Bienvenue à l‘Académie Cross, incarne un vampire ou un humain et viens vite nous rejoindre. Seras-tu la prochaine légende ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'amour de Tôga pour les hôpitaux ~~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tôga Yagari
♠ Admin ♠
♠ Admin ♠
avatar

Messages : 451
Points d'expérience. : 219

Feuille de Personnage
Double-compte :

MessageSujet: L'amour de Tôga pour les hôpitaux ~~   Jeu 15 Déc - 19:51

Au beau milieu de la montagne, au bord d'un lac, se trouvait une maison. Celle d'un hunter bien connu, Tôga Yagari. Il revenait d'ailleurs d'une mission plus compliquée qu'il ne l'aurait pensé, il s'était pourtant bien préparé, comme à son habitude, mais...
Il ouvrit la porte de son chalet et y pénétra, il chuta dans le couloir de l'entrée, posant une main ensanglantée sur le mur le plus proche afin de rester debout. Il regarda avec agacement l'empreinte rougeoyante sur le mur et grogna. Super, comme si le bois avait besoin de ça ! Journée de merde ! Il allait devoir repasser un coup de peinture vernie pour cacher ça ! Bien sûr ce serait après les heures passées à essayer de nettoyer la tâche autant que possible ! Bordel, y a vraiment des jours où il ferait mieux de rester couché !

De son autre main il tenait fermement son cou, essayant de faire pression sur une plaie grande ouverte afin de limiter la quantité de sang perdue. Malheureusement ça ne servait pas à grand-chose, la blessure était trop grave. Et voilà que maintenant il dégueulassait le sol. Bon sang, manquait plus que ça. Sans compter Yona, comment allait-elle réagir dans son état à une odeur aussi forte ? Est-ce qu'elle allait tenir le coup?

Cette dernière se trouvait dans la cuisine, occupée à faire un gâteau et priant pour qu'il ne finisse pas brûlé comme la dernière fois. Elle en avait assez qu'il soit le seul à faire la cuisine et avait décidé d'apprendre. Malheureusement elle n'était pas faite pour ça...
Elle savait qu'il avait une mission à faire dans les parages et il était parti il y a plusieurs heures déjà. Quand elle entendit la porte s'ouvrir elle eu un léger sourire, il était enfin rentré. Ce sourire disparu néanmoins rapidement lorsqu'elle entendit les bruits qui accompagnaient la fermeture de la dite porte, son visage changea immédiatement, l'inquiétude y prenant place.

D'habitude, lorsque Yagari rentrait il avait une sorte de routine, il ouvrait la porte, l'appelait, la refermait, il soupirait longuement, et il y avait ensuite un bruit de bottes retirées et placées... Jetées près de la porte puis le bruit de ses pas se dirigeant dans le salon avant qu'il ne parte à sa recherche dans tout le chalet si elle ne s'y trouvait pas. Mais ce ne fut pas le cas cette fois-çi. Yona posa la préparation qu'elle mélangeait sur la table et quitta la pièce, se dirigeant vers l'entrée, accélérant le pas à cause d'une odeur qu'elle connaissait trop bien. Elle écarquilla les yeux à la vue de son amant, ces derniers virant inévitablement au rouge alors qu'une soif intense l'envahie. Ça avait l'air grave, très grave et il perdait beaucoup de sang.

« Tôga ! Qu'est-ce qui t'es arrivé? Tu dois aller à l'hôpital! »

Déclara la rouquine paniquée avant de s'approcher de lui, après un moment d'hésitation. Elle avait peur de se jeter sur lui, elle en était même à deux doigts mais l'état du hunter l'alarmait trop pour qu'elle reste sagement dans son coin. Elle ne l'avait jamais vu être autant blessé et tout ce sang... Ça la rendait malade, cette odeur qui lui prenait la gorge, c'était insupportable. Une soif immense, irrépréhensible contre laquelle elle tentait de se battre autant qu'elle pouvait afin la repousser. Elle calma sa respiration, lentement... Elle était si proche de lui, de sa gorge d'où tout ce sang coulait... Elle posa sa main sur son visage, et finit par résister à ses pulsions. Yagari avait remarqué son moment de faiblesse mais ne dit rien, se contentant de compresser encore plus sa plaie afin d'atténuer le saignement.

« Dans tes rêves. »

Répondit le borgne d'une façon bourrue. Bonne chance pour le faire aller à l'hôpital car il détestait ça ! Et en bon chieur il fera tout pour esquiver ce lieu quitte à devoir se faire un garrot avec une chaussette sale. Le problème cependant c'était que la gorge était touchée et que pour arrêter ça... Bon courage... Là il semblait qu'il n'avait pas vraiment le choix. Malgré le refus du hunter qui maugréait en clamant que tout allait bien et qu'il pourrait danser la claquette d'une minute à l'autre, Yona lui prit les clés de voiture et l'aidait déjà à retourner dehors où les tâches de sang éparses dans la neige laissaient voir qu'il avait trébuché près de cette dernière.

« Non, je vais dégueulasser le siège ! »

Grogna Tôga en guise d'excuse. Tout mais pas l'hôpital ! A bien y penser, pas Kaien non plus... Mais pas l'hôpital ! Il était allé et revenu à pied de la forêt où il avait du faire sa mission, on pouvait le suivre à la trace avec toutes ces tâches rouges qui maculaient le sol, peut-être que s'il y avait des vampires survivants il le feraient ? Enfin, on parle de Tôga quand même, il n'y a probablement plus aucun vampire qui respire dans les parages...

« Dans ce cas j'appelle une ambulance. »

Répliqua la rouquine, tentant de rester la plus calme possible. Connaissant l'humeur et le caractère de ce dernier Yona avait finit par apprendre à gérer ce genre de situation, mais comme toujours il avait un bon argument. Et comme d'habitude s'en suivit alors un quasi dialogue de sourd afin de pousser le brun à se rendre là où il devait se faire soigner.

« Aucune ambulance ne pourra monter ici. »

« Alors je t'emmène à l'hôpital ! »

« Mais je t'ai à peine appris à conduire, tu peux pas le faire par ce temps-là. »

« Parce qu'on a le choix ? »

« Je peux conduire, je suis blessé, pas handicapé. »

« Blessé ? Le mot est faible ! Tu ne conduira pas dans ton état, maintenant monte dans la voiture s'il te plaît ! »

« Ça me plaît pas... »

Marmonna Yagari qui n'avait plus d'arguments. Jeu, set et match. Yona avait décidément bien appris à le gérer et il l'admirait pour ça. Depuis qu'il l'a connaissait elle ne s'était jamais réellement énervée. Elle avait boudé, pleuré, râlé, mais énervée... Alors que pourtant avec un caractère pareil elle avait toutes les raisons du monde de le faire ! Surtout qu'il avait essayé plusieurs fois de la pousser à bout afin de voir ce qui la mettrait en colère, cependant elle ne l'a jamais montré. Elle répondait simplement, souvent exaspérée, ce qui était l'une des émotions les plus souvent ressenties lorsque l'on se retrouvait à devoir lui tenir tête.

Après avoir aidé Tôga à s'asseoir du côté passager, elle fit le tour de la voiture et alla côté conducteur. Elle glissa nerveusement la clé dans le contact et le regarda, ses yeux se glissèrent sur sa blessure, elle devait se retenir. Il comprit rapidement le problème auquel il avait d'ailleurs déjà pensé et attrapa une poche de sang médical qu'il gardait rangée dans la voiture. Pour une fois elle ne se fit pas prier et en bu le contenu, ses yeux redevenant peu à peu normaux tandis que les muscles de la sang-pure se décrispaient lentement.

« Tu peux me dire ce qui s'est passé ? »

L’inquiétude se ressentait aisément dans sa voix alors qu'elle essayait de démarrer la voiture qui avait probablement gelée à cause du froid. Elle savait qu'elle devait être forte mais l'avoir vu ainsi l'avait surprise, elle qui le voyait invincible. Il fallait dire que lors de sa dernière blessure en ville, lorsqu'ils étaient encore  à l'académie, il s'était bien abstenu d'aller la voir, c'était donc la première fois qu'elle le voyait ainsi. L’œil bleuté de Yagari semblait regarder dans le vide, il se tourna vers le regard améthyste de la jeune femme.

« Tu t'inquiète trop. »

Répondit simplement l'hunter en grommelant. Elle n'avait pas besoin de se mettre dans un état pareil pour lui, c'était pas si grave que ça après tout, si ? Bon il comprenait qu'elle ai du mal à se contenir et soit inquiète pour lui, mais tout de même... Il était grand, il pouvait se débrouiller seul et ce n'était qu'une blessure bénigne... Enfin, bénigne... Bah, Tôga était connu pour sa mauvaise foi après tout...

« Mon inquiétude est parfaitement justifiée, Tôga? »

Pressa doucement Yona, bien décidée à avoir une explication alors qu'elle continuait sa bataille avec la voiture qui avait probablement choisit le meilleur jour possible pour faire grève. Quelle idée d'avoir une antiquité pareille aussi...? Malgré tout elle préférait les voitures anciennes aux récentes, elle leur trouvait un certain charme.
Yagari ne voulait pas lui dire ce qu'il s'était passé mais il lui devait bien une explication après tout...

« D'accord, d'accord mais arrête de me regarder comme ça... Je devais détruire un nid mais ils m'ont tendus une embuscade. Depuis quand ces machins réfléchissent ?»

Elle se mordit la lèvre alors que ses yeux passaient sans cesse de l’œil unique de son amant à sa blessure. Elle tourna une dernière fois la clé, la voiture accepta alors enfin de démarrer et elle commença alors sa route vers l'hôpital. Quelque chose semblait la tracasser, outre le fait de devoir conduire alors qu'elle n'en avait pas l'habitude.
Ce n'était pas le genre du hunter de se faire avoir de la sorte, c'était louche...

« Yona... »

Pas de réponse, elle lui en voulait ? Si c'était le cas c'était une rancune adorable ; elle fixait la route, les joues légèrement gonflées par la frustration alors qu'elle semblait prête à fusiller du regard le moindre level e qui aurait le malheur de croiser leur route.

« Ton travail est trop dangereux, Tôga. Que tu tue des vampires je m'en moque, mais tu rentre blessé pour protéger les autres. »

« Je vais bien, promis. »

Il se pencha tant bien que mal et embrassa sa tempe, Yona ne put contenir un frisson et un léger rire alors que Yagari grogna de douleur. Bruit qui par chance fut caché par le rire de la rouquine. Il appréciait son rire, il était léger et innocent, c'était un rire adorable, dommage qu'il fallu qu'elle redevienne sérieuse la seconde d'après.

« Je sais, tu vas toujours bien, mais ça ne veut pas dire que je dois aimer ton travail pour autant. »

« Je n'aime pas le fait que tu ailles à des réceptions pour côtoyer les tiens mais je ne me plains pas. »

« Oh que si, tu te plains. »

Chantonna la belle, montrant du doigt le vil mensonge qu'il avait tenté de faire passer comme papa dans maman. Yagari rit un peu mais grimaça immédiatement, c'était trop douloureux. Yona le remarqua du coin de l’œil mais ne dit rien, il le prendrait mal et de toute manière, ils étaient bientôt arrivés.

Yona descendit en première, fit le tour et l'aida ensuite à sortir de la voiture malgré les grognements mécontents du hunter.
Il se laissa néanmoins aider jusqu'à l'entrée et au moment où il passèrent la porte, une infirmière choquée par l'état du borgne, mais qui semblait toutefois avoir l'habitude, saisit un fauteuil roulant et lui demanda de s'asseoir.

« Je peux rester debout tout seul ! Je ne suis pas invalide ! »

Grogna Yagari en maudissant intérieurement l'infirmière. Malheureusement c'est à cet instant que son vertige le reprit par surprise et il attrapa l'épaule de Yona afin de se maintenir debout.

« Non tu ne peux pas. Assieds-toi !»

Le réprimanda Yona en le forçant à s'exécuter malgré sa force de moineau. De toute façon, dans un état pareil une simple pichenette suffirait à le faire tomber.

« Qu'est-il arrivé ? »

Demanda l'infirmière à Yagari qui leva le regard au ciel.

« Il a été attaqué par un animal. »

Répondit Yona rapidement. Un bleu glacial rencontra le doux violet dans une parole silencieuse, «Bonne fille », avait pensé Yagari, son côté paternel ressortant avec la fierté de voir un enfant ramener une bonne note. Il n'était pas en état de répondre et lui aurait probablement sortit un "C'est ta mère" dont il avait le secret. C'était de sa faute aussi, pendant le trajet il n'avait pas pensé un seul instant à préparer une explication. Il admirait Yona pour avoir réagit aussi vite.

« Oh mon dieu ! »

Répliqua l'infirmière avant de pousser le fauteuil jusqu'à une chambre individuelle.

« Nous nous occuperons des papiers plus tard, je vous envoie un médecin tout de suite. »

L'infirmière était surprise de voir l'état dans lequel il était malgré sa blessure. Il se leva du fauteuil de lui-même et alla s'asseoir sur le lit, fierté déplacée, quand tu nous tiens...
Quelques instants plus tard l'infirmière revint accompagnée d'un médecin.

« Une attaque d'un animal ? Un loup peut-être ? »

Théorisa le toubib, s’interrogeant en regardant la plaie. Yagari marmonna une petite confirmation en grognant, les loups, ils avaient vraiment le dos large... Cependant il n'avait plus la force de dire ou faire grand-chose.

« Vous avez perdu beaucoup de sang. Je dois m'occuper de vous immédiatement avant que vous n'en perdiez plus. »

Étonnement Yagari acquiesça, le docteur partit alors dans un délire médical avec tout le jargon qui allait avec. A vrai dire Tôga ne l'écoutait déjà plus, trop fatigué pour essayer de comprendre quoi que ce soit. Yona elle-même ne comprenait pas ce qu'il disait, elle avait juste déduit qu'il comptait désinfecter et tout recoudre et que ça pourrait être une longue opération, ça lui suffisait tant qu'il était soigné.

« Êtes-vous allergique à quoi que ce soit ? »

« Ouais... Conneries... »

Marmonna Yagari dans un souffle alors que la douleur traversait maintenant également son épaule. Yona soupira, même dans un état pareil il avait toujours son sale caractère.

« Très bien. »

Répondit simplement le médecin qui semblait habitué à ce genre de patient, il était simplement bougon, il avait vu pire. Cependant la plaie était vraiment profonde et pas jolie à voir, plus vite il commencerait plus il aurait de chances de tirer ce patient de là. Il se tourna alors vers Yona.

« Vous allez pouvoir remplir les papiers, Madame ? »

Yona hocha la tête, elle ne savait probablement pas tout mais ferait de son mieux

« Bien sûr, je vais le faire. »

Le docteur poussa le brancard hors de la chambre et se dirigea vers la salle d'opération, les deux amants s'adressèrent un dernier regard avant que les portes battantes ne se referment.
L'infirmière guida Yona et la rassura, voyant clairement l'inquiétude qui se lisait sur le visage de la jeune femme.

« Tout va très bien se passer, il est entre de bonnes mains. Ce docteur est l'un des meilleurs chirurgien des alentours. »

Yona hocha mollement la tête.

« Il lui faudra combien de temps ? »

« Quelques heures je pense, nous allons devoir vérifier tout ce qui a été touché et il faudra le recoudre en profondeur. »

Yona acquiesça et alla s'asseoir sur un siège de la salle d'attente et remarqua que le sang laissé par Tôga avait déjà était nettoyé, tant mieux, cette odeur la rendait folle. Elle releva le regard en sentant une présence, l'infirmière lui tendait les formulaires à remplir, elle l'avait presque oubliée.

« Vous désirez quelque chose ? Un thé ou un café peut-être ? »

Yona leva son regard améthyste sur son interlocutrice et refusa poliment.

« Oh non ça ira, je vais bien. »

« Êtes-vous sure ? C'est assez calme ce soir, ça ne me dérangerait pas. »

« Eh bien... Peut-être un thé dans ce cas... »

Demanda calmement la jeune vampiresse en esquissant un léger sourire malgré l'inquiétude qui la rongeait.

« Bien sûr. »

L'infirmière lui rendit son sourire et y alla. En temps normal elle ne s'occupait pas des visiteurs qui attendaient et ne faisait rien pour les mettre plus à l'aise. Mais cette femme dégageait une aura de douceur qui lui donnait envie de l'aider. Elle avait l'air gentille, après tout et ce qui semblait être son petit ami, bien que plus âgé qu'elle ait été désagréable elle n'avait pas réagit. Elle se demandait comment quelqu'un d'aussi bourru et rude pouvait avoir quelqu'un d'aussi doux et aimable. Elle n'était d'ailleurs probablement pas la seule à se poser cette question... Il était peut-être beau et charismatique mais cela ne lui donnait pas pour autant le droit d'être désagréable de la sorte...

Yona avançait tranquillement dans la liste de question et détails. Elle lisait à haute voix quelques questions qui lui semblait plus ou moins amusantes.

« Fumez-vous ? A quelle fréquence ? »

Est-ce qu'une cigarette par minute était dans les réponses que l'on pouvait attendre ? Elle exagérait bien sûr mais Yagari sans cigarettes ce n'était plus vraiment Yagari.
Yona leva le regard lorsqu'elle sentit à nouveau une présence, l'infirmière lui tendait le thé avec un sourire amical. Elle la remercia poliment et prit doucement la tasse fumante entre ses doigts fins.

Une heure passa, elle pensait à appeler Kaien, il était le meilleur ami de Yagari, le seul d'ailleurs tant supporter son sale caractère était une tâche fastidieuse. Elle soupira doucement de dépit alors qu'elle débattait intérieurement entre le faire ou non. Est-ce que Tôga serait en colère ? Mais en tant que meilleur ami Kaien avait le droit de connaître qu'il était en chirurgie.
Deux heures passèrent. L'angoisse de Yona grandissait, elle ne savait pas quand ils auraient terminés avec Yagari et elle ne se sentait pas à l'aise quant à rester seule avec autant de monde, qui plus est dans son état. Elle attrapa le téléphone de Tôga et chercha le numéro de Kaien. C'était facile, il n'avait que des contacts professionnels, ses disciples, Kaien et elle. Elle se dirigea vers les toilettes afin d'être tranquille et appela, le directeur décrocha aussitôt.

« Tôga ! C'est pas trop tôt ! Depuis le temps que j'attends de tes nouvelles ! En plus tu m'as posé un lapin la dernière fois, c'est pas gentil... ! »

Lâcha la voix pleurnicheuse de Kaien au téléphone. Yona ne comprenait pas vraiment à quoi il faisait allusion mais ne chercha pas plus à savoir, il y avait actuellement quelque chose de plus important.

« Directeur Cross ? C'est Yona... Je suis à l'hôpital... »

Lâcha mollement la voix de Yona qui vacilla alors qu'elle entendait celle de Kaien. Elle était stressée et la solitude n'arrangeait rien.

« Est-ce que tout va bien ? »

Demanda le directeur sur un ton bien plus sérieux. Il avait bien remarqué qu'elle n'était pas au meilleur de sa forme et lui qui chérissait énormément les élèves de son académie... Il était au courant que Tôga l'emmenait à l'écart des autres à chaque vacance, dans son état c'était préférable.
Yona avait d'ores et déjà fait l'annonce, tous savaient qu'elle était enceinte, soit-disant de son ancien amant Izumi qui a été tué. Mais nul ne savait quelle relation elle avait avec celui qui avait été désigné par les hunter pour la surveiller. Bien sûr ils pensaient qu'ils passaient beaucoup trop de temps ensembles mais la haine évidente de Yagari envers les vampires effaçait toutes les pensées d'une possible relation entre ces deux là. Même Kaien ignorait tout et à chaque fois qu'il demandait des nouvelles de Yona son ami lui répondait qu'elle était toujours vivante et lui cassait bien proprement les couilles.

« Je vais bien... Mais c'est Tôga... Il est en opération... »

« Que s'est-il passé ? »

Demanda Kaien qui s'inquiétait pour son ami mais aussi pour Yona, elle semblait bouleversée et il savait bien qu'il valait mieux qu'elle se repose au lieu de devoir courir à l'hôpital à cause d'un hunter inconscient.

« Il était en mission quand il a été prit en embuscade... J'ai dis qu'il avait été attaqué par un animal... Il a perdu tant de sang... ! »

La voix de Yona tremblait alors qu'elle perdait progressivement son sang-froid ce qui était devenu plus inhabituel au fur et à mesure qu'elle côtoyait l'hunter. Il lui avait apprit à garder un masque constant afin qu'elle puisse se protéger des siens, elle l'utilisait autant que nécessaire mais les hormones dues à la grossesse n'aidaient pas.

« J'arrive. »


Lâcha fermement Kaien avant de raccrocher le téléphone. Par chance l'hôpital n'était pas loin de l'Académie Cross, il lui suffisait de suivre le sentier jusqu'à la ville et de la traverser. Il lui faudrait environ trois quarts d'heure à pieds, ça ne le dérangeait pas du tout, surtout qu'il s'agissait de Tôga.
Yona rangea le téléphone et se calma en utilisant les méthodes de respirations que lui avaient apprises Yagari afin de l'aider à se calmer lorsqu'une forte soif de sang se déclenchait brusquement. Elle avait toujours était du genre stressée et le borgne lui avait alors enseigné la méditation pour soulager les nerfs de la jeune femme, si seulement il l'appliquait un peu plus pour lui-même avant de l'apprendre aux autres...

Au bout d'une demie heure Kaien arriva, il s'était semble-t-il vraiment hâté et il appela doucement la jeune femme d'une voix néanmoins préoccupée. Cette dernière redressa mollement la tête, plongée dans des pensées aussi sombres que tristes. Le blond s'approcha d'elle et s'agenouilla pour être à sa hauteur, il leva ensuite son doux regard noisette vers celui larmoyant de la petite vampire.

« Comment va-t-il... ? »

« Je ne sais pas, je suis désolée je n'aurais pas du vous appeler ! »

Elle plaqua sa main contre sa bouche pour étouffer ses sanglots mais elle se retrouva alors pressé contre le fameux châle vert de Kaien, les mains de ce dernier caressant le dos de la jeune femme pour la réconforter.

« Mais non, mais non, tu as bien fait... Et ne t'excuse pas, le travail d'un hunter est aussi stressant pour la personne qui l'exécute que pour celle qui l'observe... »

Murmura doucement Kaien en essayant de la calmer. Il savait que Yagari n'était pas la personne la plus simple à supporter et à vrai dire il se demandait pourquoi elle était aussi paniquée alors qu'aucun d'eux ne semblait apprécier l'autre. Était-ce juste le choc de l'avoir vu saigner autant qu'elle le décrivait ? C'était probable... Le directeur profita donc de devoir attendre avec elle pour essayer d'en apprendre plus mais malheureusement une voix les interpella avant qu'il n'ai le temps de demander quoi que ce soit.

« Excusez-moi madame ? »

Yona se leva docilement en essuyant d'un geste qui la rendait adorable ses yeux et ses joues. Il s'agissait du chirurgien qui avait prit en charge Yagari.

« Tout s'est bien passé ? Il y a eu des complications ? »

Demanda rapidement la rouquine dont l'esprit n'était préoccupé que par l'état de Yagari et non pas par Kaien qui haussa un sourcil devant l'attitude de la jeune femme.

« Non, il a de la chance. Cependant il a perdu beaucoup de sang. Il pourra rentrer ce soir et ne devra rien faire d'autres que des tâches et des travaux légers pendant les sept prochains jours. Son corps a besoin de temps pour réparer et récupérer. D'ailleurs il a l'air de récupérer rapidement, j'avais l'impression que la blessure commençait à se cicatriser toute seule, ce serait intéressant à étudier si vous vouliez bien rester un peu p...»

-Non. Il a horreur des hôpitaux et encore plus des médecins.

Répondit Yona du tac au tac. Ces foutus humains, dès qu'ils trouvaient quelque chose d'étrange il fallait à tout prix qu'ils essaient de l'analyser, de le comprendre. Le chirurgien sembla déçu mais ne lui força pas plus la main, les laissant tranquils sur ce sujet. Elle se demandait toutefois comment elle allait pouvoir convaincre Yagari d'y aller doucement dans les prochains jours. Lui qui avait du mal à rester à ne rien faire plus de quelques heures... Ou alors il le faisait quand il pêchait, mais pêcher au beau milieu de l'hiver n'était de toute évidence pas une bonne idée.

« Il est encore groggy par l'anesthésie mais vous pouvez aller le voir, je crois qu'il vous a réclamée. »

Ajouta le médecin en souriant avant de retourner à son travail. Nouvelle surprise du blondinet qui se tenait derrière la rouquine. Il l'avait réclamée ? Vraiment ? C'était bien le Yagari qu'il connaissait ?

« Merci... »

Murmura Yona avant de se diriger accompagnée par Kaien vers la chambre qu'il lui avait été indiquée.

« Tôga... ? »

Appela la douce voix de la vampire à l'intention de son amant. L’œil bleu du borgne s'ouvrit et sembla prendre un moment avant de parvenir à reconnaître qui était à côté de lui.

« Yona ? Tu sais que tu as la plus belle paire de seins que j'ai jamais vue de toute ma vie !? »

Lui demanda un Yagari incrédule alors qu'il se redressa péniblement et ne trouva face à lui qu'une Yona écarlate. Elle était extrêmement gênée, non seulement parce qu'il avait dit mais parce qu'en plus il l'avait dit devant Kaien.

« Je vois que ton œil restant fonctionne toujours ! »

Répondit joyeusement Kaien qui avait l'air amusé de la situation, peut-être que comme ça il allait pouvoir lui tirer les vers du nez.

« Ne l'encouragez pas ! C'est évident qu'il délire ! »  

Le gronda Yona qui ne souhaitait pas que Yagari continue sur sa lancée. Ce dernier se redressa et sembla vouloir l'embrasser mais il s'arrêta immédiatement.

« Je ne peux pas, j'ai une amante et je l'aime. »

Kaien écarquilla les yeux suite à cette annonce alambiquée alors que le visage de Yona rougissait de plus en plus.

« Et qui est-ce ? ~ »

Demanda le blond, visiblement curieux.

« Elle s'appelle Yona ! »

Kaien eu d'abord l'air surpris puis éclata de rire tant son ami avait l'air d'y croire et ne prêta pas attention à la rouquine qui était plus rouge que le rouge lui-même.

« Toi. »

« Moi ? ~ »

Répondit le directeur entre deux rires, attendant la suite de ses paroles. Cependant l'hunter semblait soudainement ailleurs.

« Comment te sens-tu Tôga ?

« Bizarre. Comme si j'avais été alienisé ou quelque chose, je vois des gens arc-en-ciel partout... »

Il tourna alors son attention vers la porte, regardant ces gens colorés passer.

« Ne les laissez pas me sonder ! »

Kaien essaya d'étouffer un rire mais n'y parvint pas. Yagari tourna alors la tête vers Yona.

« Toi seule a le droit de me sonder... »

« Euh... Merci... ? »

Répondit Yona en fronçant les sourcils, se demandant si elle devait se sentir honorée ou non d'avoir été choisie pour être celle qui devra " le sonder ".

« Kaien ! Hey ! »

Appela Yagari à l'intention de son ami.

« T'es gay ? »

« Pourquoi ? Tu voudrais de moi si je l'étais? »

Demanda Kaien en essayant de jouer le jeu alors que Yona s'étouffait, ne s'attendant pas du tout à une question pareille. C'était amusant pour le directeur de discuter avec un Yagari délirant, mais il ne fallait toutefois pas qu'il en dise trop.

« Est-ce que TOI tu voudrais de moi si j'étais gay ? »

Avait répliqué le borgne dans une phrase digne d'un homme ivre. Il semblait évident qu'il commençait à fatiguer et luttait contre le sommeil.
Bien qu'amusé Kaien était perplexe quant à quoi répondre et Yona se mit à rire en voyant maintenant le directeur rougir et sembler chercher une réponse.
Malheureusement Tôga prit le silence de ce dernier comme une offense.

« Tu veux dire que tu ne m'aimeras pas ? Jamais ? »

« Bien sûr que je t'aime Tôga. »

Répondit rapidement Kaien en espérant que Yona ne chercherait pas à comprendre. Il essayait juste de le calmer après tout, n'est-ce pas ?

« Vraiment... ? »

« Vraiment vraiment. »

L'ex hunter lui adressa un léger sourire, il devait reconnaître que son ami était presque attendrissant comme ça.

« Même si j'ai perdu mon œil...? »

Quelque chose se brisait dans la voix de l'hunter et Kaien grimaça, voyant que quelque chose n'allait pas.

« Bien sûr. Pourquoi penses-tu que ce n'est pas le cas ? Et puis tu plais aux femmes même avec un œil en moins ! »

Répondit le directeur beaucoup moins amusé surtout lorsqu'il vit l'émotion sur le visage de Yagari.
Yona regardait intensément son amant et son état d'esprit confus. Il était couché, vulnérable sur un lit d'hôpital. Ses émotions étaient à l'air libre et non plus dissimulées comme il en avait l'habitude, tout le monde pouvait le voir. Heureusement ils n'étaient que deux avec lui, s'il y avait eu quelqu'un d'autre nul doute que sa fierté aurait été piquée au vif.
Il ne répondait pas, concentré sur ses couvertures.

« C'est de ma faute, vous savez ? J'ai échoué pour protéger Zero et Ichiru... Deux des plus beaux et gentils enfants et j'ai échoué... Leurs parents sont morts par ma faute, parce que j'étais trop concentré à vouloir venger Hana... »

« Ce n'est pas de ta faute. »

Répondit fermement Kaien dont le cœur était brisé pour son ami. Il ne se rappelait pas avoir vu Yagari pleurer, mis à part lorsqu'il avait perdu Hana. Toutefois l’œil unique du chasseur bourru était déjà empli de larmes. Yona quant à elle l'avait déjà vu plusieurs fois dans tous ses états mais même à elle il le dissimulait le plus possible. Il souffrait cependant de terreurs nocturnes fréquentes et de quelques problèmes émotionnels qu'il avait du mal à gérer. Mais elle détestait le voir dans un tel état, il était brisé alors qu'habituellement il avait l'air si fort...
Ses propres larmes commencèrent à couler sur le visage de la jeune femme qui prit doucement les mains rugueuses du chasseur dans les siennes et lui murmura tendrement.

« Tu as toujours fait de ton mieux pour les protéger et Zero est en vie car tu t'es interposé lorsqu'elle l'a attaqué... Ils te seront pour toujours reconnaissants d'avoir prit soin d'eux... »

Yona connaissait l'histoire, il la lui avait racontée. Comment il avait sauver la vie de Zero en sacrifiant son œil et en tuant celle qui était sa fiancée. Et elle savait également que Zero le voyait aujourd'hui encore comme une figure paternelle. Yagari leva alors son regard vers elle et fronça les sourcils.

« Pourquoi une femme aussi belle que toi pleure ? »

« Parce que tu sacrifie ta vie pour protéger les autres, et pourtant tu continues à subir les conséquences en silence... Tu souffre beaucoup plus que tu ne le devrais... »

Murmura Yona avant de sourire à travers ses larmes.

« Regarde, je suis heureuse, je ne pleure plus. »

« C'est mieux... J'aime pas quand t'es triste... Et puis t'as des beaux seins. Je n'ai pas de seins. »

Déclara Tôga, redevenu puéril alors que la rouquine recommençait à rougir fortement à cause de l'embarras.
Kaien quant à lui étouffa à nouveau un rire. Le voir délirer un peu après cette passe de dépression le rassurait.

« Tu veux des seins Tôga ? »

« Mais non euh ! C'est pour les filles ! »

Bouda Yagari alors que son œil commença à se fermer, l'anesthésie reprenant le dessus sur lui.

« Pourquoi tu n'irais pas dormir Tôga ? »

Suggéra doucement Yona, heureuse que la conversation ait changée. Elle savait qu'il portait encore une trop profonde culpabilité sur son passé. Il avait perdu sa fiancée puis ses amis ; les parents de Zero et Ichiru. Il n'avait pas pu les sauver à temps et elle ne s'attendait pas à ce qu'il en parle aussi ouvertement.

« Je veux pas. »

Telle était la réponse enfantine du hunter alors qu'il gonfla les joues, se mettant soudainement à bouder.

« Nous serons ici quand tu te réveilleras. Je te le promets. »

Répondit Yona en posant doucement une main sur le front du hunter avant de caresser ses cheveux d'ébènes. Les médecins avaient retiré son bandeau et la cicatrice laissée par son ancienne fiancée était clairement visible. Elle en profita pour la dissimuler derrière quelques mèches, elle savait qu'il n'aimerait pas que tout le monde puisse la voir.

« M'kay... »

Marmonna Tôga juste avant de succomber à la fatigue et d'enfin s'endormir.
Yona et Kaien regardèrent le chasseur bourru dormir, elle soupira et posa sa tête sur le lit.

« Il ne va pas se rappeler ce qu'il a dit. »
Lâcha le directeur comme consolation.

« Je sais... C'est juste... »

Elle leva la tête et regarda tendrement son amant avant de la tourner vers Kaien.

« Je ne veux pas le voir faible. »

« Il n'aime pas être faible non plus... »

« Ça avait l'air de vous amuser... »

« Hey, ce n'est que justice pour tous ces moments où il me dérange ! »

Bouda Kaien avant de soupirer doucement. Il prit un siège dans le coin de la pièce afin de veiller sur Yona et Tôga. A voir la façon dont elle avait été gentille avec lui, inquiète, la façon dont elle lui avait parlé, l'avait touché... Il savait à présent parfaitement qu'il se passait quelque chose entre eux. Et au-delà de la simple jalousie il était heureux que quelqu'un prenait soin de ce chasseur bourru au sale caractère. Il avait bien besoin qu'une personne remette un peu de gaieté dans sa vie qui était devenue si terne au fil des années et des épreuves. Le seul problème étant que même si lui n'était pas choqué par une relation entre un vampire et un hunter, il savait pertinemment que cela leur causerait des tords à tous les deux. Une question parcourue néanmoins son esprit et il regarda Yona avant de lui demander, sans aucune once d'hostilité.

« Les enfants que tu attends ne sont pas d'Izumi, n'est-ce pas ? »

Pour toute réponse il n'eut que des yeux baissés et un rougissement. Kaien sourit alors et regarda par la fenêtre.

« Très bien, je vous aiderait alors... »

Lâcha le directeur dans un murmure.

« Vous n'êtes pas en colère ? »

Demanda la rouquine qui n'y comprenait rien et n'essayait même pas de nier quoi que ce soit. Elle savait qu'il n'était pas stupide, elle espérait simplement qu'il ne remarque rien...

« Non, c'est moi qui t'ai envoyée dans ses pattes. A la base je pensais que rencontrer quelqu'un comme toi apaiserait peut-être ses préjugés sur les vampires. »

« Ah parce que c'est de votre faute s'il a faillit me tuer ? Le pire c'est que Tôga s'est posé des questions à ce sujet. »

« Ah ah ! Désolé ! »

« Donc ça ne vous gêne pas ? »

« Pas du tout, même si je n'en espérais pas tant. J'ai passé des années avec lui mais jamais je n'ai réussi à apaiser son cœur lorsqu'il allait mal. Je suis heureux que quelqu'un y parvienne. »

« En parlant de ça... Ce qu'il a dit tout à l'heure... Vous savez, à propos de vous deux... »

Demanda la rouquine qui commençait à se poser une ou deux questions. Le directeur cacha sa gêne derrière un rire, le temps de trouver une excuse.

« Ah, ça ? Il délirait ! J'ai simplement joué le jeu pour ne pas empirer son état ! Bon au final il a pleuré quand même mais ça a du le soulager... »

Oui, c'était fourbe de raviver cet instant où il allait mal pour s'en tirer mais c'était probablement mieux comme ça.
Yona avait passé le reste du temps à regarder et à veiller sur Tôga. Il se reposait paisiblement à présent. Les heures passèrent et Kaien s'était endormit. Les premiers rayons du soleil se glissèrent par le volet ouvert alors que Yona commençait également à rejoindre Morphée. Cependant la voix de Yagari la tira hors de son état de somnolence.

« Yona ? »

Appela doucement la voix rauque du chasseur. Elle releva brusquement la tête et le regarda.

« Tôga ? Tu t'es réveillé ! Comment tu te sens ? »


« Je me sens comme de la merde pas fraîche. Et puis pourquoi diable ai-je été d'accord pour aller dans cet endroit plein de charlatans !? »

« Tôga, ton langage. »

Le gronda Yona.

« Oh, pardon... Plein de putains d'enfoirés d'escrocs à la con. »

Répliqua l'hunter, pas prêt d'en démordre de sitôt.        

« J'ai sauvé tes fesses, tu pourrais au moins me remercier. »

Lâcha la rouquine tout en prenant un air boudeur. Il lui sourit alors.

« Viens ici et je te remercierais comme il se doit ~ »

Elle lui sourit et se fit rapidement tirer vers lui dans un baiser passionné. Kaien émergeait lentement, la voix et les plaintes de Yagari avaient suffit à le tirer de son sommeil. Lorsqu'il ouvrit les yeux il vit son ami embrasser Yona dans un moment de tendresse entre deux amants. Il sourit alors, tout n'était pas perdu pour lui. Malheureusement leur baiser fut interrompu par une infirmière qui venait vérifier son état.                                                                                                              
« Oh ! Monsieur Yagari. Vous êtes éveillé ! Comment vous sentez-vous ? »

Yona rougit par cette interruption et se rassit bien sagement. Elle sentit alors un regard insistant sur eux de la part de Kaien les deux amants virèrent immédiatement à l'écarlate. Merde, qu'est-ce que ce crétin foutait là ? Se demanda l'hunter avant d'halluciner en le voyant sourire. Il était pas jaloux ? Il l'engueulait pas ? Putain, il allait quand même pas se venger plus tard... ? Enfin bref ! L'auteure appelle Tôga, il faut reprendre l'histoire voyons !

« Comme si un rouleau compresseur m'était passé dessus.  Quand je pourrais sortir d'ici ?»

Demanda immédiatement le brun qui ne souhaitait pas rester une seconde de plus ici.

« C'est tout à fait normal, vous ressortez d'une opération après tout. Vous ne devez rien faire d'autres que des travaux légers, pas d'efforts intensifs pour les sept prochains jours et changer les bandages de votre cou toutes les quatre heures si vous ne voulez pas que votre blessure s'infecte. »

« D'accord, d'accord... Alors quand puis-je y aller ? »

Bon sang ! Elle répondait vraiment à côté de la plaque ! Il s'était retenu de lui répondre "Et ma question, connasse ?" mais bon, il devait être sage sinon elle pourrait le garder ici une journée de plus juste pour lui casser les couilles.

« Maintenant, si vous voulez. »

L'infirmière sourit et quitta la pièce, quelque chose avait l'air de la déranger. Tôga se passa une main sur le visage et écarquilla les yeux en sentant sa peau au lieu du cuir habituel. Il fouilla alors dans ses affaires et recouvrit sa blessure. Il ne se fit ensuite pas prier un instant et se leva, afin de s'habiller et de sortir le plus vite possible de là. Yona semblait quelque peu embarrassée qu'il se change ainsi devant eux mais Kaien n'avait pas l'air du tout gêné, comme s'il en avait l'habitude, il continuait à sourire d'ailleurs. Après tout ils avaient fait pas mal de missions ensembles, au bout d'un moment il ne devait pas leur rester grand-chose de pudeur...

Une fois sortit de l'hôpital, sur le chemin du retour, Yona décida de conduire à nouveau, Yagari s'installa à côté d'elle et Kaien alla à l'arrière, tout sourire. Tôga regarda dans le rétroviseur et soupira.

« Je peux savoir ce qui te fais sourire ? »

Demanda le chasseur en grognant. Kaien essaya de ne pas rire mais en voyant le retour du Yagari grognon il ne pu se retenir.

« Hum... Je n'ai rien dis de stupide quand j'étais... ? »

« Non, absolument rien. »

Menti rapidement le directeur.
Le brun se tourna alors vers la rouquine.

« Yona Hio. Dis moi, bon sang de quoi j'ai parlé ? »

« Eh bien... Tu as dis que j'avais les meilleurs seins du monde... »

« Oh merde, je suis désolé. »

S'excusa rapidement l'hunter bien que selon lui il n'avait fait qu'énoncer une vérité. Il était toutefois gêné à vrai dire d'avoir dit ce genre de choses. Bon sang qu'est-ce qui lui avait prit ? Bon il était complètement drogué, d'accord, mais quand même ! Et puis Yona, elle avait du être extrêmement gênée la pauvre ! Est-ce qu'elle allait lui reprocher ? Probablement pas, elle était beaucoup trop gentille et prendrait sûrement en compte ces facteurs avant de s'énerver et de lui en vouloir pour ça,

« Non, ça va. T'as essayé de m'embrasser puis tu t'es arrêté parce que tu pensais que j'étais quelqu'un d'autre. Tu as dis que tu aimait déjà quelqu'un et qu'elle s'appelait Yona, alors je te pardonne. »

Yagari la regarda l'air surpris, pourquoi était-elle si familière avec lui devant Kaien ? Il se rappela qu'il l'avait vu en train d'embrasser la rouquine et que visiblement il était déjà au courant... Mon Dieu, qu'est-ce qu'il allait prendre, dans tous les sens du terme... Pensa Tôga qui appréhendait déjà un moment où Yona ne serait pas là et qu'il se retrouverait seul face à lui. Cela semblait être tout ce qu'il avait dit, il était tout de même heureux qu'il n'ait pas dit quelque chose de trop stupide.

« Et tu m'a demandé de te sonder. »

« Quoi ?! »

Lâcha Tôga, complètement incrédule. Kaien quant à lui riait bien trop fort pour que cela soit raisonnable, se tenant fermement les côtes.

« Dois-je lui dire qu'il avait le béguin pour moi ? »

Demanda le fourbe délibérément à haute voix.

« Vas te faire foutre, Cross. »

Grommela Yagari alors que Yona et Kaien gloussèrent. Cette réponse ne resterait pas sans conséquences pour le borgne, mais au point où il en était... Il adressa un dernier regard au directeur grâce au rétroviseur et ce dernier lui fit un clin d’œil accompagné d'un sourire. Tôga se demandait s'il se foutait de sa gueule parce que lui ne pouvait plus en faire ou s'il insinuait quelque chose. Le regard du directeur glissa ensuite vers Yona, cela suffit au chasseur de vampires pour comprendre. Elle ne se doutait de rien, tant mieux. Quant à Kaien au moins maintenant il ne se posait plus de questions quant aux raisons qui forçaient Tôga à l'esquiver autant que possible et bien qu'il refoulait une certaine jalousie il ne pouvait s'empêcher d'être heureux pour lui
Kaien fut déposé à l'académie et les amants rentrèrent chez eux. Yona laissa Tôga sur le canapé et alla jeter la pâte qui avait passé la nuit dehors. En revenant elle trouva monsieur têtu à quatre pattes par terre astiquant autant que possible le sol et le mur, cherchant à retirer les tâches. Elle soupira et le gronda mais n'essaya pas de l'en empêcher, ce serait une perte de temps inutile et plus vite il aura finit ça plus vite il ira se reposer.[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'amour de Tôga pour les hôpitaux ~~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» l'amour d'un chat pour son maitre
» L'amour d'un fils pour sa mère, et inversément... (Brume)
» L'amour est aveugle. L'amitié ferme les yeux. • Rubis
» 02. Still fighting it.
» MARGAUX ► love à l'envers ça fait vélo, je savais que l'amour était fait pour les pédales.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Knight RPG :: 
    HORS RPG
 :: 
    Graphisme & fictions
 :: 
    Fictions
-
Sauter vers: