Bienvenue à l‘Académie Cross, incarne un vampire ou un humain et viens vite nous rejoindre. Seras-tu la prochaine légende ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto]

Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 16
Points d'expérience. : 12

Feuille de Personnage
Double-compte : Killian Norowa

Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto] Empty
MessageSujet: Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto]   Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto] EmptyMar 24 Avr - 18:35

Quelques rares nuages flottaient dans le ciel, s’éloignant vers l’ouest sous une brise légère, insuffisante pour faire oublier le retour des beaux jours, assez pour rafraichir la peau et vous rendre un peu trop insouciant vis-à-vis de l’astre solaire qui disparaissait, telle un disque rouge descendant le long d’un rideau d’ocre et de pourpre.  La journée avait été belle, elle touchait désormais à son terme. Demain Elwin conduirait Mikoto à l’académie Cross, lui rappellerait de ne pas s’attaquer à un vampire, rompre le fragile équilibre de ces jours de paix illusoire. Elle lui dirait alors qu’elle ne serait pas loin, qu’elle la verrait chaque soir, peut-être en retenue si elle ne se montrait pas respectueuse des règles mais pour l’heure elle voulait laisser tout cela de côté et elle avait décidé d’emmener sa sœur adoptive sur la plage pour profitait du couchant, du bruit des vagues comme si elles n’étaient rien d’autres que deux sœurs foulant un lit de sable à la tombée du jour. C’était aussi une bien piètre tentative de se faire pardonner pour ne pas lui avoir laissée le choix d’aller ou non à l’académie Cross, considérant que ce n’était pas parce qu’elle n’avait jusqu’alors eu la plus belle des scolarités, qu’elle devait arrêter et se contenter d’étudier dans sa chambre et puis s’il y avait bien un lieu où Elwin l’imaginait en sécurité c’était ici. Ainsi, même s’il lui arrivait quelque chose, elle n’aurait pas à craindre pour la sécurité de sa petite sœur ; les hunters errants parmi les professeurs et même les vampires de la Night Class ne laisseraient pas un élève se faire agresser.

Elwin marchait le long de la mer, vêtue d’un pantalon bleu nuit, d’un chemisier blanc, d’un manteau de cuir rouge et de ses rangers, envahie par ses doutes, s’inquiétant pour un rien, guettant le moindre danger, la main droite toujours prête à se saisir de l’épée qui battait son côté. Elle avait pourtant dit à Mikoto de laisser son arme, lui disant qu’elle n’en aurait pas besoin mais elle n’avait pas su laisser la sienne. Sans elle, elle se sentait nue, vulnérable. Peut-être Mikoto ne lui avait pas obéi et avait pris la sienne, elle n’avait pas vérifié et, elle n’aurait rien dit cette fois elle voulait simplement que l’adolescente se sente en sécurité et profite de cette petite sortie qu’Elwin avait proposé en prenant grand soin à ne pas donner l’impression de l’imposer. Pour autant elle ne cessait de se demander si Mikoto était venue parce qu’elle l’avait voulu ou parce qu’elle avait cru qu’elle n’avait pas le choix, que c’était un ordre. Et puis elle ne cessait de se demander si elle avait bien fait les choses ou non, si elle était une bonne sœur ou pas, si Mikoto l’aimait ou la détestait. Mikoto était assez rebelle, n’obéissait pas toujours et Elwin se souvenait de la première fois mais cela l’avait toujours travaillé, d’autant plus depuis la tragédie qui s’était jouée quatre ans plus tôt. Elle lui avait certes expliqué qu’elle partait chasser les vampires avec lui, qu’elle n’avait fait que la protéger d’un monde de sang et de ténèbres en lui cachant la vérité.

Elles étaient arrivées sans encombre à la plage et pourtant Elwin ne parvenait pas à se détendre, restée raide comme chaque fois qu’elle prenait seule une décision qu’elle pensait nécessaire et en même temps profondément injuste.

« Ai-je bien fait ? Suis-je une bonne sœur ? »
dit Elwin, réalisant trop tard qu’elle avait dit haut ce qu’elle avait pensé bas. Elle s’arrêta aussitôt, se crispant, craignant que Mikoto ne l’ait entendu, ne lui confirme ses craintes, ne lui dise qu’elle n’était qu’un monstre, qu’elle la détestait et en même temps, quelque part, elle aurait voulu l’entendre. Cela aurait rendu plus simple les exactions qu’elle avait commises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 10
Points d'expérience. : 5

Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto] Empty
MessageSujet: Re: Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto]   Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto] EmptyMar 24 Avr - 20:27

Depuis qu’Elwin m’avait annoncé qu’elle m’avait inscrite à l’académie Cross, je me sentais trahie. Pourquoi est-ce que ma sœur voulait m’éloigner d’elle ? Avais-je fait quelque chose de mal ? Je ne voulais aucunement suivre des cours, car j’avais vécu une expérience assez traumatisante avec les autres enfants quand j’étais plus jeune. Je passais beaucoup de temps dans ma chambre, car je ne voulais pas la voir, ou, du moins, j’avais besoin de temps pour accepter le fait que je ne pourrais plus la revoir tous les jours. Il est vrai que je me montre froide avec elle, mais j’adore ma sœur adoptive. Elwin m’avait proposé d’aller faire un tour sur la plage, j’avais réfléchi un moment puis j’avais accepté. On devait peut-être se retrouver toutes les deux. Elle m’a aussi demandé de laisser mon bâton à la maison sauf que j’avais refusé de le faire.

Depuis que nous étions arrivées sur la plage, je pouvais sentir le vent qui soufflait sur ma peau et je mes cheveux qui volaient derrière moi. Je portais une robe blanche avec des nœuds noirs et des chaussures sont noires. Tout en marchant en silence je trouvais merveilleux de voir le soleil disparaître petit à petit dans la mer. Tandis que nous marchions sur le sable, je réalisai ne pas avoir souvenir d'être déjà venue ici. Ce fut Elwin qui coupa le silence, je ne savais pas de quoi, elle parlait en disant si elle avait bien fait. Bien fait de quoi ? Est-ce qu’elle était une bonne sœur ? Elwin a toujours été là même si je ne lui montrais pas. Je ne savais même pas comment lui avouer que je ne lui en voulais pas, mais que je lui étais reconnaissante de s’être occupée de moi à la mort de mes parents.

Là encore une fois, je n’ouvris pas la bouche. Elle avait sûrement pensé à haute voix et si ce n’était pas le cas, je ne savais pas quoi lui dire. Après avoir pris profonde respiration, je lui demandai :

- De quoi est-ce que tu veux parler ? Est-ce que tu t’en veux de m’envoyer dans cette académie ?

Je venais d’arrêter de marcher afin qu’on puisse se parler, voir même s’expliquer, car je n’avais pas compris, elle m’envoyait loin d’elle. Disons que j’avais besoin d’explication de sa part et peut-être, je serais capable de lui dire la vérité sur ce que je ressentais.


Dernière édition par Mikoto Wang le Dim 29 Avr - 16:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 16
Points d'expérience. : 12

Feuille de Personnage
Double-compte : Killian Norowa

Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto] Empty
MessageSujet: Re: Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto]   Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto] EmptyMar 24 Avr - 20:30

« De quoi est-ce que tu veux parler ? Est-ce que tu t’en veux de m’envoyer dans cette académie ? » demanda Mikoto qui s’était arrêtée. Evidemment, se dit Elwin, elle l’avait entendu ; c’était le problème lorsque l’on parlait à voix haute à côté de quelqu’un. Elle aurait pu balayer la question avec un « rien, oublie ça. » mais la question de Mikoto ne lui donnait pas envie de botter en touche, déjà qu’elle n’aimait pas trop cela habituellement.

Elwin s’arrêta donc et se retourna vers sa sœur adoptive, se rapprocha d’un pas, afin qu’il n’y ait pas plus d’un mètre entre elle puis, esquissant un sourire, elle posa son regard bienveillant sur elle, réfléchissant rapidement à la meilleure façon de dire les choses.

« Je m’inquiète pour un rien, tu sais bien ! » répondit d’abord Elwin avec une touche d’humour, se moquant d’elle-même qui, même si habituellement elle cachait ses craintes et ses doutes à sa sœur comme au reste du monde, n’en éprouvaient pas moins, d’autant plus lorsque ces décisions concernaient l’adolescente. Après une courte pause elle reprit, un peu plus sérieuse mais avec la même douceur.

« Je ne m’en veux pas de t’avoir inscrit dans cette académie. Je sais que tu n’aimes pas l’école et pourquoi mais cette fois ce sera différent. Ca je peux te le promettre ! ». L’aînée marqua une pause, un peu plus longue que la précédente puis elle poursuivit « Quant à ce que je veux dire… Je me demande seulement si j’ai pris les bonnes décisions ou si je me plante complétement. Après bien sûr il y a des choses que je regrette, que j’aurais préféré ne pas avoir à faire…  Mais il fallait bien que je fasse ce qui était nécessaire pour… ». Elwin marqua une coupure, se mordant méchamment l’intérieur de la joue, regrettant aussitôt lorsqu’elle sentit le goût ferrugineux du sang envahir sa bouche. Elle avait essayé de refouler l’image où elle maquillait les traces des crocs du vampire sur le corps des Wang et les larmes qui envahissaient ses yeux chaque fois qu’elle y repensait ; c’était la chose qu’elle avait faite qu’elle n’avait jamais pu se pardonner. Elle avait pourtant fait des choses tout aussi voire plus immondes mais un étranger était toujours moins marquant qu’un proche. Après s’être essuyé les yeux avec le dos de la main, elle essaya de sourire, sans grand succès.

« Je m’en veux pour bien des choses. Je ne sais jamais si j’ai bien fait, surtout avec toi. Mais c’est normal, tu es ma sœur même si nous n’avons pas le même sang. Je sais que je suis chiante à prendre les décisions seules, j’aurais pu, et même dû, te demander avant de t’inscrire à l’Académie Cross. Tu n’es plus la petite fille apeurée. Il serait temps que je l’accepte. ». Elwin s’arrêta pour reprendre sa respiration, repensant aux mots de Mikoto qui lui paraissait tout à coup ne pas correspondre avec l’impression que sa sœur la détestait.

«  Tu as l’impression que je veux me débarrasser de toi pas vrai ? ». Cette fois cela avait le mérite d’être clair et pourtant elle n’attendit pas qu’elle lui réponde, se disant qu’il serait temps de lui annoncer son nouvel emploi alors, posant sa main droite sur l’épaule gauche de Mikoto elle lui dit dans un sourire, le regard aimant, la voix chaleureuse : « Je ne me débarrasse pas de toi. Au contraire, je serais sur ton dos quasi à longueur de journée ! Je n’ai pas choisi l’académie Cross juste parce que le directeur est un célèbre hunter et qu’il a à cœur de protéger ses élèves ! Je serais toute proche. ». Certes elle n’avait pas vraiment dit qu’elle y travaillerait, elle voulait lui laisser deviner par elle-même même si c’était à présent assez évident selon elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 10
Points d'expérience. : 5

Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto] Empty
MessageSujet: Re: Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto]   Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto] EmptyDim 29 Avr - 16:12

Je n’avais pas bougé d’où j’étais quand Elwin s’arrêta à son tour pour me répondre. Elle me disait s'inquiéter pour un rien et ce n'était pas faux. Depuis que l’on vivait ensemble, elle me semblait être vraiment ailleurs. Je ne lui avais jamais posé la moindre question.

Ma grande sœur adoptive me disait qu’elle ne s’en voulait pas de m’avoir inscrite dans l’académie ; je ne comprenais pas. Elwin voulait-elle tourner le couteau dans la plaie en me rappelant ça ? Elle me promettait même que ce serait différent cette fois. Je ne savais pas si je pouvais la croire ou non. Depuis mon expérience ratée, je ne voulais plus remettre le moindre pied dans une école et là, il y avait de quoi me mettre en colère. Je fus sorti de mes pensées car elle reprit la parole. Est-ce qu’elle avait pris les bonnes décisions en quoi ? Je ne comprenais pas trop ses explications, cela semblait être vague pour moi. En fin de compte, de quoi avait peur Elwin !?

- Tu penses que tu fais les choses mal ! A vrai dire, je ne suis pas quelqu’un de facile et je te mets souvent en difficultés.

Je sentais mon cœur qui se serrait, car je savais parfaitement à quoi elle faisait allusion. Je n’avais encore jamais su parler avec Elwin de ce que j’avais vu cette fameuse nuit; la police avait juste pris la déposition, mais ils n’ont jamais trouvé le coupable. D’ailleurs, je ne sais même pas ce qu’Elwin avait fait lorsque je me m’étais endormie. Lorsque je la regardais, je pouvais voir qu’elle essayait de me regarder avec un sourire sauf qu’elle n’y arrivait pas. Est-ce qu’elle cherchait à me cacher quelque chose ? Avait-elle fait quelque chose pour brouiller les pistes de la police ? Toutes sortes de questions me viennent à l’esprit sans que je puisse obtenir la moindre réponse par moi-même.

Je restais surprise de ce qu’elle venait de me dire. Que voulait-elle me dire par-là si elle avait bien fait les choses surtout avec moi ? Je restais toujours en silence et écoutais ce qu’elle avait à me dire par la suite. Elle avait parfaitement raison, je n’aimais pas trop que l’on prenait des décisions à ma place et encore moins de m’obliger à me rendre dans un endroit contre ma volonté. Je ne suis plus la petite fille qui avait peur de son ombre, j’ai grandi et je savais prendre mes propres choix.

- Écoute Elwin, je n’aime pas que l’on prend les décisions à ma place. Je ne suis plus une petite fille, tu m’as bien…. Protéger durant 4 ans, mais maintenant, je suis assez grande pour faire mes propres choix ; que ça soit de bons choix ou non.

Elle venait de taper dans le mille en disant que j'avais l'impression qu'elle voulait se débarrasser de moi. Il est vrai que je pensais à ça ; du moins au début. Elwin m’annonça que ce n’est pas un hasard pour cette académie surtout avec un directeur qui doit être célèbre pour les hunters. Je n’y faisais pas attention car cela ne m’intéressait pas qu’on ait un directeur célèbre et qui fera tout pour protéger ses élèves. Je ne voulais pas que l’on me protège. Si j’avais bien compris, elle serait là également dans l’académie à surveiller le moindre de mes gestes.

- Elwin, je n’ai plus besoin que l’on me protège. Je peux très bien me protéger par moi-même ! Ensuite, tu es en train de me dire que tu vas aussi aller dans cette académie pour continuer à veiller sur moi ? Pourquoi ?

Je restais un moment sans dire le moindre mot, je réfléchissais un moment en prenant en compte quelques trucs. Est-ce qu’elle voulait vraiment veiller sur moi ou est-ce qu’il y avait autre chose qu’Elwin ne me disait pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 16
Points d'expérience. : 12

Feuille de Personnage
Double-compte : Killian Norowa

Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto] Empty
MessageSujet: Re: Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto]   Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto] EmptyMar 1 Mai - 11:01

Elwin voyait bien que ce qu’elle disait n’avait que bien peu de sens pour Mikoto. Elle n’en disait pas assez ou peut-être en avait-elle déjà trop dit ; dans tous les cas, elle ne pouvait plus se murer dans le silence. Il y avait trop à tirer au clair, trop de non-dits, trop de mensonges mais tout ne pouvait être dit, pas ici, pas maintenant. Mais y avait-il un moment pour avouer que l’on a renoncé à son âme, que l’on est devenue un monstre laissant une trainée rouge derrière lui ? Quelque part, elle était heureuse que sa sœur admette ne pas être la plus facile des enfants, la plus facile des sœurs, qu’elle lui avait causé biens des tracas ces quatre dernières années et même avant, alors qu’elle tenait à l’écart un monde sombres et froids. Mais parler était la chose la plus difficile qu’elle pouvait pour l’heure imaginer. Désormais Elwin avait peur de ce que sa sœur pourrait penser d’elle ; oui, elle avait grandi mais pas assez à ses yeux pour qu’elle lui raconte l’histoire dans ses détails, pour la laisser décider elle-même, quoi qu’elle en dise.

« Quatre années oui. Si je t’avais bien protégé, nous n’en serions pas là aujourd’hui. Il aurait suffi que je rentre quelques peu plus vite, que je ne traine pas en chemin… »
répondit Elwin quand Mikoto eut retrouvé le silence ; elle avait le regard triste, tourné vers la mer alors qu’elle disait ses mots qu’elle s’était répétée jour après jour, se reprochant une tragédie qu’elle n’avait su prévoir alors que ce n’était pas sa faute. Malgré sa peine, elle s’efforça de sourire et poursuivit, plongeant ses yeux verts dans ceux de Mikoto.

« Je t’ai protégé ces quatre années, et même avant, depuis que je suis arrivée dans ta famille. Je continuerai à le faire, parce que c’est la seule chose qu’il me reste. Je comprends que tu aimerais décidée par toi-même, faire ce qui te plaît. Un jour, tu n’auras plus à m’obéir et tu pourras faire ce que tu voudras. Mais pas encore. Je sais de quoi tu es capable, que tu peux te défendre mais tu n’es pas prête. Il te reste beaucoup à apprendre sur la chasse, sur ce monde. Je peux te lâcher la bride, te demander ton avis pour certaines choses, pas pour toutes. L’Académie, je ne t’ai pas laissé le choix mais parce que je ne puis tout t’apprendre. Il n’y a pas que la guerre. »
. Elwin marqua une pause, réfléchissant comment répondre à cette seconde question : pourquoi continuait-elle à vouloir la surveiller ? La raison était simple, la réponse plus compliquée.

« Et oui, je serais surveillante dans l’académie. Pas pour surveiller le moindre de tes gestes, même si je garderai un œil sur toi, continuerai à te protéger. Tu es ma sœur, je ne peux simplement pas arrêter. Mais, ce que je veux, ce que je veux vraiment c’est que l’on soit ensemble, sans avoir à regarder sans cesse derrière nous. Je ne serais jamais loin, je continuerai de venir te tirer les oreilles, t’apprendre à chasser, à te défendre et puis, s’il m’arrivait quelque chose, avant que tu sois majeure, ou même après, je sais que tu ne seras pas seule, que tu auras quelque part où aller. Bien sûr, je ne voudrais pas que cela arrive mais je ne peux pas prédire l’avenir. »
. Jusque-là, elle avait gardé son air sérieux mais elle l’abandonna pour prendre un air plus malicieux et enjoué en lançant « Et de toute façon, hunter ça paie pas terrible, surtout en n’étant pas  lié à la Guilde et je ne voudrais pas d’une petite sœur ignorante qui plie des cartons pour vivre ! Une idiote dans la famille, ça suffit, non ? ».

Elwin n’avait pas le sentiment d’avoir été vraiment clair, ne savait pas comment l’être plus. Il n’était pas impossible que sa sœur ait arrêté d’écouter en chemin mais elle le lui redirait autant de fois que nécessaire. Sans doute prenait-elle son rôle trop au sérieux, cherchant à respecter sa promesse silencieuse de veiller sur Mikoto.

« A l’avenir, l’on discutera de ce qui te concerne. Je ne veux pas me débarrasser de toi. Je ne l’ai jamais voulu et ne le voudrai jamais. Je t’aime et c’est pour cela que je suis aussi… Chiante. »
. En quelques mots, elle avait résumé tout ce qu’elle avait essayé dire mais cela paraissait tellement insuffisant pour traduire toute sa pensée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 10
Points d'expérience. : 5

Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto] Empty
MessageSujet: Re: Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto]   Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto] EmptyMar 25 Sep - 15:40

« Quatre années oui. Si je t’avais bien protégé, nous n’en serions pas là aujourd’hui. Il aurait suffi que je rentre quelques peu plus vite, que je ne traine pas en chemin… » répondit Elwin.

Je ne comprenais pas trop pourquoi Elwin me parlait de son erreur d’il y a 4 ans. Comment aurait-elle pu savoir que des personnes viendraient chez nous et attaqueraient nos parents? Et je me suis toujours demandée pourquoi elle m’avait sauvé ce fameux jour. Après cela, je n’avais plus été la même sauf que je n’avais plus envie de parler ce sujet, je préférais le garder au plus profond de mon être, tout en désirant pouvoir lui en parler. Je n’ai jamais su trouver le bon moment pour cela. Ma bouche restait toujours silencieuse jusqu’au moment où elle reprit la parole.

« Je t’ai protégé ces quatre années, et même avant, depuis que je suis arrivée dans ta famille. Je continuerai à le faire, parce que c’est la seule chose qu’il me reste. Je comprends que tu aimerais décidée par toi-même, faire ce qui te plaît. Un jour, tu n’auras plus à m’obéir et tu pourras faire ce que tu voudras. Mais pas encore. Je sais de quoi tu es capable, que tu peux te défendre mais tu n’es pas prête. Il te reste beaucoup à apprendre sur la chasse, sur ce monde. Je peux te lâcher la bride, te demander ton avis pour certaines choses, pas pour toutes. L’Académie, je ne t’ai pas laissé le choix mais parce que je ne puis tout t’apprendre. Il n’y a pas que la guerre. Et oui, je serais surveillante dans l’académie. Pas pour surveiller le moindre de tes gestes, même si je garderai un œil sur toi, continuerai à te protéger. Tu es ma sœur, je ne peux simplement pas arrêter. Mais, ce que je veux, ce que je veux vraiment c’est que l’on soit ensemble, sans avoir à regarder sans cesse derrière nous. Je ne serais jamais loin, je continuerai de venir te tirer les oreilles, t’apprendre à chasser, à te défendre et puis, s’il m’arrivait quelque chose, avant que tu sois majeure, ou même après, je sais que tu ne seras pas seule, que tu auras quelque part où aller. Bien sûr, je ne voudrais pas que cela arrive mais je ne peux pas prédire l’avenir. »

Il y avait des choses que je ne comprenais pas trop. Pourquoi est-ce qu’elle refusait de me lâcher ? Qu’elle considérait que je n’étais pas prête à me défendre et que j’avais encore beaucoup de choses à apprendre ? Comment elle voulait que je puisse apprendre quelque chose si je ne peux voler de mes propres ailes et faire mes propres erreurs. C’est en faisant nos propres fautes que l’ont apprend à vivre et que l’on ne puisse ne plus faire les mêmes fautes dans le futur. Alors pourquoi est-ce qu’elle ne veut pas me laisser seule ? Me demander mon avis pour certaines choses, mais pas pour tout, bon sang qu’est-ce qu’Elwin voulait dire par-là ? Ensuite, je n’aimais pas qu’elle ne m’eût pas laissé le choix pour l’académie. Que voulait-elle me dire par-là ? L’académie est faite pour ceux qui aiment les études et je ne suis pas dans cette catégorie de personnes.

Ma sœur avait beau me dire ce qu’elle voulait, qu’elle ne voulait pas surveiller le moindre de mes gestes, mais simplement garder un œil sur moi et continuer à me protéger. Cela m’énervait de l’apprendre ça et puis je comprenais bien qu’elle voulait que l’on soit ensemble. Faire quoi ? La promenade ? Parler ? Je ne suis pas sûr de bien comprendre. Il est vrai que je n’ai plus été dans la même pièce qu’elle, mais je n’avais jamais eu de sujet à engager avec Elwin. Il était peut-être temps pour moi de m’ouvrir un peu à elle sauf que je ne savais pas comment faire. Bien que j’aie vaguement entendu ce qu’elle m’avait dit en dernier lieu, je n’y faisais pas trop attention, car je refuse de la perdre.

- Elwin, il y a des choses que je ne comprends pas trop. Cela sera bien la première fois que je vais te dire ce que je pense vraiment. Pourquoi est-ce que tu refuses de me lâcher ? Comment est-ce que je pourrais apprendre à vivre toute seule si tu m’empêches de faire mes propres erreurs ? Maman…

Mon cœur se serra en pensant à elle, mais je me repris assez vite…

- Maman m’a toujours dit que je grandirais en faisant des erreurs et que je ne ferais plus les mêmes fautes dans l’avenir. Là, je me sens complètement prisonnière. Mes mots sont peut-être durs, mais je préfère de te le dire. Dans cette académie, je pense que je n’aurais pas ma place même si tu garderas un œil sur moi. Que l’on puisse passer plus de temps ensemble, mais pour ce dire quoi ? Est-ce que tu essayes de me faire comprendre que je devrais me faire des amis et oublier la vengeance ?

J’avais peut-être été trop honnête dans mes paroles, mais elle devait savoir ce que je pensais vraiment.

« A l’avenir, l’on discutera de ce qui te concerne. Je ne veux pas me débarrasser de toi. Je ne l’ai jamais voulu et ne le voudrai jamais. Je t’aime et c’est pour cela que je suis aussi… Chiante. »

J’avais beau entendre ce qu’elle m’avait dit en dernier lieu, je n’arrivais pas à lui dire ce sentiment d’amour que je porte pour elle. Bien sûr qu’elle est tout pour moi, même si elle est parfois envahissante. En réfléchissant bien, Elwin le fait sûrement pour mon bien. Toutefois, elle prenait parfois le rôle de maman alors que je ne lui avais rien demandé. Encore une fois, je sentis mon cœur se serrer en pensant à elle et cette fois-ci, je ne pus m’empêcher de laisser des larmes couler le long de mes joues. J’essaie de lui cacher ma tristesse, mais c’était quelque chose de compliquer pour moi.

- C'est que j'aimerais bien que l'on puisse se parler effectivement et que l'on puisse se mettre d'accord avant de se lancer dans une dispute. Avais-je répondu clairement. Tu es tout pour moi. Marmonnais-je pour moi-même
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 16
Points d'expérience. : 12

Feuille de Personnage
Double-compte : Killian Norowa

Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto] Empty
MessageSujet: Re: Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto]   Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto] EmptyJeu 27 Sep - 11:50

Il était clair que Mikoto ne comprenait pas ce qu’essayait de lui dire Elwin et celle-ci en était peinée. Elle ne savait pas comment le lui expliquer, comment lui dire que son plus grand regret était d’avoir tardé à rentrer, d’être arrivée trop tard parce qu’elle avait flâné sur le chemin du retour. Elwin regarda donc la jeune fille, lui adressant un sourire qu’elle voulait réconfortant, l’invitant d’un regard à exprimer ce qu’elle avait sur le cœur, ce besoin de parler qu’elle ne parvenait à cacher et qui semblait devoir rester murer derrière ses lèvres. Il y avait aussi de l’incompréhension, de la colère dans le regard de sa sœur mais Elwin attendit qu’elle parle, qu’elle dise ce qui n’allait pas. Elle ne voulait pas la forcer à parler, sentant que ce n’était pas ainsi qu’elle aiderait Mikoto. Il fallait du temps, elle le lui laisserait donc.

Mikoto commença alors à parler, disant qu’il y avait des choses qu’elle ne comprenait pas, admettant que ce serait la première fois qu’elle lui parlerait ainsi, sans faux-semblants puis vint une question qui fut comme un coup de fouet pour la jeune Morigan « pourquoi est-ce que tu refuses de me lâcher ? », puis une deuxième : pourquoi elle ne la laissait pas faire ses propres erreurs, en apprendre ? Pour elle, la réponse était simple : sa sœur était encore trop jeune. Elle n’était pas prête ; elle était encore trop innocente. La jeune fille évoqua même sa mère, non sans douleur, rappelant à Elwin que celle-ci lui disait de faire ses erreurs pour apprendre, chose qu’Elwin n’avait elle jamais cru ou du moins pas totalement. Il y avait des erreurs à ne pas faire, des choses à ne pas tenter à cause de leurs conséquences.

Pour autant, malgré ces mots, d’autres mettaient à jour un problème plus profond, plus épineux : la jeune fille se sentait prisonnière, pensait qu’elle n’aurait pas sa place à l’Académie Cross. Certains éveillèrent la colère d’Elwin, non pas contre sa sœur mais contre elle-même, incapable de lui donner tort quand elle lui demanda ce qu’elles pourraient se dire si elles passaient du temps ensemble. En effet, Elwin pouvait difficilement lui montrer la vie qui était sienne, lui parler de ses actes, pas sans faire de mal à sa sœur. Il était si compliqué de parler, de ne pas mentir, se cacher.

Lorsque Mikoto marmonna qu’Elwin était tout pour elle, celle-ci ne l’entendit pas. Elle se tenait face à elle, une main posée sur l’épaule de sa sœur, la regardant pleurer le cœur serré, parlant avec douceur, gentillesse.

«Pourquoi je refuses de te lâcher ? Parce que je te considère comme, non tu es ma sœur. Parce que tout est de ma faute. Je serais rentrée plus tôt, ce ne serait jamais arrivé, tes parents seraient là. C’est peut-être illogique, incompréhensible mais je ne peux me défaire de ce sentiment. Tu voudrais faire tes erreurs, en tirer des leçons. J’essaie de t’éviter de faire les mêmes que moi, d’en souffrir.  Tu crois qu’ainsi tu grandiras mais tu ne feras que découvrir la souffrance. Je ne t’ai jamais rien dit de ma vie, tu ne connais que le visage de cette sœur casse-pied, qui prend les décisions seule. J’aimerai, tu sais, n’être que cette sœur. Ce serait bien plus simple. Tu ne sais pas de quoi nous pourrions parler ? Pourquoi pas simplement de nos journées, de ce que nous aimons ou haïssons ? Tu crois que je te demande de te faire des amis ? Tu as raison, je l’espère pour toi. La solitude n’est pas aussi agréable que cela. Tu crois que je voudrais te voir oublier la vengeance ? Encore une fois, oui. Elle n’apporte pas la paix, pas plus que le réconfort. Une fois accomplie, il ne reste qu’un sentiment de vide et de dégoût pour soi-même. Tu es jeune, tu ne l’as pas savouré. Je sais donc que tu ne comprendras pas à quel point l’on peut se détester. Tu n’as pas de sang sur les mains, toi. Je t’envie pour cela. ». La chasseresse marqua alors une pause, pour reprendre son souffle. Elle ne savait plus vraiment où elle en était avec Mikoto. Puis elle reprit. « Tu veux parler, éviter la dispute et moi aussi. Alors parlons. Tu veux savoir, comprendre pourquoi j’ai choisi de t’inscrire ici ? Je sais que tu détestes les études mais la connaissance est aussi utile si ce n’est plus qu’une lame dans une guerre. La violence ne fait qu’appeler à plus de violence. Et puis, ici, ce sera différent. Il y a des professeurs et même quelques élèves de la Day Class, ta classe, qui sont au courant pour les vampires, les hunters, ce conflit stupide… Tu pourras leur parler, ne pas te cacher comme nous l’avons toujours fait. Et puis il y a la Night Class, composée uniquement de vampires… Evidemment il ne faut pas aller leur chercher des noises et tu laisseras ton arme au dortoir. Il n’y a pas de danger, ils sont là pour apprendre, tout comme les humains, tout comme toi. Je ne te demande pas de les aimer, seulement de les observer, essayer de les comprendre. ».

Elwin fit un large sourire avant de retirer sa main de l’épaule de sa sœur adoptive, regarder la côte brièvement avant de revenir sur le visage de la jeune fille et rajouter à son long discours une simple question « Pourquoi sommes-nous en guerre contre les vampires depuis des millénaires ? Tu n’es pas obligée de me répondre de suite, réfléchis y et quand tu sauras revient me voir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 10
Points d'expérience. : 5

Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto] Empty
MessageSujet: Re: Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto]   Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto] EmptyVen 30 Nov - 16:45

J’ai beau regarder Elwin en pleurant un tout petit peu, toutefois, mon cœur se sentait un peu soulagé. Bien que je veuille continuer à lui dire ce que je ressentais et de me libérer de mes démons qui me hantent depuis la mort de mes parents. Seulement, je n’eus pas le temps d’ouvrir la bouche qu’Elwin mit sa main sur mon épaule et en me parlant avec douceur.

«Pourquoi je refuses de te lâcher ? Parce que je te considère comme, non tu es ma sœur. Parce que tout est de ma faute. Je serais rentrée plus tôt, ce ne serait jamais arrivé, tes parents seraient là. C’est peut-être illogique, incompréhensible mais je ne peux me défaire de ce sentiment. Tu voudrais faire tes erreurs, en tirer des leçons. J’essaie de t’éviter de faire les mêmes que moi, d’en souffrir.  Tu crois qu’ainsi tu grandiras mais tu ne feras que découvrir la souffrance. Je ne t’ai jamais rien dit de ma vie, tu ne connais que le visage de cette sœur casse-pied, qui prend les décisions seule. J’aimerai, tu sais, n’être que cette sœur. Ce serait bien plus simple. Tu ne sais pas de quoi nous pourrions parler ?  Pourquoi pas simplement de nos journées, de ce que nous aimons ou haïssons ? Tu crois que je te demande de te faire des amis ? Tu as raison, je l’espère pour toi. La solitude n’est pas aussi agréable que cela. Tu crois que je voudrais te voir oublier la vengeance ? Encore une fois, oui. Elle n’apporte pas la paix, pas plus que le réconfort. Une fois accomplie, il ne reste qu’un sentiment de vide et de dégoût pour soi-même. Tu es jeune, tu ne l’as pas savouré. Je sais donc que tu ne comprendras pas à quel point l’on peut se détester. Tu n’as pas de sang sur les mains, toi. Je t’envie pour cela. ». Me dit Elwin avant de faire une petite pause et de réfléchir à une suite. Puis elle reprit. « Tu veux parler, éviter la dispute et moi aussi. Alors parlons. Tu veux savoir, comprendre pourquoi j’ai choisi de t’inscrire ici ? Je sais que tu détestes les études mais la connaissance est aussi utile si ce n’est plus qu’une lame dans une guerre. La violence ne fait qu’appeler à plus de violence. Et puis, ici, ce sera différent. Il y a des professeurs et même quelques élèves de la Day Class, ta classe, qui sont au courant pour les vampires, les hunters, ce conflit stupide… Tu pourras leur parler, ne pas te cacher comme nous l’avons toujours fait. Et puis il y a la Night Class, composée uniquement de vampires… Evidemment il ne faut pas aller leur chercher des noises et tu laisseras ton arme au dortoir. Il n’y a pas de danger, ils sont là pour apprendre, tout comme les humains, tout comme toi. Je ne te demande pas de les aimer, seulement de les observer, essayer de les comprendre. ».

Au plus que ma sœur parlait au plus, je commençais à comprendre un peu. Pour le coup, je ne savais pas quoi lui répondre, elle me considère comme sa sœur : je suis contente de ce côté-là. Il y avait d’autre chose que je ne pouvais pas comprendre. Pourquoi elle me disait qu’elle ne me montrait que son visage de sœur casse-pied ? Un peu avant elle me disait que si elle était rentrée plutôt nos parents seront toujours vivants. Pour le coup, je voulais tellement lui dire que personne ne pouvait savoir ce qui allait se passer. Je suis surprise quand elle me rassura en me disant que ce n’était pas en faisant mes propres erreurs que je serais mieux, mais que je découvrirais qu’une autre souffrance.

Je restais toujours silencieuse sans l’interrompt dans ses explications, j’avais beau entendre que l’on pourrait parler de nos journées, de ce que l’on aime ou pas. Elwin me confirma qu’elle aimerait bien que je puisse me faire des amis. C’était comme si elle voulait que je sorte de ma solitude en me faisant des amis. Sa réponse sur la vengeance ne me surprit guère, car en l’écoutant parler, je commençais à comprendre que cela me ferait que m’enfoncer encore plus dans ma solitude. En dernier lieu, elle me parla de ce que je ne possédais pas de sang sur les mains. Je fronçais un peu les sourcils, car je ne captais pas le message qu’elle voulait me faire passer à ce moment-là.

Il était évident que je voulais connaître sa raison de m’inscrire dans l’académie sans me parler sinon, je n’aurais pas posé la question. Faire des connaissances sur le monde qui m’entoure… J’en savais largement avec les cours à domicile que ma grande sœur me donnait, à moins qu’elle ne me dise pas tout ou alors qu’elle était arrivée à sa limite. Ensuite, je commençais à ne plus faire trop attention à ce qu’elle me disait à propos de l’académie. J’avais vaguement entendu qu’il y avait deux classes celle où j’allais aller dans la Day class où certains professeurs et élèves qui sont au courant pour les sang-froid. Et la Night class est composé uniquement de vampire. Je laissais un soupir m’échappait, car je ne comprenais pas pourquoi ils allaient en cours…

Le fait qu’elle me disait de ne pas chercher les noises avec eux et que je devais laisser mon arme dans ma chambre. Je n’en avais guère envie de lui obéir, même si elle me disait qu’il n’y avait aucun danger. Qu’ils sont là pour apprendre ! Mais pour apprendre quoi ? Sa dernière phrase me perturbait au plus haut point. Je n’avais pas envie de les observer et de découvrir leur mode de vie… Je finis donc par ouvrir la bouche en lui disant :

- Elwin, je sais que tu as parfaitement raison sur beaucoup de choses de ce que tu m’as dit. Seulement, je ne comprends pas pourquoi tu m’as dit que je ne connais que ton côté de sœur casse-pied ! Est-ce que tu me caches quelque chose que je ne devrais pas savoir ? Puis tu m’as ouvert les yeux sur le fait que je devrais réfléchir à mes gestes avant d’avancer la tête baissée. Toutefois, je ne pourrais pas te garantir que j’arriverais à le faire dans les prochains jours voir même des mois. Je voudrais bien parler avec toi ou d’apprendre à me faire des amis… Tu sais bien que je ne suis pas quelqu’un qui a des sujets de conversation et encore moins d’attitude pour me rapprocher des autres personnes.

Je fis une petite pause, car j’avais besoin de réfléchir à ce que j’allais bien pouvoir répondre à Elwin sans trop la vexer.

- Qu’est-ce que tu veux dire par-là : que je ne possède pas de sang sur les mains ? Je pourrais essayer de faire un effort pour aller en cours, mais je ne vois pas ce que ses professeurs pourront m’apprendre de plus. Tu es un bon professeur même si au bout d’un certain temps, je n’écoute plus de ce que l’on dit. En quoi les vampires ont besoin de suivre les cours. Pourquoi est-ce que la majorité des élèves de la Day Class ne sont pas au courant qu’ils peuvent être en danger ? Je sais que tu m’as dit qu’aucun élève n’est en danger…

Je pouvais voir qu’Elwin a un large sourire tout en retirant sa main de mon épaule. Cette dernière regardait sur le côté comme si elle aurait vu quelque chose. Je n’eus pas le temps de faire la même chose qu’elle me posa une simple question.

« Pourquoi sommes-nous en guerre contre les vampires depuis des millénaires ? Tu n’es pas obligée de me répondre de suite, réfléchis y et quand tu sauras revient me voir. »

Sur le coup, je ne savais pas quoi lui répondre, car je ne possédais pas la réponse à cette question. Je me sentais complètement débosseler par cette fameuse question que ma sœur adoptive venait de me dire.

- Je ne sais pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 16
Points d'expérience. : 12

Feuille de Personnage
Double-compte : Killian Norowa

Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto] Empty
MessageSujet: Re: Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto]   Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto] EmptyDim 2 Déc - 17:22

Elwin, après avoir si longuement parler laissa Mikoto lui dire tout ce qu’elle désirait. Ses expressions faciales, son attitude lui avaient certes fournis nombre de renseignements sur ce qu’elle pensait, comprenait et ne comprenait pas mais aussi quand elle commençait à décrocher, mais elle pensait que les mots devaient être dits. Sans eux, elle ne ferait qu’interpréter et sa sœur adoptive n’aurait jamais le sentiment qu’elle souhaitait sincèrement l’écouter, qu’elle faisait attention à elle.

« Je ne te cache pas quelque chose que tu n’es pas censé savoir. Tu le sais, me le reproche sans doute, j’ai des secrets. J’ai fait des erreurs, de nombreuses erreurs. Tu n’as jamais vraiment eu l’occasion de traquer une personne comme j’ai pu le faire et ignore donc tout une partie de ma vie. Je ne pourrais jamais te la décrire, elle est moche, sanglante. » commença-t-elle. C’était la partie la plus simple mais aussi, la jeune femme le savait pertinemment, la moins aisée à comprendre pour une enfant. Quelques secondes plus tard, elle reprit d’une voix toujours douce et chaleureuse. « Je sais que tu ne changeras pas du jour au lendemain, que tu ne vas pas cesser comme cela de te montrer aussi peu réfléchie, ni même que tu t’ouvriras immédiatement aux autres. Oui je l’espère pour toi. Oui, tu n’es guère sociable mais tu as plus à apporter que tu ne veux bien le croire. Je ne te demande que de faire l’effort de ne pas te fermer. ».

Puis ce fut le tour de la partie qu’elle craignait le plus, celle qui demandait de répondre plus longuement. Elwin ne voulait pas lui expliquer ce qu’elle avait fait, mais elle devrait bien trouver quelque chose alors elle dissimula une partie de la vérité sous une autre.

« J’ai tué, c’est pour cela que mes mains sont rouges. C’étaient des vampires, je sais. Donc où est le mal ? Ils ne sont pas humains après tout ! Cela te paraît simple, limpide comme la roche. Tu ne vois pas le mal, tu refuses de le regarder et pourtant… Au passage lorsque je dis tu, ce n’est pas toi spécialement, c’est en général. Bref, ce raisonnement te semble parfait, protecteur. Mais un jour tu te retrouves à tuer plus qu’un ancien humain devenu fou par la soif du sang. Tu t’attaques aux castes supérieures. Là encore tu essaies de te dire qu’ils ne sont pas humains mais le raisonnement est plus fragile. Il y a des vies derrière ces visages, des consciences, des pensées, des amitiés. Ils ont des familles, des noms. Ils ne sont pas si différents de nous. Tu peux vouloir t’imaginer les libérer d’une malédiction mais est-ce vraiment ça ? Tu ne cherches jamais qu’à oublier la triste vérité. Tuer, c’est tuer. L’espèce ne change rien. Ce n’est pas grave si tu ne me comprends pas aujourd’hui, il m’a fallu des années pour comprendre que la haine m’avait aveuglée. ».

Elwin marqua une nouvelle pause, plus courte avant de poursuivre, prenant des airs plus professoraux en abordant un sujet moins complexe. « Pourquoi les vampires suivent des cours et pourquoi la Day Class n’est pas au courant ? Pour la même raison que nous ne crions pas sur les toits que nous sommes des hunters. Cette guerre se fait dans l’ombre, à l’abri des regards des hommes. Les vampires ne sont que des légendes, pas une réalité. L’Académie a pour but de montrer qu’une entente est possible, pour sortir d’une guerre avant l’extermination totale de l’un des deux camps. Le révéler trop tôt créerait un vent de panique. Il faut habituer chacun à se côtoyer avant de prononcer les mots. Toi tu le sais mais tu ne peux en parler qu’avec ceux qui le savent, lorsque les autres ne peuvent vous entendre. Quant aux vampires, il y a deux raisons principales : la première est que cette expérience a plus de chance de prospérer auprès des plus jeunes humains que des plus âgés. La seconde est que certains sont jeunes, d’autres si vieux qu’ils ne sauraient plus fréquenter des humains. Ils vivent dans le passé pour la plupart. C’est compliqué, comme tout ! ».

Elwin retrouva alors le silence et d’un geste de la main invita Mikoto à reprendre leur marche, remontant progressivement vers la ville pour quitter la plage. L’heure se faisait tardive et elle n’avait aucunement envie d’affronter toutes les créatures de la nuit, surtout en devant protéger sa sœur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 10
Points d'expérience. : 5

Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto] Empty
MessageSujet: Re: Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto]   Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto] EmptySam 12 Jan - 0:43

« Je ne te cache pas quelque chose que tu n’es pas censé savoir. Tu le sais, me le reproche sans doute, j’ai des secrets. J’ai fait des erreurs, de nombreuses erreurs. Tu n’as jamais vraiment eu l’occasion de traquer une personne comme j’ai pu le faire et ignore donc tout une partie de ma vie. Je ne pourrais jamais te la décrire, elle est moche, sanglante. Je sais que tu ne changeras pas du jour au lendemain, que tu ne vas pas cesser comme cela de te montrer aussi peu réfléchie, ni même que tu t’ouvriras immédiatement aux autres. Oui je l’espère pour toi. Oui, tu n’es guère sociable mais tu as plus à apporter que tu ne veux bien le croire. Je ne te demande que de faire l’effort de ne pas te fermer. ».

Alors comme ça, ma sœur avait des secrets qu’elle ne souhaitait pas me dire. Bien sûr, je n’avais jamais été en chasse, car on m’avait mis à l'écart de tout pour me protéger. Elwin me mettait toujours sur le côté, je sais qu’elle voulait que je reste bien dans ma peau. Maintenant, je commençais à comprendre le pourquoi mon père ne voulait pas m’emmener avec lui, ma méfiance envers mon père et la jalousie par rapport à ma sœur se dissipa un peu. Toutefois, je fus sortie en entendant qu’Elwin reprit la parole :

« J’ai tué, c’est pour cela que mes mains sont rouges. C’étaient des vampires, je sais. Donc où est le mal ? Ils ne sont pas humains après tout ! Cela te paraît simple, limpide comme la roche. Tu ne vois pas le mal, tu refuses de le regarder et pourtant… Au passage lorsque je dis tu, ce n’est pas toi spécialement, c’est en général. Bref, ce raisonnement te semble parfait, protecteur. Mais un jour tu te retrouves à tuer plus qu’un ancien humain devenu fou par la soif du sang. Tu t’attaques aux castes supérieures. Là encore tu essaies de te dire qu’ils ne sont pas humains mais le raisonnement est plus fragile. Il y a des vies derrière ces visages, des consciences, des pensées, des amitiés. Ils ont des familles, des noms. Ils ne sont pas si différents de nous. Tu peux vouloir t’imaginer les libérer d’une malédiction mais est-ce vraiment ça ? Tu ne cherches jamais qu’à oublier la triste vérité. Tuer, c’est tuer. L’espèce ne change rien. Ce n’est pas grave si tu ne me comprends pas aujourd’hui, il m’a fallu des années pour comprendre que la haine m’avait aveuglée. ».

Je restais stupéfaite par ce qu’elle venait de me dévoiler, je n’aurais jamais cru qu’elle avait autant de sang sur les mains. Toutefois, je ne comprenais pas trop ce qu’Elwin voulait me dire par les vampires ont aussi des sentiments, une vie… Qu’est-ce qu’elle essayait de me dire par des vampires qui deviennent fous ? Est-ce qu’ils sont en manque de sang ? Ou est-ce qu’il s’agit d’autre chose ? Je n’eus pas le temps de lui poser les questions qu’elle me dit :

« Pourquoi les vampires suivent des cours et pourquoi la Day Class n’est pas au courant ? Pour la même raison que nous ne crions pas sur les toits que nous sommes des hunters. Cette guerre se fait dans l’ombre, à l’abri des regards des hommes. Les vampires ne sont que des légendes, pas une réalité. L’Académie a pour but de montrer qu’une entente est possible, pour sortir d’une guerre avant l’extermination totale de l’un des deux camps. Le révéler trop tôt créerait un vent de panique. Il faut habituer chacun à se côtoyer avant de prononcer les mots. Toi tu le sais mais tu ne peux en parler qu’avec ceux qui le savent, lorsque les autres ne peuvent vous entendre. Quant aux vampires, il y a deux raisons principales : la première est que cette expérience a plus de chance de prospérer auprès des plus jeunes humains que des plus âgés. La seconde est que certains sont jeunes, d’autres si vieux qu’ils ne sauraient plus fréquenter des humains. Ils vivent dans le passé pour la plupart. C’est compliqué, comme tout ! ».

Je ne savais pas quoi lui répondre par ce qu’elle venait de me dire, car je savais quelle raison de garder le secret pour préserver les humains. J’étais passé par-là et lorsque j’ai appris qu’ils existaient vraiment, mon monde sait effondrer. Je devrais dire par-là que d’apprendre leur existence avec la mort de mes parents il y a de quoi doute. Mais est-ce qu’il existe vraiment des vampires qui cherchent à vivre parmi les humains sans leur faire du mal ? Et comment ils arrivent à n’être pas tentés par l’odeur du sang ? Je pris une profonde respiration, car je n’aurais pas de réponse si je les gardais en tête. Je la vis m’inviter afin de retourner vers la ville car il commençait à se faire tard, mais je ne pouvais pas rester sans réponse. Puis il n’y aura pas d'oreilles indiscrètes à cette heure-ci…

- Elwin, tu m’as dit que les vampires deviennent fous, est-ce qu’ils sont en manque de sang ? Qu’est-ce qui fait qu’ils sont comme ça ? Ensuite, quand tu dis qu’ils ont des sentiments ou une vie, pourquoi ils s’attaquent à des humains qui ont aussi une famille ? Comme la nôtre, nous n’avons rien demandée et pourtant regardons, on nous est… Nous sommes deux orphelines…

Je fis une pause, car cela me ferait toujours mal de parler d’eux… Seulement, je me repris assez vite.

- Combien de temps les vampires vont savoir se tenir ou de vivre parmi les humains ? Comment ont-ils fait pour avoir une existence parmi nous ? Comment ils font pour n’être pas tenté par notre sang ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 16
Points d'expérience. : 12

Feuille de Personnage
Double-compte : Killian Norowa

Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto] Empty
MessageSujet: Re: Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto]   Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto] EmptyDim 27 Jan - 18:06

A l’étonnement d’Elwin, Mikoto semblait surprise d’entendre qu’elle avait tué des vampires, ou plutôt, surprise que ces vampires qu’elle avait passé par le fil de sa lame ait pu avoir des sentiments, des proches. Elle savait pourtant qu’il faudrait du temps  à la jeune fille pour admettre cette idée, à voir autre chose qu’un monstre à éliminer dans les créatures de la Nuit. Elle ne pouvait, pour l’heure comprendre. Elle était trop jeune, trop innocente. Mais c’était bien ainsi.

« Cela change selon la force du vampire. Ceux qui étaient humains finiront presque toujours par devenir des bêtes muées par la seule soif. Les autres sentiront l’appel de la soif mais pourrons la contrôler, plus ou moins facilement, plus ou moins longtemps. Tu ne peux empêcher un vampire de boire du sang pas plus que tu peux empêcher un homme de boire de l’eau. ». Répondit-elle à la question, incapable de dire si c’était plus clair ou plus abscons encore pour sa sœur. « Il n’y a pas toujours de raisons. Nous n’étions sans doute sur le moment que leur vache à lait. Tu ne te demandes pas pourquoi on a pris l’une plutôt que l’autre quand tu veux boire du lait. Nous n’avons simplement pas eu de chance. ».

Elwin marqua un temps de silence alors que les rues qui les ramèneraient vers leur hôtel s’ouvraient devant elles avant de répondre à la dernière question de la façon la plus simple et évasive qui soit « Je l’ignore. Seul l’avenir nous le dira. ». C’était, après tout, aussi simple que ça : personne ne pouvait prétendre connaître l’avenir. Au mieux l’on pouvait deviner la fin la plus probable. Cette aventure serait donc soit un succès soit un échec cuisant mais dans les deux cas Elwin estimait qu’elle devait être tentée. Mieux valait regretter un échec qu’avoir des remords pour être resté passif.

Le lendemain, Elwin et Mikoto se rendirent à l’Académie Cross, la première pour son travail, l’autre pour étudier. Elles devraient se voir souvent dans ce petit monde, pour différentes raisons mais Elwin espérait que ce ne serait pas pour punir Mikoto. Ce n’était pas quelque chose qui lui faisait plaisir d’ordinaire et ça ne risquait pas de changer.
Fin pour moi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto] Empty
MessageSujet: Re: Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto]   Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Au couchant les mots s'envolent [Elwin vs Mikoto]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des mots (à deux)
» Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven]
» Le danseur de mots.
» Ces mots farfelus de la langue française...
» Mais j'trouve pas d'refrain à notre histoire. Tous les mots qui m'viennent sont dérisoires. [Livre II - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Knight RPG :: VILLE :: Plage-
Sauter vers: