Bienvenue à l‘Académie Cross, incarne un vampire ou un humain et viens vite nous rejoindre. Seras-tu la prochaine légende ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une trêve pour se comprendre - [Ft - Yona Hio]

Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 169
Points d'expérience. : 58

Feuille de Personnage
Double-compte : Kaien Cross

MessageSujet: Une trêve pour se comprendre - [Ft - Yona Hio]   Mar 10 Avr - 16:35

_______________________________________________
Derrière les fenêtres, les premier rayons du soleil commençaient à peine à toucher timidement l'horizon, réveillant lentement les premiers oiseaux. L'aube n'allait plus tarder à baigner de sang le ciel. Quelle ironie.

Kagame s'adossa contre un mur, croisant les bras et contemplant le paysage. Elle avait quitté plus tôt que prévu sa mission de surveiller Zero, certaine que ça ne pouvait pas devenir plus ennuyeux que ça, pour se rendre dans le couloir où elle savait que les vampires avaient cours. Elle était venue tôt, de peur de rater leur sortie, et s'était armée de patience.

Ces derniers temps, la Yagari négligeait la mission pour laquelle elle avait été envoyée ici. Elle savait qu'elle ne devrait pas, qu'elle devait encore prouver sa valeur à la Guilde, mais elle ne parvenait pas à s'en sentir véritablement coupable. Elle avait mille fois mieux à faire que de regarder 24h/24 un gamin asocial faire son émo dépressif. C'était ennuyant à mourir, et quand il faisait un pas de travers, elle ne pouvait même pas le rappeler à l'ordre d'une petite balle à côté du pied. Pire job. Désormais, elle passait la plupart de son temps à enquêter ou même à rattraper du sommeil en retard dans un coin, se fichant royalement de savoir si Zero était en train de manger, de panser la jument qui semblait l'apprécier ou de se faire réprimander par la deuxième chargée de discipline. Même ses altercations avec Kaname n'étaient pas intéressantes.

Kagame fut sortie de ses pensées en entendant les élèves s'agiter, suivis par les dernières recommandations de leur professeur. La porte d'une la salle de classe non loin s'ouvrit et une jeune femme en sortit en baillant. Sûrement le professeur, mais la Yagari ne l'avait jamais vue ici. Et puis, elle dégageait une assurance étrange pour un enseignant de la Night Class. Même si, étrangement, son aura était brouillée, ce devait être une hunter. Ce qui était étonnant. Si le directeur continuait de remplir son académie de hunter, les vampires risquaient de mal le prendre et de voir ça comme un manque de confiance. Et, d'après ce que Kagame avait compris, la confiance était l'élément clé de tout le projet de l'académie.

Elle se détourna vite du professeur qui s'éloignait, préférant scruter la porte et les élèves qui sortaient paresseusement de la pièce, apparemment pas pressés de retourner à leur dortoir. Elle les suivit tous des yeux, examinant leurs cheveux pour en repérer une flamboyante, sans succès. Certains lui jetèrent des regards étranges auxquels elle répondit d'une œillade meurtrière, bougeant de manière à exposer le pistolet coincé à sa ceinture.

Lorsqu'elle ne vit pas ce qu'elle cherchait, Kagame s'impatienta. J'ai attendu tout ce temps-là pour qu'elle soit pas là ? Alors que j'aurais pu dormir ! Elle ne savait pas si c'était parce que la vampire qu'elle cherchait était trop petite pour être repérable ou si simplement elle l'avait raté, mais ça commençait déjà à lui taper sur les nerfs. Elle s'approcha d'un vampire et le héla d'un ton pas très amical.

Hé, toi ! T'aurais pas vu la rouquine ? "
_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar
Messages : 267
Points d'expérience. : 154

MessageSujet: Re: Une trêve pour se comprendre - [Ft - Yona Hio]   Mar 1 Mai - 13:15

Adrian De Bavière était un vampire français issu d'une branche cousine des Shirabuki. Mais il n'avait de noble que le nom et le sang, son comportement comme son apparence n'avaient rien d'aristocrates et son attitude n'était pas digne des hautes sphères auxquelles il appartenait. Blonde créature à l'instar des membres de sa famille, il n'était pas rare d'observer des tâches sombres voire même noires dans ses cheveux pâles presque blancs, résultats d'une mauvaise équation entre le fusain présent sur ses doigts et sa mauvaise manie de passer une main entre ses mèches lorsqu'il était concentré. Cet être abstrait ne voyait sa vie qu'au travers du prisme de l'art, peinture comme dessin, et non selon la politesse maniérée des siens. Si ce vampire descendant du peintre Courbet était présent dans cette académie, s'était uniquement pour avoir la tranquillité que ses parents refusaient de lui offrir. Le couple n'avait réussi à avoir qu'un fils malgré tous leurs efforts et la fortune se riait d'eux en leur donnant un héritier récalcitrant à l'idée de perpétuer la gloire familiale.
La présence d'une chasseuse appuyé contre le mur voisin ne lui avait pas échappé alors qu'il sortait de classe, mais il ne lui avait pas adressé le moindre regard. Adrian tenait à sa vie et il avait apprit avec le temps qu'il valait mieux ne jamais titiller un hunter sous peine de se retrouver dans une bien désagréable situation. Un détail perturbant était l'odeur qu'elle dégageait, aussi sauvage que celle de leur professeur d'éthique. Qu'elle soit de la même lignée que cet individu revêche n'étonnerait même pas l'étudiant.

Hé, toi ! T'aurais pas vu la rouquine ? "

S'il avait décidé d'ignorer l'élément perturbateur de cette histoire, ce n'était pas le cas de ce dernier qui l'interpella de façon franche. Par toutes les muses, pourquoi fallait-il que cela tombe sur lui ? Il croulait de fatigue après avoir peint toute la journée de la veille. La lumière du jour était préférable à celle de la lune, et était plus efficace sur les couleurs que celles artificielles des lampes électriques, ce qui l'obligeait à endosser un rôle diurne de temps en temps.
Et là, clairement, il n'était pas d'humeur à jouer les guides.

-Dans la salle de classe... Yona, bouge-toi les fesses, quelqu'un veut te voir.

Qu'il s'adresse ainsi à une sang-pur pouvait en outrer certains. C'était toujours le cas d'ailleurs, quelques uns de leurs camarades avaient échangé un regard désapprobateur en l'entendant mais ils avaient décidé de ne pas s'en mêler et partir temps que la chasseuse n'avait rien contre eux. Fréquenter le Yagari leur avait passé l'envie de se frotter à ces tueurs de vampires, même si des têtes brûlées et prétentieuses osaient toujours provoquer le professeur quand ils étaient portés par l'élan de la rébellion.

-Yona ! râla Adrian puisque l'interpellée tardait à venir.

Dire qu'ils étaient amis serait faux, mais ils étaient néanmoins plus proches l'un de l'autre que des autres noctambules. Adrian était par ailleurs le seul vampire qui pouvait s'adresser à la rouquine sur ce ton,le seul envers qui elle ne se montrait pas distante.

-J'arrive, j'arrive, je suis l...

La silhouette de la rousse se dessinait dans l'encadrement de la porte lorsqu'elle se figea en découvrant le visage fermé de Kagame. Les deux jeunes femmes ne s'étaient pas vues depuis la scène du restaurant, unique rencontre entre elles d'ailleurs. En apercevant la hunter, le cœur de la rousse créature avait manqué un battement, mais celle-ci reprit rapidement contenance. Elle ne pouvait pas trahir le lien qui l'unissait aux chasseurs en la personne de Tôga Yagari, et la bâtisse étaient remplies d'oreilles indiscrètes.

-Un message de la Guilde, je suppose ? Bien. Suivez-moi.

Yona aurait aimé parler librement à son interlocutrice avec sincérité mais devait jouer son rôle de princesse méfiante envers les chasseurs de vampire, au moins devant les yeux des siens pour n'éveiller aucun soupçon. La présence même de Kagame risquait de faire naître de nouvelles rumeurs sur le compte de la rouquine, mais de cela Yona s'en fichait. Elle était la fille de Shizuka Hio après tout, la sang-pur qui avait failli rompre la paix de cet endroit. Il était donc justifié que la Guilde fasse surveiller sa descendance indocile afin qu'un tel incident ne se reproduise plus. L'étudiante emmena donc la fille de son amant dans un couloir reculé, assurée que personne ne viendrait les surprendre au coin de cet escalier peu fréquenté.

-Je suis désolée pour mon comportement, je ne peux pas agir librement devant eux... Enfin, je suppose que tu peux comprendre ?

Yona avait perdu de sa belle assurance et se montrait plus hésitante. Elle se sentait encore coupable vis à vis de l'adolescente et la présence de cette dernière ici ne la rassurait pas. Etait-il arrivé quelque chose à Tôga ? La demoiselle était-elle ici pour les prévenir d'un problème sous-jacent ?

-Hum... Je peux quelque chose pour toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 169
Points d'expérience. : 58

Feuille de Personnage
Double-compte : Kaien Cross

MessageSujet: Re: Une trêve pour se comprendre - [Ft - Yona Hio]   Dim 20 Mai - 19:41

______________________________________________
Kagame haussa un sourcil en entendant le ton désinvolte voire insultant du vampire à qui elle s'était adressée. Elle n'aurait pas pensé que la Sang-Pur soit si peu respectée par ses camarades. Kaname semblait pourtant avoir une emprise certaine sur la Night Class, c'était presque un roi à son échelle. C'était étonnant que Yona n'ait pas le même traitement princier, la hiérarchie vampirique était pourtant respectée par toute la race, d'après ce qu'elle avait pu voir.

Elle eut un haussement d'épaules mental. Après tout, si la Hio avait un souci de charisme et d'autorité, ce n'était pas son problème. Dans tous les cas, le vampire avait au moins servi à appeler la Sang-Pur, même s'il n'avait pas l'air de le faire de bon cœur. T'inquiètes, ça m'arrache la bouche de te demander ça.

Une tête rouge passa enfin la porte de la classe. Il y eut un moment de tension quand le regard des deux femmes se croisa avant que la vampire ne s'avance jusqu'à eux. Elle avait le visage étonnamment lisse et semblait pleine d'assurance lorsqu'elle parla.

Kagame eut un temps d'incompréhension. Comment ça un message de la Guilde ? Elle voulut protester mais en apercevant du coin de l’œil le groupe de vampires qui s'attardait innocemment, la Yagari sentit que ce ne serait pas le choix le plus judicieux. Quelle bande de rapaces ! Elle n'eut qu'un léger hochement de tête avant de se laisser entraîner par Yona jusqu'à un couloir plus discret et beaucoup moins fréquenté.

Cette fois-ci, quand elle parla, la vampire marqua beaucoup plus d'hésitation que devant ses congénères, Kagame en fut presque impressionnée. Qu'elle joue si bien la comédie ne devrait pas être surprenant pour un Sang-Pur qui se devait d'afficher une façade parfaite à la société vampirique, mais il y avait quelque chose chez Yona qui la différenciait de Kaname par exemple. Elle n'avait pas cet espèce d'aura de pouvoir assuré, d'autorité naturelle et de dangerosité sous-jacente. Non, chez elle, c'était quelque chose de beaucoup plus candide, de beaucoup plus naturel. Elle évoquait plus une mascotte ambulante qu'un chef de guerre. C'est peut être pour ça que Tôga l'aime autant. Ça change de ces pourritures arrogantes.

Kagame reprit soudainement pied avec la réalité, interrompant net son train de pensée. Ça n'allait pas du tout, depuis leur première rencontre, Tôga avait beaucoup trop influencé son image de la Sang-Pur !

" Ouais. 'fin non, pas vraiment en fait. J'suis juste là pour parler. "

Elle ne savait pas comment aborder le sujet. Elle n'appréciait pas Yona plus que ça, ce qui devait être réciproque, et elle était plutôt mal à l'aise. Elle était là de son plein gré, personne ne l'y forçait, mais elle se rendait compte qu'elle aurait préféré enterrer le sujet et ne plus jamais s'en mêler. C'était beaucoup plus facile de se retrouver subitement face aux conséquences et agir en fonction que de prendre part au problème et essayer d'aboutir à la solution la plus plaisante pour tous les partis. Déjà qu'elle se mêlait de la vie du couple sans y avoir été invitée, bousculant ce qui devait déjà être quelques années de vie en à peine quelques heures dès son arrivée, Kagame préférerait presque que Tôga ne lui ait rien dit. Mais maintenant qu'elle était là et qu'elle avait toute l'attention de la vampire, elle n'allait pas reculer et faire comme si de rien n'était. Cette conversation serait, elle l'espérait, bénéfique à tous.

" Bon, j'ai pas été très cool dès le départ, j'suis même pas sûre que je devrais être là, mais tant pis. Juste-... "

Elle poussa un soupir exaspéré. Pourquoi c'est aussi compliqué, bordel ?! Elle décida de ne plus s'embarrasser de précautions et d'aller droit au but.

Disons que depuis la dernière fois, j'ai essayé de réfléchir, de prendre en compte autre chose que moi. Je suis toujours pas d'accord avec ça et je le serai jamais. Mais Tôga m'a fait comprendre qu'il y a d'autres... facteurs en jeu. Il te fait confiance, plus qu'à quiconque, et je suppose que ça devrait faire de toi une bonne personne... Mais je dois être stupide, alors je me méfierai pour deux-... Putain, mais qu'est-ce que je dis ? "

Les mots semblaient sortir de sa bouche par leur propre volonté. Ce qu'elle disait en sortait confus et ses phrases se contredisaient les unes les autres. Agacée, Kagame serra les dents, inspira un grand coup pour remettre ses idées en ordre, et continua.

" Bon, en gros, même si je déteste ça et que je vous collerais bien mon poing dans la figure, j'ferai de mon mieux pour vous aider si vous avez besoin de moi. "
______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar
Messages : 267
Points d'expérience. : 154

MessageSujet: Re: Une trêve pour se comprendre - [Ft - Yona Hio]   Mar 10 Juil - 20:40

Kagame semblait perdue dans ses pensées, semblant se demander ce qu'elle faisait là. C'était une question qu'elles partageaient, la vampire n'avait aucune idée concernant la raison de la présence de la chasseuse dans le bâtiment de la Night-Class. L'endroit était un nid de noctambules, l'espèce qu'elle devait sans doute haïr le plus, qui n'étaient pas des moindres : des nobles potentiellement dangereux et deux sang-purs. Heureusement les règles de l'Académie assuraient la sécurité de la traqueuse, mais quelques moqueries de jeunes vampires rebelles n'étaient pas impossibles.

Heureusement elles restaient seules dans le couloir. Une chance et un malheur à la fois pour la rousse qui ne savait pas comment agir ni quelle attitude adopter. Certainement pas le rôle de la princesse horripilante, cela ne ferait que renforcer le fossé qui séparait les deux femmes et que la nocturne désirait combler d'une manière ou d'une autre, mais paraître fragile n'était pas l'idée la plus reluisante non plus. Pourquoi ? Parce que son interlocutrice était une hunter née, une personnalité habituée à se méfier des moindres détails. Si Yona se montrait trop docile, Kagame pourrait très bien interpréter un tel comportement comme une tentative d'attendrissement, une manipulation fourbe typique de ceux qui désirent tromper l'ennemi.
La Hio réfléchissait trop pour le bien de son cerveau et frôlait le mal de crâne.

-Parler?

Cette déclaration déstabilisa la rouquine qui fixa l'étudiante sans cacher une sincère expression désappointée. Pas que la décision de la jeune femme la rebutait, mais c'était... Etonnant. Un acte totalement imprévisible auquel la fille de Shizuka n'était pas préparée. Dans les termes, entretenir une banale discussion semblait si simple... Mais quand l'une était la fille de l'amant, chasseuse de vampire promise à un palmarès glorieux, et l'amante une vampire censée être du rang le plus dangereux de sa hiérarchie, et que lors de la première rencontre de ces deux personnalités atypiques, les événements avaient tourné au vinaigre, rien ne pouvait être simple. Ni banal. Ni même « normal ».

Yona avait préféré se taire, ne pas l'interrompre. Si la « nièce » était aussi sanguine que le professeur d'éthique, elle ne tolérerait pas qu'on lui coupe la parole alors qu'elle faisait déjà d'énormes efforts pour ne pas tourner les talons et avorter sa tentative de communication. Yona voyait bien que l'adolescente n'était pas à l'aise, son corps entier était crispé comme si elle attendait que l'enfant de la nuit lui saute à la gorge. Dans une certaine perspective, Kagame avait raison d'être méfiante, enceinte, Yona n'était pas une garantie de sécurité. Oh oui, sa soif était stabilisée pour l'heure, mais rien ne pouvait prédire sa réaction si l'odeur du sang venait chatouiller ses narines sensibles. Du moins, c'était ainsi que la concernée aux cheveux flamboyants voyait les choses, la chasseuse lui paraissait trop décidée pour douter d'elle-même.

-Je ne peux nullement te contredire, lui et moi avons été particulièrement imprudents pour le coup. Nous n'aurions imaginé qu... qu'ils pouvaient être conçus mais maintenant la chose est faîte et nous nous devons d'assumer.

Au sujet des jumeaux, la Hio était ferme, peut-être intransigeante envers Tôga et elle-même. Mais ils ne pouvaient plus se permettre de fantaisies farfelues et impensées au préalable. Au fond, peut-être n'était-elle plus si naïve que ça, au moins concernant l'avenir de ses enfants. Au moindre faux pas, leur relation pouvait être découverte et avec elle, l'identité du véritable père des âmes qui grandissaient en son sein.
Néanmoins, certaine d'être parue trop froide, Yona rougit légèrement de gêne et s'adoucit aussitôt.

-Je... Te remercie pour ton aide. Et je te promets de ne pas en abuser si besoin... Sache que tu as un droit de regard les concernant et que si tu veux le moindre renseignement à leur sujet, je te le ferai parvenir sans rechigner.

Que Kagame ne rejette pas ces hybrides en conception l'étonnait. Elle en ressentait même une profonde reconnaissance, même si la jeune fille lui faisait clairement savoir que toute tentative afin de sympathiser était inutile. Les raisons de la chasseuse étaient plus que légitimes, Yona recevait déjà bien plus que ce qu'elle avait imaginé.

-J'ai cependant un... service à te demander... osa t-elle déclarer avec hésitation et le cœur battant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 169
Points d'expérience. : 58

Feuille de Personnage
Double-compte : Kaien Cross

MessageSujet: Re: Une trêve pour se comprendre - [Ft - Yona Hio]   Dim 15 Juil - 17:21

_____________________________________________________________________
Sans qu'elle sache pourquoi, Kagame n'arrivait pas à calmer le rythme effréné que son cœur avait adopté quand elle avait commencé à parler. Elle avait aussi une désagréable petite boule dans le ventre qui se tordait de temps à autres. Elle stressait et elle n'avait pas la moindre idée de pourquoi. Certes, elle avait redouté cette conversation depuis que Tôga lui avait annoncé la nouvelle, mais simplement parce qu'elle n'en avait pas envie, qu'elle savait qu'elle devait le faire même de mauvaise grâce. Ce n'était pas comme si elle espérait que la vampire accepte ses excuses et que la tension entre elles s'amenuise...

Non, elle avait juste besoin de lui faire comprendre qu'elle était de leur côté malgré ses réticences. C'était tout.

La Yagari avait bien vu la surprise de Yona quand elle avait annoncé vouloir parler. D'un côté, elle ne s'était pas attendue à une autre réaction, elle-même avait une petite voix dans sa tête qui se demandait ce qu'elle faisait là. Mais ça l'avait quand même touchée. Pour quoi d'autre aurait-elle pu venir ? Certes, elle connaissait son caractère violent et impulsif, mais la Hio ne l'avait tout de même pas crue capable de l'agresser sur son propre territoire, entourée de vampires ? Étrangement, cette pensée lui avait pincé le cœur, mais elle avait refusé de prendre en compte les images taquines qui s'étaient réveillée au fond de son esprit.

Maintenant, elle n'attendait plus que nerveusement la réponse de la vampire. Cette dernière l'avait écoutée attentivement, et Kagame la remerciait silencieusement de ne pas l'avoir coupée. Si elle l'avait fait, la hunter n'était pas sûre qu'elle aurait pu reprendre et terminer de dire ce qu'elle avait à dire. Son courage et sa détermination se seraient sûrement envolés et elle aurait tourné les talons.
Sa réponse ne fut pas celle qu'elle attendait. Kagame s'était attendue à des reproches peut être sur sa conduite lors de leur première rencontre, à une animosité égale à la sienne, à la suffisance caractéristique à son rang, à ce qu'elle accepte malgré tout bon gré mal gré son aide et son soutien fragile ne serait-ce que pour écarter une menace potentielle. Elle eut tout le contraire. Des reproches sur leur conduite, un petit manque d'assurance caché sous une façade amicale et absolument aucun rejet du lien qu'elles partageaient indirectement à travers Tôga. Bouche bée, Kagame ne put que hocher la tête lorsque la vampire l'informa qu'elle pourrait la renseigner si elle en sentait le besoin. Elle avait accepté si facilement, si humblement, la Yagari tombait de haut. Elle n'aurait jamais imaginé que tant de gentillesse puisse émaner d'un être de la nuit. Ça en ébranlait toutes ses convictions, à nouveau. Cette vampire est vraiment étrange, c'est énervant.

Elle se reprit pourtant juste après. Elle ne pouvait pas baisser sa garde, pas encore. Yona n'avait pas encore gagné sa confiance, et elle doutait que ce soit jamais le cas, surtout si le couple continuait de lui annoncer ce genre de nouvelles. Ils se mettaient en danger de manière inconsidérée et l'embarquaient avec. Cependant, elle ne pouvait pas non plus mettre toute la faute sur le dos de la vampiresse sur ce coup.

Kagame se tendit brusquement lorsque Yona évoqua un service qu'elle avait à lui demander. Elle venait de proposer son aide mais elle ne pouvait pas non plus se permettre de trop s'impliquer dans cette histoire, son poste de hunter en dépendait. Et elle, elle comptait ne pas trop l'entacher, surtout qu'elle venait de prendre du service et que sa première mission était probablement ennuyante au possible pour évaluer ses capacités.

" A moi ? Tu me fais déjà assez confiance pour ça alors que j'ai voulu te descendre, et que je l'aurais sûrement fait si j'avais eu mes armes ? "

Naïve... Son ton était redevenu plus froid, moins ouvert. Elle restait méfiante même si cet aspect candide de la vampire l'avait adoucie intérieurement. Non, non, non ! Mais qu'est ce que je pense moi ? Y a un problème avec mon cerveau aujourd'hui, faut que je me reprenne et vite ! Elle pourrait le faire exprès pour que je baisse ma garde. Et puis, qui sait ce qu'elle veut demander ? D'un autre côté, elle ne me demanderait rien qu'elle soit sûre que je refuse...

Elle poussa un petit soupir inaudible.

" Je t'écoute. "
_____________________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yona Hio
Vampire de sang pur
Vampire de sang pur
avatar
Messages : 267
Points d'expérience. : 154

MessageSujet: Re: Une trêve pour se comprendre - [Ft - Yona Hio]   Sam 4 Aoû - 13:29

Dans sa prime jeunesse, du haut de ses quatorze années physique, Yona ne s'était jamais imaginée devoir affronter sa « belle-fille » à peine âgée d'un an de moins qu'elle. La différence d'âge entre les deux jeunes femmes étaient plus creusées, les vampires grandissant plus lentement que les humains, mais le résultat était le même.
Cette situation était définitivement loufoque.
Avoisinant les dix-neuf années humaines, selon le système scolaire, la sang-pur collectionnait les événements insolites. Cet instant même était inédit, impensable pour toute personne qui n'était pas impliqué. Tôga était son amant, et Kagame la fille biologique de ce dernier. Si la vampire avait le recul nécessaire pour voir les choses dans leur ensemble, sans doute en aurait-elle rit face à l'ironie latente qui leur pendait au nez. Ils étaient dans un récit impossible qui dépassait de loin les perturbations farfelues des séries télévisées.
Un drama à eux seuls.

Pourtant, la chasseuse qui lui faisait face était l'élément le plus réaliste de ce mauvais film. Ses réactions étaient tout à fait justifiées et réfléchies, dans un sens, au contraire de celles des amants interdits qu'elle était obligée de côtoyer et qui ne cessaient de cumuler les erreurs. A vrai dire, Yona se sentait elle-même en dehors de sa propre vie, dépassée parfois. Elle ne savait pas ce que l'avenir leur réservait mais être face à face avec Kagame réveillait les élans de culpabilité qui croissaient dans son cœur vis à vis de l'adolescente qui avait déjà vécu trop de tragédies pour une si jeune humaine.
Le seul élément qui avantageait la princesse des Hio était un esprit logique. Elle coordonnait les choses avec une précision presque mathématique et s'exécutait de manière mécanique. C'était étrange que de ne pas ressentir la portée des mots que l'on prononce, de ne pas réussir à comprendre les sentiments d'autrui face à nos décisions qui ne sont pas sans les atteindre. La rouquine pouvait sentir les états qui traversaient la chasseuse si prometteuse, mais ne parvenait pas à réaliser tout ce que cela impliquait pour elle sur le plan émotionnel.

-Ce n'est pas... Une question de confiance, mais simplement l'impression que cela touche à ton devoir et que tu seras la seule qui ne refusera pas catégoriquement.

Etait-ce cela que l'on reprochait aux noctambules de son rang ? Jouer avec la vie des autres comme s'ils étaient des pions. De simples pièces sans volonté à poser sur un échec pour qu'ils réalisent correctement les actions que l'on avait prévu pour eux.
Ce n'était pas vraiment ainsi que Yona voulait devenir.
Elle ne voulait pas faire de la jeune fille face à elle un membre de ses projets contre la volonté de cette dernière. Cette pensée amère rassura à la fois Yona autant qu'elle lui mis un goût âcre dans la bouche. Peut-être que sa mentalité changeait réellement sans qu'elle ne s'en rende compte pour devenir un esprit calculateur typique de ceux des autres sang-purs. Elle ne désirait pas cela, devenir aussi insensible. Peut-être que tout cela était juste passager, une conséquence de sa grossesse anormale qui avançait dans le temps et de la fatigue accumulée à force de réfléchir pour se sortir de ce pétrin...

-Je ne peux pas entièrement avoir la certitude que... ton père s'exécutera réellement. Mais je vais être directe, si je commence à devenir instable ou à attaquer un humain. Si tu as le moindre doute dans mon comportement, n'hésites pas à me neutraliser par tous les moyens, y compris les balles. Elles ne me tueront pas si facilement, pour cela il te faudrait me transpercer, m'arracher le cœur ou encore me décapiter. Ne vise juste pas l'endroit où... ils grandissent. Mais je te laisse carte blanche si ton instinct t'affirme que je déraille et que je deviens un danger.

Le poids de cette demande lui pesait sur les épaules. Yona n'avait pas vraiment peur, elle ressentait simplement une profonde lassitude. Lutter contre la soif tiraillante qui ne cessait de croître en sa gorge, l'épuisait plus que de raison. Elle avait cette certitude macabre que bientôt, elle devrait se retirer de l'académie pour ne pas perdre les pédales sous la douce odeur du sang humain.

-Je ne t'oblige en rien, tu es libre d'accepter ou non. Mais je veux éviter le plus possible de faire des blessés. Une vampire dans mon... état doit supporter sa propre soif en plus de celle de l'enfant qu'elle porte. Ils sont deux. Je ne sais pas quand je perdrais définitivement l'esprit mais je sens que cette heure approche. Toi, tu as assez de ressentiments contre moi pour ne pas hésiter au moment d'appuyer sur la gâchette. Tôga, à cause de son acte envers Hana et de ses sentiments à mon égard pourrait avoir une hésitation malheureuse qui serait fatale. Pour lui, pour moi, ou une tiers personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 169
Points d'expérience. : 58

Feuille de Personnage
Double-compte : Kaien Cross

MessageSujet: Re: Une trêve pour se comprendre - [Ft - Yona Hio]   Dim 12 Aoû - 20:23

_____________________________________________________________
Kagame demeura interdite un moment, ses yeux trahissant la surprise qu'elle ressentait alors qu'elle fixait la sang-pur. Elle s'était attendue à beaucoup de choses, la plupart d'entre elles concernant la protection d'elle et de sa future progéniture. Elle avait cru que la vampire allait utiliser son aide pour assurer ses arrières auprès des hunters notamment, ce qui aurait été tout à fait compréhensible dans sa situation, quoique pas forcément une bonne décision. Mais certainement pas à ce que Yona venait de lui demander.

C'était une requête inattendue qui la laissa sans voix. Elle ne put qu'écouter tout ce que la vampire avait à dire sans que son esprit lui permette de réagir d'une quelconque manière. Kagame comprenait bien les raisons d'une telle décision, la Hio avait pris soin de les lui exposer, montrant ainsi qu'elle avait déjà mûrement réfléchi aux conséquences de ce qu'elle lui demandait. Mais qu'elle le lui demande à elle était ce qui la choquait le plus. La vampire devait vraiment se sentir acculée pour faire appel à un hunter qui, dès leur première rencontre, s'était montré très hostile. D'un autre côté, la situation devait l'obliger à faire ce choix. Yona ne pouvait pas en parler à n'importe qui, faire confiance au premier venu. Et elle semblait avoir déjà demandé à Tôga la même chose. Elle n'avait plus beaucoup de choix et trop d'ennemis qui n'attendaient qu'un faux pas de sa part. C'était logique et réfléchi. Mais totalement inattendu pour Kagame.

Reprenant enfin contenance après avoir laissé planer un silence tendu, la hunter se raidit, prenant conscience de la confiance que Yona voulait placer en elle. Elle lui donnait le feu vert pour la neutraliser, tout en lui faisant confiance pour ne pas la tuer, elle ou les... enfants. Kagame déglutit difficilement. Comment peut-elle être aussi naïve ? Comment peut-elle être sûre que je ne profiterai pas de l'occasion pour l'abattre ? Certes, j'ai voulu les aider, mais si elle devenait vraiment dangereuse... Qu'est-ce que je ferais ? Bordel, même moi je sais pas si je peux me tenir !

Serrant les poings, Kagame croisa le regard de la Sang-pur, un brin de frustration injustifiée bouillonnant dans son ventre.

" Et si je rate ? Et si je ne suis pas assez douée et touche là où je ne visais pas ? Je reste une hunter. Je pourrais t'abattre en même temps que deux autres vampires en devenir en ne subissant que des conséquences mineures puisque tu aurais été jugée dangereuse. "

Une note d’agressivité transparaissait dans sa voix et ses mots étaient plus tranchants qu'elle ne l'aurait vraiment voulu. Mais Yona devait se rendre compte de ce qu'elle demandait. Elle faisait un marché bien trop désavantageux pour elle et lui laissait une trop grande ouverture. Si elle faisait confiance à Tôga, la vampire ne devait pas fermer les yeux et croire aveuglément sa famille.

Étrangement, cette candeur l'agaçait. Elle mourait d'envie de mettre du plomb dans la tête de la Hio, de lui faire ouvrir les yeux et de lui apprendre à se méfier de potentiel ennemi. Sa proposition d'aide aurait tout aussi bien pu être un piège pour se rapprocher d'elle et l'éliminer avec moins de bavures, mais Yona ne semblait pas s'en inquiéter.

Kagame inspira lentement pour calmer le flot de ses pensées, relâchant ses poings et adoptant une posture moins crispée avant de plonger à nouveau son regard dans celui violacé de son interlocutrice.

J'accepte. Je ne sais pas si tu as raison de me confier cette tâche, mais j'ai promis de vous aider comme je le peux. Je ferais ce qui me semble juste le moment venu, si Tôga venait à hésiter. "

Elle espérait que sa détermination passerait par son regard. Une grande part d'elle ne voulait pas trahir cette confiance étrange, mais elle savait aussi qu'elle-même devrait se méfier de ses propres actes.

Bon sang, tu devrais quand même faire gaffe, soupira-t-elle en croisant les bras. Quand un ennemi te propose son aide, la réaction logique serait de se méfier. Ta garde est tellement ouverte que j'aurais pu te tuer vingt cinq fois. "


Un petit sourire hésitant vint ponctuer ses mots pour leur enlever le tranchant qu'ils auraient pu avoir. Elle s'était et s'engageait à les aider, autant se montrer plutôt amicale pour éviter de créer d'autres problèmes.
_____________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une trêve pour se comprendre - [Ft - Yona Hio]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une trêve pour se comprendre - [Ft - Yona Hio]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour mieux comprendre la crise alimentaire.
» Haiti: Un chaos interminable (pour mieux comprendre)
» "Si on veut connaître un peuple, il faut écouter sa musique." ~ Prendahl
» Pour comprendre ce qui se passe en Haiti.
» Comprendre la lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Knight RPG :: ACADÉMIE CROSS :: Salles de classe :: Night Class-
Sauter vers: