Bienvenue à l‘Académie Cross, incarne un vampire ou un humain et viens vite nous rejoindre. Seras-tu la prochaine légende ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ~La cinématique des loups~ [feat Tôga]

Aller en bas 
AuteurMessage
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 250
Points d'expérience. : 147

MessageSujet: ~La cinématique des loups~ [feat Tôga]   Ven 6 Avr - 11:50

Ma nièce,

Nous vous informons par la présente missive que nous avons convenu, après discussion avec  votre honorable grand-mère Byakuya Hio, de vous laisser plusieurs mois supplémentaires au sein de cette Académie. La présente décision est sous réserve de conditions cependant. Aux premiers signes d'instabilité dûs à votre état, nous serons dans l'obligation d'envisager avec sérieux un rapatriement au sein d'une demeure secondaire de notre famille. Vous comprendrez que nous ne pouvons prendre de risques. La tranquillité de cette institution ne doit en aucun être troublée, nous ne souhaitons par ailleurs causer aucun ennui au noble fils des Kuran, Kaname Kuran.

Nous vous prions de coopérer dans l'intérêt de tous,

Akira Hio.

Ce n'était pas le contenu de la lettre qui avait glacé Yona d'effroi plusieurs jours auparavant.
Ce n'était pas la perspective d'être séparée de Tôga dans à peine quelques mois.
Ce n'était pas non plus la pensée d'être enfermée bientôt.
La véritable raison de cet état-d'âme était la venue de la lettre elle-même, sa signification. Au fur et à mesure de sa correspondance avec son oncle Akira, les deux sang-purs en étaient venus à mettre au point un code précis en cas d'urgence. Cette lettre en était le résultat. Pour toute personne qui la lirait, il n'y aurait qu'une réprimande sèche et un appel à l'ordre de la part du chef de famille mais son sens réel était plus profond qu'une menace d'enfermement.
Il était revenu.
Voilà l'unique message que cette missive voulait exprimer. Akira avait donc eut confirmation des rumeurs qui courraient depuis plusieurs années sur le compte du fiancé de sa sœur, cet homme que tous croyaient mort.
Rido Kuran était en vie.
Au fond, la fille de ce dernier n'en était pas étonnée. Kaname l'avait implicitement prévenu, et ce dès leur première rencontre, lorsqu'il avait décelé en elle cette destruction latente. Mais durant toute sa période d'incertitude, elle s'était accrochée à l'espoir que c'était faux, ou que le machiavélique personnage ne se manifesterait plus. Seulement, croire que le vieux Kuran resterait inerte était se voiler la face. Alors pendant des mois, Yona s'était aveuglément voilé la face. Comment l'apprendre à Tôga ? Il craquerait sans doute. Si son géniteur découvrait leur relation, le chasseur apparaîtrait à ses yeux comme une aubaine, une chance inouïe de se servir des chasseurs. Le sang-pur fou s'en prendrait immanquablement à l'unique survivante des Yagari autre que Tôga, Kagame, afin d'atteindre le loup solitaire pour le mettre dans sa poche.
Et faire plier Tôga serait faire plier son héritière rebelle.

Alors la rouquine avait gardé le silence pendant une durée déterminée de trois jours, répondant cependant aux messages de son amant pour le rassurer de son état. Leur situation compliquée avait un avantage : elle n'avait pas à faire face au chasseur seul à seule dans les moments difficiles. Ils ne s'étaient pas parler directement et sans jouer le rôle de la méfiance vis à vis de l'autre depuis ce fameux soir où elle lui avait apprit sa grossesse.
Cette distance lui était intolérable, la tuait à petit feu mais paradoxalement cela lui laissait une libre marche de manœuvre pour organiser ses plans futurs. L'un des principaux objectifs était de manipuler la Guilde en usant de sa rancoeur envers le Yagari à leur avantage. Si ils avaient vent de la relation plutôt tendue entre le concerné et la sang-pur, les hauts placés de l'administration verraient sans doute dans la protection de la princesse des Hio une excellente manière de le punir de son insolence passée. C'était lui qui en avait eut l'idée après tout, Yona ne pouvait que lui faire confiance sur ce point.
Alors elle avait demandé à son oncle qu'un parti neutre des hunters la protège.
Après tout, en tant que fille de Shizuka, la Guilde ne pourrait pas lui refuser cette requête. Bien que Zero Kiryu n'était pas le véritable meurtrier de la princesse de folle floraison, officiellement il portait le titre d'assassin. Qu'une sang-pur de la lignée de la victime leur tende la main, leur demandant de l'aide, ne pouvait être pour eux qu'une aubaine pour effacer la bévue faîte à la prestigieuse famille des Hio. De ce qu'elle en savait, sa lettre de réclamation était bien parvenur à la Guilde. Akira n'était pas en faveur d'une telle démarche, mais laissait néanmoins sa nièce gérer les choses temps qu'elle ne causait pas de tort au reste des membres du clan. Il savait que Yona était un  esprit indépendant, comme celui de sa fougueuse tante Kanade-sama, aujourd'hui mariée à Isanagi Shoto et grand-mère de la jeune Sumire, précieux trésor des Hojo. Toute intervention du frère de Shizuka n'aurait lieu qu'en cas de problème, pour le reste il se réservait juste un droit de regard sur les agissements officiels de Yona.
Et une telle distance plaisait à la vampire écarlate.

La jeune femme ne pouvait le nier, elle n'était plus cette fragile créature tremblante que Tôga avait trouvé à son arrivée. L'enfant de la nuit était devenue plus assurée et calculatrice, notamment parce que les conditions de sa relation avec le chasseur l'exigeaient. Elle ne prétendrait pas possédait l'intelligence de Kaname pour gérer la diplomatie, mais ses premiers pas de princesse de sang-pur n'étaient pas irréfléchis
Pourtant elle avait tout pour déplaire.
Engeance de deux parents fous et sanglants, incontrôlable, adhérente à la paix avec les humains, indépendante et enceinte. La noctambule était consciente qu'elle ne devait être vue par les vénérables du Conseil que comme une gamine effrontée qui ne demandait qu'à être corrigée. Que son point de vue sur la société vampirique n'était pas tolérable pour une jeune personne de son rang, pourtant la rouquine était incapable de s'écraser face aux instances dirigeantes de leur monde. Le seul moyen de pression qu'elle possédait sur eux était sa propre vie car pour rien au monde les Sénateurs ne voudraient perdre l'un de leur si rare sang-pur.
Son sang était tout, son sang était la clé.
Avant elle, Rido l'avait bien compris, et comme lui Yona appliquerait ce principe. La corruption était une mauvaise chose, mais il n'y avait que par ce chemin que la level A parviendrait à s'imposer. Qui lui en voudrait ? Le Sénat avait réclamé sa naissance, obligeant Shizuka à céder aux avances de Rido pour perpétuer la lignée. Pour l'avoir forcé à venir au monde, ils pouvaient bien la laisser s'amuser selon ses désirs.
Et son désir d'enfant capricieuse était d'être avec Tôga et que ses enfants grandissent en paix.
C'était au fond une cause aussi innocente qu'égoïste, la rousse jeune femme le savait bien. Mais après quatorze années de réclusion dans une prison dorée, puis trois années de fuite effrénée, Yona désirait vivre au sens propre. Profiter de cette liberté et de la fougue que la jeunesse lui offrait car le temps lui était comptait.
Le temps de son bonheur s'entend, avec Tôga.
La vie du chasseur n'était pas éternelle comparée à la sienne...

Alors c'était tout naturellement qu'elle lui avait envoyé un message au sujet de leur sortie au cinéma. Ce n'était pas une idée prudente, mais si ils ne s'accordaient pas quelques moments de banalité et de retrouvailles, leurs efforts seraient vains puisque leur relation inexistante.
Alors la demoiselle s'était rendue à une ville éloignée, écartée de l'académie pour ne pas éveiller les soupçons en cas de problème. Une petite ville sans importance comme tant d'autres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 554
Points d'expérience. : 275

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: ~La cinématique des loups~ [feat Tôga]   Ven 6 Avr - 21:59

Lorsqu'il reçut le message de la rouquine, le professeur était en train de réfléchir, allongé dans son lit aux actes qu'il avait eu dernièrement. Entre sa perte de contrôle avec Kaien dans sa salle de classe, sa transformation devant témoin, bon c'était quelqu'un de confiance mais tout de même... Il en était à se demander s'il ne ferait pas mieux de s'isoler de tous, d'aller vivre définitivement dans son chalet où il pourrait laisser libre cours à son instinct animal sans devoir trop s'en soucier. Mais il y avait un problème dans cette équation, un problème qu'il ne pouvait résoudre car ce facteur était beaucoup trop important. Yona. S'éloigner signifierait ne plus pouvoir la revoir. Jamais.
Et ça n'était pas quelque chose d'envisageable pour lui. Ça n'était pas ce qu'il voulait, il ne voulait pas s'éloigner d'elle, de tout le monde sauf elle. Mais une peur certaine l'envahissait, lui tordait l'estomac, celle de l'attaquer un jour, de la blesser, voir de la tuer.

Mais là n'était pas la question pour le moment. Il quitta ses pensées, prit son téléphone en main et lu le message de Yona. Il sentit son cœur louper un battement, elle voulait le voir. Il se redressa immédiatement, comme monté sur ressort, affichant une expression des plus stupides dont il aurait eu honte si quiconque l'avait vue. Il se surprit même à sautiller, debout dans le lit comme un gamin. D'un coup, il s'arrêta net. C'était très puéril ça nan ?
Reprenant son sérieux, il se mit face au mur, posant son front contre ce dernier et lui répondu un simple "Bien sûr, je t'aime."
Aussitôt il se précipita sous la douche, en prenant une glacée, histoire de calmer ses ardeurs et attendit impatiemment le lendemain, réfléchissant à la tenue qu'il allait mettre, aux fleurs qu'il allait lui acheter, se demandant quel était son type de chocolat préféré...

Le jour fatidique arrive, il se doucha de nouveau, en moins de 5 minutes, alla s'habiller, prenant une chemise noire décontractée et un pantalon de costume de la même couleur. Il passa sur le chemin par un fleuriste et un chocolatier, ne désirant pas aller la voir les mains vides. Il l'attendit ensuite à l'intérieur du cinéma, portant un simple trench gris.
Dehors lorsque l'heure du rendez-vous approcha, des dizaines de filles aux cheveux rouges commencèrent à se masser devant le lieu. Il n'eut pas besoin de les regarder longtemps pour se rendre compte qu'aucune d'elle n'était Yona. Après tout, elle avait ce petit truc en plus, cette particularité dans sa démarche qui la rendait unique.
Cette fragrance délicieuse qu'elle dégageait, ses cheveux magnifiques, si soyeux... Rien que d'y songer le voilà devenu rêveur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar

Messages : 250
Points d'expérience. : 147

MessageSujet: Re: ~La cinématique des loups~ [feat Tôga]   Mar 10 Avr - 23:58

Yona n'était pas plus assurée que son amant à l'idée de cette sortie. Alors qu'elle avait franchit les grandes portes de l'académie, pour le moment à pieds pour ne pas éveiller les soupçons, la jeune femme avait senti sa détermination commencer à faillir. Etait-ce réellement une bonne idée ? Ne seraient-ils pas suivis ? Le plan de Tôga fonctionnerait-il correctement ?
Trop de questions se bousculaient dans son esprit trop créatif en interrogation pour son propre bien.
L'idée de revoir le professeur d'éthique lui causait un sentiment d'excitation mêlé à de l'hésitation. Son cœur de créature nocturne battait anormalement vite, au rythme de ses pensées effrénées. Leur relation était totalement décousue si bien que la noctambule avait l'impression qu'ils avaient commencé par la fin plutôt que le début. Elle était déjà enceinte et fiancée alors qu'ils n'en étaient qu'à leur second rencard. Quel couple était aussi débridé à ce point ? Mais leur situation ne leur permettait pas de se livrer à des activités banales sans prendre un risque certain. L'envie même de se rendre dans un lieu aussi fréquenté qu'un cinéma, même à des kilomètres de l'académie, était incongrue et pouvait être jugée d'irréfléchie.
Leurs vies étaient en jeu.
Etre découverts pour une raison aussi simple serait ironique et incroyablement idiot. Pourtant idiots, ils l'avaient été l'un et l'autre en ayant une relation physique en toute connaissance de cause. A cette époque, elle n'était pas encore officiellement élève mais elle n'en demeurait pas moins mineure et princesse des Hio, alors que lui était adulte, enseignant et le meilleur hunter de la Guilde japonaise. Mais en dépit de toutes ces réalités, ils s'étaient laissés allés au gré d'un instant fatidique qui leur donnerait envie de poursuivre cette vaine aventure comme pour défier cette enflure de destin qui semblait les condamner d'avancer.
C'était une partie décisive, quitte ou double, il n'y aurait pas de deuxième chance.

Passer les portes de l'académie était une chose, se rendre sur le lieu de rendez-vous en était une autre.
La princesse écarlate se savait suivie et surveillée, et cette certitude s'était renforcée suite à la réapparition de son paternel maudit. La ville qu'elle comptait rejoindre avait été choisie totalement au hasard. Yona avait fait un cercle sur une carte pour délimiter les environs. Elle avait ensuite un crayon qu'elle avait laissé tomber plusieurs fois sur le plan afin de tracer des croix aux endroits indiqués par la mine. Elle avait relié ces croix et choisit une ville parmi tant d'autres qui se trouvaient dans la zone tracée. La demoiselle avait communiqué l'information à son amant puis avait brûlé la carte sans le moindre remord.
La rouquine avait souvent agit ainsi lors de son passé fugueur.
Izumi le lui avait apprit quand ils n'étaient encore que des enfants et fondaient des projets d'évasion pour quitter le palais qui les abritait. Yona ne connaissait que cette demeure à l'époque et rêvait naïvement comme toute enfant enfermée de découvrir le monde extérieur. Les contrées lointaines accompagnaient ses méditations lorsqu'elle s'appuyait paresseusement au pied du plus grand des cerisiers des jardins pour enlacer Morphée. Cet arbre était peut-être son seul regret aujourd'hui, il était plusieurs fois millénaire et la légende racontait que c'était Ouka, première femme de la lignée, qui l'avait planté. L'immense végétal dégageait une étrange énergie apaisante qui parvenait à apaiser les colères les plus noires de la capricieuse sang-pur, mais il n'en restait plus que des cendres à ce jour. L'incendie qui avait permis la fuite de la princesse avait tout emporté dans son sillage, vampires comme humains, plantes comme animaux...
Ce fut avec cette nostalgie que Yona avait levé la tête vers le ciel, les nuages du ciel bleu se reflétant dans ses iris améthystes. Le soleil la fascinait bien que ses rayons ne l'épargnaient pas et la plongeaient dans une somnolence naturelle. Le vent souleva les longues mèches flamboyantes de la fille de Shizuka, sa brise légère caressant alors la joue de cette dernière. Yona se concentra sur ce contact éphémère et abaissa ses paupières. Vider son esprit était difficile mais durant ses longues heures de lutte contre la soif, la Hio en avait tiré une expérience bienvenue et utile dans la présente situation. Il lui suffisait d'appeler l'air, de le laisser tournoyer autour d'elle. D'abord lentement, une danse lente et calculée puis de plus en plus rapidement jusqu'à les bourrasques deviennent violentes, concentrées en un même point. Le corps frêle de la vampire semblait se fondre avec cette aérienne intervention mais pâlissait à vue d'oeil puis éclata brusquement en une pluie de pétales de cerisiers, comme une myriade de papillons presque blancs qui s'élevèrent dans les airs.

La maîtrise de ses pouvoirs étaient majoritairement instinctive, pour les plus basiques s'entend.
Ce déplacement fortuit lui avait permis de se rendre incognito au milieu d'une foule de cheveux aussi rouges que les siens. Un sourire amusé avait alors étiré ses lèvres. Ce fou de Tôga avait raison, son idée farfelue avait marché. Jusqu'où l'imagination de cet homme les porterait-elle ? Elle lui en tiendrait quelques mots lorsqu'ils se croiseront enfin. Pour le moment, la créature de la nuit avait une dernière chose à faire...
Yona se fraya un chemin entre ces individus payés à lui ressembler et rentra dans le cinéma où elle commença par se rendre dans les toilettes. Seule dans une cabine, la demoiselle usa une nouvelle fois de ses facultés singulières pour teindre ses cheveux en noirs avant de les relever manuellement en une queue haute, laissant une mèche sauvage retomber nonchalamment devant l'un de ses yeux qui avaient prit une couleur noisette pour l'occasion. La vampire changea par la suite ses vêtements, troquant son sweat et son jean pour une robe blanche de ville blanche rayée horizontalement de fin traits ébènes. Enfin, l'illusionniste improvisée s'était chaussée de léger talons immaculés pour affiner un peu plus sa silhouette et l'agrandir.
Est-ce que cela plairait à son amant ?
Par mesure de précaution, la jeune femme avait brouillé au maximum son aura et s'était parfumée avec une flagrance forte pour dissimuler son odeur naturelle mais elle savait le chasseur assez malin pour la reconnaître quelque soit l'apparence empruntée. Se sentant en parfaite sécurité, l'enfant rebelle était allée achetée sa place puis avait prit place dans la salle de cinéma en attendant que son compagnon la rejoigne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 554
Points d'expérience. : 275

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: Re: ~La cinématique des loups~ [feat Tôga]   Mer 11 Avr - 16:15

Malheureusement pour lui Yagari était rêveur, pensant à la femme qu'il aimait à un tel point qu'il ne la vit pas entrer, perdu dans ses pensées. Lorsqu'il en sortit il vit que la séance allait commencer, il avait déjà acheté sa place et du pop corn, en réalité il était chargé comme une mule, une boîte de chocolat dans sa poche, deux canettes de jus de fruit dans la seconde, un bouquet dans une main, et deux paquets de pop corn dans l'autre. C'est ainsi chargé qu'il se dirigea dans la salle, cherchant son amante dans cette dernière.

Bon sang, il ne reconnaissait ni son odeur ni son aura, où était-elle passée ? Et puis toutes ces personnes dans la même pièce, leur odeur se mélangeaient, ça perturbait son odorat lupin. Oh, peut-être elle là-bas ? Il s'avança dans les rangées de sièges rouges d'une allée, se dirigeant vers celle qui devait être sa Yona. Arrivé devant elle il se pencha et l'embrassa sur la joue.

-Bonjour mon amour, tu m'as manqué, tu sais que ça te va bien comme ça ? Je pourrais m'intéresser aux blon...

*PAF*

Le brun était sonné, ne comprenant pas vraiment pourquoi elle venait de le gifler avant que son cerveau ne fasse le rapprochement. Ce n'était pas Yona. Pourquoi il ne s'en était pas rendu compte ? Elle avait beaucoup trop de poitrine pour que ce soit elle ! Mais si elle pouvait changer la couleur de ses cheveux et de ses yeux, peut-être que ça aussi non ? C'est pour ça qu'il n'avait pas réfléchit. Oulà, pourquoi elle avait l'air encore plus énervée ? Merde, pendant qu'il réfléchissait il avait le regard plongé dans... Enfin, voilà.

-JE VOUS DÉRANGE PEUT-ETRE ?! PERVERS !

-Non, non, non ! Y a juste erreur sur la personne, je m'en vais tout de sui... !

Et le pauvre n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'elle lui jeta son popcorn au visage.

-Mais ça va pas ?! Je viens de te dire que je me suis trompé de personne ! T'as laissé ton cerveau dans ton lit ce matin ou quoi ?!

-Ferme la et dégage ! Gros porc !

"Même un porc voudrait pas de toi, grognasse !" C'était ce qu'il mourait d'envie de lui dire mais il préféra se contenir, lui tournant le dos et s'éloignant de cette furie il chercha de nouveau Yona du regard. Bon sang, il allait vraiment devoir aborder toutes les femmes d'ici ? A moins que... Peut-être s'était-elle changée en homme... Elle pouvait le faire ? Il l'ignorait... En tous cas c'était trop tard pour lui, il venait d'imaginer sa rouquine en version masculine et c'était... Perturbant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~La cinématique des loups~ [feat Tôga]   

Revenir en haut Aller en bas
 
~La cinématique des loups~ [feat Tôga]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Faire une cinématique
» Truk ork volé par la Garde. Aveu d'une trahison
» ♦La Fin♦ (SPOILER)
» Prise de force
» La problématique de l’enseignement supérieur Ayitien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Knight RPG :: VILLE :: Cinéma-
Sauter vers: