Bienvenue à l‘Académie Cross, incarne un vampire ou un humain et viens vite nous rejoindre. Seras-tu la prochaine légende ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un chasseur sachant chasser... - [Ft - Andrew Sarkov]

Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 169
Points d'expérience. : 58

Feuille de Personnage
Double-compte : Kaien Cross

MessageSujet: Un chasseur sachant chasser... - [Ft - Andrew Sarkov]   Ven 12 Jan - 20:04

_______________________________________________
Retenant un lourd soupir d'exaspération, Kagame se laissa tomber sur le bord en pierre de la fontaine. Elle avait passé son après-midi à déambuler dans les rues, posant un regard suspicieux sur tous les passants qu'elle croisait, sur chaque commerçant et même sur les enfants qui jouaient innocemment. Elle savait mieux que quiconque qu'il fallait se méfier des apparences et que n'importe qui pouvait facilement dissimuler au commun des mortels les petits indices qui pourraient trahir une culpabilité quelconque. Jusqu'ici, personne n'avait attisé sa curiosité, si ce n'était deux ou trois voleurs à l'étalage se croyant invisible. Elle ne les avait pas signalé, les laissant repartir avec leur butin. Ce n'était pas ses affaires, les commerçants n'avaient simplement qu'à surveiller leur marchandise d'un peu plus près. Et puis, elle avait autre chose à faire d'autrement plus important.

Remontant le col de son manteau, elle rentra le menton pour couvrir sa bouche de son écharpe avant de rentrer ses mains dans ses poches, un frisson de froid la parcourant. Les températures ne semblaient pas vouloir augmenter et bien qu'elle ne soit pas particulièrement frileuse, Kagame appréciait se sentir au chaud. D'autant plus qu'elle ne comptait pas retomber malade de sitôt. De son casque qui lui couvrait les oreilles résonnèrent en arrière plan les premières notes d'une mélodie plus calme que les précédentes. Ses yeux se mirent bien vite à suivre le va et viens de visages qui traversaient la place. La fontaine était probablement l'un des meilleurs points d'observation. En plein milieu de la ville, au centre d'une place où circulait toute la population. Elle pouvait ainsi observer et analyser tous les comportements de tous les habitants, détecter les anomalies telles que nervosités apparentes ou hâte suspecte et débuter une filature si besoin.

Elle commençait à désespérer. Après avoir passé toute une matinée ennuyante à mourir à épier tous les faits et gestes du vampire dépressif dont elle avait la garde partagée avec Tôga, Kagame avait filé dès qu'elle avait aperçu le professeur d'histoire sortir de sa classe, le pas preste. Elle l'avait suivi discrètement, à distance pour ne pas se faire repérer, mais elle l'avait totalement perdu lorsqu'il était sortit du bâtiment pour s'engager dans les jardins. Tout à fait prise de court, la Yagari avait fouillé les environs avant de supposer qu'il était sorti de l'enceinte de l'académie. Furieuse d'avoir laisser échapper sa cible, elle avait passé l'imposant portail et s'était enfoncée dans les rues dans l'espoir de retrouver sa trace. En vain, évidemment. Elle avait la conviction profonde qu'il n'était pas un professeur " normal ". Sans être un vampire, il avait forcément remarqué qu'on le suivait et avait usé d'une ruse inconnue pour la semer, et ça avait été très efficace. La chasseuse ne connaissait pas un seul humain lambda capable de mettre en difficulté quelqu'un qui s'était entraîné tout sa vie à la traque, et ça la mettait en rogne. Sans forcément se mettre à douter de ses capacités, elle perdait de son assurance et de sa dignité de hunter à chaque échec et celui-ci était particulièrement cuisant, d'autant plus qu'elle en avait fait une mission personnelle, étant certaine de pouvoir la remplir aisément.

"Raaah, ça suffit !"

Secouant violemment la tête pour se sortir de son auto-apitoiement, la Yagari se concentra à nouveau sur sa tâche. Si elle doutait de pouvoir retrouver le professeur maintenant que sa traque avait été compromise, elle pouvait au moins enquêter plus largement pour essayer de trouver d'autres suspects. Le pied tressautant nerveusement et les mains jouant avec la gâchette des armes à feu qu'elle dissimulait dans son manteau, elle se remit à dévisager la foule devant ses yeux, en retrait. Elle espérait sincèrement trouver au moins une piste, même infime, tout pour ne pas avoir à retourner bredouille à l'académie. Cette alternative serait encore plus frustrante ajoutée à son échec du jour.
_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 14
Points d'expérience. : 10

MessageSujet: Re: Un chasseur sachant chasser... - [Ft - Andrew Sarkov]   Dim 14 Jan - 1:27


Vingt heures plus tôt...


Andrew Sarkov passait chacune des pages au peigne fin, avec un intérêt non mesuré. Empoignant chaque feuille du dossier avec vigueur, ses yeux les parcouraient à toute vitesse, prenant cependant soin de ne pas rater un seul morceau. Assis dans son bureau, le vampire sang pur n'avait aucun mal à lire alors qu'une unique lumière légère de chandelier brillait dans cette nuit sombre. Il aurait certes pu utiliser une source de lumière plus moderne et pratique, surtout à une heure pareille, mais il ne pouvait se lasser de la beauté et du mystère entourant cette basse luminosité tamisée. En face de lui, un homme attendait debout, les mains dans le dos, et dans l'ombre de la pièce. Ne bougeant pas d'un pouce, ne prononçant pas un mot, l'individu se contentait d'attendre que son maître ait terminé sa lecture, ce dernier malgré son euphorie semblant prendre son temps. Chaque feuille correspondait à un profil différent, complet, avec une photographie et beaucoup d'informations sur la personne en question. Même si certains profils étaient plus remplis que d'autres. Il eut un grand sourire à trois reprises, sur au total trois profils différents, qui semblèrent tous l'intéresser beaucoup plus que la moyenne. L'une des trois personnes, cependant, une femme aux magnifiques cheveux blancs, lui retira un air désappointé. Andrew s'adressa alors d'une voix désabusée à son interlocuteur.

"Comment ça, disparue, Mercer ? Depuis quand tu te contentes d'une situation actuelle aussi vague ?"

"Et depuis quand le grand Andrew Sarkov s'arrête-t-il à ce qu'il lit sur un bout de papier ?"

"... Hmpf, tu as raison. Aucune idée d'où elle peut être et comment elle va ?"

"Nous avons bien quelques pistes. Ruby pense qu'elle s'est fait enlevée, mais rien n'est sûr. Cependant, il semblerait que ces deux personnes soient à sa recherche, si cela peut vous éclaircir."


Le fameux Mercer s'approcha du bureau, pour démontrer manuellement ses propos. C'était un homme assez grand et élégant, d'une trentaine d'années d'apparence. Il portait un costume peu récent très baroque, aux teintes noires et violettes omniprésentes. D'ailleurs, ses très longs cheveux soigneusement coiffés étaient également d'un violet magnifique. Seuls ses yeux se distinguaient par leur bleu brillant et envoûtant. Il portait des gants et un foulard comme Andrew, à la différence qu'ils étaient encore une fois violets, et avait une allure très noble et calme. Cet homme s'appelait, de son nom complet, Mercer Wilson, un vampire de rang B britannique ayant trahi son clan pour la cause d'Andrew. Il s'agissait d'un de ses hommes les plus dévoués, et contrairement à tous les autres, cette confiance et cette forme de respect étaient réciproques. Mais Andrew ne l'appréciait ni pour le lien qu'ils avaient entre eux, ni leur relation charnelle au lit, ni sa loyauté. Non, il appréciait particulièrement cet homme pour son efficacité sans faille. Car Mercer n'échouait jamais, ou tout du moins, faisait toujours les choses de la manière la plus optimale qu'il fut. Cet homme était un génie pour se renseigner ou arranger les pires situations, autant que l'était Andrew au jeu. Il s'agissait ainsi d'une de ses pièces maîtresses dans son échiquier humain, la pièce "violette".


EDITION DE L'ECHIQUIER:
 


Avec une grâce et un flegme hors du commun, le fameux Mercer sépara deux fiches du reste du dossier, les posant toutes les deux sur le bureau de manière bien visible face à Andrew. Celui-ci les regarda l'air intrigué, puis afficha un grand sourire. Effectivement, c'était très intéressant. D'une certaine façon, le vampire sang pur croyait au Destin, et voyait le monde comme un immense puzzle, où toutes les pièces s'assemblaient entre elles pour former le dessin de la vie. Tout ce qui se passait en ce moment semblait correspondre à sa façon de penser. Cela faisait des mois qu'Andrew patientait ici, au Japon, en attendant que Mercer et les autres lui ramènent un rapport aussi détaillé et captivant, et sa patience payait enfin. Il était temps pour lui de faire ses premiers pas, afin d'enfin compléter son échiquier et pouvoir mettre en oeuvre ce plan qu'il préparait depuis des siècles. Et tout allait commencer dès demain matin. L'homme posa ses yeux jaunes perçants sur une fiche différente des autres, qui faisait le rapport sur les différents lieux d'une ville, ainsi que d'une académie non loin de celle-ci. Reculant de quelques pas, Mercer se permit un discret petit raclement de gorge, et décida qu'il était opportun de déranger oralement Andrew, sachant pertinemment qu'il n'y avait jamais de bons moments pour interrompre le sang pur dans ses pensées.

"Je suppose que vous comptez toujours vous rendre en ville demain. Rassurez-moi, vous ne comptez pas vous faire remarquer ? La discrétion est un réel atout dans toute cette affaire."

"Roh, mais non, voyons ! Franchement, Mercer, ai-je déjà fait une fois quelque chose qui te paraisse désobligeant ? Ou même qui pourrait nous poser problème ?"

"Vous voulez dire ces trois derniers mois ? Le remue-ménage que vous avez causé dans ce bordel en demandant au propriétaire de se joindre à votre orgie, la bagarre d'il y a trois semaines avec des marchands dont vous aviez critiqué la marchandise, accusation de triche dans un casino géré par la mafia..."

"Ah, ce dernier point, ce n'était pas ma faute ! J'étais juste tellement doué qu'ils ont cru que j'avais triché, de mauvais joueurs voilà tout ! Puis le propriétaire du bordel avait de ces fesses..."

"... Malgré tout, ce genre de choses est très difficile à masquer, surtout quand ça finit mal. Vous imaginez ce que c'est de devoir nettoyer derrière vous ? Les pots-de-vin, les meurtres, le chantage ? Et encore, je parle du moins pire..."

"Roh, tu exagères toujours !"


Mercer posa alors fermement ses paumes de mains sur le bureau, l'air autoritaire et désabusé. La situation donnait même l'impression que c'était le vampire violet qui était supérieur hiérarchiquement, et non l'inverse. Mais il s'agissait bien évidemment d'une simple impression, la vérité étant que Mercer était juste très protecteur envers son maître, étant un peu le seul élément raisonnable pour qu'Andrew ne fasse pas que des choses stupides aux lourdes conséquences futures. Aussi, le sang pur s'amusait beaucoup de cette relation, et la tolérait, pour ne pas dire qu'il l'adorait. C'était limite si il ne cherchait pas volontairement à provoquer son fidèle serviteur juste pour le voir se comporter ainsi. Son côté masochiste, sans doute. Les deux hommes se fixèrent longuement, le sourire angélique et idiot d'Andrew contrastant avec le regard sérieux et réprobateur de Mercer. Ce dernier prit alors la parole d'une voix presque parentale, comme-ci un père sermonnait son enfant, Andrew y répondant d'une voix innocente comme pour confirmer ce ridicule tableau.

"Promettez-moi de ne faire rien d'idiot, de suspect, ou de trop remarquable, durant la journée de demain."

"Bien sûr ! Je ne fais rien de stupide, aucun comportement louche, et surtout, je ne me fais pas remarquer... Promis !"


___________________________________________


Maintenant...

https://www.youtube.com/watch?v=jjDO91gNiCU

Alors que Kagame continuait d'observer depuis sa fontaine, cette dernière put entendre par dessus le son de son casque, une musique de plus en plus forte, très étrange et atypique. Tous les gens commençaient à s'agiter un peu plus loin dans la rue en face d'elle, s'éloignant en direction du bruit ou s'écartant en masse sur les côtés de la rue un peu plus loin, libérant petit à petit le passage. Tous le sourire aux lèvres, ces personnes parlaient avec enthousiasme de quelque chose de grandiose, qui s'approchait, doucement mais sûrement. Et effectivement, la musique devenait de plus en plus proche, et une magnifique voix de femme au chant enivrant semblait l'avoir rejoint. Des vigiles écartèrent les derniers traînards encore sur la route, révélant totalement son contenu où tous purent voir depuis la place de la fontaine, y compris Kagame, le sujet de toute cette discorde et cette ambiance festive. Un immense char de parade, digne des plus grands festivals, traversaient la rue à un rythme lent mais assuré. Les couleurs et les décorations étaient vives et agréables, tel un cirque. Des femmes et des hommes dansaient à différents endroits du véhicule, d'une manière sublime et appliquée. La chanteuse, elle, était à l'arrière, sur le point le plus élévé, et chantait dans sa magnifique robe semblable à celle d'une princesse de contes de fées, aussi rose que ses cheveux. Et juste à côté d'elle, se trouvait une autre personne, un homme élégamment fringué, qui parlait d'une voix très enthousiaste et remarquable dans son micro à la population.

"Amis du jour, bonjour ! ~~ J'espère que vous appréciez tous cette parade ! Je m'appelle Andrew Sarkov, et je suis le nouveau propriétaire du casino de la ville ! Et pour fêter ça, je vous invite tous à son ouverture la semaine prochaine ! Aussi, pour être sûr que vous ne la ratez pas, voici de quoi participer !"

Les différents danseurs ou danseuses du char, tout en continuant leurs mouvements mélodieux, prirent à pleines mains des liasses de billets dans des sacs près d'eux, et les lancèrent tels des confettis en l'air, les gens se bousculant en hurlant de bonheur pour les récupérer. Il n'était alors pas difficile de comprendre pourquoi cette parade suscitait autant d'effervescence, les danseurs ne lésinant pas sur la quantité d'argent alors qu'ils continuaient leur danse atypique mais très bien chorégraphiée. Le propriétaire lui-même, Andrew Sarkov, se mit à lancer quelques liasses au public, leur faisant des saluts de la main tout guilleret. Mais alors que le char se rapprochait de la place pour en faire le tour, toute personne en ayant les capacités pouvait sentir cette aura émanant du char. Toutes les personnes sur ce char étaient des vampires de rang C, exceptés la chanteuse et le dénommé Andrew qui étaient bien plus puissants. Le public s’agglutinait à l'arrière du véhicule, cherchant farouchement à récupérer les billets encore par terre. Le char fit le tour complet du parc, le nouveau propriétaire du casino prenant de nouveau la parole d'une voix enjouée avec son micro, la chanteuse elle-même arrêtant temporairement de chanter comme-ci elle ne voulait pas interrompre l'importance de ces futurs propos.

"Je suis content de vous voir aussi motivés, cela fait plaisir à voir ! Sachez que tous les joueurs sont les bienvenus ! Que vous soyez des LOUPS solitaires, des pères, des filles, que vos cheveux soient noirs ou soient BLANCS, venez tous sans honte ! Au plaisir !

Le vampire avait farouchement insisté sur certains mots, de manière extrêmement suspecte, mais le public n'y prêta pas attention, trop occupé à ovationner toute cette mise en scène burlesque. Andrew salua une nouvelle fois le public alors que le char terminait sa boucle autour de la place, prêt à repartir d'ici peu de temps dans la ruelle d'où il était arrivé.

_________________
Mon échiquier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 169
Points d'expérience. : 58

Feuille de Personnage
Double-compte : Kaien Cross

MessageSujet: Re: Un chasseur sachant chasser... - [Ft - Andrew Sarkov]   Dim 14 Jan - 17:51

_________________________________________
Une autre musique s'était imposée par-dessus celle de son casque, lui faisant froncer les sourcils.

"C'est interdit d'écouter sa musique tranquille, j'ai compris, " gronda-t-elle à voix basse.

Fusillant du regard la rue de laquelle provenait un chant de plus en plus intelligible, Kagame fit glisser son casque autour de son cou. La foule de la place semblait s'être rassemblée, attendant dans un bourdonnement excité et impatient ce qui émettait cette musique si atypique. Bien qu'agacée d'avoir été interrompue dans son enquête, la jeune femme en profita tout de même pour étirer brièvement ses membres engourdis par le froid et le manque d'activité. Les douces brûlures dans ses muscles la revigorèrent et elle se retourna vers le troupeau humain qui s'était fendu pour laisser passer un véhicule qui semblait immense.

Kagame avait d'abord pensé à un cirque venu s'installer en périphérie de la ville et sillonnant les rues pour avertir la population, même si elle trouvait étrange que les habitants soient si enthousiastes à ce sujet. Mais elle abandonna bien vite cette idée en voyant le gigantesque char qui séparait la foule en deux, avançant lentement, brillant comme un diamant aux milles couleurs éclatantes. Les danseurs eux-mêmes semblaient rayonner de leur place où il se mouvaient avec grâce et élégance en une danse fascinante et perturbante à la fois qu'elle n'avait jamais vu nul part. La musique accompagnant la chanteuse en robe de princesse avait atteint un volume que la Yagari trouva exagérément élevé, presque difficilement supportable.
Abasourdie, la hunter ne put que les regarder envahir la place, les danseurs ondulant en rythme avec  le chant. C'était vraiment étrange de voir la ville terne et modérée transformée d'un claquement de doigts en un chaos festif, explosant de couleurs et de bruit. Elle avait l'habitude de rues calmes, où les habitants chaleureux n'en restaient pas moins réservés, d'une ambiance sonore basse. Ce changement radical la laissait bouche-bée.

Une voix masculine s'éleva soudain au-dessus même de la musique et Kagame ne remarqua qu'à cet instant qu'un homme se tenait à côté de la chanteuse. Se réprimandant intérieurement pour encore une fois ne pas avoir fait assez attention à tous les détails, elle manqua presque ce qu'il disait. Mais le fait que les danseurs se mirent à lancer des liasses de billets par dizaines lui fit écarquiller les yeux.

"C'est quoi ce bordel... "souffla-t-elle en voyant le chaos qui agita la foule.

Trop absorbée par le char, elle avait négligé le nombre impressionnant d'habitants qui s'étaient rués autour, mais à ce moment-là, c'était impossible de ne pas les voir. Les premiers billets n'avaient pas encore touché le sol que tous se ruèrent en avant pour les attraper, hurlant et bousculant pour atteindre leur but, ne se souciant pas de qui ils écrasaient pour cela. Des femmes, des hommes, elle distingua même quelques enfants qui furent vite engloutis sous la masse de corps. L'annonciateur lui-même -Andrew quelque chose ?- distribuait de l'argent, adressant des signes de la main à la foule comme un empereur à son peuple. Il venait juste de les transformer en bêtes.

Kagame n'osa pas bouger de sa place sur la fontaine, presque figée, suivant du regard le déplacement nonchalant du char. La chanteuse se tut brusquement et l'homme reprit la parole avec la voix d'un enfant s'amusant pour la première fois avec un nouveau jouet. Cette fois-ci, elle écouta avec attention ce qu'il avait à dire.

Elle ne comprit pas tout de suite, mais lorsqu'il invita les 'joueurs aux cheveux blancs', elle ne put retenir un hoquet surpris. De nouveau, elle écarquilla les yeux.

"Cet enfoiré..."

Une fois le choc passé, elle serra les dents jusqu'à les faire grincer, sa main droite serrant son arme à s'en faire blanchir les phalanges. N'ayant aucune idée de qui il était puisqu'elle ne l'avait jamais vu auparavant, Kagame ne savait pas ce qu'il avait entendu ni où il aurait pu l'entendre. En songeant à nouveau à sa phrase, elle le soupçonna de savoir que Tôga et elle-même enquêtaient sur Akame. Mais comment avait-il su pour leur lien de parenté, pour Akame ? Ces informations étaient beaucoup trop fraîches et confidentielles pour que n'importe qui y ait accès.

Peut être ne savait-il rien de l'enquête et s'amusait simplement avec les morceaux d'information qu'il avait pu glaner. Peut être même avait-elle réagit exagérément, son esprit trop concentré sur sa mission lui faisant entendre des sous-entendus là où il n'y en avait pas. Mais dans tous les cas, la parade elle-même était une provocation qu'elle ne pouvait laisser passer. Cet homme avait bousillé son après-midi en transformant les habitants de sa ville en rapaces sans foi ni loi, diminuant ainsi drastiquement ses chances de trouver le moindre comportement suspect, et il continuait encore à la mettre sur les nerfs en se présentant peut être inconsciemment et publiquement comme un suspect dans l'affaire Akame. Son sang bouillait dans ses veines. Elle avait besoin de réponses.

Méfiante, la Yagari rabattit sa capuche sur sa tête, espérant que personne sur le char n'ait fait attention à une gamine installée sur la fontaine. Elle devrait probablement alerter Tôga de sa découverte, mais il serait certainement au courant bien assez tôt, vu le raffut que la parade avait fait. Et puis, l'homme sur le char venait de lui offrir la piste qu'elle cherchait désespérément. Elle se leva lentement, sans geste brusque, et se fondit dans la foule qui se pressait à la queue du char, se frayant un chemin pour être au plus près. L'homme et ses danseurs n'avaient pas bougé de leur place et le char semblait reprendre la direction de la rue par laquelle il était arrivé. Les mains dans les poches, Kagame l'examina un instant avant de baisser la tête pour dissimuler son visage. Elle n'avait pas encore de plan précis si ce n'était attendre dans la foule que le char ne retourne à son point de départ et le suivre discrètement. Elle trouverait probablement plus de réponses en interrogeant l'homme directement mais un frisson d'avertissement lui hérissait l'échine quand elle songeait à cette possibilité.

Se baissant souplement, elle ramassa un billet que personne n'avait encore remarqué et l'examina. Il semblait être véritable, et la place en était jonchée. Elle ne savait pas qui cet homme était, mais il était fortuné et très probablement dangereux. Elle devrait rester sur ses gardes et ne pas se faire repérer.

Espérons que cette filature se passe mieux que ce matin, " marmonna-t-elle sans desserrer les dents.
_________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 14
Points d'expérience. : 10

MessageSujet: Re: Un chasseur sachant chasser... - [Ft - Andrew Sarkov]   Sam 20 Jan - 22:06


Au fur et à mesure que le char avançait, au fur et à mesure que les billets volaient aux quatre vents, au fur et à mesure que chant et danse s'entremêlaient dans une ambiance onirique, Andrew pouvait voir de plus en plus de visages s'agglutiner autour de la parade. Ceux d'adultes enivrés par la fièvre de l'Eldorado se présentant à eux. Ceux d'enfants émerveillés par tant de magie et de couleurs. Ceux des vieux retraités qui voyaient à travers ce spectacle atypique quelque chose dont ils pourront parler avec d'autres personnes s'ennuyant autant qu'eux. Tous ces visages pourtant si différents avaient tous ce point commun immanquable : Leur sourire. Celui-ci prenait différentes formes, surgissait pour différentes raisons, et avait différentes teintes, mais restait l'expression d'un bonheur incontrôlable bien qu'éphémère. C'était là tout ce qu'Andrew recherchait. Plus personne, en cet instant précis, ne semblait penser à leur travail, à leurs tracas quotidiens, toutes ces choses si ennuyeuses et contraignantes. Non, il ne faisait que profiter de la vie, qu'apprécier le moment présent, tout ce que le sang pur pouvait espérer d'eux. C'était bien là ce qu'il recherchait, mais ce n'était pas suffisant. Ce bonheur, cette euphorie, cette ouverture à la folie collective ne serait que de très courte durée. Très vite, les gens se lasseront. Reviendront à leurs moutons. Repenseront à tous leurs problèmes. Seront malheureux ou désabusés de nouveau. Et c'était ce pourquoi le vampire se préparait depuis des siècles. Tout ceci n'était que la pointe de l'iceberg, Andrew devait imaginer cela à l'échelle mondiale, pour une durée éternelle. Un monde d'amusement, de culture et de jeu, où aucune préoccupation ne dérangerait plus quiconque. Malheureusement, l'organisateur de tout ceci se vit interrompre dans sa contemplation du pur bonheur par une vibration soudaine. Celle-ci provenait de l'oreillette au sein de son oreille gauche, ce qui fit légèrement soupirer Andrew. Cela devait bien finir par arriver. Il posa son doigt sur un bouton sur l'oreillette et parla d'une voix blasée.

"Moshi, moshi... ?"

"Andrew ! Ne prenez pas ce ton désabusé, c'est moi qui devrait l'avoir ! Et arrêtez de faire la petite fille japonaise mignonne, c'est ridicule."

"Go-gomenasaï, Mercer-kun !"

"Mais... Bon, peu importe, que foutez-vous au juste ? Pourquoi est-ce que vous êtes à la une de la télévision locale, sur un char de parade ? Vous m'aviez dit que vous resteriez discret !"

"Mais justement ! Qui suspecterait un mec aussi loufoque, bruyant et spectaculaire que moi d'être louche ou de cacher des choses, franchement ?"

"Tout le monde ! Vous imaginez ce que ça va être pour moi de rattraper ça ? Vous auriez au moins pu me prévenir !"

"Hmm ? Désolé, je t'entends pas très bien, je passe sous un tunnel !"

"Un tunnel ?! Mais vous êtes posté sur un immense char de parade en plein milieu de la ville !"

"Ar... Que... mu... té... mi... chips... bzz..."


Andrew termina son numéro de pitre en appuyant de nouveau sur le bouton de l'oreillette, mettant fin à la discussion. La chanteuse à ses côtés lui lança un petit sourire complice, clairement amusée par le petit jeu d'Andrew, puis se remit à chanter de sa voix sublime. Le sang-pur le lui rendit, remontant le micro à ses lèvres pour rabâcher le speech qu'il avait  déjà dit tellement de fois précédemment, alors qu'il avait désormais quitté la grande place. La parade touchait bientôt à sa fin, le char étant passé par presque tous les coins les plus fréquentés de la ville. En ratissant aussi largement les lieux, Andrew était à peu près sûr d'obtenir ce qu'il voulait, le contraire serait un manque cruel de chances surtout avec les informations qu'il avait sur ce qu'il ciblait. Il n'avait donc aucune raison de douter, et se contenta de suivre son plan bien qu'il n'y avait eu aucun événement perturbateur depuis le début de cette parade. Le char continua ainsi son chemin, pendant au moins trente bonnes minutes, jusqu'à ce qu'il arrive face à un hangar près du casino. Les vigiles commencèrent alors à stopper et repousser la foule, la musique du chant se réduisant petit à petit, et les danseurs cessant leur chorégraphie. La chanteuse, elle aussi, termina progressivement sa douce mélodie, alors qu'Andrew et toute sa troupe se mirent à saluer le public comme des artistes après une prestation, la populace les ovationnant à tout rompre. Le char rentra dans le hangar, et l'immense porte de celle-ci se referma brusquement, coupant net le rêve. Tous les danseurs se relâchèrent alors soudainement, certains haletant, d'autres s'écroulant. Certains avaient même des larmes de douleur coulant à leurs joues, éreintés par l'effort physique démentiel qu'ils avaient dû maintenir non-stop pendant plus d'une heure. Andrew descendit tranquillement du char par une échelle sur celle-ci, puis tendit sa main à la chanteuse pour l'aider dans tout sa galanterie à descendre. L'une des danseuses, alors qu'elle haletait encore, s'adressa au sang-pur d'une voix faible et tremblante.

"No... Notre performance était... à la hauteur... de vos espérances... Ha... Maître Andrew... ?"

"Hmm ? Ah, ça ? Ouais ouais, ça va, un peu de relâchement sur la fin quand même. Faîtes mieux la prochaine fois."

"B-Bien, maître Andrew !"


Malgré le ton clairement sec et désintéressé du sang pur, celui de la danseuse était empli d'un certain fanatisme, la femme pleurant en se griffant lorsqu'elle apprit qu'elle n'avait pas été parfaite. Les autres, eux, la regardèrent faire effarés, ayant la chance d'être juste contraints à sa volonté, et non pas transformés en marionnettes folles comme cette danseuse. Aussi, lorsqu'ils apprirent qu'aucun d'eux n'avait fait d'erreurs méritant de punition, tous se sentirent soulagés et se posèrent, comme-ci ils venaient de passer l'une des épreuves les plus importantes de leur vie. Andrew les ignora en bonne et due forme, la seule personne à qui il portait de l'intérêt étant la chanteuse aux vêtements et aux cheveux roses. Le sang-pur lui baisa élégamment la main, ce qui fit rougir presque à l'extase la femme, qui ne put se retenir de poser sa main libre sur sa joue, profitant de cet instant avec un bonheur et un amour clairement inconditionnés et impossibles à dissimuler pour elle. La femme qui pleurait se sentit face à cela encore plus brisée, se maudissant et jurant contre elle-même, à voix basse cependant pour ne pas déranger le Maître. Les autres, eux, regardèrent la chanteuse d'un air méprisant. Ils savaient que la pauvre danseuse n'avait aucune chance contre la favorite sexuelle d'Andrew, celle qui avait "la chance" de pouvoir passer chaque nuit avec lui. Certains prétendaient que le sang pur ne la gardait que pour son corps et ses pouvoirs très pratiques pour le défendre, d'autres pensaient plutôt que c'était l'amour extrême, presque farouche, que ressentait cette femme pour lui, et ceci, sans aucune utilisation des pouvoirs du sang pur contrairement à la danseuse, qui avait attiré son attention. Cette femme s'appelait Mélodie Dubois, et était l'une des pièces maîtresses d'Andrew, la pièce "rose".


EDITION DE L'ECHIQUIER:
 

"Très belle prestation, Mélodie, ta voix est toujours aussi parfaite ~~

"Ne dîtes pas des choses pareilles, Andrew, c'était vous la star ! Je ne suis que déchet à côté de votre charisme, de votre beauté, de votre... Ah... Aaahh... Je vous aime de tout mon être..."

"Oui oui, je sais, on me le dit souvent ! Allez, fais moi plaisir et va te préparer pour tu-sais-quoi ~~"

"Tout de suite... !"


Les danseurs regardèrent avec un air débecté le comportement presque malsain de Mélodie, qui juste en parlant à Andrew, semblait prendre son pied. Aussi, aux ordres du sang pur, celle-ci partit en courant faire ce qu'il lui avait demandé, soulevant les nappes de sa robe pour ne pas la faire traîner. Andrew, semblant satisfait de tout ceci, eut un petit sourire détendu et quitta le hangar, alors que les danseurs, rejoints par les vigiles, commençaient à démonter et ranger le char bien qu'ils n'étaient qu'à peine remis de leurs efforts précédents. Le vampire prit soin de passer par l'arrière du bâtiment, et rentra dans le casino par une porte de service qu'il ouvrit avec une clé, et la referma derrière lui. Cependant, il prit soin de ne pas la fermer à clé, sait-on jamais. Parcourant les couloirs avec sérénité, le sang-pur rejoignit alors l'une des salles principales du casino, allumant toutes les lumières. Parmi les innombrables tables de jeu et les machines à sous luxueuses dispersées un peu partout, se trouvait une table particulière, puisqu'elle n'avait que deux chaises, disposées face à face. De plus, il y avait deux verres à pied sur les deux bords opposés de la table, avec une bouteille de vin de haute qualité au milieu. Toujours ce petit sourire au visage, Andrew avança à son rythme au milieu des tables en regardant les décors, semblant découvrir lui-même ces lieux, même s'il s'agissait en vérité de la deuxième fois. Des escaliers sublimes conduisaient aux balcons supérieurs, conduisant eux-même aux autres salles du casino ainsi qu'aux chambres. Un serveur dans une tenue probablement très chère se tenait à côté de la fameuse table pour deux, et recula la chaise opposée à la direction d'où venait le sang pur. Ce dernier s'y installa, et alors que le serveur s'éloignait, Andrew se relaxa un grand sourire au visage, comme-ci il attendait quelque chose au milieu de cette immense salle vide. Enfin, il s'agissait plutôt de quelqu'un, et attendant avec une patience de fer aussi longtemps qu'il le fallait, le mystérieux personnage savait qu'il ne serait pas déçu, et ce même s'il n'était pas sûr de qui précisément allait venir. Ce serait forcément une rencontre fructueuse, à ses yeux.

_________________
Mon échiquier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 169
Points d'expérience. : 58

Feuille de Personnage
Double-compte : Kaien Cross

MessageSujet: Re: Un chasseur sachant chasser... - [Ft - Andrew Sarkov]   Dim 21 Jan - 11:59

__________________________________________________________
Kagame avait suivi le char en restant toujours à distance, s'arrêtant parfois pour faire mine d'observer les étales des marchands avant de repartir au pas de course pour rattraper son retard. Jusque-là, rien d'anormal ne s'était produit, l'homme avait simplement répété son discours encore et encore à travers toute la ville, les danseurs ne s'arrêtant pas une seule seconde, de même que la chanteuse. Kagame admirait leur endurance, danser aussi intensément sur une longue période devrait être exténuant, mais ils continuaient pourtant sans paraître ressentir la fatigue. C'était démentiel, et la Yagari n'osait pas imaginer l'entraînement que cela avait dû demander.

Lorsque la foule commença à ralentir et que les vigiles s'interposèrent pour la repousser, Kagame accéléra, adoptant une foulée légère, jusqu'à se retrouver collée à l'arrière du char. Elle se remit alors à marcher et avança pour se retrouver contre le flanc avant du véhicule, où les habitants se pressaient de plus en plus à mesure que les vigiles faisaient leur travail. Certaine qu'on ne la remarquerait pas, la hunter se laissa souplement tomber au sol et roula sous le char. Comme il avançait de moins en moins vite pour pouvoir rentrer en toute sécurité dans ce qu'elle supposait être un hangar, elle eut le temps d'examiner rapidement le dessous du véhicule. Elle réussit à glisser ses doigts autour de la barre retenant les roues et se laissa alors tracter. Ne trouvant pas d'appuis pour ses pieds, Kagame dut asséner de violents coups de pieds contre le revêtement qui recouvrait le dessous du char. La musique résonnant toujours, elle espérait que le bruit n'attirerait pas l'attention.

Grinçant des dents pour se distraire du fait que ses vêtements et ses bras n'allaient pas tenir longtemps, elle redoubla d'effort, frappant aussi fort qu'elle le pouvait, jusqu'à ce que, enfin, un morceau ne se plie vers l'intérieur, lui laissant juste assez de place pour y glisser ses pieds et ainsi alléger le fardeau de son corps que supportaient seuls ses bras. Elle retint un soupir de soulagement, préférant ne pas faire plus de bruit qu'elle n'en avait déjà fait, et pria silencieusement que le char ne tourne plus, auquel cas sa souplesse et sa résistance seraient mises à dure épreuve.

Bientôt, les pavés de la rue laissèrent place à un sol plus lisse et elle sut qu'elle avait réussi à entrer dans le hangar sans se faire repérer. Tous ses muscles tendus au possible pour retenir son corps au-dessus du sol, Kagame attendit que le char se stoppe entièrement pour lâcher précautionneusement ses prises et se laisser reposer sur le sol. Elle prit un temps pour reprendre son souffle et ménager ses bras crispés par l'effort qu'elle venait de fournir. Elle en profita aussi pour vérifier que son casque était toujours autour de son cou et intact. Désolé de t'avoir fait subir ça, mais c'est pour la bonne cause, s'excusa-t-elle mentalement en le caressant du bout des doigts à la recherche d'éventuelles éraflures.

Des voix s'élevèrent dans le hangar, la ramenant à l'instant présent. Elle se retourna sur le ventre et rampa jusqu'à presque sortir de l'ombre du char. Examinant la pièce, elle repéra devant elle, à deux pas du nez du char, des éléments de décoration qui feraient une formidable cachette. La hunter vérifia qu'aucun pied n'était tourné dans sa direction et jaillit silencieusement de la couverture du char, se jetant immédiatement derrière les décors. Là, elle fit face au mur et retint sa respiration, écoutant pour savoir si quelqu'un l'avait vue ou entendue. Mais la chance semblait jouer en sa faveur, toutes les personnes présentes étaient trop concentrées sur l'homme pour lui prêter attention.

Kagame réalisa soudain ce qu'elle venait de faire. Elle venait d'entrer sans autorisation dans un bâtiment, simplement pour récolter des informations sur quelqu'un qui n'avait peut être rien à voir avec son enquête. Sur le coup, quand elle avait compris que sa filature s'arrêterait devant le bâtiment, elle n'avait pas réfléchi au conséquences de ses actes. Tôga va pas apprécier... Elle retint un grognement et se força à se calmer. Bon, de toute façon, maintenant que j'y suis... Je peux pas faire demi-tour, alors autant plonger avec grâce.

Jetant un coup d'oeil discret au-dessus de sa cachette, la Yagari observa la scène qui se déroulait dans le hangar. Les danseurs semblaient tous plus tendus les uns que les autres tandis que l'une d'entre eux s'était mise à pleurer. Sans s'attarder sur cet étrange détail, Kagame chercha des yeux l'homme. Elle le trouva aux côtés de la chanteuse, lui ayant apparemment tout juste intimé un ordre puisqu'elle s'en alla en courant, soulevant ses jupes. Lorsque l'homme se rapprocha de là où elle se dissimulait, la hunter se fit toute petite, retenant son souffle et ne bougeant plus d'un pouce. Il la dépassa et s'engouffra dans une petite porte qu'elle n'avait pas remarqué alors que les personnes encore présentes dans la pièce s'agitaient. Profitant qu'ils soient tous occupés à démanteler le char, elle le suivit prestement, se faisant aussi discrète qu'une ombre.

Elle atterrit dans un couloir vide, et seul le bruit des pas de l'homme lui indiquaient la voie. Elle se mit aussitôt en chasse, glissant sur le sol pour faire le moins de bruit possible.

Restant toujours en arrière et dissimulée à l'angle d'un couloir, Kagame profita de ce moment de calme pour remonter son écharpe jusque sur son nez. Pour la faire tenir, elle la remonta sur ses oreilles et mit son casque par-dessus. Elle termina en rabattant à nouveau sa capuche. Elle n'était pas du côté de la loi, cette fois-ci. Au moins, si elle se faisait surprendre, elle pourrait peut être avoir une chance de s'échapper sans que personne n'ait pu voir son visage et la dénoncer.

Elle suivit l'homme jusqu'à déboucher dans une salle immense et remplie de machines à sous. Elle vit l'homme s'avancer jusqu'à une table singulière, où trônaient deux verres et une bouteille. Kagame s'arrêta derrière une machine assez près de la table, s'accroupissant pour se cacher à nouveau. Si l'homme attendait quelqu'un, elle se devait de se faire encore plus discrète.

Elle attendit une minute, sa respiration réduite à un mince souffle dont le bruit était étouffé par son écharpe, mais personne ne vint. Elle décida alors qu'elle en avait assez d'attendre.

Plongeant ses mains dans ses poches, elle saisit les poids rassurant de ses pistolets qu'elle savait chargés à bloc de balles anti-vampire. Si elle se sentait en danger, elle pourrait toujours les utiliser comme arme de dissuasion, sachant pertinemment que ses munitions ne blesseraient pas un humain.

" Qui êtes vous ? "

Sa question résonna dans le silence de la pièce et elle fut agréablement surprise de constater que sa voix se réverbérait sur le haut plafond de la pièce, ce qui faisait que la source était plus compliquée à localiser.

Soudainement, le même sentiment qui l'avait étreinte le jour de sa rencontre avec Tôga et Yona se manifesta, lui serrant la gorge. Un vampire ! Cet homme était un vampire ! Retenant un grondement furieux, elle serra encore plus ses armes pour se redonner une contenance. D'un côté, c'était mauvais signe, mais de l'autre, ses balles seraient bien plus efficaces.

Qu'est-ce que vous faites ici ? Qu'est-ce que vous préparez ? " Demanda-t-elle sèchement, ne laissant transparaître dans sa voix qu'une colère latente.
__________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 14
Points d'expérience. : 10

MessageSujet: Re: Un chasseur sachant chasser... - [Ft - Andrew Sarkov]   Dim 21 Jan - 17:04


"Qui êtes-vous ?"

Tandis que le sang pur patientait avec un air détendu et les bras croisés, dans une attente lui semblant interminable bien qu'il ne s'agissait que d'une simple minute, une voix s'éleva alors dans la salle, qui fit briller les yeux du vampire d'un minuscule éclat de lumière. La phrase était simple, courte, synthétique, mais lui suffisait amplement pour être en extase. Un léger sourire exalté apparut quelques secondes sur son visage, mais il sut vite le rétracter, ne voulant pas que sa joie actuelle fut remarquée, du moins pas totalement. Cette voix sèche, dure, presque menaçante, était pourtant inhibée de cette légère féminité qui ne trompa pas le vampire sur la personne présente, sans qu'il ne puisse pour autant la situer. Mais Andrew s'en fichait. Tout ce qui comptait en cette instant était le timbre, le ton, le caractère transmis par ce son presque divin et inespéré. S'empressant de la marquer au fer rouge au plus profond de son cerveau, l'homme s'amusa ainsi à mettre cette voix si particulière sur la photographie et la description du profil lui correspondant, se créant une représentation désormais un peu plus complète d'elle qui renforça sa volonté de la voir complètement. Il sentait ce caractère revêche, ce ton distant, tout ce qui formait ce personnage très intéressant. Mais encore une fois, Andrew ne pouvait s'en contenter, il devait la voir entièrement. Et pourtant, où qu'il regardait, il ne voyait aucune trace d'elle. D'ailleurs, il se rendit compte au final qu'il n'avait depuis le début rien vu ni entendu pouvant présager qu'il était suivi. Même pour une hunter, cette fille était douée... Il... Appréciait cela...

"Qu'est-ce que vous faites ici ? Qu'est-ce que vous préparez ?"

Andrew fut tiré de ses pensées lorsque la femme insista avec deux nouvelles questions, plus sèches et menaçantes qu'auparavant, et même teintées d'une certaine trace de colère. Le vampire eut un léger frisson lui parcourant l'échine, et se décida finalement à répondre, sa sensation de bonheur s'étant suffisamment estompée pour qu'il reprenne le contrôle de lui-même. Aussi afficha-t-il un grand sourire innocent et jovial, comme il savait si bien le faire, et répondit à la voix sans trop savoir dans quelle direction s'adresser, d'une voix forte mais restant amicale et détendue.

"Ah, vous voilà enfin ! Je me faisais languir ! Cela est un peu perturbant de répondre à une personne invisible mais bon... Qui suis-je ? Andrew Sarkov, un vampire sang pur ! Qu'est-ce que je fais ici ? C'est mon casino, donc bon... Qu'est-ce que je prépare ? Comme je le disais, l'ouverture de ce dernier, en lui faisant de la pub grâce à une parade... Mais bon, je ne pense pas vous apprendre quoique ce soit, n'est-ce pas ? ~~"

Face au silence qui suivit, le vampire regarda une nouvelle fois aux alentours. Oui, cela ne faisait aucun doute que cette personne avait réagi à ce qu'il avait dit à la parade. Donc à sa référence aux hunters et à cette Akame. Aussi, cela ne faisait aucun doute qu'il s'agissait d'un hunter à la recherche de cette dernière qui aurait été prêt à tout pour venir à sa rencontre dès maintenant et de manière aussi illégale. Et étant donné qu'il s'agissait d'une femme... Et pourtant, il ne l'avait pas vu dans la foule. Avait-elle souri ? Ou son caractère de marbre lui avait-il tiré un air exaspéré ? La deuxième réponse ne faisait aucun doute... Et pourtant, il avait envie de lui tirer ce sourire, de lui faire goûter aux joies du plaisir sous toutes ses formes : Gustatives, auditives, visuelles, ludiques, même vidéo-ludiques, charnelles... Mais sans doute partait-il déjà trop loin. Mais si cette femme était capable de goûter de manière naturelle au bonheur, avec une telle histoire et un tel tempérament, qui serait alors capable de résister au sang pur et ses idéaux ? Et en ça, alors qu'il ne l'avait encore jamais vu en face à face, Andrew la trouvait intrigante, passionnante même. Il avait besoin... de la voir de plus près... De toute façon, l'objectif de son plan était bel et bien de la rencontrer, afin d'obtenir ce qu'il voulait d'elle ou d'un autre hunter. Il allait encore devoir faire preuve de diplomatie pour arriver à ses fins... Ou peut-être pas. Le sang pur claqua des doigts assez fort pour se faire entendre dans la pièce, et le serveur revint jusqu'à lui, semblant ne porter aucune attention à la situation qui était en train de se dérouler sous ses yeux. Le serviteur servit alors le vin dans les deux verres, révélant un rouge dont la simple couleur donnait envie. Puis il referma et reposa la bouteille avant de s'éloigner de quelques pas de la table, histoire de ne pas déranger le sang pur tout en restant disponible à la moindre demande.

"Cette situation est embarrassante. Joignez-vous donc à moi, j'ai fait disposer cette table spécialement pour l'un de vous ! Et ce vin est de très bonne facture ! Vous aimez le vin, j'espère ? Pas de faux-semblants, je suis au courant de ce que vous recherchez, et j'ai des informations sur cette personne qui pourrait vous être utile. Je la recherche tout comme vous, après tout. Je pense qu'une coopération et un partage d'informations seraient parfaitement adaptés à la progression de votre enquête, n'est-ce pas ?"

Andrew laissa planer un léger et court silence, se demandant si son interlocutrice invisible hésitait ou pas. Etant donné son profil, cela ne faisait aucun doute qu'elle ne surgirait pas de plein gré, lui prêtant une confiance aveugle. Avec elle, jouer la carte de l'hypocrisie et du mensonge serait une grave erreur et une longue perte de temps. Elle était sûrement sur la défensive, prête à tirer, et ne serait jamais rassurée. Dans ce cas-là, il valait mieux pour elle qu'elle sache directement dans quelle situation elle se trouvait. Une personne aussi franche et sur la défensive qu'elle, ne pouvait réagir comme Andrew l'espérait qu'à une situation où la vérité était affichée au grand jour. Cela lui rappelait drôlement une vieille rencontre dans une station service d'Amérique. Il semblerait qu'il était propre à ces loups solitaires de demander une telle franchise pour que la situation évolue. Aussi le sang-pur compléta-t-il son discours avant que la hunter ne puisse se décider. C'était risqué, et pouvait la dissuader de s'approcher plus qu'autre chose, mais sans cela, les choses ne bougeraient pas et se braqueraient constamment.

"Après, vous pouvez aussi partir. Je ne vous en empêcherais pas, cela m'importe peu. Mais sachez cependant que je ne me sens pas sous votre menace. En vérité, je dirais même que vous êtes bien plus en danger que moi. Présente dans un lieu fermé au public, donc hors-la-loi... Avec mon meilleur tireur d'élite posté quelque part dans la pièce vous ayant en joue. J'ignore où vous êtes, mais cette personne le sait probablement, et je pense qu'elle ne vous loupera pas si vous me cherchez du mal. Mais ne vous inquiétez pas, moi, je ne vous en veux pas. Venez, installez-vous, buvez un verre, et parlons affaires ! Ce serait dommage que votre filature ne mène à rien d'autre que la mort, n'est-ce pas ? Surtout par rapport à votre... Oncle... ? ~~"

Andrew prit volontairement un ton ironique et provocateur sur cette dernière phrase. Il avait joué cartes sur table, c'était maintenant à cette fameuse personne de faire son choix, décidant ainsi de comment tournerait cette discussion. La dernière chose que le sang pur voulait était un bain de sang et les problèmes qui en découlerait. Mais si cette femme se montrait plus bornée et colérique qu'elle n'en avait déjà l'air, il se défendrait et devra trouver une autre personne pour arriver à ses fins. Encore une fois, il espérait vraiment échapper à cela.

_________________
Mon échiquier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 169
Points d'expérience. : 58

Feuille de Personnage
Double-compte : Kaien Cross

MessageSujet: Re: Un chasseur sachant chasser... - [Ft - Andrew Sarkov]   Lun 22 Jan - 18:27

_______________________________________________________
Kagame avait été prise de court par le ton amical du vampire mais sa déclaration lui avait glacé le sang. Un Sang-Pur. Elle avait atterri chez un Sang-Pur ! Mais bordel, c'est quoi ce rassemblement d'aristocrates dans cette ville ?! Est-ce que la Guilde est seulement au courant qu'un nouveau Sang-Pur vient de s'installer ? Elle en doutait, mais après tout, la Guilde était une organisation qui gardait ses secrets même de ses agents.

S'efforçant de garder une respiration lente pour ne pas trahir sa surprise et l'élan de panique qui l'avait saisie, la hunter n'avait rien répondu. Il avait dit l'attendre, avait-ce été un piège tendu aux hunters ? Si c'était le cas, elle ne savait pas si elle devait être soulagée que quelqu'un de moins 'expérimenté' qu'elle n'y soit tombé ou agacée et honteuse de ne pas avoir évité ce qu'un hunter émérite tel que Tôga aurait tout de suite déjoué. Renfonçant ses armes dans les grandes poches de son manteau, Kagame opta pour la deuxième option. Elle n'était pas censée agresser un Sang-Pur pour des raisons évidentes. Déjà parce qu'elle savait parfaitement qu'elle ne serait pas de taille en un contre un, mais aussi de par son statut de hunter. Si le vampire décidait que son intrusion constituait une insulte, la Guilde pourrait se retrouver mêler à cette affaire et elle ne voulait pas l'avoir sur le dos H-24 comme Tôga. Enfin, si elle sortait d'ici vivante. A cette pensée, elle serra les mâchoires à s'en faire mal aux dents, jouant inconsciemment avec le chien de ses armes.

Un claquement de doigts la fit presque sursauter. Le vampire reprit alors la parole, après que de discrets pas lui aient indiqué que quelqu'un qu'elle n'avait pas vu se tenait aussi dans la pièce. Ses mots lui firent cette fois-ci froncer les sourcils.

Alors elle avait eu raison d'entendre ces sous-entendus bien trop précis. Le vampire avait bien eu vent de la disparition d'Akame. Et il en savait probablement bien plus qu'elle sur cette affaire. Mais comment ? Elle était presque certaine que Tôga n'était pas allé le crier sur tous les toits, elle avait déjà dû insister pour qu'il accepte de la laisser l'aider, et elle-même n'en avait dit mot à personne. Et puis, l'affaire était assez récente pour la Guilde ne s'en préoccupe pas. Les avait-il espionnés ? Après tout, elle connaissait les vampires pour être prêt à n'importe quelle bassesse pour arriver à leur fin, et un Sang-Pur devait avoir bien assez de ressources pour cela.

Fulminant intérieurement, Kagame ne bougea pas de sa place malgré l'invitation du vampire à ce qu'elle sorte de sa cachette. Elle n'était pas imbécile au point de perdre son seul réel avantage en s'exposant pleinement. Si la 'conversation civilisée' dégénérait, il lui resterait l'effet de surprise s'il ne savait pas encore où exactement elle se trouvait et pourrait trouver une brèche pour s'enfuir plus facilement. Car elle savait pertinemment qu'un affrontement se solderait par sa défaite.

Cependant, le vampire semblait avoir autre chose en tête. Il reprit à nouveau la parole.

Il n'avait pas finit de parler qu'elle relevait brusquement la tête, fouillant frénétiquement des yeux la salle, le pouls encore plus rapide. Putain mais c'est pas vrai ! Hurla-t-elle intérieurement. Elle ne put voir le tireur embusqué mais elle n'osait pas mettre la parole du vampire en doute. Son seul avantage venait de lui être brutalement retiré. Elle sentait qu'elle avait perdu, et ce probablement depuis qu'elle était entrée dans le bâtiment. Une légère angoisse s'installa pesamment dans son estomac. Quelle idée de génie de s'infiltrer ici aussi !

Kagame baissa à nouveau la tête, s'efforçant de reprendre un rythme cardiaque qui ne lui exploserait pas les tympans, le souffle saccadé mais toujours réduit au maximum. Elle espérait sincèrement que le vampire n'aurait pas entendu sa panique. Ça lui donnerait un avantage de plus et il n'en avait pas besoin. Il avait toutes les cartes en jeu et le salaud le savait bien, il en jouait vicieusement. Foutu vampire.

Rassemblant son courage brisé par cette réalisation brutale, elle sécurisa à nouveau son écharpe sur son nez, vérifia que sa capuche était bien en place et déplaça aussi discrètement qu'elle le pouvait dans cette position un de ses pistolet dans son dos, coincé dans la ceinture de son pantalon, là où il serait plus rapide et facile à empoigné si le besoin s'en faisait sentir, le recouvrant de son manteau. Plonger avec grâce, hein. Puis elle se releva lentement de sa position précaire.

Elle resta un instant encore dos à la table, étendant ses mains à ses côtés pour suggérer au tireur qu'elle ne comptait pas se battre et s'encourageant mentalement. Une part d'elle lui hurlait de s'enfuir, mais elle avait trop besoin de réponses. Et puis, qui lui disait que le vampire la laisserait vraiment s'en aller ? Une flamme de peur s'était allumée dans sa poitrine mais elle l'étouffait de toutes ses forces sous une assurance feinte et une rage décuplée par le sentiment de s'être faite avoir comme une enfant.

Se décidant enfin, Kagame fit le tour de la machine et s'avança lentement vers la table, s'arrêtant à distance raisonnable, ne voulant pas s'approcher plus que de raison d'un ennemi potentiel. Elle planta ses yeux furieux dans ceux du vampire, serrant les poings le long de son corps.

Qu'est-ce que vous faites ici ? " Répéta-t-elle tout d'abord, tout aussi sèchement que la première fois.

Ce n'était pas le plus important mais sa réponse ne lui avait pas plu. Soit le vampire était plus imbécile qu'elle ne l'avait soupçonné, soit il se moquait d'elle. Elle voulait connaître la raison de sa venue dans cette ville en particulier. S'il se faisait remarquer aussi tôt, c'était bien qu'il avait un but en s'installant ici.

Les mots se bousculèrent dans sa bouche sans qu'elle ne puisse attendre la réponse du Sang-Pur.

Pourquoi vous la cherchez ? Quel est votre but ? Et comment vous savez tout ça ? " Aboya-t-elle finalement, laissant involontairement échapper sa nervosité.

Il savait pour Akame, pour leur enquête, pour le lien entre Tôga et elle. Ça la mettait à cran plus qu'elle n'aurait voulu l'avouer, que quelqu'un en sache autant voire plus qu'elle sur quelque chose qui la concernait. Serrant les dents sous son écharpe pour se contenir à nouveau, Kagame examina le visage de son interlocuteur. Il semblait tout à fait détendu, une excitation presque enfantine traversant parfois son visage enjoué. Elle ne savait pas si cela intensifiait son aura dangereuse ou l'atténuait. Il semblait se délecter de la situation et elle avait soudain une furieuse envie de lui retirer cette expression d'un bon coup de poing. Ou d'une balle entre les deux yeux. Mais elle ne pouvait faire ni l'un ni l'autre sans que de désagréables conséquences ne la rattrapent.
_______________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 14
Points d'expérience. : 10

MessageSujet: Re: Un chasseur sachant chasser... - [Ft - Andrew Sarkov]   Mar 23 Jan - 22:53


Il était difficile de décrire le sentiment de satisfaction qui emplissait intérieurement à ce moment le sang pur face à l'apparition de la jeune femme. Enfin... On pouvait toujours essayer. Un grand homme aux cheveux noirs et aux yeux jaunes avait dit un jour : "La boisson, c'est bien. Le sexe, encore plus. Le jeu, au-dessus des deux. Mais le plus satisfaisant restait encore les trois en même temps." Eh bien, il s'agissait d'une satisfaction de ce niveau-là. A l'instant même où le vampire la localisa, la jeune hunter n'eut plus une seule seconde répit, étant happée chaque infime seconde par le regard implacable d'Andrew, sans relâche. Un regard jaune perçant, qui semblait dévisager Kagame de la tête aux pieds sans une trace de retenue. Il la voyait finalement, sa représentation d'elle ne s'arrêtant plus à une simple photographie à laquelle on avait épinglée une voix. Certes, elle avait tenté de cacher son visage avec son écharpe et sa capuche, mais cela lui importait peu. Cette rencontre, ce contact visuel, allait bien au-delà d'un simple faciès. C'était la présence, l'esprit, la personne même qu'était Kagame Yagari qui lui faisait face, et c'était là tout ce qu'il espérait avoir. La femme avait beau le fusiller d'un regard mauvais et furieux, Andrew ne cillait pas, restant totalement imperturbable le sourire au visage. Après tout, il avait réussi à l'amener devant lui, son plan était un succès et son objectif était atteint, là où elle était dans une situation périlleuse et désavantageuse. Ce fut ainsi qu'avec une légère fierté mal placée, certain de sa supériorité dans la situation actuelle, que l'homme se permit de lui répondre avec son toujours très amical et amusé, comme-ci tout ceci n'était qu'un jeu pour lui.

"Ah la la, qu'elle est choupi ! Un vrai trésor ! Retire cette capuche et cette écharpe, voyons, c'est juste désagréable pour toi de parler ainsi et me prive de ton visage tout bougon et mignon ! Ce serait dommage de désobliger ton hôte en restant couverte, n'est-ce pas ? Après, tu préfères peut-être jouer encore la carte de l'intrus, mais bon, cela n'en vaut pas la peine, surtout que je connais déjà ton visage complet, Kagame Yagari ~"

En jouant avec les nerfs de l'hunter et montrant tout ce qu'il savait sur elle, Andrew espérait asséner le coup de grâce à la confiance de la jeune femme. Il n'était pas sûr à cent pour cent que c'était elle, bien évidemment, mais le style vestimentaire, le fait qu'elle ait réagi à l'annonce d'Andrew, et qu'elle était la seule femme qu'il attendait de voir à part éventuellement Akame elle-même, le rassurait sur son pronostic. Et puis ce regard et ces cheveux qui dépassaient de ce masque improvisé correspondaient trait pour trait à la photographie qu'on lui avait fourni. Peu importait si cela était évident qu'il sache cela, ou le fait que cela n'apportait rien à leur éventuelle conversation. Le vampire voulait que Kagame sache qu'elle était fichée, prisonnière de son piège théâtrale, et qu'il était de son bon vouloir de se comporter comme il voulait avec elle, notamment avec ses précédentes provocations. Coincer la personne, lui montrer à quel point Andrew pouvait dans la situation qu'il avait construite faire ce qu'il voulait d'elle, puis finalement jouer la carte du pacifisme, était l'une des tactiques favorites du sang pur. Pour lui, la preuve qu'il ne voulait rien de mal à son interlocutrice était de lui montrer que si il voulait lui causer du tort, ce serait déjà fait de la manière la plus propre qui fut. Cela paraîtra sans doute fourbe et peu rassurant pour la personne lui faisant face, mais avec des personnes aussi méfiantes et farouchement sur la défensive que les hunters, les démonstrations de "force" comme il venait de faire était encore la meilleure solution. Buvant tranquillement une gorgée de son vin, Andrew prenait ainsi son temps, histoire de s'assurer que la hunter avait le temps de bien prendre conscience de sa situation, puis il posa son verre et se tendit un peu le long de la table pour pousser doucement le verre face à Kagame, afin de le rapprocher du bord et donc de la jeune femme. Le sang pur se décida finalement à parler, toujours avec ce ton amical, mais ce coup-ci, un air et une voix beaucoup plus sérieux que précédemment.

"Allez, assied-toi et bois donc, tu verras, c'est exquis. Promis, ce n'est pas du sang ! Et au pire, j'ai du sirop de pamplemousse en réserve ! Tu ne gagneras rien à te braquer ainsi si ce n'est un mal de jambes et une soif d'enfer. Que ce soit clair, je ne te veux aucun mal, ni à toi... Je peux te tutoyer, hein ?... Ni aux gens qui t'entourent. Alors met toi à l'aise, je vais t'expliquer ce que tu veux tant savoir."

Andrew se réhydrata de nouveau le gosier avec son verre de vin, le délectant comme il se devait d'un cru de cette qualité en attendant une réaction de la jeune femme. Tout du moins, mima d'y porter un intérêt, car pour lui, le discours resterait le même qu'elle fut debout ou assise, en train de boire ou non. Si elle restait debout, elle se mettrait elle-même dans une situation désagréable et embarrassante, qui la mettrait même à mal dans une discussion demandant de la concentration. Si elle s'installait à la table, ce serait un aveu final de défaite de la part de la hunter, ce qui finirait de ravir le sang pur. Bref, dans les deux cas, Andrew était gagnant, aussi espéra-t-il pour elle qu'elle fasse le bon choix pour le bien de ses petites gambettes, surtout que la filature avait dû lui soutirer un peu d'énergie. Aussi, le vampire n'attendit même pas que Kagame se décide pour commencer à parler, lui laissant indistinctement le choix pendant qu'il racontait ce qu'il avait à dire, avec une voix passionnée et joviale.

"Oui, je suis un sang pur. Mais je ne veux pas causer la haine et la destruction dans le monde, je te rassure ! Même tout ce plan pour amener l'un de vous ici, comprend bien que j'ai fait ça pour ma propre sécurité, vous n'êtes pas vraiment faciles à aborder, vous, les hunters... Mon objectif ? Rendre heureux les gens. Un monde de joie, de jeux et de fêtes, où tout le monde profite de la vie ! Une utopie à tes yeux, j'en suis certain, et tu as peut-être raison, mais je travaille à cet objectif depuis des années... Pourquoi j'ai jeté tous ces billets et invité ces gens au Casino ? Pour qu'ils s'amusent ! Voilà tout ! Et c'est pour ça que j'ai choisi cette ville, j'ai entendu parler de cette fameuse académie, et je me suis dit que ce genre d'événements seraient beaucoup plus appréciés par des pacifistes de mon espèce que certains aristocrates un peu vieux jeu..."

Andrew prit une petite pause, se permettant de se resservir en vin, et continua son histoire, essayant d'être le plus synthétique possible pour répondre aux nombreuses questions de son interlocutrice, puis continua finalement en entamant le sujet qui l'intéressait le plus.

"M'enfin, cette Akame, c'est le sujet qui te tient le plus à cœur, non ? J'ai beaucoup d'influence, tu l'auras compris, et j'ai usé sur cette dernière pour me renseigner sur tous les cas criminels de la ville. Cela peut paraître évident, mais un climat de haine et de peur stigmatise le bonheur, et c'est très contre-productif ! Donc je suis venu faire un peu le ménage. De manière interne et discrète évidemment, je veux une image bienveillante de joueur, pas paraître pour un justicier ou un politicien. Or, cette fille a disparue, hein ? J'ai réuni pas mal d'informations à ce sujet, mais il y a plusieurs zones d'ombre... Et c'est pour cela que j'ai besoin de toi. Aide-moi à éclaircir ce mystère et à retrouver cette innocente où qu'elle soit."

Le sang pur regardait fixement Kagame, il ne l'avait pas lâché du regard une seule fois, s'assurant que tous ses propos et leur sincérité transparaissent à ses yeux. Par ailleurs, sur sa dernière phrase, le vampire avait progressivement pris un ton bien plus sérieux qu'avant, montrant que ce coup-ci, il ne plaisantait pas sur ce sujet. Était-il vraiment franc ? Était-il juste en train de la manipuler ? Le vampire laissait son interlocutrice en décider. Peu importait ce qu'elle en pensait, il avait juste tenu à ne laisser paraître aucune trace de doute et mensonge dans ses propos, et cela, pour le bien du reste de la conversation.

_________________
Mon échiquier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 169
Points d'expérience. : 58

Feuille de Personnage
Double-compte : Kaien Cross

MessageSujet: Re: Un chasseur sachant chasser... - [Ft - Andrew Sarkov]   Sam 27 Jan - 15:14

________________________________________________
Kagame avait serré les dents tout le long du monologue du vampire, essayant de décider quoi faire sans laisser parler ses émotions. Il était vraiment bien plus informé sur la situation qu'elle ne le soupçonnait, et elle doutait que ce soit une bonne chose. Il avait déjà un avantage écrasant sur elle et ne faisait que l'augmenter à mesure qu'il dévoilait ce qu'il savait. Car elle, elle ne savait de lui que ce qu'il voulait bien lui dire, que ce soit vrai ou faux. Au moins, elle était à peu près sûr que c'était un Sang-Pur, la forte aura de puissance vampirique qui l'entourait en témoignait. Et c'était probablement la seule information importante qu'elle avait sur lui.

Le vampire avait entrepris de lui expliquer ses soi-disant intentions mais elle ne pouvait pas être moins sûre qu'il dise la vérité. Ça lui semblait beaucoup trop tiré par les cheveux et incohérent avec le personnage calculateur et beaucoup trop rusé à son goût qui se tenait là. S'il utilisait des moyens aussi fourbes et calculés pour prendre le moins de risques possible pour arriver à ses fins, la Yagari doutait que c'était seulement pour créer cette 'utopie' dont il avait parlé. Mais elle savait aussi qu'elle ne pouvait rien lui soutirer de plus dans cette situation. Elle était obligée de prendre ses paroles pour ce qu'elles étaient et s'en contenter, et c'était frustrant.

L'étrange regard doré du sang pur ne semblait pas vouloir quitter le sien et elle ne savait pas ce qu'elle devait y lire. Elle ne croyait pas ce qu'il disait mais l'étonnante sincérité qu'elle identifiait dans ses yeux manqua la faire douter.

Commençant à ressentir les désagréables effets de son lourd déguisement tel que la chaleur qui grimpait un peu plus à chaque expiration et à mesure que la situation s'envenimait, Kagame porta de mauvaise grâce la main à son écharpe qu'elle tira d'un coup sec pour la déloger de son nez. Le vampire lui avait déjà bien fait comprendre qu'il ne servait à rien de se cacher, lui retirant à nouveau une parcelle d'espoir de pouvoir sortir de là sans conséquences. Les nerfs en pelote, elle devait se retenir de hurler pour évacuer le stress qui se faisait lourdement ressentir. Elle n'était pas sûre que le vampire apprécie, et elle se maudirait de montrer tant de vulnérabilité. Elle fit glisser sa capuche et son casque de sa tête d'un même geste, se sentant aussitôt plus libre. Au moins, c'était un désavantage de moins si un affrontement débutait.

C'est une tactique plutôt risquée. La plupart prendront l'argent sans venir le dépenser ici. "

Kagame tenta de le distraire un instant de ses yeux, accentuant ses mots d'un mouvement de bras qui engloba le casino entier. Elle jeta alors de furtifs regards dans son champ de vision, essayant d'établir un plan mental de la pièce avec toutes les issues possibles. Si elle avait paniqué, le fait que sa situation soit si désespérée lui avait redonné un étonnant professionnalisme dont elle se pensait incapable en cet instant. Son cœur battait toujours trop vite mais ses réflexes de hunter prenaient le dessus et elle arrivait à ne plus laisser paraître son désarrois sur son visage maintenant totalement à découvert.

Elle repéra toutes les portes et les fenêtres qu'elle pourrait forcer ou briser le plus facilement possible avant de stabiliser son regard sur le vampire, comme si de rien n'était. Elle se campa bien droite sur ses deux jambes, relevant le menton imperceptiblement et effrontément, refusant à nouveau l'invitation à venir s'asseoir.

" Nous avons la situation en main, l'aide d'un vampire ne nous est pas nécessaire. Si vous voulez vraiment nous partager vos informations, je suis à votre écoute, mais notre coopération s'arrêtera là et vous retournerez sagement à vos occupations. "

Elle avait dit cela avec tellement d'aplomb qu'elle-même aurait été tentée de croire que la situation venait de se renverser si elle ressentait véritablement autant d'assurance que ses propos ne le laissaient croire. Mais elle savait qu'elle n'était normalement pas en position de dire ça et qu'elle jouait juste un rôle.

Le vampire jouait les pacifistes après lui avoir bien fait comprendre qu'elle n'était rien et qu'il pouvait la faire disparaître sans problème. Il affectait un détachement total de la situation en sirotant sa boisson. Kagame ne savait quelle attitude adopter pour lui faire comprendre qu'il n'avait pas encore gagné sans qu'il ne devienne violent pour autant. Même s'il disait ne pas lui souhaiter de mal, il restait ce qu'il était et c'était dans sa nature de mentir et de tuer, et rien ne lui ferait oublier cela, surtout piégée comme elle se sentait.
________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 14
Points d'expérience. : 10

MessageSujet: Re: Un chasseur sachant chasser... - [Ft - Andrew Sarkov]   Sam 3 Fév - 20:54


"C'est une tactique plutôt risquée. La plupart prendront l'argent sans venir le dépenser ici."

Ne prêtant pas vraiment attention à sa remarque, Andrew dut catalyser toute son énergie dans son visage pour ne pas émaner le moindre rictus ou autre signe dévoilant au grand jour la satisfaction indescriptible qu'il ressentit lorsque son interlocutrice se décida finalement à dévoiler son minois. Alors que Kagame retirait son écharpe, puis sa capuche, et enfin son casque, le sang pur prit un vilain plaisir, toutefois dissimulé, à découvrir officiellement le visage de la jeune hunter. Bien sûr qu'il l'avait déjà vu sur certaines photographies, mais cela restait un grand plaisir de le voir en chair et en os. Et bizarrement, celui-ci s'amplifia peu après. Enfin, pas immédiatement, il y eut d'abord cette pointe d'étonnement dans son regard lorsqu'il vit que ce visage, malgré la situation, reprenait progressivement de l'assurance. Et d'ailleurs, ce n'était pas qu'une façade. Alors que la hunter déviait son attention ailleurs que sur elle d'un mouvement de bras circulaire sur l'immense salle, Andrew se rendit compte, malheureusement trop tard, qu'il venait de se faire manipuler. Elle avait réussi à dévier son regard très naturellement, et cela n'était pas involontaire, il le sentait. Cherchait-elle le tireur embusqué ? Examinait-elle les lieux pour un éventuel combat ? Les sorties pour une éventuelle fuite ? La position du serveur pour une éventuelle prise d'otage comme bouclier ? Ainsi, sans réponse à ses questions, comme-ci quelque chose lui échappait pour la première fois, le vampire fut agacé. Il détestait se faire avoir à son propre jeu, cela allait sans dire, surtout d'une manière aussi stupide. Même si c'était pendant un court instant, il avait perdu le fil et le regard actuel de Kagame ne laissait rien transparaître sur ce qui venait de se passer. Pire, elle enchaîna avec sa voix sèche et contrôlée, comme-ci elle avait repris ses esprits et son professionnalisme soudainement.

"Nous avons la situation en main, l'aide d'un vampire ne nous est pas nécessaire. Si vous voulez vraiment nous partager vos informations, je suis à votre écoute, mais notre coopération s'arrêtera là et vous retournerez sagement à vos occupations."

Andrew resta silencieux un petit moment, un air sérieux sur le visage, alors qu'il constatait la prise en assurance de Kagame dans toute sa splendeur. Puis petit à petit, les lèvres du sang pur s'élevèrent sur leurs flancs, formant un magnifique sourire amusé, qui se transforma finalement en un léger rire. Celui-ci n'était pas vraiment moqueur ou mesquin, plutôt léger et sincère, comme-ci il venait vraiment du cœur. Quel idiot avait-il été de la sous-estimer ainsi. C'était une hunter après tout, avec un réel potentiel. Là où beaucoup se seraient soumis, là où beaucoup auraient perdu le contrôle, là où beaucoup auraient paniqué, crié, hurlé, supplié, fui, attaqué, pleuré, elle, elle ne cillait pas. Elle répondait toujours avec ce même ton tout aussi méfiant que défiant, s'affirmant dans une situation allant contre elle quelque fut le point de vue. De même, elle ne semblait pas croire un traître mot de ce que venait de dire le vampire, prenant chaque information avec des pincettes et cherchant encore une opportunité pour que la situation soit à son avantage. C'était... incroyable. Andrew... adorait ça. Il ne pouvait plus s'en lasser. Elle le défiait dans ce jeu officieux, si dangereux, de regards, de mots et de gestes, où chaque micro-action pouvait sonner le glas de la hunter. Il ne saurait décrire lui-même ce jeu, mais il le ressentait de toute son âme, et il aimait ça. Il en voulait plus. Beaucoup plus. Très bien, Kagame Yagari, Andrew accepte ton défi, et si tu souhaites te battre jusqu'au bout, ainsi cela sera fait. Cessant de rire, le sang pur afficha un sourire jovial et assumé. Il voulait qu'elle comprenne que cette situation l'amusait et lui faisait prendre son pied. Encore une fois, contre elle, les faux semblants n'avaient aucun sens.

"Hahaha ! Je suis vraiment bête ! J'ai voulu faire le petit joueur avec quelqu'un d'une bien meilleure catégorie ! Pardonne-moi, sincèrement ! Tu as raison de ne pas me faire confiance, que je dise la vérité ou non, je reste un vampire, ton pire ennemi. Et même au-delà de ça, nous ne voulons que ce que l'autre a à nous donner. Toi, des informations sur Akame, et l'assurance que je ne m'en mêlerais pas, et moi, ta coopération dans cette affaire, à l'encontre de ton ego d'hunter. La situation actuelle ne peut être résolu par une simple négociation..."

Andrew fit alors un claquement de doigts, qui aurait pu, pendant un fragment de seconde, donnait la sinistre impression à la hunter qu'il venait de donner l'ordre de l'abattre. Heureusement pour elle, il ne s'agissait cependant que d'un appel au serveur, qui hocha la tête et s'approcha de la table. Il disposa alors sur la table, devant le sang pur, huit cartes au total, toutes faces cachées et assez grandes. Le dos des cartes était rouge pour quatre d'entre elle, et bleu pour les quatre autres. Le vampire avait profité de cette occasion pour finir son verre de vin actuel, et pendant qu'il se faisait resservir par le serveur, il parla d'une voix détendue mais tout de même assez sérieuse à Kagame, s'assurant qu'elle comprenne bien l'importance de ce qu'il allait lui dire.

"Jouons, Kagame Yagari ~ Un jeu de cartes, tu l'auras remarqué, qui tranchera cette embarrassante situation. C'est plutôt simple, nous faisons une partie en trois manches : Si tu gagnes, je te laisse partir et je ne pourrais plus jamais me mêler de cette affaire, ni de toute autre que tu feras. Si je gagne, tu acceptes de coopérer avec moi jusqu'à la fin de cette affaire. L'avantage que tu as, pour compenser le doute qui te traverse actuellement, est que tu auras les informations dans les DEUX cas. Un prix de participation en outre, que tu mérites si tu gagnes, et que je devrais te donner de toute façon si je gagne et qu'on coopère. Voilà comment je veux résoudre cette situation, après, tu peux aussi décider de partir, et prier que je ne mentais pas et que tu ne te prendras pas une balle au moindre pas vers la sortie ~~"

_________________
Mon échiquier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 169
Points d'expérience. : 58

Feuille de Personnage
Double-compte : Kaien Cross

MessageSujet: Re: Un chasseur sachant chasser... - [Ft - Andrew Sarkov]   Dim 4 Fév - 20:16

___________________________________________________
Ce vampire était des plus énervants. Kagame avait pensé avoir réussi à s'imposer le temps de quelques instants en le déstabilisant par sa prise d'assurance, mais voilà qu'il s'était mis à rire, la prenant par surprise par cette réaction tout à fait inattendue. Elle n'avait pas su comment réagir, s'étant encore plus tendue sous le choc, et l'avait laissé parler. Elle supposait qu'elle aurait dû se sentir au moins un minimum 'touchée' par la reconsidération du vampire, mais elle ne pouvait s'empêcher de penser que c'était dommage. S'il l'avait sous-estimée, c'était apparemment fini et elle ne pourrait pas l'utiliser contre lui. Un nouveau grognement voulu se faufiler entre ses lèvres serrées.

Soudain, le vampire fit claquer ses doigts. Il y eut un bref instant de flottement où Kagame sentit son cœur rater un battement et où elle songea qu'elle avait oublié qu'un simple geste pouvait la mettre à terre. Sa main vola à la ceinture de son pantalon d'un geste instinctif, n'empoignant pas encore son arme en sachant que le tireur aurait de toute manière une longueur d'avance sur elle, lorsque le serveur, qu'elle avait de même totalement oublié, s'avança vers la table et y déposa des cartes. La tension ne quitta pas son corps pour autant, sa méfiance beaucoup trop stimulée lui interdisant de relâcher sa garde. Mais elle put bientôt raisonner plus clairement. Il avait probablement autant besoin d'elle qu'elle de lui, sinon il l'aurait éliminée dès qu'elle avait montré un semblant de résistance. Elle laissa retomber son bras le long de son corps d'un geste qu'elle voulut aussi naturel que possible, pas tout à fait convaincue par son propre fil de pensées.

Le sang pur lui proposa alors un jeu comme compromis. La Yagari en avait légèrement marre de se faire ainsi surprendre toutes les trente secondes, dès qu'elle commençait à se détendre légèrement pour éviter l'emprise tentante de la panique. Elle ne savait pas les vampires férus de jeux et trouvait ce moyen de résoudre un problème beaucoup trop suspect. Andrew ne semblait pas enclin à lui révéler ce qu'il savait sans que ça ait un prix, quitte à être sur la liste rouge de la Guilde. Car il venait tout de même de piéger un hunter, de le menacer et de le forcer à un compromis douteux. Si elle se sortait de là par la fuite, elle pourrait alerter la Guilde qu'un sang pur étranger et dangereux venait de s'installer, et l'incident Hio était beaucoup trop frais dans sa mémoire pour qu'elle ne fasse rien. De même, si elle venait à devoir mourir ici, Kagame doutait que les hunters laissent passer pareille insulte et potentielle menace.

N'ayant aucune envie de coopérer avec un vampire, elle considéra bien plus sérieusement l'option de s'enfuir. Elle n'aurait pas les informations qu'elle cherchait et se serait alors faite remarquer pour rien, mais elle se préoccuperait de ça plus tard. Elle avait l'issue la plus proche en tête, il lui suffirait de tirer un coup de semonce vers l'un des lustres dans l'espoir de le faire tomber afin de créer une diversion et de courir le plus vite possible. Cependant, elle était en infériorité numérique et n'était pas du tout certaine que le tireur n'était qu'une ruse du vampire. Et même s'il l'était, elle avait face à elle un sang pur et un... humain ? Elle prit une seconde pour détailler discrètement le serveur, cherchant tout ce qui pourrait trahir une nature vampirique. Elle ne se sentait pas en danger à cause de lui mais l'aura d'Andrew pouvait tout aussi bien accaparer ses sens. Elle doutait qu'il soit humain, car le sang pur avait plusieurs fois évoqué sa nature sans qu'elle n'ait perçu de réaction particulière chez lui, l'ayant carrément oublié tant il était discret. Donc, au pire, elle était seule contre un potentiel tireur embusqué, un vampire de niveau inconnu et un sang pur qui ne semblait pas se soucier des conséquences de ses actes et sûr de sa puissance. En gros, aucune chance de s'en sortir.

D'un autre côté, le 'jeu' ne pouvait pas être équitable. Même s'il disait qu'elle avait un avantage dans tous les cas, lui en avait un en étant l'organisateur. Elle savait bien que celui qui distribuait les cartes était celui qui pouvait tricher le plus facilement, et elle ne pouvait pas faire confiance au vampire pour ne pas le faire. Elle n'avait aucune garantie que le jeu serait équitable et doutait qu'il le soit, mais c'était ça ou une tentative-suicide de fuite.

Que ferait Tôga dans cette situation? C'est le meilleur chasseur que je connaisse, il se serait déjà probablement pas laissé avoir dans ce piège... A mon avis, il ferait chier ce vampire autant qu'il le pourrait pour lui arracher les infos et se dégagerait une voie de sortie à la manière des hunters. Mais moi, je fais quoi ?

Quelles seraient les règles du jeu ? "

Kagame ne voulait pas se prononcer encore. Si elle acceptait tout de suite, il lui serait sûrement difficile de revenir sur sa parole si elle sentait qu'il ne cherchait qu'à la piéger à nouveau.

Ah, et, vous avez parlé d'un 'avantage', mais qui me dit que vous avez réellement des informations que je n'ai pas ? Après tout, pour l'instant, vous avez seulement dit être au courant pour une disparition. Très impressionnant. " Elle ajouta un petit signe de tête, l'air faussement impressionné.

" Au risque de vous décevoir, laissez moi vous informez que l'enquête avance et que, en ce qui me concerne, vous avez très probablement du retard à rattraper. "

Si elle s'était sentie plus en confiance, elle aurait croisé les bras sur sa poitrine pour accentuer ses propos, mais faire ça lui ferait perdre du temps quand elle aurait à attraper son arme. Si elle se doutait qu'elle devrait tôt ou tard se plier aux excentricités du vampire, elle n'allait pas baisser les bras si facilement. Elle pouvait toujours essayer de lui extorquer le minimum d'information en jouant sur la fierté exagérée qu'elle connaissait à la plupart de vampires. S'il avait réellement du nouveau sur l'affaire, elle espérait qu'il se sentirait insulté ou simplement dans l'obligation de le lui prouver en révélant une parcelle de ce qu'il savait. Et puis, lui faire croire qu'ils touchaient au but le mettrait peut être dans une situation délicate.

Et puis, pas la peine de vous forcer. Je me doute que vous ne tiendrez pas parole si je venais à gagner, " ajouta-t-elle avec un rictus sarcastique.

C'était épuisant de garder cette attitude. Elle essayait de les convaincre tous deux qu'elle avait encore le choix et qu'elle pouvait très bien partir quand elle le voulait, qu'elle avait encore un peu de contrôle. Au fond, elle connaissait la vérité et ses muscles tendus qui commençaient à la tirailler trahissaient sa véritable position. Le vampire était au pouvoir, c'était chez lui, son jeu, ses règles, et il le savait. Il en jouait, s'en amusait. Il était sûr de gagner et son attitude le montrait bien. Elle ne pouvait rivaliser, il était fin stratège, puissant, influent autant dans la société vampirique que dans la société humaine. Elle allait devoir jouer.
___________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 14
Points d'expérience. : 10

MessageSujet: Re: Un chasseur sachant chasser... - [Ft - Andrew Sarkov]   Dim 4 Mar - 17:04


"Hmm, tant de remarques et de questions pertinentes... Je m'en vais y répondre dans l'ordre, si tu le permets..."

Andrew restait imperturbable alors qu'il disait cela, fixant continuellement Kagame. Mais derrière ces yeux jaunes perçants, brillant de mille étincelles, le cerveau du sang pur turbinait à toute vitesse. Il n'y avait pourtant pas tant à réfléchir de son point de vue, mais le vampire considérait cela comme un échauffement par rapport à ce qui allait suivre. Après tout, deux jeux se déroulaient en même temps en ce lieu : Très prochainement, la partie de cartes, bien entendu, mais le vrai jeu se tenait d'hors et déjà entre les deux interlocuteurs, une partie très subtile où chaque mot, chaque action, chaque pensée même comptait. Andrew aurait du mal à décrire précisément ce jeu. Un jeu du menteur ? Un cache-cache psychologique ? Un duel de regards ? Peut-être un peu de tout à la fois. A vrai dire, il s'agissait peut-être même du jeu de la vie elle-même. Et actuellement, à ce jeu-là, Kagame Yagari se battait avec férocité et bravoure. Même dans une situation aussi désespérée, elle continuait à tenir bon, à chercher des failles chez le vampire, à lui extorquer des informations. Le vampire sang pur avait vraiment eu raison de cesser de la sous-estimer. Elle avait même eu l'excellent réflexe de lui demander les règles du jeu, et de le mettre dans une position inconfortable où il devait donner des informations pour prouver son efficacité et sa sincérité. D'après elle, l'enquête était même plus avancée que Andrew ne le pensait. Le vampire avait beaucoup de mal à croire à ce dernier point, sûrement un coup de bluff pour soutenir le piège qu'elle lui a tendu plus qu'une vraie révélation. En vérité, il était même certain qu'il s'agissait d'une ruse, car si l'affaire était aussi avancée qu'il y paraissait à ses propos, la hunter n'aurait pas ressenti le besoin de se jeter dans une situation aussi dangereuse si rapidement suite aux messages subliminaux du vampire. Elle ne voulait clairement pas que la moindre information sur Akame ne lui échappe, et cela n'allait pas de pair avec ce qu'elle prétendait en ce moment-même. Et c'était là que, pour cette manche-ci, Kagame avait montré ses limites. Elle était forte à ce jeu, mais manquait... d'expérience. Et alors qu'il restait inébranlable face aux remarques pourtant affûtées, Andrew commença les explications des règles de son jeu.

"Nous avons quatre cartes chacun, moi les rouges et toi les bleues. Le jeu est assez simple et il n'y a pas de distribution, afin que tu te sentes le moins désavantagée et propice à être flouée par une quelconque tricherie ou ruse ! Vois ce jeu comme une variante du Shifumi... Mais avec quatre cartes et une légère variante dans les règles."

Le joueur émérite retourna les quatre cartes rouges, celles qu'il avait donc identifié comme étant les siennes. Chaque carte avait un symbole élémentaire dans un coin, et une image semblant y correspondre sur toute la largeur de la carte. Il y avait une carte représentant le Feu, avec une image d'Andrew torse nu en train de prendre une pose enragée et de crier, du feu l'entourant et ses yeux brillant avec de la lumière rouge, le tout étant clairement un montage, assez ridicule d'un point de vue extérieur. Mais en soit, la carte semblait presque une tournure d'auto-dérision et d'humour volontaire. Il y avait ensuite la carte représentant l'Eau, avec encore une fois Andrew, en imperméable et capuche sous une pluie très forte, l'air déprimé et avec encore une fois une mise en scène très prononcée. Puis vint la carte de la Terre, où Andrew était au beau milieu d'une forêt avec plein d'animaux l'entourant, ce qui donnait l'impression de voir une version parodique et pittoresque du conte de Blanche-Neige. Enfin, la dernière carte représentait l'Air, et montrait Andrew en train de littéralement s'envoler avec un parapluie, comme emporté par une bourrasque de vent, avec une tornade l'aspirant derrière lui et une vache volant un peu plus loin au fond de l'image. Même si les situations étaient pour certaines extrêmes et clairement inventées et montées sur logiciel, ce qui était surprenant était le réalisme de ces images. Les Andrew sur les photos étaient clairement le vrai, et pourtant l'incrustation dans les images était parfaite, ce qui donnait au tout un semblant de réalisme malgré tout. Il était difficile d'imaginer que le vampire, même débrouillard, eut les compétences pour faire un montage aussi trompeur et travaillé, surtout pour un simple jeu de cartes. L'effort était clairement disproportionné par rapport à l'intérêt que cela représentait, c'était à dire présenter un contenu divertissant et excentrique. Semblant très fier de ses créations, étant tout sourire alors qu'il les montrait une à une, le vampire sang pur continua son explication des règles avec un sérieux en décalage complet avec l'absurdité de la situation et des cartes qu'il venait de naturellement présenter.

"Chaque carte représente un élément : Feu, Eau, Terre et Air. Nous avons chacun les quatre cartes en main, et à chaque étape, devons en présenter une en même temps, comme au Shifumi. L'Eau bat le Feu, le Feu bat la Terre, la Terre bat l'Air et l'Air bat l'Eau. Simple et classique ! Cependant, une fois la carte jouée, et c'est là que la variante opère, celle-ci devient inutilisable et on ne peut la jouer jusqu'à la fin de la manche. La manche se termine si on utilise toutes nos cartes sur une égalité et est donc nulle, ou si l'un de nous pose une carte qui bat celle de l'autre joueur., ce qui nous donne la victoire sur la manche. Je parlais de trois manches, celles-ci ne comptent pas les manches nulles, donc il s'agit d'avoir deux manches gagnantes pour remporter la victoire. Simple mais efficace !"

Andrew avait beau dire cela l'air enjoué, et n'avait pas tort sur la simplicité sur les règles de son jeu, mais espérait cependant que Kagame comprendrait immédiatement toutes les problématiques que ce jeu posait. Il ne s'agissait pas de poser des cartes au hasard, c'était un véritable duel tactique et psychologique, où chacun devait chercher à deviner ce que jouera l'autre tout en réfléchissant et en s'organisant sur l'ordre dans lequel il jouait ses cartes, afin de ne pas se retrouver piégé dans une situation où leur dernière carte serait battu par la dernière carte du joueur adverse. Simple mais efficace, exactement ce qui lui fallait contre elle. C'était la première fois qu'il testait ce nouveau jeu qu'il avait préparé spécialement pour l'occasion, et il espérait qu'il serait aussi intéressant qu'il s'annonçait sur le papier. Mais cela dépendait beaucoup de son adversaire. Cependant, avant d'attendre sa réponse, Andrew avait une dernière chose à faire pour contrer les arguments si virulents et précis de Kagame sur l'affaire en elle-même. Il devait s'assurer de l'achever en bonne et due forme, et cela tombait bien puisqu'il avait exactement ce qu'il fallait pour ça. Il afficha alors un grand sourire sympathique, posant sa main sur la première carte bleue, et donc appartenant à la hunter, avant de répondre tranquillement aux remarques de cette dernière.

"Avant de me donner ta décision, je tiens à répondre à tes interrogations, sache déjà que je n'ai pas l'intention de tricher. Si il y a bien une chose que je déteste plus que tout au monde, c'est la tricherie et la remise en cause des règles, aussi je te défens formellement d'essayer de tricher et donc de te faire prendre, car je serais intransigeant sur ce sujet. Pour revenir à l'affaire et à ces précieuses informations... Tu sembles clairement remettre en cause mes capacités de renseignement et de recherche. Ne t'attend pas à ce que je te donne une information gratuitement, mais je ne suis pas un mauvais bougre, tu attends une assurance... Aussi ai-je préparé quelque chose qui pourrait te convaincre ~~"

Comme-ci il avait tout orchestré, dans une fluidité farouche et qui commençait presque à être effrayante, Andrew retourna la première carte bleue sur laquelle il avait les doigts posés. La carte avait le même agencement que celles d'Andrew, avec le symbole de la Terre en haut à gauche, mais ce coup-ci, ce n'était bien sûr pas le sang pur qui était sur les photos. Il s'agissait de Kagame elle-même, dans l'un de ses instants de vie quotidienne, en train de se prélasser en écoutant de la musique allongée dans l'herbe d'un parc. La photographie était nette et précise, sans le moindre montage contrairement aux images précédentes. Certes, les images d'Andrew en étaient truffées, et la hunter aurait pu se persuader qu'il s'agissait d'une duperie, mais elle pouvait très facilement reconnaître le lieu où elle avait fait ça et à quel moment, l'image étant assez récente. Sans laisser le temps à Kagame d'assimiler ce qu'elle voyait, et toujours le sourire aux lèvres, le vampire retourna la carte suivante, celle de l'Air, qui montra ce coup-ci Kagame se baladant dans l'une des rues de la ville, ses cheveux volant au vent à cause d'une forte bourrasque, une fois encore dans une situation qu'elle put reconnaître. Andrew enchaîna avec le carte de l'Eau, qui était bien pire que les deux précédentes. Cette fois-ci, ce n'était plus en extérieure mais carrément dans l'académie, là où elle était sensée se sentir protégée un minimum de l'extérieur. Elle avait été prise dans les douches de l'école, révélant Kagame dans l'une des cabines de douche avec une vue de dessus, comme-ci on l'y avait épiée. Bien heureusement, la photographie avait la bienséance de la présenter avec une serviette enroulée autour d'elle et pas dans sa tenue la plus déconvenue, à un moment où n'était pas encore en train de prendre sa douche mais juste de s'y préparer. Cependant, il était impossible de ne pas imaginer que si cette photographie avait été prise à ce moment précis, cela n'avait pas empêcher le responsable de tout ceci d'en prendre peu après. Tout semblait là pour montrer que la hunter n'avait aucune intimité par rapport à Andrew. Et là où on pourrait croire que le vampire s'arrêterait après avoir dévoiler une image d'elle aussi embarrassante, qu'il ne devrait pas pouvoir obtenir car prise dans l'académie, il dévoila la dernière pièce de son glauque dessein, avec la carte du Feu. Celle-ci présentait la jeune femme en train de manger à la cafétéria de l'école, là encore dans un contexte qu'elle pouvait reconnaître, puisqu'il s'agissait du moment où elle avait discuter de la fameuse affaire avec Tôga. Elle expliquait également comment Andrew avait pu être au courant pour l'affaire et le fait qu'elle et Tôga enquêtaient dessus. Mais il y avait quelque chose pire que tout. La photographie était très rapprochée sur le visage de la femme et avait était capturée à un moment précis où Kagame avait commencé à quitter la table et légèrement rougie suite à un commentaire de Tôga. L'image avait été légèrement saturée pour le montrer, et retranscrire ce moment où son cœur avait brûlé de mille braises pendant quelques instants. Ainsi était représenté la carte du Feu de Kagame. Andrew, un sourire fier sur le visage, comme un enfant heureux de sa création, approcha du bout des doigts les quatre cartes du côté de Kagame.

"Elles sont magnifiques, n'est-ce pas ? De tous les cartes que j'ai eu à préparer en prévision de cet événement, les tiennes furent les plus plaisantes à faire ! Je pense qu'il est temps de te décider, Kagame Yagari ~ Tu joues, ou tu fuis... ? ~"

_________________
Mon échiquier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 169
Points d'expérience. : 58

Feuille de Personnage
Double-compte : Kaien Cross

MessageSujet: Re: Un chasseur sachant chasser... - [Ft - Andrew Sarkov]   Sam 10 Mar - 17:51

_________________________________________
Le vampire était un personnage des plus étranges. Kagame n'arrivait pas à le cerner, et c'était rageant. Tantôt menaçant, tantôt enfantin, fourbe et extravagant, parfois illisible malgré l'expressivité de son visage, il semblait avoir comme deux personnalités qui agiraient indépendamment l'une de l'autre, rendant son comportement perturbant et imprédictible. Les cartes qu'il avait dévoilées lui avaient presque arraché un grognement exaspéré, du moins un roulement d'yeux, mais son étrange sérieux quant aux règles, en plus de la situation, faisait perdre toute la légèreté qu'elles auraient pu inspirer. C'était vraiment troublant et elle n'arrivait pas à anticiper ses réactions et à s'y ajuster malgré ses efforts pour paraître un minimum à l'aise.

La Yagari avait manqué jurer lorsqu'il lui avait confirmé que sa manœuvre, qu'elle avait voulue manipulatrice, n'avait pas été des plus discrète mais s'était retenue de justesse. Elle s'était contentée de suivre des yeux le mouvement fluide qui retourna la première carte bleue, méfiante et avec l'étrange sentiment qu'elle n'allait pas plus apprécier son 'quelque chose qui la convaincrait' que le reste de cette foutue journée.

Ayant au début du mal à distinguer ce qu'il y avait sur la carte, elle plissa les yeux et fit un pas hésitant vers la table. A son plus grand étonnement, ce n'étaient pas les même images du Sang Pur qui décoraient les cartes bleues. C'était elle-même. Elle eut un frisson incrédule en reconnaissant le parc dans lequel elle passait souvent ses pauses ces temps-ci, et elle pouvait dire d'un simple coup d’œil que le photomontage n'avait rien à voir là-dedans. La surprise n'avait pas encore laissé place à la colère que le vampire retourna la seconde carte. Puis la troisième. Et enfin la quatrième.

Son corps s'était figé. Tous ses muscles tendus. Ses ongles dessinaient des arcs de cercles dans ses paumes. Ses paupières papillonnaient, incertaines. Ses dents serrées semblaient vouloir se briser sous la pression. Ses yeux hagards fixaient les cartes.

Kagame se sentait suffoquer. Son souffle s'était brutalement coupé et elle avait un mal fou à le recouvrer, alors même que son cœur battait erratiquement. La panique l'enveloppait dans son étreinte glaciale, serrant sa poitrine et faisant remonter le long de sa colonne vertébrale de désagréables frissons incontrôlés.

Intérieurement, elle hurlait pour relâcher la pression qui venait de s'abattre sur elle, en vain.

J... C'est quoi ça.. ? C'est une blague... Comment.. ? Même l'académie.. ! C'est pas possible, comment il a pu entrer ? Quelqu'un l'aurait arrêté ! Même si c'est un Sang-Pur ! On l'aurait remarqué... il n'est pas si discret que ça, je veux dire... on est quand même une poignée de chasseurs là-bas ! Son pouvoir ? Non. Probablement pas, peut être. Mais quand même ! Comment il aurait pu s'approcher autant ? Sans que je m'en aperçoive ?! Même dans les douches... Comment j'ai pu.. ?

Sortie du tourbillon de pensées qui ravageait sa raison par la voix du vampire, Kagame releva la tête et croisa son regard. Le visage du Sang-pur exprimait une sorte de satisfaction euphorique. Il savait ce qu'il venait de provoquer, il savait qu'il avait gagné, et ce depuis le début, mais il semblait prendre plaisir à détruire tout espoir, usant de méthodes immorales sans broncher.

J'aurais dû être plus attentive ! C'est pour ça qu'il sait ! Imbécile, imbécile, imbécile !... Attend. C'est un Sang-Pur. Il n'irait pas jusque là lui-même. Il a de l'influence. Chez les vampires, c'est presque un roi. Il ne s'abaisserait pas à infiltrer lui-même l'académie. Il doit avoir assez de bêtes dociles pour ça. Un traître. Tôga, faut que je le prévienne !

Si son corps était toujours figé par le choc, son fil de pensées s'éclaircissait au fur et à mesure.

J'aurais dû le remarquer ! Tôga a bien d'autres choses à faire que de s'occuper de ça maintenant !

Une rage familière refit surface au milieu de la panique qui assourdissait ses sens et rongeait ses nerfs. S'il avait réussi à la faire douter de sa malveillance, elle aurait eu la confirmation que rien de bon ne sortirait de cet échange. Voir étalée là toute sa vulnérabilité aurait suffit à l'en convaincre.

Je vais jouer. "

Elle fit de son mieux pour lui envoyer un regard furibond et s'avança fébrilement jusqu'à la table, désireuse d'en finir au plus vite avec cette humiliation. Bien qu'en réalité, qu'elle sorte ou non indemne de cette pièce, gagnante ou perdante, elle n'était pas sûre qu'il la laisse jamais tranquille.

Son pistolet brûlait contre la peau de son dos. Ce serait tellement simple. Une balle ou deux, quelques pirouettes et un bon sprint et ce cauchemar ne serait bientôt plus qu'un mauvais souvenir. Elle savait que ce n'était pas aussi simple, mais pour se calmer et retrouver un semblant d'efficacité, elle essayait de se convaincre que ça l'était.

Essayant de détendre ses muscles crispés et de calmer sa respiration et son cœur, la hunter prit une longue inspiration et fit de son mieux pour endiguer la vague de panique qui menaçait de la noyer. Elle allait avoir besoin de tout son aplomb.

Je vous conseille d'abréger. Mes collègues dehors risquent de s'ennuyer si je ne les rejoins pas assez vite, et ils sont moins aimables que moi. "

Stabilisant son regard, elle s'assit pour masquer le tremblement de ses mains. La Yagari pensait avoir un peu compris comment la stratégie du vampire marchait. Elle n'était sûre de rien depuis le début, et il en jouait car c'était à son avantage. Elle avait déjà tenté de le suivre dans ce sens mais il semblait lire la vérité sur son visage. Alors elle s'était tournée vers un bluff plus subtil. Si elle n'arrivait pas à lui mentir, elle ferait en sorte qu'il déduise ce qu'elle veule de ses mots. Et elle ne mentait pas, du moins pas vraiment. Il y avait très certainement des hunters dehors, dans la ville, et elle savait bien que le tempérament requis pour être hunter n'était pas des plus tendre. Mais ils n'étaient pas conscients de ce qui se jouait ici et ne lui seraient d'aucune aide. Seulement, si le vampire venait à croire l'inverse, elle n'allait pas le détromper.

Il avait la victoire au creux des mains mais elle pouvait encore faire en sorte de lui arracher un peu de confiance. Et si elle perdait, elle ferait son possible pour ralentir son enquête et l'éloigner de Tôga. Elle n'avait aucune idée de ce qu'il ferait s'il trouvait Akame avant eux et elle n'avait pas l'intention de le découvrir. Serrant ses doigts parcourus de spasmes nerveux, elle prit une nouvelle inspiration profonde et défia du regard le vampire. Tu veux jouer ? Jouons.
_________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 14
Points d'expérience. : 10

MessageSujet: Re: Un chasseur sachant chasser... - [Ft - Andrew Sarkov]   Mar 27 Mar - 20:52

"Ah ah, oui, bien sûr ! Ne t'inquiète pas, la partie sera aussi courte qu'intense !"

Andrew Sarkov enregistra et répondît à la dernière phrase avec très peu d'intérêt, semblant pressé de passer à autre chose et n'accordant que très peu de crédits à la remarque pourtant pertinente et fondée de la jeune femme. Effectivement, des hunters traînaient sûrement dans la ville, peut-être même à l'extérieur de ce bâtiment, en train de guetter quelque chose de louche. Il ne faisait aucun doute également que si Kagame venait à s'échapper d'ici, après l'avoir vaincu dans les règles, il se retrouverait avec toute la Guilde des Hunters à dos. Mais en fait... Il adorait ça ! Il adorait toute cette tension, tout ce risque, tout cet échange verbal aux mots si affûtés des deux côtés ! En fait, tout ce qui se passait en ce moment-même le rendait euphorique. Il ne se lassait pas de la réaction de la hunter face à la révélation des cartes, cet instant de faiblesse si fort, si puissant, ayant observé avec minutie chaque rictus, chaque mouvement de corps, chaque tremblement de la chasseuse, et se les repassant en boucle dans sa tête, comme un enfant excité à l'idée d'avoir enfin attrapé la boîte de bonbons interdit sur l'étagère. Ce sentiment d'accomplissement et de victoire dans ce jeu de dupes l'excitait au plus haut point, le faisant frémir de tout son corps. Mais ce n'était pas cela qui rendait le sang pur le plus heureux. Non, ce fut ce qui suivit. Car s'il y avait bien quelque chose à laquelle il ne s'attendait pas, c'était voir Kagame reprendre son calme. Malgré sa situation, malgré les mots d'Andrew, malgré la pression, malgré les images qu'elle venait de voir qui auraient fait craqué tellement de personnes, elle avait REPRIS SON CALME. Elle avait pris place à la table et accepter le jeu ! Elle acceptait le défi en cachant ses faiblesses ! Elle le défiait du regard ! Andrew n'en pouvait plus, c'était trop bon ! Il ne le montrait pas, mais ses jambes s'entrechoquaient, et il brûlait intérieurement. Il devait continuer, peu importait le contexte désormais, son âme de joueur avait pris le dessus. Défier ! Jouer ! Gagner ! Défier ! Jouer ! Perdre ! Joie ! Tension ! Espoir ! Désespoir ! C'était là tout ce qu'il attendait du jeu, cette sensation qu'il voulait transmettre à toute la planète ! Andrew répondait au regard défiant de Kagame avec euphorie et tout autant d'audace, un sourire à la fois enfantin et fou sur son visage.

"Très bien, inutile de perdre du temps, dans ce cas ~ Que la partie... commence !"

A l'instant précis où Andrew termina cette phrase, tout bascula du côté de la hunter, avec un contraste violent et saisissant. L'aura d'Andrew avait littéralement éclatée, très concentrée sur la table, et alourdissait lourdement l'ambiance sans être étouffante. Elle était surtout envoûtante, comme-ci elle exacerbait tous les sentiments des deux joueurs, l'euphorie d'Andrew et la pression sur Kagame n'augmentant que de plus belle. C'était un peu comme-ci une vapeur aphrodisiaque, destinée à augmenter la folie du jeu et du risque, parcourait toute la table. Mais le pire n'était pas là pour la chasseuse. Quelque chose s'était scellée en elle. Elle pouvait le sentir en train d’appuyer sur sa poitrine. C'était comme-ci une voix criait au plus profond de son âme ces phrases lourdes d'impact : "Tu ne peux plus reculer désormais !", "Tu gagnes, tu peux partir et dénoncer Andrew !", "Tu perds ou abandonnes, tu devras coopérer avec lui quoiqu'il arrive !", "Pas de triche !", "Deux manches gagnantes !", "Que le meilleur gagne !". Ces phrases étaient inscrites en elle, comme une destinée, l'aura lui faisant ressortir avec force que rien, oui, rien au monde ne pourrait lui permettre de déroger à ce qu'elle venait d'entendre. La pression de ces phrases se relâcha rapidement, mais était toujours présente au plus profond d'elle, comme un verrou sur son cœur. Face à cette situation presque infernale, il n'y avait aucune échappatoire, une force surnaturelle semblant l'empêcher de se lever et s'en aller même si elle le voulait. Le serveur était imperturbable et ne faisait preuve d'aucune empathie sur son visage. Et surtout, les yeux d'Andrew, en même temps que l'aura, avaient changés, brillant maintenant d'un jaune éclatant et effrayant, ses pupilles s'étant dilatées et ses paupières écarquillées. Prenant avec entrain les quatre cartes de sa couleur dans sa main, Andrew les mélangea à l'abri du regard de la chasseuse, et les remit devant lui dépliées au creux de son gant, les observant sans pour autant lâcher Kagame du regard, ne voulant pas rater le moment où elle prendrait ses propres cartes et serait contrainte de fixer ces images qui l'avaient tant perturbée. Terminant une nouvelle fois de sa main libre son verre de vin et se faisant resservir par le serveur, semblant content de l'effet que boire de l'alcool provoquait sur son organisme, en harmonie avec son euphorie de joueur, le sang pur avait repris son air imperturbable, avec juste un léger et inexpressif sourire sur son visage de vampire.

"Lorsque nous avons choisi une carte à jouer, nous la retournons face cachée sur la table jusqu'à ce que l'autre en joue une aussi, sans pouvoir y toucher de nouveau, puis c'est le serveur ici présent qui se chargera de les retourner sans être autorisé à la moindre tricherie ou erreur, sinon, bah, il meurt ! Et d'ailleurs, je me répète sur ce sujet : On ne triche pas ! Ne t'inquiète pas, je serais indulgent avec toi si tu viens à le faire, tu mérites bien ça ! Juste un doigt coupé, quelques os brisés, rien de bien méchant ! Mais évite quand même, ça me ferait vraiment plaisir, hahaha !"

Laissant Kagame sur ces mots macabres et pourtant si anodins et logiques à ses yeux, Andrew se concentra sur ses cartes, ne faisant pas attention aux tremblements et à la goutte de sueur qui perla sur le front du serveur après ce qu'il avait dit à son sujet. Désormais, tout ce qui intéressait le vampire sang-pur, c'était la partie de cartes. Le premier tour était vraiment spécial, puisque les joueurs partaient souvent de rien pour deviner le jeu de l'adversaire. Aucune carte révélée, aucune stratégie observée chez l'adversaire, rien qui ne permettait de préméditer les actions du joueur adverse. Ainsi, le premier tour, comme souvent avec ce genre de jeux, étaient soit basés sur la chance et l'instinct, soit sur les statistiques et l'anticipation. Mais cela tombait bien, car Andrew adorait le dernier de ces éléments. Les mathématiques le gonflaient clairement, mais essayer de déchiffrer la psychologie de l'autre joueur, le cerner, deviner où son instinct se dirigerait, ça, le sang pur adorait ! C'était une pratique qui ne marchait pas à tous les coups, mais elle faisait travailler son cerveau et pouvait mettre le joueur au fond dès le départ si cela fonctionnait. Le vampire regarda ses cartes, puis Kagame. Elle avait quatre types de cartes, Feu, Eau, Terre et Vent. Cela pouvait difficilement donner une information sur son choix. Mais à l'insu de la chasseuse, Andrew s'était donné un léger avantage d'anticipation : Les images des cartes. Celles de Kagame étaient tellement violentes symboliquement parlant qu'elles touchaient forcément la psyché de la hunter, même si elle n'en avait pas forcément conscience. Aussi, les chances étaient très faibles qu'elle joue la carte de Feu ou de l'Eau, puisqu'elle lui inspirait une telle crainte qu'elle devait sans doute les fuir du regard. Et avec la tension présente, elle allait sans doute se tourner vers la Terre, celui qui détendait le plus l'esprit... Andrew s'apprêtait à prendre la carte du Feu pour contrer la dite carte, mais se ravisa soudain. Non. Elle n'était pas comme ça, elle. Elle était forte, provocatrice, brave. Elle ne se laisserait pas aller à la faiblesse comme ça, mais se battrait au contraire contre. Du point de vue d'Andrew, comme il l'avait fait précédemment, il devrait être impensable qu'elle prenne le Feu ou l'Eau. Et c'était exactement pour ça qu'elle le prendrait. Le Feu ou l'Eau ? Le Feu était trop subtil. Le choix de Kagame ne faisait aucun doute. Un léger sourire sur le visage, Andrew prit la carte de l'Air et la posa face cachée avec une précision et une discrétion déconcertantes, buvant son vin en fixant Kagame.

"On n'attend plus que toi ~ Le serveur révélera les cartes à l'instant où tu joueras la tienne !"

_________________
Mon échiquier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 169
Points d'expérience. : 58

Feuille de Personnage
Double-compte : Kaien Cross

MessageSujet: Re: Un chasseur sachant chasser... - [Ft - Andrew Sarkov]   Mar 10 Avr - 16:20

___________________________________________
Kagame prit son temps pour reprendre contenance après la soudaine pression énorme qu'elle avait ressentit se poser sur la table après qu'elle ait ramassé ses cartes. Étrangement, elle se sentait bien plus piégée qu'auparavant. Elle savait du plus profond d'elle-même qu'il n'y avait plus aucune échappatoire possible, pas même une petite lueur téméraire d'espoir têtu. C'était comme si cette vérité s'était ancrée dans son cœur au moment même où la partie avait commencé, comme si les règles étaient devenues implacables, presque divines. Elle devait jouer honnêtement, gagner ou perdre et en accepter les conséquences, il n'y avait aucune autre option possible.

Étrangement, quand le vampire reprit la parole pour préciser le déroulement du jeu, elle ne remit en doute aucun de ses mots. Un petit frisson de malaise parcourut son échine, repérant du coin de l'oeil la réaction similaire du serveur. Elle n'arrivait pas à déterminer s'il était un vampire aux ordres d'Andrew ou un simple humain ayant accepté la mauvaise offre d'emploi. Elle penchait plus pour le vampire, puisqu'il n'avait pas semblé réagir plus que ça quand Andrew avait révélé sa nature, mais elle ne pouvait pas en être moins sûre.

De toute façon, ça n'a plus d'importance maintenant. Reportant son attention sur Andrew, elle le vit choisir sa carte et la poser face cachée sur la table d'un mouvement précis puis la fixer de son regard si dérangeant. Elle frissonna à nouveau, se forçant à soutenir un instant son regard avant de baisser les yeux sur ses cartes. Il montrait trop de personnalités différentes. Ses réactions étaient bien trop imprévisibles. C'était perturbant. Il usait de tous les moyens pour la déstabiliser et la faire craquer, et quand elle parvenait in extremis à se reprendre, il devenait plus euphorique, plus malsain encore. Il ne semblait pas s'irriter de voir ses efforts ne pas avoir le résultat escompté. Au contraire, elle avait l'impression qu'il s'en délectait.

Sous la table, son pied se mit à tressauter nerveusement sans qu'elle ne le remarque quand elle se concentra autant qu'elle le put sur la partie en cours. Kagame retint un juron en se rendant finalement compte qu'elle était la dernière à jouer et qu'il lui fallait réfléchir vite. Elle aurait aimé observer le vampire pour essayer de comprendre la stratégie qu'il allait adopter mais c'était trop tard. Elle allait devoir se contenter de sa propre intuition, qui semblait lui faire défaut depuis le début de la journée.

Parcourant les cartes des yeux, elle tressaillit en voyant les cartes de l'eau et du feu. Elle serra les dents, s'empêchant de trop penser à ce qu'elles impliquaient. Certes, devant elle s'étalait son échec et sa négligence, mais l'heure n'était pas à l’apitoiement. Elle devait réfléchir posément, objectivement.

Un shifumi avec des cartes. La première manche c'est souvent du hasard. Je devrais jouer n'importe quoi, quitte à perdre ici, et je prendrai le prochain tour pour vraiment réfléchir à ce que je dois faire.

La Yagari sentait la pression de l'impatience du vampire. Elle devait faire vite dans son choix. Balayant à nouveau les cartes du regard, elle envisagea d'abord de jouer la carte de la Terre, probablement la moins lourde de sens. Cependant, une vague de colère désespérée l'envahit, l'enhardissant, et elle saisit rageusement la carte de l'Eau qu'elle posa face cachée sur la table sans délicatesse aucune. C'était la plus malsaine de toutes et la plus insultante. Symboliquement, elle se débarrassait de cette vulnérabilité.

Son cœur s'emballa à nouveau. Avait-elle fait le bon choix ? Si elle perdait cette manche, cela la mettrait dans une situation de faiblesse, à nouveau. Aussi tendue que la corde d'un arc, retenant son souffle, l'angoisse étreignant ses côtes, la hunter observa le serveur qui se déplaça lentement jusqu'à la table. Il saisit du bout des doigts l'extrémité des deux cartes et, après une courte pause qui fit monter encore la pression, les retourna.

Kagame prit une forte inspiration. Elle avait perdu cette manche. Andrew avait choisit la carte de l'Air. Le personnage sur la carte rouge semblait la narguer.

Si elle perdait à nouveau, ce serait la fin.

Serrant les dents à s'en faire mal à la mâchoire, la Yagari batailla pour reprendre contrôle du tourbillon paniqué de ses émotions. Elle ferma les yeux un court instant, accepta sa défaite et poussa au plus profond d'elle sa panique avant de les rouvrir, forçant une expiration lente pour se calmer tout à fait, du moins en apparence.

" Vous avez gagné cette manche. " souffla-t-elle de mauvaise grâce. " Je gagnerai la suivante. "

Il lui fallait à tout prix gagner la seconde manche pour rétablir un équilibre dans lequel elle se sentirait plus en confiance. Si c'était une manche nulle, elle serait presque certaine de perdre encore de son sang-froid et d'échouer à la troisième manche. Sans même jeter un coup d’œil à son adversaire, elle se concentra de nouveau sur ses cartes.

Il lui restait la Terre, le Feu et l'Air. Le vampire, lui, avait encore en main l'Eau, la Terre et le Feu. Faisant un rapide bilan des possibilités qu'il restait, Kagame se tendit.

Cette manche serait décisive. Elle écarta le choix de la carte de la Terre, maintenant inutile. Il lui fallait gagner cette manche, il lui fallait donc une carte qui pouvait encore battre celles d'Andrew ; l'Air ou le Feu. Seulement, si Andrew choisissait de jouer la carte du Feu, quoi qu'elle joue, ce ne serait pas en sa faveur. Elle n'avait plus l'Eau pour le contrer.

En admettant qu'il ne joue pas la carte du Feu, il lui resterait deux choix : l'Eau ou la Terre. Comment savoir ce qu'il va choisir ? Instinctivement, elle lui jeta un regard, mais il ne laissait rien paraître de sa stratégie. Grondant intérieurement, elle prit la carte du Feu et la posa face cachée sur la table. La carte de l'Eau venait d'être jouée, elle espérait qu'il en serait inconsciemment influencé dans son choix. Sinon, elle aurait perdu. A cette pensée, elle serra les deux cartes qu'il lui restait à s'en faire blanchir les phalanges.
___________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un chasseur sachant chasser... - [Ft - Andrew Sarkov]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un chasseur sachant chasser... - [Ft - Andrew Sarkov]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un chasseur sachant chasser
» Un chasseur sachant chasser (2ème partie) (A P. DiVeneris)
» Un chasseur sachant chasser sans son chien ▬ Casey
» Un chasseur sachant chassé ...
» Un chasseur sachant chasser... ne sort jamais sans son chien de chasse [libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Knight RPG :: VILLE :: Fontaine-
Sauter vers: