait ainsi observer et analyser tous les comportements de tous les habitants, détecter les anomalies telles que nervosités apparentes ou hâte suspecte et débuter une filature si besoin.

Elle commençait à désespérer. Après avoir passé toute une matinée ennuyante à mourir à épier tous les faits et gestes du vampire dépressif dont elle avait la garde partagée avec Tôga, Kagame avait filé dès qu'elle avait aperçu le professeur d'histoire sortir de sa classe, le pas preste. Elle l'avait suivi discrètement, à distance pour ne pas se faire repérer, mais elle l'avait totalement perdu lorsqu'il était sortit du bâtiment pour s'engager dans les jardins. Tout à fait prise de court, la Yagari avait fouillé les environs avant de supposer qu'il était sorti de l'enceinte de l'académie. Furieuse d'avoir laisser échapper sa cible, elle avait passé l'imposant portail et s'était enfoncée dans les rues dans l'espoir de retrouver sa trace. En vain, évidemment. Elle avait la conviction profonde qu'il n'était pas un professeur " normal ". Sans être un vampire, il avait forcément remarqué qu'on le suivait et avait usé d'une ruse inconnue pour la semer, et ça avait été très efficace. La chasseuse ne connaissait pas un seul humain lambda capable de mettre en difficulté quelqu'un qui s'était entraîné tout sa vie à la traque, et ça la mettait en rogne. Sans forcément se mettre à douter de ses capacités, elle perdait de son assurance et de sa dignité de hunter à chaque échec et celui-ci était particulièrement cuisant, d'autant plus qu'elle en avait fait une mission personnelle, étant certaine de pouvoir la remplir aisément.

"Raaah, ça suffit !"

Secouant violemment la tête pour se sortir de son auto-apitoiement, la Yagari se concentra à nouveau sur sa tâche. Si elle doutait de pouvoir retrouver le professeur maintenant que sa traque avait été compromise, elle pouvait au moins enquêter plus largement pour essayer de trouver d'autres suspects. Le pied tressautant nerveusement et les mains jouant avec la gâchette des armes à feu qu'elle dissimulait dans son manteau, elle se remit à dévisager la foule devant ses yeux, en retrait. Elle espérait sincèrement trouver au moins une piste, même infime, tout pour ne pas avoir à retourner bredouille à l'académie. Cette alternative serait encore plus frustrante ajoutée à son échec du jour.
_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Sarkov

avatar

Messages : 6
Points d'expérience. : 4

MessageSujet: Re: Un chasseur sachant chasser... - [Ft - Andrew Sarkov]   Dim 14 Jan - 1:27


Vingt heures plus tôt...


Andrew Sarkov passait chacune des pages au peigne fin, avec un intérêt non mesuré. Empoignant chaque feuille du dossier avec vigueur, ses yeux les parcouraient à toute vitesse, prenant cependant soin de ne pas rater un seul morceau. Assis dans son bureau, le vampire sang pur n'avait aucun mal à lire alors qu'une unique lumière légère de chandelier brillait dans cette nuit sombre. Il aurait certes pu utiliser une source de lumière plus moderne et pratique, surtout à une heure pareille, mais il ne pouvait se lasser de la beauté et du mystère entourant cette basse luminosité tamisée. En face de lui, un homme attendait debout, les mains dans le dos, et dans l'ombre de la pièce. Ne bougeant pas d'un pouce, ne prononçant pas un mot, l'individu se contentait d'attendre que son maître ait terminé sa lecture, ce dernier malgré son euphorie semblant prendre son temps. Chaque feuille correspondait à un profil différent, complet, avec une photographie et beaucoup d'informations sur la personne en question. Même si certains profils étaient plus remplis que d'autres. Il eut un grand sourire à trois reprises, sur au total trois profils différents, qui semblèrent tous l'intéresser beaucoup plus que la moyenne. L'une des trois personnes, cependant, une femme aux magnifiques cheveux blancs, lui retira un air désappointé. Andrew s'adressa alors d'une voix désabusée à son interlocuteur.

"Comment ça, disparue, Mercer ? Depuis quand tu te contentes d'une situation actuelle aussi vague ?"

"Et depuis quand le grand Andrew Sarkov s'arrête-t-il à ce qu'il lit sur un bout de papier ?"

"... Hmpf, tu as raison. Aucune idée d'où elle peut être et comment elle va ?"

"Nous avons bien quelques pistes. Ruby pense qu'elle s'est fait enlevée, mais rien n'est sûr. Cependant, il semblerait que ces deux personnes soient à sa recherche, si cela peut vous éclaircir."


Le fameux Mercer s'approcha du bureau, pour démontrer manuellement ses propos. C'était un homme assez grand et élégant, d'une trentaine d'années d'apparence. Il portait un costume peu récent très baroque, aux teintes noires et violettes omniprésentes. D'ailleurs, ses très longs cheveux soigneusement coiffés étaient également d'un violet magnifique. Seuls ses yeux se distinguaient par leur bleu brillant et envoûtant. Il portait des gants et un foulard comme Andrew, à la différence qu'ils étaient encore une fois violets, et avait une allure très noble et calme. Cet homme s'appelait, de son nom complet, Mercer Wilson, un vampire de rang B britannique ayant trahi son clan pour la cause d'Andrew. Il s'agissait d'un de ses hommes les plus dévoués, et contrairement à tous les autres, cette confiance et cette forme de respect étaient réciproques. Mais Andrew ne l'appréciait ni pour le lien qu'ils avaient entre eux, ni leur relation charnelle au lit, ni sa loyauté. Non, il appréciait particulièrement cet homme pour son efficacité sans faille. Car Mercer n'échouait jamais, ou tout du moins, faisait toujours les choses de la manière la plus optimale qu'il fut. Cet homme était un génie pour se renseigner ou arranger les pires situations, autant que l'était Andrew au jeu. Il s'agissait ainsi d'une de ses pièces maîtresses dans son échiquier humain, la pièce "violette".


EDITION DE L'ECHIQUIER:
 


Avec une grâce et un flegme hors du commun, le fameux Mercer sépara deux fiches du reste du dossier, les posant toutes les deux sur le bureau de manière bien visible face à Andrew. Celui-ci les regarda l'air intrigué, puis afficha un grand sourire. Effectivement, c'était très intéressant. D'une certaine façon, le vampire sang pur croyait au Destin, et voyait le monde comme un immense puzzle, où toutes les pièces s'assemblaient entre elles pour former le dessin de la vie. Tout ce qui se passait en ce moment semblait correspondre à sa façon de penser. Cela faisait des mois qu'Andrew patientait ici, au Japon, en attendant que Mercer et les autres lui ramènent un rapport aussi détaillé et captivant, et sa patience payait enfin. Il était temps pour lui de faire ses premiers pas, afin d'enfin compléter son échiquier et pouvoir mettre en oeuvre ce plan qu'il préparait depuis des siècles. Et tout allait commencer dès demain matin. L'homme posa ses yeux jaunes perçants sur une fiche différente des autres, qui faisait le rapport sur les différents lieux d'une ville, ainsi que d'une académie non loin de celle-ci. Reculant de quelques pas, Mercer se permit un discret petit raclement de gorge, et décida qu'il était opportun de déranger oralement Andrew, sachant pertinemment qu'il n'y avait jamais de bons moments pour interrompre le sang pur dans ses pensées.

"Je suppose que vous comptez toujours vous rendre en ville demain. Rassurez-moi, vous ne comptez pas vous faire remarquer ? La discrétion est un réel atout dans toute cette affaire."

"Roh, mais non, voyons ! Franchement, Mercer, ai-je déjà fait une fois quelque chose qui te paraisse désobligeant ? Ou même qui pourrait nous poser problème ?"

"Vous voulez dire ces trois derniers mois ? Le remue-ménage que vous avez causé dans ce bordel en demandant au propriétaire de se joindre à votre orgie, la bagarre d'il y a trois semaines avec des marchands dont vous aviez critiqué la marchandise, accusation de triche dans un casino géré par la mafia..."

"Ah, ce dernier point, ce n'était pas ma faute ! J'étais juste tellement doué qu'ils ont cru que j'avais triché, de mauvais joueurs voilà tout ! Puis le propriétaire du bordel avait de ces fesses..."

"... Malgré tout, ce genre de choses est très difficile à masquer, surtout quand ça finit mal. Vous imaginez ce que c'est de devoir nettoyer derrière vous ? Les pots-de-vin, les meurtres, le chantage ? Et encore, je parle du moins pire..."

"Roh, tu exagères toujours !"


Mercer posa alors fermement ses paumes de mains sur le bureau, l'air autoritaire et désabusé. La situation donnait même l'impression que c'était le vampire violet qui était supérieur hiérarchiquement, et non l'inverse. Mais il s'agissait bien évidemment d'une simple impression, la vérité étant que Mercer était juste très protecteur envers son maître, étant un peu le seul élément raisonnable pour qu'Andrew ne fasse pas que des choses stupides aux lourdes conséquences futures. Aussi, le sang pur s'amusait beaucoup de cette relation, et la tolérait, pour ne pas dire qu'il l'adorait. C'était limite si il ne cherchait pas volontairement à provoquer son fidèle serviteur juste pour le voir se comporter ainsi. Son côté masochiste, sans doute. Les deux hommes se fixèrent longuement, le sourire angélique et idiot d'Andrew contrastant avec le regard sérieux et réprobateur de Mercer. Ce dernier prit alors la parole d'une voix presque parentale, comme-ci un père sermonnait son enfant, Andrew y répondant d'une voix innocente comme pour confirmer ce ridicule tableau.

"Promettez-moi de ne faire rien d'idiot, de suspect, ou de trop remarquable, durant la journée de demain."

"Bien sûr ! Je ne fais rien de stupide, aucun comportement louche, et surtout, je ne me fais pas remarquer... Promis !"


___________________________________________


Maintenant...

https://www.youtube.com/watch?v=jjDO91gNiCU

Alors que Kagame continuait d'observer depuis sa fontaine, cette dernière put entendre par dessus le son de son casque, une musique de plus en plus forte, très étrange et atypique. Tous les gens commençaient à s'agiter un peu plus loin dans la rue en face d'elle, s'éloignant en direction du bruit ou s'écartant en masse sur les côtés de la rue un peu plus loin, libérant petit à petit le passage. Tous le sourire aux lèvres, ces personnes parlaient avec enthousiasme de quelque chose de grandiose, qui s'approchait, doucement mais sûrement. Et effectivement, la musique devenait de plus en plus proche, et une magnifique voix de femme au chant enivrant semblait l'avoir rejoint. Des vigiles écartèrent les derniers traînards encore sur la route, révélant totalement son contenu où tous purent voir depuis la place de la fontaine, y compris Kagame, le sujet de toute cette discorde et cette ambiance festive. Un immense char de parade, digne des plus grands festivals, traversaient la rue à un rythme lent mais assuré. Les couleurs et les décorations étaient vives et agréables, tel un cirque. Des femmes et des hommes dansaient à différents endroits du véhicule, d'une manière sublime et appliquée. La chanteuse, elle, était à l'arrière, sur le point le plus élévé, et chantait dans sa magnifique robe semblable à celle d'une princesse de contes de fées, aussi rose que ses cheveux. Et juste à côté d'elle, se trouvait une autre personne, un homme élégamment fringué, qui parlait d'une voix très enthousiaste et remarquable dans son micro à la population.

"Amis du jour, bonjour ! ~~ J'espère que vous appréciez tous cette parade ! Je m'appelle Andrew Sarkov, et je suis le nouveau propriétaire du casino de la ville ! Et pour fêter ça, je vous invite tous à son ouverture la semaine prochaine ! Aussi, pour être sûr que vous ne la ratez pas, voici de quoi participer !"

Les différents danseurs ou danseuses du char, tout en continuant leurs mouvements mélodieux, prirent à pleines mains des liasses de billets dans des sacs près d'eux, et les lancèrent tels des confettis en l'air, les gens se bousculant en hurlant de bonheur pour les récupérer. Il n'était alors pas difficile de comprendre pourquoi cette parade suscitait autant d'effervescence, les danseurs ne lésinant pas sur la quantité d'argent alors qu'ils continuaient leur danse atypique mais très bien chorégraphiée. Le propriétaire lui-même, Andrew Sarkov, se mit à lancer quelques liasses au public, leur faisant des saluts de la main tout guilleret. Mais alors que le char se rapprochait de la place pour en faire le tour, toute personne en ayant les capacités pouvait sentir cette aura émanant du char. Toutes les personnes sur ce char étaient des vampires de rang C, exceptés la chanteuse et le dénommé Andrew qui étaient bien plus puissants. Le public s’agglutinait à l'arrière du véhicule, cherchant farouchement à récupérer les billets encore par terre. Le char fit le tour complet du parc, le nouveau propriétaire du casino prenant de nouveau la parole d'une voix enjouée avec son micro, la chanteuse elle-même arrêtant temporairement de chanter comme-ci elle ne voulait pas interrompre l'importance de ces futurs propos.

"Je suis content de vous voir aussi motivés, cela fait plaisir à voir ! Sachez que tous les joueurs sont les bienvenus ! Que vous soyez des LOUPS solitaires, des pères, des filles, que vos cheveux soient noirs ou soient BLANCS, venez tous sans honte ! Au plaisir !

Le vampire avait farouchement insisté sur certains mots, de manière extrêmement suspecte, mais le public n'y prêta pas attention, trop occupé à ovationner toute cette mise en scène burlesque. Andrew salua une nouvelle fois le public alors que le char terminait sa boucle autour de la place, prêt à repartir d'ici peu de temps dans la ruelle d'où il était arrivé.

_________________
Mon échiquier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kagame Yagari
Humain
Humain
avatar

Messages : 147
Points d'expérience. : 47

Feuille de Personnage
Double-compte : Kaien Cross

MessageSujet: Re: Un chasseur sachant chasser... - [Ft - Andrew Sarkov]   Dim 14 Jan - 17:51

_________________________________________
Une autre musique s'était imposée par-dessus celle de son casque, lui faisant froncer les sourcils.

"C'est interdit d'écouter sa musique tranquille, j'ai compris, " gronda-t-elle à voix basse.

Fusillant du regard la rue de laquelle provenait un chant de plus en plus intelligible, Kagame fit glisser son casque autour de son cou. La foule de la place semblait s'être rassemblée, attendant dans un bourdonnement excité et impatient ce qui émettait cette musique si atypique. Bien qu'agacée d'avoir été interrompue dans son enquête, la jeune femme en profita tout de même pour étirer brièvement ses membres engourdis par le froid et le manque d'activité. Les douces brûlures dans ses muscles la revigorèrent et elle se retourna vers le troupeau humain qui s'était fendu pour laisser passer un véhicule qui semblait immense.

Kagame avait d'abord pensé à un cirque venu s'installer en périphérie de la ville et sillonnant les rues pour avertir la population, même si elle trouvait étrange que les habitants soient si enthousiastes à ce sujet. Mais elle abandonna bien vite cette idée en voyant le gigantesque char qui séparait la foule en deux, avançant lentement, brillant comme un diamant aux milles couleurs éclatantes. Les danseurs eux-mêmes semblaient rayonner de leur place où il se mouvaient avec grâce et élégance en une danse fascinante et perturbante à la fois qu'elle n'avait jamais vu nul part. La musique accompagnant la chanteuse en robe de princesse avait atteint un volume que la Yagari trouva exagérément élevé, presque difficilement supportable.
Abasourdie, la hunter ne put que les regarder envahir la place, les danseurs ondulant en rythme avec  le chant. C'était vraiment étrange de voir la ville terne et modérée transformée d'un claquement de doigts en un chaos festif, explosant de couleurs et de bruit. Elle avait l'habitude de rues calmes, où les habitants chaleureux n'en restaient pas moins réservés, d'une ambiance sonore basse. Ce changement radical la laissait bouche-bée.

Une voix masculine s'éleva soudain au-dessus même de la musique et Kagame ne remarqua qu'à cet instant qu'un homme se tenait à côté de la chanteuse. Se réprimandant intérieurement pour encore une fois ne pas avoir fait assez attention à tous les détails, elle manqua presque ce qu'il disait. Mais le fait que les danseurs se mirent à lancer des liasses de billets par dizaines lui fit écarquiller les yeux.

"C'est quoi ce bordel... "souffla-t-elle en voyant le chaos qui agita la foule.

Trop absorbée par le char, elle avait négligé le nombre impressionnant d'habitants qui s'étaient rués autour, mais à ce moment-là, c'était impossible de ne pas les voir. Les premiers billets n'avaient pas encore touché le sol que tous se ruèrent en avant pour les attraper, hurlant et bousculant pour atteindre leur but, ne se souciant pas de qui ils écrasaient pour cela. Des femmes, des hommes, elle distingua même quelques enfants qui furent vite engloutis sous la masse de corps. L'annonciateur lui-même -Andrew quelque chose ?- distribuait de l'argent, adressant des signes de la main à la foule comme un empereur à son peuple. Il venait juste de les transformer en bêtes.

Kagame n'osa pas bouger de sa place sur la fontaine, presque figée, suivant du regard le déplacement nonchalant du char. La chanteuse se tut brusquement et l'homme reprit la parole avec la voix d'un enfant s'amusant pour la première fois avec un nouveau jouet. Cette fois-ci, elle écouta avec attention ce qu'il avait à dire.

Elle ne comprit pas tout de suite, mais lorsqu'il invita les 'joueurs aux cheveux blancs', elle ne put retenir un hoquet surpris. De nouveau, elle écarquilla les yeux.

"Cet enfoiré..."

Une fois le choc passé, elle serra les dents jusqu'à les faire grincer, sa main droite serrant son arme à s'en faire blanchir les phalanges. N'ayant aucune idée de qui il était puisqu'elle ne l'avait jamais vu auparavant, Kagame ne savait pas ce qu'il avait entendu ni où il aurait pu l'entendre. En songeant à nouveau à sa phrase, elle le soupçonna de savoir que Tôga et elle-même enquêtaient sur Akame. Mais comment avait-il su pour leur lien de parenté, pour Akame ? Ces informations étaient beaucoup trop fraîches et confidentielles pour que n'importe qui y ait accès.

Peut être ne savait-il rien de l'enquête et s'amusait simplement avec les morceaux d'information qu'il avait pu glaner. Peut être même avait-elle réagit exagérément, son esprit trop concentré sur sa mission lui faisant entendre des sous-entendus là où il n'y en avait pas. Mais dans tous les cas, la parade elle-même était une provocation qu'elle ne pouvait laisser passer. Cet homme avait bousillé son après-midi en transformant les habitants de sa ville en rapaces sans foi ni loi, diminuant ainsi drastiquement ses chances de trouver le moindre comportement suspect, et il continuait encore à la mettre sur les nerfs en se présentant peut être inconsciemment et publiquement comme un suspect dans l'affaire Akame. Son sang bouillait dans ses veines. Elle avait besoin de réponses.

Méfiante, la Yagari rabattit sa capuche sur sa tête, espérant que personne sur le char n'ait fait attention à une gamine installée sur la fontaine. Elle devrait probablement alerter Tôga de sa découverte, mais il serait certainement au courant bien assez tôt, vu le raffut que la parade avait fait. Et puis, l'homme sur le char venait de lui offrir la piste qu'elle cherchait désespérément. Elle se leva lentement, sans geste brusque, et se fondit dans la foule qui se pressait à la queue du char, se frayant un chemin pour être au plus près. L'homme et ses danseurs n'avaient pas bougé de leur place et le char semblait reprendre la direction de la rue par laquelle il était arrivé. Les mains dans les poches, Kagame l'examina un instant avant de baisser la tête pour dissimuler son visage. Elle n'avait pas encore de plan précis si ce n'était attendre dans la foule que le char ne retourne à son point de départ et le suivre discrètement. Elle trouverait probablement plus de réponses en interrogeant l'homme directement mais un frisson d'avertissement lui hérissait l'échine quand elle songeait à cette possibilité.

Se baissant souplement, elle ramassa un billet que personne n'avait encore remarqué et l'examina. Il semblait être véritable, et la place en était jonchée. Elle ne savait pas qui cet homme était, mais il était fortuné et très probablement dangereux. Elle devrait rester sur ses gardes et ne pas se faire repérer.

Espérons que cette filature se passe mieux que ce matin, " marmonna-t-elle sans desserrer les dents.
_________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un chasseur sachant chasser... - [Ft - Andrew Sarkov]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un chasseur sachant chasser... - [Ft - Andrew Sarkov]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un chasseur sachant chasser
» Un chasseur sachant chasser (2ème partie) (A P. DiVeneris)
» Un chasseur sachant chasser sans son chien ▬ Casey
» Un chasseur sachant chasser sans son chien (ou pas) - Gregory A. Britwood
» Un chasseur sachant chassé ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Knight RPG :: VILLE :: Fontaine-
Sauter vers: